le village berbère de chenini (sud-est tunisien) : .le village berbère de chenini (sud-est...

Download Le village berbère de Chenini (Sud-est tunisien) : .Le village berbère de Chenini (Sud-est tunisien)

Post on 14-Sep-2018

226 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 49

    Revue des Rgions Arides n 38(3/2015)

    Le village berbre de Chenini (Sud-est tunisien) : richesse dun patrimoine fragilis

    Hatem KHATALLI1, Mongi SGHAIER2, Frdric SANDRON2

    1 Chercheur lInstitut des Rgions Arides de Mdenine 4119 Tunisie. Laboratoire dconomie et Socits Rurales. Mail : hatem.khatteli@gmail.com.

    2 Directeur de Recherche et chef de laboratoire dconomie et socits rurales lInstitut des Rgions Arides Mdenine- 4119 Tunisie. Mail : sghaier.mon@gmail.com.

    3 Directeur de Recherche lIRD, membre du CEPED.2 rue Joseph Wetzell Parc technologique universitaire 97495 Sainte Clotilde Cedex. Mail : frederic.sandron@ird.fr

    .

    .

    .

    .

    RSUM

    En dpit de son potentiel patrimonial riche et diversifi, le village berbre de Chenini se trouve aujourdhui face des menaces inquitantes qui risquent dendommager la valeur culturelle et le dveloppement local durable.

    Le prsent travail a pour objectif dtudier limportance du patrimoine local existant dans la rgion et didentifier les diffrentes menaces qui risquent dendommager sa valeur culturelle. Lapproche mthodologique repose sur lanalyse de jeux dacteurs et la performance du tissu institutionnel local.

    Ltude a pu montrer que la divergence des objectifs des diffrents acteurs intervenants dans le village de Chenini a influenc le processus de patrimonialisation et la valorisation des ressources locales.

    Mots clefs : Patrimoine local, acteurs publics, acteurs privs, menaces, jeux dacteurs.

  • Le village berbre de Chenini (Sud-est tunisien) : richesse dun patrimoine fragilis

    50

    SUMMARY

    Despite of the rich and diversified heritage of the berber village of Chenini (south east of Tunisia), this latter knows today great problems which may damage the cultural value and the local sustainable development.

    The present work studies the importance of the local heritage and identifies the different threats that may damage its cultural value. The methodological approach is based on the analysis of sets of actors, and the performance of the local institutions.

    The study has been able to show that the divergence of objectives of the different actors in the village of Chenini has influenced the process of patrimonialisation and the exploitation of local resources.

    Key words: local heritage, public actors, private actors, threats, actor games.

    1-INTRODUCTION

    Depuis son indpendance, la Tunisie a mis en uvre plusieurs stratgies de dveloppement dans les zones arides qui ont contribu faire face diverses contraintes climatiques et socio-conomiques (dsertification, migration, chmage, etc.). Ces stratgies visaient donner une impulsion aux activits conomiques et en mme temps grer durablement les ressources naturelles. Elles ont tent de rpondre aux besoins socio-conomiques de la population locale pour valoriser dune manire approprie les potentialits existantes.

    La problmatique gnrale dans le village de Chenini est marque par la faiblesse du tissu conomique qui est domin par lactivit agricole. Ce secteur na pas abouti ltablissement dune dynamique conomique lchelle locale. Le march de lemploi reste caractris par un dsquilibre permanent entre loffre et la demande. Par ailleurs les emplois offerts dans la rgion sont gnralement des emplois

    occasionnels et saisonniers, do lexode et lmigration, notamment des jeunes.

    Dans une telle zone qui souffre de plusieurs contraintes, la population locale est force dvelopper une dynamique pour innover et mobiliser les ressources locales valorisables. Elles sont mme mieux places que les zones favorables pour inventer et mobiliser. Nous faisons, pour notre part, lhypothse que les zones difficiles sont plus mme de pratiquer le dveloppement territorial car elles sont dans lobligation de se mobiliser et donc de valoriser le capital social et la gouvernance territoriale. (Campagne et Pecqueur, 2009).

    Conscients de limportance des ressources locales dans la rgion de Chenini, plusieurs acteurs publics et privs ont ragis pour la conservation de ces ressources, le rle des acteurs au niveau des diffrentes tapes du processus de patrimonialisation est indispensable pour mener une politique

  • Hatem KHATALLI, Mongi SGHAIER, Frdric SANDRON

    51

    cohrente et efficace, selon (Di Mo, 2007 : 12) il nexiste pas de processus de patrimonialisation sans acteurs collectifs (actants) ou individuels. Inversement, ceux-ci ne peuvent rien, ou presque, sans un minimum didologie ambiante, favorable lintervention patrimoniale. Au total, le processus patrimonial rsulte de linteraction dynamique et dialectique dacteurs et decontextes .

    1.1-Localisation gographique et aperu historique de la rgion de Chenini

    La rgion de Chenini, est une rgion montagneuse, situe dans le sud-est de la Tunisie 18 Km de la ville de Tataouine. Administrativement, elle fait partie de la dlgation de Tataouine Sud, elle est divise en deux Imadas1 (ancien et nouveau village). La rgion couvre une superficie de 46 606 ha, comportant 12 quartiers toponymiques comme le montre la figure 1.

    1 Limada est la plus petite division de dcoupage administratif du territoire Tunisien, elle est assimile un secteur. Limada est dirige par un responsable appel Omda.

    Figure 1. Localisation gographique de la rgion de Chenini

  • Le village berbre de Chenini (Sud-est tunisien) : richesse dun patrimoine fragilis

    52

    La population qui rside dans le village de Chenini, est berbre Zntes 2 (Louis, 1975 : 3). Les berbres qui forment la population autochtone de la rgion, taient prsents dans cette rgion avant larrive des Arabes la fin du VIIeme sicle. Les berbres sont considrs comme tant les premiers habitants de la Tunisie et de lAfrique du Nord en gnral. Ils se dsignaient sous le nom Amazigh (hommes libres) (Zaied, 1992 : 57).

    Dans le but de se protger de lattaque perptre par les tribus environnantes travers les ges, la population locale de la rgion de Chenini sest installe dans les montagnes pour organiser et construire un nouveau genre dhabitation spcifique et symbolique pour assurer leur scurit face aux envahisseurs appel citadelle Kala : grenier fortifi , ce type dhabitation tant reconnu au Maroc sous le nom d Agadir . Andrs louis, 1975 dans son livre intitul Tunisie du Sud. Ksars et villages de crtes , a montr que les invasions de la tribu de Banu Hilal3 en 1051 tait la cause principale qui a pouss la population locale pour

    2 Les Zntes (en amazigh : Lzenaten) galement appels Zenata, ils forment lune des trois grands groupes amazighs. Les Zntes sont les fondateurs de plusieurs tats amazighs, en Afrique du Nord (http://fr.wikipedia.org/wiki/Z%C3%A9n%C3%A8tes).3 Cest une tribu arabe qui migra vers lAfrique du Nord au XI sicle. Le Khalife des Fatimides Al-Mustansir Billah autorise ces tribus envahir lAfrique septentrionale pour la fois sen dbarrasser et pour quelles ravagent des lieux quils ne peuvent plus contrler suite linsurrection des Zirides.

    abandonner leurs terres situes dans la plaine de Djeffara4 et sinstaller au sommet de la montagne. Il sagit dune priode dinscurit au Moyen Age qui a caractris non seulement le Sud-est tunisien mais tout le territoire nord africain. Dautres recherches ont nuanc cette ide pour avancer que le besoin conomique tait le motif principal pour que cette population trouve sa scurit alimentaire en sinstallant au sommet de la montagne face un climat aride trs contraignant (Laroussi, 2010 : 34).

    2. OUTILS MTHODOLOGIQUES

    Notre objectif dans cette recherche est dune part de montrer limportance du patrimoine matriel bti dans le village de Chenini, aussi les risques et les menaces qui risquent dendommager cette richesse et dautre part dapprhender le lien entre valorisation et processus de patrimonialisation-territorialisation . Le village de Chenini qui dispose dune richesse trs intressante en ressources locales mais peu valorises, na pas russi activer le processus de patrimonialisation-territorialisation. Daprs (Gravari-Barbas, 2003 : 54) Patrimonialiser un lment permet denraciner celui-ci un espace, et par cet intermdiaire de sapproprier lespace dans lequel il se trouve, doprer une territorialisation. Le patrimoine est ainsi produit de manire servir de bouclier: il constitue une valeur sre sur laquelle peuvent

    4 Zone de transition entre le dsert et la steppe ctire, elle est encadre louest par le Djebel Dahar et les dunes du Grand Erg Oriental et au sud par le Djebel Nafusah et le plateau dsertique dEl Hamadah Al Hamra.

  • Hatem KHATALLI, Mongi SGHAIER, Frdric SANDRON

    53

    se construire dautres revendications, y compris territoriales .

    La patrimonialisation qui est dfinie comme une action qui vise la conservation et la mise en valeur des ressources locales, va mobiliser un ensemble dacteurs lchelle nationale, rgionale et locale voir internationale. Ces acteurs qui seront le principal animateur de ce processus de patrimonialisation, vont influencer dune faon directe ou indirecte le succs ou lchec de laction de mise en valeur de ce patrimoine, notamment leurs convergences ou divergences tout au long du processus. (Vernires, 2011 : 13) a expliqu le rle des acteurs dans le processus de patrimonialisation comme suit : Ds lors, pour quun processus de patrimonialisation soit favorable au dveloppement, il est fondamental que laction de tous les groupes se coordonnent et que des arbitrages soient rendus entre leurs intrts divergents. Cest l, essentiellement, le rle des pouvoirs publics. De ce fait, le contexte politique et administratif joue un rle dcisif dans les processus de patrimonialisation .

    Notre investigation de terrain tait conue moyennan