1 organisation iternationale du travail (oit) département de la sécurité...

Click here to load reader

Post on 03-Apr-2015

103 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • 1 ORGANISATION ITERNATIONALE DU TRAVAIL (OIT) Dpartement de la scurit sociale (SEC SOC) Protection sociale Stratgie pour lAfrique Tharcisse Nkanagu Coordonnateur/ Afrique SEC / SOC
  • Page 2
  • 2 Situation de lAfrique Un continent potentiellement riche dont les ressources ne sont pas encore pleinement exploites/mises en valeur Dans plusieurs cas, les ressources mises en valeur ne le sont pas au profit des populations qui en ont le plus besoin. Associs dautres politiques de dveloppement (emploi/cration des richesses), les mcanismes de protection sociale/transferts de ressources peuvent porter une politique de justice sociale et gnrer un dveloppement durable.
  • Page 3
  • 3 Problmes cruciaux de lAfrique Les politiques conomiques et sociales de la plupart des pays africains ont pour objectif ultime de lutter contre la pauvret (DSRP /CSLPOMDs.); La pauvret qui svit dans un environnement marqu par: l conomie qui sinformalise,le march de lemploi difficile canaliser, la croissance des villes en dsordre, la dmographie mal maitrise;le VIH/SIDA qui dcime la force de travail; une population majoritairement analphabte (difficile sensibiliser);les crises politiques et sociales et les guerres qui dstabilisent les Etats..
  • Page 4
  • 4 Les stratgies pour le dveloppement de lAfrique Lutter contre la pauvret par les politiques de cration de richesses et demplois (DSRPs /CSLPOMDs)accompagnes de politiques de protection sociale. La protection sociale: Cest investir dans lHomme par les axes principaux suivants: Accs aux soins de sant Accs lducation pour tous Accs au revenu
  • Page 5
  • 5 Afrique: Mise en place des programmes de protection sociale Historique Depuis les annes 1900, mise en place des embryons des services sociaux de base Services de sant publique Systmes dducation scolaires Services conomiques de cration de richesses (agriculture,mines,travaux publics) Depuis les annes 1950,mise en place des rgimes de scurit sociale du secteur formel.
  • Page 6
  • 6 Les rgimes de scurit sociale implants en Afrique grent, dans la plupart des cas, trois branches : Pour le secteur formel Les prestations familiales Les risques professionnels Les pensions de retraite Et dans certains cas : La maladie
  • Page 7
  • 7 Les rgimes de protection sociale implants en Afrique grent, pour le secteur informel Des mutuelles de sant cres linitiative de: la socit civile, des organisations syndicales Des confessions religieuses STEP /BIT 1998-est venue appuyer et amplifier ces initiatives LEtat continue assurer lassistance sociale avec des moyens limits.
  • Page 8
  • 8 Les rgimes de scurit sociale en Afrique Le champ dapplication personnel oscille entre 5% et 10% en Afrique du Sud du Sahara. Les pays du Maghreb ont des taux de couverture un peu plus levs (entre 30% et 40%, voire plusAlgrie, Tunisie..). Il sagit des salaris de la Fonction publique et du secteur priv structur.
  • Page 9
  • 9 CONSTATS Des rgimes de scurit sociale en service depuis plus ou moins 50 ans Champ dapplication matriel limit trois branches, plus la branche maladie dans certains pays Champ dapplication personnel limit la population salarie du secteur structur Pendant les 5 dcennies coules: Difficults/ Incapacit dextension au del du salariat classique et des trois branches sous sa forme gnrique.
  • Page 10
  • 10 CRITIQUES Les Organismes de scurit sociale sont, tort ou raison, critiqus : A cause (essentiellement mais pas exclusivement ) de leur incapacit dtendre leur champ dapplication personnel et matriel
  • Page 11
  • 11 Mais peut-on raisonnablement le leur reprocher ??? En grande partie NON : Car certains reproches sont adresser aux systmes conomiques et aux choix politiques qui se sont avrs incapables de crer des emplois dcents et gnrer des ressources dans les mnages. Dans une moindre mesure OUI : Car les Organismes de scurit sociale prouvent des difficults sadapter aux ralits conomiques et sociales de la majorit de la population. Leur fonctionnement est bti sur le salaire rgulier (assiette) et sur lentreprise(employeur) dbitrice de la cotisation.
  • Page 12
  • 12 Critiques dordre MACRO - Limites (echec) des systmes qui ont un impact sur la porte de la scurit sociale - Dfaillances de lOrganisation administrative des pays africains : Etat civil,moyens de communication(poste, routes, tlphone.analphabtisme etc 1. - Do un impact sur le fonctionnement des systmes de scurit sociale, du moins tels quils sont conus aujourdhui.
  • Page 13
  • 13 Critiques du fonctionnement des Organismes de scurit sociale. Ont trait essentiellement la Gestion administrative - Bureaucratie lourde et coteuse - Dfaillance dans la gestion des donnes (Immatriculation, recouvrement dossier des prestations) Rles des partenaires sociaux, parfois, si pas souvent, mal dfinis et mal exercs Dpenses mal matrises Recouvrement dfaillant Gestion des prestations mal matrise
  • Page 14
  • 14 Parce que la scurit sociale est, par essence, un service public. Son administration doit tre idale : efficace, productive et proche de ses usagers. Rponses aux Critiques : Adapter et moderniser lInstitution Dabord pourquoi rpondre aux critiques ????
  • Page 15
  • 15 Quel est le dfi ??? Etendre la protection sociale toutes les catgories de la population Pour la population couverte, fournir tous les usagers : (Employeurs, assurs sociaux, partenaires publics et privs), un service de qualit, efficace, performant, et rapide.
  • Page 16
  • 16 La scurit sociale doit sadapter aux ralits conomiques et sociales ainsi quaux exigences de ses Clients La scurit sociale doit : Au niveau macro Adapter ses mcanismes de financement pour couvrir des couches sociales plus tendues de lconomie informelle. Adapter ses prestations aux besoins prioritaires des populations (assurs potentiels) Amnager de manire optimale ses relations avec les partenaires sociaux
  • Page 17
  • 17 (1)Stratgie ???? Plaidoyer : Changer de paradigme: Les ressources ddies la protection sociale constituent un investissement pour le pays et non pas une charge qui obre lconomie nationale
  • Page 18
  • 18 (2)Stratgie ? Pour le secteur informel Etendre la couverture et la qualit des services de la scurit sociale, travers un ensemble de mcanismes redistributifs (right- based approach) permettant la couverture dun ensemble de risques et de besoins sociaux prioritaires Envisager un dveloppement progressif de la scurit sociale, base sur un ensemble de sous-systmes, permettant court terme laccs effectif un paquet de base de prestations et de services sociaux.
  • Page 19
  • 19 (3)Stratgie: Pour le secteur informel Encourager le dveloppement de systmes de protection sociale base communautaire, au niveau organisationnel, de leur environnement juridique et institutionnel et leur articulation avec les autres systmes en place Introduire ou renforcer les prestations ou les services universels financs par lEtat Cration ou extension de prestations dassistance sociale conditionns Articuler les politiques dextension de la couverture aux politiques et stratgies daccs lemploi et aux revenus (au niveau national et local)
  • Page 20
  • 20 Envisager un dveloppement progressif de la scurit sociale et laccs effectif un paquet minimum Des prestations de sant de base, travers un ensemble de sous-systmes articuls entre-eux: un service public de sant financ par limpt, lassurance sociale et prive, les equity funds et les systmes de micro-assurance Des prestations familiales favorisant laccs aux services sociaux (ducation, sant, logement) Des prestations en espces et en nature, au travers de programmes dassistance sociale, associs des programmes et politiques demploi et de renforcement des aptitudes et capacits. Des pensions de base universels pour la vieillesse, linvalidit et les survivants
  • Page 21
  • 21 (4) Stratgie: Pour le secteur formel : Au niveau macro I) Moderniser ses structures de gestion Informatiser son fonctionnement Renforcer les capacits du personnel II) se rapprocher de ses Usagers En ouvrant des services de proximit En mettant en place des services mobiles
  • Page 22
  • 22

View more