ki tetse 5774

Click here to load reader

Post on 03-Apr-2016

234 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Lehaim

    Feuillet aussi distribu par les FRENCH NESHEI CHABAD / NEW YORK

    347-627-9209

    Entre: :

    7:05 pmSortie:

    8:03 pm

    Velivraha

    Il est ridicule de penser

    Quune chose va changerTant que ses causes restent identiques !!!!

    Chabbath Ki-Tetse 11 Elloul / 6 Septembre N.277

    Ralis par Y.Berrebi 054.700.73.67 https://www.facebook.com/groups/LeHaim.VeLivraha/

    Durant le mois dElloulLE ROI EST DANS LES CHAMPSNous pouvons faire Techouva avec beaucoup plus de facilite

    que durant le reste de lanne !

    J-33

  • Rsum Parachat Ki-Tetse

    Moche prescrit aux Bne-Isral les restrictions relatives a la guerre;Comment se comporter envers les captive de guerre.Puis les lois concernant le fils rebelle, l'obligation de s'entraider, La Mitsva de mettre une barrire sur le toit de la maison. Les rgles concernant l'union illicite avec une femme dj marie.L'attitude adopter vis-vis des Moabites, Ammonites et gyptiens qui souhaiteraient se convertir. L'interdiction de l'usure entre enfants d'Isral, les rgles du divorce.Les cas de dispenses du service militaire pour les jeunes maris, ceux qui viennent de faire une nouvelle acquisition.La loi du lvirat, l'obligation de possder des poids et mesures justes, et enfin, l'injonction d'effacer le souvenir d'Amalek.

    Chalah Techalah t Aeme Tu renverras la mre .

    * Lorsque Rachi commente la Mitsva de renvoyer la mre pour prendre les ufs, il qualifie cette Mitsva de Mitsva facile qui ne coute rien .Pourtant, il semble que Rachi sappuie sur le Midrach sauf que ce dernier dit: Une Mitsva facile qui ne coute pas cher !!!

    Pourquoi Rachi change-t-il par rapport au Midrach ?Pourquoi Rachi dit il que cette Mitsva ne cause aucune perte, pourtant loiseau qui sen va est une perte vidente !!!

    Cette Mahlokete dcoule dune autre Mahlokete.

    Le verset dit que Chalah Techalah renvoyer tu renverras (la mre).Le Midrach interprte cette rptition en expliquant quil faut renvoyer la mre mme 100 fois, jusqu ce quelle finisse par abandonner ses petits.

    Rachi, lui, comprend quil suffit de renvoyer la mre une seule fois.

    Or, puisquil est naturel et vident que la mre ne va pas abandonner ses petits si facilement, elle va donc revenir a plusieurs reprises, donc, dpres Rachi, on pourra, au final, garder loiseau.Dans ce cas, on comprend quil ny aie pas de perte dargent!

    Pour le Midrach, par contre, il faudra continuer de renvoyer la mre, cest pourquoi il parle de petite perte.

    Lo Tizra Karmeha Kilaiim Tu ne travailleras pas ton champs avec un ne et buf

    * Il existe trois sortes de mlanges interdits; les animaux, les vgtaux que lon ne doit pas greffer ensemble, et le vtement fait de lyn et de laine que lon ne doit pas porter.

    Pourtant, ils apparaissent dans deux paragraphes diffrents et distincts ! (les vgtaux dans un chapitre et les animaux ainsi que le vtement se trouvent dans un autre chapitre).

    En effet, il existe une diffrence entre ces deux catgories:Pour le premier, les deux lments vont se fusionner en un seul fruit alors que pour les deux autres, lne et le buf (ou bien le lyn et la laine) restent deux entits bien distinctes.

    .. Veassita Maake Legagueha .. Tu feras une barrire sur ton toit

    * Le verset dit quil faut imprativement construire une barrire sur le toit pour viter de tomber.Mais si on regarde de plus prs, le verset dit: De peur que ne tombe celui qui va tomber Que signifie cette formulation ???Rachi explique quil sagit dviter un malheur a lhomme sur qui il a dj t dcrt quil devait tomber !Mais Rachi sempresse de prciser: Et bien quil doit tomber, tu ne dois pas tre lintermdiaire pour le faire tomber !

    Cette loi nous enseigne une trs belle leon, nous ne devons pas entrer dans les calculs dHachem, nous devons uniquement chercher a faire du bien autour de nous, et mme si telle personne doit (par dcret divin) subir un dommage, il faut tout faire pour viter que ce malheur arrive par notre entremise.

    * Le Chla-Hakadoch explique que cette Mitsva dans son sens profond correspond a linterdiction de ressentir de lorgueil (le toit rappelle la tte qui est la partie la plus leve du corps).

    * Partant de la, le Rabbi dduit que celui qui semploie a rapprocher ses frres de la Thora, si il ressent de lorgueil de ses exploits , non seulement il risque de tomber (comme le dit le verset) mais en plus, il risque trs certainement dloigner ces personnes de la Thora (de la mme manire que la barrire ne sert pas uniquement a protger le propritaire de la maison mais aussi ses invites, famille . De la mme manire, lorgueil risque de faire chuter non seulement celui qui la ressent, mais aussi les personnes quils tente dinfluencer).

    * Cette Mitsva sapplique a toute btisse, a condition quil soit fait pour y habiter, et quil nous appartienne.Mais les synagogues et les Beth-Midrach sont dispenses de cette obligation, par contre, le Beth-Hamikdach est, lui, soumis a cette Mitsva.

    En effet, la synagogue nappartient a personne car elle est faite pour tout le monde mme quelquun de passage alors que le Beth Hamikdach appartient a tout le peuple (un peu comme des associes). De plus, il est interdit de manger dans la synagogue (quand nos sages parlent dhabiter, il sagit principalement de manger comme pour la Mitsva de vivre dans la Soucca, on ne fait la Braha que quand on mange dedans.) Par contre, le Beth-Hamikdach est justement fait pour y consommer les sacrifices (certains sacrifices).

    Commentaires Ki-Tetse

  • Comme chaque anne, des milliers de Hassidim attendaient leur Rabbi pour commencer les Slihot, les prires de supplication quon rcite quelques jours avant Roch Hachana. Mais ce matin la, Rabbi Sar Chalom de Belz avait demand son secrtaire de prparer son carrosse et se mit rapidement en route;Nul ne savait ou il se dirigeait. une demi-heure plus tard, il sarrta prs dune cabane isole dans la fort.Le Rabbi se dirigea vers une des fentres ouvertes et regarda ce qui se passait dans la cabane.

    Un vieux Hassid tait assis tout seul une petite table. Sur celle-ci se trouvaient deux verres et une bouteille de vodka.Le Hassid leva doucement son verre, trinqua Lehaim Velivraha et but son verre de vodka. Puis il but le second verre quil avait plac de lautre ct de la table. Il rpta cette scne a trois reprises: Aprs lavoir observ par la fentre, le Rabbi de Belz retourna dans son carrosse et se rendit la synagogue pour rciter les Slihot avec tous les Hassidim qui lattendaient avec impatience.Quand il entra, un silence total laccueillit: tous les yeux suivaient le Rabbi tandis quil se dirigeait vers sa place. Lofficiant entama Achri et toute la congrgation clata en sanglots en prononant les Slihot.

    Ds que les prires furent termines, le Rabbi se tourna vers son secrtaire : Il y a ici un Hassid qui est arriv aprs tout le monde et je suis sr quil terminera les Slihot aprs tout le monde. Attends-le et prviens-le que je dsire lui parler .Une demi-heure plus tard, Zelig entra, tremblant, chez le Rabbi. Celui-ci entama directement linterrogatoire :- Explique-moi ce que tu as fait dans ta cabane juste avant les Slihot. - Je ne suis quun pauvre homme, Rabbi. Je nai pas denfant et jai perdu ma femme, il y a quelques annes. Je vis seul avec mes quelques animaux domestiques. Enfin, je vivais ainsi jusqu peu. Ma vache est tombe malade alors jai pri D. : Aprs tout, ai-je dit D., Tu as cr le monde entier et tout ce quil contient. Tu dois bien tre capable de gurir ma vache ! Mais la vache na pas guri. Alors jai dit D. : Ecoute, D., si Tu ne guris pas la vache, je nirai plus la synagogue . Je me disais que si D. ne soccupe pas de moi, - je veux dire : sIl ne se donnait pas la peine de gurir une vieille vache, pourquoi devrais-je faire attention Lui ? Mais la vache est morte et jen suis devenu fou : jai arrt de me rendre la synagogue.Puis la chvre est tombe malade. Jai dit D. : Comment ? Ce ntait pas assez ? Crois-Tu que je mamuse ? Je promets que si cette chvre ne gurit pas, jarrterai de mettre les Tefillins chaque jour ! La chvre est morte et je nai plus mis les Tefillins.Puis les poulets ont faibli et jai inform D. que je Le menaais de ne plus garder Chabbat.

    Une semaine plus tard, je me retrouvais sans poulets et D. se retrouvait sans mon Chabbat ! Jai tenu une semaine puis jai ralis que les Slihot arrivaient. Je me suis dit : Zelig ! Tu niras pas prier pour les Slihot avec ton Rabbi ? Tu es devenu fou, Zelig ? Mais dun autre ct, jen voulais D. et javais dcid de ne plus me rendre la synagogue

    Cest alors que je me suis souvenu dun pisode qui stait passe il y a quelques annes, a la priode des Slihot.Un jour, je mtais disput avec mon ami Schmerel, le boucher. A la suite de cela, durant un mois, nous ne nous tions plus adress la parole !

    Puis, un soir, il tait venu chez moi et il demanda a me parler.Il avait une bouteille de vodka dans sa main et il ma dit : Ce matin nous avons rcit les Slihot; nous demandons pardon pour les erreurs commises durant cette anne. Oublions le pass et redevenons amis. Nous, les Juifs, nous avons assez dennemis ! Ensemble nous nous tions alors souhait trois fois Lehaim Velivraha , nous nous sommes serr la main, nous avons mme dans un peu ensemble et depuis, nous sommes de nouveau amis.

    Je me suis dit que je pouvais agir de mme avec D..Je lai invit prendre place en face de moi, jai vers deux verres de vodka et je lui ai dit : Ecoute, jai une proposition a te faire: Tu oublies mes fautes, et moi, joublie les tiennes !? Jai bu mon verre et jai compris quIl voulait que je boive le sien. Nous lavons fait encore deux fois et nous avons dans ensemble. Aprs cela, je me suis senti mieux et jai pu venir aux Slihot .

    Le regard du Rabbi devint trs grave. Il plongea ses yeux dans les yeux innocents de Zelig et lui dit: Ecoute Zelig ! Avant les Slihot, ja