vidéoconférences en pcem1

of 39 /39
UFR SAINT-ANTOINE, COCHIN, NECKER, CRÉTEIL, PITIETEIL, PITIÉ DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE MEMOIRE DU DIPLOME DE PEDAGOGIE MEDICALE UTILISATION DE LA VIDEOCONFERENCE DANS LA FORMATION MEDICALE DU PREMIER CYCLE ETUDES MEDICALES (PCEM 1) Présenté par : Patrick RENE-CORAIL Sous la direction du : Professeur George JEAN-BAPTISTE Service de Rhumatologie CHU de Fort de France 97200 Fort de France Année Universitaire 2003-2004

Upload: vuduong

Post on 05-Jan-2017

225 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Page 1: Vidéoconférences en PCEM1

UFR SAINT-ANTOINE, COCHIN, NECKER, CRÉTEIL, PITIETEIL, PITIÉ

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE

MEMOIRE DU DIPLOME DE PEDAGOGIE MEDICALE

UTILISATION DE LA VIDEOCONFERENCE DANS LA

FORMATION MEDICALE DU PREMIER CYCLE ETUDES

MEDICALES (PCEM 1)

Présenté par :

Patrick RENE-CORAIL

Sous la direction du : Professeur George JEAN-BAPTISTE Service de Rhumatologie CHU de Fort de France 97200 Fort de France Année Universitaire 2003-2004

Page 2: Vidéoconférences en PCEM1

SOMMAIRE

INTRODUCTION PAGE 3

METHODES PAGE 6

RESULTATS

A. LES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE D’ENQUETE PAGE 9

B. LES RESULTATS DE L’EVALUATION DES CONNAISSANCES PAR QCM PAGE 13

DISCUSSION PAGE 15

CONCLUSION PAGE 18

BIBLIOGRAPHIE PAGE 19

ANNEXES 1- TABLEAUX DES RESULTATS PAGE 20

ANNEXE 2- EXTRAIT RAPPORT EUROPEEN PAGE 29

ANNEXE 3 -DOSSIER EXPERTISE DU CENTRE DE RESSOURCE INFORMATIQUE- MARTINIQUE PAGE 30

ANNEXE 4 QUESTIONNAIRE D’EVALUATION DE L’ETUDIANT SUR L’ENSEIGENEMENT PAR VIDEOCONFERENCE PAGE 31

GLOSSAIRE PAGE 34

Page 3: Vidéoconférences en PCEM1

INTRODUCTION

L’arrivée des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)

dans l’enseignement et notamment le téléenseignement1 a été facilité par la réduction

des coût des télécommunications (12)

La télémédecine2 couvre des champs vastes allant de la consultation spécialisée à

distance à l’accès facilité à un enseignement médical de praticiens de régions isolées

(1, 2, 5, 7, 8,11).

Un rapport européen sur les NTIC en régions ultrapériphériques souligne les avancées

dans le domaine de la télémédecine dans la région Antilles Guyane3.

Le développement s’est fait dans l'imagerie médicale, la télé radiologie, la télé

obstétrique, la téléconsultation, le télédiagnostic, la création d'Extranet santé, la

télémédecine en établissement pénitentiaire, le réseau d'urgence, la télé épidémiologie

En Martinique notamment le développement des NTIC fait partie d’un plan de

développement régional baptisé « Martinique valley »4

La faculté de médecine des Antilles et de la Guyane, la plus récente faculté créée en

France (6), est impliquée également dans le schéma développement des NTIC grâce

au travail de veille technologique du Centre de Ressources Informatiques de la

Martinique (CRI-M). Cette faculté implantée sur 3 départements Guadeloupe,

Martinique, Guyane assume des contraintes spécifiques en terme d’accès à

l’information et à la communication.

1 Glossaire 2 Glossaire 3 Annexe 2 4 Annexe 2

Page 4: Vidéoconférences en PCEM1

Ainsi depuis 1998 existe à la Guadeloupe une première année des études médicales

(PCEM1) sanctionnée par un concours identique à ceux de la France hexagonale.

L’enseignement y était assuré en présenciel par des enseignants de l’UFR de médecine

Antilles Guyane et des missionnaires venant de Bordeaux et Paris.

Un dédoublement de ce PCEM 1 à la Martinique a été mis en place à la rentrée 2003. Il

s’agissait de répondre aux besoins liés à l’augmentation du nombre d’inscrits, l’extension

à la préparation aux autres professions de santé (sages-femmes, kinésithérapie,

ergothérapie, psychomotricité), et la relative désaffection des étudiants martiniquais pour

faire leurs études en Guadeloupe.

Un concours commun a été conservé ce qui impliquait une complète symétrie des

enseignements sans possibilité de répéter deux fois les cours magistraux. En effet le

PCEM1 est sanctionné par un concours classant à l’issue d’un enseignement respectant

un principe absolu d’égalité d’accès aux connaissances.

En fonction de leur classement en rang utile les étudiants choisissent la filière de leur

choix : médecine, dentaire, massokinésithérapie, ergothérapie, sage – femme.

Chaque enseignant a assuré ses cours pour moitié en Guadeloupe et pour moitié en

Martinique tandis que le cours était diffusé en vidéo transmission dans l’amphi distant.

Un système de vidéo transmission de haute technologie5 a donc été mis en place entre

les 2 îles financé par les collectivités et le CHU de Fort de France.

Le CRI-M a élaboré un cahier des charges précis sur les objectifs et spécifications de la

plate forme pour l’implantation de ce système de vidéotransmission listant les attentes

des sites et des utilisateurs.6

5 Annexe 3 6 Annexe 3

Page 5: Vidéoconférences en PCEM1

La plate forme permet à tout enseignant une prise en main de l’outil simple sans aucune

formation préalable du fait d’une automatisation poussée des manipulations (Par

exemple : un bouton unique pour la mise en marche de toute la plateforme).

Elle permet également aux étudiants d’assister aux cours avec la meilleure qualité de son

et d’image possible.

Le dédoublement de l’enseignement médical en PCEM1 respectant le principe de l’égalité

des chances est devenu un problème d’organisation pour la majorité des facultés de

médecine avec l’augmentation des effectifs en PCEM1.

Aussi ce travail visait à savoir s’il y a une différence observée entre un

enseignement médical par vidéoconférence et un enseignement en présenciel à

partir:

• D’une enquête de satisfaction des étudiants du PCEM1 en Martinique et en

Guadeloupe à l’issue d’un cours réalisé par visioconférence et d’un cours

en présenciel.

• De l’évaluation de connaissances médicales acquises par questions à

choix multiples (QCM)

L’hypothèse de travail était :

Il n’y a pas de différence observée dans les acquisitions de connaissance et la

satisfaction des étudiants entre un enseignement par vidéoconférence et en

présenciel en PCEM1.

Page 6: Vidéoconférences en PCEM1

METHODES

La population étudiée du PCEM1 de Martinique et de Guadeloupe était de 340

étudiants pour le QCM et 310 étudiants pour le questionnaire d’enquête

Les méthodes d’évaluation des connaissances et de la satisfaction des étudiants choisies

avaient été celles d’un QCM pour les connaissances acquises par les étudiants et d’un

questionnaire d’enquête de satisfaction à questions fermés bâti sur un modèle de la

littérature (Annexe 5)

• Une enquête de satisfaction par questionnaire unique (1, 2, 4, 5,11)

o Le questionnaire de satisfaction de 28 questions visait à mesurer la

satisfaction des étudiants dans 5 dimensions ci après :

� la qualité technique du cours en visioconférence : la qualité du son et

de l’image, l’utilisation du matériel pédagogique.

� l’interactivité avec l’enseignant : les étudiants devaient juger de la

qualité de la discussion pendant et après la séance

� la maîtrise du matériel pédagogique par l’enseignant

� le niveau de maîtrise des NTIC par l’étudiant

� le respect du principe d’égalité d’accès aux enseignements par la

vidéoconférence

o L’échelle de LIKERT à 5 points était utilisée pour la construction du

questionnaire afin de mesurer la fréquence, l’importance, la valeur de

l’indice de satisfaction attribuées par les étudiants

o Les questionnaires avaient été recueillis par le secrétariat de l’université à

l’issue d’un cours en présenciel et en vidéoconférence en fin du dernier

trimestre 2004 de cours du PCEM1

Page 7: Vidéoconférences en PCEM1

o Les étudiants avaient déjà une bonne expérience à la fois des cours en

présenciel et en vidéoconférence dans toutes les disciplines avec des

pratiques pédagogiques très différentes entre enseignants.

o Les redoublants ont été écartés du questionnaire.

• Le questionnaire d’évaluation des connaissances par QCM (3)

o Les questions à choix multiples (QCM) visaient à mesurer de manière

comparative les acquisitions de connaissances de l’étudiant à court terme

(en séance) de manière objective et fiable (3)

o Le contrôle des connaissances a lieu au sortir d’un cours de Santé

publique selon qu’il était suivi en présenciel ou à distance. Pour cela

l’enseignant volontaire avait posé, de manière impromptue, à la fin du cours

5 QCM portant sur le cours qui venait de se dérouler en Martinique

(QCM1).

o Pour s’affranchir d’une éventuelle différence sur le niveau de connaissances

des étudiants entre la Guadeloupe et la Martinique une deuxième

interrogation avait été refaite par le même enseignant en inversant les sites

présenciel et distants. (QCM2)

o Les résultats aux QCM entre l’amphi distant et l’amphi en présenciel étaient

comparés pour rechercher une différence statistique

Page 8: Vidéoconférences en PCEM1

L’ANALYSE STATISTIQUE

Elle avait été réalisée à l’aide du logiciel informatique Epi-info 6.04 et l’aide du Service de

médical de la caisse générale de la sécurité sociale du CHU de Fort-de-France pour le

traitement des données.

Pour les variables quantitatives, un calcul des moyennes avait été réalisé.

Les tests statistiques utilisés avaient été : le test du � ² pour les comparaisons des

pourcentages.

Le degré de signification, p, est indiqué entre parenthèses.

Page 9: Vidéoconférences en PCEM1

RESULTATS

Le facteur étudié était l’utilisation de la vidéoconférence comme mode d’enseignement

Les critères de jugement étaient l’acquisition de connaissances nouvelles et la

satisfaction des étudiants.

Tous les tableaux des résultats sont dans les annexes (Annexe1)

A. Les résultats du questionnaire d’enquête

Pour le questionnaire d’enquête la population des étudiants était de 310 étudiants répartis

en 150 étudiants en cours présenciel (en présence de l’enseignant) et de 160 étudiants

en cours par vidéoconférence.

Les deux échantillons étaient peu différents en pourcentage (Tableau 1)

Tableau 1 Répartition des étudiants aux cours

Situation de cours Nombre Pourcentage P< 0,05

Cours en présence de l’enseignant 150 48.4 %

Cours à distance par vidéoconférence 160 51.6 %

Total 310 100 %

P = 0,57

1. La satisfaction du cours par vidéoconférence

a. Les étudiants répondaient que les cours en vidéoconférence étaient

complets à 74,5% (Tableau 2)

b. Les étudiants répondaient que les cours en vidéoconférence étaient d’une

grande richesse audiovisuelle à 60,4% (Tableau 3)

c. Les étudiants répondaient « je suis satisfait de ce mode d’enseignement » à

71 ,9% (Tableau 4)

Page 10: Vidéoconférences en PCEM1

2. L’interactivité avec l’enseignant

Etait jugé la qualité de la discussion avec l’enseignant :

a. Les étudiants à 42,9% ne trouvaient pas que la discussion avec

l’enseignant était riche (Tableau 5)

b. Les étudiants à 46,1% ne trouvaient pas la discussion facile avec

l’enseignant (Tableau 6)

c. les étudiants à 51,3% ne trouvaient pas la discussion aisée avec

l’enseignant (Tableau 7)

d. les étudiants à 65,5% éprouvaient de la réticence à participer à la

discussion (Tableau 8)

e. les étudiants à 47,4% n’étaient pas plus attentifs au cours en

vidéoconférence (Tableau 9)

f. Les deux populations d’étudiants étaient réticentes à participer à la

discussion tant en visioconférence qu’en cours magistral sans différence

significative p=0,2437 (tableau 10)

3. La qualité de la technique audiovisuelle en vidéoconférence :

Etait jugé a qualité de l’image et la qualité du son de la vidéoconférence.

a. Sur la vision en situation de vidéoconférence

i. les étudiants répondaient « je vois parfaitement le conférencier » à

81,9%. La vue du conférencier était meilleure de manière

significative (p=0.0206) pour les étudiants en visioconférence

(Tableau 11 et 11 bis)

ii. les étudiants répondaient « les images transmises sont d’une qualité

parfaite» à 43,5%. La qualité de l’image transmise était meilleure

pour les étudiants en visioconférence p=0.00084 (Tableau 12 et 12

bis)

Page 11: Vidéoconférences en PCEM1

iii. les étudiants répondaient « Je lis parfaitement les supports de cours»

à 38,4% (Tableau 13)

b. Sur l’audition en situation de vidéoconférence

i. les étudiants répondaient « j’entends parfaitement le conférencier »

à 82,3%. Il n’y avait pas de différence significative dans l’audition du

conférencier entre les étudiants des deux situations de cours

(Tableau 14 et 14 bis)

ii. les étudiants répondaient « j’entends parfaitement la discussion » à

55.2% (Tableau 15)

c. Sur la qualité audiovisuelle de la vidéoconférence

i. les étudiants répondaient « la qualité de la vidéoconférence est

excellente » à 44,5% .La qualité de la vidéoconférence était

significativement plus appréciée par les étudiants en visioconférence

p=0.028 (Tableau 16 et 16 bis)

ii. les étudiants répondaient « la durée des cours est affectée par les

problèmes techniques» à 58,1% (Tableau17)

iii. les étudiants répondaient « le cours en vidéo n’altère pas la qualité

de ce cours » (Tableau 18)

4. La maîtrise du matériel audiovisuel par l’enseignant

Les étudiants avaient une opinion défavorable à 46,8% pour « l’enseignant

maîtrise le matériel pédagogique» (Tableau 19)

5. La connaissance des outils des NTIC par l’étudiant du PCEM1

a. Utilisation aisée des outils informatique par les étudiants en PCEM1.

Les étudiants répondaient « j’utilise de manière aisée les outils informatique

(recherche Internet de sites de télé-enseignement, Word, Excel, power

point) pour ma formation universitaire » à 62,6% (Tableau 20)

Page 12: Vidéoconférences en PCEM1

b. Connaissance et utilisation du campus numérique de l’université

Antilles Guyane

Les étudiants répondaient « je connais le campus numérique de l’université

Antilles Guyane et je l’utilise » à 21,6% (Tableau 21)

c. De l’avenir des NTIC dans la formation médicale

Les étudiants répondaient «je crois possible dans l’avenir le fait de suivre

l’ensemble d’un enseignement théorique en médecine grâce aux NTIC» à

68,7% (Tableau 22)

6. La satisfaction globale des étudiants sur vidéoconférence comme méthode

d’enseignement.

a. les étudiants répondaient que la vidéoconférence était une bonne méthode

d’enseignement à 90,6% (Tableau 23) et de manière très significative

(p=0,00000000) (Tableau 24bis)

b. les étudiants répondaient que l’enseignement en vidéoconférence était à

l’identique de l’enseignement présenciel à 45% (Tableau 24).

c. les étudiants étaient satisfaits de ce mode d’enseignement de manière très

significative (p=0,00000000) (Tableau 25)

d. La maîtrise des outils informatique n’influençait pas l’opinion des étudiants

de manière significative (p=0,019) (Tableau 26)

e. Opposants et partisans de la vidéoconférence s’accordent sur le fait que les

NTIC sont dans l’avenir un mode d’enseignement

(p= 0.00000000) (Tableau 27)

Page 13: Vidéoconférences en PCEM1

B .Les résultats de l’évaluation des connaissances par QCM

Les résultats des QCM 1 et 2 réalisés après deux cours de santé publique sur les

« Systèmes de Santé» ne présentent aucune différence statistique significative sur

les moyennes des notes obtenues après évaluations de connaissances par questions

à choix multiples. (QCM1 p = 0,71 /QCM 2 p = 0,11)

Cf.Tableau 28 et 29 et Figures 1 / 2/ 3/ 4

Figure 1. Histogramme des notes du 1er QCM des étudiants du PCEM 1en présenciel

Notes des étudiants après cours en présenciel(n = 182)

0

20

40

60

80

100

120

NotesQCM

5 4 3 2 1 0

nombre étudiants

Figure 2. Histogramme des notes du 1er QCM des étudiants en vidéoconférence

Notes des étudiants après cours en Visioconférence(n = 112)

01020304050607080

NotesQCM

5 4 3 2 1 0

nombre étudiants

Page 14: Vidéoconférences en PCEM1

Figure 3. Histogramme des notes du 2ème QCM des étudiants du PCEM 1en

visioconférence

QCM 2 Notes des étudiants après cours en visioconférence(n = 163)

010203040506070

NotesQCM

5 4 3 2 1 0

nombre étudiants

Figure 4. Histogramme des notes du 2ème QCM des étudiants du PCEM 1en présenciel

QCM 2 Notes des étudiants après cours en Présenciel( n = 177)

0

10

20

30

40

50

60

NotesQCM

5 4 3 2 1 0

nombre étudiants

Page 15: Vidéoconférences en PCEM1

DISCUSSION

il n’y a pas de différence observée entre les étudiants du PCEM1 de la Martinique et de la

Guadeloupe dans l’enseignement médical, selon qu’il soit réalisé en présenciel ou à

distance par vidéoconférence.

Les étudiants sont satisfaits de manière significative de l’enseignement par

vidéoconférence et le considèrent comme équivalent à l’enseignement présenciel dans

45% des cas.

Les deux tiers des étudiants ont une maîtrise des outils informatiques et jugent les NTIC

comme une solution d’avenir dans la formation médicale (67,8%).

Une majorité des étudiants (57,1%) méconnaissent le campus numérique de l’université

Antilles Guyane.

.

Notre population pour l’enquête par questionnaire est représentative avec deux groupes

d’étudiants en présenciel (n= 150) et en vidéoconférence (n= 160) sans différence

significative en pourcentage entre les deux groupes (p=0,57).

Sur le plan de la technique audiovisuel (son et image), les étudiants en visioconférence

sont les plus satisfaits des conditions techniques de déroulement des cours. L’ensemble

des étudiants voient (81,9%) et entendent (82,3%) parfaitement le conférencier.

On peut penser légitimement que le cahier des charges de la plate forme élaboré par le

CRI-M est rempli.

Page 16: Vidéoconférences en PCEM1

Ce volet technique est souvent un des points faibles retrouvés dans la littérature sur la

vidéoconférence (1,2). La majorité de ces travaux étant plus dans un « contexte

idéologique d’usage » de la vidéoconférence7.

Malgré tout notre étude n’a concerné qu’une seule matière sur le contrôle de

connaissances et il faudrait envisager une étude similaire pour d’autres disciplines

fondamentales comme l’anatomie, la chimie, pouvant nécessiter l’emploi différent des

outils pédagogiques en place (tablette graphique, affichage de radiographies, animation

« flash », numérisation des notes écrites ou polycopiés sur scanner à haute vitesse …)

La communication entre les étudiants et l’enseignant était un reproche majeur des

étudiants. Cette insatisfaction des étudiants en grands groupes est fréquemment

retrouvée dans la littérature.

Une étude menée au Canada sur l'intérêt de la vidéoconférence auprès de médecins

spécialistes a mis en exergue le fait qu’il était satisfait d’un enseignement par

vidéoconférence à 3.8 / 5 sur l’échelle de Likert (1) sauf pour la discussion .

Ainsi cet auteur (1) rappelle des principes clés :

- Le formateur doit s’adresser à tous les interlocuteurs, les présenter en début de séance

aux membres du groupe, afin de garder la confiance du groupe tout au long de

l’intervention ;

- le formateur peut utiliser les stratégies pédagogiques qu’il utilise en salle de cours

comme demander des commentaires du site à distance, et si nécessaire répéter le

questions systématiquement, en accordant un délai au site à distance ;

- s’assurer d’un support technique même si les problèmes techniques étant rares et

résolus rapidement,

7 Glossaire

Page 17: Vidéoconférences en PCEM1

- il est essentiel d’avoir dans chaque site un télécopieur, une ligne téléphonique d’appel

du service ressource

Il est évident que le contact virtuel ne remplace pas le présenciel (10), mais il est un

complément précieux chaque fois que les déplacements sont impossibles ou trop

coûteux. La visioconférence peut même améliorer l'efficacité de l'enseignement par

l'intervention de spécialistes éloignés, par l'accès distant à des options d'enseignement

rares, par l'observation en grandeur réelle de situations cliniques (1)

Le développement des NITC dans le téléenseignement est une perspective tout à fait

moderne que l’on retrouve dans la littérature. Dans une vision futuriste des études

médicales un auteur imagine une formation action pour l’enseignement médical des

étudiants guidés et évalués au travers de l’utilisation d’un portable à partir d’un

enseignement par une vidéoconférence mondiale (9).

Malgré tout la présence de l’enseignant est reconnue indispensable dans l’acquisition

d’un « savoir faire » car l'identification à l'enseignant, la synchronicité de l’apprentissage,

le contact avec l’être humain n’existent pas dans l’enseignement à distance. (10)

Dans l’enseignement, la visioconférence est généralement considérée comme un

outil de « télé présence », c’est-à-dire de transmission à distance de cours, sans

à priori de changement de la manière habituelle d’enseigner (7,8).

Une enquête de satisfaction des enseignants du PCEM1 à propos de cette plate forme

est à faire dans les travaux futurs.

La visioconférence est pour les auteurs un concept moderne (7,8) en proposant « un

contexte institutionnel et idéologique d’usage » en rupture avec l’enseignement

Page 18: Vidéoconférences en PCEM1

traditionnel afin d’éviter le déplacement des étudiants et /ou de pallier à l’insuffisance des

enseignants et faciliter le travail coopératif8 .

Elle ouvre des perspectives à une diversification des formations et une extension des

équipements pour le téléenseignement à l’université Antilles Guyane. Cette technologie

de haut niveau est également une solution d’avenir pour la télémédecine dans une

faculté de médecine multisite.

CONCLUSION

L’acquisition des connaissances par les étudiants du PCEM1 au sortir du cours, est dans

cette étude, identique que celui ci soit réalisé en présenciel ou à distance.

Les étudiants du PCEM1 considèrent l’enseignement par vidéoconférence comme

équivalent à l’enseignement présenciel.

Le problème de la discussion entre enseignant et étudiants reste entier à l’identique de ce

qui se passe dans des enseignements en grands groupes.

La vidéoconférence répond en grande partie aux attentes des étudiants du PCEM1

comme téléenseignement en tant qu’alternative obligé d’un enseignement traditionnel.

8 Glossaire sur domaines d’application de la vidéoconférence

Page 19: Vidéoconférences en PCEM1

BIBLIOGRAPHIE

1. Allen M, Sargeant J, McDougall E, O’Brien B Evaluation of videoconferenced

grand rounds J.Telemedicine and Telecare 2002;8:210-216

2. Allen M, Sargeant J, Mann K, Fleming M, Premi J. Videoconferencing for practice-

based small-group continuing medical education: feasibility, acceptability,

effectiveness and cost. J. Contin. Health Prof. 2003Winter ; 23(1) : 38-47.

3. Chabot J.M. Petite musique pédagogique : la docimologie .La revue du praticien

2001,51 421-422

4. Chabot J.M. Evaluez(r) les stages .La revue du praticien 2001,51 2229-2230

5. Della Mea V,Carbone A,Greatti E,Beltrami C.A Introducing videoconferencing into

educational oncopathology seminars :technical aspects, user satisfaction and

operate issues J.Telemedicine and Telecare 2003;9:95-98

6. Heuveline B. Historique de la faculté de médecine de la faculté de médecine des

Antilles et de la Guyane : de sa création à 2000 Thèse de CAEN 2002

7. Ologeanu R., " Visioconférence dans l'enseignement supérieur : expérimentations

et usages ", Enjeux de l'information et de la communication, no. 2, GRESEC,

Grenoble, novembre 2001 Disponible sur

http://www.ugrenoble3.fr/les_enjeux/2001/Ologeanu/Ologeanu.pdf

8. Ologeanu R. (2002) : Visioconférence dans l’enseignement supérieur : le

Processus d’innovation, des expérimentations aux usages, Thèse de doctorat

Université Stendhal-Grenoble 3

9. Peile E B, Easton G P, Olney S The Renaissance School of general medicine BMJ

2001;323:1454–5

10. Sinclair J. does the virtual classroom really exist Electronic library 1998 16 5 297-

299

11. Sargeant J, Allen M, O’Brien B, McDougall ER. Videoconferenced grand rounds:

needs for community specialists; J. Contin. Educ. Health Prof. 2003

Spring;23(2):116-23

12. Smith R. Distance is dead: the world will change BMJ 1996;313: 1572

Page 20: Vidéoconférences en PCEM1

ANNEXE 1 TABLEAUX DES RESULTATS DE L’ENQUETE DE SATISFACTION

Tableau 2 Le caractère complet des cours Les cours sont complets nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 3 1 1 Plutôt faux 26 8.4 9.4 Je ne sais pas 50 16.1 Plutôt vrai 182 58.7 Totalement vrai 40 15.8

74.5

Total 310 100 % Tableau 3 La richesse audiovisuelle des vidéoconférences Richesse audiovisuelle ? nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 14 4.5 4.5 Plutôt faux 47 15.2 19.7 Je ne sais pas 62 20.0 Plutôt vrai 136 43.9 Totalement vrai 51 16.5

60.4

Total 310 100 % Tableau 4 La satisfaction en tant que mode d’enseignement Satisfait de la vidéoconférence ? nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 3 .9 3.9 Plutôt faux

40 9.9 12.9

Je ne sais pas 47 15.5 Plutôt vrai 28.4 Totalement vrai

223 8.7

71.9

Total 310 100% Tableau 5 La richesse de la discussion Richesse discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 27 8.7 8.7 Plutôt faux 106 34.2 42.9 Je ne sais pas 73 23.5 Plutôt vrai 91 29.4 Totalement vrai 13 14.2

33.6

Total 310 100% Tableau 6 la facilité de la discussion Discussion facile nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 25 8.1 8.1 Plutôt faux 118 38.1 46.1 Je ne sais pas 52 16.8 Plutôt vrai 92 29.7 Totalement vrai 23 7.4

37.3

Total 310 100%

Page 21: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 7 L’aisance de la discussion Discussion aisée nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 33 10.6 10.6 Plutôt faux 126 40.6 51.3 Je ne sais pas 52 16.8 Plutôt vrai 92 29.7 Totalement vrai 23 7.4

37.3

Total 310 100% Tableau 8 La réticence à la discussion Réticence à la discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 83 26.8 26.8 Plutôt faux 120 38.7 65.5 Je ne sais pas 35 11.3 Plutôt vrai 53 17.1 Totalement vrai 19 6.1

23.2

Total 310 100%

Tableau 9 L’attention au cours Attentif au cours nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux 63 20.3 20.3 Plutôt faux 84 27.1 47.4 Je ne sais pas 48 15.5 Plutôt vrai 88 28.4 Totalement vrai 27 8.7

37.1

Total 310 100% Tableau 10 comparatif de la réticence des étudiants à participer à la discussion Situation de cours Aucune Réticence à la discussion présenciel vidéoconf Total

45 38 83 Totalement faux / Plutôt faux 54 66 120 Je ne sais pas 12 23 35

29 24 53 Plutôt vrai / Totalement vrai 10 9 19 Total 150 160 310

Page 22: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 11 La vision du conférencier

Vision conférencier nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d’accord 121 39 39 D’accord 133 42.9 81.9 Neutre 25 8.1 90 Désaccord 25 8.1 Complètement en désaccord 6 1.9

10

Total 310 100% Tableau 11 bis -comparatif sur la qualité des images en présenciel et en vidéoconférence-

Situation de cours Images de qualité parfaite Présenciel Vidéo Complètement d’accord 49 72 121 D’accord 65 68 133 Neutre 13 12 25 Désaccord 19 6 25 Complètement en désaccord 4 2 6 150 160 310

Tableau 12 La qualité parfaite des images

Qualité parfaite des images

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 30 9.7 9.7 D’accord 105 33.9 43.5 Neutre 83 26.8 Désaccord 77 24.8 Complètement en désaccord

15 4.8 29.6

Total 310 100% Tableau 12 bis Comparatif sur la qualité des images entre le cours en présenciel et en vidéoconférence

Situation de cours Qualité image Présenciel Vidéo Complètement d’accord 9 21 30 D’accord 44 61 105 Neutre 38 45 83 Désaccord 46 31 77 Complètement en désaccord 13 2 15 Complètement d’accord 150 160 310

Page 23: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 13 sur la lecture des cours en vidéoconférence

Lecture parfaite des cours

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 29 9.4 9.4 D’accord 90 29 38.4 Neutre 60 14.4 Désaccord 106 34.4 Complètement en désaccord

25 8.1 42.3

Total 310 100 Tableau 14 L’audition du conférencier

Audition du conférencier nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 117 37.7 37.7 D’accord 138 44.5 82.3 Neutre 25 8.1 90.3 Désaccord 25 8.1 Complètement en désaccord

5 1.6 9.7

Total 310 100 Tableau 14 bis L’audition par comparaison entre présenciel et vidéoconférence

Situation de cours Audition Présenciel Vidéo Complètement d’accord 66 51 117 D’accord 65 73 138 Neutre 9 16 25 Désaccord 8 17 25 Complètement en désaccord 2 3 5 TOTAL 150 160 310

Tableau 15 L’audition de la discussion

Audition discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 62 20 20 D’accord 109 35.2 55.2 Neutre 46 14.8 Désaccord 71 22.9 Complètement en désaccord

22 7.1 30

Total 310 100%

Page 24: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 16 La qualité de la vidéoconférence

Qualité excellente de la vidéoconférence

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 26 8.4 8.4 D’accord 121 35.8 44.5 Neutre 105 33.9 Désaccord 53 17.1 Complètement en désaccord 14 4.5

26.6

Total 310 100% Tableau 16 bis Comparatif sur la qualité audiovisuelle de la vidéoconférence appréciée par les étudiants cours en présenciel et en vidéoconférence

Situation de cours Qualité Vidéoconférence présenciel vidéoconf

13 13 26 Complètement d’accord D’accord

42 69 111 Neutre 55 50 105

24 24 53 Désaccord Complètement en désaccord

11 3 14 150 160 310

Tableau 17 Les problèmes techniques de la vidéoconférence

Problèmes techniques nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 15 4.8 4.8 D’accord 50 16.1 21 Neutre 65 21 Désaccord 111 35.8 Complètement en désaccord

69 22.3 58.1

Total 310 100% Tableau 18 Niveau de qualité du cours en vidéoconférence.

le cours en vidéo n’altère pas la qualité de ce cours

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 18 15.5 15.5 D’accord 108 34.8 50.3 Neutre 87 28.1 Désaccord 55 17.7 Complètement en désaccord 12 3.9

21 ,6

310 100%

Page 25: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 19 La maîtrise du matériel pédagogique par l’enseignant

Maîtrise du matériel pédagogique par l’enseignant

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 5 1.6 1.6 D’accord 50 16.1 17.7 Neutre 110 35.5 Désaccord 93 30.0 Complètement en désaccord 52 16.8

46.8

Total 310 100% Tableau 20 Utilisation aisée des outils informatique pour la formation universitaire

Utilisation outils informatique

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 71 22.9 22.9 D’accord 123 34.7 62.6 Neutre 56 18.1 Désaccord 35 11.3 Complètement en désaccord

25 8.1 19.4

Total Tableau 21 Connaissance et utilisation du campus numérique

Utilisation campus numérique

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 25 8.1 8.1 D’accord 42 13.5 21.6 Neutre 66 21.3 Désaccord 86 25.8 Complètement en désaccord

97 31.3 57.1

Total Tableau 22 L’enseignement médical par les NTIC

Enseignement par NTIC nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Complètement d’accord 79 25.5 25.5

D’accord 134 43.2 68.7

Neutre 49 15.8 84.5

Désaccord 29 9.4

Complètement en désaccord 19 6.1

15.5

Total 310 100%

Page 26: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 23 Question de satisfaction globale sur la vidéoconférence Vidéoconférence est une méthode d’enseignement

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Excellente 21 6.8 6.8 Très bonne 61 19.7 26.5 Bonne 199 64.2 90.6 Médiocre 24 7.7 98.4 Mauvaise 5 1.6 100 % Total 310 100 %

Tableau 24 Enseignement identique en présenciel et en vidéoconférence ?

Enseignement identique

nombre pourcentage Pourcentage cumulé

Totalement vrai 27 8.7 8.7 Plutôt vrai 115 37.1 45.8 Je ne sais pas 23 7.4 53.2 Plutôt faux 104 33.5 Totalement faux 41 13.2

46.8

Total 300 100% Tableau 24 bis tableau comparatif sur vidéoconférence et enseignement La vidéoconférence est une méthode

d’enseignement Enseignement en vidéoconférence est à l’identique au présenciel

Excellente / Très bonne / Bonne

Médiocre / Mauvaise

Totalement vrai /Plutôt vrai 141 1 Je ne sais pas 21 2 Plutôt faux/ Totalement faux 119 26 Total 281 29

Tableau 25 comparatif sur satisfaction du cours en vidéoconférence et enseignement à l’identique

Je suis satisfait du mode d’enseignement par vidéoconférence

Enseignement en vidéoconférence est à l’identique au présenciel

Faux Neutre Vrai

Vrai 6 13 123 Neutre 1 9 13 Faux 33 25 87 Total 40 47 223

Page 27: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 26 comparatif sur utilisation des outils informatique et satisfaction du cours en vidéoconférence et enseignement à l’identique

J’utilise les outils informatiques Enseignement en vidéoconférence est à l’identique au présenciel

Accord Neutre Désaccord

Vrai 94 22 26 Neutre 11 9 3 Faux 89 25 31 Total 194 56 60

Tableau 27 comparatif sur NTIC et vidéoconférence / présenciel

L’avenir par les NTIC Enseignement en vidéoconférence est à l’identique au présenciel

Accord Neutre Désaccord

Vrai 114 17 11 Neutre 18 3 2 Faux 81 29 35 Total 213 49 48

Tableau 28 Questionnaire à choix multiple en Santé Publique (QCM1)

Etudiants de Martinique : cours en présenciel système de santé 1

Moyenne des notes 4,45054945

variance 0,65776213

nombre 182

Etudiants de Guadeloupe : cours en vidéoconférence système de santé 1

moyenne 4,41071429

variance 1,07303732

nombre 112

p= 0,713308 var entre échantillon= 0,11

Page 28: Vidéoconférences en PCEM1

Tableau 29 Questionnaire à choix multiple en Santé Publique (QCM2)

Etudiants de Martinique : cours en vidéoconférence système de santé 2

moyenne 3,16564417

variance 1,33659017

nombre 163

Etudiants de Guadeloupe : cours en présenciel système de santé 2

moyenne 3,37288136

variance 1,49653313

nombre 177

p= 0,110118 var entre échantillon3,64

Page 29: Vidéoconférences en PCEM1

Annexe 2

Extrait du rapport européen sur le développement de la société de l’information

dans les DOM 2001 9

« Martinique : zone avancée de la société de l'information – Martinique Valley

Une première réflexion a été lancée en 1996 : "Martinique Oasis de

savoirs en 2015".

• Janvier 1998 : création d'un Comité de pilotage chargé de définir un

Projet global pour "faire de la Martinique un poste avancé de la société

de l’information"

• �Plusieurs études réalisées en 1999 et 2000 à la demande du Comité de

Pilotage sur les infrastructures, les équipements et les projets pilotes à

lancer.

• Intégration de la stratégie régionale " Martinique : zone avancée de la

société de l'information - Martinique Valley" dans le CPER et le DOCUP

• 2000-2006. Un investissement de 67 millions d'euros sur 2000 –2006 pour

réaliser les 7 objectifs suivants :

- Développer les équipements structurants indispensables

- Améliorer l’environnement de la Société de l’information

- Assurer un positionnement fort de la "Maison Martinique" sur

Internet

- Sensibiliser les acteurs publics et privés aux problématiques de la

Société de l’information

- Promouvoir l’égalité des chances pour accéder aux TIC

- Encourager la création d’entreprises liées aux NTIC

- Investir dans l’employabilité et l’adaptabilité de la main d’œuvre »

9 La Direction générale Société de l'Information de la Commission européenne (Unité"Aspects régionaux et sociétaux de la Société de l'Information") a fait réaliser en 2001 une étude consacrée à l'impact des technologies de l'information et de la communication sur les régions ultrapériphériques de l'Union européenne.

Page 30: Vidéoconférences en PCEM1

Annexe 3

Extrait du dossier d’expertise10 CRI-M

• « Les objectifs poursuivis :

1. rendre le dédoublement possible de la formation concernée

2. favoriser l’égalité de traitement des étudiants implantés sur les deux sites

géographiquement distincts

3. optimiser les déplacements des enseignants intervenants dans cette

formation »

• « La conception de la plate forme

Les spécifications :

1. dans chacun des amphithéâtres, l’enseignant doit pouvoir :

a. « s’adresser à son auditoire local et distant en étant à tout moment en

mesure de savoir comment il est vu »

b. échanger avec l’auditoire de chacun des sites

c. réaliser un diaporama électronique visible simultanément sur les deux

sites,

d. travailler sur un « banc titre » électronique dont l’affichage est visible

simultanément sur les deux sites

e. diffuser un contenu vidéo (cassette, VHS, DVD…animation flash) visible

simultanément sur les deux sites

2. Les étudiants doivent pouvoir :

a. Suivre le cours avec le maximum de confort visuel et sonore (afin de

diminuer la fatigue oculaire et auditive)

b. Interpeller l’enseignant

De manière générale, l’utilisation de l’infrastructure doit être simple et intuitive. »

10 Dossier d’expertise du Centre de Ressources Informatiques de la Martinique (CRI-M) pour la réalisation d’une plate forme de télé-enseignement pour le dédoublement du PCEM1 de l’UFR de Médecine de l’université Antilles Guyane

Page 31: Vidéoconférences en PCEM1

Annexe 4 Questionnaire d’évaluation de l’étudiant sur l’enseignement

par vidéoconférence Pourquoi ce questionnaire : C’est le sujet d’un mémoire de fin d’étude en pédagogie médicale. Comment répondre à ce questionnaire : les questions portent sur votre enseignement par vidéoconférence ou en présenciel, telle que vous le vivez dans l’instant. Ces informations nous permettront de mieux savoir comment vous appréciez cette méthode d’enseignement en présence de l’enseignant (en présenciel) ou à distance (en vidéoconférence). Veuillez répondre à toutes les questions en entourant le chiffre correspondant à la réponse choisie, comme il est indiqué. En cas d’hésitation, choisissez la réponse la plus proche de votre situation.

1. Veuillez préciser la situation de cours dans laquelle vous êtes

Cours en présence de l’enseignant (en présenciel)………….………………. Cours à distance par vidéoconférence ………………………………………

2. Dans l’ensemble la vidéoconférence est une méthode d’enseignement:

(Entourez la réponse de votre choix) Excellente ......................................................................1 Très bonne .....................................................................2 Bonne ............................................................................3 Médiocre........................................................................4 Mauvaise .......................................................................5

3. Voici une liste d’indicateurs d’évaluation des cours par vidéoconférence auxquels vous

avez déjà assisté pour lesquels vous indiquerez votre niveau de satisfaction : (Entourez la réponse de votre choix)

Liste des indicateurs

Totalement faux

Plutôt faux

Je ne sais pas

Plutôt vrai

Totalement vrai

Les cours sont complets 1 2 3 4 5 Les cours sont d’une grande richesse audiovisuelle

1 2 3 4 5

La discussion avec l’enseignant est riche

1 2 3 4 5

La discussion avec l’enseignant est facile

1 2 3 4 5

La discussion avec l’enseignant est aisée

1 2 3 4 5

Je n’ai aucune réticence à participer à la discussion

1 2 3 4 5

Je suis plus attentif au cours en vidéoconférence

1 2 3 4 5

Je suis satisfait de ce mode d’enseignement

1 2 3 4 5

Page 32: Vidéoconférences en PCEM1

4. Sur le site de la vidéoconférence et en présenciel comment évaluer vous votre niveau de satisfaction de ce cours au plan de la technique audiovisuelle.

(Entourez la réponse de votre choix)

Liste des questions

Complètement d’accord

D’accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord

Je vois parfaitement le conférencier

1 2 3 4 5

J’entends parfaitement le conférencier

1 2 3 4 5

J’entends parfaitement la discussion

1 2 3 4 5

Les images transmises sont d’une qualité parfaite

1 2 3 4 5

Je lis les supports de cours parfaitement

1 2 3 4 5

La qualité de la Vidéoconf. est excellente

1 2 3 4 5

La durée du cours n’est pas affectée par les problèmes techniques

1 2 3 4 5

L’enseignant maîtrise le matériel pédagogique

1 2 3 4 5

5. Sur le site de la vidéoconférence et en présenciel comment évaluer vous votre niveau de satisfaction de ce cours

(Entourez la réponse de votre choix)

Liste des questions

Complètement d’accord

D’accord Neutre Désaccord) Complètement en désaccord

La présentation est claire

1 2 3 4 5

Le plan du cours est structuré

1 2 3 4 5

Je peux aisément participer à la discussion

1 2 3 4 5

Je peux recevoir des réponses à toutes mes questions

1 2 3 4 5

L’interactivité avec l’enseignant est aisée

1 2 3 4 5

Le cours en vidéoconférence n’altère pas la qualité de ce cours

1 2 3 4 5

Page 33: Vidéoconférences en PCEM1

6. De manière générale j’utilise de manière aisée les outils informatiques (recherche Internet de sites de téléenseignement, Word, Excel, Power point) pour ma formation universitaire

(Entourez la réponse de votre choix)

Complètement d’accord ................................................1 D’accord ........................................................................2 Neutre ............................................................................3 Désaccord ......................................................................4 Complètement en désaccord..........................................5

7. Je connais le campus numérique de l’université Antilles Guyane et je l’utilise

(Entourez la réponse de votre choix)

Complètement d’accord ................................................1 D’accord ........................................................................2 Neutre ............................................................................3 Désaccord ......................................................................4 Complètement en désaccord..........................................5

8. D’une manière générale je crois possible dans l’avenir le fait de suivre l’ensemble d’un

enseignement théorique en médecine grâce aux NTIC (nouvelles techniques de l’information et de la communication)

(Entourez la réponse de votre choix)

Complètement d’accord ................................................1 D’accord ........................................................................2 Neutre ............................................................................3 Désaccord ......................................................................4 Complètement en désaccord..........................................5

9. Je pense que l’enseignement en vidéoconférence est à l’identique d’un enseignement

magistral en présenciel. (Entourez la réponse de votre choix)

Totalement vrai .............................................................1 Plutôt vrai ......................................................................2 Je ne sais pas .................................................................3 Plutôt faux .....................................................................4 Totalement faux ............................................................5

VEUILLEZ VÉRIFIER QUE VOUS AVEZ BIEN FOURNI UNE RÉPONSE POUR CHACUNE DES QUESTIONS. MERCI DE VOTRE COLLABORATION Glossaire

Page 34: Vidéoconférences en PCEM1

contexte institutionnel d’usage (7, 8):

« Nous appelons « contexte institutionnel d’usage11 » les types de

collaborations institutionnelles préconisées par les utilisateurs ou les acteurs

politiques : co-habilitation des diplômes, universités multipolaires, coopération

internationale. Nous situerons également ici l’inscription en formation initiale ou en

formation continue (cf. Ologeanu, 2002, pp. 53-54). »

contexte idéologique d’usage(7, 8) :

« Nous appelons « contexte idéologique d’usage » les valeurs associées aux

dispositifs par le discours commercial des promoteurs de l’offre technique, par des

représentants politiques ou par les utilisateurs : réduction des déplacements, accès

au savoir pour tous, enrichissement des ressources, modernisation de

l’enseignement, etc. (cf. Ologeanu, 2002, pp. 53-54). »

Docimologie (3):

La docimologie est une science dont l’objet est l’étude des examens, en particulier des

systèmes de notation et du comportement des examinateurs et des examinés

Likert (4):

L’échelle de type LIKERT généralement constituée de 5 niveaux dont un point médian

correspond à un avis indifférent est un outil d’évaluation qui permet de porter un jugement

plus « qualitatif »

Téléenseignement universitaire (7, 8)

Au niveau des usages pédagogiques de la visioconférence dans l'enseignement

supérieur, l’auteur distingue :

- les applications centrées sur l'enseignant, où celui-ci garde un contrôle quasi total

sur le déroulement du cours grâce à des outils appropriés. L'interaction est limitée

11 La notion d'usage diffère du concept d'utilisation. Lacroix (1992), cité par [7,8], définit les usages comme " des modes d'utilisation se manifestant avec suffisamment de récurrence, sous la forme d'habitudes relativement intégrées dans la quotidienneté, pour être capable de se reproduire et éventuellement de résister en tant que pratiques spécifiques ou de s'imposer aux pratiques préexistantes ".

Page 35: Vidéoconférences en PCEM1

et a lieu essentiellement entre l'enseignant et les étudiants. Ces derniers reçoivent

de l'information et sont engagés dans un processus d'apprentissage individuel.

- les application centrées sur l'étudiant, du type travail collaboratif (l'interaction se

fait alors principalement entre étudiants) ou Travaux Dirigés (interactions entre

étudiants mais aussi entre ces derniers et l'enseignant qui reste la source du

savoir).

- les applications pour apprenant isolés, où le dispositif est alors centré sur

l'apprenant. Il s'agit d'auto-formation tutorée. Des exemples existent en formation

continue.

Télémédecine (7,8)

La télémédecine concerne l'utilisation par les professionnels de santé des

technologies de télécommunications afin de faciliter leur prise en charge des

patients que ce soit dans un but diagnostique ou thérapeutique. Elle consiste en

une communication inter-professionnelle, strictement limitée au monde des

médecins, infirmières, kinésithérapeutes et autres professions spécialisées, pour

augmenter leur expertise, leur savoir-faire ou mettre en commun leurs

compétences. Les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication)

viennent ici en support d'une démarche médicale classique en y rajoutant des

fonctionnalités nouvelles permettant de s'affranchir partiellement du temps et de

l'espace.

Les applications les plus importantes, sont:

- le télédiagnostic : services diagnostiques fournis par des groupes de

spécialistes aux établissements qui n'ont pas d'experts sur place,

- le téléencadrement : établissement d'une relation entre un spécialiste

(jouant le rôle de mentor) et un médecin de soins primaires ou une

infirmière,

- les télé-staffs : établissement entre professionnels de santé de relations de

collaboration basées sur le partage d'expertise, la gestion en commun de

dossiers médicaux, la mise en route de protocoles de soins, la prise en

charge coordonnée de patients au sein de protocoles (cancérologie,

gynécologie, cardiologie, SIDA)

Page 36: Vidéoconférences en PCEM1

- la télésurveillance : recueil de paramètres de surveillance pratiqué à

domicile ou dans un centre de soins primaires à distance et éventuellement

intervention à distance sur des objets contrôlés.

Plus de 70 applications de ce type étaient déjà opérationnelles en France en

2000 et leur nombre augmente tous les jours. Les outils utilisés sont

généralement la visioconférence, et la transmission d'images par réseaux de

type RNIS entre stations de travail multi-modales. Les résultats semblent

satisfaisants. Une étude d'Harisson et al. sur la consultation conjointe d'une

médecin généraliste local et d'un spécialiste à distance utilisant la

visioconférence, qui conclut à un bon indice de satisfaction des patients et

des médecins et à une amélioration de la communication entres les soins

primaire et secondaire.

Par ailleurs, la téléformation constitue une part importante de la télémédecine.

C'est la visioconférence qui permet le mieux aujourd'hui d'assurer cette formation

continue en gardant le côté humain et relationnel de la formation par des pairs tout

en évitant des déplacements coûteux en temps et en argent. De nombreux

domaines sont concernés : l'obstétrique, la gynécologie, la cardiologie, l'oncologie,

le handicap, etc. L’auteur recommande en conséquence de développer les moyens

légers de visioconférence dans les sites de formation et d'exercice (hôpitaux,

cliniques).

Au delà de la visioconférence, l’auteur précise que la formation initiale et continue

des professionnelle de santé sera bientôt complètement transformée par les

Universités Virtuelles, où les informations dispensées lors des actuels cours

magistraux seront disponibles sur des serveurs pédagogiques, associant du texte

à des illustrations, des reconstitutions virtuelles ou encore des démonstrations

vidéos. La formation par l'exemple y tiendra une place importante, tout comme

l'usage de simulateurs ou l'apprentissage coopératif. Le rôle de l'enseignant sera

ainsi renouvelé, se transformant en organisateur du savoir, en producteur de

documents pédagogiques, en scénariste de situations illustratives, en expert

capable de piloter un simulateur, etc.

Page 37: Vidéoconférences en PCEM1

Visioconférence (7,8)

C’est « un outil de communication bidirectionnelle de groupe », qui « privilégie

l’articulation de l’audiovisuel et des télécommunications . Sans doute l’ordinateur

n’y est-il pas absent puisqu’il se retrouve au sein de l’équipement standard de

toutes les salles de visioconférence. Mais c’est pour être sollicité de manière

auxiliaire, par deux biais essentiellement : d’une part, celui du traitement du signal

et de l’automatisation des prises de vue et de parole ; d’autre part, celui des

équipements annexes (micro-ordinateurs et logiciels d’affichage, type Power

Point) ». (G. Tremblay , P.Moeglin)

Visioconférence: (5, 6)

La visioconférence assure le transport en temps réel de la voix et de l’image

animée en couleur. Tout système de visioconférence requiert :

• sur chaque site, une ou plusieurs caméras vidéo ;

• un ou plusieurs microphones ;

• un codec qui assure plusieurs fonctions : conversion des signaux

analogiques vidéo et audio en signaux numériques ; compression et

réduction du débit de ces signaux numériques vidéo et audio ;

multiplexage de ces signaux avec divers signaux de télécommande

et de signalisation ; interface électrique avec la liaison numérique et

gestion des appels ; décompression des signaux numériques reçus ;

conversion analogique des signaux numériques reçus ;

• un ou plusieurs moniteurs vidéo pour reproduire les images et les

sons reçus.(2)

Page 38: Vidéoconférences en PCEM1

Domaines d’applications de la vidéoconférence

( disponible sur http://www.ac-rouen.fr/pedagogie/plan_tice/2001/visioconf.htm#domaines)

Evénement ponctuel

Manifestation, spectacle, inauguration, anniversaire de

la création d'un établissement, signature d'une

convention de partenariat...

Réunions périodiques

Conférences disciplinaires, bilan d'activité des RUE,

bilan d'étape des sites pilotes, réunions des

professeurs correspondants disciplinaires, conférences

pédagogiques académiques...

Communication

Utilisations de la visioconférence liées à un projet pédagogique (échanges avec

un établissement français ou étranger, une entreprise...)

Partage de compétences entre enseignants, échanges de pratiques,

confrontations d'expériences, élaboration collective de projets pédagogiques

Réunions de travail des

animateurs de RUE, des

réseaux d'écoles et

d'établissements

Aménager la continuité entre les niveaux

d'enseignement, travailler en commun entre les

structures en ZEP, échanger des points de vue et

prendre des décisions collectives, mutualiser des

ressources...

Travail

coopératif

Organiser des enseignements distants

Dans ce domaine la visioconférence est un complément et un enrichissement de

l'enseignement présentiel

Formation des élèves

Accès à des options d'enseignement et des ressources

pédagogiques distantes, ouvertures virtuelle sur

l'entreprise, observation de tests, d'expériences,

processus de fabrication en grandeur réelle, pour les

élèves des filières technologiques notamment...

Formation

Formation des enseignants

Télé-observation de classes en situation

d'apprentissage, apprentissage à distance dans le

cadre d'un stage en semi présentiel, télé-tutorat de

stagiaires par leur formateur.

Page 39: Vidéoconférences en PCEM1

Résumé Introduction : Depuis 1998 existe à la Guadeloupe une première année de médecine sanctionnée par un concours. L’enseignement y était assuré en présenciel par des enseignants de l’UFR de médecine Antilles Guyane et des missionnaires venant de Bordeaux et Paris. L’augmentation du nombre d’inscrits, en raison de l’extension à la préparation aux autres professions de santé (sage-femme, kinésithérapie, chirurgie dentaire), ont conduit à mettre en place à la rentrée 2003 un dédoublement de cette filière à la Martinique. Un concours commun impliquait une « égalité de chances » des étudiants du PCEM1 et donc une complète symétrie des enseignements sans possibilité de répéter 2 fois les cours magistraux. Un système de vidéo transmission de haute technologie a été mis en place entre les 2 îles et chaque enseignant a assuré ses cours pour moitié en Guadeloupe et pour moitié en Martinique tandis que le cours était diffusé en vidéo transmission dans l’amphi distant. L’objectif de ce travail était de savoir s’il y avait une différence observée entre un enseignement par vidéoconférence et en présenciel dans les acquisitions de connaissances et la satisfaction des étudiants du PCEM1. Méthodes : Une enquête par questionnaire à questions fermées utilisant des échelles d’appréciation du type LIKERT en 5 points avait mesuré par divers indices de satisfaction des étudiants sur les 2 sites (n= 310). Le niveau d’acquisition des connaissances au sortir du cours était comparé, selon qu’il était suivi en présenciel ou à distance. Pour cela, de manière impromptue, à la fin d’un cours il avait été posé 5 QCM portant sur le cours qui venait de se dérouler. Il avait été comparé les résultats entre l’amphi distant et l’amphi en présenciel. Pour s’affranchir d’une éventuelle différence entre la Guadeloupe et la Martinique il avait été refait une deuxième interrogation en inversant les sites présenciel et distants. Les résultats : En utilisant une échelle d’appréciation du type LIKERT en 5 points (1 = excellente,5 = mauvaise) les étudiants avaient répondu que la vidéoconférence était une bonne méthode d’enseignement à 90,6%. Avec la même échelle les étudiants avaient répondu que l’enseignement en vidéoconférence était à l’identique de l’enseignement présenciel à 45%.Les étudiants voyaient (81,9%) et entendaient (82,3%) parfaitement l’enseignant .Les étudiants ne trouvaient pas que la discussion avec l’enseignant était aisée à 51,3%. Les deux tiers des étudiants du PCEM1 de notre étude avaient une maîtrise aisée des outils informatiques et jugeaient les NTIC comme une solution d’avenir dans le téléenseignement en médecine. Il n’y avait pas de différence significative dans les connaissances acquises entre les groupes présenciel et à distance en ce qui concernait le nombre de réponses justes aux 2 séries de QCM (p = 0,71, p= 0,11). Conclusion : les étudiants considèrent l’enseignement par vidéoconférence comme équivalent à l’enseignement présenciel. L’acquisition des connaissances des étudiants du PCEM1 au sortir du cours est, dans cette étude, identique que le cours soit réalisé en présenciel ou à distance.Le problème de la discussion entre enseignants et étudiants reste entier à l ‘identique des enseignements en grands groupes.La plate forme de haute technologie répond en grande partie au cahier des charges sur le respect de l’égalité des chances des étudiants du PCEM1. Mots clés : vidéoconférence, enseignement médical, faculté de médecine Antilles Guyane Directeurs de l’enseignement : Pr Guidet UFR Saint-Antoine, Pr Lagrange UFR Créteil, Pr Grimaldi UFR Pitié-Salpêtrière, Dr Chabot UFR Necker, Pr Poiraudeau UFR Cochin. DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE Année 2003-2004