xénophon ?ΕΦΦ339/cea xlv.pdf · spécialistes de sparte scrutent attentivement la politeia des

Download Xénophon ?ΕΦΦ339/CEA XLV.pdf · spécialistes de Sparte scrutent attentivement la Politeia des

Post on 10-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Xnophon

    Entre tradition et innovation Entre pit et autorit

    sous la direction de Vincent Azoulay

  • Direction Dominique Ct, Universit dOttawa Pascale Fleury, Universit Laval

    Comit scientifique Janick Auberger, Universit du Qubec Montral Marie-Pierre Bussires, Universit dOttawa Catherine Collobert, Universit dOttawa Pierre Cosme, Universit Paris I Richard Miles, Cambridge University Victor Parker, University of Canterbury, Christchurch (NZ) Secrtaire de rdaction : Mathieu Dumont-Deslandes, Universit Laval Graphisme de la couverture : Maude Lajeunesse Photo : la Gorgone de Didyme (Baptiste Vergnaud)

    2009 Cahiers des tudes anciennes Tous droits rservs, imprim au Canada

    ISSN 0317 5065

  • Fonds en 1972 et dirigs jusquen 2004 par le professeur Pierre Senay de lUniversit du Qubec Trois-Rivires, les Cahiers des tudes anciennes sont maintenant publis conjointement par le Dpartement dtudes anciennes et de sciences des religions de lUniversit dOttawa et lInstitut dtudes anciennes de lUniversit Laval. Depuis toujours, les Cahiers sont troitement lis la Socit des tudes anciennes du Qubec, dont les membres reoivent un numro des CEA par anne. partir du volume 44 (2007), les Cahiers des tudes anciennes publient un numro thmatique annuellement ; chaque numro est plac sous les auspices dun diteur ad hoc, spcialiste reconnu du domaine ou de la question abords. Toutes les problmatiques pertinentes ltude de lAntiquit peuvent tre traites. Lditeur ad hoc sentoure de plusieurs savants dans une perspective pluridisciplinaire : ainsi, les sujets peuvent tre abords sous langle littraire, historique, philologique, archologique, philosophique, religieux, mythologique, artistique, etc., et peuvent couvrir lensemble de la priode antique, des origines lAntiquit tardive. Si le sujet sy prte, lditeur ad hoc peut galement faire appel des crivains, philosophes, intellectuels contemporains pour largir le champ de la rflexion.

  • Prsentation des manuscrits

    Le texte doit porter le moins de mise en page possible. Le texte doit tre prsent interligne simple en Times New Roman 12 points. Les notes doivent tre prsentes en Times New Roman 10 points et numrotes de faon continue. Le point-virgule et les deux points, le point dinterrogation et dexclamation, ainsi que le numro de page dans les rfrences devraient tre prcds dun espace inscable ; les guillemets ouvrants devraient tre suivis dun espace inscable, les guillemets fermants, prcds dun espace inscable. Il devrait galement y avoir un espace inscable entre linitiale et le nom dun auteur. Tous les mots en langue trangre (y compris le latin, mais excluant le grec) devraient tre en italique. Les rfrences bibliographiques doivent tre compltes (auteur, titre, diteur scientifique du volume, ville, maison ddition, collection, anne, pages) et uniformes. Le nom dauteur doit tre prsent en petites majuscules. Par exemple : B. P. REARDON, The Greek Novel , Phoenix, 23, 3 (1969), p. 291-309. Pour les titres des revues, il est recommand dutiliser les abrviations de lAnne Philologique. Pour le grec, il est prfrable dutiliser Graeca II. Si cela est impossible, il serait apprci que les versions informatiques des textes parviennent en version pdf et soient accompagnes de la lettrine en document attach.

    Vous pouvez adresser toute question ou demande dinformations Pascale Fleury (pascale.fleury@lit.ulaval.ca) Veuillez envoyer vos textes au matre duvre du volume auquel vous participez, qui se chargera de les transmettre aux diteurs des Cahiers.

  • Table des Matires

    V. AZOULAY Introduction 7-14

    E. TAMIOLAKI Les Hellniques entre tradition et innovation : Aspects de la relation intertextuelle de Xnophon avec Hrodote et Thucydide

    15-52 M. CASEVITZ et dans luvre de

    Xnophon

    53-61 L. LALLIER Une tentative dexplication de la

    diatribe contre les sophistes : de lArt de la chasse de Xnophon

    63-86 L. BRUIT-ZAIDMAN Des pratiques et des dieux dans les

    Hellniques de Xnophon

    87-107 L.-A. DORION Le daimonion et la megalgoria de

    Socrate dans lApologie de Xnophon

    109-128 P. PONTIER Xnophon et le rcit onirique

    129-149 V. AZOULAY Xnophon et le modle divin de

    lautorit

    151-183 A. BLAINEAU Le cheval, le cavalier et

    lhippocentaure Technique questre, thique et mtaphore politique chez Xnophon

    185-211

  • Xnophon Entre tradition et innovation

    Entre pit et autorit

    Introduction

    N en 428 av. J.-C., dans le dme dErchia en Attique,

    Xnophon eut un itinraire marqu par de multiples transgressions. Transgression des frontires entre lOrient et le monde grec, tout dabord : membre de llite athnienne, ce disciple de Socrate commence sa carrire en Asie, dans la troupe dun prince barbare, prtendant au trne perse. Il traverse donc les frontires de lengagement entre Grecs et barbares. Transgression des barrires entre Athnes et Sparte, ensuite : Xnophon entretient des relations ambigus avec sa cit dorigine et vit longtemps en exil, Scillonte, sous la protection des pires ennemis militaires et politiques dAthnes, les Lacdmoniens. Il regagne nanmoins sa patrie au soir de sa vie, laissant filtrer dans ses crits des remarques douces-amres sur Sparte, dont lvolution le laisse dubitatif.

    Son uvre fonctionne en miroir de cette vie mouvemente. Sa diversit est proprement tourdissante et, vrai dire, dsarmante au point que les savants labordent rarement comme un ensemble cohrent. Rapportes dans lAnabase, ses aventures en Orient intressent au premier chef les chercheurs travaillant sur le monde achmnide tout en tant paralllement le terrain dentranement privilgi des hellnistes dbutants. Les historiens du monde grec se concentrent, pour leur part, sur les Hellniques qui prennent la suite de la Guerre du Ploponnse de Thucydide et constituent une source essentielle

  • VINCENT AZOULAY 8

    pour connatre lvolution de la Grce au dbut du IVe sicle. Les spcialistes de Sparte scrutent attentivement la Politeia des Lacdmoniens, o Xnophon jette un regard admiratif, puis dsenchant sur une cit quil a connue de lintrieur, en tant quami fidle du roi Agsilas, dont il crivit par ailleurs un loge. Les historiens de lconomie portent un intrt tout particulier sa dernire uvre, les Poroi (ou les Revenus), en 355 av. J.-C., o il prne un projet de rforme financire dAthnes. Quant aux philosophes, ils focalisent en gnral leur attention sur le disciple de Socrate : outre un Banquet et une Apologie, comme Platon, Xnophon composa deux uvres mettant en scne le philosophe : les Mmorables, qui consignaient les faits et gestes de son matre penser, et lconomique le premier trait porter ce nom , qui dfinissait les qualits dun bon chef de maisonne travers un dialogue entre Socrate et un certain Ischomaque.

    Et linventaire ne sarrte pas l. Les amateurs de chasse et de cheval privilgient ltude de lArt questre, du Commandant de cavalerie et de Lart de la chasse qui, cependant, ne se limitent pas recueillir des considrations purement techniques comme le montrent ici mme Louis LAllier ou Alexandre Blaineau. Dautres uvres sont plus difficilement classables. travers un dialogue imaginaire entre le tyran Hiron de Syracuse et le pote Simonide, le Hiron propose ainsi une rflexion sur les moyens de transformer une tyrannie arbitraire en royaut consentie. Cette interrogation sur lautorit caractrise galement la Cyropdie, qui narre la vie de Cyrus lAncien, fondateur de lEmpire perse et reprsentation dun roi idal.

    Insaisissable Xnophon ?

    Luvre de Xnophon pose donc de redoutables problmes

    dhomognit pour qui souhaite linterprter globalement ; clatement des genres, on la vu, entre histoire, philosophie, loge, apologie, dialogue, roman avant la lettre, ou encore traits techniques ; clatement temporel et spatial, galement : quoi de commun entre lOccident du tyran Hiron et lOrient du roi Cyrus ? Quel lien tablir entre le pass mythique de la Sparte

  • INTRODUCTION 9

    de Lycurgue, dans la Rpublique des Lacdmoniens, et le prsent embrouill des Hellniques ? Plus droutant encore, Xnophon mnage galement de brusques changements de points de vue sur un mme sujet et ce, parfois dans la mme uvre : comment concilier les grandes envoles panhellniques de lAnabase et ladmiration proclame pour certaines pratiques royales perses qui sy fait aussi jour ?

    Cette impression dclatement, voire dincohrence, est au demeurant lun des principaux reproches adresss Xnophon, qui aurait trop embrass et donc mal treint , papillonnant de droite gauche, sans jamais prendre le temps de rien faire srieusement. sen tenir une lecture superficielle de luvre, Xnophon prsenterait un intrt limit, en tant que ple imitateur de Thucydide pour les historiens, et comme une copie mdiocre de Platon pour les philosophes.

    Remontant au XIXe sicle, ce discrdit sexplique avant tout par le fonctionnement des catgorisations disciplinaires qui opposent les philosophes aux historiens : ce partage taylorien du travail intellectuel se fait lvidence au dtriment de Xnophon, qui djoue ces lignes de frontires acadmiques. cela sajoute quen philosophie, il reste difficile de toucher au Socrate platonicien et quen histoire, les historiens positivistes ont souvent t obnubils par la clart thucydidenne.

    Ds les annes 1950, Leo Strauss tenta de rhabiliter luvre de lAthnien, en proposant mme den faire le fondement de toute science sociale venir. en croire lexgte, Xnophon aurait t un crivain particulirement subtil, qui aurait compos des ouvrages double sens, cryptant son vritable message entre les lignes . Influente dans le monde anglo-saxon, cette ligne interprtative soulve toutefois bien plus de problmes quelle nen rsout. Comment en effet dtecter coup sr lironie dans les crits de Xno

Recommended

View more >