je partage ! et vous ? - résultats de l'enquête usages et motivations de sharevolution (fing /...

Download Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaREvolution (Fing / OuiShare)

Post on 16-Jul-2015

44.666 views

Category:

Government & Nonprofit

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Lenqute Je partage ! Et vous ? a t lance par la Fing et OuiShare dans le cadre de ShaREvolution, afin de comprendre les motivations, usages et trajectoires des consommateurs collaboratifs. Ouverte en ligne pendant prs de trois mois, elle a permis de recueillir 2150 rponses dusagers de la consommation collaborative.

    Cette enqute na pas t mene sur un chantillon reprsentatif de la population franaise.

    Une expdition de la Fing et OuiShare

    LENqUtE JE partagE ! Et vOUS ?

    Design by Collectif Bam

    La Fing a le soutien de ses grand partenaires

  • Design by Collectif Bam

    LES RpOndantSLes principales caractristiques des rpondants de lenqute

    Je partage ! Et vous ?

    LOGEMEnt vs SItUatIOn FaMILIaLE USaGES dES RSEaUX SOCIaUX

    En revanche seulement 15,2% postent quotidienne-ment des contenus, 20,4% rgulirement et 35,1% occasionnellement. 29,3% ne postent jamais.

    REvEnUS

    pROFESSIOn

    GE

    LIEU dhabItatIOn

    50,6% sont propritaires

    54,7%nont pas denfants

    36,8%entre 1 et 2

    8,5%3 ou +

    36,5% sontlocataires

    7,4% sont logs gratuitement

    Sont cadres suprieurs

    50%

    18 ans 25 35 50 65 +

    16,8%Occasionnellement

    15,9%rgulirement

    47,8%quotidiennement

    19,5%Jamais

    Les gens sont plutt vigilants quant leur budget.

    36,6% ne se sentent pasen tension mais font attention25,3% selon le moment18% sont en tension permanente

    7,2% ne se sentent pas concerns.

    + 5000

    2500 5000

    1800 2500

    1200 1800

    - de 1200

    16,6 %

    19,5 %

    2500 5000 40%

    dclare tre bnvole

  • CaRaCtRIStIqUES dES pRatIqUES COLLabORatIvES

    Design by Collectif Bam

    Les pratiques collaboratives numriques des rpondants

    Covoiturage

    hbergement chez lhabitant

    Location de voiture

    entre particuliers

    autopartage vlopartage

    47,4 %

    49 %

    11,1 %

    28,6 %

    27 %

    25 %

    pratiquent

    pratiquent

    pratiquent

    pratiquent

    ne pratiquent pas mais dclarent le faire un jour

    ne pratiquent pas mais dclarent le faire un jour

    MOtIvatIOnpRInCIpaLE

    FRqUEnCE

    FRqUEnCE

    FRqUEnCE

    FRqUEnCE

    paRMI EUX...

    paRMI EUX...

    paRMI EUX...

    paRMI EUX...UnE GRandE MaJORIt dURbaInS(LOFFRE tant ESSEntIELLEMEnt URbaInE)

    de conducteurs de passagers alternent passager / conducteur 23,8 % plus dune fois par mois30,9 % plus dune fois par trimestre

    31,9 % moins dune fois par trimestre

    13,4 % plus dune fois par semaine

    voyageurhbergeur et voyageurhbergeur

    Locataires Loueurs

  • CaRaCtRIStIqUES dES pRatIqUES COLLabORatIvES

    Design by Collectif Bam

    autres pratiques de consommation collaborative des rpondants

    vente dobjetsentre particuliers

    change / don/ Location

    Circuits courtscollaboratifs*

    changede services

    entre particuliers

    92 %

    83 % 17 % 11 % 7 %

    33 %

    20 %

    pratiquent

    Ont dj donn un bien dont ils navaient pas lusage

    Ont dj prt quelquun quils ne connaissaient pas

    Ont dj emprunt quelquun quils ne connaissaient pas

    Ont dj lou un bien auprs dun particulier

    pratiquent

    pratiquent

    achat/vente en direct(brocantes, vide-greniers...)et via plateforme numrique

    achat/vente essentiellement via plateforme numrique

    achat/vente essentiellement en direct

    paRMI EUX...

    paRMI EUX...

    paRMI EUX...

    Fournisseurs

    *des circuits courts passant par des amaps ou des plateformes. Lachat direct la ferme a t mis de ct.

    En amap via plateforme

  • CaRaCtRIStIqUES dES pRatIqUES COLLabORatIvES

    Design by Collectif Bam

    Les pratiques multiplesquel pourcentage des rpondants cumulent plusieurs pratiques diffrentes ?

    23

    45

    prat

    ique

    s

    prat

    ique

    s

    prat

    ique

    spr

    atiq

    ues

    46 %

    25 %

    22 %

    11 %

    11 %

    3 %

    45 %

    26 %

    19 %

    au moins

    au moins

    au moins

    au moins

  • CaRaCtRIStIqUES dES pRatIqUES COLLabORatIvES

    Design by Collectif Bam

    Motivations, freins et vision de la consommation collaborative

    MOtIvatIOnS

    REvEnUS attEndUS pOURUn SERvICE Un paRtICULIER

    IMpaCt SUR LE bUdGEt paRt dES REvEnUS ISSUSdE La COnSOMMatIOnCOLLabORatIvE

    REvEnU paR MOIS

    pRInCIpaUX FREInS pLaCE FUtURE dE La COnSOMMatIOnCOLLabORatIvE

    votre motivationprincipale est...La recherche de sens pour 40% des rpondants, alors que la motivation conomique est la principale motivation pour 36% des rpondants

    Les rpondants nattendent pas de la consommation collaborative quelle leur rapporte des revenus consquents

    La consommation collaborative, daprs les rpondants, cest surtout des conomies marginales... ... Et des revenus marginaux

    la majorit des rpondants dclarent ne tirer aucun revenu substantiel de ses pratiques collaboratives

    Ne se prononcent pas

  • Design by Collectif Bam

    Et En dtaILS10 ides reues sur la consommation collaborative

    1

    2

    Le covoiturage est une pratique de jeunes

    la consommation collaborative est une pratique urbaine

    plutt vrai

    plutt vrai

    En proportion et en comparaison, les jeunes pratiquent plus massive-ment le covoiturage que leurs ans, et ce quils aient entre 18 et 24 ans (surtout en temps que passager), ou 25 et 34 (majoritairement la fois en temps que passager et conducteur).

    Les individus urbains (villes de plus de 100 000 habitants) pratiquent beaucoup plus la consommation collaborative que les habitants des petites villes. Sur certaines pratiques, les carts sont en effet assez importants : Lautopartage et le vlopartage (surtout Paris et dans les grandes agglomrations, en raison de lexistence dune offre) Lachat en circuit court collaboratif via des amaps Le covoiturage La location de voiture un particulier, en tant que loueur (surtout paris) via des plateformes numriques.

    nanmoins on observe un regain de la pratique du covoiturage aprs lge de la retraite, o les plus de 65 ans sont une majorit pratiquer le covoiturage, et ce en tant que chauffeur et passager, alors que les plus jeunes le sont surtout en tant que passager.

    Il est incorrect en revanche de dire que les ruraux et les habitants des petites villes nont pas de pratiques collaboratives. Leurs pratiques sont souvent en dessous de la moyenne nationale, mais restent nan-moins levs pour le covoiturage (surtout en tant que conducteur) ou pour les circuits courts non collaboratifs.

    pratiques collaboratives

  • Design by Collectif Bam

    Et En dtaILS10 ides reues sur la consommation collaborative

    3

    4

    Les pratiques de conso collaborative ont explos avec larrive desplateformes numriques

    Les personnes dont les usages numriques sont les plus dvelopps sont les plus collaboratives

    vrai

    vrai

    70% des rpondants ont vu leurs pratiques collaboratives augmenter ces dernires annes. plus de la moiti des rpondants (53%) disent que leurs pratiques collaboratives ont plutt augment ces dernires annes, 21% disent quelles ont beaucoup augment, et seuls 1% disent quelles ont diminu.

    Mais la rponse ncessite de diffrencier les pratiques : la pratique du covoiturage et de lhbergement entre particuliers, ou lachat ou la revente de biens doccasion augmente avec le niveau de connexion, et ce sont parmi les moins connects que lon trouve les plus rticents sengager dans ces pratiques. dailleurs, les plus connects auront davantage tendance sengager sur des pratiques multiples ( la fois en tant quoffreur et demandeur) ou minima en tant que demandeur (passager, voyageur, etc.).Si lon sintresse aux achats en circuit court, sans surprise, les formes collaboratives numriques sont plus dveloppes chez les personnes

    On constate dailleurs que ces pratiques de consommation collabo-rative ont beaucoup plus augment chez ceux qui utilisent des plate-formes numriques que chez ceux qui nen utilisent pas ! 93,5% des rpondants qui utilisent des plateformes depuis 1 4 ans affirment que leurs pratiques collaboratives ont augment, et 33% des rpondants affirment mme quelles ont beaucoup augment.

    les plus connectes (comme pour lachat ou la vente de biens docca-sion). La diffrence est moins tangible pour les pratiques collaboratives non numriques (amaps, etc.). Et de mme, la diffrence entre les plus connects et les moins connects existe mais est moins prononce en ce qui concerne lchange dobjets ou de services, qui est une pratique plus marginale.Cette correlation des pratiques collaboratives avec les usages num-riques est-elle vraiment lie aux pratiques, ou uniquement au fait que les plus connects se trouvent parmi les plus jeunes ? dans les faits, ces tendances sobservent quelque soit la tranche dge observe (24-35 ans, 50-64 ans pour le covoiturage par exemple), mais cest bien chez les jeunes et les plus connects (ex : lhbergement) que les pra-tiques de consommation collaborative sont les plus denses.

    pratiques numriques

  • Design by Collectif Bam

    Et En dtaILS10 ides reues sur la consommation collaborative

    6 La consommation collaborative permet de faire des conomies sur le budgetvrai

    La majorit des rpondants (65 %) affirment que leurs pratiques colla-boratives leur font faire des conomies marginales. 17 % disent mme faire des conomies qui augmentent rellement leur pouvoir dachat. nanmoins, ses revenus ne permettent pas vraiment de boucler les fins de mois, ou tout du moins, ce nest pas vcu comme tel par ceux qui la pratiquent. nombreux (42,5%) sont ceux qui dclarent que cela leur rapporte un revenu marginal, mais seuls 6% dclarent que cela leur p