mettre fin au mariage des enfants d’ici 2030 ... ... y compris le mariage des enfants, le...

Download METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS D’ICI 2030 ... ... y compris le mariage des enfants, le mariage

If you can't read please download the document

Post on 13-Nov-2020

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Comment les gouvernements peuvent mettre fin au mariage des enfants à travers une action coordonnée plus rapide dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la protection et d’autres secteurs.

    METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS D’ICI 2030 : CINQ MESSAGES CLÉS À RETENIR Mettre fin au mariage des enfants constitue un défi transversal : la discrimination

    sexiste, associée à l’exposition à la violence et à un accès inégal aux soins de santé, à la nutrition et à l’éducation renforce (mais est aussi renforcée par) les risques qu’encourent les filles d’être mariées trop jeunes.

    À travers le monde, cependant, bien trop nombreux sont les gouvernements qui n’accordent pas une grande priorité au mariage des enfants et ne répondent pas efficacement à ce problème à travers des actions coordonnées dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la nutrition, de la protection, de l’économie et de la justice.

    Si nous n’agissons pas de toute urgence, 134 millions de filles seront mariées entre 2018 et 2030, dont près de 10 millions sur la seule année 2030, la cible concernant l’éradication du mariage des enfants fixée par les Objectifs de développement durable étant très mal partie pour être atteinte.

    Un changement est possible. Selon une nouvelle analyse effectuée par Save the Children, le fait de permettre aux filles du monde entier d’accéder à l’enseignement secondaire permettrait d’éviter 51 millions de mariages d’enfants d’ici 2030.

    Les gouvernements ont la possibilité de changer l’avenir de millions de filles – et de transformer ainsi leurs sociétés. Pour y parvenir, ils doivent s’attacher davantage à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’action nationaux holistiques et multisectoriels visant à mettre fin au mariage des enfants, en assurant une coordination entre les ministères et les parties prenantes afin d’adopter des approches conjointes efficaces, s’attaquant aux causes profondes des inégalités entre les sexes.

    DOCUMENT D’ORIENTATION

    1

    2

    3

    4 5

    ŒUVRER ENSEMBLE POUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS

  • 2

    Le mariage des enfants constitue une violation extrême des droits de l’enfant et une forme grave de maltraitance d’enfant 1. Il prive les filles de leur libre arbitre, de leur enfance, de leur bien-être et de leur potentiel. Les filles mariées trop jeunes sont contraintes d’avoir des relations physiques et émotionnelles pour lesquelles elles ne sont pas prêtes, qu’elles n’ont pas choisies et sur lesquelles elles n’ont guère de contrôle2. Il s’agit d’un acte de violence sexiste qui isole les filles et les expose à des maltraitances physiques, sexuelles et émotionnelles, ainsi qu’aux risques associés à une grossesse et un accouchement précoces.

    À l’heure actuelle dans le monde, 650 millions de femmes et de filles (soit une sur cinq) ont été mariées alors qu’elles étaient encore enfants3.

    Ce pourcentage est plus élevé dans certaines régions que dans d’autres. En Asie du Sud, 44 % des femmes et des filles ont été mariées avant 18 ans, et dans certains pays d’Afrique subsaharienne, les moyennes nationales excèdent 65 %4. Dans certaines régions, ces chiffres sont encore plus élevés au sein des pays et parmi certains groupes ethniques. Une analyse effectuée récemment par Save the Children révèle que plus d’un tiers (35 %) des mariages d’enfants concernent des filles issues de ménages parmi les 20 % les plus pauvres au monde5.

    En 2015, la communauté internationale s’est engagée à mettre fin au mariage des enfants d’ici 2030.

    L’Objectif de développement durable (ODD) no 5 concernant l’égalité entre les sexes impose d’éradiquer toutes les pratiques préjudiciables, y compris le mariage des enfants, le mariage précoce et le mariage forcé6. Bien que l’on estime que l’accélération des progrès a permis d’éviter 25 millions de mariages d’enfants ces dix dernières années7, aucun pays n’est actuellement en passe d’atteindre cet objectif dans toutes les strates de la société d’ici 20308.

    POURQUOI NOUS DEVONS AGIR DÈS MAINTENANT

    O B J EC T I F D E D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E N o 5 P a r v e n i r à l ’é g a l i t é d e s s exe s e t a u t o n o m i s e r t o u t e s l e s f e m m e s e t l e s f i l l e s

    C i b l e 5 . 3 É l i m i n e r t o u t e s l e s p r a t i q u e s p r é j u d i c i a b l e s , t e l l e s q u e l e m a r i a g e d e s e n f a n t s , l e m a r i a g e p r é c o c e o u f o r c é e t l a m u t i l a t i o n g é n i t a l e f é m i n i n e

    I n d i c a t e u r 5 . 3 .1 P r o p o r t i o n d e f e m m e s â g é e s d e 2 0 à 2 4 a n s q u i é t a i e n t m a r i é e s o u e n c o u p l e a v a n t l ’â g e d e 15 a n s o u d e 18 a n s

  • PO U

    R Q

    U O

    I N O

    U S D

    EV O

    N S A

    G IR

    D ÈS M

    A IN

    T EN

    A N

    T

    3

    Si les tendances actuelles se poursuivent, 134 millions de filles supplémentaires seront mariées entre 2018 et 2030, dont près de 10 millions sur la seule année 2030, et deux millions d’entre elles auront moins de 15 ans.

    Ces filles seront très probablement issues de foyers pauvres. Pour atteindre la cible des ODD, l’accélération des progrès doit être multipliée par 13 pour les filles grandissant dans les ménages parmi les 20 % les plus pauvres9.

    Un trop grand nombre de filles est toujours gravement exposé aux grossesses précoces et à la maltraitance physique et psychologique.

    Elles sont privées de leurs droits à l’éducation, à la protection et à l’autonomisation leur permettant d’influencer les décisions qui concernent leur vie. Les enfants mariées sont souvent contraintes d’épouser un homme plus âgé et se retrouvent dans une relation qui ne leur offre ni le statut ni les connaissances nécessaires pour négocier des pratiques sexuelles et contraceptives sans danger. Le mariage des enfants expose les filles à des risques de violence de la part de leur belle-famille, de VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles, ainsi qu’à des grossesses précoces. Les complications des grossesses et des accouchements sont les principales causes de décès chez les filles âgées de 15 à 19 ans10. Les bébés nés de femmes et de filles mariées étant enfants ont davantage de risques de souffrir de malnutrition et de sous-développement, perpétuant souvent le cycle de la pauvreté d’une génération à l’autre11.

    Les inégalités entre les sexes constituent une cause profonde du mariage des enfants.

    Si nous ne nous attaquons pas aux inégalités qui engendrent les risques de mariage des enfants, nous ne parviendrons pas à éradiquer cette pratique, ni à aider réellement les filles mariées à exploiter leur potentiel. Le rôle attribué aux filles, qui les empêche de générer des revenus, ainsi que les traditions telles que le prix de la fiancée et le paiement de la dot, créent un lien étroit entre le mariage et la sécurité financière des filles et de leur famille. Les obstacles empêchant l’accès aux soins de santé essentiels, aux moyens de subsistance économiques, à la nutrition et aux services d’éducation doivent être éliminés ; les normes sociales qui limitent les possibilités pour les filles et les exposent à la violence doivent évoluer ; les filles elles-mêmes doivent être autonomisées pour être capables de forger les décisions qui concernent leur vie.

    L’éradication du mariage des enfants permettrait aux pays les plus touchés d’économiser des milliards de dollars.

    Selon les modélisations effectuées, l’incapacité à éradiquer le mariage des enfants d’ici 2030 coûtera plusieurs trillions de dollars à l’économie mondiale12. En revanche, un succès en la matière aura des effets multiplicateurs13 : les pays affichant les plus forts taux de mariages d’enfants pourraient économiser des milliards de dollars sur les budgets consacrés aux services sociaux et à l’éducation grâce à une hausse des revenus, parallèlement aux avantages humains et économiques d’une réduction de la mortalité infantile, du retard de croissance et des naissances prématurées14.

    L’éradication du mariage des enfants impose que les différents secteurs collaborent, au profit de tous.

    À mesure que les taux de mariages d’enfants diminueront, les économies et la croissance réalisées par le pays permettront de consacrer davantage de ressources nationales au développement humain et économique et permettront aux gouvernements de faire un pas de plus dans la réalisation de divers objectifs de développement nationaux, régionaux et mondiaux. Une collaboration entre les différents secteurs doit être mise en place de toute urgence pour mettre fin au mariage des enfants et offrir aux filles mariées la possibilité d’exploiter leur potentiel.

    PH O

    T O

    : SA M

    A N

    SA ID

    I/SA V

    E T H

    E C H

    ILD R

    EN

    Une école primaire à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria

  • 4

    Les chantiers mis en œuvre à ce jour pour mettre fin au mariage des enfants ont été cloisonnés et relégués à des ministères en retrait, qui manquent de ressources. La nécessité d’