le mariage

Download Le Mariage

Post on 30-Sep-2015

229 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • LE MARIAGE

    TABLE DES MATIERRES

    LES ETAPES DU MARIAGE 3

    LES VUX DE MARIAGE 16

    LA VIE DE SAINTETE ENTRE LES FIANCES 21

    LA CEREMONIE DE MARIAGE 25

    LA RESPONSABILITE DU MARIAGE 33

    LE MARIAGE INTERRACIAL 35

    LA MATERNITE 39

    LE MARIAGE MIXTE 60

    LA DOCTRINE DE BALAAM : LE BALAAMISME 70

    LE MARIAGE SELON BALAAM 87

  • LES ETAPES DU MARIAGE

    1. MESSIEURS, NOUS VOUDRIONS VOIR JSUS Dallas, Texas,USA Mercredi 4 mars 1964

    16 Toutes ces choses sont des attributs de Dieu, de sorte qu lala fin, laBible a dit, Jsus a dit: Vous connatrez que Je suis dans le Pre, le Pre enMoi; Moi en vous, et vous en Moi. Cest Dieu qui devient tangible. Votrepropre femme, vous et votre mari, cest seulement une ombre, un ngatif deDieu et de Son pouse Lui, lglise. Vous voyez, cest seulement lattribut deDieu qui est montr par des ombres et des types, comme lAncien Testamenten tait un du Nouveau. Voyez? Alors, la fin, tout a se rejoint, Dieu tangible.Dieu en Christ, tangible, fait chair, qui a habit parmi nous. Et dans ce glorieuxMillnium venir, Dieu sous la forme de Christ est assis sur le Trne de David;et lglise, Son pouse, le Mari et la Femme ensemble.2. LE CHOIX DUNE EPOUSE Los Angeles, Californie, USA Jeudi 29

    avril 1965

    40. Cela sapplique de mme au choix dune glise. Maintenant, vous devezprier pour lglise laquelle vous voulez appartenir. Rappelez-vous, les glisesont des esprits. Maintenant, je ne veux pas critiquer, mais je me rends compteque je suis un homme g et que je dois partir un de ces jours. Je devrai rpondreau jour du jugement de ce que je dis ce soir ou nimporte quel autre moment,et je... par consquent, je dois tre trs srieux et vraiment convaincu. Mais, sivous allez dans une glise, et si vous observez le comportement de cette glise,observez simplement le pasteur pendant un moment, et vous trouverez quegnralement lglise se comporte comme le pasteur.

    3. QUESTIONS ET REPONSES N4 Jeffersonville, Indiana, USA Dimanche 30 aot 1964, soir

    73. Gardez-les autant que possible en compagnie des Chrtiens. Gardez-lesavec... Si cest une fille, gardez-la avec des jeunes filles Chrtiennes; si cest ungaron, avec des jeunes garons Chrtiens. Si elle est assez ge pour frquenterun garon, veillez ce quelle frquente le genre correct de garon. Autrement,

  • Le mariage 76 SHPFRACIT12

    5. Et je me rappelle que ce matin-l, quand je mtais rveill, et jtaiscouch dans la chambre, ltage juste ici la 7e rue. Quelque chose ma dit:Lve-toi. Et je me suis lev. Et jai vu comme un endroit, et ctait comme un un un endroit o il y avait un fleuve qui passait dans la valle. Et je suisdescendu vers le fleuve et je compris que ctait lendroit o Jean-Baptisteavait baptis des gens, et ils lavaient transform en une porcherie. Et jtaistrs critique ce sujet, disant que cela ne devrait pas tre ainsi.6. LHISTOIRE DE MA VIE Los Angeles, Californie, USA Dimanche 19

    avril 195986. Et je me tenais sur laile. Il y avait un marchepied sur les vieilles Ford,vous vous souvenez, et je me tenais sur cette aile, nous tions assis sur la banquettearrire, elle et moi. Et elle a dit : Tu veux dire que tu ne vas pas fumer unecigarette? Elle a dit : Nous, les filles, on a plus de cran que toi.

    Jai dit : Non, mamselle, je ne crois pas que je veuille faire a.87. Elle a dit : Eh bien, espce de grosse poule mouille! Oh! la la! Moi, jevoulais tre le gros mchant Bill, alors jeje ne voulais certainement rien avoirdune poule mouille. Vous voyez, je voulais tre boxeur professionnel, ctaita mon ide de la vie. Alors, jai dit... Poule mouille! Poule mouille!88. Je ne pouvais pas supporter a, alors, jai dit : Donne-moi a! Jaitendu la main, je me disais : Je vais lui montrer, moi, si je suis une poule mouilleou non. Jai pris cette cigarette et jallais allumer lallumette. Bon, je sais quevous... Or, je ne suis pas responsable de ce que vous pensez, je suis seulementresponsable de dire la vrit. Au moment o jallais allumer cette cigarette,aussi dtermin la fumer que je le suis prendre cette Bible, voyez-vous, jaientendu quelque chose qui faisait : Wouououhh! Jai essay de nouveau, jenarrivais pas la porter ma bouche. Je me suis mis pleurer, je lai jete parterre. Ils se sont mis se payer ma tte. Je suis rentr la maison pied, travers champs, je suis rest assis dehors, pleurer. Etet ctait une vieterrible.7. LHISTOIRE DE MA VIE Los Angeles, Californie, USA Dimanche 19

    avril 1959108. Alors, aprs lglise, nous descendions la rue ensemble, pour rentrer la

    dcouragez-la de frquenter nimporte quel autre garon, ou le garon vis--vis dune fille. Si elle frquente un incroyant, essayez de lencourager frquenterun croyant, et la mme chose pour le garon. Rendez votre foyer agrable.Faites de votre demeure un endroit o votre fille ou votre fils nauront pas hontedamener leurs amis, devant leur pre et leur mre, et dans leur maison; etrendez votre foyer si heureux quils se plairont rester la maison.

    4. LEVANGELISATION AU TEMPS DE LA FIN Jeffersonville, Indiana,USA Dimanche 3 juin 1962

    138. Dieu veut que Son peuple soit spar de lincrdulit et des incroyants.Tant parmi vous font lerreur de laisser de temps en temps vos enfants jouer aupetit Oswald. Voyez-vous? Ce nest pas que je veuille tre diffrent des autres,ou empes, etc., et une espce de fanatique. Je nai pas cette intention. Mais sivous laissez un... Soyez srs avec qui votre fille sort le soir. Voyez-vous? Voyez-vous? Peut-tre que vous lavez leve comme une simple petite fille pieuseallant lglise, et la premire chose que vous apprenez, cest quelle sort avecOswald ou quelques-uns de ceux-l, et et cest soit un athe, un incrdule, etsa vie finira par tre ruine et vous ne savez pas ce quil est. Voyez-vous?Ensuite, il se mariera avec elle, et regardez o sont alors vos enfants, vos petitsenfants. Voyez-vous? Soyez prudents. Dieu veut que les Siens soient spars.

    5. LETAT PRESENT DE MON MINISTERE Jeffersonville, Indiana, USA Samedi 8 septembre 1962, soir

    4. Cela fait peu prs trentedeux ans que le Seigneur Jsus, moins decent cinquante mtres de lendroit o je me tiens maintenant, ici, Jeffersonville,au croisement de la 8e Rue et de la rue Penn, le matin o je posai la pierredangle de ce Tabernacle, qui ntait lpoque quun simple marcage... (Etjhabitais juste en face ici ma gauche. Ctait avant que je me marie. Jhabitaischez mon pre et ma mre.) Et le Seigneur Jsus ma rveill le matin o lapierre dangle devait tre pose, assez tt, vers six heures. Et jtais rest dansmon lit un moment, mon cur plein de joie, pensant ce moment merveilleuxo le Seigneur allait me donner un Tabernacle pour prcher. Je ntais alorsquun tout jeune homme. Et ce jour-l, je... la jeune fille avec qui je sortais, quiallait bientt tre ma femme lanne suivante, serait avec nous le jour o nousposerions la pierre angulaire.

  • Le mariage 98 SHPFRACIT12

    memmne pas jusque sur la galerie, parce quil se pourrait que je narrive pas courir plus vite queux, alors dis-le-moi tout de suite. Et, donc, jattendaistoujours.113. Elle a dit : Billy, jaimerais beaucoup faire a. Elle a dit : Je taime.Que Dieu bnisse son me maintenant, elle est dans la Gloire. Elle a dit : Jetaime. Elle a dit : Je pense que nous devrions le dire notre parent, auxparents. Tu ne penses pas?

    114. Jai dit : Trsor, coute, commenons par un partage moiti-moiti.Jai dit : Je le dirai ton pre si tu le dis ta mre. Je lui laissais la plusmauvaise part, pour commencer.

    Elle a dit : Daccord, si tu le dis dabord papa.

    Jai dit : Daccord, je lui dirai dimanche soir.115. Et alors, le dimanche soir est arriv, je lai ramene de lglise, et je...Elle ne me quittait pas des yeux. Jai regard, il tait neuf heures et demie,ctait lheure pour moi de partir. Alors, Charlie tait assis son bureau, il tapait la machine sans arrt. Mme Brumbach tait assise dans le coin, elle faisaitcomme de lespce de crochet, vous savez, ou de ces petits cerceaux quontend sur des choses, vous savez. Je ne sais pas comment vous appelez a. Etdonc, elle faisait ce genre de chose l. Et Hope ne me quittait pas des yeux, elleme faisait les gros yeux, vous savez, en me montrant son pre. Et je... Oh! la la!Je me disais : Et sil disait non? Alors je me suis dirig vers la porte, endisant : Bon, je pense que je ferais mieux de partir.8. LEAU TOUJOURS PRESENTE DU ROCHER Jeffersonville, Indiana,

    USA Dimanche 23 juillet 1961, matin72. Cest comme une affaire damour. Si vous sortiez avec une jeune fillesimplement parce que vous savez que cest un devoir, ou si vous sortiez avecun garon quand vous tiez jeune... Maman veut que je sorte avec ce gars-l,mais je ne peux pas le supporter, vous ne recevez rien lorsquil vient vous voir.Cest la mme chose par rapport la fille vis--vis du garon ou par rapport augaron vis--vis de la fille. Vous allez avec elle, mais elle vous ennuie. Mamanveut que vous alliez avec elle parce que cest le genre de fille que maman aime.

    maison, etet, donc, nous marchions jusqu la vieille Ford. Chemin faisant,donc, il y avait un beau clair de lune, vous savez, je lui jetais un coup doeil, elletait jolie. Oh! la la! je la regardais, et je me disais : Oh, jaimerais tant lpouser,mais je suppose que je ne peux pas.109. Et alors, je continuais marcher un peu, vous savez, et je la regardais denouveau. Jai dit : Commentcomment te sens-tu ce soir?

    Elle a dit : Oh, a va.

    110. Nous avons arrt la vieille Ford, et nous sommes descendus, vous savez,sur le ct, nous avons tourn le coin, nous avons march jusqu la maison. Jelaccompagnais jusqu sa porte. Je me suis dit : Tu sais, elle na probablementjamais reu la lettre, alors je ferais aussi bien doublier a. Jaurai une autresemaine de rpit, de toute faon. Alors, je commenais me sentir assez bien.

    Elle a dit : Billy?

    Jai dit : Oui.

    Elle a dit : Jai reu ta lettre. Oh! la

Recommended

View more >