la question de la traduction dans les pensées ...· iii résumé les pensées herméneutiques de

Download La question de la traduction dans les pensées ...· iii Résumé Les pensées herméneutiques de

Post on 08-Jan-2019

217 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Universit de Montral

La question de la traduction dans les penses

hermneutiques de Gadamer et de Ricur

par

Flvia Maria Marques da Silva Campos

Dpartement de philosophie

Facult des arts et des sciences

Thse prsente la Facult des tudes suprieures

en vue de lobtention du grade de Matre s arts (M.A)

en Philosophie

Le 25 aot 2009

Flvia Maria Marques da Silva Campos, 2009

Universit de Montral

Facult des tudes suprieures

Cette thse intitule :

La question de la traduction dans les penses hermneutiques de Gadamer et de

Ricur

prsente par :

Flvia Maria Marques da Silva Campos

a t value par un jury compos des personnes suivantes :

Claude Pich, prsident-rapporteur

Jean Grondin, directeur de recherche

Iain MacDonald, membre du jury

iii

Rsum

Les penses hermneutiques de Gadamer et de Ricur reconnaissent toutes

deux une importance centrale, mais trop peu remarque, au phnomne de la

traduction. Elles lui attribuent mme une valeur de modle philosophique, mais

labordent dans des perspectives diffrentes. Notre mmoire tchera de prsenter ces

deux conceptions de la traduction et dinsister autant sur leurs similitudes que sur

leurs divergences. Nous verrons que si pour Gadamer, la traduction sert surtout

mettre en vidence luniversalit de llment langagier, Ricur sintresse, pour sa

part, davantage ses implications thiques, qui restent seulement implicites dans la

pense gadamrienne.

Mots-cls : PHILOSOPHIE, HERMNEUTIQUE, LANGAGE,

INTERPRTATION, COMPRHENSION, TRADUCTION

iv

Abstract

The hermeneutic thoughts of Gadamer and Ricur both recognize a great

importance, albeit somewhat discretely, to the issue of translation. They view it as a

philosophical model of value, but treat it from rather different perspectives. Our

study will present these two views of translation, insisting on both their similarities

and differences. We will see that if for Gadamer, translation is used mostly to

emphasise the universality of the linguistic element, Ricur is mostly interested in its

ethical implications, which remain only implicit in Gadamers thought.

Keywords : PHILOSOPHY, HERMENEUTICS, LANGAGE, INTERPRETATION,

COMPREHENSION, TRANSLATION

v Table des matires INTRODUCTION ..................................................................................................... 1

CHAPITRE 1 :

LA QUESTION DE LA TRADUCTION DE LHERMNEUTIQUE CLASSIQUE

AU TOURNANT PHNOMNOLOGIQUE........................................................... 4

1.1 Hermneutique et traduction jusquau XIXe sicle ............................................. 4

1.2 Lhermneutique romantique de Schleiermacher................................................ 7

1.3 La problmatique de la traduction chez Schleiermacher et Humboldt................ 9

1.4 La contribution de Dilthey au dveloppement de lhermneutique..................... 12

1.5 Lhermneutique de lexistence de Heidegger et sa conception de la traduction 14

1.6 Bultmann et le caractre dialogique de lhermneutique .................................... 17

CHAPITRE 2 :

LE VIRAGE PHNOMNOLOGIQUE DE LHERMNEUTIQUE

CONTEMPORAINE ................................................................................................. 19

2.1 Les contributions parallles de Gadamer et de Ricur ....................................... 19

2.2 Principales affinits et divergences entre les deux philosophes .......................... 19

2.3 Luniversalit du langage et de lhermneutique chez Gadamer......................... 26

2.4 Le tournant hermneutique de Ricur ................................................................ 30

CHAPITRE 3 :

LES NOTIONS HERMNEUTIQUES ESSENTIELLES DE LA PENSE DE

GADAMER ET DE RICUR .................................................................................. 34

vi 3.1 La comprhension, linterprtation et lapplication chez Gadamer..................... 34

3.2 Ricur et la dialectique entre expliquer et comprendre ...................................... 39

3.3 Perspectivisme versus relativisme chez Gadamer ............................................... 42

3.4 Limportance du sujet et des objectivations chez Ricur ................................... 44

3.5 Gadamer et les notions de prjug, tradition et historicit .................................. 46

3.6 La question de laltrit et lhermneutique du soi chez Ricur ........................ 50

CHAPITRE 4 :

LES PRINCIPAUX ENJEUX DU PHNOMNE DE LA TRADUCTION........... 53

4.1 Limportance accorde par Gadamer et Ricur la traduction .......................... 53

4.2 Le dfi hermneutique que la traduction reprsente............................................ 57

4.3 La traduction comme modle hermneutique par excellence ............................. 61

4.4 Lthique implicite dans la conception de la traduction de Gadamer ................. 66

4.5 La traduction en tant que paradigme thique chez Ricur.................................. 69

4.6 Lapport des penses hermneutiques de Gadamer et de Ricur lintelligence de

la traduction ............................................................................................................... 74

CONCLUSION ......................................................................................................... 79 BIBLIOGRAPHIE..................................................................................................... 82

vii

ma fille Galle

viii

Remerciements

Je dsire exprimer ma gratitude M. Jean Grondin, professeur lUniversit

de Montral et directeur de ce mmoire, pour sa rigueur intellectuelle et pour sa

bienveillance.

Introduction

Ce mmoire se propose de traiter une problmatique dordre thorique et

pratique aux multiples implications philosophiques qui fut longtemps marginalise

par la pense occidentale. Il porte sur la traduction dont limportance est indniable

compte tenu de la place centrale quelle occupe dans la culture et le travail

intellectuel. Le phnomne de la traduction se ralise synchroniquement, lorsquil

permet la rception duvres de milieux linguistiques distincts, et diachroniquement,

en rendant possible la rception de textes anciens.

Ltymologie latine du mot traduction, traductio, trans-ductio du verbe

traducere signifie conduire vers lautre rive, transporter, traverser, transfrer. En

traduisant, nous faisons effectivement passer un message verbal dune langue

singulire une autre dans un processus marqu de tensions et de vicissitudes et

toujours inachev. ce sens strict du mot de traduction qui dsigne une dmarche

de type extralinguistique ou interlinguistique, sajoute un sens plus large qui implique

un travail de type intralinguistique et qui consiste interprter tout ensemble

signifiant lintrieur de la mme communaut linguistique1.

Le concept culturel de traduction orale ou crite ne se retrouvait pas dans la

Grce antique et ne constituait pas un champ de rflexion pour ses philosophes.

Jusqu lpoque alexandrine, le seul mot dont les Grecs disposaient pour parler de

traduction tait hermeneuein, vocable dont ltymologie signifie galement exprimer

et expliquer. Nanmoins, la structure classique de la traduction, cest--dire lide

que lacte de traduire dsigne le transfert du sens dune langue vers une autre fut

inaugure dans le Critias, le dialogue incomplet de Platon qui fait suite au Time2.

La notion de traduction y apparat intimement lie aux questions de la mesure, de la

correspondance et de la fidlit qui la caractriseront tout au long de lhistoire de la

philosophie jusquau XIXe sicle. Il sagit dune dtermination que lon pourrait dire

mtaphysique de la traduction, parce quelle se fonde sur la distinction

platonicienne entre lintelligible et le sensible, sur lide que le sens est un contenu

1 P. Ricur, Sur la traduction, p. 21. 2 J. Sallis, On translation, p. 49.

2

qui dpend dun support pour sexprimer. La russite de la traduction rsulterait ainsi

du genre de discours et de la capacit du traducteur mettre en vigueur la force

manifeste dans les mots trangers, retrouver dans ce mouvement la pense quils

expriment pour la transposer dans sa propre langue. Ce modle fut remis en question

par Hegel qui considrait la posie comme le plus lev des arts puisque sa

dpendance au sensible pouvait tre transcende par la reprsentation interne et par

lintuition. Ainsi, mme si nous traduisons de la posie dans dautres langues ou la

transformons en prose, sa valeur essentielle demeurera intacte en dpit des

changements quelle aura subis1.

Dans nos socits actuelles, l'ampleur du phnomne de la traduction augmente

considrablement, notamment cause des mouvements migratoires favoriss par

lutilisation croissante de moyens de transport plus rapides et efficaces. Laccs des

moyens de communication trs sophistiqus facilite galement les changes

ininterrompus entre diffrents peuples, communauts et individus. Pa