version en français. las pymes de canadá se manifiestan a favor de la entrada de inmigrantes...

Download Version en Français. Las PYMES de Canadá se manifiestan a favor de la entrada de inmigrantes mostrando historias de casos reales. Des PME racontent leurs expériences avec des travailleurs étrangers

If you can't read please download the document

Post on 30-Oct-2014

471 views

Category:

Career

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Las Pymes de Canadá manifiestan su descontento con las políticas restrictivas a la a la entrada de emigrantes extranjeros pues indican que les resultan totalmente necesarios para su desarrollo. Le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) a eu mauvaise presse dernièrement. Le gouvernement fédéral a alors décidé d’y apporter des changements. Toutefois, ceux-ci ont eu pour effet de rendre le processus plus lent et plus coûteux, sans compter que d’autres modifications sont à prévoir. La FCEI a réagi en publiant un livret d’histoires vécues par certains de ses membres afin de rétablir la vérité sur le véritable objectif du PTET et sur ce qui explique pourquoi il est si important pour les PME qui en ont besoin. < Recently, the Temporary Foreign Worker Program (TFWP) has received negative media attention, leading to changes that make the program slower and more costly, with more changes yet to come. In response, CFIB has published a book of member stories that help to set the record straight on the real purpose of the TFWP and why it is so essential to the small businesses that rely upon it

TRANSCRIPT

  • 1. Au travail! Des PME racontent leurs expriences avec des travailleurs trangers

2. Au travail! Des PME racontent leurs expriences avec des travailleurs trangers Le Programme des travailleurs trangers temporaires (PTET) a t mis sur pied dans lobjectif daider les entreprises canadiennes trouver des employs pour les postes quils sont incapables de combler. Il est essentiel, pour une conomie florissante, de pallier la pnurie de main-duvre. En effet, les entreprises en mesure de pourvoir rapidement leurs postes vacants peuvent crotre et crer plus demplois, dont la majorit est occupe par des Canadiens. Lobjectif de ce programme nest pas denlever des emplois aux Canadiens pour les donner des travailleurs trangers. Ceux qui sen servent dans ce but abusent purement et simplement du systme. Nous avons runi ces histoires dentrepreneurs afin de faire connatre la ralit des PME canadiennes et des travailleurs trangers. Vous pourrez ainsi lire les tmoignages de Canadiens ordinaires qui ont remu ciel et terre pour trouver des travailleurs locaux, mais qui ny sont pas parvenus. Ils nous racontent comment ils ont rat des occasions daffaires parce que la procdure lie au PTET nest pas assez rapide. Ils nous expliquent aussi comment des travailleurs trangers, qui le travail ne fait pas peur, sont venus occuper des emplois dont personne ne voulait. Leur arrive a ainsi t bnfique tant pour ces travailleurs trangers que pour leurs collgues canadiens. Mais surtout, ce sont des histoires qui dmontrent que le Programme des travailleurs trangers temporaires, malgr ses imperfections, est vital pour tous les Canadiens, particulirement pour les PME du pays. Nous esprons donc quen lisant ces tmoignages dentrepreneurs, vous verrez cet enjeu sous un jour nouveau. Remarque : Certains noms dentreprises, dentrepreneurs et de travailleurs cits dans ces tmoignages ont t changs pour ne pas nuire leurs demandes en cours devant les autorits de limmigration. Dans une petite ville de lAlberta, les travailleurs trangers, loin de voler des emplois, contribuent en crer Parfois, Vancouver, trouver la perle rare ne suffit pas Il aura fallu 5 ans une PME dune banlieue qubcoise pour trouver lemploy idal Fernie, en C.-B., les ressources naturelles abondent et la main-duvre se fait rare Winnie lOurson et les travailleurs trangers temporaires dans le nord de lOntario Des travailleurs de lindustrie du vtement de la N.-. bnficient du PTET 3. Dans une petite ville de lAlberta, les travailleurs trangers, loin de voler des emplois, contribuent en crer Eco-Flex MD Recycled Rubber Solutions est une petite entreprise canadienne classique qui a mis sur lenvironnement pour assurer son succs. Fonde en 1992 Legal, en Alberta, celle-ci sest donne comme mission de redonner une nouvelle vie environ 3 millions de pneus usags par anne. Elle transforme ainsi des pneus de camions et de voitures en une multitude de produits, des pavs pour alles pitonnires aux bosses de ralentissement, en passant par les revtements de sol rsidentiels, industriels et agricoles. Alan Champagne, fondateur et propritaire de lentreprise, avoue cependant que rien de tout cela ne serait possible sans le travail inlassable des travailleurs trangers temporaires. lheure actuelle, nous avons un peu plus de trente employs, explique M.Champagne, et huit dentre eux sont des travailleurs trangers que nous avons recruts aux Philippines. La petite ville de Legal se trouve environ une demi-heure dEdmonton et il est pratiquement impossible de garder de bons employs ici tant donn le besoin trs marqu pour des travailleurs en Alberta en ce moment. Ce nest toutefois pas les emplois exigeant des qualifications qui lui posent problme, mais bien ceux qui nen requirent aucune. Au fil des ans, nous avons embauch des dizaines de Canadiens trs souvent de bons travailleurs pour ce type de poste. Mais, en gnral, aprs que nous ayons investi dans leur ...il est pratiquement impossible de garder de bons employs ici tant donn tous les emplois vacants quil y a en Alberta en ce moment. 4. formation et quils matrisent bien leurs tches, ils prfrent apprendre un mtier et aller travailler dans les champs de ptrole o les salaires sont meilleurs, ajoute M.Champagne. Nous avons essay doffrir un salaire plus lev pour les emplois sans qualification et mme des primes associes aux annes de service, mais rien na fonctionn. Il y a environ six ans, M.Champagne a donc dcid de se rabattre sur le Programme des travailleurs trangers temporaires pour trouver des employs. Il a alors entrepris le long et coteux processus de demande. Il a aussi pay des recruteurs pour trouver les bons candidats ltranger, pay les billets davion pour faire venir les travailleurs en Alberta et trouv un endroit o les loger. Il na toutefois pas regrett sa dcision quand il les a vus luvre dans son usine. Ils travaillent dur, apprcient lopportunit quils ont et, surtout, ils restent, continue M.Champagne. Selon ce dernier, ses travailleurs trangers se sont bien intgrs Portrait dun travailleur tranger : Rey Rey Gonjales a d partir travailler ltranger pour amliorer ses conditions de vie. Mari et pre de deux jeunes garons, Rey devait constamment se battre pour survivre dans son pays natal, les Philippines, o il navait pas beaucoup despoirs. Jai t soudeur pendant six ans dans mon pays et ma femme travaillait pour la municipalit, mais on narrivait pas joindre les deux bouts. Nous navions jamais assez dargent pour nourrir et habiller nos enfants. Cest dur de voir ses enfants avoir faim , avoue Rey. Mais tout cela doit lui paratre bien loin maintenant. En effet, cela fait cinq ans que Rey travaille chez Eco-Flex MD Recycled Rubber Solutions Legal, en Alberta. Il a commenc dans cette entreprise comme manuvre grce au Programme des travailleurs trangers temporaires (PTET) et est prsent superviseur de la production. Rey est retourn deux fois voir sa famille, mais il a hte quelle vienne le rejoindre au Canada. Il espre que la demande dimmigration quil a faite grce au Programme des candidats des provinces sera accepte bientt. Rey a aussi travaill dans une usine Tawan, mais il trouve quau Canada, la scurit au travail est beaucoup mieux et que le niveau de vie des travailleurs est plus intressant. La vie est meilleure au Canada. Jadore travailler et vivre ici , affirme-t-il. 5. dans leur nouvel environnement. Ils ont rapidement appris la langue, se sont inscrits des clubs et, en peu de temps, sont devenus des citoyens part entire de Legal. Ses employs canadiens sont tout aussi enchants de la prsence de leurs confrres doutre-mer. Comme la productivit a augment de 20% depuis leur arrive, M.Champagne a pu offrir des augmentations de salaire tout le monde et a mme embauch plus de travailleurs canadiens. Bien utilis, le Programme des travailleurs trangers temporaires nenlve pas demplois aux Canadiens. Dans les faits, il permet plutt den crer, dit M.Champagne. Le problme maintenant, cest quil aurait bien besoin de sept ou huit travailleurs trangers supplmentaires. Il estime quil perd environ 150000$ en revenus par semaine en raison de la pnurie de main-duvre. Depuis janvier, il saffaire remplir toutes les formalits requises, mais avec les rcents changements qui restreignent lutilisation du Programme, personne ne peut prdire quand il pourra accueillir ces nouveaux travailleurs dont il a tant besoin. Je ne sais pas comment les choses se passent ailleurs au pays, mais en ce moment, ici Legal, je devrai peut-tre fermer mon entreprise si je ne peux plus embaucher de travailleurs trangers. Quelles que soient leurs raisons, les Canadiens ne veulent pas ces emplois ou alors ils ne restent pas. Je dpends donc des travailleurs trangers temporaires et je ne vois pas dautres solutions court terme, conclut M.Champagne. ...aprs que nous ayons investi dans la formation des travailleurs Canadiens et quils matrisent bien leurs tches, ils prfrent apprendre un mtier et aller travailler dans les champs de ptrole o les salaires sont meilleurs... 6. Parfois, Vancouver, trouver la perle rare ne suffit pas Si on saccorde pour dire quune micro-entreprise compte moins de dix personnes, Silvie Ferguson, de Vancouver, est alors propritaire de la plus micro des micro-entreprises. Son travail consiste donner des cours dart dramatique des acteurs de la tlvision et du cinma. Elle a besoin de quelquun pour laider grer le bureau, soccuper du systme informatique et donner quelques cours. Comme cest trs souvent le cas avec les trs petites entreprises, leurs besoins ne correspondent pas toujours une catgorie demploi bien dfinie. Silvie, elle, avait besoin de quelquun qui puisse tre la fois commis de bureau, prpos au soutien technique et professeur dart dramatique. Pendant plusieurs annes, elle a embauch des employs temps partiel, confi une partie du travail donreux consultants et fait le reste elle-mme. Puis un jour, elle a embauch un homme tout faire, un Canadien qui semblait rpondre la plupart de ses besoins, jusqu ce quil parte sans pravis en dpouillant son entreprise de milliers de dollars. Alors, quand Roger, un Australien, a postul, Silvie esprait avoir trouv la personne idale. Selon son CV, il avait toutes les comptences quelle recherchait. Roger tait au Canada avec un visa vacances-travail, avait dj travaill dans un bureau et avait une exprience dacteur. Aprs seulement quelques mois, Silvie tait certaine davoir dnich la perle rare. Roger, de son ct, ne voulait pas retourner en Australie aprs lexpiration de son visa. Roger est cens tre exactement le genre de personne que le Canada recherche : il est jeune, talentueux, parle anglais et est trs instruit, dit Mme Ferguson. En plus, il correspond parfaitement aux besoins de mon entreprise. Mais, rien de tout cela na sembl compter pour le gouvernement. Silvie a demand un avis relatif au march du travail (AMT) et aid Roger avec sa demande de visa de travail. Elle croyait alors quil ne sagissait que dune simple form

Recommended

View more >