« mec ! » philippe torreton / allain leprest - .“mÉmÉ” livre qu’il a écrit en hommage

Download « MEC ! » Philippe Torreton / Allain Leprest - .“MÉMÉ” livre qu’il a écrit en hommage

Post on 13-Sep-2018

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • MEC ! Philippe Torreton / Allain Leprest

    avec Edward Perraud (percussions)

    KARAVANE

    selfie dEdward Perraud

  • KARAVANE 01 40 16 54 30 jrpouilly-karavane@wanadoo.fr www.karavane.pro 2/6

    Notes ... dintention ...Philippe TorretonA lorigine il y a la proposition dun homme, Jean Rene Pouilly, qui souhaitait me voir et mentendre dire des textesdAllain Leprest sur scne. Nous nous sommes parl et jai dcouvert que Jean-Ren etait le premier producteur qui avu et voulu faire connatre limmense talent dAllain. Dans le meme temps, jappris Jean-Ren que je connaissaisAllain depuis presque toujours ; Allain venait de Rouen, nous avions des amis communs, et trs vite mon envie dendcoudre avec le monde tel quil est, avec la vie et les planches des thtres avait trouv sa figure de proue.

    Jai toujours vcu comme une blessure que le grand public ne connaisse pas cet artiste, ce grand pote ; Jean-Rengalement. Nous sommes tombs daccord pour imaginer un rcital Leprest.Nous tions daccord pour ne pas chanter sa place, certains le font trs bien, dautres moins, mais notre enviecommune tait de faire entendre la force potique de ses textes.Dire du Leprest comme on dirait du Rimbaud , pour lcriture elle-mme. Car mme si ses textes font natre desvisages des rues, des misres denfance et des bonheurs en jupes, ce ne sont pas des pices de thtre, ni dessketches pour autant; je ne voulais pas les prendre bras le corps mais bras lme.Etre derrire un pupitre avec des feuilles comme un musicien derrire sa partition et laisser Allain Leprest parler auxgens encore et encore.Et puis comme je naime pas tre seul en scne et que je voulais que la musique soit prsente malgr tout, jai vouluformer un duo pour ce rcital. Mais je ne voulais pas tre accompagn ni soutenu : je rvais quun musicienlise aussi sa manire les textes dAllain. Jai appel Edward Perraud, et sans le savoir, je suis tomb sur un hommelui aussi boulevers par luvre dAllain Leprest et sa disparition rcente. Edward est un gnial percussionniste, unpote du son, un chercheur-fonceur ; sur scne nous dialoguons, nous sommes unis et libres comme le demande lejazz et cette libert colle bien aux textes dAllain.

    Jean-Ren PouillyUn soir de 1984, en tourne avec Henri Tachan que je produisais l'poque, nous faisons tape Rouen.A l'issue du spectacle Henri se voit remettre un recueil de textes d'un certain Allain Leprest dont nous n'avions jamaisentendu parler, ni Henri ni moi. Le lendemain matin Henri, exalt, me tend le recueil en me disant " Lis a tout desuite, c'est une bombe ! Jamais lu a depuis Brel, Brassens, Ferr ". A l'arrire de la voiture nous ramenant Paris, jedvore cette vingtaine de textes et suis hallucin par la fulgurance de l'criture.Dans la semaine qui suit, je dcouvre qu'Allain Leprest chante dans une cave de Saint-Michel. Je m'y prcipite avecun ami. Nous tions 4 ou 5 spectateurs. Allain est accompagn par l'accordoniste Bertrand Lemarchand. Et l, lechoc ! Une prsence fascinante et incandescente, la hauteur des textes. Et la voix! Eraille, profonde, prenante etmagntique. Evidemment, nous nous sommes rencontrs aprs le spectacle. Difficile d'exprimer ce que je ressentais. Nous noussommes trouvs je crois tout de suite, au point qu'Allain nous invite boire un verre chez lui. Nous traversons piedtout Paris pour nous rendre dans le deux-pices qu'il occupait dans le 11me avec Sally, sa compagne, et leurs deuxenfants. En cours de route, Allain s'est arrt chez un picier arabe qu'il devait bien connatre car il y a pris 3bouteilles de rouge, "mettre sur sa note", qu'il a enfouies dans ses poches de manteau. Dans son deux-pices, augigantesque mais plaisant capharnam, nous avons pass un merveilleux moment de rires et de connivence. Mapremire nuit blanche avec Allain. Ce ne fut pas la dernire ! Et surtout, au petit matin, dans de grandes effusions,nous dcidons de travailler ensemble.

    Dans les jours qui suivent, je m'investis fond pour qu'Allain soit programm au Printemps de Bourges 1985 dont laprogrammation est dj clture. Maurice Frot, ancien secrtaire de Lo Ferr et collaborateur de Daniel Colling, lecrateur du Festival, m'coute, lit les textes et dcide de faire une exception en intgrant Allain aux Dcouvertes duPrintemps de Bourges 1985.Passage d'une 1/2 heure au Petit Thtre de la Maison de la Culture de Bourges, toujours accompagn par l'ac-cordon de Bertrand Lemarchand . Ds la 1re chanson le public, responsables de thtres, journalistes, afficionadosde la Chanson, est mdus. Standing-ovation entre chaque chanson, motion norme et collective. Cohue inde-scriptible dans les loges. Je croise Jean-Michel Boris, directeur de l'Olympia, en larmes, qui me souffle: "Je n'ai pas vua depuis Brel !" Brel, encore et toujours... Absolument inconnu de tous en arrivant Bourges, Allain Leprest en repartavec le statut de Nouveau "Grand" de la Chanson Franaise. Le Monde titrera le lendemain matin "Le Printemps deBourges peut s'arrter aujourd'hui, Allain Leprest est arriv." S'ensuit une page complte dun dithyrambique article.Grard Meys, le lgendaire producteur et diteur de Jean Ferrat, propose un premier enregistrement. J'organise unerencontre entre Allain et le talentueux auteur, mais surtout compositeur-arrangeur, Romain Didier. Ces deux-l, pour-tant bien dissemblables, ne se quitteront plus jamais et Romain arrange le premier album d'Allain, MEC. Malgr tous ses efforts, Grard Meys ne parviendra jamais imposer Allain dans les mdias.

    Pendant une douzaine d'annes, avec un bonheur inaltrable, j'ai sillonn avec Allain la France et les pays fran-cophones. Puis, nos chemins se sont spars mais c'est toujours avec un immense plaisir que nous nous retrouvionsde temps autre au hasard de rencontres fortuites.

    Et lorsque la triste nouvelle est tombe, me refusant voir disparatre dfinitivement Allain et son immense talent, leprojet de crer un spectacle uniquement centr sur ses textes s'est spontanment impos moi, en mme tempsque le nom de Philippe TORRETON mest venu comme une vidence.

    C'est ainsi qu'est n le spectacle "MEC !" avec Philippe TORRETON qui, pour l'accompagner sur scne, a souhaitfaire appel au brillant et novateur percussionniste et compositeur Edward PERRAUD.

  • KARAVANE 01 40 16 54 30 jrpouilly-karavane@wanadoo.fr www.karavane.pro 3/6

    Philippe Torreton

    Philippe Torreton est incontestablement lun des plus grands acteurs franais de ces 25 dernires annes. Il alterne avec bonheur thtre, cinma et tlvision.

    Originaire de Rouen, comme Allain Leprest, de parents modestes, comme Allain Leprest, Philippe Torreton rvedune carrire policire, limage des hros interprts par Jean Gabin et Lino Ventura, acteurs quil admire.Alors quil attend son dossier pour devenir inspecteur de police, il sinscrit au Conservatoire dArt Dramatique deParis o il frquente les cours de Madeleine Marion, Catherine Hiegel et Daniel Mesguich.

    Rapidement, il entre comme pensionnaire la Comdie Franaise dont il devient socitaire en 1994 ; il quitte laComdie Franaise huit ans plus tard, aprs avoir reu en 1996, le Prix Grard Philipe.

    Bertrand Tavernier lui offre son premier grand rle au cinma en 1991 dans La Neige et le Feu ; il multiplieraalors les rles au cinma.Conscration en 1997, il reoit le Csar du Meilleur Acteur pour Capitaine Conan.A noter en 1999, son exceptionnelle interprtation de linstituteur de a Commence Aujourdhui.

    Philippe Torreton nen dlaisse pas pour autant, tout-au-long de ces annes, ni le thtre: Hamlet, WilliamShakespeare / Jean-Luc Revol), Oncle Vania (Anton Tchekhov / Claudia Stavisky), En Attendant Godot(Samuel Becket / Philippe Torreton), Dom Juan (Molire / Philippe Torreton), Richard III (William Shakespeare/ Philippe Calvario), avec une nomination aux Molires, meilleur comdien en 2008, etc, etc, ni la tlvision:Jaurs (Jean-Daniel Verhaegue), Les Rois Maudits (Jos Dayan), La Reine et le Cardinal (Marc Rivire)etc, etc...

    Philippe Torreton est aussi un homme, un acteur engag. Lors de llection prsidentielle de 2007, il soutient S-golne Royal ; il sengage aussi aux cts de Bertrand Delano et devient Conseiller de la Ville de Paris.

    Philippe Torreton rencontre actuellement deux normes succs.Lun dans le rle de Cyrano de Bergerac (Alexandre Dumas / Dominique Pitoiset) qui parcourt la Francedepuis 2013 et sera sur la scne du Thtre de lOdon en Mai / Juin 2014 ; lautre en tant quauteur avecMM livre quil a crit en hommage sa grand-mre et qui est lun des gros succs de librairie de 2014.

    Philippe Torreton est un comdien vrai, populaire, mouvant et courageux. Pas tonnant quil se glisse avectant de bonheur dans les mots de son frre Allain Leprest.

    Philippe Torreton en quelques dates:1965 : Naissance a Rouen d'une me re institutrice et d'un pe re pompiste. 1990 : Entre a la Come die Franc aise (pensionnaire) en devient Socie taire en 1994 et en partira en 19991996 : Prix Ge rard Philipe de la Ville de Paris1997 : Ce sar du meilleur acteur pour "Capitaine Conan" de Bertrand Tavernier1999 : Acteur engage , il interpre te le ro le d'un directeur d'e cole dans le film de Bertrand Tavernier

    "Ca commence aujourd'hui".Il est nomme Chevalier des Arts et des Lettres.

    2000 2004 : Au the a tre, il interpre te entre autres "On ne refait pas l'avenir" d'Anne Marie Etienne.Il tourne dans "Fe liset Cola" de Patrice Leconte, "Monsieur M" d'Antoine De Caunes, "L'Equipier" de Philippe Lioret, "Les Chevaliers du ciel" de Ge rard Pires.

    2005 : Il est Robert d'Artois dans la se rie Les Rois Maudits sur France 2. Nomination pour le Ce sar du Meilleur Acteur.

    2005-2006 : Tourne e Richard III de William Shakespeare, mise en sce ne Philippe Calvario.2007 : Met en sce ne et interpre te Dom Juan de Molie re2010 : Joue dans "Un pied dans le Crime de Labiche", mise en sce ne de Jean-Louis Benoit.2011 : Hamlet mise en sce ne Jean-Luc Revol2012, 2013, 2014 : Il tient le ro