bodyware, prélude

Download Bodyware, Prélude

Post on 01-Sep-2014

371 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce document restitue les principales étapes d’un workshop qui associait la Fing et le département Design de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, pendant 5 jours, du 21 au 26 oc- tobre 2013. Quinze élèves, encadrés par leurs professeurs, éclairés par différents intervenants, se sont saisis des premiers éléments cartographiques et thématiques de la future expédition Bodyware pour les passer au scanner de leur regard de futurs designers

TRANSCRIPT

  • Prlude de lexpdition BODYWARE lENS CACHAN
  • 3 Ce document restitue les principales tapes dun workshop qui associait la Fing et le dpartement Design de lEcole Normale Suprieure de Cachan, pendant 5 jours, du 21 au 26 oc- tobre 2013. Quinze lves, encadrs par leurs professeurs, clairs par diffrents intervenants, se sont saisis des premiers lments cartographiques et thmatiques de la future expdition Bodyware pour les passer au scanner de leur regard de futurs designers.
  • 5 CARTOGRAPHIE V.1 6 CLAIRAGES 11 Hubert Guillaud 13 Rmy Sussan 17 Olivier Desbier 23 REPORTAGE 27 SCNARII 37 Progniture numrique 39 TRUC 59 XXY : rtrospective 67 RCEPTION 77
  • 6 7 CARTOGRAPHIE V.1
  • 8 9 INTERFACE Interfaces gestuelles Mobilisation des sens : vue, oue, toucher, got, odorat Interactions cerveau machines Interfaces tangibles, interfaces implicites SUPPORT OBJETRPAR / AUGMENT SUJET De rseaux : Body Area Network De capteurs et actionneurs : vtements, accessoires, implants Daffichage ou de restitution dinformation Didentification : biomtrie multimodale (de lempreinte au visage en passant par lADN ou la dmarche) Dtude : gnomique personnelle De plaisir : sexe, sensations fortes Tldiagnostic, tlmdecine Mdecine prventive Nanomdecine Prothses et implants Augmentations physiques, mentales, sensorielles Connaissance de soi : Quantified Self Sant, forme et bien-tre Transformation de soi : self-hacking LE CORPS, NOUVELLE FRONTIRE DU NUMRIQUE CARTOGRAPHIE V.1 DISPOSITIF DE COMMUNICATION Tlprsence Avatars, hologrammes Interactions interpersonnelles enrichies, en face face ou distance : communications non verbales, interactions sensibles SCIENCES : - biologie - mdecine/chirurgie - cognition/neurologie - informatique - thologie - science et expertise du matriau - IHM (interface homme-machine) IMAGINAIRES : - le bio, le naturel, la transition colo- gique, la techno rgule, bride, dsarme - trans-humanisme, la techno comme moyen de se librer du corps - le plaisir - le souci de soi, de son apparence - le jeu - la performance TECHNIQUES : - smartphones - rseaux informatiques omniprsents - technologies de reconnaissance des formes - interfaces tactiles, gestuelles, haptiques, crbrales - capteurs - gnomique - robotique - prothses - implants - modlisation 3D - jeux - nanotechnologies - biomtrie - smart drugs - wearable computing - imagerie CARTOGRAPHIE V.1
  • 10 11 INTERFACE La main a dj remplac la souris, le tactile a colonis tous les crans. Avec la Kinect, innovation majeure, dabord dans lunivers des jeux, puis trs vite ailleurs, le corps entier est rquisition- n pour servir dinterface avec tous les dispositifs numriques. Une brche ouverte dans laquelle sengouffrent quantit de startups, comme Leap Motion, ou Myo qui promettent de rvolutionner lexprience utilisateur et linteraction avec tous les objets connects dans ce que certains ap- pellent dsormais the internet of everything . Quand le corps est priv de ses mou- vements, on peut encore utiliser le cerveau pour capter et utiliser ses ondes pour commander et piloter une prothse. Ces interactions cer- veau-machines constituent une voie prometteuse, explore dans des labo- ratoires de recherche publics et privs. Le cerveau comme interface nest pas seulement utilis dans une optique r- paratrice, mdicale, il peut aussi tre explor comme une innovation qui augmente, modifie les capacits dans le domaine des jeux. SUPPORT Les concepteurs de textiles intelligents mettent laccent sur lintgration sans couture du tissu et des capteurs, cbles, microcontrleurs ou action- neurs. Les composants qui se mlent au tissu peuvent tre tisss, colls, encapsuls, imprims ou encore com- poss de particules conductrices. Les projets de t-shirts intelligents sont la prochaine tape du Quantified Self, miniaturiser et intgrer au plus prs du corps, dans la seconde peau quest le vtement. Une majorit dacteurs ciblent le corps du sportif, son moni- toring et son coaching, et les startups vont chercher leur financement sur les plateformes de crowdfunding. Deuxime tape, mme la peau avec les patchs ou les tatouages connects. Motorola a fait frmir beaucoup de monde en annonant un nouveau sys- tme didentification, vite dnomm le Bodycode , sous forme de tatouage ou dune pilule ingrer quotidien- nement. Un mdicament de confort identitaire. DISPOSITIFDECOMMUNICATION Tupac, un rappeur amricain assassin en 1996, ressuscite en 2012 par la ma- gie de lhologramme pour un concert lassociant de vrais musiciens sur scne. Une image en trois dimensions dun ralisme confondant, qui nourrit notre foi dans une technologie tou- jours plus performante, capable dans quelques annes de se mettre notre porte pour des usages moins specta- culaires, et encore inventer. Le corps nous dit des choses que la technologie nous permet de capter et dinterprter. Dcryptage des si- gnaux motionnels, physiologiques qui viennent enrichir la communication, largir sa comprhension, comme la voix, quon analyse dans les call-cen- ters pour anticiper les problmes, ou quon explore dans une grande or- ganisation pour dtecter les signes avant-coureur dun changement de phase chez les personnes atteintes de troubles bipolaires, et volontaires pour cette exprimentation. Ou encore lire un visage pour en dduire la tempra- ture corporelle ou la pression sanguine. LE CORPS CARTOGRAPHIE V.1 OBJET Le corps est un vecteur didentit, et didentification. A cot de la biom- trie de scurit, plus subie que choisie, merge une biomtrie de confort ou servicielle. Se servir de son empreinte digitale pour dverrouiller son Iphone 5s, utiliser la reconnaissance faciale, et son visage comme moyen de paiement. La gnomique personnelle a connu son heure de gloire cette anne avec le cas Anglina Jolie, et sa dcision fortement mdiatise de procder une double mastectomie, suivie dune reconstruction, aprs avoir procd au squenage de son gnome, dans lequel se trouvait le gne BRCA1, qui lui garantissait 70% de chance davoir un cancer du sein. Prvenir plutt que gurir. Lartiste amricaine Heather Dewey-Harburg pratique le DNA Spoofing, qui consiste rcuprer des chewing-gums ou mgots jets dans la rue, pour ensuite reconstruire les portraits de leurs propritaires partir des informations issues du squenage des traces dADN rcupres sur ces objets jets. RPAR, AUGMENT Dun cot une techno-mdecine dune efficacit triomphante articule depuis longtemps des dispositifs publics de soins et de prise en charge, et de lautre des pratiques innovantes, mancipa- trices et disruptives facilites par lem- powerment numrique des individus. Le numrique est moteur dans les deux cas. Les sciences du vivant et du nu- mrique sont allies depuis longtemps pour repousser toujours plus loin les connaissances du corps. Du cot des individus, le souci de mieux grer sa forme, ses performances, sa sant, sa maladie, son alimentation trouvent dans le monde numrique toutes les applications et dispositifs pour prendre en main eux-mmes une partie de ce quils avaient concd la techno-m- decine auparavant. Une mdecine buissonnire dun genre nouveau, low-tech, low-coast, qui trouve dans les cosystmes num- riques locaux, tout ce qui leur est utile pour fabriquer comme dans le Fablab de Rennes une prothse de main et de bras entirement open-source. SUJET En nous permettant de dchiffrer notre corps, le numrique peut-il vraiment contribuer mieux nous connaitre, mieux nous comporter ? Est-ce quen dlguant des plate- formes et leurs algorithmes le mo- nitoring de nos corps et de nos com- portements, on peut rellement mieux se connaitre ? Quabandonne-t-on en acceptant cette logique de servicialisa- tion de nos corps ? Si les illusions quont peut avoir en se quantifiant soi-mme portent peu consquence, quen est-il lorsque ce sont les institutions qui sengagent dans cette voie, avec lespoir dantici- per, de prvoir, de prvenir les com- portements des consommateurs ou des citoyens partir de lanalyse algo- rithmique de leurs traces numriques ? CARTOGRAPHIE V.1
  • 12 13 CLAIRAGES .
  • 14 15 . CONFRENCE HUBERT GUILLAUD rdacteur en chef dInternet Actu. Quantified Self, de la mesure la dme- sure de soi. Quest ce que la mesure ? Dabord une consquence de la dporta- tion de notre mmoire dans nos objets. Faites le test : o tais-je la semaine dernire, depuis combien de temps ai-je cette douleur au genou, combien de ci- garettes ai-je fum hier? En ne comp- tant que sur vous-mme, les rponses risquent dtre dcevantes, imprcises, voir inexistantes. Le self-tracking, la me- sure de soi rpare cette imperfection de notre mmoire, en sappuyant sur une offre croissante de capteurs en tout genre pour traquer et mesurer nos actions, nos motions, nos penses. Car la moindre de nos actions produit des donnes, qui elles-mmes produisent de linformation qui rtroagit sur nos comportements. Se mesurer, cest donc poser un nouveau re- gard sur soi, sinscrire dans une nouvelle rflexivit qui ne sappuie plus seulement sur la parole ou lcrit, mais aussi sur les nombres. Avec cette croyance que notre vie mentale est affecte par des causes caches, que la mesure de soi va rvler. Que mesure-t-on ? peuprstoutcequonpeutimaginer:sa pratique sportive, son poids, son glucose, son activit cardiaque, son alimentation, son sommeil, ses dplacements, son acti- vit crbrale, son gnotype, ses activits en ligne, ses motions, ses dpenses, ses relations sexuelles, ses consommations culturelles, ses objectifs Finalement tout est quantifiable, mme les rves ! Le faire est dautant plus facile que les objets de not

Recommended

View more >