mcgregor, mcmullin, mud bay et st- .vigilant lors de leurs activités aquatiques, surtout s’il

Download McGregor, McMullin, Mud Bay et St- .vigilant lors de leurs activités aquatiques, surtout s’il

Post on 15-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • w w w . f e d e r a t i o n d e s l a c s . c a

    Lac Bois Franc, Lac Brassard, Lac Champeau, Lac Clair, Lac Dam, Lac Gilmour, Lac Grand, Lac Hardwood, Lac Ltourneau, Lac McArthur, Lac McFee, Lac McGlashan, Lac Girard, Lac McGregor, Perkins-sur-le-Lac (Lac Louise, Lac Chevreuil, Lac la Truite, Lac Rhaume,

    Lac Bataille, Lac Maskinong, Lac Corrigan, Lac Barnes), Lac St-Pierre, Lac St-Germain, Domaine St-Antoine.

    Vol. 3 No 1AVRIL 2008

    Bulletin dinformationFdration des lacs de Val-des-Monts

    McGregor, McMullin, Mud Bay et St-PierreQuatre lacs affects par une fleur deau de cyanobactriesPar Patrick Fredette

    CONVENTION DE LA POSTE-PUBLICATIONS NO41268025

    RETOURNER TOUTE CORRESPONDANCE NON-LIVRABLE AU CANADA c/o FDRATION DES LACS DE VAL-DES-MONTS29-5, BOUCHERVILLE STREET GATINEAU QC J9A 1J6

    Quatre lacs de Val-des-Monts ont t ajouts la liste rgionale des lacs affects par les cyanobactries(algues bleu-vert) en 2007. En effet, lemini stre du Dveloppement Durable, delEnviron nement et des Parcs (MDDEP) aidentifi une fleur deau (bloom enanglais) sur les lacs McGregor, McMullin,Baie Mud et St-Pierre.

    Quest-ce qui se passe?Les cyanobactries sont des organismesaquatiques prsents de faon naturelle dansnos lacs. Longtemps surnommes alguesbleues , elles ne sont pas de vraies algues, car elles possdent certaines caractristiques propre aux algues, telle que la photosynthse, et dautres propreaux bactries.

    Une floraison ou fleur deau (bloom enanglais) de cyanobactries survientlorsquun lac prsente les conditionsidales leur prolifration, cest--direlorsquil y a beaucoup de soleil, dazote etde phosphore. Les cyanobactries, quisont dj prsentes dans le plan deau enpetite quantit, se multiplient alors unrythme effrn et leur population explose.On les voit alors sous forme dune massedense de couleur bleu-vert qui flotte lasurface de leau. Elles peuvent se dplacer diffrentes profondeurs et dans une forteportion du lac laide des vents.

    Lorsquelles meurent, certaines espces de cyanobactries relchent des toxinesdans leau. tant donn quil y a un nombre imp res sionnant de ces organismesdans une floraison, la quantit de toxinesmise peut tre dcuple et rendre lenvi-ronnement toxique.

    Ce phnomne peut se produire en lespace de quelques jours et changersoudainement une eau claire et propre enun environnement toxique qui peut nuire aux citoyens, aux animaux et lcosystme aquatique.

    PrcautionSuite cette dcouverte, le ministre de laSant et Services Sociaux (MSSS) a aussittmis une mise en garde aux riverains vivanten bordure des lacs concerns. Cette miseen garde recommande de ne pas utiliserleau du lac pour la consommation, mme sielle a t bouillie.

    Le MSSS demande aussi aux gens dtre vigilant lors de leurs activits aquatiques,surtout sil y a possibilit dentrer en contact avec leau. Il faut viter de toucher une eau qui est verte ou parseme dcume.

    galement, si vous voyez une fleur deauprs de votre prise deau dans le lac ou sivotre eau la maison a une couleur et uneodeur trange, vous devriez viter dutilisercette eau pour la douche, la vaisselle outout autre usage personnel.

    Les images suivantes montrent une eau affec-te par une fleur deau de cyanobactries :

    Le Guide didentification des fleurs deau decyanobactries, disponible sur le site webdu MDDEP (www.mddep.gouv.qc.ca), vouspermettra de bien les identifier.

    Mise en garde versus avis de sant publiqueLes chantillons deau rcolts par le gou-vernement sont analyss pour deux aspects :

    Le nombre de cyanobactries La toxicit de lchantillon.

    Une mise en garde est mise lorsque le nom-bre de cyanobactries dans lchantillon estlev (plus de 2 000 par millilitre), mais queleur toxicit est faible. Les riverains peuvent

    alors continuer dutiliser prudemment leaudu lac, mais viter toute consommation oucontact avec la fleur deau.

    Un avis de sant publique est mis lorsque lenombre de cyanobactries dans lchantillonest lev et que la toxicit dpasse le critredeau potable. ce moment, on demandeaux gens de ne pas seulement tre vigilant,mais dviter tout usage de leau du lac.

    Pour les quatre lacs touchs par une fleur deau Val-des-Monts, le MSSS aseulement mis une mise en garde. Celle-ciest en vigueur pour toute lanne 2007, ilny aura pas de mise jour.

    AU COURS DE LT DERNIER, les riverains du lac St-Pierre ont eu la chance dobtenir gratuitement la visite dune biologiste afin que celle-ci les renseigne sur les bonnes pratiques environnementales et lamnage-ment colo gique de leur rive.

    La premire partie de la visite consistait en une discussion avec le riverain afin de linformer sur ce quil pouvait faire au chaletou la maison par rapport aux espcesenvahis santes (myriophylle pi, salicaire pourpre, etc.), la con -sommation deau, linstalla tion septique, lentretien de la rive, aujardinage, aux produits mnagers et lutilisation de pesticides et engrais. Uncahier du participant avec une foule din-formation tait alors remis au riverain afin quilpuisse identifier les moyens concrets de pro-tger la qualit de leau du lac St-Pierre.

    Ensuite, la biologiste notait les caractristiquesdu terrain pour dvelopper un plan damnagement cologique de la berge selon les gots et besoins du participant. Elle suggrait la quantit et les espces appro-pries de plantes, arbustes et arbres que leriverain devrait se procurer afin davoir une riveconvenable pour le lac. Le participant pouvaitalors choisir parmi une soixantaine de plantes,arbustes et arbres de taille diff rente qui luitaient offerts 60% de rabais du prix en grosfix par la ppinire. Ce rabais exceptionnel luipermettait de ne pas restreindre son dsir derevgtaliser sa rive.

    Rappelons-nous que la vgtation riverainecontribue efficacement ralentir lrosion des berges, crer un habitat naturel pour lafaune et la flore, ainsi qu freiner les lments nutritifs nuisibles qui se dirigentvers le lac, tels que les phosphates.

    En tout, une soixantaine de riverains du lac St-Pierre ont pu bnficier de ces

    visites gra tuites. Ceux-ci planteront plus de 3 000 plants de toutes sortes

    au printemps prochain, lorsque laFdration en fera la distribution.Parions que les rives du lac St-Pierreauront un aspect beaucoup plus

    naturel dans quelques annes!

    Ce projet a t rendu possible grce la participation du programme

    coAction dEnvi ron nement Canada. Ce pro -gramme daide financire pour les organismescommunautaires soutient des projets qui entranent des rsultats mesurables et positifspour lenvironnement.

    Du porte--porte au service du lac St-PierreDES VISITES PERSONNALISES DE SENSIBILISATION ET REVGTALISATION DES BERGESPar Patrick Fredette

    Merci beaucoup tous les participants!

  • Bulletin de la Fdration des lacs de Val-des-Monts AVRIL 2008

    I l est primordial de rduire la sourceles conditions qui permettent les floraisons dalgues bleu-vert. Il faut agirmaintenant, sans tarder!

    Il est gnralement accept que les principales causes de prolifration descyanobactries soient les lments nutri-tifs (phosphore et azote), la temprature,les prcipitations et les eaux stagnantes.Nous ne pouvons agir sur les conditionsmtorologiques, mais nous pouvons avoirun impact important sur les apports dlments nutritifs dans leau, partic-ulirement le phosphore.

    Voici quelques actions qui permettront derduire efficacement les apports en lments nutritifs de chacun.

    Des installations septiques efficaces et fonctionnellesAu dpart, les installations septiques nontpas t conues pour empcher lcou -lement de phosphore vers les lacs et rivires, mais pour viter que les puits etles plans deau ne soit contamins par despathognes et des coliformes fcaux issusdes eaux uses (E. coli par exemple).

    Par contre, elles retiennent une quantitapprciable des lments nutritifs si ellessont en bon tat et vidanges rgulirement.La fosse septique retiendra les matiressolides qui se dposeront au fond, tandisque le sol du champ dpuration filtrera leseaux uses par des processus naturels.

    Afin dviter que les installations septiquesne deviennent une source importante desurfertilisation, assurez-vous quelles soientcompltement fonctionnelles et vidangesrgulirement, cest--dire chaque 2 anspour les rsidences principales et chaque4 ans pour les rsidences secondaires.vitez galement dy jeter des dchets pouvant lobstruer, ainsi que des produitschimiques qui nuiraient aux bactries du solcharges de nettoyer vos eaux uses.Lutilisation de produits mnagers naturelset sans phosphate permet de rduire faci -lement la quantit dlments nutritifs pouvant se rendre votre lac. Enfin, unefaible consommation deau permettra au soldu champ dpuration de bien faire son travail sans tre constamment satur deau.

    Une bande de vgtation riveraineLes plantes, arbustes et arbres qui viventdans les premiers mtres de la rive ont unrle primordial jouer pour le maintien dela qualit de leau du lac : ils sont le dernierrempart contre la pollution se dirigeant versle plan deau.

    Cette vgtation absorbe les lments nutri-tifs, tels le phosphore, pour sa propre crois-sance au lieu de celle des plantes aqua-tiques et des algues microscopiques dans lelac. Ses racines retiennent le sol de la berge,vitant ainsi lrosion cause par leau et lesvagues. De plus, toutes ces racines ralentis-sent et conservent leau charge de nutri-ments qui scoule vers le lac. Enfin, le feuil-lage cre de lombre qui ralentit le rchauf-fement de leau, une condition essentielleaux floraisons de cyanobactries.

    Vous pensez peut-tre quunterrain gazonn jusquau lac est joli. Personne ne peut questionner les gotspersonnels dautrui. Par con-tre, la science nous indique ceque le lac, lui, prfre commeamnagement paysager. Lidalpour lui serait davoir desplantes, des arbustes et desarbres sur les premiers 15 mtres de la rive,tout en vitant la pelouse cet endroit.

    Vous trouvez

Recommended

View more >