observatoire de lendettement des ménages - novembre 2005 - 1 lobservatoire de lendettement des...

Download Observatoire de lEndettement des Ménages - novembre 2005 - 1 LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES 18ème rapport annuel de LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT

Post on 04-Apr-2015

107 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 1 LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES 18me rapport annuel de LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES prsent par le professeur Michel Mouillart - Mercredi 12 avril 2006 -
  • Page 2
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 2 Accueil de Monsieur Pierre Cortesse, Accueil de Monsieur Pierre Cortesse, Prsident du Conseil Scientifique de lObservatoire, ancien Vice-Prsident du Conseil National de la Concurrence Prsentation du professeur Michel Mouillart : 1. 2005, une reprise qui samplifie 2. Des volutions toujours lisibles et cohrentes 3. Quelques observations supplmentaires
  • Page 3
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 3 Les volutions de ces dernires annes En 2005, le mouvement daugmentation du taux de dtention de crdit sest considrablement amplifi : il stablit 52,6 %, revenant un point haut. Entre 2001 et 2003, le taux de dtention des crdits par les mnages avait baiss de 52,8 49,7 % sous leffet de la dgradation de leur environnement et de la monte des incertitudes. Lvolution stait inverse en 2004 : dans un contexte conomique et professionnel incertain, le taux global des crdits tait cependant remont 50,2 %.
  • Page 4
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 4 Un relvement dans des proportions comparables de lusage de toutes les formes de crdits, immobiliers et trsorerie... alors que la frquence dutilisation du dcouvert bancaire se stabilise un haut niveau (24,4 % des mnages fin 2005). La remonte du taux de dtention des crdits de trsorerie est remarquable : 34,5 % des mnages taient endetts ce titre fin 2005, soit un des taux les plus levs observs jusqu prsent ; cela exprime le regain des projets de consommation (biens durables, automobiles ), mais aussi un recours accru au crdit pour faire face aux dpenses de la vie courante, alors que la situation financire des mnages sest encore dgrade Les faits marquants en 2005
  • Page 5
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 5 1. 2005, UNE REPRISE QUI SAMPLIFIE
  • Page 6
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 6 volution de la diffusion de lendettement : volution de la diffusion de lendettement : plus de mnages endetts la fin 2005 et un des taux les plus levs de ces quinze dernires annes. %
  • Page 7
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 7 Cette augmentation sexplique par un recours accru lensemble des formes de crdits : Cette augmentation sexplique par un recours accru lensemble des formes de crdits : en 2005, les mnages ont ralis plus largement leurs projets immobiliers et de consommation grce au crdit. %
  • Page 8
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 8 Pour autant, lapprciation porte par les mnages sur le poids de leurs charges dendettement ne sest pas vraiment altre : Pour autant, lapprciation porte par les mnages sur le poids de leurs charges dendettement ne sest pas vraiment altre : 14,1 % considrent que leur poids est trop ou beaucoup trop lev la fin 2005, contre 12,9 % en 2001 ; 51,4 % le considrent alors supportable ou trs supportable .
  • Page 9
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 9 Amplification du recours au crdit chez les moins de 30 ans. Amplification du recours au crdit chez les moins de 30 ans. Toutes les formes de crdit progressent, mais sans dgradation notable de leur rapport lendettement. Les jeunes sont ainsi les plus endetts de la population. %
  • Page 10
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 10 Amplification de la diffusion de lendettement chez les plus de 65 ans, du fait du regain des projets de consommation notamment. %
  • Page 11
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 11 2. DES EVOLUTIONS TOUJOURS LISIBLES ET COHERENTES
  • Page 12
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 12 Les mnages, mmes endetts, apprcient de faon rationnelle lvolution de leur situation financire. Les courbes sont symtriques : lvolution de la part des mnages endetts dont la situation financire se dgrade est calque sur celle de lenvironnement de lensemble des mnages.
  • Page 13
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 13 Aussi, pour les mois venir, les intentions de souscrire un crdit de trsorerie remontent (un regain des projets de consommation) et celles concernant un crdit immobilier progressent encore (des conditions du crdit toujours bonnes). % 6 % de lensemble des mnages envisagent de souscrire un crdit immobilier; et 5,3 % des mnages non endetts (5 % en 2004). A lavenir, 4.8 % de lensemble des mnages envisagent de souscrire un crdit de trsorerie, et 2,1 % des mnages non endetts (2,7 % en 2004).
  • Page 14
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 14 Ceux qui envisagent de souscrire des crdits immobiliers (1/2) : Ce sont des jeunes mnages : 44,6 % ont entre 25 et 34 ans (alors que cette tranche dge reprsente 17,4 % de lensemble des mnages). Pour 28,2 % ils sont clibataires et pour 20,5 % vivant maritalement (contre respectivement 18,6 et 10,4 % dans lensemble de la population) donc plus souvent sans enfant. Ils se retrouvent sur lensemble du territoire, mais ils appartiennent des PCS plus qualifies que la moyenne : 25,7 % de cadres et de professions librales (contre 10,9 %) et 23,4 % de professions intermdiaires (contre 13,6 %).
  • Page 15
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 15 Ce sont des mnages qui ne sont pas endetts pour 42,0 % dentre eux - ou, si cela nest pas le cas pour 28,6 %, ils ne finanaient jusqualors que des projets de consommation prcis. Ceux qui envisagent de souscrire des crdits immobiliers (2/2) : Leur situation financire sest nettement moins dgrade rcemment que celle des autres mnages (25,4 % contre 38,2 %). Ils estiment que leur budget est suffisant et ils sont laise pour 69,9 % (55,1 % pour les seuls mnages endetts et 57,4 % pour lensemble des mnages).
  • Page 16
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 16 Le taux de dtention des crdits immobiliers devrait donc poursuivre sa remonte en 2006 : les projets semblent toujours aussi solides Compte tenu de la proportion de ceux qui ont un projet demprunt immobilier en 2006, on peut sattendre une activit soutenue de ce type de crdit
  • Page 17
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 17 Ceux qui envisagent de souscrire des crdits de trsorerie (1/2) : Ce sont aussi plus souvent des jeunes mnages : 23,2 % ont entre 25 et 34 ans (alors quils reprsentent 17,4 % de lensemble des mnages). Pour 20.8 % ils sont clibataires et pour 15,8 % vivant maritalement (contre 18,6 et 10,4 % dans lensemble de la population) donc plus souvent sans enfant. Ces mnages se retrouvent sur lensemble du territoire et dans toutes les PCS.
  • Page 18
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 18 Lorsquils sont endetts, ces mnages le sont comme les autres. Dailleurs, seuls 20,5 % dentre eux ne sont pas endetts. Leur situation financire sest en revanche nettement plus dgrade rcemment que celle des autres mnages (45,2 % contre 38,2 %). Ils estiment pourtant que leur budget est suffisant et ils sont laise dans des proportions comparables celles des autres (51,9 % contre 55,1 % pour les seuls mnages endetts et 57,4 % pour lensemble des mnages). Ils sendettent parce que les dettes sont ncessaires pour les uns et pour raliser des projets de consommation pour les autres. Ceux qui envisagent de souscrire des crdits de trsorerie (2/2) :
  • Page 19
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 19 3. QUELQUES OBSERVATIONS SUPPLEMENTAIRES
  • Page 20
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 20 Une plus faible proportion de mnages fragiles Une plus faible proportion de mnages fragiles en dpit de la dgradation des situations financires et dun recours aux crdits de trsorerie moins facile supporter % Le recours plus intense au crdit ne sest pas traduit par une augmentation de la part des mnages fragiles.
  • Page 21
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 21 Mnages fragiles, quelques situations spcifiques (1/2) : En 2005, 15,1 % des mnages fragiles sont des jeunes mnages contre 28,3 % en 1997. 18,1% des mnages fragiles ont plus de 65 ans contre 6,6 % en 1997. La baisse de la part des accdants la proprit se confirme : 23,6 % en 2005 pour 31,9 % en 1997. Au del de cela, les caractristiques socio dmographiques des mnages fragiles sont trs stables : plus souvent locataires, relevant de PCS moins qualifies...
  • Page 22
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 22 Mnages fragiles, quelques situations spcifiques (2/2) : 13,5 % sont non endetts : ils reprsentent alors 1 % des mnages non endetts. 86,5 sont endetts : ils reprsentent alors 6,9 % des mnages endetts. 66,4 % nont que des crdits de trsorerie, 19,3 % des crdits immobiliers et des crdits de trsorerie, 14,3 % que des crdits immobiliers. Pour lavenir, 8,5 % envisagent la souscription de nouveaux crdits de trsorerie (4,7 % en 1997).
  • Page 23
  • Observatoire de lEndettement des Mnages - novembre 2005 - 23 En conclusion En conclusion Lanne 2005 confirme le mouvement de reprise observ en 2004. Toutes les formes de crdits ont t

Recommended

View more >