barbara romagnan - octobre 2010

Download Barbara Romagnan - Octobre 2010

Post on 26-Mar-2016

219 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La lettre de Barbara Romagnan, Conseillère générale du Doubs, canton de Besançon Planoise-Tilleroyes - Octobre 2010

TRANSCRIPT

  • BarbaraRomagnanLA LETTRE DE VOTRE CONSEILLRE GNRALECANTON DE PLANOISE - TILLEROYES / OCTOBRE 2010

    dito

    Le Gouvernement a choisi de baisser les impts nationaux, en particulier pour les plus riches, avec le bouclier fiscal. De ce fait, il a aussi choisi de baisser ses aides aux collectivits territoriales, tout en leur transfrant des charges importantes, avec une compensation trs insuffisante (RSA, APA...). Ce Gouvernement oblige donc les collectivits, comme le Dpartement, soit augmenter ses impts, soit baisser ses prestations et donc dgrader le service public.

    Mais, dans les priodes de difficults, le rle dune collectivit territoriale comme le Dpartement est de maintenir ses interventions, en veillant sauvegarder le niveau du service public ncessaire aux citoyens.

    Alors qua-t-il fallu faire ? Le Conseil gnral a dcid de resserrer encore plus les dpenses de fonctionnement (pas de crations de postes de personnels), de modrer les dpenses dintervention (aide aux associations, manifestations), dtaler dans le temps certaines subventions et les travaux de restructuration des collges, de ralentir laugmentation du nombre de places dans les maisons de retraite et les tablissements mdico-sociaux. Il a fallu nanmoins assumer daugmenter les impts de 3,5 %.

    Paralllement, le Dpartement maintient un bon niveau dinvestissement (100 millions deuros par an), source demploi pour les entreprises et prserve lessentiel des actions en direction des personnes fragiles et en prcarit.

    Le Conseil gnral sefforce de redistribuer au mieux largent public dont celui de votre impt local en

    fonction de la loi, des besoins, des urgences. Cest mon rle, tout comme celui de vous couter, et de faire valoir auprs de lexcutif du Dpartement les besoins que jaurai pu ressentir par mon travail de terrain.

    Membre du conseil dadministration du collge Diderot, je participe au maximum la vie riche de cet tablissement, de relayer les demandes auprs des autorits comptentes, daccompagner lengagement de son quipe pdagogique pour la russite des lves quelles que soient leur difficults. Avec lensemble de lquipe dpartementale, je suis pleinement engage dans la rhabilitation des btiments, dont le financement a t vot (voir p. 2).

    Vice-Prsidente dHabitat 25, je dfends une politique qui prend en compte lurgence sans sacrifier lavenir, autrement dit une politique qui se soucie du quotidien difficile de ses habitants tout en investissant dans le dveloppement durable et des constructions de qualit situes dans des lieux adapts pour suivre lvolution de la socit et les besoins des personnes.

    Nomme en 2008 par le prsident Claude Jeannerot pour prsider lEHPAD dAvanne-Aveney, jai t lue en juillet 2010 par le conseil de surveillance. Jai beaucoup de plaisir my investir car la mission de soin de nos ans me parat particulirement importante et parce que travailler avec des personnes (mdecins, aides soignants, infirmires) qui ont choisis dtre aux cts des plus fragiles donne du sens laction.

    Elue et citoyenne, jai rgulirement marqu mon soutien (par des courriers, la participation des manifestations, des rencontres) aux personnels des crches,

    attaqus dans leurs conditions de travail par le dcret Morano, aux infirmires dont la retraite est menace, des associations victimes de la politique gouvernementale ou de la crise conomique. Je continue apporter mon soutien aux chmeurs, ainsi qu des personnes qui, bien quen situation irrgulire, ont leur vie en France ou sont menaces dans leur pays dorigine.

    Prendre le temps de rencontrer les acteurs du canton (commerants, enseignants, responsables dassociations ou de services publics, jeunes impliqus dans la vie locale), connatre leur vision du canton, leurs ides pour amliorer la vie de tous est, pour moi, une ncessit.

    Sigeant en votre nom dans une quarantaine de structures, je mefforce de dfendre vos droits de citoyens dans le souci constant de lintrt collectif. Enfin, quand je ne peux directement agir ou rpondre vos interrogations, je reste un relais sur lequel vous pouvez compter.

    Nhsitez pas me contacter.

    Sommairedito .....................................................................! p. 1

    L'action du Conseil gnraldans notre canton............................................." p. 2-3

    Petite enfance :Votre Conseillre gnralecrit la Secrtaire dtat .....................................! p.3

    RSA jeunes.........................................................! p.4

    Invitation / Runions publiques .............................! p.4

    Donner du sens mon action

  • Laction du Conseil gnraldans notre canton

    Collge Diderot : rhabilitation vote !

    Offrir aux collgiens du Doubs les meilleures conditions dducation : cest lun des objectifs de notre projet dpartemental Doubs 2017.

    Au-del des obligations dentretien des collges dvolues aux Conseils gnraux, nous avons mis en uvre un ambitieux programme de rhabilitation qui prvoit la remise neuf de 40 collges et la construction de 2 nouveaux. Le budget de ce programme est de 495 millions deuros. Nous sommes mi-parcours, avec 24 collges rhabilits.

    A Planoise, le collge #Voltaire# a dores et dj bnfici de cette cure de jouvence. Le collge #Diderot# est actuellement en phase de programmation. Le 9 septembre dernier, un jury a dsign un matre doeuvre et un projet architectural. Les travaux dbuteront en 2012 pour un achvement du chantier prvu en 2015.

    Je connais limpatience de la communaut ducative et des lves qui voient dautres collges tre rhabilits. Le Prsident du Conseil gnral du Doubs, Claude Jeannerot, et moi-mme avions dailleurs reu le 12 mars dernier une dlgation denseignants et de syndicats ce sujet.

    Mais comme le quartier de Planoise fait lobjet dun programme global de rhabilitation urbaine (138,6 M$), il est ncessaire que la rnovation du quartier et celle du collge soient ralises de faon coordonne.

    Si les pelleteuses ne sont pas encore au collge #Diderot#, depuis des annes, le Conseil gnral entreprend rgulirement des rparations urgentes (en 2009#: 65#000 $). Cette anne, suite aux intrusions dans lenceinte de ltablissement, la clture a t refaite et la fermeture du portail a t mise en place.

    Malgr toutes les difficults rencontres, nous pouvons tous remercier la communaut ducative de cet tablissement qui se distingue au quotidien par un engagement sans faille envers lducation des collgiens.

    En outre, nous poursuivons nos actions (Cantines pour tous), concernant le sport (Doubs Pass-sport), la culture (Collges au cinma, au spectacle, au muse) et la citoyennet (Conseil gnral des jeunes), qui ont vocation enrichir loffre pdagogique propose par lEducation nationale.

    Des femmesaux Archives dpartementales

    Les Archives dpartementales se situent dans le canton de Planoise, proximit de la place Cassin. Pour lessentiel, les Archives sont constitues des documents des administrations du dpartement. Limage des Archives tant souvent plus poussireuse encore que les documents qui sy trouvent, la trs dynamique directrice essaie de les ouvrir au maximum au public en rappelant que le lieu est ouvert tous, gratuitement.

    Aprs discussion avec elle et des femmes du canton, nous avons organis une visite trs intressante. Durant nos dambulations dans les couloirs, nous

    avons appris lorigine des premiers papiers didentit, vu de nombreux plans, danciennes photos et vues ariennes de Besanon, des documents trs anciens, dont le plus vieux date de 944, soit plus de 1 000 ans#!

    Cela a donn lieu de nombreux changes alors mme que la plupart des visiteuses ne lisent pas le franais. Ctait aussi un moment mouvant, ces femmes nayant gure lhabitude de bnficier de considration particulire, du fait de leur statut de femme, dtrangre ou dorigine trangre.

    Statue du collge Diderot

  • EPOISSES

    LE-DE-FRANCECASSIN POLYCLINIQUE

    CHTEAUFARINETILLEROYES

    HAUTS-DU-CHAZALPetite enfance :Votre Conseillre gnrale crit la Secrtaire dtat

    Mixit sociale aux Hauts-du-ChazalNouveau lieu de vie et dactivit de notre canton, le quartier des Hauts-du-Chazal poursuit son dveloppement, notamment grce la construction de logements.

    Ce printemps, jai particip la pose de la premire pierre dun programme situ aux Hauts-du-Chazal. Ce projet de 60 logements sinscrit dans le cadre du plan de rnovation urbaine (PRU) de Planoise. Lide des PRU est damliorer la ville pour amliorer la vie des habitants des quartiers concerns. Pour cela, on essaie de construire des quipements publics collectifs (comme la Mdiathque Nelson

    Mandela), de faire venir des commerces, pour que les quartiers ne soient pas que des cits o lon dort. De mme on tente damnager la ville autrement, de diminuer la concentration des logements et de favoriser la mixit sociale (quil ny ait pas des quartiers de riches et des quartiers de pauvres).

    Par exemple, les Planoisiens savent que les 1-3-5, rue de Cologne (logements de Grand Besanon Habitat) et 2-4-6, avenue dIle-de-France (logements grs par Habitat 25) vont tre prochainement dtruits afin de refaire des logements de meilleure qualit, en nombre moins important, de refaire le collge Diderot et dplacer son entre la place des actuels immeubles de la rue de Cologne. Cela permettra davoir une grande entre devant le collge qui ne donne pas directement sur la route, ce qui est videmment dangereux.

    En mme temps, ces oprations ne doivent pas voir le nombre de logements publics diminuer. Cest ainsi que pour remplacer les 132 logements dtruits rue de Cologne, 17 seront construits Velotte, 20 au Vallon-du-Jour, 35 et 60 aux Hauts-du-Chazal.

    Madame la ministre,Conseillre gnrale du Doubs, je souhaitais vous faire part de mon incomprhension et ma dsapprobation de la politique que vous portez en matire de petite enfance, en particulier concernant le dcret du 8 juin rel