sur la route du cornulier un week-end essentiel ... un week-end essentiel sur la route du cornulier...

Click here to load reader

Post on 08-Feb-2021

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • N°139 | SAMEDI 09 JANVIER 2021

    LA UNE DE L'ACTU PAGES 1 À 4

    AUJOURD'HUI AUX COURSES PAGES 5 À 8

    L'ACTU EN BREF PAGE 9

    AUX COURSES DEMAIN PAGES 15 ET 16

    1 LA UNE DE L'ACTU [ À DEUX SEMAINES DU PRIX DE CORNULIER ] ©Aprh

    UN WEEK-END ESSENTIEL SUR LA ROUTE DU CORNULIER

    n billet quali�catif offert au vainqueur du Prix Émile Riotteau ce samedi et trois pour les locataires du podium du Prix du Calvados, ce week-end à Vincennes, ça sent

    vraiment bon les préparatifs. Lesquels riment avec offensif comme nous l'a prouvé encore aujourd'hui la petite mais maousse costaud Gladys des Plaines (Opus Viervil). Imperturbable dès lors qu'elle a atteint son rythme de

    croisière, la protégée de Gilles Curens s'amuse sur la cendrée de Vincennes et se positionne clairement comme l'une des futures prétendantes à la victoire dans quinze jours. "Je vais �nir par être favori" comme le lançait aussitôt après la course son entraîneur au micro d'Equidia. Hormis les statistiques (voir en page 3), il n'y a en effet plus rien dans le pro�l de Gladys des Plaines qui sème le doute. Invaincue cet hiver en quatre tentatives, elle survole sa promotion et a donc devant elle le superbe dé� hippique par excellence à relever : dominer ses aînés dans la plus grande course inter-générations de sa spécialité. Au galop, c'est un Arc de Triomphe ou Prix Jacques Le Marois. Au trot, pour la Gladys, ce sera un Cornulier. Mais bien sûr, les chevaux d'âge l'attendent de pied ferme. Avant de revenir sur le succès de la cadette, voyons comment se pro�le globalement le futur peloton.

    C'est un magni�que Prix de Cornulier 2021 auquel on s'apprête d'assister dans quinze jours. Sans Bilibili certes, mais avec des trotteurs de très haut niveau et même exceptionnels comme la jeune Gladys des Plaines, toujours aussi impressionnante aujourd'hui pour gagner le Prix Émile Riotteau, ou les participants au Prix du Calvados de demain. Nous sommes bien au plein coeur d'un week-end essentiel sur la route du Prix de Cornulier.

    U

      

    https://province-courses.fr/fiche_etalon.php?id=02079767H

  • 2 LA UNE DE L'ACTU [ À DEUX SEMAINES DU PRIX DE CORNULIER ]

    Il y a donc ceux qui sont présents ce week-end sous la selle mais aussi à l'attelé comme Flamme du Goutier (Ready Cash) qui suit le programme attelé imaginé et voulu par son mentor Thierry Duvaldestin (elle court demain le Prix de Lille - voir en page 16) et ceux qui restent au box tout en regardant les événements avec beaucoup d'attention. On pense avant tout à Étonnant (Timoko) qui a beaucoup plu à Richard Westerink la semaine dernière quand il prenait la 5ème place de la Qualif #5 - Prix de Bourgogne et qui sera au top pour le jour J. On y reviendra lundi dans une interview spéciale. Et puis il y a aussi Flicka de Blary (Sam Bourbon), revenue proche de son meilleur niveau lors de son succès dans le Prix Sans Dire Oui (Gr.3). Thomas Levesque nous a dit : "Elle est en mode décontraction depuis quinze jours et on va retravailler sérieusement la semaine prochaine. On est très content d'elle. Avec un intervalle d'un mois, on est parfait d'autant qu'elle va bien sur sa fraîcheur." Quant à son jockey : s'agira-t-il de Camille Levesque ? "Tout dépendra de demain et la performance de Dexter Fromentro". On y revient ce week-end est crucial !

    BAHIA QUESNOT DANS LA DANSE

    En�n il y a le cas de Bahia Quesnot. C'est con�rmé, elle sera au départ le 24 janvier prochain : son entraîneur Junior Guelpa a répondu à nos questions.

    Sur les conditions de sa participation : «  J’en parlais avec Matthieu [Abrivard] depuis plusieurs mois déjà et il était temps d’of�cialiser la chose. Elle ne va pas travailler au monté avant l’épreuve. On va la laisser ferrée comme elle l’était dernièrement car elle est très bien ainsi et vient de prouver qu’elle était compétitive au plus haut niveau dans cette con�guration. Elle s’est quali�ée comme cela pour le Prix d’Amérique, elle a gagné comme cela, donc on ne change pas. Et puis, au monté, les chevaux sont mieux avec un peu plus de confort aussi. Le fait d’avoir Matthieu a aussi été important dans ma décision. Même s’il ne l’avait pas montée par le passé, c’était vraiment lui que je voulais avoir pour la courir. Je ne l’aurais peut-être pas présentée avec un autre jockey. C’est sûr que, si cela ne va pas, il ne lui fera pas mal. Et si ça va bien, c’est le jockey idéal pour obtenir le meilleur résultat possible. Il ne faut pas oublier qu’il a gagné quatre Prix de Cornulier ! Il est heureux de la monter et a vraiment le pro�l de jockey que je veux pour elle. Pour moi, leur association est la symbiose parfaite. »

    Est-ce que la défection de Bilibili a joué un rôle dans cette décision ? «  Franchement, non. C’est un détail en plus mais, s’il avait couru, je pense que mon choix aurait été le même. »

    Sur sa forme actuelle : « Elle est actuellement super bien. J’espère que cela va durer encore quelques semaines. Je trouve qu’elle s’améliore au �l des courses et des années. Elle est meilleure que l’année dernière et j’avais dit la même chose l’an dernier sur l’année d’avant. En 2019, elle n’aurait pas pu faire toutes ses performances actuelles, et se quali�er, en courant ferrée.

    D’ailleurs on le voit, c’est la seule jument qui réalise ce genre de performances au top niveau avec des fers aux pieds. » Ses ambitions « Il fallait que je donne une vraie course à ma jument avant le Prix d’Amérique, c’était important pour qu’elle soit au top le jour J. Et le « Cornulier » est en plein ce qu’il lui faut. Ça va rouler, ce sera une vraie course alors que, si je l’avais présentée dans le Prix de Belgique, il y avait un risque que ce soit une course tactique. Elle aura une semaine de moins de récupération par rapport au «  Belgique  », c’est l’inconvénient. On ne peut pas avoir que des avantages. Mais on sait que plus la jument court, meilleure elle est. Elle n’a jamais été aussi performante que quand elle courait à quinze jours en enchaînant les courses. Je pense que le «  Cornulier  » sera tout béné�que  : elle fera une vraie course, cette sortie va vraiment l’ouvrir pour « l’Amérique » et, en plus, elle ne sera pas ridicule. On ne se �xe pas d’objectif particulier dans le Groupe 1 monté. Qu’elle donne son meilleur sera bien. »

    Bahia Quesnot au monté : ■ 4 courses de 2015 à 2017 (sous l’entraînement de Cédric Herserant) ■ 3 jockeys  : Eric Raf�n (deux fois), Alexandre Abrivard et Matthieu Abrivard ■ 3 disquali�cations et 1 deuxième place avec Matthieu Abrivard dans le Prix Kozyr derrière Boris des Douits le 17 août 2015

      

      

    ©Aprh

     ELLE FERA UNE VRAIE COURSE ET ELLE NE SERA PAS RIDICULE.  JUNIOR GUELPAJUNIOR GUELPA

  • 3 LA UNE DE L'ACTU [ À DEUX SEMAINES DU PRIX DE CORNULIER ]

    PRIX DU CALVADOS

    CHACUN CHERCHE SA PLACE Troisième l'an dernier derrière Bilibili et Bilooka du Boscail dans ce Prix du Calvaldos, Étoile de Bruyère allait faire encore mieux deux semaines plus tard en devenant la dauphine du champion dans le Prix de Cornulier. Sans lui, la logique propulse la protégée de Charles Dreux parmi les favoris du sommet du 24 janvier. Avant cela, elle participe donc à la quali�cative qui offre trois tickets au départ du Cornulier. Étoile de Bruyère (Kénor de Cossé) n'en a pas besoin mais peut jouer un rôle d'arbitre et marquer les esprits devenus pour certains ambitieux depuis l'annonce du forfait de Bilibili. Elle est bien sûr la jument de la course avec Daida de Vandel et le triple lauréat de Groupe 1, Fado du Chêne (Singalo), convaincant en dernier lieu. Face à eux, plusieurs appétits semblent avoir grandi. Comme chez Jerry Mom (Ready Cash), pour qui c'est l'heure du retour au trot monté : sa dernière tentative dans la spécialité remonte au 8 février 2020. Pour Luc Roelens, c'est une question d'opportunité à saisir pour le frère de Traders (Cornulier 2018) : "Pour moi, s’il faut tenter le coup dans le Prix de Cornulier avec Jerry Mom, c’est cette année. Le cheval est bien le matin au travail. J’ai longtemps hésité à l’aligner dans le Prix de Lille, une très belle course à l’attelage pour lui ce dimanche à Vincennes. Dans le Prix du Calvados, il ne va pas être ridicule, loin de là. Le cheval a travaillé gentiment sous la selle il y a peu de temps. Il a de la vitesse et de la tenue. J’ai préféré le courir une fois monté avant d’aller sur le Prix de Cornulier. Peut être aurait-il fallu aller directement sur la belle. Sa performance dans le Prix du Calvados me dira si on peut y aller ou non. Lors de sa dernière course, dans le Prix Jean Dumouch, il était parfait d’allures et n’a pas poussé sur la droite pour �nir comme il fait souvent. Ça vaut le coup de tenter

    notre chance dimanche. Sans Bilibili, le Prix de Cornulier s’annonce très ouvert." Récente dauphine de Carioca de Lou dans la Prix Pierre Giffard (en 1'13''4 sur 2850m), Dynamite Marceaux (Ready Cash) avait donné entière satisfaction à son entraîneur Jonathan Groizeau : "Je suis plus que satisfait. Elle est battue par meilleur mais il nous a aussi pisté. Elle le fait sur son talent, car je ne l'ai pas travaillée pour être à 100%." De nouveau ferrée, Dynamite Marceaux n'aura d'autre choix que �nir sur le podium si elle veut être sur la grille de départ le 24 janvier prochain. PARTANTS VINCENNES - Dimanche 10 Janvier

    6 PRIX DU CALVADOS - (16H25)