survol de l’histoire de la pÉnÉtration .survol de l’histoire de la pÉnÉtration franÇaise

Download SURVOL DE L’HISTOIRE DE LA PÉNÉTRATION .SURVOL DE L’HISTOIRE DE LA PÉNÉTRATION FRANÇAISE

Post on 16-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • FNAOMACTDM / CNT TDM 1

    SURVOL DE LHISTOIRE DE LA PNTRATION FRANAISE EN INDOCHINE

    (1625 - 1939)

    Au moment o nous voyons, avec une douloureuse inquitude, se poser non plus seulement la question du maintien de l'Indochine dans une Union Franaise d'avenir incertain mas mme celle de notre simple prsence dans les territoires du Vt-Nam, il ne parat pas sans intrt de rappeler, sous la forme laconique d'phmrides, les diffrentes tapes de l'tablissement de l'influence franaise dans ces terres lointaines, auxquelles, quoi qu'il advienne, nous demeurerons at-tachs par d'imprissables souvenirs.

    C'est aux anciens d'Indochine, ceux d'avant 45 comme ceux d'aprs car j'unis les uns et les autres dans une identique et fraternelle estime que je ddie ce court travail. Puissent-ils y trouver la justification des efforts et des sacrifices qu'ils ont si gnreusement consentis pour tenter, trop souvent sans en avoir les moyens et dans l'indiffrence et l'incomprhension de la Mtropole, d'assurer la prennit de l'uvre sacre de trois gnrations conscutives, sans compter les prcurseurs.

    Gnral NYO.

    1625-1645 Sous Louis XIII, le Pre Jsuite

    Alexandre de Rhodes effectue plusieurs sjours en Cochinchine, Annam et Tonkin. Il en dresse une pre-mire carte et en crit l'histoire. Il est l'introducteur de la pense franaise en Indochine.

    1658 Le Pape, l'instigation de Louis XIV et de Mazarin, nomme en Extrme-Orient des vicaires apostoliques franais pour vangliser les Extrmes-Orientaux : Monseigneur Poilu pour le Tonkin et le Laos Monseigneur Lamothe-Lambert pour la Cochin-chine et le Japon.

    Avant de partir. Monseigneur Fallu cre un ta-blissement pour la formation des missionnaires.

    Les missionnaires vont dsormais implanter l-bas une tradition franaise et tablir un premier lien entre Extrme-Orient et Occident.

    1667 II faut se rappeler, pour situer l'his-toire de la pntration de notre influence en Ex-trme-Orient dans son cadre d'ensemble, que la Compagnie Franaise des Indes crait partir de 1667 ses premiers comptoirs aux Indes, auxquels Louis XIV portait un intrt particulier, que, sous Louis XV, Dupleix, aprs avoir t de 1721 1741 "Premier Conseiller de la Compagnie et Commis-saire Gnral des Troupes des Indes", puis Direc-teur Gnral de la Compagnie, fut de 1741 1754 "Gouverneur Gnral des Indes" que c'est enfin le 16 janvier 1761 que la capitulation de Lally-Tollendal Pondichry se traduit par la perte des Indes.

    Ni le Gouvernement de Louis XV, ni l'opinion

    publique n'avaient voulu consentir les sacrifices n-cessaires pour sauver l'uvre de Dupleix, mais ils rendirent, seul, responsable de la catastrophe Lally, objet d'un procs inique qui le conduisit l'chafaud en mai 1766.

    1685 Louis XIV envoie un charg de mis-sion la cour de Hu en vue d'obtenir l'autorisation officielle pour les missionnaires de prcher le catholi-cisme et d'tablir des relations entre France et An-nam.

    L'Indochine sous la Royaut, la Rvolution et le Premier Empire

    Mgr. Pigneau de Behaine

  • FNAOMACTDM / CNT TDM 2

    1686 Une Ambassade siamoise vient Ver-sailles et dfraiera longtemps la chronique de la cour.

    1748 Sous Louis XV la compagnie de Law envoie des missions commerciales en Cochinchine mais il ne s'ensuit aucune relation durable.

    1749 L'intendant Pierre Poivre, charg par Dupleix d'tudier l'organisation des comptoirs en Annam, dbarque Fai-Fo au sud de Tourane et obtient de l'Empereur d'Annam la permission de s'y tablir et d'y faire commerce.

    La Mtropole ne donne aucune suite cet ac-cord.

    Il visite la Cochinchine qu'il tudie sous le rap-port des possibilits d'change et runit sur ce sujet une premire documentation.

    OCTOBRE 1765 Le missionnaire Pigneau de Behaine, futur vque d'Adran, est affect la mission d'Hatien pour vangliser les indignes du Bas-Cambodge. Il fonde Hondat un sminaire indi-gne.

    1767 II devient coadjuteur du vicaire apostolique de Cochinchine.

    1770 A vingt-huit ans, il est nomm v-que du diocse de Cochinchine avec le titre d'vque d'Adran (il aurait administr jusqu' cent mille chrtiens).

    1775 L'insurrection des Tay-Son ayant, de 1770 1776, chass du Tonkin la dynastie des Trinh (les Seigneurs du Nord) et de l'Annam la dynastie des Nguyen (Seigneurs du Sud), et massacr le roi Due Thuong, son neveu et hri-tier, Nguyen Anh (futur Gia-Long) se rfugie Saigon.

    En vue de rtablir la paix et d'asseoir l'in-fluence de la France dans ce pays, l'vque d'Adran le recueille. Il se fixe pour but de l'aider, avec l'appui de la France, reconqurir son empire.

    1782 Avec une troupe recrute en partie parmi les chrtiens, grce l'aide de l'vque, Nguyen Anh attaque les Tay-Son Saigon. Il choue mais organise la gurilla autour de la ville.

    Chass de Cochinchine et du Cambodge, il se rfugie Poulo-Condor. L'vque lui conseille de faire appel l'aide de la France et se rend Versailles pour appuyer sa requte.

    28 NOVEMBRE 1787 Un trait d'alliance est sign entre le "Roi de France et de Navarre" et Nguyen Anh "Roi de Cochinchine". La France organisera et quipera l'arme annamite de Nguyen Anh et lui fournira un encadrement de dix-huit cents hommes runir aux Indes. Elle obtient en change la cession de Poulo-Condor, la coproprit du port de Tourane, le monopole du commerce sur tous les territoires reconqurir par Nguyen Anh et une alliance militaire.

    JUIN 1789 Les clauses franaises ne sont pas respectes. L'vque d'Adran se fait homme de guerre.

    Avec quelques officiers et volontaires fran-ais venus de "l'Ile de France" (Ile Maurice) sur "La Mduse", il prend en mains l'organisation ces forces de Nguyen Anh. Il concentre, au Siam, troupes indignes et volontaires franais puis d-barque Cap Saint-Iacques o il a donn rendez-vous Nguyen Anh. Un officier franais, Dayot, qui a pris le commandement de la flotte cochin-chinoise, arme par des annamites, dtruit la

    flotte des Tay-Son.

    1791-1801 En dix ans avec l'appui et les conseils de l'vque d'Adran et de la mission militaire franaise Nguyen Anh reconquiert Co-chinchine, Annam et Tonkin.

    Victor Olivier construit la citadelle de Sai-gon, puis celle d'Hanoi. J.B. Chaigneau est nomm "Gnral de l'Arme du Centre".

    En 1799, Nguyen Anh rentre Hu dans le Pa-lais de ses anctres. Il est proclam empereur sous le nom de Gia-Long et se fera reconnatre par la Chine en 1804.

    OCTOBRE 1799 Mort de Monseigneur Pigneau de Behaine. Il a jet les fondements de notre future souverainet en Indochine.

    1820 Mort de Gia-Long. Ses successeurs, commencer par Ming-Mang (1820-1841), tmoignent une hostilit marque aux trangers, perscutent les chrtiens, font mettre mort plusieurs missionnaires.

    JANVIER 1833 Un dit de la cour de Hu prescrit une perscution gnrale des missionnaires. Ils sont chasss ou supplicis. Seul, le mandarin des provinces du Sud Le Van Duyet, ancien compagnon de Gia Long, les protge jusqu' sa mort.

    1848 1851 1855 Les dits nouveaux d-crtent la mort des prtres europens et indignes. Plusieurs missionnaires franais et espagnols et de nombreux prtres annamites sont excuts.

    1856 Napolon III envoie Tourane le "Catinat" afin d'obtenir rparation pour le meurtre des missionnaires. Le Commandant du Catinat fait occuper les forts mais ne peut obtenir satisfaction. 1857 .Le Consul de France Shanga de Mon-tigny vient Hu. Il demande l'installation d'un Consul en cette capitale, la libert religieuse et des relations commerciales. Il se voit opposer un refus formel de l'empereur Tu Duc.

    En vingt-cinq ans 1833-1858 sept v-ques et quinze prtres franais et espagnols sont as-sassins.

    C'est une croisade religieuse qui, pour une large part sous l'influence de l'Impratrice Eugnie, va tre l'origine de la conqute de la Cochinchine.

    1858 Tu Duc fait assassiner l'vque ca-tholique M. Diaz de nationalit espagnole.

    SEPTEMBRE 1858 Napolon III dcide

    d'intervenir. L'amiral Rigault de Genouilly, la tte d'une escadre franco-espagnole et de trois mille hommes de troupe dont huit cents chasseurs ta-gals envoys par le Gouverneur des Philippines, dtruit les forts de Tourane et s'empare de la ville. Mais il n'a pas assez d'effectifs pour marcher sur Hu, les troupes tant dcimes par le cholra. Il dcide d'agir en Cochinchine d'o provient le riz indispensable au ravitaillement de l'Annam.

    Restauration, Deuxime Rpublique, Second Empire

  • FNAOMACTDM / CNT TDM 3

    FEVRIER 1859 L'Amiral fait occuper puis

    dtruire la citadelle de Sagon (commandant Jaure-guiberry) incendie les approvisionnements en riz destins l'Annam et met des garnisons dans les forts du sud de la ville.

    NOVEMBRE 1859 L'amiral Page (successeur de Rigault de Genouilly) demande l'Empereur d'Annam, au nom de Napolon III, la libert des cultes, l'installation de trois consuls franais dans des ports ouverts notre commerce et d'un charg d'affaires Hu. Tu-Duc oppose un refus global.

    MARS 1860 Page rejoint avec le gros de ses forces l'amiral Charner pour participer la Guerre de Chine. Il laisse Sagon une garnison de sept cents Franais et cent Espagnols sous les ordres du capitaine de vaisseau franais d'Aries et du colonel espagnol Palanca.

    MARS 1860 - FEVRIER 1861 La garnison de Sagon soutient un sige difficile contre une ar-me de douze mille Annamites.

    OCTOBRE 1860 Fin de la campagne de Chine. Le trait de Pkin accorde la France la protection des missions en Chine et Indochine.

    FEVRIER 1861 Le corps expditionnaire de l'amiral Charner (Brigade d'Infanterie de Ma-rine du colonel puis gnral de Vassoigne) reve-nu en Cochinchine dtruit ou disperse au prix de pertes srieuses l'arme rgulire annamite for-tement retranche Chi-Hoa six