actusoins magazine mars-avril 2012

Download ActuSoins Magazine Mars-Avril 2012

Post on 28-Mar-2016

217 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Toute l'actualité infirmière

TRANSCRIPT

  • Dossier lection prsiDentielle

    Les candidats face aux

    infirmiersLeurs programmes

    dtaiLLs et compars

    prAtiQUes

    OxygnOthrapie en urgenceQueL matrieL pour QueLLes indications ?

    Vie proFessionnelle

    saLaire, hOraires, avantages... Que peut-on ngocier ?

    Toute lactualit infirmireMARS - AvRil 2012

    Toute lactualit infirmireMAGAZiNE GRATUiT n3

  • Qui vous dfendet vous protgeen cas de plainte ?

    Notre engagement, cest vous.

    Le Sou Mdical 784 394 314 RCS Nanterre Socit mdicale dassurances et de dfense professionnelles SAM Entreprise rgie par le code des assurances - Sige Social : Cours du Triangle 10 rue de Valmy 92800 Puteaux * Prix dun appel local depuis un poste fixe. Ce tarif est susceptible dvoluer en fonction de loprateur utilis.

    3233* ou macsf.fr

    R E S PON SAB I L I T E P RO F E S S I ONN E L L E P ROT E C T I ON J U R I D I Q U E - E PA RGN E R E T R A I T EP R E VOYANC E - S AN T E - LO CA L P RO F E S S I ONNE L - H AB I TAT I ON - AU TO - F I NANC EMEN T

    Responsabilit civile professionnelle - Protection juridique : Un contrat adapt votre exercice. Accompagnement juridique et moral par une quipe de spcialistes (praticiens et juristes) qui vous protge en cas de plainte.

    OBLIGATOIREPOUR LE LIBRAL,INDISPENSABLE

    POUR LESALARI

    12_1

    83 -

    12_183_Master-RCP-Seringue-215x270_Master 15/03/12 15:13 Page1

  • edito

    Lection prsidentieLLes : et Les infirmiers ?

    quelques semaines du premier tour de llection pr-sidentielle, nous avons choisi de consacrer un dossier spcial cette chance majeure dans ce nouveau numro dActuSoins Magazine.

    En effet, si tous les candidats se sont dj positionns face aux grands dfis de sant, aucun dentre eux navait jusqu prsent voqu spcifiquement la profession infirmire.

    Nous avons donc interrog chaque quipe de campagne afin dobtenir des rponses prcises nos questions.

    Difficile, parfois, de sortir des clichs faciles, du mtier formidable , qui mrite une meilleure reconnaissance Mises part quelques propositions concrtes, beaucoup de candidats se contentent de dclarations consensuelles.

    Et pourtant. Avec quelque 500 000 professionnels en exercice, les IDE reprsentent une part du corps lectoral non ngligeable. Silencieuse, peu reprsente dans les cercles dinfluence, notre profession peine toujours se faire entendre.

    04A lA uneProfession infirmire : Interview exclusive de Xavier Bertrand

    PrAtiquesAdministrer de loxygne

    en urgence : Quel matriel ?Immersion dans un service

    de mdecine hyperbare

    06 12

    Vie ProfessionnelleResponsabilit civile professionnelle : Faut-il sassurer ? Sachons ngocier nos salaires

    29lecture

    Les infirmiers face la violence

    20Vos droitsDlgation de soins aux aides-soignants : Quelle responsabilit ?

    se former Stomathrapie :

    une expertise infirmireNouveaux tudiants en soins

    infirmiers : la rforme incomprise 38AgendA

    AVenirPollution hospitalire : une politique de sant revoir ?

    36soignAnts dAilleursHelena, infirmire en Rpublique Tchque

    18

    34

    PortrAitVirginie, infirmire

    au Club Med

    dossier LeCTIoNS PRSIDeNTIeLLeS : les candidats face aux infirmiers

    Thomas DuvernoyRdacteur en chef

    30

    21

    Actusoins 3 Numro 3 mars - avril 2012

    ABONNEZ-vOUS GRATUiTEMENT EN PAGE 39

  • Actusoins 4 Numro 3 mars - avril 2012

    Actusoins la une

    Il fAut AmlIorEr lEs CoNdItIoNs dE trANsPort Et dE loGEmENt dEs INfIrmIErs

    xavier Bertrand :

    Juliette Robert

    Xavier Bertrand interrog par lquipe dActuSoins

  • uneActusoins la une

    Comment faire face la pnurie d'infirmiers ? Faut-il revaloriser le mtier auprs des tudiants ? si oui, comment ? Sur les infirmiers et les infirmires j'aurai l'occasion de m'ex-primer prochainement. Car aujourd'hui on a besoin de prs de 30 000 infirmiers par an. Sur les 27 ou 28 000 tudiants inscrits aujourd'hui dans les coles, combien seront vraiment infirmiers ? Vingt-deux ou vingt-trois mille. C'est insuffisant.

    Mais il ne s''agit pas de se dire il en faut, il en faut . Dans les annes qui viennent, si l'on ne veut pas tre confront une pnurie, il faut valoriser davantage la profession. Il faudra prendre en compte les difficults pour se loger, les difficults de transports notamment dans certains trs grands ensembles. Je pense Paris, mais je ne pense pas qu' Paris. Le prix du logement, les problmes de transport quand on a des horaires atypiques, cela n'est pas facile vivre, il faut donc le prendre en considration. Car il ne suffit pas seule-ment de dire j'en veux plus .

    Il ne faut pas seulement offrir les conditions de travail et de rmunration, il faut aussi amliorer les conditions de loge-ment et de transport des infirmiers. Par ailleurs, je sais que la dure de travail dans la carrire ne va souvent pas jusqu'au bout. Il faudra aussi tenir compte de ce problme.

    ProPoS rECuEILLIS PAr LeiLa minano, LorS D'uN

    ENtrEtIEN fILM PENDANt L'INAugurAtIoN Du SErVICE

    DE rADIothrAPIE Du CENtrE hoSPItALIEr DE

    VILLEfrANChE-Sur-SANE.

    a loccasion dun dplacement

    Lyon, une quipe dactusoins a

    interrog le ministre de la sant sur

    les grandes problmatiques

    infirmires.

    Actusoins 5 Numro 3 mars - avril 2012

    la rforme des 35 h n'a pas fait du bien l'hpital, elle n'a pas fait du bien aux infirmiers.

    actusoins : Beaucoup d'infirmiers voquent un malaise et un manque de reconnaissance. Que leur rpondez-vous ? Xavier Bertrand : Vous tes sre que c'est la vrit ? Vous tes sre que vous exprimez le point de vue de tous les infir-miers ? a sert quoi de dire que tout va mal, si cela n'est pas vrai? Je ne dis pas que tout va bien mais le LMD, une volution sans pareil, ce choix qu'on a propos et qui a t suivi par une majorit d'infirmiers, n'est-il pas une marque de reconnaissance ? oui, je le crois.

    D'autre part, dans un tablissement il n'y a pas que la direction, il y a pas que les Ph, il y a aussi l'ensemble des infirmiers et mme les aides-soignantes. Savez-vous que depuis 10 ans l'ensemble de ces personnels a augment de 100 000 ? C'est aussi a la ralit. Je sais bien qu'il y a des endroits o la charge de travail est importante... Mais entre parenthses, cause de quoi ? Les 35 heures l'hpi-tal! Cette rforme n'a pas fait du bien l'hpital, elle n'a pas fait du bien aux infirmiers. Ce que l'on essaye de faire aujourd'hui, c'est remettre l'hpital sur la bonne voie.

    Depuis sa cration, l'ordre infirmier a suscit de nombreuses polmiques. une partie des soignants ne semble pas prte cotiser. Faut-il donc le remettre en cause ? L'ordre infirmier c'est moi qui l'ai pouss l'origine. Mais un moment donn, je ne suis pas sr qu'on ait fait les choix qui taient dans l'esprit de la loi. La cotisation symbolique c'est moi qui lavais propos, mais ce n'est pas le choix qui a t fait.

    Maintenant, cet ordre est important mais il ne s'agit pas d'obli-ger les infirmiers qui sont dans les tablissements, rentrer de force. Il faut que ce soit aussi une dmarche volontaire. Mais ce serait vraiment dommage que ce qui tait une bonne ide au dpart, une ide laquelle je crois beaucoup pour la reconnaissance des infirmiers et des infirmires, n'aille pas jusqu'au bout et ne vive pas. Moi, je souhaite qu'elle vive.

    La premire gnration de licencis en soins infirmiers sortira en 2012. Quel avenir pour eux et les futurs diplms. Faut-il crer de nouveaux masters ? Vous connaissez le rapport hnart (rapport du dput Laurent hnart relatif aux mtiers en sant de niveau intermdiaire qui prconise la cration de nouveaux mtiers de sant pour faire face la pnurie dans les annes venir, ndlr). Moi je pense que ce rapport offre une bonne direction suivre.

  • pratiques

    Actusoins 6 Numro 3 mars - avril 2012

    Actusoins pratiques

    Quel matriel ?Lintrt de loxygnothrapie fait lobjet dun large consensus et son utilisation dans le cadre de lurgence par les infirmier(e)s est rendue possible par larticle r4311-14 du code de la sant publique.

    administrer de LOxygne en urgence :

    Loxygnothrapie, des indications larges en urgenceDepuis juin 1997, loxygne est considr comme un mdi-cament, vendu par des tablissements pharmaceutiques. Mais, mme sil bnficie dune autorisation de mise sur le march (AMM), il nest inscrit sur aucune liste et ne ncessite donc pas de prescription mdicale, notam-ment dans le cadre de lurgence.

    En effet, les indications de loxygne en cas durgence sont larges car le rapport bnfices / risques de son utili-sation permet une administration systmatique en cas de dtresse vitale, y compris par des secouristes.

    La bouteille doxygneBien que lon trouve une prise murale dlivrant de loxygne dans presque toutes les chambres hospitalires, la bouteille doxygne est la seule source doxygne que vous trouverez aussi bien dans tous les services (sur le chariot durgence) quen prhospitalier. Il est possible de lutiliser aussi bien pour alimenter un respirateur que pour les dispositifs din-sufflation ou dinhalation que nous reverrons ensuite.

    Pour calculer lautonomie de la bouteille, il faut connatre :la consommation en oxygne: le dbit administr aupatient ;la quantit doxygne disponible dans la bouteille, qui dpend de la pression restant dans la bouteille et du volume de la bouteille.

    Ainsi :Quantit doxygne (litre) : pression (bar) x volume de la bouteille (litre)

    Autonomie (min) : quantit doxygne (litre) / dbit (litre/min)Prvoyez 10 % de marge de scurit dans vos calculs, cela vous vitera bien des dsagrments !

    Quelques rgles de scurit sont connatre et observer :nejamaisgraissernilubrifierunebouteille;

    nepasma