cciginfo no 9 - 2009

Download CCIGinfo no 9 - 2009

Post on 28-Mar-2016

226 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Novembre 2009

TRANSCRIPT

  • infoMensuel

    Novembre 2009

    No 9

    Bulletin dinformation de la Chambre de commerce, dindustrie et des services de Genve

    Editorial

    SommaireEditorial : Un Gouvernement uni pour lavenir de Genve p. 17e Evnement conomique p. 1-2Vie politique p. 3Commerce international p. 4-5Horaires de fin danne p. 5

    Vie de la Chambre p. 6

    Info sant - Fiche pratique RH p. 7Agenda p. 8

    Chaque mois, en colla-boration avec GenevaBusiness News, lemdia des Ressources

    Humaines et du march de lemploi,explorez un aspect de la vie quoti-

    Avec trois sujetsfdraux et deuxsujets cantonaux, lemenu lectoral du29 novembre pro-

    chain sannonce copieux et ce, justeaprs les lections au Conseil dEtat.

    Au niveau cantonal, cest la mobilitqui est en point de mire.

    Retrouvez la rubrique Info santralise grce la collaboration de laClinique des Grangettes. Ce mois-ci,un nouveau centre de radio-oncolo-gie est prsent. Pour y tre trait, ilnest pas ncessaire dtre au bn-fice dassurances complmentaires.

    VISILAB, entreprisevisionnaire et novatriceLe choix de la CCIG ne sest pasport sur VISILAB par hasard. Eneffet, le concept de VISILAB, pion-nier de la lunette en 1 heure, est lorigine dune vritable rvolutiondans le domaine de loptique. VISILAB offre, avec ses nombreuxpoints de vente en Suisse, des pro-duits et services de haute qualit,

    faisant appel aux technologies etaux formations les plus rcentes. LaCCIG rcompense par ce Prix uneentreprise familiale genevoise, culti-vant des valeurs humanistes et rso-lument tourne vers le futur.Le premier magasin VISILAB a ouvertses portes Genve en 1988. Lesuccs fut immdiat et fulgurant,aussi bien en Suisse romande quau-del de la Sarine. Aujourdhui, le

    page 7 >

    groupe VISILAB possde 81 pointsde vente et comprend galementlenseigne Kochoptik, rachete en1999. Le chiffre daffaires a forte-ment progress, atteignant CHF 188millions en 2008. Le groupe VISILABdtient aujourdhui 21% du marchsuisse, ce qui en fait le leader deloptique en Suisse. Le groupeemploie 750 collaborateurs, dont110 apprentis, tmoins de la forteimplication de VISILAB dans la formation des jeunes.

    Un Gouvernementuni pour lavenirde GenveLors de lEvnement conomique,une tribune ma t offerte pourrappeler, en tant que prsident dela CCIG, les diffrents combats quemne la Chambre. En premier lieu,il est urgent de doter Genve din-frastructures indispensables sondveloppement comme la traversede Vsenaz, le CEVA, le PAV et latraverse du lac. A cela sajoutentdes logements en suffisance, denouvelles zones dactivits cono-miques et des conditions cadrecomptitives comme une fiscalitmesure. Les dernires votations enla matire sont par ailleurs encoura-geantes et motivent la Chambre persvrer dans cette voie.Pour raliser lensemble de ces pro-jets vitaux pour Genve, le cantondevra pouvoir compter sur unGouvernement fort et, de ce fait, jeme dois de rappeler une chancelectorale importante: llection auConseil dEtat. Genve a besoin,pour raliser les infrastructures et lesrformes indispensables sa pros-prit, dun Gouvernement politi-quement uni autour dune mmevision de ce qui doit tre entrepris.Cest pourquoi le Conseil de laChambre vous invite voter en blocpour la liste des quatre candidats delEntente au Conseil dEtat pourquelle obtienne la majorit. Cestainsi le moment ou jamais o nousdevons avoir un Gouvernement quipourrait sortir Genve des blocagesactuels et construirelavenir avec courage.

    Franois NaefPrsident

    suite en page 2 >

    page 7 >

    LEvnement conomique de la CCIG a eu lieu le 15 octobre dernier au Centre International de Confrences de Genve.A linstar des annes prcdentes, il sest droul en deux temps. Lors du Sminaire conomique, co-organis avec laBanque Cantonale de Genve (BCGE) et lOffice cantonal de la statistique (OCSTAT), a t prsente une tude sur lesconditions cadre de Genve face celles de Ble et Zurich.Pendant la seconde partie, la Crmonie de remise de Prix,lentreprise VISILAB, leader suisse de loptique, a t rcom-pense pour sa grande contribution au dynamisme du com-merce Genve. Le Prix cantonal de lIndustrie, gr parlOffice de promotion des industries et des technologies1

    (OPI), a t attribu Merck Serono pour sa forte crois-sance et sa contribution au rayonnement international deGenve. Le Prix de la Jeune Industrie a, quant lui, tattribu id Quantique, socit active dans la scurisationdes rseaux dentreprises, pour sa technologie de pointeparticulirement innovante.

    7e Evnement conomique

    Une manifestation sousle signe de linnovation

    Rcompenser la technologieet linnovation Le Prix de lIndustrie, cr initialementpar la Ville de Genve en 1985, apour objectif dhonorer et de pro-mouvoir des entreprises industriellesgenevoises innovantes qui saventfaire preuve dadaptabilit. En 1991,le Prix prend une dimension canto-nale. Actuellement sous lgide duDpartement de lconomie et de la

    Info sant

    VISILAB entour de ses ambassadeurs*, de ses dirigeants et de ceux de la CCIG. De gauche droite:Dominique Wavre*, Xenia Tchoumitcheva*, Bernhard Russi*, Lolita Morena*, Jacques Jeannerat (direc-teur de la CCIG), Daniel Mori (prsident de VISILAB SA), Jean de Toledo (administrateur-prsident duConseil dadministration du Groupe PP Holding); Jean-Philippe de Toledo (administrateur du GroupePP Holding); Roger Willhalm (directeur gnral de Visilab SA) et Franois Naef (prsident de la CCIG).

    Photos de larticle: D

    idier Jordan

    page 3 >

    dienne en entreprise, grce aux fichespratiques RH. Dcouvrez dans cenumro comment amnager le tempsde travail de ses collaborateurs.

    Fiche pratique RH

    1. LOPI sest associ la CCIG pour cette manifestation.

    Vie politique

  • sant, reprsent par le Service de lapromotion conomique de Genve,le Prix de lIndustrie est attribu aveclaide de lOPI. Il a t cette anneremis Merck Serono par le prsidentdu Jury, Jess Martin-Garcia, et par leMinistre de lconomie Pierre-FranoisUnger. Et cest id Quantique questrevenu le Prix de la Jeune Industrie.Ldition 2009 de ces Prix rcom-pense ainsi deux socits industriellesgenevoises qui ont su allier le meilleurde la technologie dexceptionnellesfacults dadaptation.

    Pascale Roch-Gigandet

    Genve a dindniables atoutspour attirer de nouvelles entre-prises sur son territoire, maiselle a aussi de srieux pointsnoirs surmonter, et ses effortsen vue dune meilleure attracti-vit ne doivent pas se relcher.Cest la conclusion nuance,mais optimiste, qui ressort duSminaire conomique genevois2009, qui a runi plusieurs cen-taines de participants.

    Cette conclusion sappuie surltude Conditions cadre deGenve face celles de Ble etZurich: opportunits et dfis*.Un climat politique favorable lconomie se manifeste demanire globalement semblabledans ces trois centres urbains.A lexception de la fiscalit, quiprsente de fortes disparits :tant pour les socits que pourles personnes physiques, elleest nettement plus favorable Zurich qu Genve et Ble,o elle est similaire.

    La formation, un atout majeurLa formation est excellente dansles trois cantons, et mme si

    Zurich bnficie de la prsencede lEPFZ, Genve dispose dunnorme atout pour attirer lesexpatris avec son rseau excep-tionnel dcoles prives multi-lingues. Les conditions de finance-ment sont favorables partout,mais Genve fait figure dexcep-tion avec un efficace systmede soutiens publics pour le cau-tionnement et laide aux jeunesentrepreneurs.

    En revanche, le canton souffre delexigut de son territoire, quilimite sa capacit industrielle etprovoque pnurie et chert deslocaux, bureaux et logements pri-vs. Toutefois, si les prix levsconstituent un handicap sur leplan suisse, ils restent raisonnablesen comparaison internationale.Enfin, lexception de son aro-port performant et malgr lexten-sion de son rseau de trams,Genve est en retard sur le plande la mobilit face Zurich etBle, notamment pour les trans-ports publics rgionaux ou trans-frontaliers, lamnagement desgares et les infrastructures pour lestransports privs.

    Attirer des employs qualifisSuzanne Thoma, prsidente de laPromotion conomique des deuxBle, a expliqu comment lessorde sa rgion est essentiellementbas sur le cluster des sciences dela vie. Elle a par ailleurs plaid pourune comptition amicale entre lesrgions suisses, une comptitionfrontale devenant nuisible. Carpour elle, les conditions cadre lchelle nationale sont cruciales

    pour les projets dimplantation:La concurrence que je rencontreprovient moins des autres rgionssuisses que de ltranger, notam-ment des Etats-Unis.

    Pour Martin Balters, CEO deScheron SA, Genve bnficiedune conjonction rare datouts quien font une ville unique. Mais pourlui, la priorit dans une dcisiondimplantation rside dans la possi-bilit de trouver sur place ou datti-rer des employs trs qualifis,bien avant les questions de finan-cement ou de fiscalit. Or il peine recruter des ingnieurs et destechniciens qui correspondent auxbesoins de son entreprise.

    Tous les collges bilingues?Le journaliste Roger de Weck sestattach dcrire ce qui fait la particularit et la richesse deGenve, une des trois seulesvilles de rencontre quil voit enEurope, avec Berlin et Bruxelles.Un positionnement qui pourraittre renforc, et dont Genvena peut-tre pas vraimentconscience, fonctionnant pluttdans une logique locale. Et enSuisse almanique, on constateune mconnaissance fantas-tique de son dynamisme et deson rle international. Do unesrie de propositions audacieuses :pourquoi pas une reprsentationpermanente Berne et Zurich?Pourquoi ne pas inviter toutes lesclasses almaniques un sjourdans les coles genevoises?Pourquoi ne pas envisager quetous les collges deviennentbilingues, franais-allemand maisaussi -anglais ou -chinois?

    Ces pistes sont retenir, a rponduBlaise Goetschin, CEO de la BCGE,dans ses conclusions. Outre ledveloppement de foyers indus-triels innovants, il faut treconscients d