zzzoom sur les abeilles

Download Zzzoom sur les abeilles

Post on 05-Jan-2017

217 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    LA BIODIVERSIT EN BELGIQUE

    Pour les protger, il faut apprendre les connatre !

    Zzzoom sur les abeilles

  • Ce carnet pdagogique a t dvelopp dans le but dapporter aux enseignants et aux lves de lenseignement secondaire, ainsi quaux enseignants des autres niveaux scolaires, les informations utiles la comprhension de limportance des abeilles. Leur prsence dans la nature est fondamentale. En tant que principaux

    agents pollinisateurs, elles jouent un rle capital dans le maintien et lquilibre de la

    plupart des cosystmes.

    La prservation de nos paysages et la production de nombre de nos aliments,

    mdicaments, fibres textiles... dpendent de leur prsence, du maintien de leur diversit

    et de leur bonne sant. Or, leur diversit et mme leur survie sont menaces.

    Ce carnet a aussi pour objectif dapporter un support pdagogique permettant daborder

    les grands thmes de la biologie tels la classification, lvolution, les adaptations,

    lcologie et les cosystmes.

    Le dernier chapitre invite dvelopper une attitude citoyenne en prenant part activement

    la conservation de la nature.

    Cet outil est associ au site internet www.vivelesabeilles.be cr dans le cadre de la

    campagne www.jedonnevieamaplanete.be.

    De nombreux complments dinformation sont disponibles sous forme de brochures,

    de livres, de sites internet, de vidos ou encore darticles sur www.vivelesabeilles.be.

    De plus des fiches de travail complter, observer ou analyser vont tre publies

    pour tous les niveaux scolaires et tlchargeables sur ce site.

    LES ABEILLES SOUS LA LOUPE 3

    LA DIVERSIT DES ABEILLES 4

    Espces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 Modes de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5Habitats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8Fleurs butines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9

    DES ABEILLES ET DES FLEURS : un bel exemple de covolution 10

    Relation dchanges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11Adaptations des abeilles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11Adaptations des fleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13Lvolution conjointe est un facteur de diversit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

    LA POLLINISATION 14

    Reproduction sexue des plantes fleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14Les abeilles sont les pollinisateurs les plus efficaces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15Services cosystmiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

    LES ABEILLES : indicateurs et sentinelles de lenvironnement 17

    Pollinisation en pril... Nous sommes tous concerns ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17Comment aider les abeilles ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

    TA

    BL

    E D

    ES

    MA

    TI

    RE

    S

  • 3

    LES ABEILLES SOUS LA LOUPE

    l une taille de gupe Les abeilles sont des apocrites.l un dard chez les femelles Les abeilles sont des aculates.

    l Les abeilles possdent une langue adapte la rcolte

    du nectar et les femelles sont gnralement pourvues

    dun dispositif de rcolte du pollen : elles appartiennent

    la super-famille des apodes.

    l 4 ailes membraneuses avec peu de nervures

    l laile antrieure est plus grande que laile postrieure

    l en vol, les ailes saccrochent lune lautre grce de minuscules crochets 1 }

    }

    Les abeilles sont des hymnoptres.

    l un corps divis en 3 parties

    l 2 paires dailes

    l 6 pattes

    Les abeilles sont

    des insectes.

    Ne me regardez pas comme a !

    Je suis timide moi !

    Embranchement : ArthropodaClasse : InsectaOrdre : HymenopteraSous-ordre : ApocritaInfra-ordre : AculeataSuper-famille : ApoideaFamille : AndrenidaeGenre : AndrenaEspce : Andrena vaga

    Niveaux de classification

    Dard dApis mellifera.

    Andrena vaga

    1

  • 4

    Cy

    cle de v

    ie type dune abeille solitaire

    DIVERSIT DES ESPCESLes espces sont classes dans des genres.

    Ceux-ci sont rpartis dans 6 familles.

    Les caractres qui distinguent les familles,

    les genres et les espces sont :

    l les nervures et les cellules dessines sur les ailes,

    l la longueur et la forme de la langue,

    l le dispositif de rcolte du pollen,

    l la pilosit, la couleur, la ponctuation du corps,

    la longueur des antennes

    > 20 000 espces dans le monde !

    ~ 380 espces en Belgique!

    LA DIVERSIT DES ABEILLES

    Labeille mellifre

    ou abeille domestique

    (Apis mellifera),

    cest--dire celle leve

    par les apiculteurs,

    appartient

    aux Apidae, comme

    les bourdons.

    Les six familles dabeilles

    sont prsentes en Belgique

    et compte le nombre

    despces suivantes :

    Apidae (99 espces),

    Andrenidae (86 sp.),

    Halictidae (78 sp.),

    Megachilidae (74 sp.),

    Colletidae (34 sp.)

    et Melittidae (7 sp.).

    En outre, il y a des diffrences entre les mles ( ) et les femelles ( ). Les

    mles nont pas dappareil de rcolte de pollen et nont pas de dard. Ils

    ont un segment de plus aux antennes (13 chez le et 12 chez la ) et sur

    labdomen (7 chez le et 6 chez la ). Selon les espces, le dimorphisme

    sexuel peut tre assez marqu.

    Andrena (Andrenidae)

    Bombus(Apidae)

    Megachile(Megachilidae)

    Pollen transport sur pattes postrieures (Colletes cunicularius).

    Pollen transport dans corbeille

    (Bombus ruderarius).

    Pollen transport sur face ventrale de labdomen (Megachile ericetorum).

    Halictus (Halictidae)

    Apis (Apidae)Megachile (Megachilidae)

    Colletes (Colletidae)

    Andrena (Andrenidae)

  • 5

    Cy

    cle de v

    ie type dune abeille solitaire

    La plupart des abeilles sont solitaires

    Solitaire !

    Sauf pendant un petit

    momentDIVERSIT DES MODES DE VIE

    La femelle construit seule les nids qui abritent sa descendance avec laquelle elle naura jamais de contact.

    Luf est pondu, dans une cellule individuelle, sur une rserve denourriture suffisante pour assurertout le dveloppement de la larve.

    La croissance se fait en plusieurs

    tapes car le corps des insectes est protg par

    un squelette externe inextensible.

    La larve mue 4 5 fois avant de se transformer

    en nymphe.

    Labeille peut choisir le sexe de sa descendance :

    un uf fcond engendre une abeille femelle, un uf non fcond, une abeille

    mle.

    La larve mangeet grandit.

    Les adultes saccouplent, puis ninteragissent plus.

    Osmia cornuta

    Grand rassemblement de nids dabeillesterricoles.

    Certaines abeilles solitaires

    difient leurs nids sur un mme site,

    parfois en trs grand nombre.

    Ces rassemblements sont appels bourgades.

    Ce ne sont pas des socits dabeilles,

    il ny a aucune interaction entre elles.

    qui se mtamorphose en adulte !

    Puis se transforme en nymphe

  • 6

    Les bourdons sont des abeilles sociales qui difient

    des socits annuelles. Une reine fconde passe

    lhiver labri. Ds la bonne saison, elle cherche

    un site de nidification et commence, seule, la

    construction et lapprovisionnement du nid. Ses

    premiers ufs engendrent des ouvrires (femelles

    striles) de petite taille (les premires larves ont reu

    peu de nourriture vu que la reine est seule et doit

    tout assumer). Les ouvrires assurent les diverses

    tches mais en cas de besoin, la reine peut aider

    lapprovisionnement. Les mles (issus dufs non

    fconds) et les femelles fertiles (futures reines)

    apparaissent quand la colonie est prospre. En fin

    de saison, les futures reines (femelles fcondes)

    se prparent hiverner. Les autres membres de la

    colonie (les ouvrires, les mles et lancienne reine)

    meurent peu peu.

    Parmi toutes les abeilles, cest lorganisation sociale

    de labeille mellifre (Apis mellifera) qui est la plus

    complexe (eusocialit). Il y a 3 castes, cest--dire

    3 catgories dindividus qui se distinguent aisment

    par leur morphologie et leur comportement : la

    reine 1 , seule femelle fertile, engendre tous les

    membres de la colonie, les mles 2 dont le rle

    principal est de transmettre leurs spermatozodes,

    et les ouvrires 3 , femelles striles, qui assurent les

    activits de construction, dapprovisionnement et

    de protection du nid. La reine vit plusieurs annes:

    elle est capable daffronter les hivers, entoure des

    ouvrires hivernantes.

    Les abeilles mellifres ont des systmes de

    communication complexes. Outre les phromones

    (messagers olfactifs), elles dansent pour indiquer

    lemplacement des sources de nourriture.

    Des socits organises

    Une socit de bourdons compte, selon les espces,

    dune centaine moins de 1000 individus.

    Une colonie da

Recommended

View more >