ta jeunesse

13
LE MAG QUI TE FAIT AVANCER ! n°258 // 3 e trimestre 2012 // trimestriel gratuit // www.tajeunesse.org JE TESTE TOUT ! CET ÉTÉ Croyances Être open à toutes les idées ? Drogues Faire la fête coûte que coûte ? Sexe Tout essayer pour savoir ?

Upload: la-maison-de-la-bible

Post on 22-Feb-2016

236 views

Category:

Documents


0 download

DESCRIPTION

Ta Jeunesse est un magasine trimestriel destiné aux jeunes désireux de comprendre l’actualité de la Bible pour leur foi en Jésus-Christ dans notre société. Sans langue de bois, des articles courts et accessibles répondent aux questions; de fond (ex. théologique), d’actualité (ex. sexualité), existentielles (ex. la mort), contradictoires (ex. la résurrection de Christ). Des interviews réalisées par des jeunes donnent un regard sur l’expérience de la foi d’aujourd’hui. La complexité théologique est démystifiée pour encourager le jeune lecteur dans sa démarche de foi. Pour ce faire, il trouvera de nombreuses chroniques de livres, musiques, sites qui sont destinés à sa tranche d'âge et un cheminement quotidien et digeste pour découvrir la Bible par une lecture adaptée.

TRANSCRIPT

Page 1: Ta jeunesse

Le mag qui te fait avancer !

n°258 // 3e trimestre 2012 // trimestriel gratuit // www.tajeunesse.org

je testetout !cet été

CroyancesÊtre open à toutes les idées ?

Drogues Faire la fête coûte que coûte ?

Sexe Tout essayer pour savoir ?

Page 2: Ta jeunesse

Sensations fortesFoncer à 90 km/h dans un poteau téléphonique pour

sentir comment ça fait, les airbags qui explosent.

Avaler un carton de Mentos et boire un camion-

citerne de Coca pour faire des chipolatas avec ses

boyaux. Changer tes interrupteurs pour des mines

anti-personnel pour sentir le frisson entre le “clic” et le

grand “boum”. Manger du fruit défendu par Dieu pour

voir une belle marée noire planétaire pendant des

siècles (ben, non. Ça c’est déjà fait). Jouer à la roulette russe avec un

pistolet automatique…

Conséquences fortesOk, c’est un peu hard. Mais c’est un peu vrai. Même totalement pour

le plus trash (l’avant-dernier). Ce que tu fais a toujours des consé-

quences. Certaines sont irrémédiablement positives. D’autres

beaucoup moins. Des conséquences indélébiles (souvent).

Objectif fortEn conséquence, Celui qui te connaît par cœur t’encourage à viser

l’excellence. Parce qu’Il sait que c’est le top pour toi. Et Il sait que

c’est un challenge ambitieux mais possible avec son Fils. Même

pendant l’été. Même s’il fait chaud, et même si c’est trop chaud.

Alors ambitionne un été gagnant, enrichissant, plein de souvenirs

que tu pourras garder et partager longtemps. Pour t’aider, tu trou-

veras quelques “pense-bête” dans les pages qui suivent.

“J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction.

Choisis la vie, afin que tu vives”. (Deutéronome chapitre 30, verset 19)

Choisis vraiment la vie.

Patrice Berger

Sommaire

P.12www.tajeunesse.orgÉdition Société Biblique de GenèvePartenaires JAB France, JAB Suisse romande, AB France, AB Suisse, AJC-CAEF, JPC France, Vilodec Rédaction Ta Jeunesse - 34 rue du Cordonnier, F - 25460 ÉtupesContact [email protected] de rédaction Sabine GrosrenaudRédacteur en chef Patrice BergerRédacteurs Raphaël Anzenberger, Patrice et Hélène Berger, Cécile Bochet, Delphine Brabant, David Buc, Marie-Eve Doriath, Valérian Dormoy, Daniel Eicher, Jean-Yves Le Guehennec, Alexandre et Nathalie Lesage, Sandrine Leycuras, Mandoline, Alexis Masson, Philip Ribe et Jean-Jacques Rioux. Relecture Dominique Frochot, Œil de LynxIllustrateurs A. Auderset, Audric Broux, Céline Licciardi, Mandoline, Simon Pira et Estelle Trillot.Graphisme et mise en page Olivier LeycurasCrédits photos et illustrations P. Millecam, P. Berger, iStockphoto, 123RF, FotoliaImpression Imprimerie SIPCA (charte Imprim’Vert) – Tél. : 03 28 38 99 99 www.sipca-imprimerie.comRoutage Équipe du FEU, Lille.Administration Serge Cassard, Daniel EicherAbonnements voir p. 25

Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

P.15

Safari sexuel : tout tester pour savoir qui tu es ?

Doit-on expérimentertous les cheminsphilosophiques ?

P.10

258

Faites chauffer les GoPro*, y’a du lourd qui arrive. Si “cet été on teste tout”, il va y avoir de bonnes vidéos !

Mais où est Rémy ?Il est insaisissable et a toujours la bougeotte. Quand nous créons le journal, il est partout et nulle part. Au moment de l’impression, il s’est caché et nous l’avons perdu. Aide-nous à le retrouver. Il doit bien être dans l’une ou l’autre page du magazine… Bonne investigation !Réponse du n°257 : Notre ami Rémy se planquait derrière le chapeau du Rabbin de la page 7.

> Dons par chèque : à l’ordre de SBG - Ta Jeunesse, chez Sabine Grosrenaud - 4bis rue des Pervenches F-25310 Roches les Blamont.

> Dons par virement bancaire : Depuis la France : Société Biblique de Genève Ta Jeunesse - Société Générale Annemasse (00101)code banque : 30003 - code guichet : 00101 - N° de compte 00037263510 - Clé RIB: 16

Depuis la Suisse : Postfinance : CCP 12-217527-6 - Société Biblique de Genève Ta JeunesseIBAN : CH57 0900 0000 1221 7527 6 BIC : POFICHBEXXX

Depuis l’étranger :IBAN : FR76 3000 3001 0100 0372 6351 016BIC : SOGEFRPP

Ta Jeunesse vit grâce à des dons !

2 ta Jeunesse n°258 3ta Jeunesse n°258

Seras-tu le régis ou la Blonde de l’été ?

04 Profession de foi Elle croit et elle est sage-femme

05 Les gros mots de la Bible Abonnement

06 Médias La belle, les brutes et les truands

07 Cet été je teste tout… Drogues, fumette

10 Croyances

12 Sexe

14 Y’a pas que l’ordi dans la vie Le choix de la pureté

15 La foi remise en questions Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

16 Fondement La mission, une affaire de

missionnaire ?

17 Interview 2 ans pour changer de cap

18 Un moment avec ma Bible Les 2 épîtres de Pierre

22 Un mot, une image, un verset Carpe Diem chrétien

Décibels du ciel Ô Dieu, le tube de l’été ?

23 Mini nouvelle L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ?

interview

D’une SaiSon à l’autre

*GoPro : marque de caméra miniature étanche, destinée aux situations extrêmes.

il a passé 2 ans sur les mers du monde

P.17

Pari stupide ?

P.7Dopants festifs, facture acide

Page 3: Ta jeunesse

4 ta Jeunesse n°258 5Ta Jeunesse n°258

“Il est né le divin enfant, chantons tous sont avènement. Depuis plus de 4 000 ans...”

On chante quoi là ? Son avène-ment ? Mais qu’est-ce que

cela ? À l’époque du Nouveau Testa-ment, ce terme désignait l’arrivée officielle d’une personnalité impor-tante, événement qui nécessitait plusieurs mois de préparation et qui marquait parfois le début d’une nouvelle ère. Donc, l’avènement de Jésus peut se référer à sa nais-sance, mais fait le plus souvent réfé-rence à son retour. En effet, la Bible nous dit que Jésus va revenir pour juger le monde et pour instaurer une nouvelle période : son Royaume. Les cieux et la terre seront détruits et Jésus régnera avec les siens sur une nouvelle terre. Es-tu prêt(e) ?

Selon le dictionnaire, une béatitude désigne “le Bonheur ou un état de satis-faction parfaite”. En gros, la béatitude, c’est le pied ! Mais ce terme est surtout connu comme l’introduction d’un des discours de Jésus les plus connus, appelé le sermon sur la montagne (que tu peux lire dans Matthieu chapitre 5, verset 3 à 12) et qui commence ainsi : “Heureux ceux qui pleurent, car Dieu les consolera”. Contradictoire ? Pas si sûr. Dans notre société, on nous fait croire que le bonheur dépend des circons-tances : je suis heureux si je peux acheter ceci ou cela, si j’ai des amis, quand je fais la fête... Mais nous savons que toutes ces choses ont une fin et ne peuvent jamais nous satisfaire complètement. Avec les béatitudes, Jésus nous donne la

clé du vrai bonheur : Il se trouve en Dieu et donc dans les situations où nous sommes si perdus que seul Lui peut nous sortir du trou. Alors si toi aussi tu es frustré(e) de ce pseudo bonheur que t’offre ce monde, prends le temps de lire ce texte et de cher-cher le vrai bonheur en Dieu.

Dans la Bible, le sens de ce mot est très éloigné de celui qu’on lui donne habituellement. Pour nous, le mot charisme fait référence au pouvoir de séduction

d’une personne. Dans la Bible, il désigne un cadeau que Dieu nous fait. Par exemple, l’apôtre Paul l’utilise pour parler du Salut,

c’est-à-dire de la vie éternelle que Dieu donne gratuitement à ceux qui croient en Lui. Mais il l’utilise aussi pour parler d’autres dons, comme ceux que Dieu nous accorde pour le servir. La Bible nous dit que Dieu nous a donné à chacun des dons que nous devons mettre au service les uns des autres. Par exemple, certains ont reçu le don de faire des études bibliques, d’autres celui de faire la cuisine, de s’occuper des enfants, de jouer de la musique etc. Dieu t’a aussi donné des dons ; alors prends le temps de les découvrir, de les mettre au service des autres et de le remercier pour tous les cadeaux immérités qu’il te fait !

LeS “GroS motS” de la Bible

par Nathalie et Alex Lesage

Béatitude

charisme

avènement

Comment t’abonner si tu fais partie d’une Église ? Remplis le formulaire sur le site www.tajeunesse.org.Le journal te sera distribué par ton responsable de groupe de jeunes, ou un responsable de l’Église. C’est plus économique et aussi bien plus écologique. Pour bien faire :> Donne-nous les coordonnées du

responsable des jeunes et de ton Église.> Donne-nous les noms et prénoms

de tous tes ami(e)s de l’église qui pourraient le lire.

> Note aussi le nombre de numéros en plus pour le faire connaître.

Et sinon… Tu peux aussi t’abonner sur le site internet ou envoie-nous tes coordonnées et nous te l’expédierons :Ta Jeunesse2 bis rue des ÉcouteauxF - 25460 Etupes ou par e-mail sur : [email protected]

même à La PLage !

Grâce à l’application Ta Jeunesse pour iPad et iPhone, emporte en vacances ton magazine enrichi en contenus multimédia.Tu veux recevoir la version papier toute l’année ? C’est 100% gratuit et ça se passe sur www.tajeunesse.org

Available on the

Disponible sur

cet été, te Suit Partout.

profeSSion de foI

par Hélène Berger

Sa profession de sage-femme, elle l’a apprise à Nancy. Mais là-bas, elle

a fait une autre découverte :À l’école de sages-femmes, sortie de mon cocon familial, la vie m’a semblé tout à coup moins facile. Le stress et la pression étaient difficiles à gérer. Moi aussi je voulais cette paix intérieure que Jésus donne. Je la voyais chez mes proches. Je me rendais compte que par moi-même, je ne pouvais y accéder.J’ai donc accepté Jésus dans ma vie à ce moment-là, il y a 21 ans. Et depuis ce jour, je fais confiance à Dieu pour me guider. Il m’aide à faire les bons choix.

Qu’est-ce que cela a changé ?Ma relation avec Dieu a transformé ma façon de voir la vie. Même si tout n’est pas facile, même si j’ai des doutes ou des questions, je peux tout Lui remettre et je sais qu’Il agit. Un jour, j’ai compris qu’il ne sert à rien de

prier pour que Dieu m’évite les difficultés. Il me demande plutôt de prier pour que j’aie la force de les vaincre avec Lui et cela m’a énormément aidée à avancer, surtout depuis que j’ai des enfants.

Où travaillent les sages-femmes ?En majorité, les sages-femmes travaillent à l’hôpital, en salle d’accouchement ou dans les services de maternité. Pour ma part, après avoir travaillé une dizaine d’années à l’hôpital, je me suis formée pour faire de l’accompagnement global de la grossesse. Depuis 8 ans, je ne fais plus d’accouche-ments mais je suis les femmes en cours de préparation à l’accouchement et je les revois après leur sortie de la maternité pour suivre le bébé, faire du soutien à l’allaite-ment, de la rééducation…

Tu as du plaisir dans ce que tu fais ?J’ai énormément de plaisir à faire ce travail. J’ai beaucoup de joie à intervenir dans cette période très particulière de la vie

d’une femme. La maternité est un bouleversement physique et psychologique et mes patientes ont beaucoup d’attentes et de questions quand elles viennent me voir. Je l’ai vécu personnel-lement 4 fois et je suis heureuse de pouvoir apporter un peu de mon expérience de sage-femme et de maman.

Et alors, tes plus belles émotions ?C’est quand une patiente m’appelle pour me dire que le bébé est né et que, au-delà du fait que tout s’est bien passé, elle a su gérer son accouchement et que c’était un moment merveilleux pour elle et le papa. Je suis triste quand l’inverse se produit.

Est-ce routinier ?Pour moi, c’est un métier qui me passionne et je ne m’en lasse pas. Même si je parle grossesse et bébé toute la journée, chaque femme à une histoire différente et des attentes particulières et chaque fois c’est un accompagnement différent.

Peut-on être sage-femme et chrétienne ?Être sage-femme et chrétienne ne m’a jamais posé de problème. Je n’ai jamais de décisions à prendre qui pourraient être en contradiction avec ma foi. C’est dans les épreuves qu’on cherche Dieu le plus souvent.L’accouchement est une épreuve et il n’est pas rare que, dans ces moments, les femmes crient à Lui. Le fait d’être chrétienne est un plus parce que je peux aussi les accompagner sur ce

terrain-là.

Appartenir à Christ est-il un plus ?Le fait d’appartenir à Christ est un plus car il me donne une stabilité et une assu-rance que je n’aurais pas autrement et qui sont nécessaires dans un métier d’écoute et d’accompagnement. Je ne peux pas encourager si je ne puise pas moi-même un soutien en Dieu ; sans lui je n’en aurais pas la force.Je pense que ce qui peut aider les gens qu’on rencontre, c’est l’exemple qu’on leur donne. Mes patientes en cours de prépa-ration à l’accouchement sont rassurées quand je leur dis que j’ai quatre enfants. Je ne leur dis pas forcément que je suis chré-tienne, mais les quelques fois où nous en avons parlé, cela aussi les rassure.

Merci Corinne.

elle croit et elle est

Du plus loin qu’elle s’en souvienne, cette Vosgienne a toujours voulu travailler avec les bébés. Est-ce le fait d’avoir été l’aînée

d’une famille de 8 enfants ? Qui sait ? Toujours est-il que les enfants, c’est son truc ; Corinne en a 4 bien à elle maintenant qu’elle est mariée, et son métier est consacré aux enfants et à leurs mamans.

sage-femme

Page 4: Ta jeunesse

6 ta Jeunesse n°258

Jean-Jacques – Qu’a représenté la drogue pour toi ? Quel intérêt ?David – La drogue c’est un moyen de s’éclater, un moyen social de prendre du plaisir, de se sentir exister, de faire la fête. C’est aussi l’envie “de me mettre bien”. Mais c’est parce qu’en fait, j’étais mal.

Nous parlons de drogues mais y a-t-il des différences ?À l’époque où je consommais de la drogue, je pensais qu’il y avait des diffé-

avec une dizaine de prétendants au physique peu avantageux, mais qui ont tous “beaucoup d’amour à donner”. Ils sont donc en lice pour conquérir le cœur de la belle avec leur beauté du dedans, sauf qu’au milieu de l’émission dix autres candidats, méga canons mais potentiel-lement méga pas gentils, vont entrer en compète et changer la donne. Marine choisira-t-elle la beauté physique ou la beauté du cœur ? Ouh ouh, suspense !

Moche et remocheDéjà, je m’interroge sur le casting des candidats : “boîte de prod. cherche mecs moches et célibataires pour émission de téléréalité, venez comme vous êtes” ? Et ensuite, en coulisses : “ah toi t’es au top là, attends, laisse-toi un peu pousser les cheveux, mets ces grosses lunettes marron, ouais génial, tu déchires reste comme ça” ! Inutile de préciser qu’au cours de l’émission, ces candidats-là sont constamment remis dans leurs boîtes de “cas sociaux”, et tout est fait pour qu’ils n’en bougent pas. Et bien sûr, l’arrivée des nouveaux préten-dants, tous mannequins ou coachs spor-tifs, creuse encore plus le fossé. Sous

Une problématique vieille comme le mondeD’abord, le concept : Marine,

grande blondinette “très très jolie”, a bien des soucis dans la vie : elle aime les garçons pleins de muscles et aime-rait trop vivre le grand amour, mais elle tombe toujours sur des beaux gosses très très méchants qui la font vachement souffrir du cœur, tu vois. Alors du coup maintenant elle cherche “autre chose”, genre la beauté intérieure, un garçon vrai, tout ça tout ça. Il n’en fallait pas plus à M6 pour nous pondre un concept “hyper humaniste et pas du tout malsain” : Marine va vivre quelques semaines dans un château

couvert d’une belle morale, M6 réussit à faire avaler d’immenses couleuvres à son public, et à déguiser une émis-sion où le seul but est de se moquer de vilains petits canards, en réflexion sur la beauté physique. Il y a dix ans, on a vécu l’arrivée de la téléréalité en France et on pensait avec “Loft Story” que le pire était atteint… On s’était planté.

Tous des crapauds ?Au final, après visionnage de quelques morceaux choisis, j’en suis venue à me demander ce qu’il y avait à retirer de tout ça… Ben c’est simple ; je te le fais là le clap de fin, il y a deux options : soit la prod fait un gros chèque et Marine finit avec un “moche”, soit la nature reprend ses droits et Miss France finit avec Mister Muscle, les moches retournent chez leurs parents rêver au grand amour. Je grossis le trait, mais malgré le manque de réalisme du programme, il y a quand même un peu de vrai là-dessous. Au fond, n’est-ce pas le physique qui prime toujours dans la vie ? Cette émission, en utilisant des personnages-clichés, nous démontre par a+b cette grande vérité : ne s’attacher qu’à la personna-lité des gens, même en-dehors des rela-tions sentimentales, est bien difficile. Si je dirige un entretien d’embauche, j’aurai plus de sympathie directe pour un candidat au sourire lumineux que pour un surdiplômé aux cheveux gras, la vie est ainsi faite… Heureusement, Dieu ne s’arrête pas à nos défauts physiques. On n’a pas besoin

d’avoir une apparence plaisante pour qu’Il se penche sur notre cas : nous

sommes tous des “petits crapauds” à l’intérieur, et seul Lui peut nous transformer, petit à petit, et nous rendre plus beaux. Et je parle bien de la vraie beauté : celle de l’âme !

rences. Je me disais qu’une drogue douce ne causerait pas la même addiction, que je pourrais m’arrêter quand je voudrais. En mettant des degrés différents, on se permet certaines choses. Mais là où il n’y a pas de différence, c’est que l’on en devient accro. En cela, toutes les drogues sont pareilles. Même s’il y a des degrés dans la puissance des produits et des addic-tions générées.

Est-il possible de consommer “malin”, sans addictions ? J’ai observé dans ma vie et dans la vie de mes amis que le consommateur festif, celui qui ne consomme qu’en soirée, tôt ou tard, il se fait avoir. Même là, l’ad-diction se crée. Cela peut n’être qu’à certaines occasions, juste pour les fêtes mais cela reste une addiction. À chaque occasion de fête, on en a besoin. On ne sait plus faire sans.

Est-ce qu’il y a eu un moment dans la consommation de la drogue où il n’y avait plus de plaisir ?Oui. Et ce sont les moments les plus difficiles. Parce que tant que j’y prends plaisir, que je crois pouvoir me contrôler, c’est l’éclate. Il y a un moment où cela ne fait plus du bien, cela fait même du mal, où je me renferme, je sais que j’en suis esclave et que je ne peux pas m’en sortir. C’est le début de la période noire que j’ai vécue pendant 3 ans. C’est une période

médiaS : regarde avec leS oreilleS

Toutes les drogues sont pareilles.

La belle, les brutes et les truands

par Mandoline par Jean-Jacques [email protected]

Tu as peut-être déjà remarqué que dans cette chronique médias, je ne parle pas beaucoup de télé. La raison est toute simple : je n’en ai pas chez moi...

Mais quand quelque chose mérite l’attention, grâce à la magie du replay, je m’y colle ! Donc, au nom de la science et de cette chronique (ben quoi?), je me suis penchée sur l’émission pépite d’M6 : la belle et ses princes (presque) charmants...

Un coup de boost pour être bien dans l’ambiance. Allez, juste une fois. C’est l’été,

tu peux te lâcher ! Manque de pot, les effets secondaires sont très hivernaux et indélébiles. Jean-Jacques et David t’en parlent.

Dopants festifs.facture acide.

DoSSier

6 ta Jeunesse n°258 7ta Jeunesse n°258

David Charrier

Page 5: Ta jeunesse

BD by auderSet

8 ta Jeunesse n°258 9ta Jeunesse n°258

compte de la puissance des produits dans notre corps, dans notre vie, la place que cela a. J’ai fait plusieurs tentatives pour arrêter mais c’était impossible ! On voit qu’il y a un problème mais on le masque, on remet à demain et on continue.C’est aussi le moment où l’on comprend que la drogue détruit. Elle a détruit certaines capacités mentales notamment de mémorisation. Sur la fin, elle m’a rendu parano.

Qu’est-ce qui a fait que finale-ment tu as pu arrêter ?C’est quand Jésus a touché mon cœur. J’ai entendu parler de l’Évangile petit, je suis allé à l’école du dimanche, puis je l’ai à nouveau entendu par mon frère qui avait donné sa vie à Christ et qui me voyait déraper. Ma capacité à croire que je pouvais m’en sortir seul m’empêchait d’aller vers Christ. Mais un jour, mon cœur s’est ouvert à ce que Christ voulait pour moi et là, j’ai eu la chance (que j’ap-pelle grâce maintenant) d’arrêter tout en bloc. Quand j’ai compris ce que Christ voulait pour ma vie, je n’en ai plus du tout eu envie. Ce n’est qu’un témoignage, je connais d’autres personnes chez qui cela a été dégressif. J’ai eu quelques rechutes. Par exemple, le Nouvel An qui a suivi, j’ai tiré quelque lattes sur un joint, acheté un paquet de clopes que j’ai jeté. Mais je n’ai plus eu de sensation, de goût pour cela.Christ est venu enlever l’esclavage. Nous ne sommes plus esclaves de nos passions. Il nous donne la force par son Esprit. Ce que je n’avais pas pu faire par mes propres

horrible où l’on a ce besoin vital, cela devient un médicament, mais ce médica-ment nous fait du mal.

À quel moment as-tu eu envie d’arrêter ?Quand je n’ai plus rien contrôlé. En fait, on croit que l’on gère tant que l’on n’a pas essayé d’arrêter. C’est très progressif mais il y a un moment où les doses augmen-tent, où cela devient journalier, où l’on se réveille la nuit pour fumer des pétards, où on les roule à l’avance pour en avoir toujours un de prêt, où l’on ne peut pas envisager sa journée sans la commencer par fumer un ou deux ou trois joints. La vie tourne autour de cela : soit on en a, soit on en cherche.C’est à ce moment-là que l’on se rend

forces, c’est Lui qui m’a permis de le faire. Quand on Lui laisse la place dans nos vies, Il la prend.

Ce numéro de Ta Jeunesse s’inti-tule “Cet été je teste tout”, alors pourquoi est-ce que je ne teste-rais pas la drogue ? Il y a plusieurs types de personnes. Quand on dit que quelque chose est brûlant, certains ne vont pas y toucher mais d’autres si… Certains pensent que ce sont leurs expériences qui vont les amener à une réflexion et savoir si c’est bien ou pas. Le problème avec la drogue, c’est qu’elle est tiède au départ…Il y a un verset que j’aime beaucoup : “L’Eternel est près de tous ceux qui l’in-voquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité ; il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, il entend leur cri et il les sauve.” (Psaume 145 : 18-19).Dieu m’a sauvé, mais la grâce et la puis-sance de Dieu qui libère ne sont pas un appel à s’engager dans un chemin qu’il réprouve. Et ce que j’aurais aimé par-dessus tout, c’est de ne pas être entré dans ce chemin, d’avoir entendu son appel plus tôt pour ne pas avoir eu à être délivré de cela.

Gagne du temps : commence cette inter-view par la fin ! J’avais un jeu avec toutes les cartes : sexe, drogue, fête, etc. La carte de Jésus était dans mon jeu, j’avais entendu l’Évangile mais je trouvais cela ridicule, cette carte, moi, je l’ai utilisée en dernier...

DoSSier

Ce qui était pour moi une envie de m’évader m’a enfermé.Vouloir être social m’a coupé du monde, le fun est devenu désespérant, triste… L’envie de s’amuser s’est transformée en journées monotones tournées sur la drogue.”

Page 6: Ta jeunesse

10 ta Jeunesse n°258 11ta Jeunesse n°258

DoSSier

on pas attendre de tels débats, de telles confrontations d’opinions, avant de choisir sa vision du monde, sa religion ou ses propres opinions ?

Sans convictions pas de débat d’idées Un tel principe pourrait sembler sage et prudent. Mais en réalité, il est totalement contradictoire. Il interdit de se faire une opinion avant le moindre débat. Mais comment pourrait-il y avoir un débat, une confrontation d’opinions, s’il n’y avait pas déjà au préalable des opinions à confronter ? Souviens-toi du débat pour le second tour de l’élec-tion présidentielle. Nicolas Sarkozy et François Hollande sont venus défendre leurs idées. C’est parce qu’ils avaient des opinions qu’ils ont pu les

N otre société valorise la liberté de conscience. Chacun a le droit de penser ce qu’il veut. Mais dans

la mesure où tout le monde ne pense pas la même chose, on en vient à s’interroger sur la vérité. Où se situe-t-elle ?

Dois-tu avoir une opinion avant ou après tout débat ?

Il peut sembler qu’en confrontant les opinions les unes aux autres, afin de peser le pour et le contre de chacune, on parviendra à accéder à la vérité. De ce fait, nous trouvons des débats partout : au parlement, dans les médias, dans les discussions entre amis, et même dans les Églises. Les débats tiennent une telle place dans notre vie, qu’on pourrait se demander s’il n’est pas présomptueux d’avoir la moindre opinion avant d’avoir confronté toutes les opinions. Ne devrait-

défendre, que le débat a pu avoir lieu. Les opinions doivent donc exister avant qu’un débat ait lieu. Pour qu’il y ait un débat, il faut qu’il y ait déjà des opinions, sinon il n’y aurait rien à confronter. Si Nicolas Sarkozy et François Hollande étaient venus au débat sans avoir d’idées à défendre, il s’en serait suivi deux heures de silence. Les opinions doivent précéder les confrontations d’opinions, afin que ces mêmes confrontations soient rendues possibles. Il est donc contradictoire d’affirmer qu’il faut attendre de telles confrontations pour se faire une opinion.

Dois-je tester pour évaluer ?Il est nécessaire qu’il y ait des opinions avant toute confrontation d’opinions. Mais cela ne nous oblige-t-il pas à prendre parti de façon trop précipitée ?

Ne vaudrait-il pas mieux autoriser l’existence de préjugés provisoires, afin que la confrontation des opinions puisse avoir lieu, tout en repoussant le juge-

ment définitif après le débat ? Si l’on admettait un tel principe, cela reviendrait à “tester” des opinions, sans vraiment y adhérer, afin de choisir celle

Examine donc les faits qui forgent tes opinions Si l’on recherche la vérité, il faut examiner ces raisons, afin de vérifier si elles sont bonnes ou mauvaises. Mais parmi nos

opinions, certaines ont des raisons si fortes qu’il est impos-

sible d’en douter. Par exemple, il est impossible de

douter de sa propre existence. Car si je doute, alors forcément j’existe. Je ne

peux pas douter sans exister.Cela est vrai et aucun débat ne pourra jamais m’en faire douter. Et je ne le crois pas non plus à cause d’un débat dans lequel je l’aurais appris. Je le crois parce qu’il ne peut pas logiquement en être autrement. Cela signifie donc que les débats, les confrontations d’opinions, ne sont pas au fondement de la connaissance. La connaissance et la recherche de la vérité reposent plutôt sur des raisonnements logiques à partir de certitudes.

Un débat convaincant apporte des faits convaincantsSi un débat parvient à me convaincre, ce n’est pas en vertu de lui-même, parce que c’est un débat, mais parce qu’il m’apporte des raisons de penser telle ou telle chose. Et ces raisons vont me convaincre, parce qu’elles s’accordent avec d’autres raisons que j’ai déjà en moi-même. Si je n’avais absolument aucune opinion, aucune raison en moi-même, je serais incapable

qui paraît la plus juste. Au fond, c’est ainsi que fonctionne notre société de consommation. Dernièrement, j’ai acheté une tablette tactile. J’ai dû choisir celle qui me semblait avoir le meilleur rapport qualité-prix. J’ai longuement hésité entre plusieurs modèles, préférant alternativement une tablette ou une autre. C’est après avoir comparé un grand nombre de tablettes que j’ai pu me décider définitivement. Peut-on faire de même avec nos opinions ? Peut-on passer d’un préjugé à l’autre, que l’on admet provisoirement, sans trop y adhérer, afin de se décider définitivement après une comparaison ?

Impossible de tester une croyanceCe principe, comme le précédent, peut paraître sage et prudent. Mais en réalité, il est tout aussi inapplicable. En effet, on ne peut pas “tester” des opinions comme on peut tester un produit. Personne ne peut se dire : “Aujourd’hui, je vais être chrétien, et demain, je serai bouddhiste, pour voir quelle opinion est la meilleure.” On ne peut pas tester une croyance : on y adhère ou on n’y adhère pas. Cela ne dépend pas de la volonté. J’aurais beau vouloir me convaincre qu’il y a un éléphant rose devant moi, cet effort me prouverait que je n’y crois pas. Je ne peux donc pas savoir ce que cela fait de penser réellement qu’il y a un éléphant rose devant moi. Et si l’on ne peut pas choisir ses pensées, alors on ne peut pas choisir d’essayer toutes les opinions, avant de s’en faire une définitivement.Nos opinions ne sont pas produites par notre volonté, mais par notre intelli-gence. Il y a des raisons ou des causes qui provoquent nos opinions, on ne les choisit pas à notre guise. Si je pense qu’il y a un ordinateur devant moi, ce n’est pas parce que je l’ai choisi, mais parce que je le vois.

de trancher en faveur d’une opinion plutôt que d’une autre. Nos opinions doivent être antérieures à la confronta-tion d’idées. À juste titre, d’ailleurs, car s’il y a plusieurs opinions sur un sujet, mais une seule opinion vraie, alors il y a une majorité d’opinion fausses. Un débat peut donc être une grande source d’er-reur si l’on n’a pas réfléchi au préalable.

Un débat est utile s’il avance des idées fondées et recevablesLes débats ne sont pas pour autant

inutiles. Ils servent à vérifier ses opinions en les confron-tant à des objections. Évidemment, la première objection venue n’est pas forcement pertinente. Elle doit reposer sur de bonnes raisons de penser que j’ai tort. Les débats peuvent

aussi nous servir à défaire les idées reçues, notamment sur le Christianisme.

Autrefois, j’étais athée, mais toutes les raisons pour lesquelles je l’étais, n’étaient pas forcément bonnes. J’avais notam-ment des idées reçues sur le Christia-nisme, que des débats m’ont permis de corriger. Cela m’a permis également de me repositionner. Si aujourd’hui je suis chrétien, c’est en grande partie grâce à la réflexion, non pas parce que j’aurais essayé cette opinion parmi d’autres, mais parce que le Christianisme est une vision du monde rationnelle, à laquelle mon intelligence ne peut qu’adhérer.

Actuellement, il est bien vu d’être open à toutes les idées. Les “sages” auraient réussi

le grand mixage après avoir goûté à tout. La pression ambiante te pousse à faire de même. Mais est-ce raisonnable ? Logique ?

Doit-on expérimentertous les chemins philosophiquesavant de se faire une idée ?

par Alexis [email protected]

Les opinions doivent donc exister avant qu’un débat ait lieu

Nos opinions ne sont pas produites par notre volonté, mais par notre intelligence

10 ta Jeunesse n°258

Page 7: Ta jeunesse

12 ta Jeunesse n°258 13Ta Jeunesse n°258

DoSSier

Aurais-tu plus de soin pour tes pantoufles que pour ta sexualité ?Petite question à 2 balles pour commencer : j’imagine qu’il t’arrive parfois d’aller t’acheter des pompes. Chez le marchand de chaussures, est-ce que tu essaies tout, genre baskets en 18, balle-rines en 27, sandales en 36, moon boots en 42, pantoufles en 54 ? Non, tu cibles parce que tu sais primo combien tu chausses et deuzio quel type de chaussures tu veux.Tu sais quoi? C’est juste exactement la même chose pour la vie, et particulière-ment dans le domaine de la sexualité : tout est question de savoir qui tu es et ce que tu veux faire avec ton corps.

L âchez les fauves !Alors t’es quoi toi? Hétéro, homo, bi ? Serial lover ou petit flirteur, simple

dragueuse ou fille facile, ouvert à toutes propositions ? Franchement, le mieux est de tout essayer pour savoir, non ?

Ma super voisine me raconte sa vie de lycée : son pote Thibaud, qui vient de faire son coming out et s’affiche avec fierté avec son partenaire. Sa copine Laetitia, qui, aux dernières nouvelles il y a 3 mois, sortait avec un mec, mais est mainte-nant avec un autre mec, en attendant de retrouver le 1er parce qu’en fait c’est lui qu’elle aime vraiment, même si c’est elle qui l’a lâché, mais tu comprends c’était pour tester son amour (tu suis pas ? moi non plus !) Ah oui, et entre les 2, elle est sortie avec une nana, pis aussi elle fait des trucs à plusieurs. Pour essayer, quoi ! Normal. Le plus trash sera le plus tendanceQuand j’étais au lycée, au siècle dernier, on était grave ringard quand on ne flirtait pas. Aujourd’hui, le flirt semble être en soi un acquis évident, ce qui est devenu tendance, c’est de tenter des trucs ; homo-sexualité, échangisme, sadomasochisme, et je t’en passe. Le ringard est devenu celui qui n’essaie pas un maximum d’expérience.Et toi, t’en es où ?

Tout tester pour savoir qui tu es ?Je suis régulièrement hallucinée par la façon dont la société cherche à nous définir. Il faut sans cesse se démontrer d’un point de vue matériel, professionnel,

sexuel… Quitte à tout essayer pour prouver qu’on existe. Je dois t’avouer que je me sens particulièrement concernée et connectée au sujet qui nous inté-resse. Du haut de mes

33 balais, je suis célibataire (qui a dit ‘encore’ ?!). Je n’ai pas fait vœu de chasteté, je me pose régulièrement des questions existentielles sur ma vie et mon avenir, néanmoins, je ne passe pas non plus mon temps à draguer ou tenter un flirt toutes

les 10 minutes. Autant te dire que pour mes collègues, ce statut relève juste de l’inimaginable et suscite beaucoup d’in-compréhension, voire d’incrédulité.Et en plus de passer pour une extrater-restre, je subis régulièrement des propo-sitions de la part de mes collègues, soucieux de m’aider à m’épanouir, à trouver ma voie.Dernière en date, la séquence drague d’une de mes collègues, persuadée que mon bonheur passait par la formation d’un couple avec elle. Pourquoi pas essayer s’est-elle justifiée, t’as rien à perdre ? Et en fait, derrière ces propositions, c’est toujours la même motivation : essaie, cherche-toi, trouve ton bonheur, deviens qui tu es, existe ! Une nouvelle mode a contaminé notre monde : l’hédonisme (“Rechercher le plaisir sous toutes ses formes, éviter le déplaisir à tout prix !”) Essaie tout ce que tu peux et retiens ce que tu aimes : tout est bon dans la mesure où ça te fait du bien.Voilà le monde dans lequel on vit : la société nous pousse à tout essayer, en particulier sur le plan de la sexualité, et nous balance de la théorie du genre pour se donner bonne conscience : ben oui, l’identité sexuelle se choisirait mainte-nant. Mais bien sûr : essaie de planter un plant de fraises au milieu de courgettes dans ton jardin, il n’en deviendra pas courgette pour autant… On ne défie pas la nature que Dieu nous a donnée.

Ou plutôt se connecter à Celui qui t’a créé(e) ?Contrairement à ce que le monde nous laisse croire, nous ne sommes pas définis par ce que nous faisons, testons, ou réali-sons, mais par ce que nous sommes : une création de Dieu.Cherche et deviens qui tu es. Ok, mais cherche au bon endroit ! Qui mieux que ton créateur peut répondre à ces questions ?“Avant que je t’aie formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais !” (Jérémie chapitre 1, verset 5)Ton créateur en personne t’a donné une identité unique. Il t’a paramètré(e) homme ou femme, pas besoin de cher-cher très loin, regarde-toi dans une glace !Dieu a aussi créé la sexualité, une activité belle et épanouissante, à vivre dans le cadre précis du mariage, clairement expli-cité dans sa Parole. C’est aussi simple, clair et direct que ça. Pas besoin de cher-cher plus loin !

par Delphine [email protected]

Il y a le tourisme animalier. Il y

en a qui ont plein d’aventures. Et toi, seras-tu aussi bête ?

Tu n’es pas défini(e) par ce que tu fais, testes ou réalises, mais par ce que tu es : une création de Dieu.

Question de choixRetour sur ma collègue et sa proposi-tion… J’ai refusé. Avec elle, ce n’était pas trop dur. Ça l’a été davantage pour un autre de mes collègues qui avait un peu attrapé mon cœur. Pourtant, tous deux n’y voyaient que des bonnes choses “il n’y a pas de mal à se faire du bien”.En vrai, si la Parole de Dieu est claire sur le sujet, dans la réalisation, tout n’est pas toujours très simple et même, parfois, certains renoncements coûtent. En fait, tout est question de choix :> soit tu vises la jouissance immédiate de

toutes tes pulsions sans te préoccuper de leurs conséquences…

> soit tu passes par certaines frustrations passagères, mais tu as en toi la certitude d’une plénitude et d’un bonheur éter-nels ! Et ça, parole d’expérience, ça vaut bien quelques sacrifices.

Alors, t’en es où ? Ton environnement te donne l’illusion d’exister en testant plein

de choses. Te fait croire qu’afficher un palmarès de chasse te donne une iden-tité. Que de choses futiles.Ton identité profonde est en Christ seul, et personne mieux que Lui ne peut te donner ta valeur. Sais-tu que ton corps ne t’appartient pas et n’est pas pour toi ? “Le corps est pour le Seigneur.” (1 Corinthiens chapitre 6, verset 13) Le vis-tu ?

Page 8: Ta jeunesse

14 ta Jeunesse n°258 15Ta Jeunesse n°258

DoSSier

à l’impureté mais à la sanctification” (1 Thessaloniciens chapitre 4, versets 3 et 7).À partir de là, ne parlons plus de limites. Mais de moyens à se donner pour atteindre les objectifs de sainteté et de pureté auxquels Dieu nous appelle. Par exemple, pour reprendre le titre du journal, il va de soi que multiplier les expériences ne rentre pas dans la catégorie des moyens efficaces…Une fois que tu sais qui tu es et ce que tu veux pour toi, à toi de rassembler toutes les conditions pour te permettre d’atteindre ton objectif. Et dans ce domaine-là, comme dans tous les autres, Dieu te promet de t’accompagner parfaitement et de pourvoir à tes besoins. Laisse-le te montrer par où ça passe !Tu es un trésor. Ton être, ton corps, ton âme sont précieux ! Ne salis pas ta valeur et ton identité en faisant n’importe quoi

Et question de moyensSouvent dans nos milieux chrétiens, on aborde le domaine affectif et sexuel en terme de “fais pas ci, fais pas ça”, avec derrière le risque de se fixer des limites pour s’en approcher le plus possible. Aujourd’hui, je te propose un retour-nement de situation : Plutôt que de se donner des bornes à ne pas dépasser, essayons plutôt de se fixer un objectif à atteindre. Tout tient en deux questions :> qu’est-ce que je veux pour mon corps ?> comment je m’en donne les moyens ? Si tu es connecté(e) à Dieu, que tu as choisi de lui faire confiance pour ta vie, alors sache qu’il a un message plus que clair sur la façon de gérer ton corps.“Ce que Dieu veut, c’est votre sanctifi-cation, c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté. […] Dieu ne nous a pas appelés

et en laissant traîner ton corps n’importe où. Tu es tombé(e) ? Relève-toi et recom-mence ! Ose te donner des objectifs à la hauteur de ta valeur, celle d’un enfant de

Dieu, ose la folie d’honorer Dieu dans ton corps ! Pour finir, coup de pub pour 1 bouquin qui vaut le détour : Le choix de la pureté, de Randy Alcorn (voir ci-dessous). Bon ! Te fie pas à l’image vieillotte sur la couverture, voilà enfin un bouquin qui aborde cash

pistache la gestion de sa vie sexuelle, sans que ce soit total gnian-gnian ou déconnecté de la réalité.Super abordable, ça se lit en 1h et ça fait un bien fou. Alors si tu veux vrai-ment tester un truc de ouf cet été, lis ce bouquin, et relève un vrai défi de taille : celui de la pureté !

La foi remiSe en queStionS

vie à Jésus-Christ et ainsi rétablir le lien avec Dieu, maintenant et pour toujours. Il peut nous écouter et comprendre notre angoisse, notre amertume, notre chagrin ou notre désespoir. Il est celui à qui nous pouvons tout confier et le seul à pouvoir nous donner la vraie paix, celle qui est au-delà de notre compréhension des événe-ments. Il accorde, à qui veut bien placer sa confiance en Lui, une vie nouvelle ici-bas, avec Lui, dans toutes les situations (même douloureuses).

Lui seul mettra un terme à cette injusticeAvec Lui, nous avons la sûre espérance qu’un jour le mal ne sera plus, que nous pourrons prendre part à un monde res-tauré, sans larmes ni souffrances. Un monde nouveau où la mort n’existera plus (Apocalypse 21.1-5).

venu provoquer le bazar que nous connais-sons. La Bible met en lumière ce qui s’est passé : Dieu est amour et il a voulu créer des êtres qui l’aiment en retour. Pour que ça ne soit pas un amour forcé, Dieu a volon-tairement laissé à l’homme et à la femme leur libre arbitre, c’est-à-dire la possibilité de choisir de marcher avec Dieu ou pas. La suite, vous la connaissez probablement, Adam et Eve ont choisi de ne pas faire confiance à Dieu. Par leur désobéissance, ils ont introduit le mal dans le monde et le mécanisme complet de l’univers en a été perturbé. Notre monde actuel et son lot de souffrances est donc anormal, c’est une conséquence de cette volonté humaine de vivre sans Dieu. Dieu n’est nullement res-ponsable de nos maux, bien au contraire.

Dieu ne te laisse pas tomberHeureusement pour nous, la Bible nous fait découvrir une autre vérité tout aussi importante : Dieu nous aime toujours et n’a pas voulu nous laisser dans cette situation. Dieu peut et veut agir au milieu de nos souffrances. Il est d’ailleurs impor-tant de se rappeler que la souffrance ne lui est pas inconnue car il l’a durement expérimentée lors de sa venue sur terre et notamment lors de sa crucifixion.

Il a vécu et vaincu la souffrance la plus terrible et injusteTu ne t’en rends pas forcément compte, mais la plus grande souffrance de l’homme est sans aucun doute, celle d’être séparée de Dieu à cause du péché. Dieu a résolu ce problème dans sa grâce en sacrifiant son Fils sur la croix. Libre à nous d’être déli-vrés de cette souffrance en confiant notre

C e genre de questions mettent en doute la justice, l’amour, la toute puissance et parfois même l’exis-

tence de Dieu. D’une certaine manière, nous mettons Dieu sur le banc des accu-sés, en lui demandant de justifier la créa-tion d’un monde aussi affligeant...

A la création, Dieu ne crée que des choses excellentesIl est intéressant de relever que la Bible et la foi chrétienne n’ignorent ni la souf-france, ni le mal (Psaume 40.13, Jérémie 15.18, Romains 8.22). La Bible nous explique que le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui est bien différent de ce que Dieu a voulu initia-lement. A la création du monde par Dieu, le mal, la souffrance et l’injustice n’existaient pas. Tout était bon et parfait ! “Dieu constata que tout ce qu’il avait fait était une très bonne chose. (Genèse 1:31)

Où est le bug ?Il s’est donc passé un truc grave, qui est

LE SuJET T’inTÉrESSE ?Pour aller plus loin, tu peux lire un de ces livres :

Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance, l’injustice ? – Henry Bryant, éditions Clé

Mon cancer, entre combats et découvertes – Agnès Baroncini, BLF EuropeFaut-il souffrir d’un cancer pour lire ce livre ? Vous apprécierez un témoignage authentique sans complaisance, ni pitié de soi, plein d’espoir et d’optimisme !

Le choix de la puretéPrincipes de Dieu pour affronter la tentation sexuelle

Dieu fait toujours bien les chosesDécidément, Dieu fait (toujours) bien les choses ! Entre autres, Dieu a créé les pulsions sexuelles (j’imagine que tu vois ce dont je parle). Randy Alcorn propose avec ce livre de relever l’un des plus grands et des plus beaux défis de l’existence ici-bas : préférer la vie abondante à un christianisme fade. Abordé de manière biblique, pratique et acces-sible, à partir de nombreux récits authentiques, l’auteur illustre combien les choix d’au-jourd’hui, en matière de relations avec les personnes du sexe opposé, sont cruciaux. En effet, ils auront des conséquences pour ton avenir : conséquences dramatiques parfois… ou carrément bénies (que préfères-tu ?) Le choix de la pureté est toujours un choix intelligentRandy Alcorn va t’aider à prendre conscience que le choix de la pureté est toujours un choix intelligent, car c’est celui qui est attendu de Dieu. C’est donc le chemin de la sécu-rité, et il fait toujours du bien… même si on s’en rend compte souvent plus tard… En plus, ce chemin tisse la trame d’un état rare et merveilleux : la (vraie) joie ! Finalement, tout au long du livre sont posées deux (très bonnes) questions : “Que veux-tu pour ta vie ?“ “Que vas-tu faire pour relever le défi ?“ Sois vainqueur des tentations sexuelles !Ce livre te permettra de t’approprier des stratégies gagnantes : avec ces consignes perti-nentes (pour les célibataires comme pour les couples), tu seras en mesure d’anticiper, devancer, affronter et vaincre les tentations sexuelles qui ne manqueront pas de t’as-saillir. Ainsi, les mesures prises seront des joyaux pour la suite de ton existence. Alors, prêt(e) à relever le défi et choisir le chemin de la pureté ? C’est certain, tu ne le regret-teras pas !

Randy Alcorn, Le choix de la pureté, Principes de Dieu, Éditions BLF et FJA

Plutôt que de se donner des bornes à ne pas dépasser, essayons plutôt de se fixer un objectif à atteindre.

y’a paS que l’ordi danS la vie

par Jean-Yves Le Guehennec

Si Dieu existepourquoile mal ?

Plus de 280 000 morts à cause d’un tsunami. 11 millions d’enfants meurent chaque année de faim et de maladies. Pourquoi Dieu permet-il cela ? Si Dieu est amour,

pourquoi ne fait-Il rien pour soulager le monde ? Est-Il impuissant ? Parfois ça me concerne directement : je souffre tellement, comment pourrais-je croire que Dieu existe ?

par David Buc, [email protected] et Daniel Eicher, [email protected]

illu

stra

tio

n ©

Del

vallé

- u

tilis

ée a

vec

auto

risa

tio

n

Page 9: Ta jeunesse

Vie : mode d’emploi

17ta Jeunesse n°258

par Alexandre Lesage

chrétiens, il n’y a pas de Bible, pas de locaux, et souvent beau-coup de misère.

Bouger. Aller sur place pour s’informer, soutenir

et encourager les chrétiens sur place. Tous ceux qui l’ont fait, ont été marqués… pour la vie.

Transmettre. Enfin, tu peux être un relais d’in-

formation dans ton groupe de jeunes ou ton église pour les encourager à persévérer dans cette mission.

Que voulons-nous vraiment ?Veux-tu vraiment que Jésus

revienne ? Veux-tu faire la volonté de Dieu ? Si oui, la diffusion de l’Évangile sur toute la planète est ton affaire. Alors, qu’attendons-nous pour prier pour ces peuples ? Pour demander à Dieu ce qu’Il attend de nous dans cette grande mission ? Car la mission n’est pas seule-ment l’affaire de ceux qui sont appelés à être missionnaires. Et puis, s’intéresser à l’évangélisation des peuples non-atteints, c’est voir un grand Dieu à l’œuvre qui touche encore les cœurs par milliers et fait de grands miracles... car là où les moyens humains sont faibles, Dieu fait des choses “inouïes” !

en a besoin et qu’Il peut nous utiliser pour faire de grandes choses.

Que faisiez-vous lorsque vous arriviez dans un port ?Tout avait déjà été organisé par une équipe du bateau arrivée sur place avant nous pour prendre contact avec les Églises locales et les autorités. Quand le bateau accostait, une autorité venait pour l’ouverture officielle. La biblio-thèque était alors ouverte officiellement

au public et des milliers de personnes y venaient chaque jour (16 000 au Sri Lanka). On y trouve toutes sortes de livres dont des livres d’éducation et des livres chrétiens avec bien sûr la Bible. Dans le monde

arabe, on a pu vendre beaucoup de Bibles et de littérature chrétienne en arabe, ce qu’il n’y a pas chez eux.

Quelles sont les critères pour aller sur le bateau ?Il faut être chrétien, avoir une Église qui puisse te soutenir dans la prière, un soutien financier et être majeur. Alors si tu es prêt à vivre une aventure avec Dieu, Il peut te surprendre et te donner beaucoup plus en retour.

teur d’Empart4. Il raconte comment Dieu l’a appelé à se lever pour une des plus grandes régions non atteintes par l’Évan-gile : le Nord de l’Inde et les milliers de conversions qui ont suivi. Bouleversant !

Prier. Pour demander à Dieu ce qu’Il attend de toi. Ses réponses sont

souvent surprenantes. Après la lecture de ce livre, j’ai contacté les responsables d’Empart, dont je suis devenu aujourd’hui un des ambassadeurs en France. Dieu avait répondu à mes prières. Mais surtout, tu peux prier pour ces peuples5.

Donner de l’argent. Les besoins sont énormes. Car là où il n’y a pas de

nique (comment manœuvrer, conduire le bateau de sauvetage, la sécurité et la vie du bateau) qu’au niveau spirituel avec Dieu. Chaque personne a un métier sur le bateau pendant 5 jours et un jour d’évangélisation : contact avec la popula-tion locale, projets d’aide pratique, médi-cale, formations sur le sida, stand café à la librairie pour discuter avec les gens, soirée culturelle sur le bateau avec une partie évangélisation... Apprendre à travailler en famille avec chacun à sa place, partager spontanément des sujets et prier ensemble, vivre chaque matin une étude biblique, aller chaque semaine à une réunion de prière. Cela fait grandir spirituellement. Nous avons vécu des amitiés vraies, très fortes. Bref, c’était une expérience incroyable !

Peux-tu raconter une grande chose que Dieu a faite pendant ton voyage ?Un jour, il a permis qu’on aide des gens à construire une maison. Ils ne pouvaient pas le faire tout seuls, alors ils ont prié et on est arrivé. Ils ont été très touchés et ont pleuré car ça leur tenait vraiment à cœur. Ça m’a beaucoup touché et montré que Dieu place les gens là où il y

Toute l’humanité doit être informéePour moi, tout a commencé un matin, au petit déjeuner, en lisant un article. Il parlait d’un peuple en Turquie, composé de 800 000 personnes, dont 0,0% de chrétiens et pas un seul projet missionnaire pour leur parler de Jésus. Une question a alors surgi en moi : comment rester indiffé-rent face à une telle situation ?Je me suis souvenu que notre mission est “faites des disciples parmi les peuples” (Matthieu chapitre 28, verset 19). Jusque là, il faut l’avouer, cette mission du Seigneur n’avait d’écho que pour mon entourage. Progressivement, en lisant la Bible, j’ai pris aussi conscience que Dieu a un plan pour toutes les nations1.

C’est injuste de ne pas partager l’ÉvangileJ’ai donc prié pour demander à Dieu ce que je devais faire. Ce fut long, mais Il a répondu. Lors d’un rassemblement de jeunes, un orateur a posé une question : “quelle est la plus grande injustice ?” Nous avions tous les mêmes réponses : la pauvreté, l’esclavage, la violence... Mais pour l’orateur, nous n’y n’étions pas : la plus grande injustice réside dans le fait que les chrétiens ont une ressource vitale qu’ils ne partagent pas : l’Évangile !

Les missionnaires ne sont pas là où il en faudraitEh oui, aujourd’hui, 27% des hommes meurent sans avoir entendu parler de Jésus. Pourtant, sur 100 € donnés par les chrétiens, seuls quelques centimes vont à ces peuples et sur 100 missionnaires, seuls 2 sont envoyés dans ces pays.2

Alors que faire ? S’informer. Par exemple en lisant le livre Inouï de Jossy Chacko3, le fonda-

P ourquoi as-tu eu envie de partir ?Je travaillais en Suisse comme

charpentier dans un bureau d’études. Ma vie était assez monotone. Je vivais juste pour gagner de l’argent et m’éclater. Mais j’ai pensé que ce n’était pas ce que Jésus voulait pour moi, alors j’ai décidé de vivre pour lui. Il y a un verset qui m’a beaucoup touché, Mathieu 19 v 29. J’ai voulu partir pour servir Dieu et les personnes qui en ont besoin.

Quel était ton but ?Mon but était de grandir avec Dieu, de découvrir d’autres peuples, de nouvelles cultures, de rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir le monde !

Après ces deux ans as-tu atteint ce but ?Oui et même encore plus ! Il y a des choses auxquelles je ne pensais pas et que j’ai pu vivre grâce à cette expérience. Y compris dans ma croissance avec Dieu. J’ai beaucoup appris sur le bateau à tous les niveaux. Aussi bien au niveau tech-

16 ta Jeunesse n°258

Quand Jésus va-t-il revenir ? Franchement, je n’en sais rien. Mais Il nous a donné un indice* : “la bonne nouvelle sera prêchée dans le monde entier, alors seulement,

viendra la fin”. Plus qu’un indice, c’est une vraie mission pour tous ! *Matthieu chapitre 24, verset 14

Des Caraïbes à L’Inde, en passant par l’Afrique de

l’Ouest et le Moyen Orient, Ben, 27 ans, revient d’un voyage de

2 ans sur le Logos, un bateau d’Opération Mobilisation (OM)

qui parcourt mers et océans, accoste dans des pays “oubliés”

pour aider les populations et, quand il le peut, partager la

Bonne Nouvelle de l’Évangile.

La mission, une affairede missionnaire ?

1

2

3

4

5

POur En SavOir PLuS1. Voir : 2 Chroniques 20.6, Genèse 12.3, Apocalypse 7.9… Pour en savoir

plus cherche le mot nation dans une concordance biblique !

2. Plus de statistiques sur www.dufondducoeur.net/ mission-articles-statseloquentes.html

3. Lire Inouï, de Jossy Chacko, éditions Entraid, disponible dans les librairies bibliques.

4. Empart est un mouvement international qui vise l’implantation d’Églises parmi les peuples qui n’ont jamais entendu le message de l’Évangile. Plus d’informations sur www.empart.fr

5. Visiter le site www.joshuaproject.net, qui rassemble des informations sur ces peuples ou le site www.empart.fr/être partenaire/prier.

interview

changer de cap2 ans pour

“Je vivais juste pour gagner de l’argent et m’éclater”

propos recueillis par Benoît et Paul de Valentigney (25, France)

S’informer, prier, donner…Tout ça je peux le faire depuis ma chambre !

Page 10: Ta jeunesse

18 ta Jeunesse n°258 19Ta Jeunesse n°258

OrigineBeaucoup de Juifs habitaient, à l’époque de la rédaction de cette épître, loin d’Israël, car leurs ancêtres avaient été déportés par les Babyloniens. Quelques-uns s’étaient convertis. Leur situation n’était pas simple, car ils étaient alors doublement étrangers. D’une part, ils étaient juifs, résidant dans un pays qui n’était pas le leur ; d’autre part, ils étaient chrétiens, sans être encore au ciel. Pierre était conscient de sa responsabilité à l’égard de ces chrétiens, en leur écrivant cette lettre, rédigée probablement à Babylone.A cette époque, l’apôtre Paul était en prison. Silas, son fidèle compagnon, collabora donc avec Pierre et écrivit tout ce que Pierre lui dictait. Pierre savait que sa mort approchait. Il voulait donc rappeler, une fois encore aux chrétiens qu’il aimait, les différents aspects de la vérité de la foi. Il leur adressa ainsi sa 2e épître. Sa “lettre d’adieu” a certaine-ment pris une valeur particulière pour les destinataires, après sa mort.

Contenu1 Pierre : l’apôtre met particulièrement l’accent sur trois points :

• Il fait ressortir la différence entre les bénédictions de Dieu promises à son

Lire et comprendre la Bible

Dimanche 19 2 Samuel 16 v. 5-23Shiméi maudit David, mais celui-ci ne se défend pas. Cela te rappelle-t-il quelqu’un ? Prends exemple sur Jésus et David quand tu es attaqué à cause de ta foi. Psaume 150

Lundi 20 2 Samuel 17 v. 1-14Malgré les circonstances, Dieu a un plan… Les plans de Dieu s’accomplissent toujours ! Proverbes 1

Mardi 21 2 Samuel 17 v. 15-29Le Seigneur Jésus récompense tout ce qui est fait pour lui en lui obéissant. Proverbes 2

Mercredi 22 2 Samuel 18 v. 1-18Pourquoi l’homme qui a vu Absalom suspendu à l’arbre n’a-t-il pas voulu le tuer ? Proverbes 3

Jeudi 23 2 Samuel 18 v. 19-32Qui, selon Akhimaats, a remporté la victoire ? Proverbes 4

vendredi 24 2 Samuel 18 v. 33 à 19 v. 23David veut mourir à la place de son fils. Mais seul Jésus est mort à la place des autres ! As-tu été l’objet de la grâce ? Alors fais-en aussi preuve ! Proverbes 5

Samedi 25 2 Samuel 19 v. 24-43Mephibosheth est heureux de voir que David est de nouveau avec lui. Quelles sont tes priorités dans ta vie ? Sais-tu céder ou bien t’accroches-tu à ce que tu crois être tes droits ? Proverbes 6

Dimanche 26 2 Samuel 20 v. 1-26Suis-tu ton Seigneur ? Veille à ce que rien n’obstrue ton chemin ! Proverbes 7

Lundi 27 2 Samuel 21 v. 1-14Pourquoi David épargne-t-il Mephibosheth ? Proverbes 8

cet été je teste… la lecture de la Bible !

— août

Mercredi 1er 2 Samuel 2 v. 1-11Comment David se comporte-t-il envers les personnes qui ont enterré Saül ? Psaume 132

Jeudi 2 2 Samuel 2 v. 12-32Evite toute dispute et ne sois pas l’instiga-teur de querelles ! Psaume 133

vendredi 3 2 Samuel 3 v. 1-30Bannis toute idée de vengeance ! Psaume 134

Samedi 4 2 Samuel 3 v. 31 à 4 v. 12Voilà un verset qui indique comment se comporter avec nos “ennemis” : Matthieu 5 v. 44 Psaume 135

Dimanche 5 2 Samuel 5 v. 1-25Pourquoi David remporte-t-il la victoire dans les deux guerres contre les Philistins ? Psaume 136

Lundi 6 2 Samuel 6 v. 1-23La présence de Dieu revêt une grande importance pour David (v. 14).Il renonce volontiers à son propre honneur (v.22). Psaume 137

Mardi 7 2 Samuel 7 v. 1-17Soumets tes désirs au Seigneur Jésus ! Il veut te bénir !Psaume 138

Mercredi 8 2 Samuel 7 v. 18-29David parle dans sa prière de lui-même, de Dieu et du peuple… Mais dans quel ordre ? Psaume 139

Jeudi 9 2 Samuel 8 v. 1-16Prépare ta journée avec ton Seigneur. Cela te rendra heureux ! Psaume 140

vendredi 10 2 Samuel 9 v. 1-13L’histoire de Mephibosheth est une belle image de la grâce ! Psaume 141

Samedi 11 2 Samuel 10 v. 1-19L’offre de grâce de Dieu s’adresse à tous les hommes ! Psaume 142

Dimanche 12 2 Samuel 11 v. 1-27Te souviens-tu que David avait exprimé des

paroles analogues à celles que prononce Urie au verset 11 ? Relis le verset 2 du chapitre 7. Psaume 143

Lundi 13 2 Samuel 12 v. 1-31Quand Dieu a pardonné un péché, il l’efface complètement ! Psaume 144

Mardi 14 2 Samuel 13 v. 1-39Un péché en entraîne souvent un plus grave ! Fais attention ! Psaume 145

Mercredi 15 2 Samuel 14 v. 1-33Joab veut ramener Absalom à la cour du roi David. Il aimerait, par ce moyen, s’assurer une brillante carrière… Ne fais pas comme Joab ! Confie ton avenir à Dieu. Il te réserve ses meilleurs desseins. Psaume 146

Jeudi 16 2 Samuel 15 v. 1-12Absalom manipule les Israélites en les flat-tant. Ne te laisse pas influencer par des

personnes capables de saper ta confiance dans le Seigneur Jésus ! Psaume 147

vendredi 17 2 Samuel 15 v. 13-29Prends le parti de Jésus, le Naza-réen méprisé !

Psaume 148

Samedi 18 2 Samuel 15 v. 30 à 16 v. 4Les hommes peuvent te décevoir, mais le Seigneur Jésus ne te décevra jamais ! Psaume 149

peuple Israël et celles accordées aux chré-tiens. Il encourage les croyants à vivre conformément à leur glorieux appel.

• Il annonce clairement que les chrétiens doivent souffrir tant que le Seigneur Jésus est encore rejeté par ce monde ; il les exhorte à être patients.

• Il explique que les croyants se trouvent sous le gouvernement (discipline) de Dieu ; il les exhorte à le craindre.2 Pierre : l’apôtre était conscient que les faux docteurs et les moqueurs représentaient des dangers pour les croyants. Il les met en garde contre eux, mais il leur montre aussi les moyens par lesquels ils peuvent les surmonter. Dans cette 2e épître, le thème de l’avenir a une importance spéciale, car Pierre sait que sa mort est proche. Il les encourage à penser davantage à leur merveilleux avenir. Pierre rappelle que le Seigneur Jésus reviendra bientôt en puissance et en gloire, afin d’établir le royaume que les prophètes de l’Ancien Testament avaient annoncé. Il indique aussi ce qu’il adviendra après, avec l’apparition de nouveaux cieux et d’une nouvelle terre, où la justice habitera.

aujourd’hui ?Comme Pierre pense toujours à la vie quotidienne du chrétien sur la terre, il te donne de précieux conseils qui consti-tuent un fil conducteur auquel tu peux te référer aujourd’hui. Un thème parti-culier traite des souffrances du chré-tien. Peut-être rencontres-tu aussi des difficultés en rapport avec ta marche.

Tu seras donc encouragé par la lecture de la 1ère épître de Pierre, à regarder au Seigneur Jésus, lui qui a enduré patiemment les souffrances et a tout remis à son Dieu.

Les dangers que Pierre entrevoit sont très actuels, car les fausses doctrines

abondent et l’immoralité engendre toutes sortes d’épidémies. Leur influence néfaste sur les croyants ne doit surtout pas être sous-estimée. On entend dire si souvent : “ce n’est pour-tant pas si grave !” ou “tout le monde fait ainsi !” ou encore “c’est tout à fait normal !” Le diable essaie d’endormir les chrétiens par de telles déclarations.Mais la norme divine reste immuable. Même ceux qui désirent s’y conformer sont en minorité.

en Brefecrivain : l’apôtre Pierre.Période de rédaction : entre 60 et 67 après Jésus-Christ.Lieu de rédaction : Probablement à Babylone, en Mésopotamie.Destinataire : Les chrétiens juifs dispersés en Asie mineure.Sujets : 1 Pierre : souffrir pour Christ en attendant la gloire.2 Pierre : mise en garde contre les faux docteurs et les moqueurs qui tournent en ridicule la venue du Seigneur Jésus, ainsi que des injonctions à vivre en pureté et en fidélité.Particularité : 1 Pierre : Pierre traite de la vie pratique quotidienne. 2 Pierre : l’épître ressemble beaucoup à l’épître de Jude, mais elle traite d’un autre sujet capital.

Pierreles 2 lettres

L’exemple du Seigneur Jésus t’encourage à tenir ferme, lorsque tu rencontres des difficultés.

“Quiconque s’élève sera abaissé.” Matthieu 23 v. 12

Chaque jour, nous te proposons un premier passage à lire suivi d’une réflexion ou d’un commentaire. Et une deuxième référence après chaque lecture en guise de complément alimentaire. À dévorer si tu as faim ! de

Page 11: Ta jeunesse

20 ta Jeunesse n°258 21Ta Jeunesse n°258

Dimanche 30 Psaume 74 v. 1-12Résume tout ce que l’ennemi a fait du temple (sanctuaire)…

— Octobre

Lundi 1er Psaume 74 v. 13-23Un verset à apprendre par cœur : “A toi est le jour, à toi aussi la nuit.”

Mardi 2 Psaume 75Tous ceux qui recherchent la gloire du monde se disqualifient aux yeux de Dieu. Réfléchis-y…

Mercredi 3 Psaume 76Sois reconnaissant chaque jour de savoir que Dieu est ton Père ! Cependant, n’oublie pas que ton Père est Dieu !

Jeudi 4 Psaume 77 v. 1-10Quelle certitude Asaph exprime-t-il dans sa prière (v. 1) ? Et toi, en es-tu certain ?

vendredi 5 Psaume 77 v. 11-20Comment Dieu agit-il aux versets 16-18 ?

Samedi 6 Psaume 78 v. 1-16Dans l’histoire d’Israël, quels sont les événe-

ments qui sont constamment rappelés dans les Psaumes et par les prophètes ?

Dimanche 7 Psaume 78 v. 17-33Tu penses peut-être que le peuple d’Israël a été ingrat… Mais toi, de combien de bien-faits de Dieu as-tu été l’objet ?

Lundi 8 Psaume 78 v. 34-53Ce qui est extraordinaire, c’est que Dieu ne nous rend pas selon ce que nous méritons, car il est miséricordieux et il nous pardonne nos fautes.

Mardi 9 Psaume 78 v. 54-64Faire sa propre volonté, c’est de l’idolâtrie. L’idole, c’est mon “ego”.

Mercredi 10 Psaume 78 v. 65-72Crois-tu qu’on t’oublie parfois ? Dieu, lui, a toujours les yeux sur toi !

Jeudi 11 Psaume 79 v. 1-9Dans cette situation désespérée, Asaph regarde en haut, même s’il ne comprend pas. Bel exemple !

vendredi 12 Psaume 79 v. 8-13Le psalmiste ne veut pas être jugé pour les péchés de ses pères. Qu’en est-il de ses propres fautes ?

Samedi 13 Psaume 80 v. 1-7Quels sont, dans ces versets, les noms ou les descriptions de Dieu ?

Dimanche 14 Psaume 80 v. 8-19La muraille qui te sépare du monde est-elle encore intacte ? Ou risques-tu d’être miné par les influences mondaines ?

Jeudi 20 2 Pierre 1 v. 8-11Pierre a énuméré huit caractères distinctifs du chrétien. 2 possibilités : soit elles sont visibles, soit elles font défaut. Réfléchis-y !

vendredi 21 2 Pierre 1 v. 12-21Comment les prophéties bibliques ont-elles été données ?

Samedi 22 2 Pierre 2 v. 1-8Ne tourmente pas ton âme juste, comme Lot, en regardant inutilement des choses malsaines.

Dimanche 23 2 Pierre 2 v. 9-16Par quel moyen Balaam a-t-il été blâmé pour sa conduite insensée ? Compare avec Nombres 22 v. 27-30.

Lundi 24 2 Pierre 2 v. 17-22Viens au Seigneur Jésus et il te libèrera !

Mardi 25 2 Pierre 3 v. 1-10Les chrétiens n’ont pas à se laisser impres-sionner par les moqueries. Dieu attend patiemment afin que beaucoup puissent encore se convertir.

Mercredi 26 2 Pierre 3 v. 11-18Mets-toi avec zèle au service du Seigneur Jésus qui a une valeur immuable (qui ne change pas) !

retour dans les Psaumes…

Jeudi 27 Psaume 73 v. 1-8Tiens ferme, comme Asaph, car Dieu te veut du bien !

vendredi 28 Psaume 73 v. 9-17Il vaut toujours la peine de suivre Dieu, mais la “récompense” n’est pas toujours immédiate.

Samedi 29 Psaume 73 v. 18-28Comment Asaph montre-t-il au verset 25 que son appréciation des choses a changé ?

Mercredi 12 1 Pierre 3 v. 8-17Qu’est-ce que le chrétien doit poursuivre, en faisant tout ce qu’il peut pour l’obtenir ? Proverbes 24

Jeudi 13 1 Pierre 3 v. 18-22Dieu t’a donné une bonne conscience lors de ta conversion… la maintiens-tu constamment ? Proverbes 25

vendredi 14 1 Pierre 4 v. 1-6Le Seigneur Jésus prend plaisir à te voir suivre un chemin droit ! Proverbes 26

Samedi 15 1 Pierre 4 v. 7-11En tant que chrétien, fais-toi remarquer dans ton entourage par une attitude sympathique et serviable ! Proverbes 27

Dimanche 16 1 Pierre 4 v. 12-19Rappel : les souffrances sont temporaires, mais la gloire est éternelle ! Proverbes 28

Lundi 17 1 Pierre 5 v. 1-7Les plus jeunes se soumettent aux plus âgés. Cela signifie avoir du respect pour eux et être attentif à ce qu’ils disent. Comme jeune, profite de l’expérience des plus âgés ! Proverbes 29

Mardi 18 1 Pierre 5 v. 8-14Pierre dirige les yeux de ses destinataires vers l’avenir, la vraie patrie des croyants. Proverbes 30

Mercredi 19 2 Pierre 1 v. 1-7Comment Pierre décrit-il les promesses faites aux chrétiens ? Proverbes 31

Pierre, disciple et apôtre, écrira ses épîtres entre 60 et 70 ap. J-C. Je t’invite à découvrir les richesses de ces lettres.

Mercredi 5 1 Pierre 1 v. 1-7Dans quel but as-tu été amené au Seigneur Jésus ? Rends-lui gloire en retour. Proverbes 17

Jeudi 6 1 Pierre 1 v. 8-16As-tu des difficultés en ce moment ? Alors rappelle-toi que les souffrances mènent à la gloire ! Proverbes 18

vendredi 7 1 Pierre 1 v. 17-25Par quel moyen les hommes peuvent-ils être sauvés ? Proverbes 19

Samedi 8 1 Pierre 2 v. 1-8Si tu veux grandir dans la foi en tant que jeune chrétien, tu trouveras aussi une nour-riture complète dans la Bible. Elle te four-nira tout ce dont tu as besoin pour vivre près de Jésus. Proverbes 20

Dimanche 9 1 Pierre 2 v. 9-12Que comprends-tu par les “vertus” (les choses excellentes) que tu dois proclamer en tant que chrétien ? Proverbes 21

Lundi 10 1 Pierre 2 v. 13-25Dans quelle direction vas-tu ? Suis donc les traces du Seigneur Jésus ! Proverbes 22

Mardi 11 1 Pierre 3 v. 1-7Quelle est la parure qui a énormément de valeur aux yeux de Dieu ? Proverbes 23

Ce plan de lecture est tiré du Navigateur, guide pour lire ta Bible en un an des éditions Bibles et Littératures Chrétiennes. Si tu veux aller plus loin, procure-toi-le. Il est très complet.

Mardi 28 2 Samuel 21 v. 15-22 “Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus.” 2 Timo-thée 2 v. 1 Proverbes 9

Mercredi 29 2 Samuel 22 v. 1-19David loue Dieu, qui l’a délivré de tous ses ennemis ! Suis l’exemple de David et sois reconnaissant envers Dieu de t’avoir délivré de Satan ! Proverbes 10

Jeudi 30 2 Samuel 22 v. 20-32Pourquoi Dieu a-t-il délivré David ? (v. 20) Proverbes 11

vendredi 31 2 Samuel 22 v. 33-51David met Dieu au premier plan en énumé-rant tous les bienfaits de Dieu envers lui. Cette disposition d’esprit et ce comporte-ment sont exemplaires et nous invitent à l’imiter. Proverbes 12

— Septembre

Samedi 1er 2 Samuel 23 v. 1-12Qu’est-ce qui caractérise le futur domina-teur, le Messie ? (v. 3) Proverbes 13

Dimanche 2 2 Samuel 23 v. 13-39Ne vis pas égoïstement, mais pour Celui qui est mort pour toi ! Proverbes 14

Lundi 3 2 Samuel 24 v. 1-13“Celui qui écoute le conseil est sage.” Proverbes 12 v. 15 Proverbes 15

Mardi 4 2 Samuel 24 v. 14-25Que reconnaît David en voyant l’ange ? Que se passe-t-il juste après ? Proverbes 16

Lire et comprendre la Bible

Chanter des cantiques à la gloire de Dieu te rendra heureux !

retrouve le plan de lecture chaque jour sur twitter : @ta_jeunesse

nouveau !

Page 12: Ta jeunesse

dormi ? Wouah, génial, y a des croissants !

Michel se sert une tasse de café avant de demander d’un ton hésitant :

– Heu… dis, Lucas, tu pourrais me rendre un service, je devais aller refaire le jardin de Madame Andrée aujourd’hui, tondre, ranger le bois pour cet hiver, nettoyer le biotope, tailler les haies. Mais on m’a appelé au boulot pour faire un remplacement, et…

– Ok pas de problème p’pa, justement j’avais rien de prévu aujourd’hui et puis on est en vacances depuis hier soir alors, j’ai le temps. Je vais lui briquer son jardin, elle va pas le

reconnaître.

Michel pousse un soupir de soulage-ment ; il n’imaginait pas que ce serait aussi simple.

– Merci Lucas, quand même, des fois on se dit qu’on a bien fait de faire des enfants, ça peut être utile.”

Il se baisse pour éviter la serviette que sa femme vient de lui lancer en même temps qu’un de ces regards de tueur qui pourrait arrêter un taureau en pleine course.

– Ça va je plaisante, bon en tout cas, dès que ton frère pointe son nez, maman l’enverra pour t’aider, à deux ça ira plus vite et puis ce sera plus sympa.

– Ouais enfin, s’il émerge avant cet après-midi parce que, vu l’heure à laquelle il est rentré…

Il pousse son quatrième croissant dans

O ui, bien sûr monsieur, je comprends, c’est juste que cet après midi j’avais prévu de… Comment ? Non ce n’est pas ce que je

voulais dire. Oui, je sais bien qu’on ne fait pas exprès de se fracturer la cheville mais… Non, non… Bon d’ac-cord, c’est entendu, vous pouvez compter sur moi.”

Michel repose le téléphone sur sa base en râlant :

– Et voilà, c’est toujours pareil, chaque fois qu’il y a un coup fourré, c’est pour moi. J’ai eu beau essayer de lui expliquer que j’avais déjà quelque chose de prévu pour aujourd’hui il ne m’a même pas écouté, j’en ai marre d’être le bouche-trou dans cette boîte ! C’est déjà le troisième samedi depuis le début de l’année où je dois assurer un remplacement au pied levé.

– Vois-le du bon côté mon chéri, ça veut dire qu’ils t’apprécient.

– Tu parles qu’ils m’apprécient. C’est plutôt qu’ils me prennent pour une poire. Tu sais bien qu’aujourd’hui j’avais réservé la journée pour m’occuper du jardin de madame Andrée, depuis le décès de son mari elle n’a que nous pour l’aider.

– Je sais que c’est important, mais ce n’est pas la fin du monde. Demande aux garçons de te remplacer. Ce ne sont plus des bébés, à 16 et 18 ans, ils peuvent s’occuper d’un jardin une demi-journée. Tiens justement, c’est Lucas qui vient pour déjeuner.

– Bonjour maman, salut p’pa, bien

mInI nouvelle

Peu de gens parlent couramment latin, mais tu as sûrement déjà entendu l’expression Carpe Diem, associée à Horace (poète de l’antiquité) et qui se traduit littéralement par “cueille le jour présent sans te soucier du lendemain”.La vie avec Dieu est basée sur le Carpe Diem centré sur ton créateur. Jésus lui-même, né quelques années après Horace, le déclare au cours de son enseigne-ment sur terre. Lors de son discours sur la mon-tagne rapporté dans l’Évangile de Matthieu, il déclare : “Ne vous inquiétez pas pour le lende-main; le lendemain se souciera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.” (Matthieu 6 : 34).En revanche, il ne s’agissait pas d’une incitation à profiter de tous les plaisirs terrestres sans se pré-occuper de l’avenir comme le suggérait Horace. Relis l’ensemble du chapitre 6, Jésus te montre simplement que tu n’as pas de soucis à te faire pour le lendemain si tu mets ta confiance en Dieu et que tu lui rends gloire au quotidien. Ton souci se trouve dans les choses célestes, dans l’accomplissement de la volonté de ton Dieu. Voici ton Carpe Diem signé par Jésus : “Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain, car Dieu veillera à ton bonheur si tu Le mets en priorité dans ta vie”.

carpe Diem chrétien

Tu n’as pas de soucis à te faire pour le lendemain si tu mets ta confiance en Dieu.

DécibelS du ciel

Ô Dieu le tube de l’été ?

par Marie-Eve Doriath

Tu connais peut-être le chant de louange “Ô Dieu” ?Il a été traduit de l’anglais et repris notamment par Impact. L’original c’est “Our God” de Chris Tomlin. Tu peux te permettre de le réécouter, il donne des forces. Si tu ne le connais pas encore, découvre-le sans tarder ! Ce chant pourrait bien être ton tube de l’été. Notre Dieu est incomparableEst-ce que tu te rends compte que Dieu ne ressemble à personne, et que nul n’est comme lui ? C’est un Dieu qui ne déçoit pas, qui fait des miracles, qui brille quand tout est sombre… et quand tout va bien ! Quand le soleil éblouit et que la vie bat son plein, Dieu brille, et il veut briller pour toi et à travers toi. C’est l’été, et je souhaite que la flamme qui brûle en toi ne soit pas due uniquement à la température extérieure, mais à ce que tu as à l’intérieur de toi : ton Dieu ! Qui pourra nous arrêter ?Dans la chanson, il y a un pont qui dit que “si notre Dieu est pour nous, qui pourra nous arrêter, et si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ?”. Te voilà emporté dans le flot des grandes vacances, avec un programme chamboulé, des questions qui surgissent (orientation, amour et amitié…). Tu n’as plus les mêmes repères, tu pars peut-être sans tes parents… Et alors que tu vis toutes ces choses fortes, Dieu est inébranlable. Ne l’oublie pas. N’oublie pas que tu peux t’affirmer, que si tu rencontres de nouvelles personnes, Dieu est avec toi et rien ne peut t’arrêter !

Un mot, une image, un verSet

Ô dieuTu transformas l’eau en vinTouchas les yeux de ta mainNul n’est comme toiComme toi

Dans nos ténèbres tu brillesTu nous redonnes la vieNul n’est comme toiComme toi

Dieu admirable, inébranlableTon nom surpasse toute puissanceDieu de miracle, incomparableÔ Dieu, ô Dieu

Refrain :Si notre Dieu est pour nousQui pourra nous arrêterEt si Dieu est avec nousQui sera contre nous (bis)Qui sera contre nous ?

Dieu admirable, inébranlableTon nom surpasse toute puissanceDieu de miracle, incomparableÔ Dieu, ô Dieu

Refrain

Paroles et musique : Chris Tomlin, Jesse Reeves, Jonas Myrin, Matt Redman © 2010 Thank You Music, Sixsteps Music, Sais And Done Music, Vamos Publishing, Shout ! Publishing

par Valérian [email protected]

23ta Jeunesse n°25822 ta Jeunesse n°258

«

L’avenir appartient à ceux qui

se lèvent tôt ?

Page 13: Ta jeunesse

24 ta Jeunesse n°258

la bouche, s’essuie avec le revers de sa main et se lève éner-giquement de sa chaise.

– Bon j’enfile un vieux jean et un tee-shirt crade et j’y vais parce qu’avec ce que tu m’as dit, faudra pas chômer. Puis comme je suis même pas sûr que mon frère vienne m’aider…

Une heure plus tard, Robin descend péniblement les esca-liers, les cheveux en pétard, des valises sous les yeux, les habits chiffonnés. Il se laisse tomber sur une chaise, le coude sur la table, la tête sur une main et se sert un immense mug de café.

Il sursaute lorsque sa mère entre dans la pièce en chan-tant à tue-tête, un foulard dans les cheveux et une corbeille de linge dans les bras.

– Ah, bonjour Robin.

– Moins fort m’man s’il te plaît, j’ai un marteau piqueur dans la tête.

– Super, eh bien moi, je connais un bon moyen de faire taire le marteau piqueur, ton frère est déjà parti pour remettre en état le jardin de madame Andrée, c’est ton père qui devait y aller mais on l’a appelé au bou…

– Ok m’man, tu peux me faire la version courte, parce que là ce que je veux c’est retourner dans mon pieu au moins pour quelques heures.

– Retourner au lit à 11 heures du matin ! Alors ça jamais ! Pas chez moi ! Ton frère a besoin d’aide pour refaire ce jardin

mInI nouvellepar Philip Ribe [email protected]

et tu vas aller l’aider, que ça te plaise ou pas ! Heureusement que lui, il n’a pas fait de problèmes ! Il n’a même pas hésité une seconde, tu devrais avoir honte.

– Hé ho, c’est fini la leçon de morale ? Vous allez pas me prendre la tête avec la vieille Andrée, si elle veut un boy, elle a qu’à s’en payer un ! L’esclavage a été aboli au cas où tu serais pas au courant. Vous allez pas commencer à me pourrir les vacances dès le premier week-end ! Si Lucas a envie de faire son petit lèche-bottes comme il sait si bien le faire ça le regarde, et puisqu’on peut même pas dormir dans cette piaule, ben moi je me tire chez Fred, au moins là-bas on me foutra la paix.

Avant que sa mère ait pu répliquer quoi que ce soit, il se lève et sort en claquant la porte.

19h30. Epuisé, Michel s’installe au volant de son véhicule, sort du parking et prend la direction de son quartier.

– Bon, au point où j’en suis, je peux quand même passer voir ce que les garçons ont fait chez madame Andrée.

Il se gare devant la haie, taillée de frais et s’engage dans l’allée proprement ratissée. Le bois est parfaitement empilé sous l’appentis, le gazon tondu.

Madame Andrée apparaît sur le perron :

– Vous venez pour l’inspection ? C’est du joli travail n’est-ce pas ? Je dois vous avouer que lorsque j’ai vu Robin arriver, je me suis demandé ce qu’il allait pouvoir faire, il n’avait pas l’air vraiment dans son assiette mais petit à petit il s’y est mis. Il n’a pas voulu prendre plus d’une demi-heure pour manger et il vient de partir il y a seulement 5 minutes. C’est vraiment un jeune homme serviable, je l’ai déjà remercié mais vous pourrez le féliciter de ma part

– Heu, vous avez dit Robin, vous voulez dire Lucas ?

– Ah non Michel, quand même je les ai vus grandir, je connais bien vos garçons, Lucas je ne l’ai pas vu de la journée, c’est bien Robin qui a fait tout ça, et tout seul !

Lis la version originale

de cette histoire dans

Matthieu chapitre 21,

versets 28 à 31.