zoom japon 045

Click here to load reader

Post on 06-Apr-2016

224 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Zoom Japon, numéro 45 (novembre 2014)

TRANSCRIPT

  • Jrmie Souteyrat pour Zoom Japon

    www.zoomjapon.info

    gratuit

    numro 45 - novembre 2014

    Sous le regarddes volcans

    couv45-2_zoom_japon 25/10/14 18:14 Page1

  • zoom aCTU

    DITOFascinantLe 27 septembre, lOn-take-San sest rveill.Le volcan en activit estentr brutalement enruption, entranant lamort de plusieursdizaines de personnes.

    Cet incident imprvisible, malgr une sur-veillance permanente, est revenu rappeleraux Japonais leur extrme fragilit vis--visde la nature. Dans le mme temps, les vol-cans font partie de leur quotidien. Ils ontappris les admirer, les craindre et lesreprsenter. Le plus clbre dentre eux,Fuji-San est devenu lun des symbolesauquel ils sont les plus attachs. Cest cettefascination qui nous a incits raliser cenumro dans lequel nous avons tent demontrer linuence de ces volcans dans lavie du Japon et de ses habitants.

    LA [email protected]

    AVIATION Le retour desavions japonais50 ans aprs le YS-11, premier appareil

    commercial made in Japan, qui na

    jamais connu de grand succs en

    dehors de larchipel, le japon revient

    sur le march de laviation avec le mRj,

    un avion moyen-courrier, produit par

    mitsubishi heavy industry. Lavion a t

    ofciellement prsent le 18 octobre et

    devrait effectuer ses premiers essais en

    2015. Lobjectif tant de faire mieux

    que le YS-11.

    SCANDALEUne ministrepeu scrupuleuseConsidre comme une des toiles

    montantes de la politique nippone,

    obUChi Yko est accuse davoir

    dtourn des nancements politiques

    pour des achats personnels. Selon le

    Mainichi Shimbun, la premire femme

    ministre de lEconomie aurait dpens

    de 2007 2012 plus de 10 millions de

    yens [74 000 euros] sans aucun

    rapport avec ses activits politiques,

    notamment en produits de beaut.

    Tel est le

    nombre

    de bouteilles de whisky japonais qui ont

    trouv preneur en France en 2013. Un

    engouement qui se poursuit malgr les

    prix relativement levs de ses

    breuvages venus dExtrme-orient.

    Certaines bouteilles dpassent les 800 .

    800 000

    L E REGARD DERIC RECHSTEINER

    La transmission dun savoir-faire artisanal a encore tout son sens dans larchipel comme en tmoigne lepatron de Suzusen, SUZUKI Ksuke, qui fabrique des kimonos de crmonie maiwai pour les pcheurs. Dansson atelier, M. SUZUKI, reprsentant de la troisime gnration, enseigne son fils les techniques de ralisationde ces kimonos que portent les pcheurs pour clbrer une bonne prise.

    a Kamogawa, prfecture de Chiba

    Eric Rechsteiner

    Couverture : Jrmie Souteyrat pour Zoom Japon

    2 zoom japon numro 45 novembre 2014

    novembre2014-8_zoom_japon 25/10/14 17:47 Page2

  • novembre2014-8_zoom_japon 25/10/14 17:48 Page3

  • 4 ZOOM JAPON numro 45 novembre 2014

    ZOOM ACTU

    C ette jeune femme de 29 ans a renonc la vie tokyote pour rejoindre sa villenatale, Ishinomaki, dans le nord-est duJapon. Elle dfend un besoin de retour la terreque semblent souhaiter de plus en plus de jeunesJaponais aujourdhui. Et l'envie de participer l'histoire de la reconstruction du Thoku.Fine et lance, IshIkawa Ymi est ce genre dejeune femme qui inspire grce et dlicatesse. Cematin-l, elle a enl de bonne heure, unegrossire chemise carreaux, des gants, un vieuxsurvtement et des bottes en caoutchouc. satenue ne change rien sa beaut naturelle. sansmanires et ainsi vtue, elle quitte sa ferme,prend la route jusquau champ de riz familial. Le mois de mai est le moment idal pour planterle riz dIshinomaki dont la renomme couvretout larchipel. Elle sort de la voiture et entredans le champ boueux, o son pre a dj prisplace. Elle retire ses gants pour mieux parvenir planter le riz. Autrefois, nous faisions tout lamain, sexclame-t-elle, alors que son pre dmarrela machine qui va permettre dacclrer la cadenceet planter davantage de riz en moins de temps.Cette anne, la ferme IshIkawa ne planteraque trois champs de riz sur les 80 quelle possde.Le gouvernement nous indique la quantitannuelle de riz que nous devons produire. Cetteanne, nous nen cultivons que trois et sur lesautres champs nous faisons des haricots et du bl.Cela dpend des besoins. La dcision est gnra-lement communique aux agriculteurs locauxcourant dcembre. Cest une nouvelle vie que dcouvre cette anciennesalarie dune socit de conseries tokyote. En

    agriculture, il y a encore peu de temps, elle nyconnaissait rien du tout. Cest en septembre2013 quIshIkawa Yumi a quitt la capitalenipponne pour revenir sinstaller dans la fermefamiliale Ishinomaki dans le Thoku. Unretour aux sources quelle souhaitait plus quetout. Aujourdhui, je suis encore en phase dap-prentissage auprs de mes parents mais un jour, jeserai seule aux manettes. Je dois proter de leursconseils autant que possible.Cest au lendemain du tremblement de terre demars 2011 quIshIkawaYumi a choisi de revenirvivre dans ce port de pche qui la vu grandir.Pour apporter sa pierre ldice de la recons-truction, informer sur le Thoku, mais aussisoigner la ferme familiale qui depuis toujoursnous permet, moi et mes quatre surs qui viventprs de la capitale, de partager du temps ensemble. sa ville natale a t durement touche par letsunami de 2011. 3 256 morts ont t recenssdans cette seule ville de la prfecture de Miyagiet plus de 500 personnes ont t portes disparues.Le port a t entirement ravag et 70 % des ha-bitations ont t dtruites ou partiellement en-dommages. aujourdhui, trois ans aprs lesisme, la plupart des entreprises locales ne d-passent pas les 70 % de leur activit initiale.Comme la majeure partie du Thoku, la villectire dIshinomaki doit faire face au vieillisse-ment de sa population qui s'est durci depuis ledbut des annes 2000. La fuite des jeunes sestlargement amplie depuis le tremblement deterre. selon arakawaMotokazu, rdacteur enchef de Rolling Press Magazine, une publicationlocale : 20 000 jeunes ont quitt Ishinomakidepuis mars 2011. Les facteurs sont multiples :depuis le dsastre, lconomie de la rgion se porteextrmement mal. Les entreprises ont du mal repartir : le taux de chmage est crasant. Sans

    Cest en septembre 2013 que la jeunecitadine a dcid de quitter la capitalepour retourner dans sa ville natale.

    DESTIN Yumi est de retour la fermeoublier la peur des radiations dont on ne connatpas encore les consquences. Pour les vieux commemoi, ce nest pas trop grave de rester quoiquilarrive mais pour les jeunesLe choix dIshIkawa Yumi va contre-courantde cette tendance. Je connais beaucoup de personnesde mon ge ici. Nous avons envie de revenir devraies valeurs. Jespre avoir loccasion de prsentermon activit des personnes qui vivent dans lesgrandes villes pour leur donner aussi lenvie deprserver la campagne et pourquoi pas de venir yvivre. De plus en plus de jeunes Japonais ex-priment lenvie de revenir des valeurs plus au-thentiques et des savoir-faire ancestraux. Desentreprises en font d'ailleurs leur beurre et pro-posent aux Tokyotes en mal de verdure desweek-ends thmes o ces derniers sont initisaux plaisirs de lagriculture, le temps dune esca-pade. Une formule qui rencontre un beau succs. si le Grand tremblement de terre a acclr ladcision de la jeune femme, Yumi rchissaitdj quitter Tky depuis un certain temps.Je ne supportais plus. Le stress, la pression quoti-dienne. Les vnements nont fait que prcipiterune dcision dores et dj mrement rchie.Dans la ferme IshIkawa, les cinq lles, soitYumi et ses quatre surs se retrouvent autourde la table familiale avec maris et enfants lors dela Golden week en mai et pour Obon la miaot. Les parents et la grand-mre, ge de 94 ans,aiment avoir cette visite. Lors du dner, on parleparfois du Grand tremblement de terre quandlalcool dlie les langues. au lendemain du11 mars 2011, si les parents et la grand-mre deYumi sont sains et saufs, deux de ses cousinsgs dune dizaine dannes ont perdu la vie lorsde la tragdie de lcole primaire dkawa o74 enfants et 10 enseignants ont pri lors dupassage de la vague.

    novembre2014-8_zoom_japon 25/10/14 17:48 Page4

  • 4 ZOOM JAPON numro 45 novembre 2014

    ZOOM ACTU

    C ette jeune femme de 29 ans a renonc la vie tokyote pour rejoindre sa villenatale, Ishinomaki, dans le nord-est duJapon. Elle dfend un besoin de retour la terreque semblent souhaiter de plus en plus de jeunesJaponais aujourdhui. Et l'envie de participer l'histoire de la reconstruction du Thoku.Fine et lance, IshIkawa Ymi est ce genre dejeune femme qui inspire grce et dlicatesse. Cematin-l, elle a enl de bonne heure, unegrossire chemise carreaux, des gants, un vieuxsurvtement et des bottes en caoutchouc. satenue ne change rien sa beaut naturelle. sansmanires et ainsi vtue, elle quitte sa ferme,prend la route jusquau champ de riz familial. Le mois de mai est le moment idal pour planterle riz dIshinomaki dont la renomme couvretout larchipel. Elle sort de la voiture et entredans le champ boueux, o son pre a dj prisplace. Elle retire ses gants pour mieux parvenir planter le riz. Autrefois, nous faisions tout lamain, sexclame-t-elle, alors que son pre dmarrela machine qui va permettre dacclrer la cadenceet planter davantage de riz en moins de temps.Cette anne, la ferme IshIkawa ne planteraque trois champs de riz sur les 80 quelle possde.Le gouvernement nous indique la quantitannuelle de riz que nous devons produire. Cetteanne, nous nen cultivons que trois et sur lesautres champs nous faisons des haricots et du bl.Cela dpend des besoins. La dcision est gnra-lement communique aux agriculteurs locauxcourant dcembre. Cest une nouvelle vie que dcouvre cette anciennesalarie dune socit de conseries tokyote. En

    agriculture, il y a encore peu de temps, elle nyconnaissait rien du tout. Cest en septembre2013 quIshIkawa Yumi a quitt la capitalenipponne pour revenir sinstaller dans la fermefamiliale Ishinomaki dans le Thoku.