ière, iième et iiième epîtres de jean

Download Ière, IIème et IIIème Epîtres de Jean

Post on 05-Jan-2017

218 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Jean I, II & III Page 1

    I JEAN

    INTRODUCTION A I JEAN LA NATURE UNIQUE DU LIVRE

    Le livre de I Jean nest pas une lettre personnelle ; il est plutt comparable un mmo de service. Il ne comporte pas dintroduction traditionnelle telle que de qui, qui ? Il n a pas de salutation personnelle ou un message de clture. Il ny a pas de mention de noms. Ceci est vraiment trs inhabituel. Les livres du NT qui nincluent pas des noms de lauteur sont Hbreux et I Jean. Il est cependant vident quil tait crit aux croyants faisant face aux problmes internes de faux enseignants dans lglise. Cette lettre est un trait thologique puissant : La centralit de Jsus : totalement Dieu totalement homme Le salut vient par la foi en Jsus Christ et non par une exprience mystique ou une connaissance secrte (faux enseignants). La ncessit dune vie Chrtienne Lamour fraternel Lobissance Le rejet du systme du monde dchu Lassurance du salut eternel par la foi en Jsus de Nazareth ( connaitre utilis 27 fois) Comment identifier les faux enseignants

    Le livre contient le Koine Grec le moins compliqu de tous les livres du NT. Cependant, ce livre nest pas comme un les autres ptres, il regorge de la profondeur des vrits ternelles en Jsus Christ. Il est possible que I Jean doive servir de lettre dintroduction/couverture lEvangile selon Jean. Lhrsie gnostique du premier sicle constitue larrire plan de ces deux livres. LEvangile comporte une vrit vanglique. I Jean est crit aux croyants. Le commentateur de la Bible, reconnu internationalement, du nom de Westcott crit que lEvangile affirme la dit de Jsus alors que I Jean Son humanit. Ces deux livres marchent de pair ! Jean crit en termes de noir ou blanc (dualisme). Cette perspective est caractristique des Documents de la Mer Morte et des faux enseignants gnostiques.

    Il est difficile de structurer I Jean cause des thmes qui sont rcurrents. Le livre est comme une nappe de vrit tisse dans un modle rpt (cf. Bill Hendricks dans son ouvrage intitul Tapestry of Truth, The Letter of John).

  • Jean I, II & III Page 2

    AUTEUR

    I Jean fait parti du dbat concernant la paternit Ecrits attribus gnralement Jean et qui sont lEvangile I Jean, II Jean, III Jean et lApocalypse. Il y a fondamentalement deux positions :

    Traditionnelle

    Clment de Rome (90 Ap. JC) fait allusion I Jean Polycarpe de Smyrne dans Philippians 7 (110-140 Ap.JC) cite I Jean Justin Martyr dans son ouvrage Dialogue 123 :9 (150-160 Ap.JC) cite I Jean Des allusions I Jean sont constats dans les crits de Ignace dAntioche (date incertaine mais dbut 100 Ap.JC) Papias de Lyoon (n entre 50-60 Ap. JC et martyris autour de 155 Ap.JC) Irne de Lyon (130-202 Ap. JC) attribue I Jean lAptre Jean. Tertullien lapologiste qui a crit 50 livres contre les hrtiques a souvent cit I Jean.

    Certains crivains qui attribuent la paternit Jean laptre sont Clment, Origne et

    Dionysius tous les trois sont dAlexandrie, le fragment Muratorien (180-200 Ap. JC) et Eusebus (3ieme sicle). Jrme (deuxime moitie du 4ieme sicle) affirme que laptre Jean est lauteur de I Jean et admet aussi que certains de ses contemporains rfutaient cela. Theodore de Mopsuestia, Archevque dAntioche de 392 428 Ap. JC rfuta la paternit de Jean laptre.

    Si cest Jean, que savons-nous de laptre Jean ? Il tait fils de Zebedee et de Salom. Il

    tait un pcheur de poisson sur la Mer de Galile avec son frre Jacques (il possderait plusieurs pirogues de pche). Certains pensent que sa mre tait une sur de Marie, la mre de Jsus (cf. Jean 19 :25 ; Marc 15 :20).

    Il tait apparemment nantis parce quil possdait :

    Une pirogue de pche (cf. Mc. 1 :20) Plusieurs pirogues de pches Une maison Jrusalem (cf. Mt.20 :20)

    Jean avait accs a la maison du Souverain Sacrificateur a Jrusalem, ce qui montre quil

    avait une connaissance haut place (cf. Jn. 18 :15-16). La tradition de lglise primitive atteste que Jean a vcu plus longtemps que tous les autres aptres et qupres le dcs de Marie a Jrusalem, il sen alla en Asie Mineure et rsida a Ephese, la plus grande ville de la rgion. Il fut

  • Jean I, II & III Page 3

    exil sur lIle de Patmos (sur la cote) dont il fut relch par la suite. Il retourna Ephese (Eusebius cite Polycarpe, Papias et Irn). Moderne

    La vaste majorit des rudits modernes de la Bible reconnaissent quil y a une similarit dans les crits de Jean spcialement dans la formulation des phrases, le vocabulaire et les formes grammaticales. Un bon exemple est le contraste frappant qui caractrise ces crits, savoir : vie contre mort ; vrit contre fausset. Cette dichotomie frappante peut tre observe dans dautres crits de lpoque de Jean tels que les Documents de la Mer Morte et les crits des gnostiques.

    Il y a plusieurs thories concernant les relations internes entre les cinq livres traditionnellement attribus Jean. Daucun attribue la paternit de ces ouvrages a deux crivains, trois crivains et ainsi de suite. Il semble que la position la plus plausible est que les crits de Jean ne sont le rsultat de la pense dune seule personne mais crit par diffrents disciples de Jean. Ma position personnelle est que Jean, laptre le plus g, a crit cinq livres vers la fin de son ministre pendant quil tait Ephese. DATE La dtermination de la date est lie lauteur

    Si laptre Jean est lauteur de ces lettres et plus prcisment I Jean, nous sommes dans la priode proche du premier sicle. Cette priode donnerait amplement le temps la fausse doctrine thologique/philosophique des gnostiques de se dvelopper en un systme cohrent qui correspondrait la terminologie de I Jean ( petit enfants ) qui laisse entrevoir une personne ge sadressant un groupe de jeunes croyants. Jrme dit que Jean a vcu 68 ans aprs la crucifixion de Jsus. Ceci semble correspondre avec cette tradition. A. T. Robertson pense que I Jean tait crit entre 85-95 Ap. JC. Tandis que lEvangile fut crit en 95 Ap. JC. Louvrage The New International Commentary Series on I Jean par I. Howard Marshall stipule que la date entre 60-100 Ap. JC. est la plus proche acceptable par les rudits de la Bible quant a ; a date des crits de Jean. RECIPIENTS

    La Tradition dit que ce livre fut crit dans la Province Romaine dAsie Mineure, avec Ephese pour mtropole. La lettre semble avoir t envoy a un groupe dglises en Asie Mineur qui exprimentaient un problme dut aux faux enseignants (tout comme Colossiens et Ephsiens) plus prcisment les gnostiques qui rejetaient lhumanit de Christ, mais affirmaient Sa divinit.

    Augustin (4ieme sicle) propose que I Jean ft crit pour les Parthians (Babylon). Il est suivit dans sa position par Cassiodrus (premire moiti du 6ieme sicle). Ceci provint probablement de la confusion cr par la phrase la dame lue , et celle qui est a Babylone ;

  • Jean I, II & III Page 4

    phrases qui sont utilises dans I Pierre 5 :13 et II Jean 1. Le Fragment de Muratorian, une ancienne liste des livres du NT, crit entre 180-200 Ap.JC. a Rome, affirme que I Jean fut crit aprs lexhortation de ses compagnons disciples et archevques . LHERESIE

    La lettre elle-mme est de toute vidence une rection contre un type de mauvais enseignement (cf. Si nous disons 1 :6ss et celui qui dit 2 :9 ; 4 :20 [diatribe]).

    Nous pouvons apprendre certains de tenants de lhrsie par les vidences internes dans I Jean.

    Le rejet de lincarnation de Jsus Christ Le rejet de la centralit de Jsus Christ pour le salut Absence dun style de vie chrtienne consquent Un accent mis sur la connaissance (souvent secrte) Une tendance a lexclusivisme

    Le Contexte du Premier Sicle.

    Le monde romain du premier sicle tait un temps dclectisme entre les religions de lEst et celles de lOuest. Les dieux des Grecs et le Panthon Romain navaient pas bonne rputation. Les religions mystrieuses taient trs populaires cause de leur emphase sur une relation personnelle avec les divinits et la connaissance secrte. La philosophie sculire grecque tait populaire. Dans ce contexte de religion clectique vint la foi chrtienne (Jsus est la seule voie Dieu, cf. Jn.14 :6). Quelque soit larrire plan exacte de cette hrsie, I Jean tait un effort de rendre le christianisme plus acceptable intellectuellement a une audience Grco-romaine.

    Une option possible concernant les groupes de gnostiques auxquels Jean sadressait tait

    Gnosticisme Dbutant. Lenseignement de base de ce gnosticisme dbutant du premier sicle semble avoir mis de lemphase sur le dualisme ontologique entre lesprit et la matire. LEsprit (Dieu Suprmes) tait considr bon, alors que la matire foncirement mauvaise. Cette dichotomie ressemble au Platonisme qui la met entre lide et le physique ; le cleste contre le terrestre, le visible contre linvisible. Il y avait aussi une accentuation exagre sur limportance de la connaissance secrte (codes ou secrets qui permet lme de passer au travers des sphres angliques [aeons] vers le dieu suprme) ncessaire pour le salut. Il y a deux formes de gnosticisme dbutant qui, apparemment, pourrait tre le contexte de I Jean. Doctisme gnostique qui rejette la vraie humanit de Jsus cause de la nature mauvaise de la matire

  • Jean I, II & III Page 5

    Le Gnosticisme Cerinthian, qui sidentifie au Christ avec une des aeons ou niveau anglique entre le bien suprme et la matire mauvaise. Ce Esprit de Christ demeura dans lhomme Jsus au moment du baptme et le quitta avant la crucifixion.

    De ces deux groupes dfinis pratiqurent lasctisme (si le corps est objet de dsir, il est alors mauvais) ; les autres antinomianismes (le corps est objet de dsir, donne le lui). Il n y a pas dvidence crite rendant compte du dveloppement du gnosticisme au premier sicle. Ce ne fut quau milieu du deuxime sicle que les vidences documentaires existrent. Pour plus dinformation sur le gnosticisme,

Recommended

View more >