rapport accessibilité besancon 2011

107
Rapport Accessibilité 2011 Ville de Besançon Vivre ensemble Pour une ville accessible à tous

Upload: philippe-gonon

Post on 10-Aug-2015

145 views

Category:

Documents


2 download

TRANSCRIPT

Page 1: Rapport Accessibilité Besancon 2011

Rapport Accessibilité 2011 Ville de Besançon

Vivre ensemble Pour une ville accessible à tous

Page 2: Rapport Accessibilité Besancon 2011

1

Page 3: Rapport Accessibilité Besancon 2011

2

REMERCIEMENTS

Ce rapport annuel sur l’accessibilité de la Ville de Besançon est le fruit d’un riche travail collectif entre les Directions de la Ville, du Centre Communal d’Action Sociale et de la

Communauté d’Agglomération du Grand Besançon.

Le pari qui a été fait est celui de partager l’ensemble des informations concernant les personnes en situation de handicap dans tous les domaines de la vie :

éducation, emploi, logement, transports, culture, loisirs,...

Ce rapport démontre, s’il en était besoin, la grande richesse des informations lorsqu’elles sont mises en commun et partagées.

Que tous les acteurs soient remerciés,

Jean-Louis FOUSSERET, Jean-Jacques DEMONET, Maire de Besançon, Conseiller municipal délégué Président du Grand Besançon, aux Personnes handicapées, Président du CCAS, Vice-président au Grand Besançon,

Page 4: Rapport Accessibilité Besancon 2011

3

Page 5: Rapport Accessibilité Besancon 2011

4

UN RAPPORT ANNUEL D’ACCESSIBILITE :

POURQUOI ?

Un document à vocation multiple :

Un document de travail pour :

� Formaliser l'état d'avancement de la mise en accessibilité du territoire ; � Capitaliser les actions ; � Échanger entre communes voire comparer ; � Informer les associations.

Un document de pilotage pour :

� Connaître les acteurs du territoire, leurs liens ; � Mettre en place la démarche de projet de mise en accessibilité ; � Mettre en place des indicateurs communs ; � Mettre en place une programmation.

Un document de communication pour :

� Établir la concertation ; � Informer les citoyens ; � Mettre en avant les réussites ; � Faire remonter les difficultés et/ou les besoins.

Page 6: Rapport Accessibilité Besancon 2011

5

SOMMAIRE

Introduction...............................................................................................................................7

1 L’ACCESSIBILITE DU CADRE BÂTI............................................................................11 1.1 Rappel des échéances .........................................................................................11 1.2 Mise en accessibilité de la voirie, les principales réalisations en 2011 .................12 1.3 Le cadre bâti .........................................................................................................13 1.4 Zoom sur... L’accessibilité de la piscine Mallarmé..................................................15

1.5 L’Accessibilité des Etablissements Recevant du Public.........................................39 2 LES TRANSPORTS .....................................................................................................17 2.1 Ginko Access........................................................................................................17 2.2 Stationnement.......................................................................................................18 2.3 Contraventions......................................................................................................19 2.4 Le Tramway ..........................................................................................................19 2.5 La nouvelle gare Besançon Franche-Comté TGV.................................................22

3 LA PETITE ENFANCE, L’EDUCATION, L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR..................24 3.1 Les travaux de mise en accessibilité .....................................................................24 3.2 La crèche des clairs-soleils, une innovation municipale ........................................25 3.3 Enseignement supérieur.........................................................................................27 3.4 Accueil des jeunes atteints de troubles envahissants du développement :............30

4 L’ACCES A L’EMPLOI .................................................................................................31 4.1 L’emploi des personnes en situation de handicap en 2011 dans les différentes

collectivités locales ..............................................................................................31 4.2 Le CHAT...............................................................................................................33 4.3 Avenir de l’établissement : projet de fusion ...........................................................33 4.4 La Maison Départementale des Personnes Handicapées .....................................34 4.5 La situation des travailleurs handicapés au plan national .....................................35 4.6 La situation des travailleurs handicapés au plan régional .....................................36

5 L’ACCES A L’INFORMATION, LES NOUVELLES TECHNOLOGIES...........................37 5.1 Le site internet de la Ville de Besançon ................................................................37 5.2 L’information .........................................................................................................38 5.3 L’apprentissage de la différence par l'expérimentation..........................................39 5.4 Websourd .............................................................................................................39 5.5 Formation des agents municipaux.........................................................................39 5.6 Zoom sur... Les actions de sensibilisation au handicap.........................................40

6 L’ACCES AUX SPORTS...............................................................................................41 6.1 Les manifestations sportives .................................................................................41 6.2 Prolongement des activités sportives mises en oeuvre en 2010 ...........................41 6.3 Organisation et mise en oeuvre d’activités sportives nouvelles en 2011 ...............42 6.4 Création de la charte “Sport Ensemble“ ................................................................44 6.5 La Direction des Sports.........................................................................................44 6.6 Zoom sur... Le Raid HANDI’Forts..........................................................................45

7 L’ACCES A LA CULTURE ...........................................................................................46 7.1 L’accessibilité des lieux culturels...........................................................................47

Page 7: Rapport Accessibilité Besancon 2011

6

8 L’ACCES AU LOGEMENT POUR LES PERSONNES HANDICAPEES : une dimension forte du projet urbanistique de la Ville .......................................................................51

8.1 Difficulté de disposer d’un recensement des logements accessibles.....................51 8.2 Les logements adaptés aux personnes âgées et handicapées du quartier Clairs-Soleils ................................................................................................................................51 8.3 Les Hauts du Chazal.............................................................................................52 8.4 Le Projet Vauban : ................................................................................................53

9 L’ACCES A LA CITOYENNETE....................................................................................54 10 LA PRISE EN COMPTE DU HANDICAP, UNE MISSION TRANSVERSALE POUR LA VILLE ET LE CCAS ........................................................................................................55 CONCLUSION .....................................................................................................................57 Annexes..................................................................................................................................77

Page 8: Rapport Accessibilité Besancon 2011

7

Page 9: Rapport Accessibilité Besancon 2011

8

Rapport annuel sur l’accessibilité

aux Personnes Handicapées Année 2011

Introduction : La loi du 11 février 2005 “pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées“ affirme des droits fondamentaux en termes d’accès à de nouvelles prestations sociales, d’accessibilité, de scolarité, d’emploi pour les personnes handicapées. Ses grands principes sont : - L’accessibilité : la loi pose le principe de l’accessibilité pour l’ensemble des handicaps physiques, sensoriels, cognitifs, mentaux ou psychiques. Ce principe de l’accessibilité généralisée doit permette à toute personne, quel que soit son handicap, d’exercer les actes de la vie quotidienne et de participer à la vie sociale. - L’emploi : la loi affirme le principe de non-discrimination à l’embauche. Elle renforce les sanctions financières pour les employeurs qui ne respectent pas l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés fixée à 6% de l’effectif. - Le droit à compensation, qui vise à permettre à la personne handicapée de faire face aux conséquences de son handicap dans sa vie quotidienne en prenant en compte ses besoins, ses attentes et son projet de vie. - Les aides et prestations : la loi vise à prendre en compte les besoins, les attentes et les choix de vie de la personne handicapée, en proposant, après évaluation des besoins et en tenant compte des aspirations de chacun, des prestations et aides adaptées et personnalisées. - La scolarité : le droit d’inscrire à l’école tout enfant qui présente un handicap constitue une des évolutions fondamentales de la loi. La scolarisation en milieu ordinaire est posée comme principe. La scolarisation en établissement médico-éducatif peut être plus adaptée aux besoins de l’enfant et est proposée, par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, aux parents. De son côté, la Ville de Besançon s’efforce, depuis longtemps, de faciliter l’intégration des personnes handicapées en essayant de prendre en compte tous les domaines de la vie. Il y a d’abord eu la mise en place d’une Commission Intercommunale d’Accessibilité relative à l’intégration des personnes handicapées dans la ville. Avec les associations (une cinquantaine s'impliquant sur le handicap au sens large) réunies au sein de cette commission, la mission accessibilité a pu identifier les besoins, définir les actions, actualiser les réponses et évaluer les résultats, toujours dans le sens du mieux être des personnes handicapées. Sous l’impulsion de la commission et du Conseil municipal, les réalisations concrètes se sont multipliées au fil des ans pour que chaque personne, en situation de handicap, vive bien dans sa ville. Le présent rapport dresse l’état des lieux global des outils, services, et dispositifs mis en place par la Ville de Besançon et synthétise les grandes réalisations de l’année 2011, ainsi que les perspectives pour 2012 et les années à venir. Le cadre bâti, les transports, l’éducation, l’emploi, le sport, le logement ou encore la culture font partie des grandes thématiques retenues dans ce dossier.

Page 10: Rapport Accessibilité Besancon 2011

9

Page 11: Rapport Accessibilité Besancon 2011

10

Page 12: Rapport Accessibilité Besancon 2011

11

1 L’ACCESSIBILITE DU CADRE BÂTI

1.1 Rappel des échéances fixées par :

- La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

- Le décret du 17 mai 2006 relatif à l’accessibilité des établissements recevant du public, des installations ouvertes au public et des bâtiments d’habitation et modifiant le code de la construction et de l’habitation

- L’arrêté du 1er aout 2006 fixant les dispositions prises par l’application des articles R. 111-19 à R. 111-19-6 du code de la construction et de l’habitation relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public et des installations ouvertes au public lors de leur construction ou de leur création

- L’arrêté du 26 février 2007 fixant les dispositions prises pour l’application des articles R. 118-18-8 et R. 111-18-9 du code de la construction et de l’habitation, relatives à l’accessibilité pour les personnes handicapées des bâtiments d’habitation collectifs lorsqu’ils font l’objet de travaux et des bâtiments existants où sont créés des logements par changement de destination

- L’arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l’application des articles R.111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l’habitation, relatives à l’accessibilité pour les personnes handicapées des établissements existants recevant du public et des installations existantes ouvertes au public

Objet Obligation de faire

(initiative : propriétaire ou gestionnaire de l’ERP)

Délai

ERP neufs ou créés par changement de destination

Accessibilité tous handicaps des locaux ouverts au public

Demande de Permis de Construire ou d’autorisation déposée à partir du 01/01/2007

Diagnostic d’accessibilité 01/01/2010 ERP existants des 1ères et 2ème catégories Mise aux normes

d’accessibilité 01/01/2015

Diagnostic d’accessibilité 01/01/2011 ERP existants des 3èmes et 4ème catégories Mise aux normes

d’accessibilité 01/01/2015

ERP existants de 5ème existant

Mise en accessibilité d’une partie du bâtiment où peuvent être fournies toutes les prestations

01/01/2015

Page 13: Rapport Accessibilité Besancon 2011

12

1.2 Mise en accessibilité de la voirie, les principales réalisations en 2011 :

La Direction de la Voirie de la Ville de Besançon a commencé à traiter les problèmes d’accessibilité en privilégiant les endroits les plus fréquentés par les personnes en situation de handicap. Cette stratégie répond à une volonté municipale de prioriser le service à la personne et surtout de hiérarchiser les priorités. Ainsi, en 2011, la Direction de la voirie est intervenue sur plusieurs grands chantiers sur l’espace public.

- Accessibilité zone commerciale de Chateaufarine : les trottoirs, notamment, ont été mis aux normes. De plus, de nouvelles places réservées aux personnes à mobilité réduite ont été créées.

- Accessibilité des abords du Parc Micropolis, avec notamment la création d'une voie réservée pour les bus, le déplacement du passage piéton existant et mise en place de feux tricolores pour sécuriser la traversée des piétons et l’amélioration de l'accès des parkings extérieurs “Personnes à Mobilité Réduites“ de Micropolis.

- Souterrain MICAUD gare de la mouillère - rue des Fontenottes. Mise en accessibilité du souterrain avec paliers de repos. - Accessibilité jardins familiaux des Torcols : les allées des jardins ainsi que les portes des cabanes sont larges et permettent la libre circulation en fauteuil. La création de bacs de 4 m² remplis de terre végétale et surélevés de 60 centimètres par rapport au sol permet aux personnes en situation de handicap de jardiner en toute autonomie. De plus, les personnes en fauteuil peuvent se hisser sur le petit banc qui longe le bac et gratter la terre, ensemencer, arroser leurs plantations... - Accessibilité du Square Jean Wyrsh : les allées ont été élargies et les bancs sont également accessibles. Par ailleurs, la Direction de la Voirie est intervenue au niveau de la réfection des trottoirs sur différentes sections de rues soit environ 1250 mètres de linéaire mis en accessibilité : rue Marulaz, rue du Tunnel, rue Trémolières, rue R. Roussel, rue C. Fourier, chemin du Sanatorium, place des Vareilles, rue J. Wyrsch, rue d’Alsace.

Ces travaux sont de plusieurs types, à savoir : - L’élargissement de trottoirs - La réduction des pentes et des dévers - La réfection des revêtements de sol - L’abaissement des bordures de trottoir au niveau des traversées piétonnes - La réorganisation de la disposition de tout type de mobilier afin de libérer le passage - La mise à niveau de tampons de regards - La mise en place de bandes d’éveil et de vigilance (110 traversées piétonnes ont été équipées depuis 2010 - Des interventions sur les carrefours feux ont également lieu avec l’ajustement, à la bonne hauteur, des boutons poussoirs d’appel piéton. Constatant une recrudescence des demandes concernant la réglementation relative à l’accessibilité, la Direction Voirie, engagée et soucieuse de la nécessité de ces mesures d’accessibilité, a également nommé un référent accessibilité.

Page 14: Rapport Accessibilité Besancon 2011

13

1.3 Le cadre bâti :

La Ville de Besançon possède 93 Etablissements Recevant du Public (ERP). Un tableau récapitulatif a été réalisé en 2011 avec les travaux spécifiques préconisés à chaque bâtiment (voir ci dessous. Le tableau ne tient pas compte de priorité particulière). Le coût global estimé pour les travaux de mise en accessibilité de ces 93 bâtiments est de 12 270 898€ HT (hors mesures spécifiques à l’évacuation du public handicapé en cas d’incendie) et de 13 592 948€ HT avec la sécurité incendie.

Divers travaux de mise en accessibilité ont été réalisés en 2011 pour un coût global de 100 000€ (somme sensiblement identique à 2010 et 2012) :

- Gymnase des Orchamps : création d’un accès et aménagements sanitaires et douches (15 000€) - Ecole des Chaprais : création d’une rampe d’accès (10 000€) - Locaux associatifs, 17 rue Haag: création d’une rampe d’accès et aménagement des sanitaires (25 000€) - Immeuble de bureaux rue Sancey : mise en place d’un ascenseur (50 000€) - Maison de quartier des Torcols : les portes et les toilettes sont désormais accessibles à tous. Le bâtiment est de plain pied, entièrement accessible. (15 000€) - Hôtel de Ville : rénovation du hall d’entrée et installation d’une porte automatique, de deux élévateurs ainsi que d’un ascenseur salle des mariages. La salle du Conseil municipal a été également entièrement rénovée et équipée d’une boucle magnétique, ce qui permet à tous, l’accès à la citoyenneté. - L'antenne Sociale de Quartier de Palente / Orchamps : située au 128 rue des Cras, l'objectif de cette antenne partenariale est d'apporter une réponse sociale, plus proche, plus réactive et plus harmonisée aux habitants de Palente / Orchamps. Le bâtiment a été mis en accessibilité pour les PMR. - Lieux de culte : Fin 2011 tous les lieux de culte en propriété de la Ville de Besançon sont accessibles aux PMR hormis l’église Saint Pierre au centre-ville, pour laquelle, des discussions sont en cours avec l’ABF (Architecte des Bâtiments de France).

Travaux de mise en accessibilité par nature :

Nature des travaux Coût (en €) Accueil / Mobilier 176 200 Ascenseur 2 770 700 Cheminement extérieur 1 759 236 Cheminement intérieur 221 850 Emplacements réservés en salle 12 000 Escalier 1 290 627 Parking 63 050 Portes et Sas 1 899 830 Salle de spectacle 17 500 Sanitaires / Douches 1 209 040 Sécurité Incendie 1 412 550 Tribunes 36 500 Visibilité et orientation 2 723 865 Total 13 592 948

Page 15: Rapport Accessibilité Besancon 2011

14

Travaux de mise en accessibilité par type de bâtiments :

Nature des bâtiments Coûts (en €) Groupes scolaires 7 457 646 Eglises 349355 Camping 144 010 Casino 51100 Centre dramatique 40 900 Centre Mandela 44100 Centre Luther King 157 720 Centre Pierre Bayle 138500 Divers 444 765 Complexe sportif Torcols 390960 Cours hôtelier 219 850 Crèche 271 320 Centre social 191 735 Ecole Beaux Arts 449 510 Fort de Bregille 35 600 Gymnases 805 515 Hôtel de Ville 187 180 Kursaal 140 490 Maisons de quartier 533 115 Musées 338 180 Palais Granvelle 95 490 Palais des Sports 212 300 Piscines et patinoires 395 737 Salles diverses 312 250 Stade Léo Lagrange 66 920 Théâtre 118 700 Total 13 592 948

Force est de constater qu’il reste un vaste champ de travaux à effectuer pour arriver à atteindre l’objectif de mise en accessibilité de ces ERP d’ici 2015. Pour la réalisation optimale de ces travaux, certaines notions énoncées dans la loi du 11 février 2015, pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées sont à clarifier. En effet, selon le diagnostiqueur, les notions “d’impossibilité technique“ et de “disproportion manifeste entre les améliorations apportées et leurs conséquences“ sont sujettes à l’interprétation et ne permettent pas, à ce jour, de diagnostiquer les bâtiments de façon uniforme. Les possibilités de dérogations énoncées à l’article L.1116763, bien que détaillées, demeurent insuffisamment précises et génèrent parfois de la subjectivité. Selon la Direction des bâtiments, l’ordre de priorité des travaux se fera selon l’axe de circulation du tramway et avec a chaque fois, au moins un équipement rendu accessible par quartier.

Page 16: Rapport Accessibilité Besancon 2011

15

1.4 Zoom sur... L’accessibilité de la piscine Mallarmé

1.4 La loi du 11 février 2005, sur l'égalité des droits et des chances, ne prévoit rien d'explicite en matière de sport et de loisir. Toutefois, elle stipule que les établissements existants recevant du public, doivent être accessibles aux personnes handicapées au 1er janvier 2015. Grâce à de multiples travaux de mise en accessibilité, c'est désormais le cas pour les deux piscines municipales, dont la piscine Mallarmé.

L'entrée à la piscine se fait à l'aide d’une passerelle et d'une porte coulissante automatique. A l'intérieur, plusieurs fauteuils manuels sont à disposition et obligatoires pour l'accès aux bassins. Des cabines (hommes et femmes) ainsi que les toilettes sont accessibles et de plain pied.

Après les vestiaires, la douche reste le passage obligatoire avant la baignade. Un élévateur, récemment installé, permet l'accès au petit et au grand bassin en toute autonomie.

Aujourd'hui grâce à lui, les personnes handicapées peuvent venir seules pendant les créneaux publics (une assistance des maîtres nageurs est prévue pour la mise à l'eau et la sortie de l'eau).

Un système de mise à l'eau ancré au sol permet ensuite de soutenir la personne afin de l'installer progressivement dans le bassin. La descente et la remontée s'effectuent sans effort mais avec l'aide extérieure d'une personne contrôlant la vitesse de descente et de remontée.

Une fois à l'intérieur de l'eau, la personne se détache elle même et est entièrement autonome (pour les paraplégiques).

Page 17: Rapport Accessibilité Besancon 2011

16

1.5 L’Accessibilité des Etablissements Recevant du Public

Les missions de la Direction de la Prévention des Risques Urbains (DPRU), intégrée dans le Pôle Services Techniques, Urbanisme et Environnement, s’articulent autour de 4 axes : - Sécurité civile, Prévention des risques naturels et technologiques La Direction assure le suivi et la mise à jour du Plan Communal de Sauvegarde, la gestion du dispositif “cadre d’astreinte“, et l’alerte dans le cadre de l’information préventive. - Commission de sécurité des établissements recevant du public La Direction assure le suivi des commissions de sécurité des établissements recevant du public, ainsi que les relances et mises en demeure pour respect des prescriptions de la commission. - Accompagnement des organisateurs de manifestations La Direction instruit et assure le suivi des dossiers en partenariat avec les services de la Ville et des administrations concernées (près de 60 dossiers). La DPRU constitue l’interface avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), dans le cadre de la police du Maire pour la sureté et la sécurité publique. - Accessibilité Elle est rapporteur à la commission d’accessibilité et référente pour les Etablissements Recevant du Public dans le cadre de la Commission Intercommunale d’Accessibilité.

En 2011, La DPRU a instruit 169 dossiers dans le cadre du suivi des commissions d’accessibilité des établissements recevant du public et des bâtiments d’habitation collectifs existants (demandes de dérogation) dont :

• 78 Autorisations de Travaux (AT)

• 76 Permis de Construire (PC)

• 2 Permis d’Aménager (PA)

• 13 Visites avant ouverture (VAO)

Sur les 156 dossiers instruits, 16 ont fait l’objet de demandes de dérogations (9 en 2010), dont 13 pour les AT et 3 pour les PC. Cela représente 10 % de l’ensemble des dossiers (5% en 2010). Concernant les Avis Défavorables, aucun n’a été prononcé en 2011.

Types d’établissements et visites :

70 % des dossiers déposés concernent soit des commerces, soit des bureaux (80 % en 2010)

Types de bâtiments

Bâtiments hospitaliers; 16; 10%

Bâtiments scolaires; 16; 10%

Bâtiments sportifs; 1; 1%

Commerces et bureaux; 105; 68%

Bâtiments cultuels; 3; 2%Hotels; 4; 3%

Bâtiments culturels; 9; 6%

Page 18: Rapport Accessibilité Besancon 2011

17

2 LES TRANSPORTS Depuis longtemps, la Ville de Besançon réglemente les accès des véhicules dans son centre-ville afin de mieux partager l'espace public entre tous les usagers, de promouvoir des modes de déplacement respectueux pour l’environnement.

Dès lors, il s'agit tout à la fois, dans un lieu contraint, de redonner des espaces de qualité aux modes de déplacements doux, de permettre les livraisons propres à chaque activité, de proposer des solutions pour les habitants et les consommateurs tout en permettant aux quelques 20 000 employés du centre-ville de rejoindre leur emploi.

De son côté, le Grand Besançon, en tant qu'Autorité Organisatrice des Transports (AOT), a mis en place depuis septembre 2002, un réseau de transport en commun d'agglomération "Ginko". Accessible à l'ensemble des habitants des 59 communes, ce réseau propose de nombreux services et titres de transport sans zonage des tarifs.

Afin de poursuivre leurs engagements dans l'évolution de modes de transport alternatifs à la voiture, la Ville de Besançon et le Grand Besançon proposent différentes solutions :

• la pratique du vélo • l'utilisation des bus et des parkings relais • AutoCité : voitures en libre-service • le covoiturage

Mercredi 30 juin 2010 : les élus du Grand Besançon se sont prononcés en faveur du projet de tramway. Pour le territoire du Grand Besançon, le tramway représente un projet d'envergure exceptionnelle pour mieux se déplacer et dynamiser les grands projets d'urbanisme...

Par ailleurs, afin de simplifier les déplacements sur Besançon et sa périphérie, le Grand Besançon et la société d'autoroutes APRR ont mis en place le Pass liber-t Grand Besançon.

Les services de transports collectifs doivent être rendus accessibles aux personnes handicapées et à mobilité réduite au plus tard le 12 février 2015. Cette obligation s’applique aux différents moyens de transports terrestres, urbains ou non urbains. Cela concerne tous les services de transports départementaux, ou régionaux, services réguliers de transports scolaires, services publics à la demande, transports fluviaux réguliers, gares, lieux d’inter-modalités, pôle d’échanges, interfaces entre les infrastructures et les services.

2.1 Ginko Access (transport de substitution)

Ouvert de 7 h à 21 h du lundi au jeudi et les dimanches et jours fériés et de 7 h à 23 h le vendredi et le samedi, les minibus sont spécialement aménagés pour accueillir des fauteuils roulants : rampe d’accès, point d’ancrage à bord… Un guide horaire en braille est disponible. Il existe des tarifs particuliers pour les personnes possédant une carte d'invalidité à 80% et plus : abonnement OR à 20€ par mois.

Ginko Access est un service dédié aux personnes à mobilité réduite disponible 7 jours sur 7, tout au long de l’année, pour des déplacements d’adresse à adresse partout dans le Grand Besançon.

Page 19: Rapport Accessibilité Besancon 2011

18

En 2011, le nombre de bus dédiés à Ginko Access (au maximum par jour) était de 9 (soit 1 de plus qu’en 2010). En 2011, le nombre de voyages réalisés sur Ginko Access s’élevait à 36 450. A titre d’information, il n’était que de 30 230 en 2010.

Enfin, au 31 décembre 2011, on dénombrait 626 personnes inscrites au service Ginko Access qui se répartissaient de la manière suivante : - 41% en fauteuil roulant - 10% aveugles ou malvoyants - 49% avec des difficultés motrices autres A fin décembre 2010, elles n’étaient que 547. Parallèlement à ce service de transport, la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon (CAGB) est propriétaire d’environ 170 autobus urbains qu’elle met en circulation sur les lignes urbaines du réseau GINKO. A la fin décembre 2011, 76 d’entre eux étaient d’ores et déjà accessibles aux personnes handicapées et/ou à mobilité réduite. Ces autobus accessibles sont affectés prioritairement sur les 4 lignes structurantes du réseau, lesquelles auront leurs arrêts traités en accessibilité. Enfin, chaque année, le service Ginko Access présente son rapport d’activité aux associations du monde du handicap lors d’une réunion intercommunale d’accessibilité. Les remarques issues de ces échanges permettent une amélioration permanente de cette offre de transport. (voir annexe)

2.2 Stationnement La Ville de Besançon compte 3 360 places de parking gratuites, 2 630 places réglementées en voirie, 1 600 en parking souterrain et 1 050 en parking de surface. En 2011, 360 places de parking étaient réservées aux personnes en situation de handicap dans la Ville de Besançon. Pour faciliter les déplacements, le Grand Besançon et la Ville de Besançon renforcent par ailleurs les capacités de stationnement et procèdent à des aménagements de voirie : l’abaissement des trottoirs, la sonorisation des feux ou encore l’installation de bandes podotactiles.

Page 20: Rapport Accessibilité Besancon 2011

19

Un guide recensant les informations relatives au plan de stationnement : modalités d’accès et utilisation du forfait résident, tarifs et zones de stationnement, plan de situation des différents parkings du centre-ville ou de périphérie... est actualisé et réédité chaque année à plus de 8 000 exemplaires par la Direction de la Voirie.

2.3 Contraventions

L’action de la Police municipale peut être indiquée, avec 401 contraventions sur l'année 2011 pour des stationnements non autorisés sur les emplacements réservés aux PMR.

2.4 Le Tramway Les élus du Grand Besançon ont voté en juin 2010, à une très large majorité la réalisation du tramway d’ici 2015. La ligne s’étendra d’Ouest en Est, sur 14,5km, des Hauts de Chazal aux Marnières, avec une branche qui ira jusqu’à la gare Viotte. 62 arrêts dont 31 stations seront implantés dans les quartiers et desservies par 19 rames. En lien direct avec le réseau de bus, les dessertes ferroviaires, les modes doux et les parcs relais, le tram offrira une mobilité nouvelle à tous les habitants du Grand Besançon. L’articulation et la complémentarité entre le tramway et le réseau de bus assurera une desserte optimale de l’ensemble de l’agglomération (soit 200 arrêts accessibles). Pour les quartiers de Besançon et les communes non desservis directement par le tramway, les lignes de bus existantes sont maintenues. Chaque commune du Grand Besançon aura enfin au moins un arrêt accessible. Spacieux, le tramway sera accessible aux personnes à mobilité réduite (poussettes, fauteuils roulants, personnes âgées), grâce à son plancher bas intégral sur toute la longueur et à l’aménagement de deux places réservées aux fauteuils roulants. L’entrée et la sortie de la rame seront facilitées grâce à quatre portes par côté, dont deux doubles.

Page 21: Rapport Accessibilité Besancon 2011

20

Le projet du futur tramway a été présenté aux associations du monde du handicap lors d’une Commission Intercommunale d’Accessibilité. Une enquête publique a également été menée et a permis de récolter près de 700 remarques (positions des stations, demande d’une station supplémentaire...). Les différents services ont exploité ces remarques et examiné leur opportunité afin d’apporter les solutions qui conviennent lorsque cela est possible.

La communication autour du projet

Inaugurée en septembre 2011 et située au 24 rue de la République la maison du tramway permet de s’informer sur les travaux et surtout sur le futur tramway. Des médiateurs sont aussi présents pour aider les habitants et les commerçants au quotidien. Sur place une borne interactive permet à l’aide d’un joystick de conduire le futur tram dans un Besancon virtuel. La maison du tram accueille le public du mardi au samedi de 14h à 18h. D'une surface d'environ 120 m², la Maison du tram est facilement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, entre les réunions publiques – plus d’une trentaine depuis le 1er janvier 2011 – dans les quartiers directement concernés par l’arrivée du Tram, les visites de chantiers, la lettre du Tram, les lettres d’info, les courriers individuels aux riverains, les flyers, les articles de presse, les dossiers spéciaux dans BVV (tirage : 69 000ex) et dans le magazine bimestriel du Grand Besançon (tirage 90 500ex), les flashs info de France Bleu Besançon, l’ouverture de la maison du Tram, la possibilité de visiter la maquette d’une rame grandeur nature, au carrefour de la rue de la République et de l’avenue Gaulard, les consultations internet, le flashage avec un smartphone des QRCode figurant sur de nombreux documents et renvoyant à un site ou une page dédiée, les panneaux de chantier et les infos Ginko par affichage ou voie de presse, rien n’a été négligé pour offrir aux Bisontins, Grand-Bisontins et visiteurs une information plus exhaustive et détaillée possible.

A ces outils de communication s’ajoute également la présence au quotidien sur le terrain des médiateurs de chantier et du commerce. Au nombre de 5, leur mission principale est d’informer et de trouver des solutions individuelles ou partagées aux problèmes de stationnement, de livraison, d’accessibilité et de déplacement.

Page 22: Rapport Accessibilité Besancon 2011

21

Page 23: Rapport Accessibilité Besancon 2011

22

2.5 La nouvelle gare Besançon Franche-Comté TGV

Mais surtout, ces gares illustrent les progrès réalisés en matière d’accessibilité des gares aux voyageurs handicapés ou à mobilité réduite. Un accès facilité et adapté aux différents types de handicap : Dès l’entrée sur le site de ces gares, une signalétique permet d’orienter les personnes en situation de handicap vers les parkings dédiés. Les architectes ont pris le parti de privilégier les zones de parkings contiguës à ces gares pour faciliter le déplacement des personnes en situation de handicap. Afin d’améliorer le cheminement, le repérage et la localisation, dans la gare, des voyageurs non voyants, des équipements on été mis en place : Des bandes podotactiles de guidage ainsi que des balises sonores d’information et d’orientation ont été installées. On trouve également, sur les mains courantes des escaliers, des informations en braille et en relief. Des bandes d’éveil de vigilance ont été mises en place sur les paliers hauts des escaliers fixes. Les premières et dernières contre marches des escaliers fixes sont par ailleurs mises en contraste et les peignes des escaliers mécaniques peints. Une vitrophanie à double hauteur des portes vitrées est conçue pour empêcher les heurts, non pas seulement pour les personnes de petite taille mais également pour les enfants et les distraits. Enfin les tableaux de commande des ascenseurs sont sonorisés pour indiquer les différents niveaux et marqués en braille ainsi qu’en relief. Pour permettre une meilleure visibilité des informations pour les personnes malvoyantes, la SNCF a prévu, dans les deux gares, la mise en place d’écrans plats de taille importante avec des couleurs contrastées. Des panneaux de signalétique, complétés par des pictogrammes plus grands et limités aux services essentiels, ont par ailleurs été installés. Des pictogrammes, illustrant les différents types de handicap, ont également été mis en place. Les personnes malentendantes appareillées trouveront ainsi l’indication de la présence de boucles à induction magnétiques dans les espaces d’attente et sur les guichets pour les isoler des bruits parasites de la gare et faciliter le dialogue avec les agents. Les annonces d’urgence seront par ailleurs doublées par des flash lumineux dans les sanitaires ou dans les salles d’attente isolées. Au-delà des équipements réglementaires que SNCF se doit de mettre en place dans les gares pour les personnes à mobilité réduite, Gares & Connexions souhaite par les deux applications “Jade“ et “balise Bluetooth“ offrir aux personnes ayant des difficultés visuelles et sonores des informations sur leur voyage.

Le 1er décembre 2011, le Président de SNCF, M. Guillaume Pepy, accompagné de Mme. Sophie Boissard, Directrice Générale de Gares & Connexions, a inauguré les deux nouvelles gares éco-conçues de Besançon Franche-Comté TGV et Belfort-Montbéliard TGV. Chacune de ces gares accueillera plus d’un million de voyageurs et offrira une intermodalité complète avec les trains TER, le bus, l’automobile et le vélo.

Page 24: Rapport Accessibilité Besancon 2011

23

Jade est une “hôtesse virtuelle“ à destination des personnes sourdes et malentendantes qui traduit en Langue des Signes Française (LSF) les messages sonores diffusés en gare tels que le départ des trains et les informations conjoncturelles. Ces messages sont relayés en texte sur le même écran en utilisant la police de caractère « ACHEMINE ». Les “balises Bluetooth“ permettent quant à elles de traduire en fichier “audio“ les informations des écrans par l’intermédiaire d’une télécommande ou d’un téléphone portable. Un confort d’usage pour tous : Les deux nouvelles gares TGV sont évidemment également conçues pour faciliter l’accueil et l’accès aux trains des personnes âgées. Les solutions retenues concourent ainsi pour la plupart à favoriser le confort d’usage des déplacements des voyageurs dans la gare. Elles diminuent leur stress et leur procurent un sentiment de sécurité en facilitant leur repérage et leur orientation dans l’enceinte de la gare. Ces travaux sont le fruit d’une collaboration fructueuse avec les associations représentant les personnes handicapées. L’aménagement de ces gares en termes d’accessibilité répond à l’ensemble des objectifs et ambitions fixés par la politique d’accessibilité des gares. Ces aménagements sont en cohérence avec les autres aménagements déjà mis en place dans des gares accessibles. Enfin ces derniers équipements, tout comme ceux prévus dans ces gares, sont issus du travail collaboratif entre les associations représentatives des différents types de handicap, de la Délégation à l’Accessibilité et aux Voyageurs Handicapés (DAVH) et de Gares et Connexions (G & C). Ces solutions soulignent ainsi la volonté du groupe de disposer d’équipements accessibles et utiles à tous les voyageurs. Un aménagement des gares existantes : L’ouverture de ces deux nouvelles gares accessibles s’accompagne également de l’aménagement de neuf gares existantes. Réalisées en concertation avec les Autorités organisatrices du transport régional, elles doivent permettre de favoriser l’accessibilité et l’intermodalité. Les gares de Besançon Viotte, Lons Le Saunier, Vesoul, Belfort, Montbéliard, Dijon, Chalon-sur-Saône, Mâcon et Mulhouse sont concernées par ce projet. Navettes nouvelle gare LGV totalement accessibles :

Pour rejoindre les deux gares, une desserte Besançon-Auxon a été ouverte sur l'ancienne ligne fret : une voie unique empruntée aussi bien par les TGV que des navettes. 15 navettes TER allers-retours desservent quotidiennement les deux gares TGV.

Page 25: Rapport Accessibilité Besancon 2011

24

3 LA PETITE ENFANCE, L’EDUCATION, L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Pour rappel, bien avant la loi du 11 février 2005, le décret 762 d’aout 2000 pose le principe d’une accession aux structures Petite enfance à tous les enfants, y compris les enfants handicapés, en réaffirmant la fonction centrale de ce secteur en matière d’intégration sociale.

3.1 Les travaux de mise en accessibilité

En 2011, les principaux travaux de mise en accessibilité d’écoles publiques ont été les suivants :

- Rampe d'accès dans la cour de Champagne élémentaire et mise en conformité des sanitaires -Tracés pour des enfants malvoyants dans les écoles Brossolette et Saint Claude élémentaires - Réalisation d'une douche accessible à l'école élémentaire Arènes - Curie élémentaire : lors de la réfection de la cour du haut, la marche d'accès au préau a été supprimée permettant ainsi à une personne en fauteuil roulant d'accéder au restaurant scolaire. -Chaprais : création d'une rampe pour personnes handicapées permettant l'accès aux salles du rez-de-chaussée du bâtiment élémentaire côté rue de Belfort. - Mise en conformité de l’école maternelle Paul BERT

Signature d’une convention entre l’académie de Besançon et l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour la prise en charge des élèves en situation de handicap Dans l’académie de Besançon, des avancées notables ont été réalisées depuis la loi du 11 février 2005, notamment en termes d’effectifs d’élèves scolarisés et accompagnés. Il s’agit de poursuivre et d’amplifier le travail déjà engagé, de rendre encore plus accessibles les apprentissages scolaires et la formation professionnelle : en matière d’évaluation des besoins, d’offre de services, d’information, de sensibilisation, de formation, de communication. La convention cadre signée le 3 novembre 2011 entre M. Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon et Mme. Sylvie Mansion, directrice générale de l’ARS a pour objet de définir et d’organiser la coopération entre l’académie de Besançon et l’ARS Franche-Comté en charge du pilotage du système de santé et médico-social notamment de l’éducation spécialisée.

Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon et Sylvie Mansion, directrice générale de l’ARS

L’une des missions des médecins et infirmier/ères du service médico-social scolaire de la Direction de l’Éducation de la Ville de Besançon est d’apporter une aide technique aux enseignants et au personnel municipal, dans la mise en place et le suivi de projets personnalisés de scolarisation, pour les enfants en situation de handicap. Le but étant d’aider à la scolarisation et à la socialisation de ces enfants sur les temps scolaires et périscolaires.

Page 26: Rapport Accessibilité Besancon 2011

25

À la rentrée 2011, ils étaient 3 892 élèves scolarisés, dont 2 455 dans le premier degré et 1 437 dans le second degré, soit 321 élèves de plus qu’à la rentrée 2010 et 11% de plus dans le second degré. L’an dernier, 85 % d’entre eux ont bénéficié d’une scolarisation à temps complet. Par ailleurs, 1 640 enfants bénéficient d’une scolarisation dans le cadre des établissements spécialisés.

3.2 La crèche des clairs-soleils, une innovation municipale La Direction Petite Enfance de la Ville de Besançon, en matière d'accueil de la différence, favorise l'intégration d'enfants présentant un handicap ou une maladie chronique. Depuis le 29 aout 2011, la Ville de Besançon a ouvert une crèche de 31 places dont 6 réservées à des enfants polyhandicapés. En lien avec l’IME l’Espoir (Institiut Médico-Educatif) de l’ADAPEI de Besançon, ce multi-accueil évite l’isolement des handicapés dès leur plus jeune-âge et favorise l’éveil, la socialisation, l’autonomie et l’épanouissement de chaque enfant. Ce projet innove car les enfants polyhandicapés vivent au quotidien avec les enfants valides et partagent ainsi les différents moments de la journée. Multicolore, multi-professionnelle, multi-public, cette nouvelle crèche de 523 m2 multiplie les innovations. Toutes les couleurs de la vie s’y retrouvent : un rouge pétillant pour la salle centrale en forme d’œuf pour les activités, un jaune ensoleillé pour les salles de restauration et de création et un bleu et de vert apaisant pour les espaces dédiés au temps calme et au sommeil. Les professionnels de “L’Espoir“ et l’Association des amis et parents de personnes handicapées mentales de Besançon (ADAPEI) ont collaboré à la conception des locaux pour donner aux enfants des espaces de vie adaptés à la découverte, aux jeux, à la socialisation, à la propreté, etc. Du mobilier adapté, notamment pour le change, permet aux enfants polyhandicapés d’être intégrés dans la vie de la crèche. Cette crèche, une des premières du genre en France, est le fruit du rapprochement entre l’ADAPEI et la Direction de la Petite Enfance de la Ville. Les enfants accueillis dans cette nouvelle crèche sont encadrés par 13 professionnels de la petite enfance dont 3 agents de l’IME l’Espoir. L’équipe est complétée par un pédiatre et un psychologue sur leurs temps de vacation. Ce multi-accueil offre donc une solution innovante aux parents d’enfants porteurs de handicaps et vient compléter les nombreux services offerts par la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH), le centre Régional d’enseignement et Educatif des Déficients visuels, les Salins de Bregille et l’IME L’Espoir dans les environs du quartier de Bregille et des Clairs-Soleils.

Page 27: Rapport Accessibilité Besancon 2011

26

Le multi accueil • Accueil régulier : 26 places dont 6 réservées à l’accueil des enfants polyhandicapés • Prise en charge par l’IME • Accueil occasionnel : 5 places • Service familial de 33 places • Lieu de rencontre et d’échanges des assistantes maternelles • Lieu d’animation des groupes de jeux Le coût global du multi-accueil s’élève à 1 272 840 euros : • ANRU (l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) : 520 303 € • CAF du Doubs : 279 400 € • Département du Doubs : 239 000 € • Ville de Besançon : 234 137 €

Pour Sylvie, professionnelle de la petite enfance, c'était une évidence de travailler dans cette crèche : « Ce qui me plait ici, c'est qu'une autre forme de communication se met en place avec les enfants : essentiellement du non-verbal. Par exemple, il a fallu 15 jours à un petit dont je m'occupe avant qu'il ne me sourie, mais maintenant nous sommes très proches. Il fait des gestes qu'il ne faisait pas auparavant, il cherche davantage à aller vers les autres et progresse dans la posture. Evidemment, tous ces progrès ne se font pas du jour au lendemain, mais nous constatons des améliorations... ». Un point de vue que partage également sa collègue Pascale, mise à disposition par l'IME. « Nous sommes encore en pleine élaboration sur notre manière de procéder. On s'ajuste, on se réadapte à chaque nouvelle arrivée. L'établissement est ouvert depuis seulement 6 mois, il nous est difficile de faire un premier bilan, mais pour l'instant, parents comme enfants semblent satisfaits ». Ce multi-accueil offre donc une solution innovante aux parents d'enfants porteurs de handicap. La crèche complète les nombreux services déjà implantés dans les environs du quartier de Bregille et des Clairs-Soleils soutenus par la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH) et au nombre desquels figurent le Centre Régional d'Enseignement et Educatif des Déficients Visuels, les Salins de Bregille et l'IME L'Espoir, sans oublier le CEEDA (Centre Educatif des Enfants Déficients Auditifs).

Extrait d’HANDI-Actu n°36, disponible sur le portail web de la Ville de Besançon.

Page 28: Rapport Accessibilité Besancon 2011

27

3.3 Enseignement supérieur :

Créée en 1423, l'Université de Franche-Comté (UFC) est une université pluridisciplinaire. La recherche est organisée en 6 grands secteurs où toutes les grandes disciplines sont représentées :

- Sciences pour l'ingénieur et microtechniques - Sciences physiques, chimiques, mathématiques et leurs applications - Sciences de la Vie Santé - Sciences de la Vie Milieux naturels Environnement - Espace, sociétés, temps

- Mentalités, langages et textes.

Avec plus de 20 000 étudiants, Besançon est historiquement une ville où la vie universitaire est importante et participe fortement à son attractivité. Ses traditions d'accueil et de dynamisme de la vie étudiante et culturelle, sa qualité de vie et la diversité de l'offre de formation en font une ville attractive, à taille humaine, pour vivre et réussir ses études.

Voici quelques informations pratiques concernant l’accueil des étudiants en situation de handicap :

Bibliothèques

La bibliothèque de l'UFR (Unité de Formation et de Recherche) SJEPG (Sciences Juridiques, Economiques, Politiques et de Gestion) est accessible, celle de l'UFR SLHS (Sciences du Langage, de l'Homme et de la Société) située au 1er étage est accessible grâce à un ascenseur. Du matériel informatique spécifique pour les étudiants déficients visuels a été installé dans ces deux bibliothèques : micro ordinateur grand écran avec logiciel de lecture d'écran, synthèse vocale et restitution braille sur plage tactile, logiciel d'agrandissement d'écran ; un vidéo-agrandisseur permet la consultation des documents “papier“ de toute nature (ouvrages imprimés, cartes, manuscrits) et une imprimante noir et blanc sont également disponibles dans chaque bibliothèque. Ce matériel est fonctionnel depuis la fin de l'année 2002.

Aides techniques

Les UFR SLHS et SJEPG sont également équipées de matériel informatique spécifique au handicap visuel en salles de cours d'informatique, matériel identique à celui existant dans les bibliothèques (micro-ordinateur grand écran pourvu de logiciels permettant l'agrandissement visuel, la synthèse vocale et la transcription en braille de documents informatiques). Il n'existe pas encore d'équipement spécifique au handicap auditif.

Aménagements spécifiques

Discussion de l'achat d'un chariot élévateur fixe pour accueillir un étudiant handicapé moteur à l'UFR SMP (Sciences Médicales et Pharmaceutiques) place St Jacques->Diagnostic d'accessibilité en cours pour l'ensemble des bâtiments de l'Université.

Aides humaines

Une aide aux études est mise en place avec un système de tutorat. Les étudiants déficients auditifs peuvent bénéficier grâce à une collaboration avec l'URAPEDA de mise à disposition et de prise en charge de preneurs de notes, de soutien pédagogique, d'aide à l'orientation et de traduction en langue des signes française et en Langage Parlé Complété (LPC). Un recrutement de preneurs de notes est possible pour les étudiants malvoyants.

Page 29: Rapport Accessibilité Besancon 2011

28

Enseignement adapté

Un aménagement des études est possible en relation avec le réseau des correspondants “handicap“ (enseignant et administratif) présents au sein de chaque UFR et IUT.

Modalités d'examen

- Aménagement du temps de composition des épreuves écrites et de la durée des épreuves orales et pratiques.

- Possibilité d'avoir un secrétaire.

- Possibilité pour les candidats d'utiliser leur matériel spécialisé.

- Sujets fournis sous une forme adaptée (transcrits en braille ou en caractères et contrastes adaptés) pour les étudiants déficients visuels (collaboration possible du CREESDEV-Centre Régional d'Enseignement et d'Education spécialisés pour Déficients visuels).

- Possibilité de faire appel à l'URAPEDA, pour les étudiants déficients auditifs.

Activités physiques et sportives

Au SUAPS (Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives), il n'existe pas d'activités spécifiques ; certaines activités peuvent cependant être aménagées en fonction de la demande. Les locaux sont inaccessibles aux personnes à mobilité réduite.

Activités associatives en général

A côté des nombreuses associations étudiantes présentes sur le campus, il existe une toute jeune association, fondée récemment par des étudiants handicapés (Association “Libre accès.ufc“), ouverte à tous, ayant pour objectifs de permettre aux étudiants handicapés en particulier de se rencontrer, de leur faire connaître les possibilités offertes par l'Université et de changer le regard des autres sur le handicap en le faisant mieux connaître («le handicap c'est une différence mais aussi une richesse»). Elle travaille avec l'association B'IAPA, association prise en charge par les étudiants de licence 3 Activités Physiques Adaptées et Santé. Cette association organise des événements sportifs variés pour répondre aux besoins de la personne en situation de handicap.

Aide à l'insertion professionnelle

Une réflexion est actuellement en cours entre l'Université, l'AGEFIPH et le MEDEF ; il est envisagé d'ouvrir cette réflexion à d'autres partenaires.

Restauration

Page 30: Rapport Accessibilité Besancon 2011

29

A Besançon, les restaurants universitaires “le Petit Bouloie“ et “Canot“ sont accessibles. Les restaurants universitaires le “Grand Bouloie“ et “Mégevand“ ne sont accessibles qu'au rez-de-chaussée.

Logement

Le CROUS ne dispose pas encore de logements totalement aménagés pour handicapés moteurs (logements de type 1 ou 1 bis en cours d'aménagement). Certains seront suffisamment spacieux pour accueillir deux étudiants ou permettre une colocation et/ou cohabitation. Par ailleurs, des chambres non aménagées mais situées en rez-de-chaussée, dans les résidences du campus de la Bouloie à Besançon peuvent être proposées, car elles sont d'accès facile, sans pourtant offrir toutes les conditions de confort adaptées (sanitaires collectifs, superficie limitée de 9m2.

Le restaurant universitaire de la Bouloie

Les projets

En 2012, de nombreux projets sont prévus pour poursuivre la politique d'accueil et d'intégration des étudiants en situation de handicap par l’Université de Franche-Comté :

� renouveler le guide d'accueil et prévoir sa réactualisation � créer une commission handicap pluridisciplinaire (médecin, étudiant, responsable de

l'enseignement, psychologue) � mise à jour du site internet de l'Université (y donner toutes les informations relatives à

la politique d'accueil de l'étudiant handicapé) � poursuivre la sensibilisation des équipes pédagogiques et du personnel administratif

et mise en place, dans le cadre de la formation continue, de stages de sensibilisation pour le personnel de l'Université

� dynamiser le réseau des correspondants «Handicap» (un correspondant enseignant et un correspondant administratif au sein de chaque UFR ou IUT)

� poursuivre le recrutement d'auxiliaires de lecture pour les étudiants déficients visuels � mise en place et poursuite du partenariat avec l'URADEPA dans le cadre de

l'insertion professionnelle et de la recherche de stages � mise en place d'une charte de partenariat Université, AGEFIPH, MEDEF, avec pour

objectif une insertion beaucoup plus adaptée � développement d'activités sportives spécifiques dans le cadre du SUAPS

Page 31: Rapport Accessibilité Besancon 2011

30

� mise en place de partenariats avec les associations, les collectivités, les lycées � mise en accessibilité progressive des locaux et des équipements � participer aux actions de prévention centrées sur le handicap (ex : journée nationale

de l'audition) � créer un tutorat étudiant pour l'accompagnement de l'étudiant handicapé

(sensibilisation des étudiants au handicap, participation aux actions de prévention, formation ...)

� contact et discussion de dossiers avec les médecins de la MDPH...

3.4 Accueil des jeunes atteints de troubles envahissants du développement :

Dans le cadre de la mise en œuvre du “plan autisme“, des travaux de sensibilisation des enseignants ont été conduits, dont l’élaboration d’un document synthétique permettant aux enseignants de mieux connaitre les spécificités de l’autisme et des troubles envahissants du développement et leurs conséquences en termes d’apprentissage. Il propose des repères, des ressources et des pistes d’adaptations pédagogiques. Cet outil a été élaboré en lien avec le CHRU de Besançon et le Centre de Ressource Autisme Franche-Comté. (Voir annexe)

Page 32: Rapport Accessibilité Besancon 2011

31

4 L’ACCES A L’EMPLOI : d’au moins 6% de personnes en situation de handicap dans les entreprises privées de 20 salariés et plus. Elle créé également l’équivalent de l’AGEFIPH dans le secteur public avec le Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP). Elle étend le bénéfice de l’obligation aux titulaires de la carte d’invalidité et de l’allocation aux adultes handicapés. Sont ainsi concernés : · Les travailleurs reconnus handicapés (…) ; · Les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles (…) ; · Les titulaires d'une pension d'invalidité (…) ; · Les titulaires de l'Allocation aux Adultes Handicapés ; · Les titulaires de la carte d’invalidité. Sur l’ensemble des situations permettant de bénéficier de l’obligation d’emploi, la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), délivrée par la MDPH, représente une part prépondérante. Ainsi, la dernière enquête de l’INSEE à ce sujet montre qu’au plan national, sont prononcées chaque année : · 140 000 reconnaissances de la qualité de travailleur handicapé en réponse à des premières demandes ; · - 30 000 attributions d’une rente d’accident du travail /maladie professionnelle ; · 20 000 attributions de pensions d’invalidité de première catégorie. La notion de travailleur handicapé est définie par le Code du travail pour une personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites par la suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. La reconnaissance de travailleur handicapé est accordée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

4.1 L’emploi des personnes en situation de handicap en 2011 dans les différentes collectivités locales :

A la Ville de Besançon :

Sur les 2 261 agents qui travaillent à la Ville de Besançon, 137 personnes relèvent des critères de l’obligation d’emploi, ce qui représente 6,07% de l’effectif total (le taux légal est de 6 %).

L’accès à l’emploi constitue l’un des éléments

essentiels pour assurer aux personnes en situation de

handicap une pleine participation à la vie sociale et

citoyenne. La loi de février 2005 introduit de nouvelles dispositions pour garantir un meilleur accès des personnes en situation de handicap à l’emploi et à la formation. En particulier, elle réaffirme les principes de la loi du 10 juillet 1987 concernant l’obligation d’emploi

Page 33: Rapport Accessibilité Besancon 2011

32

Au Centre Communal d’Action Sociale de Besançon (CCAS) : Le CCAS emploie 80 personnes handicapées au sein d’un Etablissement et Service d’Aide par le Travail. Hors milieu de travail protégé (ESAT), 40 personnes relevant des critères de l’obligation d’emploi travaillent au sein des différents services du CCAS, soit environ 10,8% des effectifs globaux. A la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon : 17 personnes bénéficiaires de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé sont employées, ce qui représente 5,07% de l’effectif total. Il est à noter que ces chiffres sont à pondérer du fait de la spécificité des emplois et compétences de cette collectivité où le niveau d’expertise important complexifie le recrutement de personnes en situation de handicap. De plus, un certain nombre d’agents, une fois recrutés ne sollicitent pas le renouvellement de leur reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, estimant avoir fait aboutir leur projet d’insertion professionnelle. Un article paru dans la presse régionale souligne que : “Quoi qu’il en soit, Besançon fait plus fort que la moyenne régionale, dont le taux d’emploi des handicapés tourne aux alentours de 4,5%. “(L’Est Républicain, 30/01/2012 Voir article complet en annexe) Au Conseil Général du Doubs: Le Conseil Général du Doubs mène, depuis de nombreuses années, une politique volontariste dans l’intégration des travailleurs handicapés. Chaque année, le nombre de collaborateurs en situation de handicap augmente et se rapproche en 2011 de l’objectif légal des 6%.

- au 01-01-09 : 3,56 % (64 personnes) - au 01-01-10 : 4,20 % (88 personnes) - au 01-01-11 : 5,35 % (103 personnes)

Par ailleurs, le budget du Conseil Général du Doubs 2011 alloué aux personnes handicapées était de 60,2 millions d’euros. Au Conseil Régional de Franche-Comté : Le Conseil Régional a fait le choix de conduire une politique du handicap qui permet d’améliorer concrètement les conditions de vie des personnes handicapées dans les domaines dont il est directement responsable (l’éducation, l’emploi, les transports,...) Aussi, la Région s’est engagée à être elle-même exemplaire en matière de recrutement de travailleurs reconnus handicapés : elle est donc prête à adapter l’environnement professionnel au type de handicap afin d'accueillir dans de bonnes conditions les travailleurs handicapés.

- au 01-01-09 : 6.58 % - au 01-01-10 : 6.22 % - au 01-01-11 : 6.58 % - au 01-01-12 : 6,37 % (122 personnes)

Page 34: Rapport Accessibilité Besancon 2011

33

Le taux exemplaire d’emploi des personnes handicapées à la Région Franche-Comté est constant et ce, depuis plusieurs années.

4.2 Le C.H.A.T

La gestion du C.H.A.T a été reprise par la Ville de Besançon et son C.C.A.S en 1979. Depuis sa création, le C.H.A.T poursuit 3 objectifs principaux :

- offrir un travail à des personnes à handicaps physiques, moteurs ou sensoriels reconnus par la M.D.P.H,

- favoriser leur plus grande autonomie sociale et professionnelle,

- privilégier leur insertion dans le monde professionnel.

Après des années centrées sur les activités de production “bois“ et “tapisserie“, le C.H.A.T s’est spécialisé sur des activités de sous-traitance industrielle. La crise économique de 2008 a obligé le C.H.A.T à mener une politique de diversification de ses activités et de développement des activités de prestation hors les murs.

Le C.H.A.T inscrit donc son action :

- dans le champ économique avec, notamment, la sous-traitance industrielle, les prestations en entreprises,

- dans le cadre du développement durable : le ramassage et le tri de papier de bureau, le démantèlement d’ordinateurs,

- et dans le cadre des opérations Besançon-clic : le reconditionnement d’ordinateurs.

4.3 Avenir de l’établissement : projet de fusion

L’Agence Régionale de Santé (A.R.S), a engagé depuis plusieurs mois, une réflexion autour de l’offre de services aux personnes handicapées avec la volonté de voir le nombre d’établissements médico-sociaux dans le champ du handicap, passer de 25 000 à 6 000 au niveau national.

L’A.R.S rappelle régulièrement cet objectif dans ses différentes publications : “les services de l’A.R.S vont s‘attacher, en concertation avec les professionnels, à identifier les domaines de rapprochement envisageables pour pouvoir accompagner les établissements dans la mutualisation de différentes fonctions (achats, logistique, direction, comptabilité...)“.1

Dans ce contexte, l’A.R.S a souhaité engager une réflexion sur la création d’un établissement public départemental, issu de la fusion des établissements publics du département situés à Roche-lez-Beaupré, Etalans et Besançon.

La création d’un tel établissement, à dimension départementale, a pour intérêts :

� la construction d’une offre de service public complète et adaptée aux personnes handicapées,

� une meilleure prise en charge de nouvelles pathologies telles que les traumatisés crâniens, les déficients intellectuels légers ou les autistes,

� la création d’un service public unique, véritable contrepoids à l’offre associative,

� la possibilité d’atteindre une taille de structure permettant d’assurer une viabilité à long terme et d’offrir de nouvelles capacités d’investissements.

1 Bulletin A.R.S. de mars 2011

Page 35: Rapport Accessibilité Besancon 2011

34

Etant donné la volonté des Etablissements Publics Sociaux et Médico-sociaux concernés de promouvoir un service public de qualité dans l’intérêt des usagers, et en concertation avec le Conseil Général du Doubs et de l’Agence Régionale de Santé de Franche-Comté, les Conseils d’Administration des trois établissements respectifs, ont donné leur accord pour la préparation de ce projet de fusion.

Ce projet de fusion vise la création d’un Etablissement Social et Médico-social Public Départemental modernisé qui renforcera, structurera et pérennisera l’offre publique à destination des personnes handicapées, tant dans le champ de l’emploi que dans celui de l’hébergement et du soin. Le préfigurateur, actuel directeur de l’établissement d’Etalans, a été nommé le 1er janvier 2012, il a pour mission la préparation technique visant à la création du nouvel établissement.

4.4 La Maison Départementale des Personnes Handicapées Le Conseil Général, outre sa compétence en matière de versement d’une partie des prestations financières de compensation du handicap, est le chef de file départemental de la planification des services et des hébergements. Il participe au fonctionnement de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Groupement d’intérêt public présidé par le Président du Conseil général, la MDPH assure la coordination des différents acteurs intervenant en matière de handicap, répond aux difficultés techniques et assure la mise en place d'un partenariat. La MDPH joue donc un rôle clé dans l’information et l’orientation des personnes handicapées. Elle est un lieu unique de coordination et un observatoire départemental précieux pour permettre à l’Etat comme au Conseil Général d’ajuster l’offre d’accompagnement aux besoins repérés. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées fait évoluer la prise en charge du handicap, cherche à favoriser l’implication et l’intégration des personnes handicapées à la vie collective. Issue de cette loi, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) du Doubs se situe au cœur du dispositif de prise en charge du handicap. Les principales missions de la MDPH en direction des personnes handicapées et de leurs familles concernent : - l’accueil et l’information, - l’évaluation des besoins, - l’orientation et les décisions, - l’accompagnement et le suivi. La MDPH instruit également les demandes d’accès aux droits et aux prestations concernant les adultes comme les enfants handicapés : - la Prestation de compensation du handicap (PCH) pour les enfants et les adultes, - les cartes d’invalidité ou de priorité reconnaissent à leurs titulaires un droit d’accès prioritaire dans les files d’attente et aux places assises dans les transports en commun et dans tous les lieux accueillant du public, - l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est un minimum de ressources garantis à la personne handicapée afin de lui assurer une certaine autonomie, - l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) aide les familles à supporter les frais supplémentaires engendrés par l’éducation d’un enfant handicapé, - la scolarisation d’un enfant ou d’un adolescent dans un établissement est possible, - l’insertion professionnelle peut s’effectuer en Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT, ancien CAT), en entreprise adaptée ou vers un poste adapté dans une entreprise en milieu ordinaire.

Page 36: Rapport Accessibilité Besancon 2011

35

Les professionnels de la MDPH sont à la disposition des personnes handicapées et de leurs familles, pour adresser les formulaires et apporter une aide au remplissage si besoin, conseiller et informer sur les dispositifs et partenaires, aider à l’élaboration du projet de vie, informer sur la procédure et l’avancement de l’instruction d’une demande d’aide ou de prestation déposée à la MDPH. Toute demande fait ensuite l’objet d’une évaluation soit sur dossier, soit en visite médicale ou entretien, soit au domicile afin d’évaluer les besoins et de construire le Plan Personnalisé de Compensation (PPC) qui est transmis à la personne 15 jours avant l’examen de la situation par la CDAPH. En 2011, il y a eu 26 985 demandes déposées à la MDPH et 24 726 décisions prises en CDAPH (Commissions des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées).

4.5 La situation des travailleurs handicapés au plan national :

En 2011, les insertions et les maintiens dans l'emploi de travailleurs handicapés sont restés dynamiques en dépit d'une forte progression du nombre de demandeurs d'emploi. A fin décembre 2011, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés inscrits en catégories A-B-C s'élève à 295 611, soit une augmentation de 13,9 % en un an (+5,3 % pour le tout public). En trois ans, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés a augmenté de près de 40 %. La progression est particulièrement importante pour les travailleurs handicapés âgés de 50 ans et plus (+24 % en un an contre +15 % tous publics confondus) qui représentent désormais 41 % des demandeurs d'emploi handicapés. En 2011, le réseau Cap emploi a contribué à 67 134 recrutements de travailleurs handicapés, tous types de contrats confondus, soit une progression de 8 % en un an. La hausse des recrutements, particulièrement forte sur les contrats de courte durée, s'est accompagnée d'une forte mobilisation des contrats aidés par l'Etat et des contrats primés par l'AGEFIPH : en effet, près de 60 % des placements de 3 mois et plus ont donné lieu à une aide de l’Etat et/ou de l’AGEFIPH. Par ailleurs, plus de 17 500 travailleurs handicapés ont été maintenus dans l'emploi en 2011 avec l’appui du réseau SAMETH (Le Service d'Appui au Maintien dans l'Emploi des Travailleurs Handicapés) (+9 % en un an) correspondant à un doublement du nombre de maintiens dans l'emploi depuis 2007. Par ailleurs, outre la revalorisation progressive de la prestation AAH de 25 % entre 2008 et 2012, l’AAH a également évolué pour tenter de mieux accompagner l’accès à l’emploi de ses bénéficiaires. Depuis le 1er janvier 2011, lorsqu’un titulaire de l’AAH exerce une activité en milieu ordinaire, il doit déclarer ses revenus chaque trimestre pour que la prestation s’adapte à d’éventuelles variations de ses ressources. Les modalités de cumul de la prestation avec les revenus d’activité ont également évolué. Ainsi, une personne seule peut désormais percevoir de l’AAH si ses revenus d’activité sont inférieurs à 1,4 fois le montant du salaire minimum interprofessionnel de croissance. En mars 2012, environ un bénéficiaire de l’AAH sur dix (8 %) a un droit calculé sur la base d’une déclaration trimestrielle de ressources et est donc proche du marché de l’emploi ordinaire. Au total, 17,2 % des bénéficiaires de la prestation sont en emploi au 31 mars 2012.

Page 37: Rapport Accessibilité Besancon 2011

36

4.6 La situation des travailleurs handicapés au plan régional : Le chômage des personnes handicapées en Franche-Comté (4 794, catégories A,B,C) est en augmentation (+6,4% en un an). La hausse, plus forte dans le Jura et le Territoire de Belfort (respectivement +11,6% et +11,8%), s'accompagne d'une part élevée des demandeurs d'emploi de faible niveau de qualification (50%). Plus d'un demandeur d'emploi handicapé sur 5 recherche un emploi dans le domaine des services à la personne et à la collectivité. L'ancienneté moyenne d'inscription au chômage pour une personne handicapée est de 20 mois, soit 6 mois de plus que le tout public. Les embauches de personnes handicapées réalisées par Cap emploi dans la région ont augmenté de 14% entre 2010 et 2011 surtout dans le Doubs (+20%). Près de 2 000 personnes ont ainsi été insérées dans l'emploi dont 52% en CDD de moins de 3 mois. Cette part est bien plus élevée la moyenne nationale qui est de 26%. La part des placements en CDI ne représente que 15% de l'ensemble des embauches. A noter toutefois que dans le Territoire de Belfort, les placements de 3 mois et plus ont progressé de 28%. En terme de maintien dans l'emploi avec l'appui du réseau SAMETH, leur nombre dans la région a progressé de 12% en 1 an sauf en Haute-Saône où le nombre de maintiens a diminué de 17%. La hausse est plus forte là aussi dans le Territoire de Belfort (+43%). Les caractéristiques des demandeurs d’emploi à la fin décembre 2011 dans la région (source : Pôle emploi) Handicapés Tous publics Femmes 44% 51% 50 ans et plus 43% 20% Niveau de formation inférieur au CAP 33% 20% Faible niveau de qualification (employé non qualifié)

50% 38%

Chômeurs de longue durée (>1 an) 53% 39% Chômeurs de très longue durée (>2ans)

30% 20%

Il est intéressant de noter que le taux des femmes handicapées en recherche d’emplois est légèrement moins important que le taux régional de femmes “tous publics“ également à la recherche d’un travail. C’est cependant le seul taux qui est favorable aux personnes handicapées, le reste des caractéristiques étudiées étant elles, plus favorables aux personnes dites valides.

Page 38: Rapport Accessibilité Besancon 2011

37

5 L’ACCES A L’INFORMATION, LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

La loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, précise que : "les services de communication publique en ligne des services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées". Tous les sites publics et leurs services doivent donc être mis "à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales".

5.1 Le site internet de la Ville de Besançon Le site internet de la Ville de Besançon www.besancon.fr lors de sa refonte en 2009, a vu sa charte graphique totalement remaniée afin d’améliorer son accessibilité :

• Séparation totale du fond et de la forme, afin de permettre aux synthèses vocales de lire le site sans problème,

• Utilisation des "bonnes pratiques" de l'accessibilité des sites web quant à la navigation, menus, liens d'échappement,

• Prise en compte des choix de couleur et contraste pour les déficients visuels, • Création d’un menu "accessibilité" exposant les critères retenus et proposant le

signalement de tout problème lié à l'accessibilité, • Intégration des newsletters, depuis 2004, proposées en deux versions : une version

html et une version texte pur pour une meilleure accessibilité, • Utilisation du site sur tout navigateur web, sans javascript intrusif, • Sensibilisation des rédacteurs de contenus du site (service communication) quant

aux pièges à éviter, afin qu'ils restent le plus accessible possible, • Prise en compte, dans les limites techniques de notre outil, des normes WCAG 2.0

et du RGAA (Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations) Par ailleurs, plusieurs rubriques permettent aux usagers de trouver directement des informations liées au handicap : - La rubrique “Mission Handicap“ qui fait une brève présentation des activités menées par

ce service. Elle s'efforce de repérer en amont les besoins émanant des associations ou des particuliers, tous handicaps confondus, de les mettre en réseau avec le partenariat institutionnel pour faire se rencontrer l'offre et la demande.

- La rubrique “HANDI-Actu“ où l’on peut retrouver tous les numéros de ce journal électronique édité par la mission Handicap depuis 2006. Ce journal est disponible en 2 versions pour faciliter la lecture des synthèses vocales des personnes malvoyantes.

- La rubrique “Sensibilisation dans les établissements scolaires“ qui présente les actions menées à ce sujet par le service.

- La rubrique “liens partenaires“ qui présente les associations du champ du handicap référencées au niveau de la Ville de Besançon. Une cinquantaine d'associations s'impliquent sur le handicap au sens large. Elles sont subventionnées par la Ville.

Page 39: Rapport Accessibilité Besancon 2011

38

- La rubrique “Evénementiel“ qui présente les différentes actions grand public menées au niveau de la Direction du handicap.

- La rubrique “Accessibilité“ qui présente les avancées liées à ce sujet au niveau de la Ville de Besançon.

- La rubrique “Publication“ qui permet de lire ou de télécharger les différents guides édités par la Ville de Besançon : Guide de l’accessibilité, guide des formalités pour la personne en situation de handicap, une étude comparative des politiques du handicap dans plusieurs pays européens...

- La rubrique “C.H.A.T.“ qui présente l’établissement et ses différentes activités.

Par ailleurs, les usagers peuvent également trouver diverses informations liées au Raid Handi’forts, aux logements adaptés, au plan local d’urbanisme, au transport dans les rubriques associées.

5.2 L’information

HANDI-Actu est le journal électronique du CCAS de la Ville de Besançon transformé en e-magazine en 2010. C’est une publication au service des associations bisontines œuvrant dans le champ du handicap. Constitué de plusieurs rubriques (tribune, une personnalité bisontine donne son point de vue sur le handicap, zoom, agenda et coup de projecteur), ce bimestriel informe le grand public sur les actions associatives ou municipales en faveur du mieux vivre ensemble des personnes en situation de handicap. HANDI-Actu est disponible gratuitement sur le site web de la Ville de Besançon, à la rubrique “handicap“.

L’attractivité mesurée :

HANDI-Actu compte, fin 2011, 2851 abonnés (contre 611 en 2010), soit 4,6 fois plus d’abonnés en une année qu’en 5 ans d’existence ! Cette forte augmentation est le résultat d’une simplification des modalités d’abonnement. Une simple demande par mail à l’adresse [email protected] suffit à provoquer l’inscription gratuite. De plus, l’utilisation de mailing partenaires explique aussi cette forte augmentation.

La mise en ligne de 6 numéros en 2011 :

Six numéros ont été mis en ligne et deux d’entre eux ont été édité. Pour mémoire, HANDI-Actu est un magazine en ligne dont les pages se tournent à l’écran d’un simple clic de souris et qui n’a que très rarement une édition papier. En 2011, deux numéros (spécial raid HANDI’forts et spécial Jules HAAG) ont ainsi eu une mise en ligne et une impression papier en 400 exemplaires. Par ailleurs, le numéro “spécial Jules HAAG“, fort de son succès, a été réimprimé fin 2011.

Les autres thématiques des numéros de 2011 étaient : le bilan du Forum du Handicap 2010, la présentation de la Direction du Handicap du CCAS de la Ville de Besançon, une interview de M. Jean-Jacques DEMONET, conseiller Municipal délégué aux personnes handicapées suite au classement de l’APF sur l’accessibilité de la Ville de Besançon, un zoom sur l’accessibilité de la piscine Mallarmé, un reportage sur la maladie de Parkinson, la présentation des nouveaux locaux de l’AFTC, un coup de projecteur sur l’URAPEDA, l’interview d’une personne atteinte de nanisme, un reportage sur la semaine pour l’emploi des personnes handicapées...

Page 40: Rapport Accessibilité Besancon 2011

39

5.3 L’apprentissage de la différence par l'expérimentation

Les actions de sensibilisation aux handicaps s'inscrivent dans les objectifs de la Direction Handicap du CCAS de la Ville de Besançon. Depuis sa création, en 2001, la Mission Handicap intervient dans les écoles et les collèges de la Ville afin de sensibiliser les élèves au handicap. Pour la première fois, en 2011, une expérimentation a été menée dans un lycée bisontin afin de tester une présentation sur un public « plus âgé ». Ainsi, 3 journées de sensibilisation complètes ont vu le jour au Lycée Jules HAAG (soit environ 180 lycéens de seconde concernés. Voir Zoom page suivante). Ces 3 journées ont fait l’objet de nombreux articles dans la presse locale, qui a par ailleurs souligné que “l’objectif semble atteint. En sensibilisant les jeunes, la mission Handicap veut abattre les frontières invisibles qui existent entre les valides et les autres“. Voir annexe

5.4 Websourd Ce système de Visio-interprétation à distance traduit, en langue des signes, toutes les informations données par les services de la Ville. Grâce à lui, une personne sourde peut exposer sa demande, via une webcam, à un traducteur en langues des signes qui sert de lien avec le service municipal concerné. Le service est ouvert sur rendez-vous. Ainsi, toute personne sourde peut effectuer des démarches administratives. Il faut noter également que certaines personnes, parlant la langue des signes et travaillant à la Ville de Besançon, se sont fait connaitre afin d’assurer l’interprétariat en cas de besoin.

5.5 Formation des agents municipaux

En 2011, deux demi-journées de sensibilisation destinées aux agents municipaux ont permis de rendre compte des difficultés rencontrées par des personnes handicapées. L’objectif de cette formation, organisée avec l’appui de deux associations partenaires (APF et CREESDEV) était de sensibiliser les agents qui interviennent sur l’espace public aux questions d’accessibilité. Après une présentation des différentes formes de handicap et de fiches techniques relatives à l’accessibilité, les agents ont été mis en situation par l’expérimentation d’un parcours urbain d’accessibilité. Etaient concernés certains agents des Directions suivantes : voirie et déplacements, eau et assainissement, parc automobile et logistique, espaces verts, mission tramway, police municipale. A chaque fois une vingtaine d’agents ont été concernés. Ces actions faisaient suite aux sensibilisations qui avaient déjà eu lieu en 2010 durant le Forum du Handicap. 41 agents municipaux avaient alors déjà testé un parcours de sensibilisation.

Page 41: Rapport Accessibilité Besancon 2011

40

5.6 Zoom sur... Les actions de sensibilisation au handicap

En 2011, la Mission handicap du CCAS de la Ville de Besançon, en partenariat avec les associations locales du monde du handicap, a organisé 3 journées de sensibilisation sur cette problématique au lycée Jules HAAG. Ainsi, près de 180 lycées de seconde et de première ont pu, l’espace de quelques instants, se mettre dans la peau de personnes handicapées et ressentir les effets d’un déplacement avec un fauteuil roulant ou un chien guide.

Une évaluation a ensuite été menée avec la participation de l’administration du lycée. Elle a permis de mettre en évidence des prises de conscience et une vive gratitude exprimée par les lycéens suite au cycle de sensibilisation. Ces derniers s’avouent satisfaits d’avoir suivi ce cursus de formation/sensibilisation et repartent mieux informés quant aux gestes et aux postures à adopter vis à vis des personnes en situation de handicap qu’ils sont susceptibles de rencontrer dans leur vie. Le programme proposé aux lycéens était dense, rythmé, et à l’issue de l’évaluation il est apparu nécessaire de pouvoir l’étendre à d’autres établissements scolaires. Ainsi, en septembre 2011, une action d’information a été entreprise par la Mission handicap en direction des 14 proviseurs et chefs d’établissements des lycées bisontins visant à les inciter à ouvrir leurs portes à ce cycle.

Page 42: Rapport Accessibilité Besancon 2011

41

6 L’ACCES AUX SPORTS Le soutien aux associations sportives se décline en différents points :

� Mise à disposition des équipements et aide logistique � Aide technique � Attribution de subventions

6.1 Les manifestations sportives

Manifestations spécifiques organisées par les clubs

Championnat régulier

Championnat de France de Torball : 12 licenciés Championnat de France de Basket fauteuil : 12 licenciés

Compétition annuelle

Championnat de natation des déficients visuels (CREESDEV) : 60 participants 40 ans de Défi – Fédération du Sport Adapté : 300 participants Tournoi de Football adapté- CDSA : 60 participants

Manifestations tout public organisées par les clubs

Besathlon – SNB CK et ASPTT : 5 à 10 participants Course d’orientation –Balise 25

Organisation de l’Handi Rand’O : 3 participants Meeting d’athlétisme – DSA => 1500m fauteuil : 7 athlètes handisports et 2 sportifs handisports dans les épreuves avec les valides

6.2 Prolongement des activités sportives mises en œuvre en 2010 Hand’ensemble -ASPOHB Organisation d’une soirée thématique Section hand’ensemble de l’ASPOHB : 9 pratiquants Curling fauteuil, Handi Hockey, Danse sur glace Organisation d’une matinée thématique sur la découverte des sports de glace : 22 participants handicapés Handi Hockey -BDHC Section handi’hockey : 8 pratiquants handicapés

La Ville de Besançon contribue au développement du sport pour les personnes handicapées en soutenant les clubs sportifs.

Depuis 2008, les élus ont une politique volontariste pour inciter les associations sportives à accueillir les personnes déficientes et organiser des activités ou des manifestations spécifiques.

Page 43: Rapport Accessibilité Besancon 2011

42

Pétanque de St Ferjeux Accueil hebdomadaire des centres ADAPEI par la pétanque de Saint Ferjeux Basket adapté Entrainement hebdomadaire de Basket pour l’ESAT de l’ADAPEI par le BBC : 8 jeunes Tir à l’arc – La Décoche bisontine Entrainement régulier : 6 pratiquants Escalade – Entre-Temps Entrainement régulier : 14 pratiquants Canoë Kayak - SNB Entrainement régulier : 4 pratiquants Le Soleil Brille pour Tout le Monde Entrainement régulier : 47 pratiquants

6.3 Organisation et mise en œuvre d’activités sportives nouvelles en 2011

Tir Sportif – Société de Tir Bisontine Nouvelle section handisport : 3 pratiquants

Course d’orientation –Balise 25 Organisation de l’Handi and’O : 3 participants Triathlon handisport – Triathlon Besançon Création d’une section avec entrainement régulier : 3 pratiquants Tennis du Grand Besançon Création d’une section et entrainement régulier : 2 pratiquants

Soutien financier annuel aux clubs sportifs Handisport et Sport Adapté

Dispositif « Haut Niveau »

Dispositif « Amateur »

COPC Basket fauteuil 1 500 € 12 licenciés ASCCB Torball 1 000 € 12 licenciés

La Décoche Bisontine 809 € 6 licenciés Le Soleil brille pour tout le monde

1 985 € 196 licenciés

COPC natation et Equitation 386 € 20 adhérents Associations sportives Centres de Bregille

1 435 € 35 adhérents

Page 44: Rapport Accessibilité Besancon 2011

43

Continuité en 2011

Soutien au COPC : Aide financière à l’emploi d’un chargé de mission handicapé Soutien des actions pour les personnes handicapées (contrat spécifique = subvention complémentaire)

Aide financière à l’emploi du chargé de mission du Comité Régional Handisport : Soutenir et développer les actions sportives en faveur des personnes handicapées

Consolidation du programme spécifique de subventions « Sport ensemble »

Subventions aux associations sportives ordinaires proposant des manifestations, des activités régulières ou ponctuelles aux personnes déficientes. 4 associations sportives ont reçu une subvention de 1000€ pour leur action en 2010 et 5 associations ont bénéficié de 500€ pour leur action quotidienne, à savoir :

� Besançon Triathlon

Entrainement de triathlètes handicapés Formation de cadres au certificat de qualification handisport Organisation de manifestations et de journées tout public � Tennis Club du Grand Besançon

Entrainement hebdomadaire

� Besançon Gymnastique Rythmique Organisation d’un gala avec l’intégration d’une personne sourde Formation des cadres à l’accueil des personnes handicapées

� Balise 25 L’Handi-Rand’O pour tous avec un parcours adapté

� ASEP-Judo Entrainement hebdomadaire pour 3 adhérents handicapés

� AS Palente Orchamps Hand Ball Entrainement hebdomadaire pour 6 adhérents handicapés Formations des cadres techniques à la formation spécifique Hand’ensemble de la FFHB

� Besancon Doubs Hockey Club Entrainement hebdomadaire pour 6 adhérents handicapés Formation des cadres techniques au certificat de qualification handisport

� La Décoche Bisontine Entrainement hebdomadaire pour 11 adhérents handicapés Organisation de manifestations handisport et sport adapté

� Besancon Curling Club Entrainement hebdomadaire pour 1 adhérente handicapée et participation à des championnats par équipe mixte “valides/handicapés“

Page 45: Rapport Accessibilité Besancon 2011

44

6.4 Création de la charte « Sport Ensemble »

Cette charte spécifie l’engagement des associations signataires dans une démarche d’une ouverture de leur club en direction des personnes handicapées. 26 présidents d’associations sportives ordinaires se sont engagés en 2011. 9 articles constituent la charte :

� Article 1 : Accueil du Public Handicapé � Article 2 : Accessibilité du lieu � Article 3 : Adaptation du matériel, des équipements � Article 4 : Adaptation de la démarche pédagogique � Article 5 : Proposition d’Activités régulières � Article 6 : Organisation de Manifestations � Article 7 : Formation des personnels encadrant � Article 8 : Formation des personnels accueillant et

accompagnant � Article 9 : Communication et information

La charte est disponible dans son intégralité en annexe.

6.5 La Direction des Sports La Direction des Sports propose des animations et des manifestations tout public, en s’assurant que les personnes déficientes soient accueillies. Elle répond à toutes les sollicitations pour le montage d’actions, apporte son expertise à l’élaboration de projets spécifiques. Elle instruit et attribue des subventions aux associations. Elle gère les équipements sportifs.

Manifestations annuelles

Raid Handi’Forts : 60 personnes mobilisées Tout Besançon Court : 5 à 10 personnes

Organisation d’activités régulières

Vital’ été et vital’ sports : 231 + 51 / an o Plus de 1000 personnes valides sensibilisées sur les conditions des

personnes handicapées par l’outil sportif. Activités nautiques : accueil des personnes individuellement ou en groupe (structures spécialisées) => mensuellement plus de 100 personnes handicapées sont accueillies avec leur structure

Soutien aux actions

Journée de la Malentendance – Intervention Journée “sport, santé“ de l’université de Franche-Comté – Accueil des personnes handicapées Interpoles de Franche-Comté – Participation d’une vingtaine d’enfants de l’ADAPEI

Page 46: Rapport Accessibilité Besancon 2011

45

6.6 Zoom sur... Le Raid HANDI’Forts

Proposé sur un week-end, ce raid se veut avant tout une aventure humaine réunissant des

personnes handicapées et valides.

En 2011, la 5ème édition du raid s'est déroulée sur un itinéraire naturel favorisant des passages dans les installations sportives de la Ville de Besançon et de son agglomération : Gymnase des Montboucons et une arrivée sur le Stade Léo Lagrange, au SNB, sur la voie des Mercureaux et à la Citadelle.

Pour clore ce grand raid sportif, l'arrivée a eu lieu Parc de la Gare d'Eau où se trouvait un village d'animations (promenade à poneys, tir à l'arc, aïkibudo... mais aussi informations, jeux...) rassemblant de nombreuses associations et clubs sensibilisés au handicap.

21 équipes de 6 personnes valides et non valides ont partagé le temps d'un week-end des moments exceptionnels faits d'efforts, d'entraide et d'amitié. En 2010, dans la catégorie “Accessibilité d’une Ville“, le trophée APAJH (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés) a été décerné à la Ville de Besançon qui organise depuis 2008 en partenariat avec la Mission handicap du CCAS et le Centre Omnisport Pierre Croppet, le Raid Handi’forts.

Page 47: Rapport Accessibilité Besancon 2011

46

7 L’ACCES A LA CULTURE : La Ville de Besançon s’engage, depuis plusieurs années, dans un programme ambitieux et essentiel d’amélioration de l’accueil du public dans les établissements culturels. Cette démarche se traduit par une politique dynamique qui vise au développement de la mise en accessibilité des équipements culturels, à l’adaptation de l’offre pour tous les publics. L’objectif est d’améliorer les moyens d’information et de communication sur les lieux et les programmations. L’ensemble de ces moyens s’accompagnent également d’une mise à disposition de personnels d’accueil, permettant à tous une bonne appropriation du patrimoine culturel de Besançon. Ces thématiques qui relèvent du vivre ensemble font l’objet d’une forte demande de la part des personnes en situation de handicap et des associations. En effet, cette partie ambitieuse et très vaste de l’accessibilité de tout à tous nécessitera une mobilisation au-delà de l’échéance de 2015 car, même si depuis plusieurs décennies, la Ville de Besançon n’a cessé de mener une politique d’ouverture de ces lieux de culture et de création, le constat est régulièrement fait du temps nécessaire qu’il faut pour amener, par exemple, les publics en fragilité sociale vers ce type d’activités. La Ville de Besançon, forte de cette ambition, a d’ailleurs adopté le 9 novembre 2010, un schéma d’orientation pour la culture 2010-2020. Ce schéma a pour ambition de rassembler autour d’un projet global, cohérent et à long terme, les acteurs publics et privés qui œuvrent à Besançon ou dans sa région au développement des arts et de la culture. Il se décline en 32 propositions d’action et s’articule autour de deux grandes orientations : -favoriser l’accès du plus grand nombre à l’offre et aux pratiques culturelles et artistiques -soutenir la création et la recherche dans les différents domaines des arts et de la culture Au-delà de ces initiatives liées à tel ou tel secteur, il s’agit surtout d’investir tous les lieux de vie sociale et de participation citoyenne pour favoriser la meilleure intégration possible de personnes handicapées dans la vie de la cité : conseils consultatifs d’habitants, associations... En la matière, si Besançon est souvent citée en exemple, il reste beaucoup à faire pour convaincre encore et encore que cette démarche ne se fait pas seulement au bénéfice de personnes handicapées mais aussi au bénéfice de tous car elle enrichit le collectif avec les différences de chacun et renforce les maillons d’une chaine qui fait tenir debout une société et lui permet d’avancer plus et mieux.

Page 48: Rapport Accessibilité Besancon 2011

47

7.1 L’accessibilité des lieux culturels La Rodia : La Rodia est située à proximité du centre ville de Besançon, dans un quartier en pleine reconstruction. Un quartier "culturel" ponctué par la Cité des arts (qui abritera le FRAC et le conservatoire de musique), la friche culturelle des Prés de Vaux (lieux de création) et le Bastion (12 locaux de répétition accueillent plus de 220 groupes de musiques actuelles). Construite sur pilotis (projet du cabinet d’architectes Denu et Paradon), elle comporte une esplanade de 600 m2, 2 salles de concerts (900 et 320 places debout), 1 hall-bar, 1 espace d’information-ressource, 2 studios de création, 3 loges, 1 catering et un ensemble administratif. La Rodia est accessible aux personnes en situation de handicap (ascenseur PMR, toilettes équipées). Un système de boucle magnétique est également mis en place pour le public malentendant. Enfin, le personnel est formé pour recevoir du public en situation de handicap.

Le Kursaal : Situé en plein cœur du Centre Ville, dans la "boucle" du Doubs, au pied de la Citadelle de Vauban, à une minute à pied de l'Opéra-Théâtre (saison lyrique) et du Palais Granvelle (Musée du Temps). Des parkings publics payants sont situés à proximité (parking du Théâtre juste à côté - 80 places dont 5 places handicapés - et parking souterrain de la Mairie - 600 places - à 10 minutes à pied). Dans les limites de places disponibles, les organisateurs de manifestations peuvent stationner un ou deux véhicules dans l'enceinte du Kursaal. Des navettes de la Compagnie des Transports Bisontins assurent régulièrement la liaison gare SNCF/Centre Ville (Kursaal). Le Kursaal est situé en plein cœur du Centre Ville, à 10 minutes à pied de la place centrale de la Ville, la place du Huit Septembre 1944 (appelée plus couramment par les Bisontins : place Saint-Pierre). L'ensemble des salles du Kursaal est accessible aux personnes à mobilité réduite (à l'exception des balcons du Grand Kursaal). En 2011, la scène et les loges ont été rendues accessibles. Le Centre Nelson Mandela : Il comprend une Maison de quartier, une Cyber-base ainsi qu’une médiathèque (qui comprend elle-même salle de lecture d'environ 500 m2), une salle de travail en groupe et une salle du conte. De nombreuses places assises permettent à tous, inscrits ou non, de profiter de la convivialité du lieu et des 36 000 documents mis à disposition dans la Médiathèque, pour tous les âges et sur tous les supports : livres, bandes-dessinées, CD, DVD, CDROM, romans-CD, revues françaises et étrangères.

Page 49: Rapport Accessibilité Besancon 2011

48

La Médiathèque Pierre Bayle : Le bâtiment, est de plain-pied, est accessible à l’étage par ascenseur aux personnes handicapées physiques. L'achat de livres en gros caractères correspond à une demande des personnes âgées, est effectif depuis de nombreuses années. Des collections de livres sur support CD sont également mises à la disposition du public. Le Musée du temps : Le musée d'Histoire de Besançon était installé depuis les années 1950 dans le somptueux palais Granvelle. Monument emblématique de la Renaissance en Franche-Comté, le palais n'aurait pu être sauvé sans la volonté des collectivités publiques. En 1987, la décision municipale de le transformer en musée du Temps accompagne la volonté de restaurer l'édifice. Pour ce faire, le musée d'Histoire et le bâtiment ferment en 1988. La dernière décennie du 20e siècle représente un véritable tournant dans la gestion et la valorisation de ce prestigieux édifice. De 1990 à 1997, la restauration des toitures est réalisée. La belle toiture en tuile vernissée est reconstituée et sa charpente en chêne révisée. La restauration du bâtiment en deux tranches est alors décidée : la première tranche, qui concerne environ un tiers du palais (soit 1500 m2), s'engage de 1998 à 2002. C'est elle qui sera inaugurée en juin prochain. Dans quelques années, lorsque la restauration sera entièrement achevée, 4300 m2 de surface d'exposition et de services seront aménagés. Le musée du temps est accessible et certifié tourisme et handicap. Fin 2011, divers travaux de maintenance ont été effectués (changement des barres d’appui...). Par ailleurs, l’entrée est gratuite pour les personnes handicapées.

L’extérieur du musée du temps de Besançon

Page 50: Rapport Accessibilité Besancon 2011

49

Le Musée des Beaux-arts et d’archéologie : Le musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Besançon constitue le premier exemple de musée en France puisque son origine remonte à 1694, un siècle avant l'œuvre de la Révolution Française qui, jetant les bases d'une première politique d'instruction publique et culturelle sur le plan national, initie la création des principaux musées de France. Tout au long des XVIIIe, XIXe et XXe siècles, le musée continue de s'enrichir grâce à des legs ou des donations considérables : Paris en 1819, Donzelot en 1840, Gigoux en 1894 (plus de 3000 dessins et 460 tableaux des écoles espagnole, anglaise, nordique, allemande ...), Willemot en 1897..., Besson en 1960 (112 tableaux, 220 dessins de l'époque moderne et contemporaine). Il bénéfice également de prestigieux dépôts de l'Etat, des fouilles archéologiques et d'achats majeurs. Installé dans une ancienne halle à grains, inauguré en 1843 et réaménagé à la fin des années 1960 par un élève de Le Corbusier, Louis Miquel, il fait partie du réseau des 22 plus importants musées de métropoles régionales. Grâce à la variété, la qualité de ses collections et leur nombre, il propose un large panorama de l'art en Occident de la Préhistoire à 1950 environ. A l’heure actuelle, le musée des Beaux Arts ne dispose que d’un accès limité aux personnes handicapées. Des travaux de rénovation et de mise en accessibilité sont prévus à la fin de l’année 2013 (voir coût en annexe). En outre, l’entrée est gratuite pour la personne handicapée ainsi que pour son accompagnateur. La Citadelle : A Besançon, l'œuvre de Vauban comprend la citadelle et deux enceintes urbaines, occupant au total une superficie de 195 hectares. Les éléments forts de ce patrimoine font l'objet de restaurations importantes et participent à la dynamique culturelle bisontine. La citadelle, occupant une position éminemment stratégique, en est la pièce maîtresse. Elle a trouvé depuis 1959, à l'initiative de la Ville qui en est devenue propriétaire, des vocations culturelles et touristiques qui la préservent et la valorisent. Sa découverte s'organise autour du monument lui-même, et de trois musées de France. Elle est devenue aujourd'hui le site le plus visité de Franche-Comté. L'implantation géographique du monument le rend très difficile d'accès aux personnes valides. Cette difficulté est accrue pour les personnes à mobilité réduite et/ou souffrant d'un handicap sensoriel. Avec des pentes allant de 13 à 18%, la question de l'accessibilité du site est un véritable défi, inscrit dans le projet stratégique 2011-2015 adopté par le Conseil d'Administration de la citadelle au mois de mars 2011. L'obligation légale d'accessibilité des établissements recevant du public a une portée limitée pour les monuments historiques puisque ceux-ci font partie des dérogations. La Citadelle dispose d’un minibus permettant d’acheminer, sur demande et selon la disponibilité des agents d’accueil, les visiteurs présentant des difficultés, dans la partie haute du site. Les personnes en fauteuil roulant peuvent être autorisées – sous conditions – à accéder dans l’enceinte avec leur véhicule, jusqu’à la partie plane.

La citadelle de Besançon

Page 51: Rapport Accessibilité Besancon 2011

50

7.2 Culture et handicap La bibliothèque sonore : A Besançon, l'association des donneurs de voix de la bibliothèque sonore existe depuis 1983. La bibliothèque sonore de Besançon en chiffres : 3 000 titres sur K7, 500 titres sous forme CD/MP3, près de 200 audiolecteurs, une trentaine de donneurs de voix... Les prêts d'ouvrages sont entièrement gratuits. Pour s'inscrire dans une bibliothèque sonore de son choix, le futur audiolecteur, outre ses coordonnées, doit seulement fournir un certificat médical de son ophtalmologiste précisant que la vision est insuffisante pour lire, ou une photocopie de sa carte d'invalidité. Pour les audiolecteurs étant dans l'incapacité de se déplacer, le prêt et l'envoi des ouvrages à domicile (aller-retour) sont entièrement gratuits. Les Donneurs de Voix sont tous bénévoles. Leur formation à l'enregistrement est assurée par les Bibliothèques Sonores. Des réunions sont organisées pour définir : comment utilise-t-on le matériel, comment bien se caler, comment enregistrer... Une charte qualité est également fournie à chaque donneur de voix. Elle comprend les consignes à respecter pour rendre l'enregistrement le plus satisfaisant possible. Les enregistrements se font sur ordinateur (de plus en plus souvent) ou sur magnétophone. Les donneurs de voix enregistrent à leur domicile, au calme, à leur rythme. L'enregistrement d'un livre standard représente en moyenne entre 8 et 10 CD de 80 minutes. Les enregistrements sont ensuite repris sur ordinateur pour les corrections d'erreurs éventuelles. Doubs plaisance Doubs Plaisance est une structure qui développe des activités tournant autour du tourisme fluvial. Basée à Besançon, et en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon (CAGB) elle a en charge la gestion de 3 sites. Les activités principales sont les suivantes : - Séjours sur l’eau adaptés aux personnes handicapées - Location de bateaux sans permis (bateaux électriques et bateaux habitables) - Gestion de ports de plaisance Le 8 décembre 2011, l’ESAT La Bergerie-Doubs Plaisance a été distingué à Paris pour son offre novatrice en matière d’intégration des travailleurs handicapés dans le milieu touristique local. En collaboration avec l’ESAT de Roche-Lez-Beaupré, la Bergerie d’Etalans ouvrira dès avril 2012 un chantier naval à Deluz. Pour assurer le nettoyage des coques, la réfection des peintures, l’entretien d’hivernage et la maintenance mécanique des bateaux, un responsable d’encadrement et des salariés handicapés vont être recrutés.

Page 52: Rapport Accessibilité Besancon 2011

51

8 L’ACCES AU LOGEMENT POUR LES PERSONNES HANDICAPEES : une dimension forte du projet urbanistique de la Ville

Un bâtiment d’habitation ou un logement est réputé accessible lorsqu’il permet à une personne en situation de handicap d’accéder aux locaux et équipements avec la plus grande autonomie possible, de les utiliser, de circuler, de se repérer, de communiquer. Les conditions d’accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des autres utilisateurs ou, à défaut, présenter une qualité d’usage équivalente. Même si depuis 1975, l’accessibilité des personnes à mobilité réduite est une obligation pour les nouvelles constructions, ce n’est qu’à partir de la loi de 2005 que de véritables dispositifs juridiques cadrent la mise en œuvre de cette obligation. Ainsi, depuis le 1er janvier 2007, toutes les demandes de permis déposées pour la construction de bâtiments d’habitation collectifs ou de maisons individuelles doivent respecter, sans exception et sans dérogation possible, les règles d’accessibilité à toutes les situations de handicap. Quant aux bâtiments d’habitation existants, bien qu’aucune échéance ne soit fixée pour leur mise en accessibilité, ils doivent, à l’occasion des travaux et sous certaines conditions, se conformer aux règles d’accessibilité. Le non-respect de ces dispositifs peut-être sanctionné par des amendes dressées à l’encontre des personnes responsables de l’exécution des travaux. D’une manière générale, les règles d’accessibilité ont pour objectifs de supprimer les obstacles à l’usage des bâtiments d’habitation et de leurs équipements, pour permettre aux personnes handicapées autonomes l’accès à un logement adapté, ainsi que le maintien à domicile des personnes devenues handicapées.

8.1Difficulté de disposer d’un recensement des logements accessibles Comme en 2010, il est difficile de produire un état des logements accessibles des bailleurs sociaux. Même si certains d’entre eux ont engagé un travail d’élaboration d’un outil de diagnostic et de recensement, celui-ci n’a pas abouti en 2011. Cependant, certains organismes ont communiqué leurs chiffres pour 2011. C’est le cas d’Habitat 25 qui, au 31/12/2011 recensait, pour le département du Doubs, 2 945 logements accessibles à la porte du logement dont 59 accessibles et adaptés et 298 accessibles et adaptables. Le groupe Néolia, quant à lui dispose également de 368 logements adaptés au niveau de la Ville de Besançon au 31/12/2011.

8.2 Les logements adaptés aux personnes âgées et handicapées du quartier Clairs-Soleils

A l’initiative de la Ville de Besançon et en partenariat avec la SAIEMB, 10 logements accessibles et adaptables aux PMR ont été crées dans le quartier des Clairs soleils. Ces habitats disposent de douches à l’italienne, de plans vasques surélevés et d’un évier permettant d’accéder en fauteuil roulant. Les résidences “Les lumières du jour“ et “Les Arcs-en-ciel“ ont été inaugurées en septembre 2011. Ce parc de logements totalement accessibles dispose de 10 logements adaptés : 5

Page 53: Rapport Accessibilité Besancon 2011

52

types T2 (de 40 à 60m²) et 5 types T3 (70m²), desservis par ascenseur et répartis sur l’ensemble des résidences. Les locataires ont également la possibilité de louer un box de garage adapté (largeur 3,30m) dans le parking en sous-sol sécurisé par une porte automatique. L’aménagement des circulations piétonnes a été étudié avec l’Association des Paralysés de France (APF) pour faciliter les déplacements de personnes à mobilité réduite. Enfin, une station de bus en pied d’immeubles permet de rejoindre le centre ville par une liaison directe. Ces résidences offrent de belles prestations en alliant qualité de construction et confort de vie qui garantissent des performances énergétiques. A ce titre, ces logements obtiennent le label qualitel. Accéder à ces logements, c’est pouvoir vivre en toute autonomie, dans un environnement agréable où se côtoient jeunes et moins jeunes, actifs et retraités au sein d’un quartier riche de services publics. Le centre Martin Luther King et les associations de quartier développent un large programme d’actions et encouragent les solidarités de voisinage et les initiatives d’habitants et viennent compléter les nombreux services déjà implantés dans les environs du quartier de Bregille et des Clairs-Soleils soutenus par la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH) et au nombre desquels figure le Centre Régional d'Enseignement et Educatif des Déficients Visuels, les Salins de Bregille et l'IME L'Espoir, sans oublier le CEEDA (Centre Educatif des Enfants Déficients Auditifs).

8.3 Les Hauts du Chazal A proximité du CHU agrandi et réaménagé, de la faculté de médecine pharmacie, de la bibliothèque universitaire, les premiers programmes de logements et d’immobilier tertiaire voient le jour et c’est ainsi tout un quartier qui prend progressivement forme sur le site des Hauts du Chazal.

Combinant un secteur réservé à l’habitat en accession ou en locatif, et un parc d’activités TEMIS Santé, dévolu au biomédical et aux biotechnologies, ce nouveau quartier accueillera à l’horizon 2020, environ 15 000 personnes au quotidien entre ceux qui y vivent et ceux qui y travaillent ou s’y forment.

Les choix d’aménagement se sont appuyés sur les caractéristiques exceptionnelles du site naturel : la prise en compte pour les programmes d’habitat de la proximité du bois de Franois et d’une vue exceptionnelle sur les collines des alentours. Les premières constructions du site sont en phase avec les choix politiques de la municipalité, elles répondent aux certifications actuelles en matière d’environnement et de limitation de consommation énergétique.

Avec l’augmentation progressive des déplacements sur le quartier, les modes doux de circulation et les transports en commun sont largement privilégiés. D’ici 2015, le tramway permettra de relier le quartier au centre-ville en 10 minutes.

S’agissant des programmes d’habitat, ce sont à terme 1 200 logements dont 20 % de logements publics, qui seront réalisés par des opérateurs immobiliers régionaux et nationaux en petits collectifs et en habitat individuel groupé.

Le programme des logements locatifs publics rue Charles Bried géré par Grand Besançon Habitat a été livré pour le mois de septembre 2011.

Ce programme d’habitation compte 60 logements divisés en quatre types d’appartements (du F2 au F5), 34 box voitures en sous-sol, 3 garages pour motos et 35 places de stationnement extérieur, le tout réparti sur trois bâtiments.

48 de ces appartements sont accessibles via la mise en place de trois ascenseurs et 4 sont adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Page 54: Rapport Accessibilité Besancon 2011

53

Ces bâtiments s’organiseront autour d’un jardin semi privatif central qui permettra de limiter les fréquentations extérieures tout en offrant un espace de verdure visible depuis les balcons des appartements.

Ces habitations ont été construites en respectant la démarche Haute Qualité Environnementale, c’est-à-dire une consommation énergétique amoindrie, des toitures végétalisées, un éclairage basse consommation, collecte des déchets, entre autre…

Les Hauts du Chazal, en pleine construction en 2010

8.4 Le Projet Vauban : A proximité immédiate du centre historique, avec ses 7 hectares de foncier, le site de la caserne Vauban représente une véritable opportunité pour recomposer et valoriser le tissu urbain de ce quartier en apportant une offre d'habitat diversifiée et qualitative.

Construite au tout début du XXème, la caserne a fonctionné en vase clos avec une vocation exclusivement militaire. Entourée d'un mur d'enceinte, elle a vu progressivement la ville s'établir autour d'elle la plaçant aujourd'hui au cœur d'un quartier résidentiel.

Ouvrir le site sur le quartier et sur la ville, le valoriser en proposant des opérations de logements, qualitatives et innovantes, et mettre en œuvre le développement durable, tels sont donc les enjeux de cette reconversion. Pour mener à bien cet aménagement, la ville a confié les études pré opérationnelles à l'Agence Nicolas Michelin et Associés (ANMA).

Le projet intègrera une offre diversifiée de logements dont une partie de logements publics, une part de locaux d'activités (tertiaire, commerces de proximité) et des espaces publics importants. Un habitat coopératif d'une trentaine de logements accessibles à tous les budgets est également à l’étude. La composition urbaine et la conception architecturale du bâti et des espaces publics répondront non seulement aux critères de développement durable, garantissant une gestion pratique et économe des espaces, mais permettront également à ce futur morceau de ville d'être ouvert sur les quartiers environnants, de s'intégrer à l'existant.

Le futur quartier Vauban (cercle rouge)

Page 55: Rapport Accessibilité Besancon 2011

54

9 L’ACCES A LA CITOYENNETE

La politique en direction des personnes handicapées s’est construite progressivement au cours du XXème siècle. Il n’est plus question aujourd’hui d’assistance charitable mais de solidarité nationale. Après le droit à réparation, puis le droit à la rééducation, le principe de non discrimination se substitue à celui de réadaptation. L’intégration des personnes handicapées, déjà définie comme obligation nationale par la loi d’orientation du 30 juin 1975, reste une ambition à réaliser et l’une des priorités nationales en 2002. Les pouvoirs publics reconnaissaient ainsi le retard pris par la France dans la prise en compte du handicap. D’ailleurs un regard sur les pratiques d’intégration des personnes handicapées à l’étranger montre le décalage avec les pays voisins. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prend acte de l’évolution du regard de la société sur le handicap. L’objectif, à l’horizon 2015, d’une accessibilité totale de la société à tous les handicaps et l’instauration du droit à compensation en sont les piliers essentiels mais non exclusifs.

Bureaux de vote

Qu'il s'agisse des établissements scolaires, des mairies ou de tout autre lieu ouvert au public, les lieux de vote sont fixés par arrêté préfectoral. Il appartient donc au Préfet, ainsi qu'au Maire, qui a la compétence sur les locaux, de tout mettre en œuvre afin que l'ensemble des bureaux permette le vote des personnes en situation de handicap comme tout un chacun.

Références législatives : La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, (disponible sur www.legifrance.gouv.fr ) dont notamment les articles : • Article 1er: définition du handicap ; • Article 41 : accessibilité du cadre bâti ; • Article 47 : accessibilité des services de communication publique en ligne ; • Articles 72 et 73 : exercice du droit de vote ; • Article 74 : accessibilité des programmes télévisés ; • Article 75 : reconnaissance de la Langue des Signes Française.

Tous les bureaux de vote de la Ville sont accessibles et sont dotés d’au moins un isoloir pour personnes en fauteuil.

Il faut aussi noter certaines initiatives privées intéressantes. Par exemple, un photomaton accessible aux personnes à mobilité réduite existe dans un débit de tabac, rue de Vesoul.

Page 56: Rapport Accessibilité Besancon 2011

55

10 LA PRISE EN COMPTE DU HANDICAP, UNE MISSION TRANSVERSALE POUR LA VILLE ET LE CCAS

La Mission Lutte contre les Discriminations La Ville de Besançon s’est engagée dans une démarche volontariste en faveur de l’égalité des chances et de la lutte contre toutes les formes de discriminations en créant en 2007 la Mission de Lutte contre les Discriminations. Cette mission pilote, coordonne et accompagne les politiques de lutte contre les discriminations. Son objectif est d’agir contre toutes les formes d'inégalités, notamment celles liées au sexe, au handicap, au milieu social, à l'origine ethnique, à la sexualité ou à l'âge... La lutte contre la discrimination passe par plusieurs niveaux, notamment :

- Un travail d’information et de sensibilisation en lien avec les partenaires du monde associatif ou institutionnel autour des dates symboliques par l’organisation d’une série d’animations et de divers évènements.

- Un travail en lien avec les associations sur des actions concrètes destinées à lutter contre les discriminations et promouvoir l’égalité des chances

- La mise en place d’un point d’écoute et d’accueil des victimes. Le centre 1901, service Vie associative de la Ville de Besançon A Besançon, il existe près d’une cinquantaine d’associations spécialisées dans le champ du handicap. Pour les aider dans leurs démarches, outre la mission handicap du CCAS, il existe une structure spécialisée, le centre 1901 qui :

• propose des conseils et accompagnements aux associations, • met à disposition un soutien logistique : des espaces de travail, de réunions et de

manifestations, • accueille dans un centre de ressources documentaires, • élabore un programme de rencontres et formations qui contribuent au développement

des échanges inter-associatifs, • édite l'annuaire des associations tous les deux ans et chaque trimestre un magazine

d'information et de promotion de la vie associative : B'Rêves d'assos', le magazine de la vie associative à Besançon.

La maison des Seniors La Maison des Seniors a été créé en partenariat avec le Conseil Général pour les Bisontins, retraités de tout âge, familles, professionnels impliqués dans les questions relatives au vieillissement qui se posent des questions sur la vieillesse. Dans une structure, spécialisée sur les questions du vieillissement, située au centre ville de Besançon, l’objectif est de trouver des informations, des réponses, un accompagnement. En 2011, 32 personnes se sont adressées à la maison des Seniors pour des questions liées au handicap (sur 3 052 personnes reçues). La marche intergénérationnelle La maison des Seniors en lien avec la Direction de la Vie des quartiers, organise chaque année une manifestation intitulée “Y’a pas d’âge pour marcher“. Cette rencontre réunit des générations différentes pour des randonnées adaptées aux capacités des marcheurs. Pour

Page 57: Rapport Accessibilité Besancon 2011

56

l’année 2011, environ 450 personnes de tout âge et de mobilité différente ont participé à ce rendez-vous. Le portage de repas à domicile Le CCAS de la Ville de Besançon propose un service de portage de repas à domicile qui s’adresse aux personnes âgées de plus de 60 ans résidant à Besançon, sans conditions de ressources ainsi qu’aux personnes handicapées titulaires d’une prestation de handicap. Ce service est un maillon indispensable au lien social pour les populations de personnes et handicapés les plus démunies. Il permet à ces personnes de conserver un lien avec leur environnement, tout en pouvant bénéficier d’une veille sociale. Ainsi, les porteurs de repas, au fait des habitudes des bénéficiaires, peuvent interpeller, le cas échéant le voisinage, les services de secours, pour porter assistance aux personnes vulnérables.

Page 58: Rapport Accessibilité Besancon 2011

57

Rapport annuel

sur l’accessibilité aux Personnes Handicapées

Année 2011

CONCLUSION L’année 2011 a été une année importante pour le développement, à l’échelle de la Ville de Besançon, des actions en direction des personnes handicapées. Pour les principaux domaines, la Ville de Besançon a élaboré et adopté différents schémas d’accessibilité, pour l’ensemble de ses concitoyens. Au regard du plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics, du schéma global d’accessibilité pour toute la chaine de déplacement, ainsi que de l’engagement officiel de la CAGB dans la réalisation des diagnostics et plan de mise en accessibilité, le bilan de l’année 2011 est plutôt encourageant. Le travail sera poursuivi en 2012, avec comme priorités la poursuite de la démarche initiée dans le cadre du diagnostic accessibilité des équipements municipaux, l’amélioration et le développement de l’information à destination des personnes handicapées et des actions de sensibilisation en direction du grand public. Bien sûr, ces mises aux normes d’accessibilité nécessitent des engagements financiers forts. Si la volonté est totale et l’engagement financier énoncé, il n’en demeure pas moins que la mise en accessibilité de la Ville sera un chantier long et complexe. Le projet du tramway en 2015 finalisera et achèvera de coordonner les différents travaux de mises en accessibilité de la Ville. Par ailleurs, il est à noté que la Ville de Besançon accueille régulièrement les principaux acteurs du champ du handicap, notamment dans les domaines du sport, de la culture (pièces de théâtre en audio-description...) et de la vie quotidienne. Elle a, par exemple, été un partenaire de premier plan du 51ème congrès de l’UNAPEI (l'union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) à Micropolis. Durant ce week-end de juin 2011, L’UNAPEI a proposé entre autre aux parents de jeunes enfants handicapés mentaux des ateliers thématiques et une table ronde qui ont, par la présence de spécialistes reconnus, apporter des réponses et conseils concrets à l’ensemble des préoccupations et questionnements. Enfin, il ne faut pas minorer toutes les avancées ayant eu lieu en 2011 au niveau national et qui servent quotidiennement à la population handicapée locale, comme par exemple le numéro d’urgence 114 accessible aux personnes sourdes pour alerter le SAMU, les pompiers ou la police, ou encore l’exemple des multiples sites internet et applications mobiles permettant de se renseigner sur l’accessibilité d’une ville, comme par exemple “j’accède“. Au-delà de ces initiatives liées à tel ou tel secteur, il s’agit surtout d’investir tous les lieux de vie sociale et de participation citoyenne pour favoriser la meilleure intégration possible de personnes à mobilité réduite ou handicapées dans la vie de la cité : services publics, maisons de quartier, conseils consultatifs d’habitants, associations, entreprises... tous sont concernés par cette immense responsabilité qui vise à faire une place à chacun.

Page 59: Rapport Accessibilité Besancon 2011

58

ANNEXES

Annexe 1 : Liste des établissements enfants et adultes handicapés à Besançon (au 31/12/2011)

Annexe 2 : L’Est Républicain du 21 janvier 2011 : “Handicap - Journées de sensibilisation au lycée Jules-HAAG“

Annexe 3 : L’Est Républicain du 30 janvier 2012 : “Pour une ville accessible“ ANNEXE 4 : Charte “Sport Ensemble“ ANNEXE 5 : Coût des travaux de rénovation du musée des Beaux-arts ANNEXE 6 : Nature et coûts des travaux de mise en accessibilité des ERP

ANNEXE 7 : Compte-rendu de réunion : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 1er avril 2011

ANNEXE 8 : Compte-rendu de réunion : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 8 juillet 2011

ANNEXE 9 : Extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal, séance du 19 janvier 2012 ANNEXE 10 : Autisme et troubles envahissants du développement, document de travail à l’attention des professeurs de Franche-Comté GLOSSAIRE

Page 60: Rapport Accessibilité Besancon 2011

59

Annexe 1 : Liste des établissements enfants et adultes handicapés sur Besançon (au 31/12/2011)

Cat Etablissements Finess Capacité Type d'accueil et

d'handicaps accueillis Adresse Tél.

Association gestionnaire

IME IME DU PARC 250000577 105

Semi-internat IMP : 53 dont 8 places

TED (déficiences intellectuelles mixtes 6 à

14 ans) IMPRO : 52 (déficiences intellectuelles mixtes 14 à 20 abns) dont 2 pl TED

57, rue des Justices BP

11303 - 25005 BESANCON CEDEX 3

03 81 25 30 35 ADAPEI

IME MAISON D'ACCUEIL

DU PARC 250017373 12

internat adolescents de 16 à 20

ans Déficients intellectuels

57, rue des Justices BP

11303 - 25005 BESANCON CEDEX 3

03 81 25 30 35 ADAPEI

IME CREESDEV SECTEURS

SCOLAIRES (SEES) 250000536 40

Semi-internat de 15 places Internat de 25 places Enfants et adolescents déficients visuels de 5 à

20 ans

7, chemin des Monts de Bregille Haut - 25000 BESANCON

03 81 65 86 80 ASSOCIATION LES SALINS DE

BREGILLE

IME CREESDEV

POLYHANDICAPES 250010972 27

Semi-internat de 7 places Internat de 20 places Enfants et adolescents

polyhandicapés de 6 à 20 ans

7, chemin des Monts de Bregille Haut - 25000 BESANCON

03 81 65 86 80 ASSOCIATION LES SALINS DE

BREGILLE

IME IME DU GRAND BESANCON

250017365 32

Semi-internat de 14 places enfants de 6 à 20 ans Internat de 18 places enfants de 6 à 20 ans Déficients intellectuels légers, moyens et

profonds

11, chemin de Brulefoin - BP 38956 25022 BESANCON CEDEX 4

03 81 52 57 30 Association de

gestion de l'IME du Grand Besançon

IME IME L'ESPOIR 250000379 31

Semi-internat Enfants et adolescents

de 3 à 20 ans polyhandicapés

18, rue Danton - BP 58914 - 25021

BESANCON CEDEX 4

03 81 61 07 08 ADAPEI

IME IME L'ESSOR 250000387 30

Semi-internat 12 places Enfants de 6 à 12 ans Déficients intellectuels

légers et moyens 18 places enfants autistes

SI (3 à 16 ans)

10, rue Tristan Bernard - 25000 BESANCON

03 81 80 16 53 AHS-FC

Sous-Total IME 277

SESSAD CEEDA SSEFIS 250004728 102 Enfants de 3 à 20ans déficients auditifs

42, rue Donzelot - 25000

BESANCON 03 81 61 33 44 PEP

SESSAD CEEDA SAFEP 250017381 8 Enfants de 0 à 3 ans déficients auditifs

42, rue Donzelot - 25000

BESANCON 03 81 61 33 44 PEP

SESSAD CREESDEV SERVICES EXTERIEURS (SAFEP -

SAAAIS) 250011293 64

19 places pour enfants de 0 à 3 ans

45 places pour enfants de 4 à 20 ans

Enfants déficients visuels

7, chemin des Monts de Bregille Haut - 25000 BESANCON

03 81 65 86 80 ASSOCIATION LES SALINS DE

BREGILLE

SESSAD SESSAD DE L'APF 250004843 60 Enfants de 0 à 20 ans Déficience motrice avec

troubles associés

1, chemin Français - 25000 BESANCON

03 81 80 81 80 APF

SESSAD SESSAD ADAPEI BESANCON

250004710 128 Enfants de 0 à 20 ans Déficience intellectuelle Tout type de déficients

57, rue des Justices BP

11303 - 25005 BESANCON CEDEX 3

03 81 25 30 35 ADAPEI

Page 61: Rapport Accessibilité Besancon 2011

60

SESSAD SESSAD LES SALINS

DE BREGILLE 250004249 39

Enfants de 4 à 18 ans Troubles du caractère et

du comportement

12, rue du Chanoine Mourot

- 25000 BESANCON

03 81 61 28 10 ASSOCIATION LES SALINS DE

BREGILLE

SESSAD SESSAD Les Trois Rivières

250017019 40

Adolescents de 12 à 20 ans Déficients légers, moyens, profonds, avec ou sans troubles du

comportement

15, avenue Denfert-

Rochereau - BP 5 -

25012 BESANCON CEDEX

03 81 65 44 52 AHS-FC

Sous-Total SESSAD 441

ESAT ESAT ADAPEI DE BESANCON

250004645 305

Adultes handicapés (activités : cafétaria, industriel, élevage,

espaces verts, unité de production centralisée)

8, rue Branly - BP 21955 - 25020 BESANCON CEDEX 7

03 81 52 77 49 ADAPEI

ESAT ESAT DU CHAT CCAS 250004801 72

Adultes handicapés moteurs ou sensoriels

(sous-traitance industrielle et routage, nettoyage et

reconditionnement d'ordinateurs)

26, rue Ampère - 25000

BESANCON 03 81 41 22 22 CCAS

Sous-Total ESAT 377

MAS MAS FOISSOTTE 250002003 40

4 places accueil de jour Internat de 36 places dont

8 pl pour autistes Adultes handicapés mentaux et profonds

Chemin Courvoisier - Les Tilleroyes - 25000

BESANCON

03 81 40 05 68 ADAPEI

Sous-Total MAS 40

ITEP ITEP LES SALINS DE BREGILLE

250007838 53

Semi-internat de 18 places enfants de 4 à 16 ans mixtes dont 6 en accueil

familial spécialisé Internat de 24 places enfants de 7 à 16 ans

mixtes Placement familial de 17 places de 4 à 18 ans

12, rue du Chanoine Mourot

- 25000 BESANCON

03 81 61 28 10 ASSOCIATION LES SALINS DE

BREGILLE

Sous-Total ITEP 53

FAM FAM LA CHENAIE 250011319 7 Personnes handicapées mentales vieillissantes

41, chemin du Sanatorium -

25000 BESANCON

03 81 40 05 68 ADAPEI

Sous-Total FAM 7

CMPP CMPP DE L'ACADEMIE 250000445 0

Consultations et soins thérapeutiques toutes pathologies Enfants,

adolescents de 0 à 20 ans

22 rue Chifflet - 25042

BESANCON CEDEX 03

03 81 81 19 67

ASSOCIATION DU CENTRE MEDICO-

PSYCHO-PEDAGOGIQUE

CMPP CMPP DE L'AHSD 250000437 0

Consultations et soins thérapeutiques toutes pathologies Enfants,

adolescents de 0 à 20 ans

15, avenue Denfert-

Rochereau - BP 5 - 25012

BESANCON CEDEX

03 81 65 44 45 AHSD

Sous-Total CMPP 0

SAMSAH

SAMSAH 25

Sous-Total SAMSAH 31

CAMSP 03 81 47 74 50

UEROS 2

CRA CENTRE RESSOURCE AUTISTE

250013919 Enfants autistes, troubles

envahissants du développement

Centre Hospitalier Universitaire 2, place St Jacques

- 25000 BESANCON

03 81 21 82 44 CHU

CAFS

Capacité totale des établissements 1396

Page 62: Rapport Accessibilité Besancon 2011

61

Annexe 2 : L’Est Républicain le 21/01/2011 : Handicap - Journées de sensibilisation au lycée Jules-HAAG

L’exemple Grand Corps Malade

Beethoven était sourd. Ray Charles aveugle. Quant à Grand Corps Malade, il a su dépasser toutes les souffrances pour créer son mode d’expression : le slam. « Le handicap n’est pas forcément larmoyant. » Les propos sont tenus par Florence Batoz, de la mission Handicap du CCAS. Elle s’adresse à des lycéens de Jules-Haag dans le cadre d’une opération de sensibilisation qui a débuté hier et qui se poursuit le 25 janvier et le 10 février. « En tout, ce sont quelque 200 élèves qui participeront », annoncent Caroline Gillard et Catherine Dubord, infirmières au lycée. « Les jeunes sont sensibilisés au handicap », pense Florence Batoz. « Mais ils n’ont pas forcément acquis les bons comportements comme aider une personne en fauteuil roulant qui rencontre des difficultés dans la rue. » Alors, pour se rendre compte concrètement des difficultés que le handicap peut engendrer dans la vie quotidienne, les élèves ont été invités à de petits travaux pratiques avec des bénévoles de différentes structures : Mira France, l’association des Paralysés de France. Première expérience, traverser la cafétéria et ses embûches les yeux bandés avec le seul soutien d’un chien d’aveugle. Martin, 15 ans, se lance. « Au quotidien, cela doit être terrible de n’avoir aucun repère visuel. » Même ressenti pour Lucas qui s’est essayé à une déambulation en fauteuil roulant. « C’est dur à manier. Il faut vraiment mettre de la force pour faire une chose aussi simple qu’un demi-tour. » Peu à peu, les jeunes se rendent compte des épreuves que vivent les non-valides. Abattre les frontières invisibles

« À cela s’ajoute le regard des autres », reprend Lucas qui n’a jamais proposé son aide à une personne handicapée. « En fait, on ne sait pas trop si on doit les aider. Mais je pense que, dorénavant, j’irai naturellement vers elles pour leur demander. »

L’objectif semble atteint. En sensibilisant les jeunes, la mission locale Handicap veut abattre les frontières invisibles qui existent entre les valides et les autres. « Mais aussi lutter contre la discrimination, les stigmatisations », conclut Florence Batoz. « La vie est faite de différences. » Et parfois, ces différences sont le ferment de talents incroyables. Grand Corps Malade, Jamel Debbouze ou Stephan Hawking. Victime d’une sclérose latérale amyotrophique, il est aussi l’homme le plus intelligent du monde. Éric DAVIATTE

Page 63: Rapport Accessibilité Besancon 2011

62

Annexe 3 : L’Est Républicain du 30 janvier 2012 : « Pour une ville accessible »

Lors du dernier conseil municipal, Jean-Jacques DEMONET a fait un point sur les mesures prises pour assurer plus d'autonomie aux personnes handicapées.

La loi du 11 février 2005 a réaffirmé le principe d'accessibilité, quel que soit le handicap. Mieux, elle fixe comme objectif une obligation générale d'accessibilité d'ici l'année 2015, dans tous les domaines de la vie économique et sociale.

« La ville de Besançon s'est investie », explique Jacques DEMONET, conseiller municipal délégué qui présentait le rapport 2010 sur la question lors du dernier conseil municipal. « Avec l'agglomération, elle a créé une commission intercommunale, dont le rôle est d'impulser et d'assurer le suivi des travaux d'accessibilité dans le cadre du bâti et des transports. »

La commission a permis aux élus, particulièrement ceux des petites communes, de ne pas être dépassés par ce devoir d'obligation. Dans la ville capitale aussi, le dossier avance. Même si l'élu reconnaît que tout ne sera pas bouclé d'ici 2015. « La volonté est forte et l'engagement financier est là. Il n'en demeure pas moins que la mise en accessibilité de la Ville sera un chantier long et complexe. »

Bâtiments et voirie

Le dossier des bâtiments est le plus avancé visiblement. « Il reste cependant le gros point noir de l'église Saint-Pierre », explique Jacques DEMONET. « On se bat avec l'architecte des bâtiments de France. »

Côté routes et rues aussi, l'accessibilité est en marche. Mais la ville compte 485 kilomètres de voirie. « En 2010, nous avons pu procéder à des travaux spécifiques sur un 1 600 mètres pour un coût de 20 000 EUR. Pour le reste, la position politique est claire : à chaque fois que des travaux ont lieu en ville, on en profite pour procéder aux aménagements nécessaires. » Un exemple s'il en fallait un : la zone commerciale de Châteaufarine a connu un ambitieux réaménagement. « La zone est entièrement accessible». Certains secteurs seront impossibles à traiter et ce, pour des raisons techniques.

Les transports

L'accessibilité passe aussi par les transports. « Besançon n'a nullement à rougir », indique l'élu. Le service Evolis, devenu Ginko Access, permet aux personnes à mobilité réduite de réserver un voyage par téléphone, jusqu'à 11 h chaque matin. « La personne est ensuite prise en charge à son domicile et est déposée là où elle le désire. En cela, nous nous différencions des autres villes françaises qui ne proposent que des trajets de station à station. » Parallèlement à Ginko Access, le réseau des transports en commun de Besançon utilise pour 70 % du matériel roulant accessible. « Mais il peut arriver qu'une personne handicapée fasse un aller dans un véhicule adapté mais que le retour dans les mêmes conditions ne soit pas possible. Le mieux pour l'heure est d'appeler Transdev pour demander les bus et horaires. Pour le reste, nous œuvrons pour la mise en place de lignes de bus accessibles. »

Page 64: Rapport Accessibilité Besancon 2011

63

Emploi, les loisirs

L'accessibilité enfin passe par les loisirs, la culture. Le raid HandiForts donne le ton d'une ouverture aux handicapés. « Les deux piscines sont par ailleurs accessibles. Et la pratique du roller ball, du basket en fauteuil, du tir à l'arc et du tir à la carabine est possible. Côté culture, nous allons travailler avec Yves-Michel Dahoui pour avancer sur le dossier. »

Et l'emploi dans tout cela ? « La Ville et le CCAS observent l'emploi de 6 % de personnes handicapées. Le taux est un peu plus faible à l'agglomération, mais elle fait appel à beaucoup d'emplois techniques avec des compétences spécifiques... » Quoi qu'il en soit, Besançon fait plus fort que la moyenne régionale, dont le taux d'emploi des handicapés tourne aux alentours de 4,5 %. Eric DAVIATTE

Page 65: Rapport Accessibilité Besancon 2011

64

ANNEXE 4 : Charte « Sport Ensemble »

Page 66: Rapport Accessibilité Besancon 2011

65

ANNEXE 5 : Réaménagement du Musée des Beaux Arts et d'Archéologie

ESTIMATION PREVISIONNELLE TOUTES DÉPENSES CONFONDUES

A - FRAIS D'ÉTUDES ET MAÎTRISE D'OUVRAGE

A1 - Programmation 43 485 €

A2 - Frais d'organisation de la consultation de maîtrise d'œuvre 5 000 €

A3 - Honoraires de maîtrise d'œuvre compris OPC,SSI,QE, STD 998 540 €

A4 - Honoraires du bureau de contrôle 19 210 €

A5 - Honoraires de l'assistant Santé, Protection, Sécurité (SPS) 8 830 €

A6 - Frais divers de reprographie et de lancement d'appel d'offres 12 000 €

A7- Etude Hydrogéotechnique 15 000 €

Total A 1 102 065 €

B -TRAVAUX ( estimation valeur septembre 2010) 5 900 000 €

C -DIVERS

C1- Tolérance MOE sur coût prévisionnel travaux ( 3%) selon CCAP MOE article 9 177 000 €

C2- Tolérance MOE sur coût de réalisation travaux ( + 2 %) selon CCAP MOE article 11 121 540 €

C3 - Téléphonie, informatique, mobilier 110 000 €

C3 - Aléas, Imprévus ( 7 % appliqués à l'ensemble des dépenses précitées : travaux ) 596 600 €

Total C 1 005 140 €

D- REVISION DES PRIX : Hypothèse travaux en 2013 2014

6 % appliqués par rapport à des prix valeur septembre 2010 354 000 €

TOTAL HT 8 361 205 €

TVA 1 638 796 €

TOTAL TDC (Toutes Dépenses Confondues) 10 000

001 €

le 08 juin

2011

Page 67: Rapport Accessibilité Besancon 2011

66

ANNEXE 6 : travaux préconisés pour la mise en accessibilité des bâtiments publics

Lieux Nature Montant HT €

Ecole d'Arènes Cheminement extérieur 6 160

Ecole d'Arènes Escalier 15 680

Ecole d'Arènes Ascenseur 68 000

Ecole d'Arènes Portes et Sas 2 300

Ecole d'Arènes Accueil / Mobilier 950

Ecole d'Arènes Sanitaires / Douches 700

Ecole d'Arènes Visibilité et orientation 21 000

Ecole d'Arènes Sécurité Incendie 30 000

Groupe Scolaire (GS) Jean Macé Cheminement extérieur 18 480

GS Jean Macé Escalier 23 580

GS Jean Macé Ascenseur 68 000

GS Jean Macé Portes et Sas 41 650

GS Jean Macé Accueil / Mobilier 350

GS Jean Macé Accueil / Mobilier 1 400

GS Jean Macé Sanitaires / Douches 16 700

GS Jean Macé Visibilité et orientation 1 000

GS Jean Macé Visibilité et orientation 40 000

GS Jean Macé Sécurité Incendie 30 000

Basilique St Ferjeux Visibilité et orientation 32 000

Basilique St Ferjeux Escalier 22 200

Basilique St Ferjeux Cheminement extérieur 7 200

Basilique St Ferjeux Escalier 2 000

Basilique St Ferjeux Cheminement extérieur 1 000

Camping Chalezeule Visibilité et orientation 47 400

Camping Chalezeule Portes et Sas 27 000

Camping Chalezeule Cheminement extérieur 14 750

Camping Chalezeule Visibilité et orientation 10 960

Camping Chalezeule Parking 9 500

Camping Chalezeule Escalier 9 400

Camping Chalezeule Escalier 7 000

Camping Chalezeule Accueil / Mobilier 5 300

Camping Chalezeule Visibilité et orientation 3 500

Camping Chalezeule Accueil / Mobilier 2 200

Camping Chalezeule Escalier 1 300

Camping Chalezeule Accueil / Mobilier 1 200

Camping Chalezeule Visibilité et orientation 1 000

Camping Chalezeule Portes et Sas 450

Camping Chalezeule Sanitaires / Douches 200

Camping Chalezeule Visibilité et orientation 200

Camping Chalezeule Sanitaires / Douches 150

Camping Chalezeule Sécurité Incendie 2 500

Page 68: Rapport Accessibilité Besancon 2011

67

Casino Parc Portes et Sas 17 500

Casino Parc Accueil / Mobilier 8 100

Casino Parc Sanitaires / Douches 8 000

Casino Parc Ascenseur 5 500

Casino Parc Escalier 3 600

Casino Parc Escalier 2 000

Casino Parc Visibilité et orientation 1 600

Casino Parc Cheminement extérieur 1 160

Casino Parc Escalier 1 100

Casino Parc Escalier 1 000

Casino Parc Escalier 840

Casino Parc Escalier 300

Casino Parc Cheminement intérieur 150

Casino Parc Portes et Sas 150

Casino Parc Portes et Sas 100

Centre Dramatique Visibilité et orientation 18 900

Centre Dramatique Accueil / Mobilier 5 400

Centre Dramatique Sanitaires / Douches 3 600

Centre Dramatique Escalier 3 000

Centre Dramatique Escalier 2 400

Centre Dramatique Visibilité et orientation 2 000

Centre Dramatique Cheminement extérieur 1 740

Centre Dramatique Cheminement intérieur 1 500

Centre Dramatique Escalier 1 200

Centre Dramatique Escalier 660

Centre Dramatique Cheminement intérieur 300

Centre Dramatique Escalier 200

Centre Mandela Visibilité et orientation 13 600

Centre Mandela Portes et Sas 9 500

Centre Mandela Cheminement extérieur 5 800

Centre Mandela Escalier 2 990

Centre Mandela Sanitaires / Douches 1 800

Centre Mandela Sanitaires / Douches 560

Centre Mandela Cheminement intérieur 450

Centre Mandela Portes et Sas 300

Centre Mandela Portes et Sas 100

Centre Mandela Sécurité Incendie 9 000

Centre Martin Luther King Cheminement extérieur 12 080

Centre Martin Luther King Escalier 18 240

Centre Martin Luther King Ascenseur 6 000

Centre Martin Luther King Portes et Sas 60 500

Centre Martin Luther King Sanitaires / Douches 600

Centre Martin Luther King Visibilité et orientation 26 000

Centre Martin Luther King Visibilité et orientation 800

Centre Martin Luther King Visibilité et orientation 3 500

Page 69: Rapport Accessibilité Besancon 2011

68

Centre Martin Luther King Sécurité Incendie 30 000

Centre Pierre Bayle Portes et Sas 31 400

Centre Pierre Bayle Sanitaires / Douches 21 600

Centre Pierre Bayle Visibilité et orientation 16 500

Centre Pierre Bayle Ascenseur 5 500

Centre Pierre Bayle Escalier 3 500

Centre Pierre Bayle Cheminement intérieur 3 200

Centre Pierre Bayle Cheminement extérieur 2 030

Centre Pierre Bayle Escalier 1 400

Centre Pierre Bayle Sanitaires / Douches 1 400

Centre Pierre Bayle Escalier 1 200

Centre Pierre Bayle Escalier 770

Centre Pierre Bayle Sécurité Incendie 50 000

CIB (restaurant administratif rue de

Dôle) Visibilité et orientation 16 000

restaurant administratif rue de Dôle Portes et Sas 8 000

restaurant administratif rue de Dôle Sanitaires / Douches 7 000

restaurant administratif rue de Dôle Escalier 6 500

restaurant administratif rue de Dôle Portes et Sas 4 500

restaurant administratif rue de Dôle Sanitaires / Douches 3 200

restaurant administratif rue de Dôle Cheminement extérieur 3 150

restaurant administratif rue de Dôle Accueil / Mobilier 3 000

restaurant administratif rue de Dôle Visibilité et orientation 2 000

restaurant administratif rue de Dôle Escalier 1 410

restaurant administratif rue de Dôle Escalier 880

restaurant administratif rue de Dôle Escalier 800

restaurant administratif rue de Dôle Portes et Sas 300

Centre International de Séjour Visibilité et orientation 38 900

Centre International de Séjour Escalier 14 600

Centre International de Séjour Portes et Sas 10 800

Centre International de Séjour Portes et Sas 10 400

Centre International de Séjour Escalier 7 800

Centre International de Séjour Cheminement extérieur 6 500

Centre International de Séjour Ascenseur 5 500

Centre International de Séjour Accueil / Mobilier 2 700

Centre International de Séjour Cheminement intérieur 2 000

Centre International de Séjour Accueil / Mobilier 1 750

Centre International de Séjour Accueil / Mobilier 1 200

Centre International de Séjour Portes et Sas 900

Centre International de Séjour Portes et Sas 750

Centre International de Séjour Sécurité Incendie 18 000

Complexe Sportif Torcols Ascenseur 145 000

Complexe Sportif Torcols Sanitaires / Douches 87 000

Complexe Sportif Torcols Visibilité et orientation 32 800

Complexe Sportif Torcols Cheminement extérieur 30 000

Page 70: Rapport Accessibilité Besancon 2011

69

Complexe Sportif Torcols Sanitaires / Douches 24 000

Complexe Sportif Torcols Portes et Sas 10 000

Complexe Sportif Torcols Portes et Sas 9 000

Complexe Sportif Torcols Cheminement extérieur 8 120

Complexe Sportif Torcols Cheminement extérieur 6 300

Complexe Sportif Torcols Escalier 3 340

Complexe Sportif Torcols Accueil / Mobilier 2 700

Complexe Sportif Torcols Accueil / Mobilier 1 500

Complexe Sportif Torcols Escalier 1 200

Complexe Sportif Torcols Sécurité Incendie 30 000

Cours Hotelier Ascenseur 66 000

Cours Hotelier Visibilité et orientation 40 800

Cours Hotelier Cheminement extérieur 25 000

Cours Hotelier Sanitaires / Douches 16 000

Cours Hotelier Sanitaires / Douches 12 000

Cours Hotelier Portes et Sas 9 000

Cours Hotelier Escalier 6 400

Cours Hotelier Escalier 4 650

Cours Hotelier Escalier 4 500

Cours Hotelier Visibilité et orientation 2 000

Cours Hotelier Visibilité et orientation 2 000

Cours Hotelier Accueil / Mobilier 1 500

Cours Hotelier Sécurité Incendie 30 000

Crèche Bersot Visibilité et orientation 24 000

Crèche Bersot Escalier 9 720

Crèche Bersot Portes et Sas 8 000

Crèche Bersot Ascenseur 5 500

Crèche Bersot Portes et Sas 4 800

Crèche Bersot Visibilité et orientation 2 000

Crèche Bersot Escalier 1 200

Crèche Bersot Cheminement extérieur 290

Crèche CPAM CMS Cheminement intérieur 36 000

Crèche CPAM CMS Visibilité et orientation 23 300

Crèche CPAM CMS Portes et Sas 9 100

Crèche CPAM CMS Portes et Sas 8 500

Crèche CPAM CMS Accueil / Mobilier 5 400

Crèche CPAM CMS Cheminement extérieur 4 060

Crèche CPAM CMS Cheminement intérieur 2 000

Crèche CPAM CMS Visibilité et orientation 2 000

Crèche CPAM CMS Accueil / Mobilier 750

Crèche CPAM CMS Visibilité et orientation 400

Crèche Orchamps Portes et Sas 42 000

Crèche Orchamps Sécurité Incendie 30 000

Crèche Orchamps Visibilité et orientation 18 000

Crèche Orchamps Cheminement extérieur 15 000

Page 71: Rapport Accessibilité Besancon 2011

70

Crèche Orchamps Portes et Sas 14 000

Crèche Orchamps Visibilité et orientation 2 000

Crèche Orchamps Accueil / Mobilier 1 800

Crèche Orchamps Cheminement extérieur 1 200

Crèche Orchamps Cheminement extérieur 300

Centre Social Epoisse Cheminement extérieur 51 950

Centre Social Epoisse Visibilité et orientation 29 700

Centre Social Epoisse Portes et Sas 24 800

Centre Social Epoisse Visibilité et orientation 8 565

Centre Social Epoisse Portes et Sas 8 000

Centre Social Epoisse Escalier 5 850

Centre Social Epoisse Ascenseur 5 500

Centre Social Epoisse Cheminement extérieur 5 000

Centre Social Epoisse Portes et Sas 4 600

Centre Social Epoisse Accueil / Mobilier 2 700

Centre Social Epoisse Visibilité et orientation 2 600

Centre Social Epoisse Portes et Sas 2 300

Centre Social Epoisse Accueil / Mobilier 2 250

Centre Social Epoisse Cheminement extérieur 2 100

Centre Social Epoisse Visibilité et orientation 2 000

Centre Social Epoisse Sanitaires / Douches 1 270

Centre Social Epoisse Escalier 1 000

Centre Social Epoisse Sanitaires / Douches 750

Centre Social Epoisse Cheminement intérieur 500

Centre Social Epoisse Portes et Sas 300

Centre Social Epoisse Sécurité Incendie 30 000

Ecole Beaux Arts Ascenseur 115 000

Ecole Beaux Arts Cheminement extérieur 105 000

Ecole Beaux Arts Visibilité et orientation 37 700

Ecole Beaux Arts Portes et Sas 32 500

Ecole Beaux Arts Escalier 20 900

Ecole Beaux Arts Cheminement extérieur 16 000

Ecole Beaux Arts Cheminement extérieur 13 000

Ecole Beaux Arts Cheminement extérieur 13 000

Ecole Beaux Arts Portes et Sas 13 000

Ecole Beaux Arts Sanitaires / Douches 11 000

Ecole Beaux Arts Parking 9 450

Ecole Beaux Arts Cheminement intérieur 8 000

Ecole Beaux Arts Portes et Sas 7 500

Ecole Beaux Arts Cheminement extérieur 5 800

Ecole Beaux Arts Sanitaires / Douches 5 500

Ecole Beaux Arts Escalier 4 500

Ecole Beaux Arts Escalier 4 400

Ecole Beaux Arts Visibilité et orientation 4 000

Ecole Beaux Arts Portes et Sas 3 740

Page 72: Rapport Accessibilité Besancon 2011

71

Ecole Beaux Arts Cheminement intérieur 3 000

Ecole Beaux Arts Escalier 2 420

Ecole Beaux Arts Escalier 1 500

Ecole Beaux Arts Cheminement intérieur 600

Ecole Beaux Arts Sécurité Incendie 12 000

Ecole Montboucon Visibilité et orientation 32 800

Ecole Montboucon Sécurité Incendie 30 000

Ecole Montboucon Escalier 20 460

Ecole Montboucon Portes et Sas 19 150

Ecole Montboucon Escalier 6 640

Ecole Montboucon Accueil / Mobilier 6 500

Ecole Montboucon Cheminement extérieur 6 350

Ecole Montboucon Emplacement réservés en salle 6 000

Ecole Montboucon Visibilité et orientation 4 000

Ecole Montboucon Cheminement extérieur 2 160

Ecole Montboucon Visibilité et orientation 2 000

Ecole Montboucon Portes et Sas 1 500

Ecole Montboucon Sanitaires / Douches 1 400

Ecole Montboucon Sanitaires / Douches 930

Ecole Montboucon Cheminement extérieur 250

Ecole Montboucon Visibilité et orientation 200

Ecole Montboucon Accueil / Mobilier 100

Ecole Montboucon Sanitaires / Douches 50

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Cheminement extérieur 4 630

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Cheminement extérieur 3 500

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Escalier 8 140

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Ascenseur 60 000

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Portes et Sas 48 500

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Accueil / Mobilier 900

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Sanitaires / Douches 1 200

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Visibilité et orientation 28 000

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Visibilité et orientation 600

Ecole Paul Bert (GS Lanchy) Sécurité Incendie 30 000

Ecole Sapins Ascenseur 80 000

Ecole Sapins Visibilité et orientation 32 000

Ecole Sapins Sanitaires / Douches 24 350

Ecole Sapins Sanitaires / Douches 12 000

Ecole Sapins Cheminement extérieur 8 000

Ecole Sapins Cheminement extérieur 4 060

Ecole Sapins Escalier 3 400

Ecole Sapins Visibilité et orientation 3 000

Ecole Sapins Escalier 2 920

Ecole Sapins Visibilité et orientation 2 000

Ecole Sapins Escalier 1 870

Ecole Sapins Visibilité et orientation 1 500

Page 73: Rapport Accessibilité Besancon 2011

72

Ecole Sapins Accueil / Mobilier 1 200

Ecole Sapins Cheminement extérieur 1 200

Ecole Sapins Visibilité et orientation 1 000

Ecole Sapins Sécurité Incendie 30 000

Eglise Madeleine Portes et Sas 13 500

Eglise Madeleine Visibilité et orientation 8 000

Eglise Madeleine Cheminement extérieur 5 950

Eglise Madeleine Cheminement extérieur 3 000

Eglise Madeleine Cheminement extérieur 2 600

Eglise Madeleine Cheminement extérieur 1 680

Eglise Madeleine Cheminement extérieur 300

Eglise Madeleine Visibilité et orientation 200

Eglise Madeleine Sécurité Incendie 4 500

EGLISE SAINT CLAUDE Cheminement extérieur 48 000

EGLISE SAINT CLAUDE Sécurité Incendie 30 000

EGLISE SAINT CLAUDE Visibilité et orientation 26 000

EGLISE SAINT CLAUDE Escalier 8 925

EGLISE SAINT CLAUDE Portes et Sas 3 500

EGLISE SAINT CLAUDE Visibilité et orientation 2 000

EGLISE SAINT CLAUDE Escalier 800

Eglise St Martin Visibilité et orientation 24 000

Eglise St Martin Cheminement extérieur 4 000

Eglise St Martin Cheminement extérieur 2 900

Eglise St Martin Visibilité et orientation 2 000

Eglise St Martin Escalier 1 000

Eglise St Martin Portes et Sas 450

Eglise St Martin Visibilité et orientation 400

Eglise St pierre Escalier 30 250

Eglise St pierre Cheminement extérieur 30 000

Eglise St pierre Visibilité et orientation 11 600

Eglise St pierre Portes et Sas 7 500

Eglise St pierre Escalier 4 200

Eglise St pierre Visibilité et orientation 3 000

Eglise St pierre Accueil / Mobilier 1 400

Eglise St pierre Accueil / Mobilier 1 350

Eglise St pierre Cheminement extérieur 850

Eglise St pierre Visibilité et orientation 800

Eglise St pierre Portes et Sas 300

Fort de Bregille Cheminement extérieur 5 500

Fort de Bregille Cheminement extérieur 250

Fort de Bregille Portes et Sas 3 300

Fort de Bregille Sanitaires / Douches 4 000

Fort de Bregille Visibilité et orientation 18 000

Fort de Bregille Visibilité et orientation 1 400

Fort de Bregille Parking 3 150

Page 74: Rapport Accessibilité Besancon 2011

73

Groupe scolaire (GS) Boichard Cheminement extérieur 38 900

GS Boichard Cheminement extérieur 3 500

GS Boichard Escalier 4 650

GS Boichard Portes et Sas 17 000

GS Boichard Sanitaires / Douches 700

GS Boichard Visibilité et orientation 24 000

GS Boichard Visibilité et orientation 1 000

GS Bourgogne Ascenseur 66 000

GS Bourgogne Sanitaires / Douches 65 000

GS Bourgogne Portes et Sas 31 000

GS Bourgogne Visibilité et orientation 30 900

GS Bourgogne Cheminement extérieur 16 500

GS Bourgogne Sanitaires / Douches 15 400

GS Bourgogne Cheminement extérieur 14 000

GS Bourgogne Escalier 10 500

GS Bourgogne Portes et Sas 9 600

GS Bourgogne Escalier 9 000

GS Bourgogne Escalier 6 000

GS Bourgogne Escalier 5 400

GS Bourgogne Accueil / Mobilier 3 000

GS Bourgogne Cheminement extérieur 2 320

GS Bourgogne Cheminement intérieur 2 000

GS Bourgogne Cheminement extérieur 1 500

GS Bourgogne Cheminement extérieur 300

GS Bourgogne Escalier 220

GS Bourgogne Accueil / Mobilier 200

GS Bourgogne Sécurité Incendie 45 000

GS Brossolette Cheminement extérieur 1 170

GS Brossolette Cheminement extérieur 3 500

GS Brossolette Escalier 2 400

GS Brossolette Ascenseur 68 000

GS Brossolette Portes et Sas 20 500

GS Brossolette Sanitaires / Douches 20 150

GS Brossolette Visibilité et orientation 28 000

GS Brossolette Visibilité et orientation 10 000

GS Brossolette Sécurité Incendie 60 000

GS Champagne Ascenseur 95 000

GS Champagne Cheminement intérieur 65 000

GS Champagne Portes et Sas 62 000

GS Champagne Portes et Sas 51 000

GS Champagne Cheminement extérieur 42 000

GS Champagne Visibilité et orientation 40 500

GS Champagne Cheminement extérieur 39 500

GS Champagne Escalier 24 800

GS Champagne Sanitaires / Douches 24 000

Page 75: Rapport Accessibilité Besancon 2011

74

GS Champagne Escalier 15 250

GS Champagne Cheminement extérieur 12 860

GS Champagne Escalier 7 000

GS Champagne Portes et Sas 4 500

GS Champagne Escalier 3 850

GS Champagne Cheminement intérieur 3 000

GS Champagne Visibilité et orientation 2 000

GS Champagne Cheminement extérieur 800

GS Champagne Cheminement intérieur 500

GS Champagne Escalier 300

GS Champagne Portes et Sas 300

GS Champagne Accueil / Mobilier 300

GS Champagne Portes et Sas 150

GS Champagne Sécurité Incendie 15 000

GS Chaprais Cheminement extérieur 46 400

GS Chaprais Escalier 10 410

GS Chaprais Portes et Sas 5 300

GS Chaprais Sanitaires / Douches 7 500

GS Chaprais Visibilité et orientation 3 800

GS Chaprais Visibilité et orientation 24 000

GS des Prés de Vaux Cheminement extérieur 1 740

GS des Prés de Vaux Cheminement extérieur 3 500

GS des Prés de Vaux Escalier 3 420

GS des Prés de Vaux Portes et Sas 3 250

GS des Prés de Vaux Visibilité et orientation 20 000

GS Durer + Crèche Ascenseur 230 000

GS Durer + Crèche Visibilité et orientation 29 300

GS Durer + Crèche Cheminement extérieur 20 000

GS Durer + Crèche Cheminement intérieur 18 000

GS Durer + Crèche Portes et Sas 11 000

GS Durer + Crèche Sanitaires / Douches 10 800

GS Durer + Crèche Sanitaires / Douches 7 350

GS Durer + Crèche Escalier 6 600

GS Durer + Crèche Escalier 5 250

GS Durer + Crèche Escalier 3 630

GS Durer + Crèche Cheminement intérieur 3 000

GS Durer + Crèche Sanitaires / Douches 2 400

GS Durer + Crèche Cheminement extérieur 2 320

GS Durer + Crèche Cheminement extérieur 2 000

GS Durer + Crèche Cheminement extérieur 1 200

GS Durer + Crèche Cheminement intérieur 700

GS Durer + Crèche Escalier 460

GS Durer + Crèche Cheminement intérieur 400

GS Durer + Crèche Portes et Sas 300

GS Edouard Herriot Cheminement extérieur 21 500

Page 76: Rapport Accessibilité Besancon 2011

75

GS Edouard Herriot Escalier 33 840

GS Edouard Herriot Ascenseur 92 000

GS Edouard Herriot Portes et Sas 3 450

GS Edouard Herriot Accueil / Mobilier 150

GS Edouard Herriot Sanitaires / Douches 8 700

GS Edouard Herriot Sanitaires / Douches 350

GS Edouard Herriot Visibilité et orientation 36 000

GS Edouard Herriot Sécurité Incendie 60 000

GS Fontaine Ecu Cheminement extérieur 33 120

GS Fontaine Ecu Escalier 8 000

GS Fontaine Ecu Escalier 25 380

GS Fontaine Ecu Ascenseur 68 000

GS Fontaine Ecu Portes et Sas 40 000

GS Fontaine Ecu Accueil / Mobilier 150

GS Fontaine Ecu Accueil / Mobilier 600

GS Fontaine Ecu Sanitaires / Douches 8 700

GS Fontaine Ecu Visibilité et orientation 40 000

GS Fontaine Ecu Visibilité et orientation 1 700

GS Fontaine Ecu Sécurité Incendie 60 000

GS Fourier Ascenseur 105 000

GS Fourier Portes et Sas 95 000

GS Fourier Cheminement extérieur 53 800

GS Fourier Visibilité et orientation 38 500

GS Fourier Sanitaires / Douches 27 000

GS Fourier Portes et Sas 18 000

GS Fourier Escalier 16 200

GS Fourier Escalier 13 500

GS Fourier Cheminement extérieur 8 700

GS Fourier Portes et Sas 6 000

GS Fourier Visibilité et orientation 5 600

GS Fourier Escalier 4 000

GS Fourier Cheminement extérieur 4 000

GS Fourier Escalier 3 080

GS Fourier Accueil / Mobilier 3 000

GS Fourier Visibilité et orientation 2 000

GS Fourier Visibilité et orientation 1 500

GS Fourier Sanitaires / Douches 1 400

GS Fourier Cheminement intérieur 500

GS Fourier Sécurité Incendie 70 000

GS Granvelle Ascenseur 32 000

GS Granvelle Portes et Sas 22 650

GS Granvelle Visibilité et orientation 22 000

GS Granvelle Cheminement extérieur 9 000

GS Granvelle Escalier 7 500

GS Granvelle Escalier 7 150

Page 77: Rapport Accessibilité Besancon 2011

76

GS Granvelle Cheminement extérieur 6 786

GS Granvelle Ascenseur 5 500

GS Granvelle Escalier 5 100

GS Granvelle Cheminement extérieur 4 600

GS Granvelle Escalier 3 850

GS Granvelle Ascenseur 3 600

GS Granvelle Cheminement intérieur 2 400

GS Granvelle Escalier 1 500

GS Granvelle Cheminement intérieur 1 200

GS Granvelle Sanitaires / Douches 1 000

GS Granvelle Sanitaires / Douches 600

GS Granvelle Accueil / Mobilier 500

GS Granvelle Accueil / Mobilier 300

GS Granvelle Accueil / Mobilier 300

GS Granvelle Sécurité Incendie 15 050

GS Grette Cheminement extérieur 8 950

GS Grette Escalier 11 470

GS Grette Ascenseur 68 000

GS Grette Portes et Sas 9 300

GS Grette Sanitaires / Douches 16 000

GS Grette Visibilité et orientation 32 000

GS Grette Visibilité et orientation 1 700

GS Grette Sécurité Incendie 30 000

GS Hélvetie Ascenseur 146 000

GS Hélvetie Visibilité et orientation 82 400

GS Hélvetie Cheminement extérieur 39 600

GS Hélvetie Sanitaires / Douches 32 000

GS Hélvetie Cheminement intérieur 26 500

GS Hélvetie Escalier 24 500

GS Hélvetie Portes et Sas 22 000

GS Hélvetie Portes et Sas 22 000

GS Hélvetie Cheminement extérieur 13 000

GS Hélvetie Cheminement extérieur 12 760

GS Hélvetie Escalier 8 000

GS Hélvetie Cheminement intérieur 6 000

GS Hélvetie Escalier 5 100

GS Hélvetie Escalier 4 400

GS Hélvetie Sanitaires / Douches 4 200

GS Hélvetie Accueil / Mobilier 3 000

GS Hélvetie Portes et Sas 2 200

GS Hélvetie Cheminement intérieur 2 000

GS Hélvetie Visibilité et orientation 2 000

GS Hélvetie Escalier 1 120

GS Hélvetie Cheminement extérieur 500

GS Hélvetie Portes et Sas 300

Page 78: Rapport Accessibilité Besancon 2011

77

GS Hélvetie Portes et Sas 200

GS Hélvetie Sécurité Incendie 144 000

GS Ile de France Ascenseur 66 000

GS Ile de France Portes et Sas 58 000

GS Ile de France Visibilité et orientation 40 400

GS Ile de France Cheminement extérieur 20 000

GS Ile de France Escalier 18 000

GS Ile de France Sanitaires / Douches 13 000

GS Ile de France Portes et Sas 12 000

GS Ile de France Cheminement extérieur 9 000

GS Ile de France Cheminement extérieur 6 960

GS Ile de France Escalier 5 400

GS Ile de France Escalier 5 400

GS Ile de France Portes et Sas 3 000

GS Ile de France Accueil / Mobilier 3 000

GS Ile de France Escalier 2 970

GS Ile de France Visibilité et orientation 2 000

GS Ile de France Visibilité et orientation 2 000

GS Ile de France Portes et Sas 750

GS Ile de France Sécurité Incendie 60 000

GS Jean Zay Ascenseur 66 000

GS Jean Zay Visibilité et orientation 40 100

GS Jean Zay Cheminement extérieur 29 000

GS Jean Zay Portes et Sas 21 300

GS Jean Zay Cheminement extérieur 9 540

GS Jean Zay Sanitaires / Douches 8 600

GS Jean Zay Escalier 7 240

GS Jean Zay Visibilité et orientation 4 000

GS Jean Zay Visibilité et orientation 4 000

GS Jean Zay Escalier 3 600

GS Jean Zay Parking 3 150

GS Jean Zay Accueil / Mobilier 1 800

GS Jean Zay Portes et Sas 300

GS Jean Zay Visibilité et orientation 240

GS Jean Zay Sanitaires / Douches 150

GS Jean Zay Sécurité Incendie 18 500

GS Jules Ferry Cheminement extérieur 15 900

GS Jules Ferry Escalier 10 720

GS Jules Ferry Portes et Sas 39 350

GS Jules Ferry Visibilité et orientation 32 000

GS Jules Ferry Visibilité et orientation 1 000

GS Jules Ferry Sécurité Incendie 30 000

GS Pierre et Marie Curie Cheminement extérieur 21 040

GS Pierre et Marie Curie Cheminement extérieur 4 100

GS Pierre et Marie Curie Escalier 21 360

Page 79: Rapport Accessibilité Besancon 2011

78

GS Pierre et Marie Curie Ascenseur 68 000

GS Pierre et Marie Curie Portes et Sas 19 000

GS Pierre et Marie Curie Sanitaires / Douches 800

GS Pierre et Marie Curie Sanitaires / Douches 300

GS Pierre et Marie Curie Visibilité et orientation 50 000

GS Pierre et Marie Curie Sécurité Incendie 30 000

GS St Claude Cheminement extérieur 48 000

GS St Claude Visibilité et orientation 44 000

GS St Claude Escalier 32 990

GS St Claude Portes et Sas 30 000

GS St Claude Portes et Sas 21 000

GS St Claude Sanitaires / Douches 14 000

GS St Claude Escalier 9 800

GS St Claude Escalier 7 200

GS St Claude Portes et Sas 3 000

GS St Claude Cheminement extérieur 2 000

GS St Claude Visibilité et orientation 2 000

GS St Claude Sanitaires / Douches 1 200

GS St Claude Visibilité et orientation 1 000

GS St Claude Accueil / Mobilier 450

GS St Claude Visibilité et orientation 400

GS St Claude Portes et Sas 300

GS St Claude Sécurité Incendie 15 000

GS Tristan Bernard Cheminement extérieur 34 000

GS Tristan Bernard Escalier 7 320

GS Tristan Bernard Ascenseur 60 000

GS Tristan Bernard Portes et Sas 34 500

GS Tristan Bernard Sanitaires / Douches 8 000

GS Tristan Bernard Sanitaires / Douches 550

GS Tristan Bernard Visibilité et orientation 28 000

GS Tristan Bernard Visibilité et orientation 2 000

GS Tristan Bernard Sécurité Incendie 30 000

GS Vieilles Perrières Cheminement extérieur 11 200

GS Vieilles Perrières Escalier 20 400

GS Vieilles Perrières Ascenseur 96 000

GS Vieilles Perrières Portes et Sas 31 000

GS Vieilles Perrières Sanitaires / Douches 18 300

GS Vieilles Perrières Visibilité et orientation 3 000

GS Vieilles Perrières Visibilité et orientation 40 000

GS Vieilles Perrières Sécurité Incendie 15 000

GS Viotte Ascenseur 75 000

GS Viotte Sanitaires / Douches 60 000

GS Viotte Sanitaires / Douches 45 000

GS Viotte Cheminement extérieur 32 000

GS Viotte Visibilité et orientation 28 000

Page 80: Rapport Accessibilité Besancon 2011

79

GS Viotte Cheminement extérieur 8 700

GS Viotte Cheminement extérieur 6 300

GS Viotte Portes et Sas 6 000

GS Viotte Escalier 3 400

GS Viotte Escalier 3 240

GS Viotte Accueil / Mobilier 2 250

GS Viotte Visibilité et orientation 1 400

GS Viotte Portes et Sas 600

GS Viotte Cheminement extérieur 500

GS Viotte Visibilité et orientation 350

GS Viotte Sécurité Incendie 30 000

Gymnase Chateaufarine Cheminement extérieur 2 040

Gymnase Chateaufarine Portes et Sas 23 250

Gymnase Chateaufarine Sanitaires / Douches 900

Gymnase Chateaufarine Visibilité et orientation 20 000

Gymnase Chateaufarine Visibilité et orientation 3 500

Gymnase Clairs Soleil Cheminement extérieur 3 150

Gymnase Clairs Soleil Escalier 9 240

Gymnase Clairs Soleil Portes et Sas 7 500

Gymnase Clairs Soleil Sanitaires / Douches 50 000

Gymnase Clairs Soleil Visibilité et orientation 4 700

Gymnase Clairs Soleil Visibilité et orientation 42 450

Gymnase Clémenceau Portes et Sas 25 500

Gymnase Clémenceau Sanitaires / Douches 7 300

Gymnase Clémenceau Visibilité et orientation 24 000

Gymnase Clémenceau Visibilité et orientation 300

Gymnase Diderot Cheminement extérieur 30 000

Gymnase Diderot Visibilité et orientation 24 000

Gymnase Diderot Portes et Sas 15 000

Gymnase Diderot Cheminement extérieur 10 360

Gymnase Diderot Portes et Sas 9 000

Gymnase Diderot Sanitaires / Douches 7 000

Gymnase Diderot Escalier 2 220

Gymnase Diderot Cheminement extérieur 1 600

Gymnase Diderot Sanitaires / Douches 1 500

Gymnase Diderot Visibilité et orientation 1 000

Gymnase Diderot Escalier 870

Gymnase Diderot Sanitaires / Douches 600

Gymnase Diderot Accueil / Mobilier 450

Gymnase Diderot Cheminement extérieur 300

Gymnase Malcombe Sanitaires / Douches 30 000

Gymnase Malcombe Visibilité et orientation 24 000

Gymnase Malcombe Portes et Sas 11 000

Gymnase Malcombe Portes et Sas 6 000

Gymnase Malcombe Cheminement extérieur 5 800

Page 81: Rapport Accessibilité Besancon 2011

80

Gymnase Malcombe Portes et Sas 2 500

Gymnase Malcombe Visibilité et orientation 2 000

Gymnase Malcombe Cheminement extérieur 1 000

Gymnase Malcombe Cheminement extérieur 700

Gymnase Malcombe Cheminement extérieur 600

Gymnase Montboucon Sanitaires / Douches 120 000

Gymnase Montboucon Ascenseur 75 000

Gymnase Montboucon Visibilité et orientation 19 700

Gymnase Montboucon Escalier 12 000

Gymnase Montboucon Tribunes 12 000

Gymnase Montboucon Escalier 9 000

Gymnase Montboucon Cheminement intérieur 6 000

Gymnase Montboucon Cheminement extérieur 2 900

Gymnase Montboucon Accueil / Mobilier 2 700

Gymnase Montboucon Escalier 2 475

Gymnase Montboucon Escalier 2 400

Gymnase Montboucon Visibilité et orientation 2 000

Gymnase Montboucon Sanitaires / Douches 1 080

Gymnase Montboucon Sanitaires / Douches 380

Gymnase Montboucon Accueil / Mobilier 300

Gymnase Montboucon Portes et Sas 100

Gymnase Proudhon Portes et Sas 47 000

Gymnase Proudhon Visibilité et orientation 24 000

Gymnase Proudhon Cheminement extérieur 9 000

Gymnase Proudhon Portes et Sas 9 000

Gymnase Proudhon Cheminement extérieur 5 800

Gymnase Proudhon Portes et Sas 3 000

Gymnase Proudhon Portes et Sas 1 200

Gymnase Proudhon Visibilité et orientation 1 000

Gymnase Proudhon Visibilité et orientation 1 000

Gymnase St Claude Cheminement extérieur 9 500

Gymnase St Claude Portes et Sas 13 000

Gymnase St Claude Accueil / Mobilier 500

Gymnase St Claude Sanitaires / Douches 1 000

Gymnase St Claude Sanitaires / Douches 700

Gymnase St Claude Visibilité et orientation 300

Gymnase St Claude Visibilité et orientation 150

Hôtel de Ville Cheminement extérieur 800

Hôtel de Ville Escalier 12 125

Hôtel de Ville Ascenseur 3 000

Hôtel de Ville Portes et Sas 15 500

Hôtel de Ville Accueil / Mobilier 800

Hôtel de Ville Visibilité et orientation 16 000

Hôtel de Ville Sécurité Incendie 45 000

Kursaal Visibilité et orientation 32 800

Page 82: Rapport Accessibilité Besancon 2011

81

Kursaal Escalier 20 460

Kursaal Portes et Sas 19 150

Kursaal Escalier 6 640

Kursaal Accueil / Mobilier 6 500

Kursaal Cheminement extérieur 6 350

Kursaal Emplacement réservés en salle 6 000

Kursaal Visibilité et orientation 4 000

Kursaal Cheminement extérieur 2 160

Kursaal Visibilité et orientation 2 000

Kursaal Portes et Sas 1 500

Kursaal Sanitaires / Douches 1 400

Kursaal Sanitaires / Douches 930

Kursaal Cheminement extérieur 250

Kursaal Visibilité et orientation 200

Kursaal Accueil / Mobilier 100

Kursaal Sanitaires / Douches 50

Kursaal Sécurité Incendie 30 000

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Escalier 38 720

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Visibilité et orientation 37 600

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Portes et Sas 29 000

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Escalier 23 240

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Sanitaires / Douches 19 500

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Cheminement extérieur 16 000

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Escalier 10 400

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Sanitaires / Douches 4 930

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Sanitaires / Douches 2 500

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Visibilité et orientation 1 600

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Sécurité Incendie 1 500

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Accueil / Mobilier 950

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Portes et Sas 600

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Cheminement extérieur 290

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ

ET COURBET Visibilité et orientation 200

l'Hotel de Ville et des salles MINJOZ Portes et Sas 150

Page 83: Rapport Accessibilité Besancon 2011

82

ET COURBET

Maternelle Bersot Ascenseur 66 000

Maternelle Bersot Sanitaires / Douches 45 000

Maternelle Bersot Visibilité et orientation 28 000

Maternelle Bersot Accueil / Mobilier 25 000

Maternelle Bersot Cheminement extérieur 16 000

Maternelle Bersot Portes et Sas 6 000

Maternelle Bersot Escalier 4 240

Maternelle Bersot Cheminement extérieur 3 480

Maternelle Bersot Portes et Sas 2 500

Maternelle Bersot Escalier 2 150

Maternelle Bersot Visibilité et orientation 2 000

Maternelle Bersot Cheminement extérieur 600

Maternelle Bersot Escalier 465

Maternelle Bersot Visibilité et orientation 450

Maternelle Bersot Accueil / Mobilier 400

Maternelle Bersot Sanitaires / Douches 300

Maternelle Bouloche Cheminement extérieur 3 500

Maternelle Bouloche Portes et Sas 15 000

Maternelle Bouloche Accueil / Mobilier 500

Maternelle Bouloche visibilité et orientation 4 000

Maternelle Chaprais Cheminement extérieur 4 640

Maternelle Chaprais Portes et Sas 5 000

Maternelle Chaprais Accueil / Mobilier 150

Maternelle Chaprais Visibilité et orientation 14 000

Maternelle Fontaine Sanitaires / Douches 18 000

Maternelle Fontaine Visibilité et orientation 16 000

Maternelle Fontaine Portes et Sas 8 000

Maternelle Fontaine Visibilité et orientation 2 000

Maternelle Fontaine Cheminement extérieur 1 160

Maternelle Fontaine Visibilité et orientation 300

Maternelle Fontaine Visibilité et orientation 200

Maternelle Kennedy Visibilité et orientation 28 000

Maternelle Kennedy Cheminement extérieur 13 000

Maternelle Kennedy Sanitaires / Douches 12 000

Maternelle Kennedy Portes et Sas 8 500

Maternelle Kennedy Escalier 4 240

Maternelle Kennedy Cheminement extérieur 3 150

Maternelle Kennedy Visibilité et orientation 2 000

Maternelle Kennedy Escalier 600

Maternelle Kennedy Portes et Sas 300

Maternelle Kennedy Visibilité et orientation 200

Maternelle Kennedy Visibilité et orientation 150

Maternelle Kergomard Escalier 47 000

Maternelle Kergomard Visibilité et orientation 32 000

Page 84: Rapport Accessibilité Besancon 2011

83

Maternelle Kergomard Sanitaires / Douches 12 000

Maternelle Kergomard Portes et Sas 10 500

Maternelle Kergomard Cheminement extérieur 3 480

Maternelle Kergomard Visibilité et orientation 2 000

Maternelle Kergomard Escalier 615

Maternelle Kergomard Cheminement extérieur 600

Maternelle Kergomard Cheminement extérieur 500

Maternelle Kergomard Accueil / Mobilier 300

Maternelle Kergomard Visibilité et orientation 200

Maternelle La Butte Cheminement extérieur 2 660

Maternelle La Butte Cheminement extérieur 500

Maternelle La Butte Portes et Sas 10 000

Maternelle La Butte Visibilité et orientation 1 000

Maternelle La Butte Visibilité et orientation 14 000

Maternelle Ronchaux Cheminement extérieur 36 000

Maternelle Ronchaux Portes et Sas 18 000

Maternelle Ronchaux Visibilité et orientation 12 000

Maternelle Ronchaux Sanitaires / Douches 8 000

Maternelle Ronchaux Escalier 2 300

Maternelle Ronchaux Visibilité et orientation 2 000

Maternelle Ronchaux Escalier 1 400

Maternelle Ronchaux Portes et Sas 150

Maternelle St Exupery Portes et Sas 12 000

Maternelle St Exupery Sanitaires / Douches 8 000

Maternelle St Exupery Cheminement extérieur 2 000

Maternelle St Exupery Visibilité et orientation 2 000

Maternelle St Exupery Cheminement extérieur 1 740

Maternelle St Exupery Visibilité et orientation 600

Maternelle St Exupery Portes et Sas 300

Maternelle St Exupery Accueil / Mobilier 300

Maternelle Velotte Cheminement extérieur 18 600

Maternelle Velotte Visibilité et orientation 10 000

Maternelle Velotte Portes et Sas 4 000

Maternelle Velotte Escalier 2 300

Maternelle Velotte Escalier 1 400

Maternelle Velotte Visibilité et orientation 450

Maternelle Velotte Cheminement extérieur 290

Maternelle Viotte Cheminement extérieur 8 000

Maternelle Viotte Visibilité et orientation 7 100

Maternelle Viotte Cheminement extérieur 2 900

Maternelle Viotte Visibilité et orientation 600

Maternelle Viotte Accueil / Mobilier 450

Maternelle Viotte Accueil / Mobilier 400

Maternelle Viotte Visibilité et orientation 350

MJC Palente Ascenseur 60 000

Page 85: Rapport Accessibilité Besancon 2011

84

MJC Palente Escalier 21 000

MJC Palente Visibilité et orientation 15 300

MJC Palente Cheminement extérieur 14 600

MJC Palente Portes et Sas 13 900

MJC Palente Accueil / Mobilier 2 500

MJC Palente Visibilité et orientation 2 400

MJC Palente Cheminement extérieur 2 320

MJC Palente Escalier 2 050

MJC Palente Sanitaires / Douches 980

MJC Palente Escalier 800

MJC Palente Cheminement extérieur 700

MJC Palente Cheminement extérieur 500

MJC Palente Portes et Sas 40

MJC Palente Sécurité Incendie 15 000

Montrapon Visibilité et orientation 16 000

Montrapon Cheminement extérieur 15 600

Montrapon Portes et Sas 10 500

Montrapon Visibilité et orientation 5 000

Montrapon Visibilité et orientation 5 000

Montrapon Portes et Sas 4 500

Montrapon Escalier 2 300

Montrapon Cheminement extérieur 1 740

Montrapon Visibilité et orientation 1 500

Montrapon Escalier 1 400

Montrapon Visibilité et orientation 1 000

Montrapon Sanitaires / Douches 500

Montrapon Visibilité et orientation 400

MQ Grette Portes et Sas 27 000

MQ Grette Visibilité et orientation 5 250

MQ Grette Cheminement intérieur 4 500

MQ Grette Cheminement intérieur 4 000

MQ Grette Accueil / Mobilier 2 700

MQ Grette Escalier 2 050

MQ Grette Cheminement extérieur 800

MQ Grette Sanitaires / Douches 760

MQ Grette Sanitaires / Douches 760

MQ Grette Cheminement extérieur 580

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Cheminement extérieur 4 080

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Escalier 4 930

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Portes et Sas 7 450

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Sanitaires / Douches 1 050

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Visibilité et orientation 16 000

MQ Montrapon - Fontaine Ecu Visibilité et orientation 3 500

MQ St Claude Cheminement extérieur 3 500

MQ St Claude Cheminement extérieur 3 730

Page 86: Rapport Accessibilité Besancon 2011

85

MQ St Claude Escalier 3 220

MQ St Claude Portes et Sas 10 650

MQ St Claude Visibilité et orientation 28 000

MQ St Claude Visibilité et orientation 1 650

MQ St Claude Visibilité et orientation 1 000

MQ St Claude Sécurité Incendie 15 000

MQ St Ferjeux Cheminement extérieur 62 000

MQ St Ferjeux Visibilité et orientation 16 000

MQ St Ferjeux Portes et Sas 6 000

MQ St Ferjeux Ascenseur 5 500

MQ St Ferjeux Portes et Sas 2 900

MQ St Ferjeux Sanitaires / Douches 2 800

MQ St Ferjeux Accueil / Mobilier 2 700

MQ St Ferjeux Escalier 2 500

MQ St Ferjeux Portes et Sas 2 500

MQ St Ferjeux Cheminement intérieur 2 000

MQ St Ferjeux Sanitaires / Douches 2 000

MQ St Ferjeux Visibilité et orientation 2 000

MQ St Ferjeux Escalier 600

MQ St Ferjeux Escalier 330

MQ Velotte + Stade Visibilité et orientation 14 900

MQ Velotte + Stade Cheminement extérieur 11 300

MQ Velotte + Stade Cheminement extérieur 10 000

MQ Velotte + Stade Visibilité et orientation 3 500

MQ Velotte + Stade Visibilité et orientation 2 500

MQ Velotte + Stade Escalier 2 395

MQ Velotte + Stade Portes et Sas 1 700

MQ Velotte + Stade Sanitaires / Douches 1 520

MQ Velotte + Stade Portes et Sas 1 500

MQ Velotte + Stade Visibilité et orientation 1 450

MQ Velotte + Stade Escalier 1 200

MQ Velotte + Stade Sanitaires / Douches 880

MQ Velotte + Stade Portes et Sas 750

Musée Beaux-Arts Ascenseur 75 000

Musée Beaux-Arts Escalier 16 800

Musée Beaux-Arts Visibilité et orientation 16 800

Musée Beaux-Arts Sanitaires / Douches 15 000

Musée Beaux-Arts Portes et Sas 12 000

Musée Beaux-Arts Escalier 11 500

Musée Beaux-Arts Escalier 6 500

Musée Beaux-Arts Escalier 2 400

Musée Beaux-Arts Escalier 2 000

Musée Beaux-Arts Visibilité et orientation 2 000

Musée Beaux-Arts Visibilité et orientation 2 000

Musée Beaux-Arts Accueil / Mobilier 1 500

Page 87: Rapport Accessibilité Besancon 2011

86

Musée Beaux-Arts Visibilité et orientation 1 500

Musée Beaux-Arts Escalier 1 100

Musée Beaux-Arts Accueil / Mobilier 400

Musée de la Résistance Cheminement extérieur 10 800

Musée de la Résistance Cheminement extérieur 4 500

Musée de la Résistance Escalier 1 860

Musée de la Résistance Ascenseur 600

Musée de la Résistance Ascenseur 50 000

Musée de la Résistance Portes et Sas 6 000

Musée de la Résistance Portes et Sas 150

Musée de la Résistance Accueil / Mobilier 2 000

Musée de la Résistance Visibilité et orientation 4 800

Musée de la Résistance Visibilité et orientation 30 000

Musée de la Résistance Sécurité Incendie 15 000

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Cheminement extérieur 6 050

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Cheminement extérieur 3 000

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Escalier 560

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Escalier 560

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Portes et Sas 3 000

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Visibilité et orientation 4 800

Museum d'Histoire Naturelle +

Aquarium Visibilité et orientation 28 000

Palais Granvelle Visibilité et orientation 31 600

Palais Granvelle Escalier 9 500

Palais Granvelle Portes et Sas 9 000

Palais Granvelle Cheminement extérieur 8 120

Palais Granvelle Portes et Sas 6 000

Palais Granvelle Ascenseur 5 500

Palais Granvelle Escalier 4 800

Palais Granvelle Cheminement intérieur 3 800

Palais Granvelle Escalier 3 500

Palais Granvelle Escalier 3 160

Palais Granvelle Accueil / Mobilier 3 000

Palais Granvelle Visibilité et orientation 2 500

Palais Granvelle Escalier 1 960

Palais Granvelle Visibilité et orientation 1 000

Palais Granvelle Sanitaires / Douches 800

Palais Granvelle Portes et Sas 600

Palais Granvelle Cheminement intérieur 500

Palais Granvelle Portes et Sas 150

Page 88: Rapport Accessibilité Besancon 2011

87

Palais Sports Visibilité et orientation 97 700

Palais Sports Portes et Sas 20 900

Palais Sports Escalier 12 600

Palais Sports Parking 12 600

Palais Sports Escalier 4 500

Palais Sports Escalier 4 200

Palais Sports Accueil / Mobilier 4 000

Palais Sports Ascenseur 3 500

Palais Sports Sanitaires / Douches 3 200

Palais Sports Visibilité et orientation 3 000

Palais Sports Visibilité et orientation 2 400

Palais Sports Visibilité et orientation 2 000

Palais Sports Sanitaires / Douches 1 420

Palais Sports Cheminement extérieur 1 160

Palais Sports Escalier 640

Palais Sports Portes et Sas 600

Palais Sports Sanitaires / Douches 380

Palais Sports Sécurité Incendie 37 500

Piscine Mallarmé Sanitaires / Douches 84 000

Piscine Mallarmé Ascenseur 60 000

Piscine Mallarmé Visibilité et orientation 32 500

Piscine Mallarmé Escalier 10 800

Piscine Mallarmé Parking 6 300

Piscine Mallarmé Escalier 6 000

Piscine Mallarmé Escalier 3 300

Piscine Mallarmé Portes et Sas 3 000

Piscine Mallarmé Visibilité et orientation 3 000

Piscine Mallarmé Cheminement extérieur 2 320

Piscine Mallarmé Visibilité et orientation 2 000

Piscine Mallarmé Escalier 200

Piscine Mallarmé Escalier 200

Piscine Mallarmé Cheminement intérieur 150

Piscine Patinoire Visibilité et orientation 57 200

Piscine Patinoire Portes et Sas 18 450

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 8 000

Piscine Patinoire Escalier 7 850

Piscine Patinoire Parking 6 300

Piscine Patinoire Parking 6 300

Piscine Patinoire Parking 6 300

Piscine Patinoire Visibilité et orientation 5 400

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 5 240

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 4 000

Piscine Patinoire Sanitaires / Douches 3 800

Piscine Patinoire Escalier 3 442

Piscine Patinoire Escalier 3 100

Page 89: Rapport Accessibilité Besancon 2011

88

Piscine Patinoire Ascenseur 3 000

Piscine Patinoire Visibilité et orientation 3 000

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 2 680

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 2 400

Piscine Patinoire Portes et Sas 2 000

Piscine Patinoire Accueil / Mobilier 1 850

Piscine Patinoire Escalier 1 800

Piscine Patinoire Escalier 1 705

Piscine Patinoire Visibilité et orientation 1 500

Piscine Patinoire Cheminement extérieur 900

Piscine Patinoire Visibilité et orientation 600

Piscine Patinoire Portes et Sas 150

Piscine Patinoire Sécurité Incendie 25 000

Primaire Bruyères Cheminement extérieur 2 500

Primaire Bruyères Cheminement extérieur 13 700

Primaire Bruyères Escalier 15 720

Primaire Bruyères Ascenseur 80 000

Primaire Bruyères Portes et Sas 43 350

Primaire Bruyères Sanitaires / Douches 8 700

Primaire Bruyères Visibilité et orientation 32 000

Primaire Bruyères Visibilité et orientation 1 000

Primaire Bruyères Sécurité Incendie 30 000

Primaire Rivotte Cheminement extérieur 1 160

Primaire Rivotte Escalier 16 170

Primaire Rivotte Ascenseur 92 000

Primaire Rivotte Portes et Sas 32 000

Primaire Rivotte Accueil / Mobilier 150

Primaire Rivotte Sanitaires / Douches 1 450

Primaire Rivotte Visibilité et orientation 20 000

Primaire Rivotte Visibilité et orientation 2 700

Primaire Rivotte Sécurité Incendie 30 000

Salle Battant Visibilité et orientation 18 000

Salle Battant Sanitaires / Douches 14 000

Salle Battant Portes et Sas 7 000

Salle Battant Visibilité et orientation 2 000

Salle Battant Accueil / Mobilier 1 500

Salle Battant Visibilité et orientation 300

Salle Bourgogne Ascenseur 66 000

Salle Bourgogne Visibilité et orientation 18 800

Salle Bourgogne Sanitaires / Douches 6 500

Salle Bourgogne Portes et Sas 3 000

Salle Bourgogne Escalier 2 870

Salle Bourgogne Escalier 2 800

Salle Bourgogne Visibilité et orientation 2 000

Salle Bourgogne Escalier 300

Page 90: Rapport Accessibilité Besancon 2011

89

Salle Bourgogne Portes et Sas 300

Salle Bourgogne Visibilité et orientation 300

Salle Bourgogne Portes et Sas 150

Salle Bousbotte Visibilité et orientation 16 000

Salle Bousbotte Sanitaires / Douches 12 000

Salle Bousbotte Cheminement extérieur 9 500

Salle Bousbotte Cheminement extérieur 3 200

Salle Bousbotte Visibilité et orientation 2 000

Salle Bousbotte Accueil / Mobilier 1 500

Salle Bousbotte Cheminement extérieur 870

Salle Malcombe Ascenseur 80 000

Salle Malcombe Visibilité et orientation 26 000

Salle Malcombe Portes et Sas 7 000

Salle Malcombe Escalier 6 100

Salle Malcombe Cheminement extérieur 4 800

Salle Malcombe Cheminement extérieur 4 060

Salle Malcombe Cheminement extérieur 2 000

Salle Malcombe Accueil / Mobilier 1 500

Salle Malcombe Cheminement extérieur 1 500

Salle Malcombe Accueil / Mobilier 1 200

Salle Malcombe Sanitaires / Douches 1 050

Salle Malcombe Escalier 1 000

Salle Malcombe Escalier 800

Salle Malcombe Escalier 600

Salle Malcombe Sanitaires / Douches 450

Salle Malcombe Portes et Sas 300

Salle Malcombe Sécurité Incendie 15 000

Stade Léo lagrange Visibilité et orientation 68 800

Stade Léo lagrange Escalier 27 700

Stade Léo lagrange Tribunes 24 500

Stade Léo lagrange Cheminement extérieur 20 000

Stade Léo lagrange Cheminement extérieur 18 560

Stade Léo lagrange Accueil / Mobilier 14 600

Stade Léo lagrange Escalier 12 000

Stade Léo lagrange Cheminement extérieur 8 000

Stade Léo lagrange Escalier 6 900

Stade Léo lagrange Visibilité et orientation 5 000

Stade Léo lagrange Sanitaires / Douches 1 560

Stade Léo lagrange Portes et Sas 300

Théâtre de l'Espace Cheminement intérieur 12 000

Théâtre de l'Espace Visibilité et orientation 10 000

Théâtre de l'Espace Portes et Sas 9 500

Théâtre de l'Espace Escalier 4 200

Théâtre de l'Espace Accueil / Mobilier 4 000

Théâtre de l'Espace Escalier 3 600

Page 91: Rapport Accessibilité Besancon 2011

90

Théâtre de l'Espace Portes et Sas 3 200

Théâtre de l'Espace Escalier 3 000

Théâtre de l'Espace Portes et Sas 2 600

Théâtre de l'Espace Visibilité et orientation 2 000

Théâtre de l'Espace Escalier 1 650

Théâtre de l'Espace Escalier 840

Théâtre de l'Espace Accueil / Mobilier 300

Théâtre de l'Espace Sanitaires / Douches 300

Théâtre Musical Salle de spectacle 17 500

Théâtre Musical Visibilité et orientation 9 200

Théâtre Musical Accueil / Mobilier 8 100

Théâtre Musical Portes et Sas 8 000

Théâtre Musical Escalier 7 200

Théâtre Musical Escalier 3 960

Théâtre Musical Escalier 3 000

Théâtre Musical Escalier 2 800

Théâtre Musical Cheminement extérieur 1 450

Théâtre Musical Accueil / Mobilier 300

TOTAL 13 592 948

Page 92: Rapport Accessibilité Besancon 2011

91

ANNEXE 7 : Compte-rendu de réunion : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 1er avril 2011

Compte rendu de réunion Besançon le 17 mai 2011

Intitulé : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 1er avril 2011 DH/MA/AM/VL 127 2011

Présents : M. Jean-Jacques DEMONET, Conseiller municipal délégué aux Personnes handicapées, Vice-président au Grand Besançon, Mme Catherine GELIN, Conseillère municipale Ville de Besançon , déléguée communautaire, M. Jean-Claude ROY, 2ème Vice-président délégué, chargé des transports, infrastructures et déplacements, M. Rodolphe DUMOULIN, Directeur général, Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S.), M. Julien ANGEL, COP (MOA) SNCF GSC, Mme Anny AUGE, Association Franche-Comté Parkinson, M. Michel BARBIER, Association Comtoise des Sourds, M. Clément BILLET, Direction Voirie et Déplacements, Ville de Besançon, M. Jean-Claude BLOCH, Direction Prévention des Risques Urbains, Ville de Besançon, M. Jean-Luc BOISSENIN, CREESDEV (Centre Régional d’Enseignement et d’Education Spécialisés pour Déficients Visuels), M. Jean-Christophe BOUYER, Atelier Villes et Paysages, M. Ludivine BRENOT, stagiaire Direction Voirie de la Ville de Besançon, M. Pierre CHAUGNY, INGEROP Conseil et Ingénierie, M. Yann CHAUVIN, Direction Déplacements Infrastructures de déplacements,C.A.G.B. M. Maurice CLEMENT, Association Comtoise des Sourds, M. Matthieu COCHARD, Réseau Ferré de France (R.F.F.), M. Laurent COLIN, Responsable national programme Gare SNCF, M. Paul DUPLESSIS DE POUZILHAC, Association Comtoise des Sourds, Mme Laure FOUGERE, Responsable qualité, gares et connexions, SNCF, M. Sylvain GENTILE, INGEROP, Conseils et Ingénierie, M. Henri GIRARDOT, chef de projet Transport en Commun en Site Propre (T.C.S.P.) C.A.G.B., M. Pascal GUDEFIN, Directeur de projet T.C.S.P., C.A.G.B., M. Hervé HILAND, Région de Franche-Comté, Mme Véronique LIHOREAU, Direction du Handicap, Mission Handicap, C.C.A.S., M. Jean MARCHESE, Mira-Europe, Mme Amelle MIGEON, Directrice du Handicap, C.C.A.S., Mme Christelle MIRANDA, Chef de produit, services d’accessibilité en gare, gare et connexion, SNCF, M. Christophe MOYSE, Direction Déplacements et Infrastructures de déplacements, suivi DSP et projets CAGB, Mme Michèle MUNIER, Association des Paralysés de France (A.P.F.), M. Sandrine NASCIMENTO, Direction des Transports, C.A.G.B., Mme Béatrice PARREIL, Chargée de Mission, C.C.A.S., M. Antonio SERRA, Délégation A.P.F.,

Page 93: Rapport Accessibilité Besancon 2011

92

Mme Christine SINGH, déléguée régionale APEDA de Franche-Comté, M. Christophe THOUVENIN, Directeur exploitation, SNCF, Mme Timéa VANSCA, Reicher et Robert & associés.

Ordre du jour :

� Accueil, � Gare Besançon Franche-Comté TGV � Halte ferroviaire � Questions diverses.

1 – Accueil :

M. DEMONET ouvre la séance en accueillant les nombreuses personnes et les remercie pour leur présence à cette commission. Il se présente et excuse M. Jean-Louis FOUSSERET, Maire de Besançon, Président du Grand Besançon qui, retenu par d’autres obligations, ne peut être présent et qu’il représente.

Après un tour de table où chacun se présente, la séance est ouverte.

2 – Gare Besançon Franche-Comté TGV :

Après la projection d’un film présentant la future gare Besançon Franche-Comté TGV, les personnes présentes sont amenées à poser un certain nombre de questions.

M. J. MARCHESE (MIRA-EUROPE) : je suis très attaché à la notion de chaîne de déplacement dans sa globalité, est-ce qu’en l’occurrence, toute la chaîne de déplacement de cette gare sera respectée en matière d’accessibilité ?

M. J. ANGEL (SNCF) : la chaîne de déplacement est restée au cœur de nos préoccupations lors de la réalisation de l’étude de la gare. L’accessibilité est respectée depuis les différents points de dépose jusqu’à l’accueil de la gare. Ensuite, depuis l’accueil, selon le type de handicap, soit un relais humain est mis en place, soit la personne peut se déplacer de manière autonome jusqu’au train. Depuis les années 2005/2006, la SNCF travaille en réseau avec les RFF afin qu’il y ait une continuité des équipements entre ces deux entités. Le parvis des gares appartient aux collectivités et c’est en concertation, que les problématiques liées à l’accessibilité, sont traitées.

M. C. GELIN (élue) : Y aura t-il des bornes tactiles au sol ? Pour des personnes mal voyantes, il est difficile de se “lancer“ dans un grand hall, les panneaux d’informations restent toujours difficiles à lire.

M. J. ANGEL (SNCF) : Une concertation avec les différents partenaires a été nécessaire afin que toutes les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap soient appréhendées sur les trois espaces d’une gare que sont : le parvis, les quais et le bâtiment voyageurs. La ligne directrice de la réflexion en matière d’accessibilité est restée la chaîne de déplacement avec élimination des ruptures dues à l’accessibilité.

M. A. AUGE (Franche-Comté Parkinson) : Il ne faut pas négliger le confort qui doit être respecté, notamment pour les personnes en situation de handicap, lors des trajets, dans les trains.

M. J. ANGEL (SNCF) : La SNCF travaille à cela en effectuant divers tests sur des gares et des trains “laboratoires“ mais les premiers équipements verront le jour à l’horizon 2015/2020.

M. J. MARCHESE (MIRA-EUROPE) : Par rapport à l’accessibilité dans les trains, il convient de s’adresser au Conseil Régional.

M. H. HILAND (Conseil Régional) : Le matériel roulant fait l’objet d’une mise en accessibilité progressive avec un important travail au niveau du renouvellement mais l’échéance pour que tout soit accessible est encore lointaine. Le rôle de l’assistance humaine reste primordial.

M. J. ANCEL (SNCF) : Quelle que soit la gare, le même type d’équipement est installé pour répondre aux normes d’accessibilité. Par exemple, pour les personnes non voyantes, des

Page 94: Rapport Accessibilité Besancon 2011

93

bandes de guidage sont installées desservant l’accès aux fonctions principales de la gare (accueil, billetterie, orientations vers les passerelles ou passages souterrains..). Ces bandes sonores sont relayées par des balises sonores activées par des télécommandes universelles. Les plans en relief ont été abandonnés car complexes et nécessitant un effort de mémorisation trop important.

Sur les mains courantes, les indications figureront en embossé. Des bandes d’éveil et de vigilance, ainsi que des tableaux de commande des ascenseurs, des écrans de grande taille avec des contrastes couleur sont prévus au niveau des aménagements des futures gares.

Mme C. GELIN (élue) : Les écrans seront-ils installés à une hauteur plus basse ?

M. J. ANCEL (SNCF) : Non, car nous devons tenir compte des problèmes de vandalisme et devons donc “ranger“ nos gares en mettant par exemple tous les panneaux le long des murs.

Mme C. SINGH (APEDA) : Il convient de bien identifier les besoins en amont afin de bien répondre aux besoins des différents types de handicap.

M. J. ANCEL (SNCF) : Nous sommes conscients de toutes ces problématiques et qu’un hall de gare génère de nombreux facteurs d’angoisse pour les clients fragilisés. La question est de savoir jusqu’où l’on peut aller par rapport à l’autonomie d’une personne en respectant les préconisations de la loi.

M. J.J. DEMONET (élu) : Nous sommes conscients de la bonne volonté de la SNCF quant au travail mené par rapport à l’accessibilité.

M. T. DOTAL (Association Comtoise des Sourds) : Auparavant, dans les gares, il y avait des bandeaux de couleur très visuels, maintenant, avec les écrans de plus petite taille, les informations sont moins accessibles.

M. J. ANCEL (SNCF) : les nouvelles technologies (Smartphone) peuvent pallier ce type de problème en donnant les informations en amont. Le travail sur l’accessibilité ne peut occulter les problèmes de sécurité et la réflexion doit être générale ainsi que les solutions à trouver qui doivent faire appel aux nombreux outils disponibles.

Les représentants des associations œuvrant dans le champ du handicap attirent l’attention sur divers autres points : repères au sol, mobilier sur les quais à bonne hauteur, ......Les personnes de la SNCF prennent bonne note de ces remarques et M. J.J. DEMONET conclut ce volet de la réunion en résumant qu’à chaque type de handicap, il convient de trouver des solutions adaptées.

2 – Halte ferroviaire :

Après un exposé de la future halte ferroviaire, les personnes présentes apportent leurs réactions.

M. J. MARCHESE ( MIRA-EUROPE) : une présence humaine pour de l’aide aux personnes en situation de handicap mais pas dans les haltes ferroviaires.

M. Y. CHAUVIN (Transports CAGB) : ceci est dû au fait que la halte ferroviaire est située à moins de 10 kms d’une gare dotée d’une aide humaine.

Mme A. AUGE (Franche-Comté Parkinson) : L’aide humaine en gare est-elle gratuite ?

M. Y. CHAUVIN (Transports CAGB) : oui dès lors que la personne est en possession d’une carte d’invalidité. Les personnes en situation de handicap doivent se présenter 30 minutes avant le départ du train afin de bénéficier de cette aide.

Mme C. GELIN (élue) : il serait de bon aloi d’inclure dans ce processus les personnes avec une poussette d’enfants, les personnes se déplaçant avec des cannes. Mme C. GELIN expose l’exemple d’Ankara (Turquie) où toutes ces personnes peuvent bénéficier d’ascenseurs.

M. J.J. DEMONET (élu) : rappelle qu’à la dernière Commission Intercommunale

Page 95: Rapport Accessibilité Besancon 2011

94

d’Accessibilité, il a été convenu “d’oublier“ les ascenseurs pour des raisons notamment de coûts de maintenance. Il cite l’exemple de la passerelle de la Malate à Besançon qui a été agencée sans ascenseur et qui est une belle réussite.

Mme C. GELIN (élue) : évoque la possibilité d’installer des plans inclinés mais ce système nécessite une grande surface occupationnelle.

M. J.C. ROY (élu) : explique que l’accès se fera sur chaque quai séparément et qu’à Besançon, il existe un système dédié qui couvre le Grand Besançon en matière de transports pour les personnes en situation de handicap.

Mme C. GELIN (élue) : Le système Evolis n’est plus complètement adapté à la forte demande.

M. J.C. ROY (élu) : Un travail sur une adaptation du système sera abordé très prochainement afin de répondre à la demande grandissante. M. J.C. ROY ajoute qu’un dossier d’enquête publique est en cours de réalisation pour connaître les souhaits en matière d’équipement de la halte ferroviaire.

M. J.J. DEMONET (élu) : M. J.J. DEMONET remercie les services pour le remarquable travail accompli.

3 – Questions diverses :

Point sur le futur tramway bisontin :

Pas d’information majeure depuis la dernière présentation en Commission Intercommunale d’Accessibilité. L’enquête publique a fait part de 700 remarques (positions des stations, demande d’une station supplémentaire...). Les services ont exploité ses remarques et examiné leur opportunité afin d’apporter les solutions qui conviennent lorsque cela est possible.

M. J. MARCHESE (MIRA-EUROPE) : s’inquiète sur la différenciation qui est prévue entre le trottoir et la rue où circule le tram.

M. C. MOYSE (transports CAGB) : explique que les différentiations seront dans les couleurs de revêtements et également tactiles pour les personnes non voyantes.

Les personnes non voyantes souhaitent que des essais soient réalisés au niveau des carrefours afin que les traversées soient sécurisées au maximum.

Mme C. GELIN (élue) : rappelle qu’une attention particulière doit être apportée au niveau de l’aménagement du CHU.

M. P. GUDEFIN (TCSP) : annonce qu’une maquette en bois d’un demi-wagon du futur tramway bisontin avec une simulation d’un quai, sera visible à Lyon et que les associations seront invitées, lors d’une visite, à faire toutes les remarques nécessaires.

Aucune autre question n’étant posée, la séance est levée.

Page 96: Rapport Accessibilité Besancon 2011

95

ANNEXE 8 : Compte-rendu de réunion : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 8 juillet 2011

Compte rendu de réunion Besançon le 11 juillet 2011

Intitulé : Commission Intercommunale d’Accessibilité du 8 juillet 2011 DH/MA/AM/VL 155 2011

Présents : M. Jean-Jacques DEMONET, Conseiller municipal délégué aux Personnes handicapées, Vice-président au Grand Besançon, Mme Catherine GELIN, Conseillère municipale Ville de Besançon , déléguée communautaire, M. Jean-Claude ROY, 2ème Vice-président délégué, chargé des transports, infrastructures et déplacements, Mme Anny AUGE, Association Franche-Comté Parkinson, M. Sébastien CENAC, Direction Prévention des Risques Urbains, Ville de Besançon, M. Yann CHAUVIN, Direction Déplacements Infrastructures de déplacements,C.A.G.B., M. Laurent DELMOTTE, Conseiller communautaire Avanne-Aveney, Mme Valérie HINCELIN, Adjointe au Maire, Ville de Besançon, Mme Thérèse HUMBERT, Accueil SEP (Sclérose En Plaques) du Doubs, Mme Anne JACOB-PERETZ, ADAPEI de Besançon, Mme Véronique LIHOREAU, Direction du Handicap, Mission Handicap, C.C.A.S., M. Marcel MAION, Référent Accessibilité, D.D.T.(Direction Départementale des Territoires) , M. Jean MARCHESE, Mira-Europe, Mme Amelle MIGEON, Directrice du Handicap, C.C.A.S., M. Christophe MOYSE, Direction Déplacements et Infrastructures de déplacements, suivi DSP et projets CAGB, Mme Michèle MUNIER, Association des Paralysés de France (A.P.F.), Mme Béatrice PARREIL, Chargée de Mission, C.C.A.S., M. Arsène PERROS, Direction des Bâtiments, Ville de Besançon, Mme Christelle PETIT, Direction des Bâtiments, Ville de Besançon, M. Olivier ROUX, Besançon Mobilités, Mme Christine SINGH, déléguée régionale APEDA de Franche-Comté, Mme Véronique VAUCHY, Evolis Ville, Besançon Mobilités.

Ordre du jour :

� Accueil, � Présentation du rapport d’activités du service Evolis Ville-Transdev Besançon

Mobilités � Présentation du rapport accessibilité 2010 de la Ville et de la CAGB � Questions diverses.

1 – Accueil :

Page 97: Rapport Accessibilité Besancon 2011

96

M. DEMONET ouvre la séance en accueillant les nombreuses personnes et les remercie pour leur présence à cette commission et excuse les personnes qui n’ont pu venir.

Après un tour de table où chacun se présente, la séance est ouverte.

2 – Présentation du rapport d’activités du service Evolis Ville-Transdev Besançon Mobilités:

Le rapport d’activités 2010 du service Evolis Ville a été présenté aux membres de la C.I.A. au moyen d’un Power Point joint au présent compte-rendu.

Au fur et à mesure de cette présentation, diverses questions ou compléments d’informations ont été apportées.

M. J.C. ROY (élu) précise que la tarification du service Evolis est la même que sur le réseau ordinaire depuis le 1er janvier 2010. Il s’agit d’une décision politique importante qui a anticipé la loi de 2005.

M. J-J. DEMONET (élu) fait remarquer également que la loi de 2005 impose que les bénéficiaires du transport à la demande doivent être véhiculés de station à station. Au Grand Besançon, ce service est rendu d’adresse à adresse.

Mme V. VAUCHY (Transdev) rappelle par ailleurs que l’accès à Evolis se décide lors d’une commission d’admission composée de différents membres issus des collectivités et du secteur associatif. Un groupe de travail sera mis en place prochainement afin de réétudier les critères d’admission à ce service.

Elle fait également remarquer que la forte augmentation de la fréquentation du service s’explique en partie, par la nouvelle tarification et les possibilités d’abonnement. Victime de son succès, le service est confronté à quelques difficultés, notamment la saturation du service aux heures de pointe et nécessitant des réajustements d’horaires.

Dans l’hypothèse de l’ouverture du service à d’autres personnes que les “Grands Bisontins“ et le besoin de réadapter les plages horaires, Transdev réfléchit à des réajustements de fonctionnement.

Mme V. HINCELIN (élue) fait remarquer que l’accès à Evolis pour les personnes extérieures à la C.A.G.B. est important pour les familles qui reçoivent des personnes à mobilité réduite (P.M.R.).

M. J. MARCHESE (MIRA-EUROPE) ajoute qu’il convient d’utiliser le service de transport adapté lorsque la mise en accessibilité des transports ordinaires n’est pas opérationnelle.

M. J.C. ROY (élu) réaffirme la volonté des élus de rendre accessible toute la chaîne de déplacement en rappelant cependant que ces travaux se réalisent progressivement en tenant compte également des contraintes budgétaires. Par ailleurs, la réalisation de la ligne de tramway d’ici 2015, va permettre le “rajeunissement“ progressif du parc de véhicules et l’accessibilité du cheminement.

M. Y. CHAUVIN (CAGB) rappelle qu’à travers le schéma voté en février 2009, l’enjeu du tramway est de desservir les quartiers urbains les plus importants et un grand nombre de services publics. Quatre lignes de bus structurantes accessibles complèteront le dispositif du tramway avec des stations accessibles (dans la mesure du possible).

Mme C. GELIN (élue) demande s’il est possible d’avoir un accompagnement humain lors des déplacements de P.M.R.

M. J-J. DEMONET (élu) fait part du coût d’un tel service qui existait auparavant au sein du C.C.A.S. (Compagnie Accompagnement) et qui a dû être supprimé faute de financement. Il précise qu’un accompagnant reconnu “tierce personne“ bénéficie de la gratuité du service Evolis.

M. J-C. ROY (élu) indique que le coût du service Evolis s’élève pour 2010 à 678 000€ HT.

Page 98: Rapport Accessibilité Besancon 2011

97

Concernant les critères d’admission à Evolis, un groupe de travail se réunira prochainement avec les professionnels de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (M.D.P.H.) : les associations sont invitées à faire remonter toutes suggestions dans les meilleurs délais à M. J-J. DEMONET.

M. J-C. ROY rappelle que dans le cadre de cette réflexion, il sera primordial de réfléchir dans l’intérêt général du service et d’éviter d’étudier les situations au cas par cas. Il ajoute par ailleurs qu’un nouveau nom doit être donné à ce service à la demande puisque la dénomination “Evolis“ est propriété de Kéolis remplacé à présent par Transdev. Les suggestions peuvent être faites à M. J-J. DEMONET pour le 18 juillet 2011.

3 – Présentation du rapport accessibilité 2010 de la Ville et de la CAGB

Le rapport accessibilité 2010 de la Ville et de la CAGB à destination de M. le Préfet a été présenté aux membres de la C.I.A. au moyen d’un Power Point.

Ce rapport présente un état des lieux non exhaustif de l’accessibilité dans les domaines suivants : voirie et espaces publics, transports, information et communication, emploi, sport et actions socioculturelles.

Ce document, une fois transmis à M. le Préfet, sera diffusé à l’ensemble des membres de la C.I.A.

Page 99: Rapport Accessibilité Besancon 2011

98

ANNEXE 9 : Extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal, séance du 19 janvier 2012

Page 100: Rapport Accessibilité Besancon 2011

99

Page 101: Rapport Accessibilité Besancon 2011

100

Page 102: Rapport Accessibilité Besancon 2011

101

Page 103: Rapport Accessibilité Besancon 2011

102

ANNEXE 10 : Autisme et troubles envahissants du développement, document de travail à l’attention des professeurs de Franche-Comté

Page 104: Rapport Accessibilité Besancon 2011

103

Page 105: Rapport Accessibilité Besancon 2011

104

Page 106: Rapport Accessibilité Besancon 2011

105

Page 107: Rapport Accessibilité Besancon 2011

106

Glossaire :

ABF : Architecte des Bâtiments de France APF : Association des Paralysés de France AOT : Autorité Organisatrice de Transports CCAS : Centre Communal d'Action Sociale CAPH : Commission (communale ou intercommunale) pour l'accessibilité aux personnes handicapées DDT(M) : Direction Départementale des Territoires (et de la Mer) EPCI : Établissement Public de Coopération Intercommunale ERP : Établissement Recevant du Public PADD : Plan d'Aménagement et de Développement Durable PAVE : Plan de Mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces Publics PDU : Plan de Déplacements Urbains PLH : Programme Local de l'Habitat PLU : Plan Local d'Urbanisme PMR : Personne à Mobilité Réduite SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale SDA : Schéma Directeur d'Accessibilité (pour les transports)