parlons l'arabe tunisien

Upload: andrea-de-paolis

Post on 11-Feb-2018

257 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    1/206

    PARLONS L' ARABE TUNISIENLangue & culture

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    2/206

    Collection Parlons ...dirigee par Michel A1alherbe

    Deja parus

    Parlons jola, 1998, C, S, DIATT AParlonsfrancoprovencal, 1 99 9, D . STICHParlons tibetain, 1999 , Q, BUESOPa rl on s k howar , ]9 99 , E rik L HOMMEPa r lo n s p ro ven cal , 1999, Philippe BLANCHETPorions maltais, 1999, Joseph CUTA YARParlons malinke, 1999, SOliS la direction de Mamadou CAMARA. .Parlons tagalog, 1999, Marina POTTIERParlons bourouchaski. 1999, E t ienne TIFFOUParlons mara/hi, 1999, Aparna KSHIRSAGAR, Jean PACQUEMENTPorions hindi, J 999, Annie MONTAUT et Sarasvati JOSHIPorions corse, 1999, Jacques FUSINAParlons albanais, 1999, Christian GUT, Agnes BRUNET-GUT, Remz iPERNANSKAParlons kikongo, J 999, Jean de Dieu NSONDEParlons leke, 1 99 9, E do ua rd E TS IOPorlons nahuatl, 1999, Jacqueline de DURAND-FOREST, DanieleDEHOUVE, Eric ROULET,Parlons catalan, 2000, Jacques ALLIERES,Par/om saramaka,2000, D, BETIAN, W. BETlAN, A. COCKLE, M.A.DUBOIS, M, GINGOLD.Parlons gaelique, P atric k L e B ESCO , 2 00 0.Parlons esperanto (deuxieme edit ion. revue et corrigee), 2001, 1.JOGUIN,

    L 'Ha rma rt an , 2002ISBN: 2-7475-2886"3

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    3/206

    Michel QUITOUT

    PARLONS L'ARABE TUNISIENLangue & culture

    L'Harrnattan5 - 7_ r ue d e l 'E cot e- P ol yt cc h n iq ' J < '

    750 (15 Pa ri sFRAc'lCE

    L'Harmatran Hongrie L'Hurmartan HallaHargita It 3 Via eo-a, 37I02 G Budapest 0214 TorinoHONGRIE ITALlE

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    4/206

    DU M~ME AUTEUR*Aux Editions Universitaires du Sud;

    Les proverbes marocainsToulouse, 1995, 244p ;Aux Editions de l'Harmattan : Dictionnaire bilingue des proverbes marocains, tome I,Paris, 1996, 479p ; Grammaire herb ere : rifain, tamazight, chleuh, kabyle,Paris, ]997, 189p ;

    Initiation a l'arabe maghrebin, Paris, 1999, 176p ~ AI-Lass in. petit dictionnaire des termes des sciences dulang age (arabe-francais/francais-arabe), Paris, 2000,207p; Parlons l'arobe dialectal marocain, Paris, 2001, 237p.Aux Editions A ssim il : L 'arabe marocain de poche, Paris, 2000 ; L'arabe tunisien de poche, Paris, 2001 ; L'arabe algerien de poche, Paris, 2002.

    etude p aremioiogique,

    SOUS SA DIRECTIONAux Editions de I'Harmattan : [a paremiologie, recherche sur le proverbe et autresenonct?s sentencieux, Paris , 2000, 223p ; La Revue des Deux Rives/Europe-Maghreb, Paris,n? 1, 1999 ; n? 2, 2000 ; n03, 200 I -> Dictionnaire plurilingue des proverbes mediterraneens,( en p re paratio n) ; Dictionnaire bilingue des proverbes marocains , tomeII. (enpreparation)Aux Editions AMAM : Recherches sur le monde arabe en France (Actes du1er c ollo qu e d es je un es arab is an ts ), T ou lo us e, 2 00 0,194p.

    EN COLLABORATION Melanges pour le 25e anniversaire de l'enseignementde l'arabe a l'Universiie de Toulouse le-Mirail, EditionsAMAM , Toulouse, 1998, 3 67p.

    * Pour tout contact avec l'auteur; priere d'utiliser : [email protected] ; site :www.quttout.ft.frn.

    mailto:[email protected]://www.quttout.ft.frn./http://www.quttout.ft.frn./mailto:[email protected]
  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    5/206

    ABREVIA TJONS ET SYMBOLES UTIUSES

    m. masculin1.1(1) femininsing. singulierplur, plurielpers. personne/ possibilite de deux manieres, le pluriel au le genre

    (ex,: kif/kima ~'comme; bab/btban ~>porte/s, bared/a ~> froIdle ).

    ( ) elements facultatifs ou explicatifs.[ ] Notation phonetique/ I Notation phouologiquePour des raisons de Iisibilite, le trait d'union nous servira itdistinguer par exernple :

    - Par ti cl e du nom: es-sma, le ciel.- l'adjectif du nom: biad-i, pays-lllon, mo npays.- Ie pronorn du verbe ; ra-Irum, dies sont, ilssont.- l'adverbe de negation du verbe auquel il serapporte : rna nekteb-sh, je n'ecris pas,

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    6/206

    ~~(~~0:l'V)l\.o.~~"~.;- ..~YJ~I~.

    ~ ~'U:-~.'F~t,-Q~~'It-.:t ''''''''.rJ'''l;:tt'O:'''~

    !t;c,.q... c

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    7/206

    PRESENTAT ION GENERALE

    La Tunisie est une republique dont 1a langue officielle estl'arabe (art. I de Ia Constitution) et la religion officielle, l'islarn.Tunis est sa capitale et le dinar tunisien, sa rnonnaie. Le regimepolitique est de type presidentiel regi par la Constitution de1959 revisee en 1998 : le president de la Republique qui doit etremusulman est a la fois le chef de I '"Etat et du gouvemement. 11es t 6Iu pour un mandat de 5 ans , renouvelable deux foisconsecutives, L'Assemblee nationale qui compte 163 mernbresest egalement elue au suffrage universe! pour cinq ans, Elleexerce le pouvoir legislatif. Le pouvoir judiciaire, lUI, demeureindependent : les magistrats sont uommes par Ie President de laRepublique sur proposition du Conseil Superieur de laMag istratu re. La Tunisie compte sept parris politiques. Troisd'entre eux ont e t e legalises en 1987.

    La population tunisienne s'eleve a pres de 9,5 millionsd'habitants repartis sur 23 gouvernorats (correspondant a peupres it nos departements francais), chacun est place sousl'autorite d'un gouverneur nomrne par le President de laRepublique. Il est responsable de l'activite administrative locale.

    La Tunis ie occupe une position srrategique a la poin te es t del'Afrique du Nord dont elle fait pleinement partie. Ellecornrnande par ailleurs Ie detroit de Sidle (200 km de large)entre la peninsule du Cap Bon et l'Italie. Ce detroit separant laMediterranee occidentale de la Mediterranee orientale es t l'unedes voies Ies plus frequentees au monde.Le President Ben Ali est a la tete du gouvemement depuis Ie7 novembre 1987. II autorisa d'abord le rnultipartisme et mit en

    place une seconde republique modernisant Ie regime ensupprim ant la pres idence a vie instituee en 1974 par HabibBourguiba et en creant un conseil cons titutionnel, M ats bientot,it va pratiquer uu certain culte de la personna lite. Destine acombattre l'extrernisme religieux, son pouvoir muscle tendquelq ue peu a museler l'opposition politique et la presse.

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    8/206

    P AR LO N S L 'A R AB E T U lv'J ,S IE Nla situation linguistique en Tunisie

    Si l'on excepte la dimension amazighe' (berbere), la situationlinguistique en Tunisie est globalernent identique a celle quiprevaut au Maroc et en Algerie. La principale langue parlee estl'arabe "dialectal" al+'arabryva d-darija ou Ie tunisien, e t+tunsi( vya ). C'est uue adaptation locale et orale de l'arabeclassique (ou litteraire).

    Malgre le peu d'Interet que le discours officiel accorde itI' arabe dialectal aussi bien en Tunisie qu'ailleurs au Maghreb,cette langue continue d'assurer ia fonction de langue maternel1eet l'expression intime et quotidienne de la pensee et dessentiments de la quasi-totalite des Tunisiens et des Maghrebins ycompris ceux-la rueme qui ne reconnaissent en elle qu'une formedepravee de l'arabe classique.Pourtant, l'arabe dialectal tunisien et maghrebin en generalest une langue savoureuse, souple et ouverte sur le monde.Lexicalement, die a su assimiler, au COUfS de sa longue histoire,un bon nombre de vocables amazighes-, mais egalement francaisou italiens, Syntaxiquement, elle se joue avec bonheur de Iarigidite de l'ordre classique de la phrase arabe. Elle emprunteparfois des expressions toutes faites it d'autres langues comme lefrancais : qleb el-ftsta, retourner fa veste,La richesse de sa structure vocalique et consonantique luipermet d'exprimer aisernent des nuances phoniques inconnues enarabe classique, Les phonemes [p], lvl. [g] qu'Il a totalementintegre en sout un exemple panni tant d'autres,

    l L'amazighe qui concerne une population tres importante au Maroc et enAlgerie, ne subslste plus qu'au sud du pays et dans l'tle de Jerba. LesTunisiens amazighophones ne representeraient plus que mains de 2 % de lapopulation.2 II n'es t pas etonnant que Ies Amazighes qui auraienr donne son nom it laTunis ie, alent laisse des traces de leur langue dans Ie dialectal tunisien.Malgre l'arabisation precoce et m assive qu'a connue ce pays, un nombreconsiderable de vocab les am azighes parsem ent toujours te tunisien et donnea celui-ci un e sonorite q ui lui sled bien. C ito ns kmtma (d e akemmus, bourseen toile non cousue), fckrun (de afekr-ura, tonne) et ffirkIl (de t(urka, fourche)ii . titre d'exemple, mais il en existe beaucoup d'autres.

    8

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    9/206

    P R E S Elv TA T lO N G E N E R A L E

    Des chereheurs maghrebins souhaitent que Ie dialectal soitreconnu comrne langue officielle et qu'il soit utilise, entre autres,dans les etablissements prima ires pour faciliter l'acces itl'enseignement de l'arabe dit "classique". Il serait preferable, eneffet, pour attenuer le choc des eleves avec celui-ci, de leurpermettre de continuer a apprendre a parler leur languematernelle et de glisser doucement, au college et au iycee, vers latranscription et l'apprentissage de l'arabe classique. Ce dernierest la langue officielle de la Tunisie et des quatre autres pays duMaghreb. II n'est utilise nulle part comme un moyen decommunication spontane et it n'est la langue maternelle depersonne ni au Maghreb ni, d'ailleurs, dans aucun autre paysarabe. II est, en revanche, la reference du Golfe a l'Atlantique, apartir duquel ont cite elaborees les autres varietes dialectales qui,aujourd'hui, sorlt tres eloignees de lui. L'arabe classique, langue dela revelation, ne doit pas etre corrompu par l'usage. On peut direqu'il existe une dichotomie entre les differents dialectes de ialangue parlee et l'arabe classique fige dans sa sacralite, Sans lesetudes coran iques, la grammaire et les exegeses, les lecteursseraient dans l'incapacite de cornprendre cet arabe dit "classique''qui reste neanmoins celui de la predication et des ceremoniesreligieuses.Au lendemain des independances, les gouvernementsrnaghrebins ont souhaite donner a l'arabe classique la place quietait Ia sienne avant la periode coloniale, Mais, cette languearabe demeuree depuis des siecles en etat de lethargic, ne pouvaitrepondre aux exigences du monde moderne de maniere large etefficace et assurer valablernent Ia communication technique etculturelle qui s'imposait, C'est ainsi que I'on a assiste avec lesnationalistes maghrebins, presses de degeler et de dynamiser lalangue arabe afin de s'adresser a la masse dans un langageaccessible, a une simplification qui a donne lieu a ce que l'onappelle aujourd'hui l'arabe moderne. C'est ce qui est utiliseaetuellement, aussi bien en Tunisie qu'ailleurs dans Ie mondearabe dans l'enseignement, la presse ecrite, it la radio, a latelevision, dans Ies communications forme lies. lesadministrations, etc.Cette politique d'arabisation, faute de moyens et depreparation veritable, n'a eu que des resultats mitiges, La langue

    9

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    10/206

    PARLON'S L 'ARABE TUNISIENfrancaise a continue et continue a se rnaintenir dans desproportions considerables. Elle a merne gagne en nombre delocuteurs eu egard au systeme educatif qu'il traverse du milieu duprimaire jusqu'a l'universite. EHe est aussi la premiere langueetran gere du pays.Ce pluralisme tunisien est de fait une richesse, Le discourspolitique se fait ainsi en arabe moderne parfois en arabe dialectalpour rnieux se faire cornprendre.

    les dates historiqnesLa prehistoire et debuts de I'histoire10 000 av, J.-C. : Developpement de la civilisation ibero-maurusienne au Maghreb.8000 avo J.-C. : Civilisation capsienne (fin du Paleolithique-debut du Neolithique),3300 a v o J.-C. : Mention sur les documents egyptiens de labataille entre les armees de Pharaon et les Libyens (tehenou)Debut du XIIIe s ie cle av , J.-C. : Ramses II enrole des Libyenspour combattre les Hittites.Vel's 1189 a v o 1.-C. : Ramses II installe des Libyens pres de

    Memphis: domination Iibyenne sur la moyenne Egypte.!100 a v o J.-C. : Les Pheniciens fondent Ie comptoircommercial d'Utique.Vel's 950 av, J,-C. ; Un Libyen, Sheshonq l=, fonde la 22edynastie egyptienne.814 av. J .-C. : Fondation de Carthage.Ve-Iv> sleeks a v o J . - c . : Formation des Royaumes berberes :Royaurne de Mauritanie a l'ouest, Royaumes des Massaessyles etdes Massyles au centre et a l'est,480-264 av. J.-c . : Des conflits commerciaux et territoriauxeclatent entre les Grecs et les Carthaginois,264-241 av. J.-C. : Premiere guerre punique. Carthagevaincue se replie,239-237 a v o J.-c . : Les Libyens conduits par Mathe, serevoltent centre les Carthaginois et oceupent Tunis, Utique etBizerte.

    10

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    11/206

    PREsENTATION CENERALE

    218-202 av. J .-c . : Deuxieme guerre punique. Victoire aRome d'Hannibal (247- 183 avo J.-C), fils d'Hamilcar, maisdefaite a Zama grace it Scipion l'Africain.149-146 avo J -C. : Troisieme guerre punique qui s'acheve parla destruction de Carthage par les Remains. La provinced' Afrique, Carthage et ses env irons, dey ient line provinceromaine apres trois ans de siege.429 : Prise de Carthage par les Vandales, 11s y resteront unsiecle,534 : Les Byzantins chassent les Vandales et occupent lepays.642-7 : Premieres grandes incursions des cavaliers arabesvenus d'Orient, Les Amazighes organisent 1a resistance sous lesordres de la Kahena.L'ere musulmane642 : Raid de reconnaissance arabe au Maghreb. Oqba ibnNafia pille la province d'Africa,643 : Les Arabes prennent Barqa et le Fezzan.647 : Defaite de l'armee byzantine devant les musulmans itSbeitla. Occupation de la Tripolitaine.670 : Oqba ibn Nafia fonde Kairouan, Resistance de Kusayla.683 : Mort de Oqba ibn Nafia it Tihuda (region de Biskra)Kusayla s'empare de Kairouan,688 : Centre-offensive arabe, mort de Kusayla,698 : Les Arabes s'emparent de Carthage.701 : Defaite de la Kahena? face aux troupes musulmanescomm andees par Hassan ibn al-Nuam an . Fin de Ia revolte desAures et islamisation des Amazighes,707 : Campagnes de Musa ibn Nusayr au Maghreb central etoccidental.711 : Conquete de l'Espagne par un Amazighe desormaismus ulm an T arik ibn Ziyad.

    3 Kahina "devineresse", est le surnorn arabe par lequel Dihiya au Dahya -l'amede la resistance amazighc j; la conquete arabe- est connue. Selon IbnKhaldoun, elle etait de religion juive, mais elle pouvaitetre tout aussi bienchretienne au parenne. Du rernoignage des auteurs arabes meme, die etait,malgre son age avance, d'un tres grand courage. Elle a defit les troupes deplusieurs expeditions arabes avant d'etre poursuivie jusqu'aux Aures ou eilefut capturee et tuee, Sa t~te fut tranchee et envoyee au c a m e , a Damas.

    11

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    12/206

    PA RL ON S L 'A RA B E T UiV 1S rE N758 : Prise de Kairouan par les Ibadhites,768 : Revolte ibadhite en Ifriqya et repression arabe,Emigration des Ibadhites vers Tahert,776 : Tahert devient la capitate des Ibadhites. Ibn Rostem,imam des Ibadhites,800 : Le calife abbasside Haroun al-Rachid, confie legouvernement de l'Ifriqia (Tunisie) a Ibrahim Ibn al-Aghlab.909 : Rupture avec le califat de Bagdad : Ia dynastieaghlabides est fondee par son chef de fil Ibn al-Aghlab.912 : Les Fatimides (dynastic chiite) arrivent au pouvoir etchassent les Aghlabides , I1s prennent Kairouan et fondentMehdia, la Capitale. ,969: Les Fatirnides partent a ia conquete de l'Egypte etfondent Ie Caire. Its deleguent leur pouvoir en Afrique du Nord ades vassaux, les Zirides.1048 : Les Zirides proclament leur autonomie ets'ernancipent de la tutelle de leurs maitres. En represailles, IesFatimides Iancent les tribus Banou Hilal et Banou Soulaymcon tre l'arm ee ziride : le pays est m is it feu et a sang.}159-1230 : La dynastic marocaine des Almohades arrive aupouvoir et domine l'ensemble du Maghreb, de l'Espagne et dunord de l'actuel Senegal,1230-1574 : Les Hafsides deviennent une nouvelle puissanceau Maghreb central. lis choisissent Tunis pour capitale,La periode otto mane1534~1514 ; L 'Espague et la Turquie se disputent l a Tun is ie .1574: Tunis tombe finalement dans Ie giron ottoman. Ellesera gouvemee par un dey et it partir du XVIW siecle par un bey .1705-1881 : Une dynastieindependante de l'Empire ottomanest fondee a Tunis par Hussein ibn AILLe protecrorat franeais1878 : du 13 juin au 13 juillet Se tient le congres de Berlin :

    l'Allernagne et l'Angleterre permettent it la France de consoliderson influence en Tunisie,1881: Intervention militaire francaise sur 1e territoiretunisien. Le 12 mai, le traite de Bardo est signe : la Franceimpose le protectorat a la Tunisie.

    12

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    13/206

    P R ES E N TA T lO N G EN E R A LE

    1883 : Le 8 juin, la convention de La Marsa permet a laFrance d'intervenir dans les affaires internes de la Tunisie.1920 : Le 4 juin, fondation du Destour (Parti liberalconstitutionne I).1934 : Scission au sein du Destour. Le 2 mars, creation duNeo-Destour par Habib Bourguiba (Parti d'oppositionindependantiste ).1942-43 : Le pays est occupe par Ies Allemands.1946 : Creation de I'Union Generate des TravailIeursTunisiens (UGTT, nationaliste)1950 : Le president francais du Conseil, Robert Schuman,evoque l'independance de 1aTunisie en plusieures etapes,1951 : Troubles et agitation nationalistes,1952 : Les principaux dirigeants du Neo-Destour sont arretes,Debut de la Iutte arrnee et repression militaire francaise, Le 2decembre, le syndiealiste Ferhat Hached est assassine par lesservices speciaux francais.1954 ; Le 31 juillet, Pierre Mendes France annonce, aCarthage, l'octroi de l'autonomie interne de la Tunisie.

    La Tunlsie indepeudante1956 : Le 20 mars, la Tunisie accede a l'Independance.Bourguiba prornulgue le code personnel, moderniste et laique.1957: Le 25 juillet, il proclame la Republique tunisienne eten devient president regulierement reelu jusqu'en 1987.1961 : Des man ifestants reclament l'evacuation de la baseaeronavale de Bizerte encore SOLIS administration francaise.L'armee tire: pres de WOOmorts dans la population civile.1963 : La France evacue Bizerte .1974 : Bourguiba devient president a vic.1983 : Le multipartisme est officiellement instaure.1987 : Bourguiba est destitne pour des raisons de sante. Sonpremier ministre , Zine el-Abidine Ben Ali, assure l'interim.1989: Ben Ali est elu it la presidence de la Republique,1995 : Signature d'un accord de libre echange avec I'UnionEuropeenne.1999 : Le 24 novembre, Ben Ali est reconduit au pouvoir

    pour une troisieme fois.2000 : Le 6 avril, deces de Bourguiba,

    13

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    14/206

    PARLOl.,'S e4RAB TUN/Sll'iPopulation de la Tunisie

    La Tunisie est profondement marquee par les peuples qui s'ysont installes : les traces de la puis sante Carthage, del'orgueilleuse Rome, de l'eclatante Byzance, de l 'empireottoman, des Europeens plus recernment, mais surtout desArabes, venus de Tripolitaine au VIle siecle, qui vont donner a laTunisie (anciennement Ifrtqia) son caractere definitif de paysarabe et musulman.La Tunisie connut aussi, en raison de Ia traite des esclaves, unflux continu de Noirs et de captifs chretiens, Elle fut egalement,pendant longtemps, une terre d'asile ouverte aux juifs et aux

    cornmercants de toute origine : Francais, Anglais, Sardes,Maltais, Napolitains, etc.Tous ces peuples ont essaime it travers tout le territoired'innornbrables vestiges qui se feuillettent comme un livred'histoire.Mais au commencement etaient les Amazighes (les Berberes),Ceux-ci peuplent Ie N ord de l'A frique it la f in du H e millenaire .Ils parlent une langue apparentee au semitique et it l'egyptienancien, c'est l'amazighe. D'ou leur 110m. Ils seront surnommesplus tard par les peuples qui les ant conquis, barbaroi (Grecs),barbarus (Remains), barbar (Arabes) et berbere (Francais),Cette appellation designe d'abord des gens dont on necornprend pas Ia langue. "C'est une appellation rneprisantedonnee par un vainqueur a un vaincu ou par un voyageur siird'appartenir a une civilisation superieure. Elle est le produit donede l'ethnocentrisme greco-romain qui qualifiait de barbare toutpeuple, toute culture et route civilisation marques par le sceau dela difference". Ce n'est pas le nom qu'un peuple se donne a lui-meme. IIs se designent eux-memes par le mot "amazighest" dontle sen s serait "hom rnes fiers".4 Pour notre part, nous faisons Ie choix a Ia suite de A. B ouko us (1 99 5, !7),d'adopter dans cet article et ailleurs le vocable "amazighe", Nous enentendons ce que l'on denomme traditionnellernent le berbere dans latradition dialectolcgique occidentale OU tamazight dans la Iitteraturelinguistique et culturelle maghrebine, En effet, cornme le souligne l'auteur ci-dessus, le terme arnazighe a plusieurs avautages : en plus de sa profondeurnis toriq ue con firm ee par la litrerature class iq ue et an tique, H est conform e a la14

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    15/206

    PRESENTAT ION GENERALE

    Des Amazighes auraient donne it la Tunisie son nom, celui-ci(en arabe Tltlls) serait venu du verbe amazighe yensa, "passer lanuit". Tenese, toujours derive du merne verbe, signifie "etrecouche, s'arreter pour la nuit", La situation geographique de laTunisie it la croisee des grandes voles littorales reliant, de touttemps, l'amazighie atlantique it la mer Rouge determineeffectivement sa qualite d'etape de nuit incontoumable.Contrairement au Maroc et it l'Algerie ou les Amazighes sontpresents en plus grand nombre eu egard aux reliefs montagneuxqui de tout temps leur servent de refuge, en Tunisie, lis nerepresenteraient plus que 1 a 2 % de fa population, repartis aDjerba et dans quelques villages du Sud.Pour ce qui est de la communaute juive, elle est rune des plusanciennes du Maghreb. Les tombes du cimetiere de Gammarthremonteraient a deux mitlenaires, Les juifs de Tunisie ne sont,de nos jours, q ue q ue lq ue 2000 fideles alors qu'ils etaient pres de120 000 en 1947 soit un an avant la creation de l'Etat d'Esrael.11ssont installes principalement dans l'ile de Djerba,La Tunisie est le pays dont la population est la plushomogene : les clivages ne sent ni religieux (98 % des Tunisienssont sunnites), ni ethniques ni encore mains linguistiques commec'est le cas ailleurs au Maghreb. Les differences se situent plutotentre des zones urbaines O U domine nne bourgeoisie citadine etdes zones rurales a u vit une societe paysanne selon un mode devie traditionnel.La population tunisienne a presque double en l'espace detrente ans, et 30 % de la population est a g e de moins de 14 ans,Avec un taux de croissance dernographique de 1,6 %, la Tunisiea l'un des plus faibles taux de tout le continent africain et duProche-Orient. De meme, Ie taux de mortalite est en regressionconstante grace aux efforts des services de sante publique.

    morphologie des noms de langues en francais (genre rnasculin) ; le chinois, lerusse, le flarnand, etc. La langue arabe est dite l'arabe ot non pas la 'arabiyya,la langue perse est dite le persan et non point !afarlsiyya, etc. Son adoption(emazighe/s (mase, et fem., sing/plur) permettra par allleurs de distinguerl'amazighe en tant que langue-mere du tamaziglu en tant que dialectes pe cif iq ue d u M aro c c en tral.

    15

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    16/206

    PA R LO lv" S L 'A R A B E T UN fS ID V

    Population (en millions]Densite (Habitants au krn-)Accroissement demographiqueIndices de feconditeEsperance de vie (en annees)Urbanisation (en %)

    Tunisie9,6571,62,27263,3

    France601080,31,67875,6

    Elements de geographieA deux heures d'avion de Paris aujourd'hui, la Tunisie offrel'aspect d'un pays de contrastes crees pal' l'histoire, Ie climat.,;Elle s'etend sur une superficie de 162 600 km", un petit payscoince entre deux geants : la Libye (i 741 500 krn-) au sud-estet I'Algerie (2 381700 km-) a rest (respectivement 480 km et1050 km de frontiere). Au nord, elle est baignee par IaMediterranee (1300 km de cotes). Le territoire qui ne fait que750 km de longueur, du nord au sud, et 150 km de largeur d'esten ouest est en revanche d'une grande variete geographique : aunord, les plaines de l'oued Medjerda (principal cours d'eau dupays) entre les montagnes de Kroumirie servent de barriere

    naturelle aux vagues d'air froid provenant du nord et les collinesdes Mogods d'une part, et la "dorsale tunisienne" orientee sud-ouest/nord-est d'autre part ; Ie Golfe de Tunis et la peninsule duCap Bon.Au centre, une fois la dorsale franchie, le paysage changeconsiderablernent. On est en presence de vastes plainesdesormais sablonneuses annoncant les etendues arides du sudtunisien. Dans cette region, dite la haute steppe a l'ouest de laTunisie centrale, Ia pluviometrie est inferieure it 400 mm d'ouune vegetation pauvre principalement de l'alpha, Quant it labasse steppe s'etendant vers l'est jusqu'a la Mediterranee, elle estcaracterisee aujourd'hui par ses immensites plantees d'oliveraies(Sahel et region de Sfax), Aussi la Tunisie est-elle l'un despremiers producteurs mondiaux d'huile d'olive.Au sud de la ligne Gafsa-Gabes, le sud tunisien debute.Etendues tres arides et franchernent desertiques, Pays d'oasis etroyaurne de palrniers-datiers. La grande depression du CbottDjerid (150 km de long sur 75 km de large) et ses palmeraies16

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    17/206

    PREStiVTA.TION CENtRALE

    riveraines (Tozeur, Kebili, Douz) marquent Ie seuil du Sahara.L'ile touristique de Djerba, fleuron du tourisme tunisien, se situeit proximite de la cote; les moots de Matmata plus it l'est.Le sud tunisien exerce une fascination sur le voyageur : leSahara, les oasis, une lie. un habitat des plus surprenants, ksour(greniers fortifies) et autres maisons troglodytiques du Dahartemoignent de l'adaptation de I'homme a un environnement quia constitue depuis toujours une veritable forteresse nature liepour ses occupants, I e s Arnaz ighe s en particulier.

    Les principales vines du paysTunis : capitate dupays, principal port et premier centreindustriel. Elle comptabilise it eIle seule 1,8 million d'habitants.Magn if iq ue rn en t s itu ee au nord-est du pays, au creux du golfe dumeme nom, a 16 km des ruines de Carthage. Tunis abrite LaGrande Mosquee az+Zay rurra construite par un gouverneurommeyyade vers 732.Sfax (Ia capitale du Sud) : deuxieme ville du pays, portimportant au nord du Golfe de Gabes et centre industrial et

    commercial, Elle compte 232 000 habitants (le grand Sfax encompte 600 000).Sousse : La "perle du Sahel" represents la Mecque du tourisrnetunisien. Fondee par Ies Pheniciens au ge siecle av. J.-C, elle estle plus ancien port mediterraneen, situe dans le sud du golfed'Hammamet, it 143 km au sud de Tunis; a 1a fois site historiqueet centre industriel (agro-alimentaire et textile) qui compte84000 habitants.Kairouan : situee a 160 km au sud de Tunis et a 60 km deSousse, Kairouan est la quatrieme ville sainte de l'islam apres la

    Mecque, Merline et Jerusalem. EIIe fut fondee par Ie conquerantarabe 'Uqba ibn Nafi' en 670. On y edifia une Grande Mosqueeaux allures de forteresse qui atteste aujourd'hui encore de sonpasse de capitale religieuse.

    17

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    18/206

    PARLONS L'A RA BE TUN IS IE NGabes : situee sur le Golfe du merne nom, Gabes, la belle oasis,annonce superbement le Sud tunisien, Que l'on se rende a Djerba,Tozeur, Marmara au Tunis, l'etape de Gabes est ineontournable.Elle compte pres de 100 000 habitants,Bizerte : 94 000 habitants. Elle se situe a 65 km au nordouest de Tunis. C'est un centre industriel important (raffineriede petro Ie, cimenterie, complexe siderurgiq ue...]. Par Ie passe,elle a joue un role militaire important. EHe constituait une fadeideale pour tous les navires de guerre des puissances etrangeres :romaine, turque, espagnole, allemande durant la seconde guerremondiale et surtout francaise, La base navale de l'armeefrancaise n'a ferme qu'en 1963 apres Ie massacre desmanifestants du 18 juillet 1961,

    Durant la decennie 1988-1998, la Tunisie peut s'enorgueillird'un certain nombre de realisations. Elle peut notamment seprevaloir d'un revenu annuel par habitant Ie plus eleve duMaghreb et un P.LB. double pendant cette periode. On peutnoter aussi une baisse de la dette exterieure et une capacite aattirer et a orienter les investissernents etrangers vers denouveaux secteurs. D'autres reamenagements economiques sontactuellement en cours comme la fiscalite par exernple.La Tun isie est par ailleurs signataire du GATT et du GATS etmembre fondateur de l'Organisation Mondiale du Commerce(OMC). Par l'accord de libre-echange qu'elle a conclu en 1995avec l'Union Europeenne, elle s'engage a demanteler l'ensernblede ses barrieres douanieres sur les produits industriels europeensseton un calendrier echelonne sur 12 ans. En 2002, cet accordentre dans sa septieme annee,Le secteur des mines et des industries occupe 23 % de fapopulation active et represents 28 % du P.N.B. du pays.L'agriculture, quant a elle, occupe 22 % de la population activeet contribue pour 12,5 % au P.N.B. du pays. Pour Ie secteur desservices enfin, H occupe 35 % de la population active etcontribue pour 35,4 % au P,N,B, du pays. Le tourisrne, premieresource de devises du pays, emploie 20 % de la population active18

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    19/206

    PRESENTATION GENERALE

    et represente 6 % du P.LB. Situee a environ deux heures de voldes grandes capitales europeennes et a moins d'une heure deRome, la Tunisie compte sur un tourisme amen ant de plus enplus d'etrangers. En 1999, la Tunisie a recu cinq millions devisiteurs dont 900 000 touristes attires par le desert et par lelittoral, mais aussi par un patrimoine archeologique aussi richeque diversifie,Pour ce qui est des transports, notons que ron denombre septaeroports internationaux, huit ports de commerce et 2475 kmde voies ferrees,Cela dit, le bilan est tout de m e me nuance en raisonnotamment de la tame des entreprises, de la concurrenceinternationale notamment dans le domaine du textile, du taux dechornage (15 a 18 %). etc.

    Tableau des principaux indices:

    P J.B. (en milliards de $)P J .B.!habitant (en $)Croissance annuelle (ell %)Taux d'inflation (en %)Taux de chomage (en%)Importations (en millions de $)Exportations (en millions de $)

    France22,524006,24,715,68,286,96

    Tunisle1321,1224643,10,711,3287223305031

    19

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    20/206

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    21/206

    ALPHABET ET TRA.l'~SLITTERA TIONGraphic Appellat ion Exem ple traductionlatine a r a b e arabe arabe francaise

    hamJ,a masul responsab leb . . , . . , ba b a b porte

    . . : . . la [met" dalte

    .:.. L a tum ailj G rim j iha ~oteh c ba ahrnar rougeb t b a u n md ~ dal dtma toujoursd j d i l l hadJka celle- lar J fa fils tetez .J 7.ay mezyan beaus ~'" sin 5m a ciels h J. shin sherns soleil~ . . , . . , . ~ad sabnn savon\ ..b ta pwb table~l ' - " ' " d a d rerndan ramadan.j J;, Q a d ' edma eeuf

    t

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    22/206

    P AR LO N S L 'A R liB E T U N iS iE NLes consonnes

    Consonnes existant en alphabet francaisb herd (froid), berktin (balconi, hejd (lointain).P parkin (parking), pinalti, (penalty), plastik tplastiqueif farina (farines. fomm. (bouches, film (film), fur (jour), fi(dans, en).v vaz (vase), villa (villa).m rnra (femme), mnin (d'ou). abmar (rouge).t ta y (the), tJ,alt-i (rna tante).d dabbuza (bouteille), dina1' (dinar).n nsa (il a oublie. femmes), nabi (prophtte)z zebda (beurre), zitun (olives).s srtr (lit), sekkina (couteau), salloum (echeIle).

    jbel (montagne), jdid (neu./), [erda (jardim.sh shams (soled), meshwt (grillades), shuf t (regarde !).k kas (verre), kilu (kilogramme), kamrnun (cumin).g gemra (tune), sigaru (cigarette). Cette con sonne apparaitparfois en substitution de "q" (cf, infra), Pour certains mots,on peut done prononcer qui ~> gul (dis f)} etc.I ltl (nuit), Iuzz iamandesi. beliar (verre).r Toujours franchement route : mrid tmalade), rme! (sable),

    rabb-i (mon Dieu).22

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    23/206

    ALPHABET ITTRANSL11TERATION

    g C'est le "r " "parisien" ou "beige" fortement grasseye produitpal' vibration au fond de la gorge. C'est aussi Ie "r" dugargarisme : gali (chers, gruel (distrait), giba (absence}Rappelons qu'en arabe, Ie "r" et Ie "g" sont deux consonnesbien distinctes l'une de l'autre,w C'est Ie '",v" de watt, de oui au de water anglais. En aucun cascelui de wagon en francais : wad (riviere), wal,led (un),

    werda (rose).y C'est le "y" de yacht ou de year anglais ; nayy (cru), yedd(main), yezzi (assez !a suffit I).Cunsnnnes mndifiees de I'alphabet francais : aux

    consonnes t. d, et s existant en francais, correspondent desconsonnes dites emphatiques :~ Le "t" avec un point souscrit doit etre prononce avecemphase, c'est-a-dire en se servant de la cavite buccale

    comme d'une caisse de resonance au comme si ron avait labouche pleine : tawta (table), tab (il est cuit).Le mot "Tati" (enseigne de l'etablissemenr commercial) enfrancais, presente pour l 'oreille d'un arabophone deux sons"t" bien distincts ; l'un emphatique, c'est le premier et l'autre"normal". Faites le test vous-rnerne et essayez de percevoir ladifference !

    1 C'est tine consonne comparable it "th" anglais sourd de thingou it "c" espagnol de nac.ion, tlata, (trois), mumaUH(comedieru.4 . Le "4" cornme le !If' est une emphatique qu'il faut prononceravec un gonflement de la gorge: dama (dame "jeutl), 4ar,tmaison) ; fayda (debordante) # fayda (interet, iailite;d Cette cousonne est comparable it "rh" sonore anglais deweather. debbana, (mouche); daq, (goiue )~ Une autre consonne emphatique, faites-la resonner au fondde la gorge : ~afi (clair),- sarf tmonnaies

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    24/206

    P AR LO N S L 'A RA BE T U NiS IE NConsonnes qui a'existenr pas en francais : ces consonnesont une prononciation qu'on ne pourra acquerir qu'en se lesfaisant prononcer par des arabophones natifs.b C'est la jota espagnole au Ie "ch" allemand de nacht et deachtung, Pour l'articuler, il faut produire une sorte derac1ement au fond de la gorge cornme lorsqu'on veut cracher :

    bubz (pain), lJamsa (cinq), bal-i (mon oncle materneh.1 : t Ce h avec un point en dessous est fortement expire. II est

    emis par le larynx dans la position de 1 3 voix chuchotee. II seprononce cam me si l'on avait la bouche ernportee par un plattrap epice : I;taj (pelerin], .Q.il.t (poisson), I;lalwa (bonbon).Ce son est emis du plus profond de la gorge tout comme "I}." :air expire avec contraction de la partie inferieure du larynxet vibration des cordes vocales : Cid (fete), Ca r (honte), 'end-s(chez-mot, j'ai), 'du (ennemiv.

    o C'est nne attaque vocalique (hamza) tres rare quand elle estd'origine classique : rnastr] (responsable), da'ira (cercie).q Consonne gutturale par excellence. Elle est emise par une

    explosion sourde se produisant it l'extrerne fond de la gorge.C'est en quelque sorte un "k" prononce avec fort relachementdu palais : qfma (valeur), qahwa (cafe). Cette consonne seprononce plus facilement avec la voyelle "a" : qaJ (it a dit),qalb (cmur), qser (paJais).Parfois, cette con sonne peut etre interchangeable avec "g" :qat (it a dit) - gal, rnais gem (comet #qerri (siecle).

    h C'est un "h" forternent expire. Le souffle vient directementde la poitrine, sans rencontrer d'obstacle dans la gorge. C'estle "h" du mot anglais holding: hdiyya (cadeau), h ad a(celui-ci, ceci), h.rra, (iei). C'est un son qui n'existe pas enfrancais moderne, sauf dans quelques exclamations commehum!

    ., Ce son emphatique tres frequent en arabe tunisien est realiseen mettant la pointe de la langue entre les dents et en seservant de la cavite buccale comme d'une caisse de resonance:

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    25/206

    A LPHABET t-iTRANSLl7TERATJON

    Les voyeUesOn peut reduire le vocalisme de l'arabe dialectal tunisien autriangle vocalique suivant :/ ',atluiIii

    bda, if a commence.(= ou francais) "du, ennemi.kima, comme.

    Ces trois phonemes ont une aire de dispersion tres large. IIsse realisent en plusieurs allophones dont Ie timbre estconditionne par le contexte. Exemples :

    [a] de beldan, (pays) est moins ouvert que celui de grab,(corbeauv et ceci sous I'effet de la velaire /g/ et del'emphatique /4/[u] de que, itourne _ I ) est realise [0] vu la presence dansl'environnement immediat de la con sonne emphatique/4/[i] de mriq" (malade) est realise [e 1 , " e " pour des raisons

    d'emphase du !4/.A ces trois voyelles, il faut en ajouter nne quatrieme, Ie schwa

    Ie! note ici, pour des raisons de commodite, Ie! qui merite untraiternent a part.

    /s / C'est un phoneme a part entiere quand il permet dedistinguer, par sa position, un verbe d'un substantif ;berd, (froid) / bred. (if a froid) ; gees, (planter) / gers,(l'action de planter) ou quand il s'opposea l'autre voyellebreve: bebb, (II a aime) / hubb, (amour).

    II pent etre aussi un s im ple "lubrifian t phonetique", quand itne sert que comme une simple voyelle d'appui permettantd'eviter la constitution de groupes consonantiquesimprononcables i. e plus de deux consonnes successives : sket,(se taire'[ ; weld, tgarcon " keswa, (costume); l)elwa(pdtisserie; ; kebda, (/oie),25

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    26/206

    PARLON ; ) L~4RABETU ,N lS IENLa duree vocalique

    I' n 'y a pas a I'heure actuelle de consensus entre les linguistespar rapport a cette question. Certains chercheurs ne jugent pasnecessaire de noter la quantite vocalique, d'autres au contrairepensent qu'elle est importante.II serait peut-etre prudent, en attendant que les resultatsd'etudes mettant a profit des appareils de mesure electro-acoustiques fiables soient disponibles, de noter cette duree. Aussi,ies trois voyelles mentionnees ci-dessus, auront-elles chacuneune valeur longue notee par un trait s uscrit (a , i, n). Exem ple ;a . k.lat (elle a mange),i comme dans beef anglais : smin (gros).u comme dans cool anglais, rut (fove).C e p he nom en e de longueur se retrouve en francais , m ais il aperdu beau coup de sa pertinence et tend a disparaitre : signalonsa cet egard la difference entre, par exemple, bete et bette, reineet ren ne, m etre et mettre , p ate et patte, etc,

    L'asstmllationL 'as sim ilatio n e st un processus phonologique o u un segmentdevient plus ou mains ioentique it un autre sous l'influence de l'unsur l'autre dans un environnernent phonetique precis. C'est unphenomene naturel qui resulte generaiement de la vitessed'elocution et d'un souci spon tane du m oin dre effort,Ainsi l'article al de l'arabe classique qui devient eJ en arabedialectal et qui se place devant Ie substantif qu'il determine subitune assimilation quand ce substantif debute par certainesconsormes, Ce qui entraine une gemination (redoublement) de laconsonne initiale ;Void les consonnes avec lesquelles au assiste a ce

    phenomene. ri, r, d, 4, z, t, t, I, s, ~ et sh.

    26

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    27/206

    ALPHABET TTRANSLlTTERAT10N

    Exernple :el-saq >el-zit > es-saq, fa jambeez- zit, l'huileCes consonnes sont appelees par les grarnrnairiens arabes :c on so nn es s ola ire s, par reference au mot at-shams, l e so le il oille 1est assirnile par le sh.Le phenomene d'assimilation correspond aux grandes lOIS dephonetique generale, II affecte aussi des phonemes a I'interieur

    des mots comme dans: rna sheftu-shje ne l'ai pas vu quidevient rna shettu-sh et 011 Ie If] est assirnile par Ie lrl.

    La geminationL'arabe en general a des consonnes redoublees comme enfrancais. On les prononce routes avec une insistence : sal;!.i}.ar(magicien) (hemmam, hammamy.L'assim ilation de l'article el par la con sonne qui Ie suitprovoque une gemination comme dans er-ru, (le riz). Cettegemination a lieu aussi bien au debut des mots qu'au milieu :

    ~etter (souligner) ; keJlem (interpelleri. Le 1 redouble, precedede i, n'est jamais mouille : bi L-Laht, par Dieu.

    L'emphaseL'emphase (ou la pharyngaHsation) est l'accroissement de lacavite buccale de maniere it ce qu'elle serve de caisse deresonance aux organes de phonation ; la partie posterieure de lalangue va toucher le voile du palais occasionnant un recul detout l'appareil phonateur.Comme on peut le constater sur le tableau de translitteration,

    Ie phenomene d'emphase est marque par un point souscrit al'exception de 1a pharyngale I),Ily a lieu de distinguer les phonemes emphatiques vrais (t, 1 1 ,4) et les phonemes emphatises i, e. ayant ete mis en conditiond'emphase par de vrais emphatiques ou par des phonemesp os te rie urs c om ru e [g] ou [q].27

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    28/206

    P A RL OHS L ~ 4R A B E T U N TS /E NL'unite minirnale affectee est la voyelle qui precede ou quisuit Ie phoneme emphatique, Cependant, I'ernphase peut portersur le mot entier comme dans: bat run (patron) > batTun.Notons enfin que l'emphase, tout comme la gemination, peutchanger le sens d'une unite Iexicale :qar (maison) ; dar ( iJ fait) ;

    kteb (ecrire; ; ketreb (faire ecrires.

    Les conventions typographiques- Pour la comrnodite du decodage, les tirets serviront ifseparer, par exemple, Ie nom de son article; es-srna (le clef) ou

    Ie verbe de son affixe : kla-h (ill'a mange).1 1 8 serviront aussi i t separer le verbe du morpheme discontinude negation: ma-mshtt-sh (je ne suis pas partis, etc.- Le verbe est enonce conventionnellement a la troisiemepersonne du singulier de l'accompli. nest communement traduitet de maniere tout Russi conventionnelle en francais parl'infinitif : bda, il a commence; commencer. Comme I'infinitiffrancais en effet, cette forme verba le est Ia plus reduite,~ Pour un passage correct a la graphic, it y a lieu d'attirerl'attention sur les formes que peut prendre l'indice prefixe de la

    troisieme personne du masculin singulier et pluriel "il, ils". Ceux-ci prendront un i devant un theme commencant par uneconsonne : Isuq I Isuqu, ill il s conduit / its conduisent ou un yedevant uu them e com mencant par une seule consonne tendue ondeux consonnes : yeshri I yeshrtw, ill ils achete/nt, etc.~ Il convient aussi de ne pas marquer, au debut du mot, leschwa a note ici e a chaque fois qu'il fait suite a une voyellec :yebda ef -klam > yebda l-klam, if commence fa parolehuwwa eUi msha > huwwa IIimsha, c'est lu i qui est parti.Remarque : Toutes les consonnes doivent etre prononceesque co soit au milieu du mot cornrne banka {banque) > ba~n-

    ka, au a Ia fin du mot comme vaz > vase qui se prononce "vaze"au meme titre que Ie mot "gaz" ; ruf nr, tiers se prononce"ruf ure" comme le mot "moult" en francais. Bin, entre seprononce bme, Kas, verre se prononce Kass, musiqa (musique)s e p ro no nc e mussfqa, nas (gens) se prononce nass, etc.2 8

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    29/206

    LA GRAMMAIRE

    L'ar tlcleA la difference du francais qui distingue Particle defini del'article indefini, l'arabe n'en distingue qu'un, c'est el. II se placedevant le nom et sert pour le masculin, Ie feminin, le singulier etle pluriel :

    'ellush mouton el-tellush le moutonbegl'a vache el-begra la vachebnat fllles el-bnar lesfillesktsan verres el-klsan l es ve rr esAttention : lorsque Ie mot devant lequel on doit mettre

    l'article commence par les lettres d, 4, 4, I, n, r, s, s, sh, t, t, l, zc'est-a-dire par les lettres que l'on prononce avec les dents ou lalangue, on contracte Ie "It! de Particle avec la premiere lettre dumot qui se trouve par suite redoublee ; c'est ce que I'on appellel'aasim ilation.au lieu de: on d irael-shams esh-shams le soleilel-ras er-ras la teteel-sennin es-serun les dentsel-nar err-nar lefeu

    T I faut arriver par soi-meme it operer cette assimilationinstinctivement, II s'agit d'ailleurs i C I de in loi phonetique durnoindre effort qui fait qu'il est autrement plus aise de prononcererrnar que einar, faites le test vous-memes !

    Le genreComme en francais, it y a en arabe en general et en arabetunisien en paniculier deux genres; un masculin et un feminin.

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    30/206

    PARLONS L>tR4 BE 7VNiSlENSont du genre feminin, les noms indiquant un etre de ce sexe :

    et-teffael-Iuza

    lafille el- ulttla belle-sceur el-urnm fa sceurfa mereles noms qui indiquent une partie double du corps:

    el-rjelel-yedd

    I e p ie dla main el-Cinel-wdenIes noms que l'usage a faits de ce genre:

    el-kershesh-shemse~.hJar

    Ie ventreI e s ol ei !fa maison

    en-narel-blade1-ar4

    l'ceill'oreille

    te feule paysfa terre

    et en fin, ce qui constitue Ia grande partie du vocabulaire, lesmots qui se terminent par un "a" que ron devrait ecrire "at", caren realite, ces mots se terminent par "at". Ce test muet, maispeut reapparaitre ailleurs (voir infra) :el-meshyaez-zebdael-Icelmael-berwael-krlba

    fa marcheI e b eu rr efa paroleIe pasl'ecriture

    et-teffahael-braej-jerdacl-Icebdael-qraya

    la pommela lettrele jardinIefoieIes etudes

    Sent du genre masculin, les noms designant un etre de eesexe:el-buel-Irue1-jeddeFemmel-bhtm

    le perelefrerele grand-percl 'onclef a n e

    Les noms que l'usage a faits de ce genre notamment les nomsde groupements humains et de rribus :

    30

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    31/206

    LA GRAMA, fA rRE

    el Fransis les Francaises-Sfaqsiyya les Sfaxiens (habitants de Sfax)et- Twansa les T un is ien s, les Tunisois.Swasa les habitants de SousseEl-'Lawa les AlaouitesEl-weslatiyya les habitants de Jbel Weslat

    et tous les autres noms ne se terminant pas par un "a5 1 1 :es-snqeH;tsabel-qarnm

    Ie marchele compte1010iel-ahakej-jwabeI-tenbri

    le chequefa reponsele timbre

    La formation du femininPour former le feminin en arabe tunisien, c'est tres simple endehors de quelques fares cas de feminins de radical different du

    m asculin cornm e el-bu, le pere, ef-urnm, fa mere, eI-weld, legarcon, ef-benr, la fille, er-rajd, l'homme, el-mra, fa femme,etc. Il suffit de rajouter a la tin du mot au masculin singulier unna", et a la fin du feminin singulier un "at" pour former lepluriel.el-kelbel-kbtrel-rnezyanel-bshtnel-mra ~ayma

    eb-kelba Ie chien / la chienneel-kbtra le grand / la grandeel-rnezyana le beau Iia belleef-hshtna Iefort / la forteerr-rasa !!aymat les femmes jeiment

    Ltannexton

    lorsqu'un nom en gouverne un autre, il ne doit pas prendrel'article :bah el~bitmudir el-rnaktab

    fa porte de la chambreIe directeur de l'ecoleSCette voyelle "a" est l'heritiere des classiques "at", ' < 1 " , 'a",

    31

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    32/206

    PARLON 'S L : 4RABE TUNI S iENmeftah el-kerhbaktab el-bentshebbak ed-dar

    la cit de fa voiturele livre de faf illefa fenetre de la ma isonOn peut cependant traduire la preposition "de" ducomplement de nom par mta'-. Mais dans ce cas, l'article estretabli.

    el-bab rota' el-btrei-mudir rota' e1-maktabel-rneftah rota' el-kerhbaesh-shebbak mta' ed-darel-Itm el-bab rnta' e4-(iar

    la porte de la chambrele directeur de l'ecolefa cle de fa voiturefa fenetre de fa matsonla couleur de la porte de lamaison

    Lorsqu'il s'agit d'un mot termine par "a" qui en gouverne unautre, on lui substitue un "t" qui est habituellement muet :djaja ~djaj-t ej-jiran la poule des voisinszenqa > zenq-t es-syaygiyva la r uelle d es b ijo utier s

    Le nombre : pluriel & duel1 1 existe en arabe trois nombres : le singulier, Ie pluriel et leduel (deux choses). Cette derniere categorie est relativement peufrequente en arabe tunisien.11 n'existe aucune regie de formation de pluriel en arabetunisien. La pratique de la langue et le recours au glossaire nousrenseignent pour chaque nom en usage,Cela dit, nous pouvons tout de meme degager quelquescon statati ons. C'est ainsi que l'on peut distinguer :Le pluriel externe : II s'obtient par une simple addition au

    s ingulier d 'une term inaison . Le corps du mot n'etant pasprofondement affecte,

    32

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    33/206

    L A G RAMM AI RE

    Pour le masculin, l'on rajoute au singulier "in" :mu'elhmmuwa4difrnusa'dbayya'

    mu"elminmuwadftnmusa'dinbayyaCjn

    instituteur/sfonctionnaire/sassistant/svendeur/s

    Lorsque Ie singulier se termine par la voyelle "I", la rencontrede celle-ci avec le "in" du pluriel donne lieu it l'apparition d'un"y" pour empecher le hiatus:Sudani SudaniyineSa'udi + in Sa'udiyinUrdunt + in UrduniyinMurltani + in Murilaniyin

    So udana isSaoudiensJordaniensMauritaniens

    Pour Ie feminin, l'on substitue au Hal! final du singulier "at" :beyya,a\l.etwamudtrafuga

    IJeyyalatl:Jetwatmudtratlugat

    couturiere/sp as ma sc .r pl ur .directrice/slangue/sPour eviter le hiatus entre deux voyelles "a" et comme pourle masculin, on fait appel a un "w". L'usage seul peut rendrecompte de cet emploi :

    sma ratbabya +at

    smawar1Jbawat

    ciel/cieuxjarre/s

    Le pluriel interne: II s'obtient par line modification notablede la forme du singulier. Ce pluriel est beaucoup plus frequent queIe premier.

    Pour le masculin :bgei bgeUabhim bhamtajersallumbab

    tujjarslalembiban

    mulet/sdne/scom m erca n t/sechelle/sporte/s33

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    34/206

    PARLONS L 'ARABE TUNIS IEN"ktab ktub livre/swled wl ad garcon/sf a r firan souris

    Pour Ie feminin :bent bnat fl/le/smungala mnagel montre/sqentra quater pont/smhedda m1}.aded coussin/smgerfa rngaref cuillere/sfluka flayek barque/sfershita frishet fourchette/sshuliga shwaJeg torchon/sbit byut chambre/s

    Le duel: le duel se forme en ajoutant la terminaison "In" (cf.pluriel externe masculin) it Ia forme du singulier. Contrairementaux deux autres nornbres, le duel n'est pas tres productif, enarabe tunisien. On ne Ie trouve guere que dans de tres rares cascomme:

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    35/206

    LA GRA l vf MA lRE

    Le "a" final des noms feminine singuliers se transforme en"til lorsque ces noms reeoivent la terminaison "in" du duel ouIorsqu'ils sont suivis d'un complement de nom ou encore d'unpronorn affixe :djajadjajamerra

    d,ajt ej-jican fa poule des voisinsdjajt-I ma poulemerrt-In deux fois

    En dehors des noms. que I'on vient de voir, l'arabe tunisien arecours, pour signifier deux choses, a l'adjectif numeral cardinalZUZ, "deux", comme le francais :usti'l9maktab4ar

    professeurbureaumaisonzuz asadazaz mkatebZfiz dyar

    deux professeursdeux bureauxdeux maisons

    Les participesIl existe, en arabe tunisien, deux types de participes : lesparticipes actifs et les participes passifs, Les premierss'apparentent aux noms d'agents et peuvent se traduire enfrancais par un participe present. Les seconds s'apparentent auxnoms de patients, Ils sont rend us en francais par le participepasse. Les uns et les autres se reconnaissent a leur scheme: fa."elpour Ies premiers et me(eul pour les seconds.La racine verbale trilitere (formee de trois consonnes) donne:- des participes actifs ayant un "a" apres la premiere

    consonnekteb ecrire kateb ecrivantdreb frapper 4 a reb frappantsken habiter saken habitanthreg brUler l;lareg brulantt1eb demander taleb demandant

    35

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    36/206

    PARLONS L :4 RA BE TUN IS iE N- des participes passifs ayant "me" parfois "rna" devant Iapremiere consonne et "o" apres la seconde :

    Icteb ecrire mekrnb ecru, destin4 reb frapper meq,rub frappesken habiter snesktrn habitetleb demander metlub demandeqteJ tuer maqtul ru e

    Pour ce qui est des participes actifs et passifs des verbes deplus de trois consonnes, ils s'obtiennent generalement enmettant "rn" ou "mu" devant la If~consonne du verbe et "e" 01.1"i" avant la con sonne finale :nervezterjern

    enervertraduire mnervezmutarjlrn eneI 'Vetraduisant,traducteurLes participes passifs et actifs sent variables en genre et ennornbre. Us suivent en cela les regles de formation du feminin etdu pluriel a savoir "an et "at" pour Ie ferninin et "lu" pour lepluriel:

    Maseulin Femininrnasruq rnasruqa vole/ernektub rnektuba ecrit/emuwa44if mwadfa fonctionnaireSingulier Plurie!mu'alma mu"almat enseignante/smeslem meslrntn musulman/smeselrna meselrnat musulmane/s

    Les adjeetifsEn arabe tunisien, l'adjectif se place toujours apres Ie nom

    qu'il qualifie. II s'accorde en genre et en nombre avec lUI. Lesregles de formation du feminin et du pluriei des adjectifs sont lesmemes que celles des noms;36

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    37/206

    tGRAMlv lA1RE

    teyyara kbirauti! galibnayya 4kiyyasuq melyan

    un grand avianun hotel cherune fille intelligenteun marche pleinCom me adjectif epithete, il prend l'article au meme titre quele nom qu'il qualifie :

    el-mdma el-kbira "la vieille ville la grande"fa grande ville

    esh-shejra ~-~gira "I'arbre Ie petit"Ie petit arbre~-~k le-byed "Ie sac le blanc"le sac b lances-srawel ej-jdtrd "les pantalons les neufs"le s pa n ta lons neZl;/Sel-bnat el-mezyanat "les filles les belles"

    les belles fillesComme adjectif attribut, il ne prend pas d'article merne si lenom auquel il se rapporte en a un (voir infra les phrases sansverbe) :

    el-gemra kamla

    "le voyage penible'le voyage est penible."l'eau chaude"l'eau est chaude."la lu ne p le in e"fa lune est pleine."le soleil fort"Ie soleil e st b ri il an t.

    el-ma sQun

    esh-shems qwiyya

    Certains adjectifs sent employes cornrne des noms, commec'est Ie cas en francais :el-byedel-kb.ele)-b4er

    le blancle n oirle verteFalemes-sQ.unel-zreq

    I e s av an tle chaudle bleu

    37

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    38/206

    PARLOiVS L 'ARABE TUNIS IENLa marque du feminin "a" provoque parfois des modificationsvocaliques :

    a1}ur(m)asf'er (m)abmer (m)ahder Irn)

    ul}ra (0sefra (t)hemra (0lJ-e4ra (1 )

    autrejmmerougevert/eVoici quelques adjectifs parmi Ies plus courants avec leurscontraires :

    mli1)., bonkbfr, grandtwil, longmri"'. maladejdid, neufferhan, heureuxsl}un, chauddJJ~.bon marche1;llu, douxnqt, propregrtb, proche1}shifi,grassier1;ta4er, presentsheb'an, rassasie

    qbil}, mauvais~r,petitqstr, courtsalem/~l;til;l, sainqdim, ancienl;tzin, tristebared, froid/fratsgall, cherqares, amermwessel}, saleheld, lointainmrebbi, b ie n e le vegayeb, absentji'an, affame

    Les phrases sans verbe

    sahel, facilewa'er/s'fb, difficile"ali, haulwati, basmeskm, pauvregani, riche'amer, pleinfareg, videtqil,lourdlJ-fif, legertwtl, grandqstr, petitsmin, gros~rif,aigre

    Contrairement au francais, l'arabe a deux types de phrases :les phrases avec verbe, dites phrases verbales et les phrases sansverbe, dites phrases nominates.Les phrases sans verbe exprirnent une constatation, une

    definition et se rendent en francais par le verbe "etre" au present;el-Lah khiral-Lah grandLe Dieu {est] grand

    38

    el~ar~ was'ala-terre vasteLa terre [estjlarge/vaste.

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    39/206

    fA GRAi. \1 i \ lAlREel-rndma qrtbala-Ivieillej-ville procheLa (vieille) ville [est} proche,

    el-makla brnnala-nourriture delicieuseLa nourriture [est] delicieuse.er-riq~iH fennanat er-rajel et-twll mezyanles-danseuses artistes l'

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    40/206

    PARLONS t'ARABE TUN/SID'!rita boatoi iciTu es iei.

    ou bien ra-k boaes-tu iciTu es ici.Les expressions de l'arabe tunisien ha Iruwwa, ha hiyya, ha

    hurna, etc. sont equivalentes a "voici". Le pronom s'accordeavec Ie nom qui suit:hahurnavoid euxLes voici !

    ha hukumvoici eux-IaLes voila!ha anavoid moiMe void!

    ha otivoici toiTe voici !ha buwwa I~bin.l mta

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    41/206

    L A G R 4MM A IR E

    Les possessifslis onr la meme forme que Ies pronoms personnels isoles,rnais ils sont suffixes a un nom.

    Singulier Pluriel1re pers. (mit) ~i/ya, ma. man -na (m/f), nos, noire2" pers, (m/f) -k, ta, ton -kum (m/f), vos, votre3e pers. (rn) -u, sa, son -hum (mit), leur/ss- pers. (t) -ha, sa, sonkelb~i man chien q.ar-i rna maisonkefbr-I ma chienne 4ar-k fa maisonkelb-na notre chien ktab~i mon livrebenr-kum votre fille weld-hum leur fils

    L'adjectif de la 1re personne -idevient -ya apres une voyelle :b.u-ya, mon frere ; de meme que Ie "a" de feminin singulier setransforme en "r" lorsqu'il recoit le suffixe possessif :~karhbabJ~a

    qesst-Ikarhebt-tblast-I

    mon histoirema voiturema placePour rendre les pronoms possessifs francais "le mien", "letien", "le sien", etc., l'arabe tunisien fait appel a la prepositionmta' ou nti' (= de) suivie du suffixe approprie -I, -k, -u, kum,etc, :

    Un seut possesseur Plusleurs possesseursU n seul Plusieurs Un seul Plusieursobjet objets objet objets

    m, le mien les miens le notre les notresmta'-i mta'-l mtaC-na mti'~naIr e personnef. la mienne les miennes la notre l es v ot re smtif~i mtaCwi mti:f~na mta'

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    42/206

    PAR LONS L 'ARABE TUN IS lENm. Ie tienmta'-k2e personnef. fa tiennemta'-k

    les liensmta'r-k le v otremta'vkum le s v otr esmta'-kumles tiennesmta'-k fa v6tremta'-kum l es v ot re smtaL-kum

    m. le sienmta'r-u3e personnef. fa siennemta'-ha

    l es s ie nsrnta'

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    43/206

    LA GRAMM4JR

    Pouvoir :nejjem I qder,pouvoir; qudra, le pouvoir ;maqdira, capacite ;

    yemkun, etre possible, peut-etre , mumkin,possibkyemkun l~i nedhel I-hna ?il-est-possible pour-mol je-rentre a-iciM'est-il possible de rentrer lei?tnejjem r'awerr-nf, I'eysh-k ?tu-peux tu-aides-rnoi, Il-garde-tePourriez-vous m 'aider, $ 'ii vow plait?mush mumkin !ne-pas il-est-possibleCe n'est pas possible!et-tran balekshi iwdiberle-train peut-etre il-reculeLe train a peut-etre du retard.huwwa ta'eb rna inejjem~sh yetle"ed-dru]lu i f atig ue n e il-p eu t-p as it-m o nte le s-m arc he sII est fatigue, il ne peut pas manter les marches.

    Devoir yelzem Itazem, if est n ecessa ire ; ei-wajib, le devoir;el-wajibat, les devoirs '.'Ir-k b,tu as a , tu te dais de...Iazem nhez m'a-ya wraq-Iil- es t- ne ce ss air e je -p re nd s a ve c-m ol p ap ie rs -m e sII est necessaire que j'aie mes papiers sur mol.yelzem-rij riewsel et-tmanya gedd geddil-fau t-q ue -m e j-arriv e Ie s-h u it exacternentI I f au : que j' ar ri ve a h ui: h eu re s e xa ctem en t.rna 'li-k kan t'elrn-uq ue s ur- to i q ue t u- pr ev ie ns -leTlI n 'as qu'a le prevenir.mit mfatl).-k yelzem-k terje"tu-as-oublie cles-tes il-faut-que-te tu-reviensTtl as oublie tes des, it faut que tu retournes.

    43

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    44/206

    P AR L ON S L ~4 RA B E T U N lS JE NLe comparatif et le superlatif

    Le comparatif: en arabe tunisien, iI est exprime : soit a l'aide de la particule kr, kif, kim a, comme :Fatrna rnezyana kima uht-haFatma belle comme sceur-saFatma est aussi belle que sa steur.

    ana twil kif-krnoi grand comrne-toiJe suis grand comme toi.huwwa dki ki lJu-hlui intelligent comme frere-sonII est aussi intelligent que son frere,

    soit it l'aide de tournures invariables comme lJir men, mieuxque ;ahseri men, meilleur que; akber men ;plus grand que;a1;!ger men, plus petit que; akter men, plus que; aqeU men,mains que etc.,lar-i ahsen men 4ar-umaison-ma meilleur que maison-saA1a matson est meilleure que fa sienne.ha s-surtyya ~ger men hadtkacette la-chemise plus petit que celle-laCette chemise-ci est plus petite que celle-la."end-I flus ak!er men-k inti tewzen aqeUmen-Ichez-mol argent plus que-toi toi tu-peses mains que-moiJ'ai plus d'argent que toi. Tu peses mains que moi.

    Le superlatif : Contrairement au comparatif, l'adjectif a l'aideduquel le superlatif s'exprime n'est jamais accompagne de lapreposition "men" ~ en revanche, H peut etre precede d'unarticle.l;Iasanhuwwa l-kbirHassan lui le-grandHassan est le plus grand.

    mra musrara barshafemme charrnante beaucoupUne femme tres charmante.

    44

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    45/206

    fAGRAi1;{MAIREhuwwa ahsen lacib f et-Twansalui meilleur joueur dans les-TunisiensII est le meilleur joueur parmi les Tunisiens.

    L'adjectif qui sert de support it la comparaison varie en genreet en nombre avec le nom auquel il se rapporte :el-Lah akbaral-Lah plus-grandAllah est le plus grand

    huwwa I-mujtahid i-humlui le-studieux dans-eux11est le plus stud ieux pa rm i eux.hiyya J-mujtahda fi-humelle la-studieuse dans-ellesElle est la plus studieuse d'entre elles.

    Le verbeLa racine du verbe arabe est tres souvent trilitere (composeede trois consonnes). L'arabe compte un petit nombre de racinesde deux con sonn es ou de quatre conson nes .Toute racine exprime une Idee, une notion definie. Par

    exemple : MLK, notion de posseder, KTB. notion d'ecrire,TRJM, notion de traduire.Pour rendre l'infinitif francais, on fait appel au verbeconjugue a la 3" personne du masculin singulier de l'accompli(passe). C'est en effet la forme la plus courte car elle est denueede tout elem ent de derivation. c omm e l'in fin itif f ran cais .Notons que dans les dictionnaires arabes de langue, les motssoot classes non pas par ordre alphabetique comrne en francais,mais par racine. L'usager doit, avant de commencer sarecherche, ccnnaitre la racine du mot ; bilitere, triI itere, etc.C'est ainsi qu'il retrouvera, par exemple, sous Ia racine qatala.tuer, il a lui ..qatt], assassin; muqatil. combattant; qUal,combat : qara la, combattre " maqtal, assassinat, qattala,massacrer, etc,

    II est important de noter aussi qu'il n'existe que deux tempsou plutot deux aspects enarabe en general et en arabe tunisienen particulier ; run indique que l'action au l'etat denote/e par Ieverbe est realise/e (k teb , "il a ecrit" : c'est chose faire er45

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    46/206

    PARLONS L:4RABE nW[SIENcertaine), on l'appelle l'accompli, l'autre sert a exprimer touteaction ou tout etat qui n'est pas realise/e (vekceb, n i l ecrit, ilecrira, if ecrirait" : ce n'est ni chose faite ni certaine), c'estl'inaccompli,

    Attention: dire que l'arabe ne dispose que de deux aspects nevent nullement dire qu'il n'est pas it meme de sal sir toutes lessubtilites temporelles des autres langues qui en connaissent unbon nombre comme le francais par exemple.Le passe (l'accompli) : Pour conjuguer un verbe a l'accornpli,on lui donne une terminaison (ou une desinence) qui varie selonla personne, le genre et le nombre. Void Ie schema:S in gu lie r :1 re pers, rn.rf.2e pers, m.2e pers. f.3 e pefS. m .3e pel's. f.Pour distinguer les deux premieres personnes du singulier, on

    tiendra compte du contexte. Conjuguons le verbe kteb, ecrire(soit "il a ecrit").

    Pluriel :..-t 1re pers. m.lf.."..-t 2e pers. rnJt:..-ti 3e pers, m/f,

    ...-na

    ...-tu

    ...-u

    Singulierkteb-rkteb-t rnase.kteb-ti fern.ktebketb-et

    j'ai ecrittu as ecrittu as ecritif a ecritelle a ecrit

    Plurielkreb-nakteb-tuketb-u

    nous avons ecri:vo us a ve z ecritils I elles ant ecrit

    6 La desinence de ta 3 e personne du feminin s in gnlie r pren d gen eralerne nt unMe t comme ci dessus, mais parfois, avec leg verbes de racine defectueuse, detype kla, la desine nc e devien t -ar, khlt, elle a mange . C ette in sta bilite a rriv eegalem ent au plurie l des meme s verbes a l'ac com pll c omm e a l'in accom pli ;msha-u > mshaw, lis sont parris ; neshri -u > nesherw, nous achetons.46

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    47/206

    shaf', voir (so it "il a vu")shuft j'ai vushuf't masc, tu as vushufti f em, tu as vushaf il a vushafer die a vu

    L A G l?A J t1M4 JRE

    shufnasbuftushaf'u

    nous avons vuvous avez vuits / elles ant vu

    Le passe du verbe "etre" : En arabe tunisien, Ie verbe "etre"francais au passe est rendu par I'auxiliaire kftn. Celui-ci peutexprim er l'im parfait, Ie plus-Que-parfait et m erne Ie futur simpleet le futur anterieur (voir infra) :kunt j'etais kunna n ou s etio nskunt masc, tu e ta is kuntu VOliS etiezkunti fem, tu e ta is kanu UsI elles etaientkiln if etaitkanet die etaitWeld-imri-;Jf i ls-men maladeMon fils [est J malade.es-sel'a galyala-marchandise chereLa marchandise [est] chere.

    weld-I kan mrlqf il s-men il -e ta it maladeMon fils etait malade.es-sel'a kant gaiyala-marchandise elle-etait chereLa marchandise etait chere.

    Cet auxiliaire kan se conjugue evidernment a taus les temps.C'est ainsi que lorsqu'il est au passe (accompli) et suivi d'un verbelui-meme i t l 'accompli, it exprim e Ie plus-que-parfait :ketbet ej-jwabelle-a-ecrit la lettreElle a ecrit la lettre.Weqt ellt [a, kunt klittemps qui il-est-venu j-etais j-ai-mangeL o rs qu 'il es t ven u, j'a va is deja mange .

    Le passe du verbe "avoir" : Comme pour Ie presen t, pourrendre Ie passe du verbe avoir, on fait appel a la preposition'end, "chez", precedee de l'auxiliaire kiln :47

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    48/206

    PAR LONS CAR ,WE TUNIS IEN-kiln 'errd-Ikan 'end-k mlfkiln 'errd-trkiln 'end-ha

    j'avaistu avaisil availelle avait

    kiln 'end-nakiln "errd-kumkiln 'end-hum

    nous avionsvous aviezils avaient ( elles avaient"end-I melyunchez-mol millionJ'ai un million

    kiln "end-I rnelyunil etait chez-rnoi millionJ'avais un million.

    kan 'errd-I mushkulil-etait chez-moi problemeJ'avais un probleme.kan "errd+k.kerbbail-etait chez-toi voitureTu avais une voiture.

    kiln 'end-ha kerhba w tawwa rna -uz - p el's . m . t- " t- " -u2" pers. f. t~ " -i y/i- " -u3" pers. m. yJi- "3e pen;. f. t~ "

    48

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    49/206

    LA GRAMlvWRE

    Nota : A Ia 3e personne (du pluriel eomme du singulier), onmettra "ye" s'il y a deux consonnes qui suivent, et "I" s'il n'y ena qu'une : yekreb, il ecrit / isUg, il conduit.

    Exemples : verbe kteb, ecrirene-ktebt-kteb rnasc.t-ketbt? fern,ye-ktebtekteb

    j'ecristu ecristu ecristt ecritelle ecrit

    rr-ketb-wt-ketb-ui-ketb-u

    nous ecrivonsvous ecrivezils/elles ecrivent

    Ainsi se conjuguent les verbes a trois consonnes du type k.teb :cm.el faire shreb boireqbeJ accepter qleb renversersme c entendre zreb se depecherdhel entrer sbeq devancer41,lek rire sber patienter, endurerhiyya tesber barshaelle elle-endure beaucoupElle endure beaucoup.

    huwwa ye'mel el-b,irlui il-fait Ie-bienllfai: du bien

    Pour les verbes ayant une voyelle "a" en tina! a l'accompli,ils changent celle-ci, dans la plupart des cas, en "r" itl'in ac com pli :Accomplishramshashwa"rnagelawerra

    il a acheteif est a iMil a g ri lleIi a aveugleif a bouilliif a montre

    Inaccompliyeshriyemshiyeshwiye'miyegliiwarri

    if acheteit vaif grilleif aveugleif boutit montre

    msha J-el-macshi bash yeshrt l-Q.u

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    50/206

    PARLONS L :4R4. BE TUN I S I ENshra ed-duhban bash yetkayyef gedwail-achete le-tabac pour-que it -f ume derna inIIa achete des cigarettes pour en fumer demain.

    Le present du verbe "etre" : L'arabe ne dispose pas de verbe"etre" ni de verbe "avoir", tels que le francais Ies entend,Cependant, it existe des manieres de les rendre :Le verbe "etre" peut eire : sous-entendu comme c'est Ie cas dans les phrases nominales :

    et-1riq tWilala-route longueLa route est longue.et-triq et-twila ~cibala-route [a-longue difficileLa longue route est difficile.

    exprime par le verbe "ran suivi d'un pronom affixe :ra-nira-k (m)ra-kt (f)ra-h (-hu)ra-Iia (-hi)

    je suistu estu esif es telle est

    ra-riara-kumra-Irurn

    nous semmesvo us etesU s I elles sont

    ra-ni ta'ebetre-je fatigueJ e suis fatigue.ra-kum Ierbanmetre-vous contentsVOUS etes contents.

    Le present du verbe "avoir" ; Le verbe "avoir' n'existe pas aproprernent parler en arabe tunisien. Pour l'exprimer, on faitappel it 'end. "chez; a " , suivie d'un pronom suffixe ;.'end-I'end-kg"errd-ru"end-ha

    j'aitu as mlfit aelle a

    "end-na"end-kum'end-hum

    n ou s a vo nsvous avezi ls /e lle s o nt

    & En arabe tunisien, on dispose normalement au singulier de cinq personnes,Cependant, avec Ie verbe "avoir", t 'usage semble resister a I'oppositionmasculin/feminin, d'ou 'end-k pour les deux genres, 11 faut dire aussi que ladistinction du genre 11Ia 2e personne est fluctuante partout dans les parlersmaghrebins.50

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    51/206

    LA GRAMlvlAlRE

    cend-i biruchez-rnoi bureauJ'ai un bureau.

    'end-hum mushkla kbirachez-eux problema grandIls ont un gros probleme.rna "end-I sh dul}.banne chez-mol pas tabacJe n'ai pas de cigarettes.

    "end-ria zUz awladchez-nons deux enfantsNous avons deux enfants.Le futur ; Le futur tout comme le present, est exprime enarabe par l'inaccompli, C'est Ie contexte qui determine Ie choix

    de I'un ou de l'autre temps;gedwa nemshi l-ej -ibeldernain je-vais a la-rnontagneDemain j'irai it fa montagne.netmenna venteh f el-mtthanj-espere il-reussit dans l'

  • 7/23/2019 PARLONS L'ARABE TUNISIEN

    52/206

    P ARLONS L> 1 RA BE TUNiSiENlazem nshuf ha l-ftlm el-yumetant-necessaire je-vois ce-le-film Ie-jourIl [aut que je voie cc film aujourd'hui.

    Voici une liste des verbes les plus utiles, avec la forme de basedu passe (accompli), du preseut/futur (inaccompli) et duparticipe present. Sachez que I'on peut utiliser tous le s participesit la p la ce d u p re se nt/f utu r !

    acheterapporterarriverboireconsei l lercourirdireecrireenvoyerfairejouerlire, etudiermangermentirouvrirpartirpal/voirregarders'asseoirse coucherse tairese trampersou/evertenirtournertravail lervendrevisiter

    52

    passe(accompli)shraj a bjas h r e bnsehjraqatktebbee!'mell'ebqraklakoch:Q.ellmshaqdershafq'edr q e dsketglethezzs h e d dd a rhdemba