pierre jean giloux pierre jean giloux investit la .ÉvÈnements : expositions pierre jean giloux

Download Pierre Jean Giloux Pierre Jean Giloux investit la .ÉVÈNEMENTS : EXPOSITIONS Pierre Jean Giloux

Post on 25-Sep-2018

219 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • VN

    EMEN

    TS :

    EXP

    OSIT

    IONS

    Pierre Jean Giloux investit la chapelle du Genteil Chteau-Gontier, en Mayenne, sous le thme du Mtabolisme japonais et par la mise en place dun display monumen-tal. Quatre crans de grandes dimensions

    le visiteur habiter littralement les images diffuses et devenir un quidam dambulant dans les artres des mgalo-poles nippones comme Tokyo, Yokohama, entre autres. Revenu dun sjour la Villa Kujoyama (Kyoto) en 2015, lartiste y a crit le scnario de Stations, dernier des quatre films prsents dans la chapelle du XIIe sicle.

    Tester les utopies grce au numrique

    Depuis lapparition de la conception assiste par ordinateur, des logiciels 3D, laugmenta-tion rgulire des frquences dhorloge des micro-ordinateurs et les capacits de stockage des disques durs, de nombreux chercheurs, architectes et artistes samusent tester, dans un ralisme analogique, les utopies - depuis celle de Thomas More jusquaux plus rcentes modlisations du cerveau, en passant par celles de la seconde avant-garde architec-turale (archigram, archizoom, superstudio, etc). Pierre Jean Giloux dcide de travailler les concepts invents par un petit groupe darchitectes japonais : les mtabolistes.

    Dj bien tabli lpoque, Kenzo Tange dcide de crer un atelier de recherche au sein de son agence. Compos de Kisho Kurokawa, de Kiyonori Kikutake, du critique Noboru Kawazo et du matre japonais du bruta-lisme, le groupe participe la World Design Conference de Tokyo en 1960. A cette occa-sion les rejoignent Fumihiko Maki, Masato Otaka et Kiyoshi Awasu, et ensemble, ils publient Metabolism 1960 - A proposal for a New urbanism, dans lequel ils considrent la socit humaine comme un processus vivant et souhaitent laborer un systme grce auquel lhomme garderait le contrle de la technologie . Le groupe clatera au moment mme o leurs ides sincarnent enfin dans des architectures construites, lors de la fameuse exposition universelle dOsaka (1970) qui consacrera lavnement du Japon comme grande puissance mondiale mancipe de son occupation amricaine post seconde guerre mondiale.

    Fort de tout ce savoir et dun long tra-vail de phnomnologie sur le terrain, Pierre Jean Giloux monte des films o se mlangent photographies, enregistrements la camra et ralisation dimages de synthse de bon nombre de projets jamais raliss par les Mtabolistes. Les trois couches de mdiums lui permettent de mlanger savamment la ralit physique de la ville, sa dimension onirique et son horizon toujours possible.

    Pierre Jean GilouxLe Mtabolisme hier, aujourdhui et demain

    Auteur : Christophe Le Gac

    1

    2

    3

    CREE

    10 /

    11

    378-EVE-DaniauxPigot-1 (1)OKF.indd 10 22/09/2016 10:50

  • Le travelling comme grille de lectureUne fois dans lespace dexposition, vous tes littralement transports dans une ambiance la Blade Runner ou dans la tra-verse du Scramble de Shibuya, Tokyo. Un paralllpipde vous fait face avec le titre de lexposition Invisible Cities dont chaque lettre est constitue de plusieurs trous do schappe de lintrieur des raies de lumires provenant de Shrinking Cities. Plac au sol, ce film dambule dans les entrailles des mga-lopoles via les fentres des trains, de jour comme de nuit. A la vue de ces travellings hypnotisants, il est difficile de ne pas penser au cinma de Ozu et dun inoubliable plan-s-quence dans le Solaris de Tarkovski, tourn Tokyo au tout dbut des annes soixante-dix. Les trois autres films diffuss sur des crans hauteur diffrente, un contre un mur, les deux autres flottent dans lespace. Lun se nomme Metabolism, lartiste y fait vivre le projet fou de Kurokawa, Helix City (1961), et Clusters in the air (1962), de Arata Isozaki - un moment associ au mouvement -, le tout sous une pluie de fleurs de cerisiers et un ralisme sy mprendre. Toute per-sonne ne connaissant pas Tokyo, pense tre devant des btiments existants, construits. Dans la diagonale, un autre court-mtrage Japan Principle, continue la drive urbaine, entre ralit et fiction, bord du The Egg of Winds, projet volant de Toyo Ito - enfant mta-boliste ! Le dernier court sappelle Stations, entre film danimation et documentaire, il montre plusieurs architectures ractives de lexposition universelle de Osaka et un projet virtuel sorti des eaux du lac Biwa, plus grande rserve deau naturelle du Japon.

    Comme la sortie dun grand film de cinma, il vous faut pas mal de temps pour vous reconnecter avec le monde des vivants et lenvironnement bti bien mdiocre de nos petites cits provinciales en carton-pte du XVIIIe, XIXe sicle.

    Pierre-Jean Giloux

    Pierre Jean Giloux, , 2016. Courtesy de lartiste, Solang Production Paris Brussels

    Gontier et du CNC

    revue 378.indb 11 21/09/2016 11:08