visages des sciences - edition 2004

Download visages des sciences - edition 2004

Post on 28-Mar-2016

221 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

visages des sciences - edition 2004

TRANSCRIPT

  • Je dveloppe des lasers pour photographier

    les lectrons dans les atomes.Eric CORMIERMatre de Confrences lUniversit Bordeaux 1

  • Eric CORMIERCentre lasers intenses et applications CEA CNRS - Universit Bordeaux 1Talence Tl : 05 40 00 61 86www.cea.frwww.cnrs.frwww.u-bordeaux1.fr

    Les activits du laboratoire tournentautour du dveloppement et desapplications de lasers impulsionnelsdveloppant des puissances gigan-tesques (TeraWatt) sur des duresextrmement courtes (femtosecon-des). Ces recherches portent sur laphysique des lasers, linteractionentre un laser et la matire (ato-mes, molcules ou solides) et surdes applications industrielles commele micro usinage par laser. EricCormier dveloppe des lasers poursonder la matire, tudier et com-prendre ses proprits. Lextrmebrivet du rayonnement impul-sionnel issu de ces lasers permet de figer les mouvements internesde la matire. On commence ainsi pouvoir observer la dynamique deslectrons autour du noyau.

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Bientt lesbatteries seront aussi fines que les cheveux.Brigitte PECQUENARDMatre de Confrences lENSCPB

  • Brigitte PECQUENARDGroupe Ionique du SolideENSCPB - ICMCB Pessac Tl : 05 40 00 65 65 www.enscpb.fr

    Lactivit de recherche du Groupeest centre sur llaboration et lacaractrisation de matriaux d-lectrode pouvant tre utilissdans des batteries. Les principa-les applications envisagesconcernent les batteries pour lesvhicules lectriques ou les sys-tmes portables, les microbatte-ries pour scuriser des cartes puces ou alimenter des microsys-tmes (patchs dlivrant desmdicaments). BrigittePecquenard mne des recherchesdans le domaine des couchesminces (dont lpaisseur est delordre du micron) dans le but derduire encore la taille de cessources dnergie. Ses tudescontribuent laborer de nou-veaux matriaux dlectrode laide dun procd qui consiste pulvriser, atome aprs atome,le matriau sur un fin substrat.Elles permettront de mettre aupoint un systme complet debatterie dont lpaisseur est inf-rieure 100 microns.

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Je visite les centrales nergtiques du

    corps humain.Rodrigue ROSSIGNOLCharg de recherche INSERM

  • Rodrigue ROSSIGNOLUnit Physiopathologie mitochondriale INSERM - Universit Bordeaux 2 Bordeaux tl : 05 57 57 47 81www.inserm.frwww.u-bordeaux2.fr

    Le laboratoire travaille sur les mca-nismes de production dnergie dansles cellules. Rodrigue Rossignolcherche les dcrypter. Dans lecorps, les aliments digrs passentdans le sang, puis dans les celluleso ils sont transforms en nergie.La centrale nergtique de lacellule est la mitochondrie. Elle pos-sde de lADN qui code des gnesindispensables la survie et aufonctionnement de tous les organes.En cas de mutation, les mitochon-dries fonctionnent mal et les cons-quences sont trs graves pour tou-tes les cellules, entranant ainsi desmaladies svres comme les myo-pathies ou des atteintes neurolo-giques, que lon ne sait pas soigner lheure actuelle. Dans une cellule,il existe environ 10 000 copiesd'ADN mitochondrial ! La thrapiegnique, qui exigerait le remplace-ment de ces 10 000 gnes dfec-tueux est peu envisageable.Comprendre les mcanismes deproduction de lnergie en conditionnormale et pathologique pourraitainsi ouvrir la voie de nouvellesapproches thrapeutiques.

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Un ordinateursait voir, maispas regarder. Je lui apprends.Sylvie ALAYRANGUESDoctorante lUniversit Bordeaux 1

  • Sylvie ALAYRANGUESLaboratoire Bordelais de Recherches enInformatiqueENSEIRB - CNRS - Universit Bordeaux 1 Talence Tl : 05 40 00 69 00www.enseirb.frwww.cnrs.frwww.u-bordeaux1.fr

    L'quipe Image et Son du laboratoi-re mne des recherches en synth-se d'images et ralit virtuelle, ana-lyse et structuration d'images, ana-lyse et indexation vido, et analyseet synthse de sons musicaux.Sylvie Alayrangues sintresse plusparticulirement la reprsentationet lanalyse d'images. Elle identifiedes modles mathmatiques quipermettront un ordinateur decomprendre limage quil affiche etdtre capable de reconnatre desobjets ou des formes. Les applica-tions sont nombreuses, notammenten imagerie mdicale, avec parexemple une participation auRseau National des Technologiesde la Sant dans le cadre d'un pro-jet de modlisation de la colonnevertbrale, ou bien encore enarchologie ou pour l'amliorationde la qualit de documents num-riques.

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Comment faire face la douleur ? Une histoire

    de liaisons entre protines ...Rabia BOUALI-BENAZZOUZAssistante ingnieur lUniversit Bordeaux 2

  • Rabia BOUALI-BENAZZOUZUnit Physiopathologie des rseaux neuro-naux mdullaires INSERM Universit Bordeaux 2 Bordeaux Tl : 05 57 57 40 50www.inserm.frwww.u-bordeaux2.fr

    Le laboratoire tudie les douleurschroniques, souvent rsistantes auxtraitements actuellement disponibles.Les recherches portent notammentsur un rcepteur localis la surfacedes neurones de la molle pinire.Quand une personne souffre, cercepteur se met naturellement enactivit pour diminuer lexcitabilit desneurones et limiter la transmission dela douleur. Il est sous linfluence deprotines associes capables de modi-fier son efficacit. Rabia Bouali-Benazzouz est implique dans desrecherches qui pourraient renforcerleffet bnfique de ces protines etouvrir de nouvelles voies thrapeu-tiques permettant de bloquer la sensi-bilisation la douleur.

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Mon rledans la recherche ?Grer les besoinsdes laboratoires.Jean-Franois CAROResponsable des marchs publics et charg de vrification des dpenses au CNRS

  • Jean-Franois CARODlgation Rgionale du CNRSTalence Tl : 05 57 35 58 00www.cnrs.fr

    Le service financier de la Dlgationcontrle les dpenses des laboratoi-res de recherche avant de les mett-re en paiement suivant les rglescomptables et financires. Jean-Franois Caro soccupe particulire-ment de passer des marchs, cest dire de faire des appels doffreauprs des fournisseurs concernantle matriel de laboratoire, les fourni-tures de bureau, la restaurationsociale. La spcificit de la recher-che, la diffrence dautres admi-nistrations qui ont des besoinsrcurrents, exige de sa part uneforte ractivit : les demandes deslaboratoires dpendent de lurgencedes expriences en cours, desbesoins crs par les rsultats, de ladisponibilit dun nouvel appareilsophistiqu sur le march

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrences/visites/filmset de nombreux chercheurs pour rpondre vos questions.

    Tous les programmes CAP SCIENCES / 05 56 01 07 07et sur : www.cap-sciences.net

    AVEC LE SOUTIEN DU

    Ra

    lisat

    ion

    CA

    PS

    CIE

    NC

    ES

    /Ph

    oto

    Frd

    ric

    Des

    mes

    ure

  • Comment le Moyen-Age expliquait-il

    la pluie, le vent et larc-en-ciel ?Jolle DUCOSProfesseur lUniversit Bordeaux 3

  • Jolle DUCOSLaboratoire pluridisciplinaire de recherchessur l'imaginaire littraireUniversit Bordeaux 3Pessac Tl : 05 57 12 44 75www.u-bordeaux3.fr

    Le laboratoire a pour objet dtude lareprsentation de limaginaire et deses modes dexpression, au cours dessicles, et dans diverses disciplines.Jolle Ducos travaille sur les critsscientifiques mdivaux. Ses recher-ches actuelles portent sur lexplicationdes phnomnes naturels qui se pro-duisent dans lair, sur leau et sur laterre par les hommes du Moyen Age.En tudiant des traits, des encyclo-pdies et des commentaires en latinet en franais, elle dcouvre qu cettepoque les moines, essentiellementdes Dominicains, se posaient desquestions de sciences. Ils laboraientdes thories sur la base de textesanciens pour expliquer rationnelle-ment certains phnomnes : la pluie,le vent, larc-en-ciel, la foudre, lescomtes, la formation des fleuves etdes montagnes

    Fte de la sciencedu 11 au 17 octobre 2004Dans toute lAquitainedbats/expositions/confrence