maurice carÊme

Download Maurice CARÊME

Post on 05-Jan-2017

226 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Maurice CERME

Photo : Fondation Carme

Par Laszlo FERENCZI

1992

Maurice Carme, fils de la ville de Wavre, Belge,

francophone, europen, est un pote de la grandeur

et de la misre de lhomme. Concises, discrtes et

pntrantes, sa posie et sa prose nous parlent de la

solitude profonde de lhomme et de la joie de

lexistence.

Fin observateur de lui-mme et des autres, rvolt

contre toutes les injustices, il exalte le travail de tous

les jours, chante les merveilles de son Brabant natal

et voque les grands et simples moments de lenfance

et de lamour. La simplicit de Carme nest quune

apparence. Cest une simplicit trs complexe,

savamment structure. Il y a l une musicalit

extraordinaire, due aux longues phrases carmiennes.

Il y a une tension entre le vers et la phrase. Et il y a

les images... Homme de vaste culture, traducteur

minent de la posie nerlandaise de Belgique, il unit

la musicalit du verbe la lucidit des images. Il fait

la synthse du quotidien et du sacr. Son uvre a

inspir des centaines de musiciens et de peintres.

Quand jai rencontr Maurice Carme il avait 77

ans ce vieux monsieur avait une jeunesse inima-

ginable. Une jeunesse dans le regard, dans les gestes,

et surtout dans une curiosit pluraliste du monde. Ce

vieil homme aimait laventure. Il ne jouait pas tre

jeune. Il tait un vieil homme malade, plein

dexprience. Mais il tait jeune parce quil vivait

dans son prsent. Il tait jeune parce que son

pass tait vivant. Il tait jeune parce quil avait

gard toute sa force cratrice. Sa voix tait

silencieuse et forte. Son silence tait rassurant et

inspirant. Il tait homme de dialogue et il savait

inspirer le dialogue.

Maurice CARME - 5

Biographie

Maurice Carme est n le 12 mai 1899, rue des Fontaines, Wavre,dans une famille modeste. Son pre, Joseph, est peintre en btiment ; samre, Henriette Art, tient une petite boutique o les gens humbles duquartier viennent faire leurs menus achats. Une sur ane, Josphine, estmorte ge dun jour en 1898; une autre sur, Germaine, natra en 1901;deux frres : Georges, en 1904; Marcel, en 1907. Ce dernier mourra lge de huit mois.

Maurice Carme passe Wavre une enfance campagnarde si heureusequelle sera une des sources dinspiration de son uvre. Il fait des tudesprimaires et secondaires dans sa ville natale.

En 1914, il crit ses premiers pomes, inspirs par une amie denfance,Bertha Detry, dont il sest pris. lve brillant, il obtient, la mme anne,une bourse dtudes et entre lcole normale primaire de Tirlemont. Sonprofesseur, Julien Kuypers, lencourage crire et lui rvle la posiefranaise du dbut du XXe sicle. Cest Tirlemont galement queMaurice Carme dcouvre les grands potes de Flandre.

Il est nomm instituteur en septembre 1918 Anderlecht-Bruxelles. Ilquitte Wavre pour sinstaller dans la banlieue bruxelloise. Lanne suivante,il dirige une revue littraire, Nos Jeunes, quil rebaptise en 1920 La Revueindpendante. Il noue alors ses premiers contacts littraires et artistiques(avec Edmond Vandercammen en 1920 et, en 1921/1922, avec le peintreFelix De Boeck). Il pouse en 1924 une institutrice, Andre Gobron(Caprine), originaire de Dison.

Son premier recueil de pomes, 63 illustrations pour un jeu de loie,parat en dcembre 1925. Entre 1925 et 1930, il est fascin par lesmouvements surralistes et futuristes. Il publie, en 1926, Htel bourgeois,en 1930, Chansons pour Caprine o se dcouvrent les reflets dune viesentimentale assez douloureuse, puis, en 1932, Reflets dhlices. Mais, aumoment de cette publication sans doute la plus marque par les coleslittraires de lpoque il a dj pris ses distances vis--vis delles.

Maurice CARME - 6

Il a fait, en 1930, une dcouverte qui va savrer essentielle pour toutesa dmarche potique voire romanesque celle de la posie crite par lesenfants. Cest, pour Maurice Carme, une remise en question fondamentaleau cours de laquelle il revient une grande simplicit de ton. Il publiedailleurs deux essais consacrs ces textes denfants dont il futlveilleur : en 1933, Pomes de gosses et, en 1936, Proses denfants.

Il fut avec Go Norge, Pierre Bourgeois, Georges Linze, Claire et YvanGoll, Andr Salmon, Edmond Vandercammen, Ren Verboom, etc. lun desfondateurs du Journal des Potes, en 1931. En 1933, il termine des tudes dedclamation au Conservatoire de Bruxelles, dans la classe de MadeleineRenaud-Thvenet. Il obtient un Premier prix. La mme anne, il fait construire,avenue Nellie Melba, Anderlecht, la Maison blanche, limage des maisonsanciennes de son Brabant. Elle deviendra, en 1975, le sige de la FondationMaurice Carme et le Muse Maurice Carme, en 1978.

Le recueil Mre parat en 1935. La simplicit profonde des vers luivaut dtre remarqu par de nombreux critiques littraires parisiens, dontcelui du Mercure de France. Luvre reoit, en 1938, le Prix Triennal deposie en Belgique et inspire Darius Milhaud sa Cantate de lenfant etde la mre (Premire mondiale au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le18 mai 1938).

En 1943, Maurice Carme quitte lenseignement pour se consacrerentirement la littrature. Il se lie la mme anne avec Jeannine Burnypour laquelle il crit La bien-aime en 1965. Secrtaire du pote jusqula mort de celui-ci, elle prside prsent la Fondation Maurice Carme.

De nombreuses uvres paraissent et sont couronnes par des prixlittraires en Belgique et ltranger : Prix Victor Rossel (1948), Prix delAcadmie franaise (1949 et 1954), Prix international Syracuse (1950),Prix populiste de posie (1951), Mdaille de la Ville de Sienne (1956), PrixFlix Denayer (1957), Prix de la posie religieuse (1958), Prix du Prsidentde la Rpublique franaise (1961), Prix de la Province de Brabant (1964),Prix de la traduction nerlandaise (1967), Grand Prix international deposie (France, 1968), Prix europen (Italie, 1976) etc.

Les annes 1950-1951 sont marques pour Maurice Carme par unenouvelle remise en question de son art. Il tente dallier la simplicitcomplexe de ses vers la magie de limage. Ymagier, comme on ladnomm ds les annes 1930, il va oprer cette vritable alchimiepotique grce des images dont ladquation au texte sera telle quon neverra plus de celui-ci que la nudit transparente.

Maurice CARME - 7

la Pentecte 1954, Maurice Carme fait un premier sjour labbayedOrval. Cest le dbut dune priode dintense crativit, double dunepatiente mise au point de luvre, qui ne sinterrompra quavec la mort. Orval, il crit Heure de grce qui parat en 1957. Maurice Carmeapprofondit la lecture des grands mystiques, des philosophes, des sages delInde, de la Chine, se penche sur le Zen, reprend les uvres de Teilhardde Chardin, de Rabindranath Tagore. Il fera dix-sept sjours Orval de1954 1970, mais il crit aussi dans le Brabant (particulirement dans largion wavrienne, son lieu privilgi dinspiration), le long de la Mer duNord ( Coxyde, dans lappartement du peintre Henri-Victor Wolvens, et Heyst).

Le 9 mai 1972, il est nomm Prince en posie Paris. Pendant les sixannes qui lui restent vivre, il part crire durant lt en France, publiequatorze recueils de pomes, un roman fantastique : Mdua, un choix detraductions des potes de Flandre. Trois anthologies de ses pomesparaissent, plusieurs disques lui sont consacrs.

Il cre le 4 dcembre 1975 la Fondation Maurice Carme,tablissement dutilit publique. Il meurt le 13 janvier 1978 Anderlechtlaissant onze uvres indites parmi les plus graves quil ait crites.

Luvre de Maurice Carme comprend plus de quatre-vingts recueilsde pomes, contes, romans, nouvelles, essais, traductions. De nombreusesanthologies de ses pomes ont t publies. Des essais, des disques, desfilms lui sont consacrs. Luvre, couronne par de nombreux prixlittraires, est traduite dans le monde entier et mise en musique par plus dedeux cents musiciens. Un colloque consacr son uvre et runissant despersonnalits littraires, artistiques et universitaires de Belgique, deBulgarie, de lquateur, de France, de Hongrie, du Japon, de Pologne, deRoumanie, sest tenu Bruxelles, en novembre 1985, sous lgide de laCommission franaise de la Culture de lAgglomration de Bruxelles et dela Fondation Maurice Carme.

Maurice CARME - 9

Bibliographie choisie

- Chansons pour Caprine,pomes, Bruxelles, Henriquez, 1930.- Le royaume des fleurs, roman et contes, Paris, Bourrelier et Colin,

1934; 1959, 6e d.; Prix de littrature enfantine Jeunesse.- Mre, pomes, 1935; Paris, ditions Ouvrires, 1977, 20e d.; Prix

triennal de posie.- Petite flore, pomes, Bruxelles, chez lauteur, 1937; Prix Edgar Poe.- Lancelot, lgende dramatique, Bruxelles, chez lauteur, 1938.- La lanterne magique, pomes, 1947; Paris, ditions Ouvrires, 1987,

21e d.- Contes pour Caprine, contes, 1948; Gembloux, Duculot, 1975, 3e

d., Prix Victor Rossel.- Le ruban pompadour, contes, 1948 (sous le nom dOrladour) ;

Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1960, 2e d.; Prix Victor Rossel.- La maison blanche, pomes, 1949; Paris, Bourrelier et Colin, 1972,

6e d.; Prix de lAcadmie franaise.- Petites lgendes, pomes, 1949; Bruxelles, Louis Musin, 1979, 4e d.- La passagre invisible, rcit de voyage, 1950; Paris, G.P., coll. Super

1000, 1966, 3e d.- La voix du silence, pomes, 1951; Paris, ditions Ouvrires, 1977, 4e

d. sous le titre Mre suivi de La voix du silence; Prix populiste deposie Paris.

- La bille de verre, roman, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1951.- Leau passe, pomes, Bruxelles, 1952; chez lauteur, 1953, 2e d.;

Prix International Syracuse, Prix de lAcadmie franaise.- Images perdues, pomes, Bruxelles, 1954; chez lauteur, 1955, 2e d.- Heure de grce, pomes, Bruxelles, 1957; chez lauteur, 1963,