dimension 2 fevrier 2015

Download Dimension 2 fevrier 2015

If you can't read please download the document

Post on 08-Apr-2016

227 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • DOSSIER Analyse du premier budget fdral 4TmOIgnagES Ils viennent de nous rejoindre 7DOSSIER Les mesures fdrales dexclusion du chmage 8

    PORTRaITS Une quipe de choc 10nOS aSbl Gros plan sur les Jeunes FDF 12Il SEn PaSSE Notre petit tour de Wallonie 14Nos asbl en fte 15En bREf Lactu des FDF en un coup dil 16agEnDa 21InfOS PRaTIquES Le Congrs lectif des FDF 22

    abOnnEZ-VOuS 24

    bimestriel dinformations des fDf

    Rdaction et administration : tl. 02 533 30 17

    Rdactrice en chef : Carine Kolchory

    Ont collabor la rdaction de ce numro : Lise Lefebvre, Marie-Jeanne Riquet, Antoine Rousseaux

    Abonnement : 20/an verser au compte BE16 7320 3267 1974 des fdf

    N2 / 2 N2 / 3

    DIMENSION INFoS prAtIqUeS SoMMAIre

    Vous le savez certainement aujourdhui. Le 8 mars pro-chain, 12 candidats se prsenteront vos suffrages. Voici un petit aide-mmoire pour le jour J...

    CoNGrS eLeCtIF DU 8 MArS

    4

    10

    16

    la prsidence Christophe

    MAgdALiJNsOlivier

    MAiNgAiN

    Marc LOEwENstEiN

    Christian VAN EYKEN

    filiz gLEZ

    Caroline PERsOONs

    Emmanuel dE BOCK

    isabelle NOEL

    genevive CORdiER

    Edouard de wAssEigE

    Hugues LANNOY

    Bernard CLERfAYt

    au secrtariat gnral

    a la prsidence de la priphrie

    a la prsidence wallonne

    a la prsidence bruxelloise

    plus dinfos en pages 22 et 23 de ce magazine

    DCoUVrez LeUrS proJetS DANS Notre DItIoN SpCIALe

  • Suite de larticle en page 6

    N2 / 5

    DIMENSION

    N2 / 4

    DoSSIer

    premier budget pour le gouvernement fdral :

    Une ligne droite vers la rcession

    le budget fdral 2015 est fond sur des choix conomiques qui conduisent la rcession. Il aligne une srie de mesures brutales pour la population qui laisseront des traces dans toutes les couches sociales, surtout les moins fa-vorises et les classes moyennes. nos parlementaires fdraux, Vronique Caprasse et Olivier maingain, prfrent renforcer le pouvoir dachat pour soutenir la croissance conomique

    Diminuer le pouvoir dachat des travail-leurs est un mauvais choix conomique !

    De plus en plus dconomistes estiment dsor-mais que le modle allemand a vcu. Certes, dans un premier temps, il a dop la comptitivit des entreprises et les exportations allemandes. Cependant, 40% de ces exportations sont desti-nes la zone euro. Suite aux politiques daus-trit imposes lUe par lAllemagne, toute la demande europenne sest affaiblie. Appauvris, les mnages allemands ne sont plus non plus en mesure dacheter suffisamment de produits et de services pour soutenir la croissance. Bref, les entreprises allemandes trouvent de moins en moins de clients.

    La Belgique a t mise sur la mme mauvaise pente, alors que 75,8% des exportations belges sont destines aux pays europens. Saut dindex, exclusions linaires et massives du chmage, restrictions linaires des dpenses publiques, absence de mesures de relance significatives : tout contribue mettre notre pays sur une ligne droite vers la rcession.

    amateurisme, cacophonie et poudre aux yeux maillent ce budget

    Les mesures linaires sont faciles, mais ab-surdes. Comme lanalysent Vronique Caprasse et olivier Maingain, le gouvernement a dcid de rduire les budgets de 4% pour les dpenses de personnel, de 20% pour les dpenses de fonctionnement et de 22% pour les investisse-ments. toutes les enveloppes budgtaires ont t rduites ! Mme celles qui sont rentables , par exemple la lutte contre la fraude sociale. Mme celles qui soutiennent la croissance, par exemple les investissements en infrastructures.

    La Commission europenne a pourtant compris quil faut faire marche arrire. Ainsi, le plan Juncker en prparation autorise les etats ne plus tenir compte de certains types dinvestis-sements dans le calcul du dficit admissible au regard des exigences de la Commission

    Lamateurisme a aussi t mis en lumire par la Cour des comptes, qui a point, dans le budget fdral, des recettes fiscales qui sont en ralit des cots, des recettes surestimes, la non-prise en compte de certaines mesures fiscales

    quant la cacophonie, elle sest exprime quasi chaque jour dans la presse autour de la taxation du capital, ou de la fortune, ou des plus-values, cest selon ! Chaque parti de la majorit semble avoir sa propre conception du tax-shift quil faudra oprer lors du prochain ajustement budgtaire.

    Le budget Justice est un bel exemple de poudre aux yeux : les coupes budgtaires sont telles que toutes les promesses dengagements de magistrats, dinformatisation, de rnovation et dextension du parc carcral, de service ga-ranti dans les prisons ne pourront tre tenues.

    un Etat qui ne le sera bientt plus

    Autre constat de ce budget 2015 : tout est fait pour donner les cls la N-VA du dmantle-ment de letat belge. A la lumire des rcents attentats terroristes, apprendre que le gouverne-ment fdral rduit aussi de manire drastique les budgets affects la scurit est pour le moins interpellant Moins 2% pour les zones de police, moins 4% pour le recrutement de po-liciers, moins 20% des moyens mis la disposi-tion de loCAM, lorgane pour la coordination de lanalyse de la menace

    Rduire linjustice sociale

    Avec la constance et la dtermination qui les ca-ractrisent, les FDF ont remis sur la table leurs propositions lectorales de mai 2014 visant plus de justice fiscale pour prserver les reve-nus du travail et le pouvoir dachat des travail-leurs. parmi ces propositions, laugmentation du net en poche de 100 euros par mois pour les salaris les plus faiblement rmunrs ou le glissement progressif de la fiscalit sur le tra-vail vers la fiscalit sur la consommation (taux unique entre 12 et 15% maximum).

    attention, danger !

    Deux lments sautent donc aux yeux de nos dputs fdraux lanalyse du budget fd-ral 2015 : dune part, le gouvernement De Wever-Michel na pas entrepris lindispensable rforme fiscale tant annonce comme levier de la croissance conomique et, dautre part, lin-suffisance avre du financement des missions dautorit de lEtat (justice et scurit) prpare le dmantlement de letat belge tant attendu par la N-VA

  • N2 / 7

    DIMENSION tMoIGNAGeS

    N2 / 6

    DoSSIer

    Jen ai assez des tracasseries administratives. Marre de recevoir mes documents en nerlan-dais ! Sur quel pied doit-on danser en priphrie de Bruxelles. Y a-t-il ou non des facilits pour les Francophones des communes dites jus-tement facilits ? En maffiliant aux FDF,

    le seul parti qui nous dfend encore, nous, les Francophones, je me suis senti moins seul.

    serge KustERMANs, de Crainhem Je vis Lige depuis 1959, mais je suis rest bruxellois de cur. par mon adhsion, jai dcid de marquer mon soutien lambition des FDF pour la Wallonie.

    Jean-Marie LEYON, de Chaudfontaine

    Jai fait la connaissance du parti FDF au dbut des annes 90 quand jhabitais Bruxelles. Je rside en province de Namur et lors des der-nires lections, je me suis intress au pro-gramme des FDF. Jy ai trouv beaucoup de points de vue et ides communs aux miens, que ce soit en matire de bonne gouvernance, denseignement, de formation et demploi. Jai donc dcid dadhrer au FDF. Il faut des forces nouvelles en Wallonie o les dfis socio-

    conomiques sont importants.

    Les FDF apportent du sang neuf. Stop lim-mobilisme des partis traditionnels qui pro-mettent beaucoup, lection aprs lection, mais qui ne ralisent rien. Jespre qu terme, les FDF pourront devenir en Wallonie une force politique sur laquelle tous les francophones pourront compter.

    Alain CHERRY, de Mettet

    Ils viennent de nous rejoindre. Ils nous expliquent pourquoi

    Franco-luxembourgeois, je vis Waterloo depuis peu. Dj engag politique-

    ment paris, je cherchais continuer militer en Belgique. Je me suis dabord tourn vers le Mr pour ses ides librales. trs rapidement insatisfait, jai cherch un parti correspondant davantage mes ides. Grce des relations, jai dcouvert les FDF et arrt mon choix sur ce parti. Je tiens souligner laspect familial et trs accueillant du parti qui, selon moi, sont ses forces majeures.

    Johann igNAZ dOMAs-CONZEMius, de Waterloo

    Nous avons rejoint les FDF car nous trouvons que le pays nest pas gr effi-

    cacement. De plus, lalliance du Mr avec la N-VA constitue un dangereux prcdent pour la dfense des intrts francophones. A Charleroi, nous souhaitons galement faire voluer la ges-tion publique. Les FDF ont ces valeurs et cette capacit.

    Viviane MANNAERt et thibaut sCHONAERts, de Charleroi

    pour mon pouse et sa fa-mille, les FDF sont une tra-dition familiale. Je me suis

    donc affili tout naturellement ce parti qui d-fend avec force les Francophones de Bruxelles et dailleurs en Belgique. Notre fille vient, elle

    aussi, de se faire membre. La tradition se per-ptue

    ALAiN VANdERVEKEN, dIxelles

    Suite de larticle des pages 4 et 5

    Dans le cadre de laccord gouvernemental du 9 octobre 2014, plusieurs mesures ont t annon-ces par le gouvernement dans le but de produire une diminution progressive de la taxation des revenus du travail.

    pour rappel, on citera notamment laugmenta-tion de la quotit de la dduction des frais pro-fessionnels forfaitaires, lanticipation de la per-ception de la taxe sur lpargne long terme, le gel de lindexation des salaires, la fin du rgime transitoire des bonis de liquidation

    en ce qui concerne plus particulirement le saut dindex (ou gel de lindexation des salaires), son impact ne doit pas tre nglig. en effet, en se fondant sur lexemple ci-dessous, on constate quil conduit invitablement une baisse du pouvoir dachat des mnages et ce, peu importe le niveau de revenu.

    Isol, Laurent peroit une rmunration mensuelle de 2.500 brut, soit 30.000 /an. Il habite dans une com