2.10/ pacdesign merise, pacbench - .2.10/ pacdesign merise, pacbench pacbase correspond maintenant

Download 2.10/ PACDESIGN MERISE, PACBENCH - .2.10/ PACDESIGN MERISE, PACBENCH PACBASE correspond maintenant

Post on 11-Sep-2018

228 views

Category:

Documents

8 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 2.10/ PACDESIGN MERISE, PACBENCHPACBASE correspond maintenant aux besoins du march, mais la technologie volue, la micro informatique a fait un bond important avec le PC d'IBM.MS/DOS puis Windows arrivent, et on se rend compte qu'il serait intressant de connecterces machines plus ergonomiques que des terminaux passifs (interface fentre, couleurs, souris, mmoire locale) aux grands systmes, le mariage de la carpe et du lapin, pas vident au dbut, et que l'on va baptiser le Client/Serveur.

    En 1981 apparat le premier PC IBM, qui va fonctionner avec le systme MS/DOS, dvelopp par un jeune et brillant informaticien, Bill Gates.

    En ralit, Gates rachte QDOS (Quick and Dirty OS) la petite socit SCP (Seattle Computer Products) et l'adapte ensuite au PC.

    Mais une couche sera ncessaire ce systme en mode caractres pour s'adapter aux capacits du PC, et offrir du coup une ergonomie capable de rivaliser avec le Mac Intosh d'Apple.

    Initi au dbut des annes 1980, le projet Windows, connu la base sous le nom d'Interface Manager, va tre oprationnel en novembre 1983 l'occasion du salon amricain COMDEX.

    Microsoft retient finalement l'appellation Windows, mais sa commercialisation n'interviendra qu'en novembre 1985.

    Dans cette premire dition, Windows se prsentait sous la forme d'une surcouche graphique MS-DOS 5.0, un simple interface graphique possdant les caractristiques d'un systme d'exploitation

    Deux annes aprs, on passe Windows 2, les fentres des applications se chevauchent

  • tandis que Microsoft introduit des icnes et propose des raccourcis clavier.

    Avec Windows 3.0 commercialis le 31 octobre 1990, c'est l'arrive de la mmoire virtuelle et des pilotes de priphriques virtuels qui vont permettre le partage des ressources matrielles entre DOS et Windows.

    Microsoft profitera galement de la version 3.0 de Windows pour rcrire certaines parties critiques de Windows en les dveloppant non plus en C mais directement en code assembleur.

    Il en rsulte une rapidit d'excution accrue et une occupation mmoire rduite, ce qui permettra d'ailleurs la station PACDESIGN/PACBENCH de commencer fonctionner correctement alors que le produit est oprationnel depuis 1988.

    Car, l'ide d'offrir un interface moderne et ergonomique aux concepteurs et dveloppeurs PACBASE nat dans les annes 85, au moment o MERISE arrive sur le march.

    Issue de l'analyse systmique, la mthode MERISE est le rsultat des travaux mens par Hubert Tardieu dans les annes 1970 et qui s'insrent dans le cadre d'une rflexion internationale, autour notamment du modle relationnel d'Edgar Frank Codd.

    Elle est devient un projet oprationnel au dbut des annes 1980 la demande du Ministre de l'industrie, et utilise en France, par les SSII de ses membres fondateurs (Sema-Metra et CGI) pour les projets d'envergure, notamment de grandes administrationspubliques ou prives.

    En 1983 parat le livre d'Hubert Tardieu, Arnold Rochfeld et Ren Colletti, la mthode MERISE - Tome 1 Principes et outils.

    Depuis 1980, Grard Vahe de CGI travaille activement avec ses collgues pour amener dans la mthode des concepts qui existaient dj dans CORIG, notamment ce qui touche principalement aux traitements avec les procdures.

    A la sortie de la Mthode, les socits se lancent dans la ralisation d'outils, profitant de l'avnement de la micro et de la capacit dessiner des graphes, incontournables dans MERISE.

  • MERISE propose une dmarche articule selon trois axes pour hirarchiser les proccupations et les questions auxquelles on peut rpondre lors de la conduite d'un projet:

    Cycle de vie : phases de conception, de ralisation, de maintenance puis nouveau cycle de projet.

    Cycle de dcision : des grands choix, (tude pralable), la dfinition du projet (tude dtaille) jusqu'aux petites dcisions des dtails de ralisation et de mise en uvre du systme d'informations.

    Chaque tape est documente et marque par une prise de dcision.

    Cycle d'abstraction : niveaux conceptuels, logique/organisationnel et physique/oprationnel (du plus abstrait au plus concret)

    L'objectif du cycle d'abstraction est de prendre d'abord les grandes dcisions mtier, pour les principales activits (Conceptuel) sans rentrer dans le dtail de questions d'ordre organisationnel ou technique.

    On distingue, avant tout, les donnes et les traitements, mme si les interactions entre les deux sont profondes et s'enrichissent mutuellement (validation des donnes par les traitements et rciproquement).

    CORIG avait dj bien avanc sur le sujet, mais ne savait traiter que du batch et ignorait les bases de donnes, mme si Didier Roques avait produit une brochure cet effet.

    Des outils comme MEGA apparaissent sur le march.

  • CGI a PACBASE et son rfrentiel, pas question de revenir dessus.

    Il est indispensable que les Modles y soient stocks en temps rel, et donc utilisables ensuite pour tre transforms lors de l'implmentation physique, le dveloppement, en entits PACBASE capables de gnrer les programmes batchs et transactionnels, ainsi que les SGBD et leurs accs.

    On sait que l'interface du terminal passif de PACBASE ne va pas pouvoir rivaliser avec celui de ses concurrents comme MEGA.

    Pascal Garrigue lance le projet en 1986 et le confie de jeunes ingnieurs qui connaissent les outils permettant de raliser ce type d'application, ce qui n'est pas le cas des quipes en place qui ne connaissent que le Mainframe.

    Yvan Chemama, Benoit Gloanec, Jean-Franois Lvi, Hichem Jaballah, Marc Leroy vont donc participer cette nouvelle aventure appele la Station de travail, une application Windows connecte un mainframe.

    Mais faire parler du CICS (ou autre) avec du Windows n'est pas encore vident, et les middleware en sont l'poque prhistorique, CGI va donc raliser un outil de communication, GESCOM, dont Franois Blick va s'occuper activement.

  • Deux modules sont dfinis, PACDESIGN pour la conception, PACBENCH pour la ralisation.

    On en dveloppera mme un troisime, PACQUERY, confi Benot Gloanec, pour que les utilisateurs puissent accder directement aux bases de donnes sous forme de requtes, avec une couche situe au dessus de SQL, car commence la mode des Info centres.

    Mais PACQUERY n'aura pas le succs escompt.

    Pour PACDESIGN, il s'agit de ne pas rester mono-mthode, et de rpondre celles utilises dans les pays anglo-saxon, comme SSADM ou YOURDON.

    Mais revenons MERISE.

    On y trouve deux grands concepts, les donnes et les traitements, et trois tapes, le conceptuel, le logique et le physique.

    PACDESIGN reprsentera donc principalement cinq modles, le MCD, le MCT, le MLD, leMLT, et pour la partie physique, le MPET (Modle physique externe des traitements).

    Le modle physique des donnes sera directement dcrit dans la phase de ralisation dans les entits blocs de base de donnes, alors que les autres modles seront reprsents sous forme de graphe.

    Car, c'est l le challenge de PACDESIGN, reprsenter des graphes qui utilisent des entitsauxquelles ils sont chans, et surtout faire de la rutilisation son arme absolue, avec l'ide que la ralisation rcuprera un maximum d'lments, comme la proprit associe la rubrique.

    De plus, PACDESIGN offre aux concepteurs la possibilit de crer leurs modles travers les mta modles fournies par la station de travail.

  • Par exemple : la modlisation logique des donnes, ci-dessous.

    Le MLD contient des segments, eux mme utilisant des proprits ou rubriques, qui serontensuite utilises dans des programmes ou des crans.

    De plus, le Modle physique externe des traitements va se dcliner en chanes batch ou en transaction comprenant un dialogue et ses crans.

    Dans la conception, on dfinira, on maquettera et on dcrira, dans la partie logique, on dcoupera et on affinera, dans la partie ralisation, on compltera tout ce qui a t construit et on programmera.

    Durant toutes ces phases, on pourra produire de la documentation pour l'tude pralable, l'tude dtaille jusqu'aux dossiers de programmes, avec la fin la production de manuelsutilisateurs.

    Dans la station de travail, on retrouvera plusieurs types de fentre comme la description formate qui affiche une suite de lignes dont la structure est prdfinie.

    Cette fentre est disponible pour un certain nombre d'entits (exemple MERISE, vnement, rsultat, objet, relation).

    On trouve ensuite la fentre description libre qui fournit une zone de description de textelibre.

    Cette fentre est disponible pour des entits spcifiques la Station, par exempledomaine d'Activit, Projet, Processus, Tche, etc...

  • La fentre Description Graphique est utilise pour les entits Modle Conceptuel deDonnes, Modle Conceptuel de Traitements, Schma d'Organisation, etc...

    La fentre Description de Texte est spcifique l'entit Texte et offre les fonctionnalits standard d'un traitement de texte.

    Les textes doivent tre descendus dans la Station de Travail, bloqus au niveau Rfrentiel pour que personne d'autre ne puisse les modifier, manipuls dans la station et remonts aprs.

    Ensuite, on aura videmment sous une forme habille toutes les entits manipules par le terminal passif, et aussi les crans et les tats qui bnficieront plus tard d'un maquettage local.

  • Approche conceptuelle avec PACBASE

    Lorsque l'on dispose de PACBASE, lintrt est dutiliser le rfrentiel pour concevoir les applications, afin de ne pas avoir de rupture entre les tudes pralables, dtailles et la ralisation.

    Car, en rutilisant des entits qui ont t dfinis par les concepteurs, les dveloppeurs vont non seulement se simplifier le travail, mais aussi viter les redondances, en se contentant souvent de complter plutt que de rcrire.

    En mme temps, on garantie un cycle de vie complet travers l'AGL.

    On peut reprend