food magazine 51

Download FOOD Magazine 51

Post on 29-Feb-2016

258 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Moroccan B to B magazine for food industry and retail.

TRANSCRIPT

  • Engrais et pesticides biologiques

    Une solution davenir ?

    Fortification Solution de lutte contre la

    carence en micronutriments

    Th, infusion et compagnieUn march florissant

    TracopomUne jeune entreprise

    qui voit grand

    Interview Les produits agro-alimentaires

    marocains doivent se diversifier et

    monter en gamme

    Nathalie Barbe, Directrice du CETIAet de la FENAGRI

    ENTREPRISE DU MOISMARCHESPROCESSRESSOURCES

    N51 15 Janvier - 15 Fvrier 2013 30 DH

    FOCUSSpcial Halieutis

    Etat des lieux du secteur

  • LInterview Nathalie Barbe, Directrice du CETIA et de la FENAGRI

    FOOD MAGAZINE N 51 15 Janvier - 15 Fvrier 2013 3

    Les produits agro-alimentaires marocains doivent se diversifier et

    monter en gamme

    Suite pages 22-23

    Nomme la tte du CETIA en 2011, Natha-lie Barbe caresse un objectif : faire connatre le Centre, jeune tablissement cr en 2000, dont le rle principal est daider les entreprises agroa-limentaires devenir plus comptitives. Interro-ge par la mme occasion sur les missions de la FENAGRI quelle dirige aussi, Mme Barbe nous rcapitule les diffrentes actions de la Fdration menes ce jour.

    FOOD MagazineQuelles actions prioritaires avez-vous menes aprs votre no-mination en tant que Directrice Gnrale de la FENAGRI ?

    Nathalie BarbeLa FENAGRI (Fdration nationale de lagro-alimentaire) complte les actions des fdrations sectoriel-les (jus, conserves, sucre, lait, ) en couvrant les problmatiques transversales (logistique, innova-tion, fiscalit ). Elle est un lieu dchanges et de rflexion sur les enjeux actuels et venir. Elle re-prsente le secteur dans de nom-breuses runions institutionnelles, diffuse linformation synthtique ses adhrents et sollicite leurs ractions ou prises de position afin de pouvoir mieux dfendre leurs intrts. Ma priorit est de faire circuler rapidement linformation et de favoriser le travail en collectif.A partir du mois de juillet 2012, la FENAGRI et le CETIA ont travaill conjointement sur llaboration dune base de donnes des entre-prises agroalimentaires du Maroc.

    La FENAGRI lavait fait en 2006, et donc cela ncessitait une mise jour. Cest un travail long et difficile de croisement des donnes de lOMPIC, du Ministre de lIndus-trie, de la FENAGRI et du CETIA, et de leur qualification.En septembre 2012, avec lappui de la CGEM, la FENAGRI a consti-tu une task force agro-alimen-taire. Son objectif est de rflchir aux difficults rencontres par les industriels du secteur dans leur dveloppement et de faire des re-commandations (transversales aux diffrentes branches sectorielles de lagro-alimentaire) partir des l-ments factuels runis. La task force a sollicit la signature dun contrat programme entre Etat et FENAGRI. Compte tenu des dfis de lagro-ali-mentaire, deux ministres seraient signataires du contrat : le Ministre de lIndustrie et le Ministre de lAgriculture. Lors de la runion CGEM - MEDEF du 12 dcembre 2012, M Amar a annonc la signa-ture de ce contrat programme lors des prochaines Assises de lindus-trie. Nous y travaillons activement.

    La FENAGRI a envoy aux minist-res, dbut dcembre, un projet de contrat programme. Il est actuelle-ment ltude. Quelles commissions organisez-vous au sein de la FENAGRI ?La FENAGRI sappuie sur neuf commissions qui runissent des reprsentants dentreprises de toute taille et de tout secteur dac-tivit. Les adhrents y expriment leurs besoins : Fiscalit, Com-merce Extrieur & sous facturation, Normalisation et rglementation, Ressources Humaines, Recher-che & Dveloppement, Logistique, Coordination Ministres de lAgri-culture et de lIndustrie, ANPME, Environnement / nergie.Ces intituls refltent les principaux dossiers sur lesquels travaille la FENAGRI actuellement.

  • LENTREPRISE DU MOIS

    Ne en 2009, Tracopom est une petite unit industrielle spcialise principalement dans la production de frites fraches. Aujourdhui, du haut de ses 3 ans, cette PME, gre par trois associs et coache en permanence par un consultant technique, chafaude dj des plans, comme nous lexplique son Directeur Gnral Rachid Laridi.

    TracopomUne jeune entreprise qui voit grand

    60

    Spcial HalieutisEtat des lieux du secteur

    FOCUS

    26

    36

    RESSOURCES

    PROCESS

    Fortification en vitamines et minrauxSolution de lutte contre la carence en micronutrimentsAppele aussi la faim cache , la carence en micronutriments est un problme de sant publique qui touche plusieurs populations dans le monde. Afin dy remdier, la fortification des aliments en vitamines et minraux reprsentent une solution qui implique les pouvoirs publics tout comme les industriels.

    Entre prservation de lenvironnement et recherche de productivit, la balance a longtemps pench pour la seconde au dtriment de la premire. Aujourdhui, le dveloppement dune agriculture durable, conciliant environnement, dveloppement des revenus des agriculteurs et scurit alimentaire passe galement par une rationalisation de lutilisation des intrants chimiques conventionnels, voire leur substitution par des intrants biologiques. Limplantation dune unit de production Mekns pourrait bien donner un nouvel lan ce secteur.

    Accords de pche, stratgie Halieutis, dveloppement de laquaculture et organisation de la commercialisation des produits de la mer : la veille du salon Halieutis, voici un bilan dtape sur ces sujets.

    38

    Engrais et pesticides biologiquesUne solution davenir ?

  • LINTERVIEW3 Nathalie Barbe, Directrice du CETIA et de la FENAGRI

    5 Editorial

    6 Agenda

    LACTU8 Maroc17 Monde19 Tableau de bord20 Veille rglementaire21 Veille R&D

    SALON24 Halieutis

    PROCESS40 Equipements : Cuisson des produits carns (1re partie)42 Emballage : Operculage44 Logistique : Amlioration continue (2me partie)48 Nouveauts : Solutions Fournisseurs

    QUALITE50 QHS : Hygine des locaux

    MARCHES52 Produit : Th54 Lancements Maroc55 Lancements Monde56 Lancements : Les tendances dcryptes57 Nutrition58 Droit de la consommation

    64 FOOD Mondain

    66 Dlices dinitis

    43 Petites annonces63 Bulletin dabonnement

    EditoN 51 15 Janvier / 15 Fvrier 2013

    Des bonnes rsolutions concrtiser

    Alors que depuis fin 2012 les marchs montrent des signaux encourageants et laissent augurer la fin de la crise financire, nous sommes encore malheureusement bien loin de la fin de la crise conomique. Pour autant, il est urgent, contraire-ment ladage, de ne pas attendre mais de conti-nuer investir pour lavenir, histoire de ne pas subir de retard lallumage.Cest en tout cas la politique mene par le Ma-roc au niveau sectoriel. Ainsi, ds 2010 et pour les 10 ans suivre, la stratgie Halieutis a dot le secteur des produits de la mer dobjectifs trs ambitieux en termes de production, dexportation, de chiffre daffaires, etc. Mais comment les attein-dre, compte-tenu des retards enregistrs et alors que nous sommes dj en 2013 ?

    Ce fleuron de lagro-industrie marocaine lexport est en effet pass par une premire partie de d-cennie particulirement difficile avec une rar-faction des ressources en 2011 et une chute des exportations. Mme si ces dernires reprennent des couleurs depuis quelques mois, le mal est fait et il faudra reconqurir les parts de marchs per-dues. Dautres retards sont dplors, notamment au niveau de lappel doffre permettant laccs aux ressources pour de nouveaux projets industriels intgrs, qui se fait toujours attendre, au grand dam des professionnels. Laquaculture, lun des piliers du plan Halieutis, na pas encore pris son lan le premier appel manifestation dintrt vient dtre lanc. Quant aux aspects comptiti-vit et innovation, loffre marocaine souffre tou-jours face la concurrence internationale. Enfin, il faudra galement veiller ne pas ngliger le maillon final : la commercialisation. Dautres fi-lires comme lhuile dolive, qui ont bnfici dune politique volontariste dans linvestissement productif, en ont fait les frais : elles se sont re-trouves avec une production sur les bras sans acheteur en face.

    En attendant, raliser ces objectifs, cest tout le mal que lon peut souhaiter aux entreprises op-rant dj dans le secteur et aux nouvelles qui se jetteront leau !

    Toute lquipe de Silvestri Media se joint moi pour vous souhaiter une excellente anne 2013 !

    Florence CLAIR

    Rdactrice en chef

  • Agenda

    Directeur de publicationAdel AMOR

    a.amor@foodmagazine.ma

    Responsable administratifZohra BENMESSAOUD

    Direct : +212 22 54 47 22z.benmessaoud@foodmagazine.ma

    Responsable de la rdactionAbdelaziz MEFTAH

    Direct : +212 22 54 47 21 a.meftah@foodmagazine.ma

    Rdacteur en chef adjointFlorence CLAIR

    Direct : +212 22 54 47 20f.clair@foodmagazine.ma

    Ont particip ce numroYasser BOUHLAL

    Salah CHAKORCatherine CORNE AMRANI

    Nabila LAHLOU Driss TERRABMarcel ZARDONI

    PublicitMorad ZLOURHI

    Direct : +212 22 54 47 23m.zlourhi@foodmagazine.ma

    Mostafa BEN CHARFADirect : +212 22 54 47 24

    m.bencharfa@foodmagazine.ma

    StagiaireKawtar SABIR

    ComptabilitAbdelaziz TOUHAM

    Conception graphiqueYassine NASSIF

    Samir AHCHOUCHDirect : +212 22 54 47 26

    s.ahchouch@foodmagazine.ma

    Imprimerie IMPRIMAHD Casablanca

    FOOD MAGAZINEUne publication de

    Dossier de presse 15/08 Dpt lgal 0046/2008

    .AVENUE DES F.A.R ,119Espace Sofia B1

    CASABLANCA 20 000

    Tl. : +212. 22 54 47 27Fax : +212 .22 44 14 05

    contact@foodmagazine.mawww.foodmagazine.ma

    Ce numro a t tir 10.000 exemplaires

    Directeur de publicationAdel AMOR

    a.amor@foodmagazine.ma

    Responsable administratifZohra BENMESSAOUD

    Direct : +212 22 54 47 22z.benmessaoud@foodmagazine.ma

    Responsable de la rdactionAbdelaziz MEFTAH