textes spirituels d’ibn taymiyya. nouvelle sé .textes spirituels d’ibn taymiyya. ... le statut

Download Textes spirituels d’Ibn Taymiyya. Nouvelle sé .Textes spirituels d’Ibn Taymiyya. ... Le statut

Post on 13-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    Textes spirituels dIbn Taymiyya. Nouvelle srie I. Jsus est vivant

    La Rponse valide ceux qui ont remplac la religion du Messie

    par dautres choses et lptre chypriote1 sont les deux plus impor-tants ouvrages dIbn Taymiyya concernant le Christianisme. Des doc-trines, des pratiques et des aspects particuliers de la religion chr-tienne sont voqus, discuts ou rfuts, pour eux-mmes ou dans une perspective de religion compare, souvent en relation au soufisme ou au Shisme, dans de multiples autres textes du Shaykh de lIslam : Lptre sur les glises, Le statut des moines2, etc. Il y a ainsi une vritable christianologie taymiyyenne, nourrie de thologie et de pro-phtologie islamiques, comprenant une ecclsiologie et une mona-chologie aussi bien quune christologie, et dveloppant une approche tout la fois anti-trinitaire et anti-incarnationniste, anti-clricale et anti-sacerdotale, galitaire et communautariste. Le prsent article est consacr trois courts fetwas ma connaissance inaccessibles en franais, le premier et le troisime raffirmant que Jsus est encore vivant, le second abordant sa rencontre avec le Prophte, dans le deuxime ciel, avant dvoquer la batitude future en ses deux dimen-sions corporelle et spirituelle.

    Le verbe tawaff apparaissant dans plusieurs versets coraniques, notamment dans la sourate al-Anm - VI, 60-61, est parfois traduit de manires trs diverses: rappeler 3, recevoir 4, achever 5, faire jouir du sommeil et faire mourir 6. Le problme nest pas anodin car un participe actif de ce verbe est utilis propos de Jsus dans l Imrn - III, 55, avec des implications christologiques majeures: Lorsque Dieu dit : Jsus, inn mutawaff-ka et tlve vers Moi Le sens est-il que Dieu rappela alors Jsus, le reut , ou le fit mourir , etc.? Pourtant, dans al-Nis - IV, 157, Dieu ne nie-t-il pas et la crucifixion et la mort de Jsus ?

    Ibn Taymiyya eut dj se prononcer sur cette question, certains de ses contemporains donnant expressment tawaff un sens impliquant la mort. Il raffirme que Jsus ne fut pas tu et que Dieu lleva vivant vers Lui. Il clarifie par ailleurs le sens du verbe tawaff eu gard un usage conomique du terme. Tawaff peut de fait aussi signifier toucher le payement entier dune dette7 . Cest le sens gnra-lement adopt par J. Berque, qui donne recouvrer pour tawaff8, cest--dire rentrer en possession de , rcuprer quelque chose vous appartenant . Cette traduction est tout fait approprie pour les divers usages coraniques du terme. Dans le cas de Jsus, elle fait comprendre que Dieu, plutt que de laisser les Juifs dtruire ignomi-nieusement celui qui ne leur appartenait pas, recouvra Son bien, savoir un de Ses Prophtes, et lleva vivant vers Lui.

    Les questions suscitant le deuxime fetwa voquent Mose plutt que Jsus et ont trait certaines visions du Prophte ainsi qu leurs implications en matire eschatologique. Ibn Taymiyya commence sa rponse en distinguant ces visions des rencontres de Muammad avec les divers Prophtes rsidant dans les cieux, lors de son Voyage Noc-turne (isr) et de son Ascension (mirj). Il indique alors que Jsus rside dans le deuxime ciel pour avoir descendre de moins haut lors de son retour de la fin des temps. Laffirmation peut prter sourire mais dmontre le souci que son auteur de comprendre les donnes de

    1. IBN TAYMIYYA, Jawb, trad. partielle de Th. MICHEL, Response;

    Qubru, trad. MICHOT, Roi crois. 2. B. OKEEFFE, Masalat al-Kanis (The Question of the Chur-

    ches). Presented and translated, in Islamochristiana (Dirst Islmiyya Masiyya), 22, Rome, 1996, p. 53-78; N. LEBATELIER, Statut.

    3. Le Coran, trad. R. BLACHRE (1966), p. 158; trad. D. MASSON (1967), p. 159.

    4. Le Coran, trad. Cheikh Si Boubakeur AMZA (1972), t. I, p. 273. 5. Le Saint Coran, trad. M. HAMIDULLAH, Paris, Noureddine Ben

    Mahmoud, 1963, p. 141. 6. Le Coran, trad. KASIMIRSKI (1970), p. 122. 7. A. DE BIBERSTEIN KAZIMIRSKI, Dictionnaire, t. II, p. 1579. 8. Le Coran, trad. J. BERQUE (1990), notamment p. 76, 147, 498.

    la tradition religieuse rationnellement, en accord avec la cosmographie de son poque. Que cette cosmographie gocentrique soit obsolte depuis Copernic rend dautant plus ncessaire une nouvelle herm-neutique, mme de guider notre lecture de ce genre de textes et des sources scripturaires dont ils sinspirent, pour notre plus grand enri-chissement spirituel. LIslam ninvite-t-il pas suivre une via media entre les inconsistances molles dune mentalit magique et les insi-pides rigidits dun univers dsenchant ?

    TRADUCTION 9 A. Rcouvr par Dieu, non point tu par les hommes [Ibn Taymiyya] le Dieu Trs-Haut lui fasse misricorde !

    fut interrog propos de deux hommes qui se disputaient au sujet du Prophte de Dieu, Jsus, le fils de Marie sur lui la paix ! Jsus, le fils de Marie, disait lun des deux, Dieu la fait trpasser (tawaff-hu), puis lev vers Lui ; tandis que lautre disait : Au contraire, Il la lev vers Lui vivant ! Quest-ce qui est correct ce sujet ? Dieu la-t-il lev ou non avec son organisme (jasad), ou son esprit ? Quelle est la preuve de ceci ? et de cela ? Et quelle est lexgse de ces paroles du Trs-Haut : Voici que Je te recouvre (mutawaff-ka) et tlve vers Moi 10.

    Lascension de Jsus11

    9. IBN TAYMIYYA, MF, d. IBN QSIM, t. IV, p. 322-323 (A), 328-

    330 (B), 316 (C). 10. Coran, l Imrn - III, 55. 11. Miniature dun manuscrit de Sayyid Luqmn ASHR, Zubdat al-

    tawrkh, Turquie, 993/1583 (Istanbul, Muse des Arts Islamiques

  • 2

    Dieu la louange ! rpondit-il. Jsus sur lui la paix ! est vivant. Dans le a, il est tabli propos du Prophte Dieu prie sur lui et lui donne la paix ! quil a dit : Le fils de Marie descendra parmi vous en juge juste et imm quitable. Il brisera les croix, tuera les porcs et imposera la capitation (jizya) 1. Dans le a, ceci est aussi tabli son propos : il descendra sur le minaret blanc, dans la partie est de Damas, et tuera limposteur (dajjl)2. Quelquun dont lesprit se serait spar de lorganisme, son organisme ne descendrait pas du ciel. Et sil tait ressuscit, il surgirait de sa tombe.

    Le retour de Jsus3

    Pour ce qui est de ces paroles du Trs-Haut Voici que Je te recouvre (mutawaff-ka), tlve vers Moi et te purifie de ceux qui furent des infidles , cest une preuve que, par l, Il ne voulait pas parler de la mort. Sil avait par l voulu parler de la mort, Jsus serait en cela comme le reste des croyants : Dieu prend (qabaa) leurs esprits et les fait monter vers le ciel. On le sait, il ny a l rien de spcial. Turcs, MS. 1973); voir M. AND, Minyatrlerle Osmanl-slm Mitologyas, Istanbul, Akbank, 1998, p. 184.

    1. Voir AL-BUKHR, a, Malim (Boulaq, t. III, p. 136); Anbiy (Boulaq, t. IV, p. 168); MUSLIM, a, mn (Constanti-nople, t. I, p. 93-94).

    2. Voir MUSLIM, a, Fitan (Constantinople, t. VIII, p. 198). Sur le retour de Jsus et les adths le concernant, voir aussi Y. MICHOT, Roi crois, p. 206-207.

    3. Miniature dun manuscrit de la traduction turque du Mift al-jifr al-jmi, XVIe s. (Istanbul, Universit, MS. T 6624); voir M. AND, Mitologyas, p. 189).

    Il en va semblablement de Ses paroles : et te purifie de ceux qui furent des infidles. Si [323] son esprit stait spar de son organisme, son corps (badan) se trouverait enterr comme le corps du reste des Prophtes, ou dautres Prophtes.

    Dans un autre verset, le Trs-Haut a dit : Ils ne lont pas tu, ils ne lont pas crucifi, mais cest ce qui leur a sembl. Ceux qui sont en dsaccord l-dessus sont assurment dans le doute ce sujet. Ils nen ont dautre savoir que la poursuite dune opinion. Ils ne lont certainement pas tu. Bien plutt, Dieu lleva vers Lui 4. Bien plutt, Dieu lleva vers Lui : ces paroles montrent lvidence quIl a lev son corps et son esprit, tout comme il est tabli dans le a quil [re]descendra corps et esprit. SIl avait voulu dire quil mourut, Il aurait dit : Ils ne lont pas tu, ils ne lont pas crucifi, mais il est mort. Ses paroles Bien plutt, Dieu lleva vers Lui montrent lvidence quIl a lev son corps et son esprit, tout comme il est tabli dans le a quil [re]descendra corps et esprit 5.

    Cest pourquoi un des ulmas a dit : Voici que Je te recouvre (mutawaff-ka), cest--dire Je te prends (qbi) ; cest--dire Je prends ton esprit et ton corps. Jai recouvr un compte (tawaffaytu l-isb), dit-on. Et : Jen ai obtenu le recouvrement (istawfaytu-hu). Le terme recouvrement (tawaffin) ne signifie pas obligatoirement, en soi, le recou-vrement de lesprit et non du corps, non plus que le recou-vrement des deux, sinon en vertu dun contexte distinct.

    Par ce terme, on peut aussi vouloir dire le recouvrement [rsultant] du sommeil, comme [cest le cas dans] ces paroles du Trs-Haut : Dieu recouvre les mes au moment de leur mort 6 . Il dit aussi : Cest Lui Qui vous recouvre la nuit et sait ce que vous recherchez le jour 7. Il dit galement : De sorte que, lorsque la mort advient lun de vous, Nos mes-sagers le recouvrent 8. Des choses ont t voques, pour dcrire le recouvrement du Messie, qui sont voques en leur lieu9. Et le Dieu Trs-Haut est plus savant !

    B. Au deuxime ciel, avec la volont de revenir sur terre [Ibn Taymiyya] le Dieu Trs-Haut lui fasse misricorde !

    fut interrog propos de ces adths [dans lesquels il est dit] que le Prophte Dieu prie sur lui et lui donne la paix ! vit Mose sur lui la paix ! en train de prier dans son tombeau 10,

    4. Coran, al-Nis - IV, 157. 5. Bien plutt, Dieu corps et esprit : la rptition de cette

    phrase est peut-tre une erreur (dun copiste ou de lditeur). 6. Coran, al-Zumar - XXXIX, 42. 7. Coran, al-Anm - VI, 60. 8. Coran, al-Anm - VI, 61. 9. Voir notamment IBN TAYMIYYA, Jawb, t