sport Éducation mixités citoyenneté

Download Sport Éducation Mixités Citoyenneté

Post on 05-Jan-2017

217 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • SEMCSportducationMixitsCitoyennet

  • 2

    PRN SEMCCREPS PACA - Site dAix-en-ProvencePont de lArc- CS 7044513098 Aix-en-provence Cedex 2Tl. 04 42 29 68 99- Fax 04 42 29 24 75prn@semc.sports.gouv.fr / www.semc.sports.gouv.fr

    Conc

    epti

    on g

    raph

    ique

    : A

    nne-

    Laur

    e CH

    ASS

    ETCr

    dit

    pho

    tos

    : Ann

    e-La

    ure

    CHA

    SSET

    juill

    et 2

    014

  • 3

    Table des matires

    INTRODUCTION 5

    I. LE CONTEXTE 6

    A. Linscription de la thmatique 6 prvention des comportements racistes et antismites dans les formations 1. La formation non professionnelle 6 des animateurs et des directeurs (BAFA et BAFD) 2. La prise en compte dans le ruban pdagogique 7 des diplmes professionnels du sport et de lanimation

    B. Lanimation et le sport aujourdhui 11 1.Quels sont les publics ne possdant pas de qualification professionnelle ? 2.Quels sont les publics danimateurs 11 et dducateurs sportifs possdant une qualification professionnelle ? 3. Quels sont les contextes dintervention ? 12

    C. Les comportements racistes et antismites 13 et leur prvention aujourdhui 1. Les comportements racistes et antismites 13 2. La prvention des comportements racistes 15 et antismites

    II. LES CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR DISPENSER 17UNE FORMATION SUR LA QUESTION DE LA PREVENTION DES COMPORTEMENTS RACISTES ET ANTISEMITES A. Les reprsentations du racisme et de lantismitisme 17

    B. Les apports de connaissances 18 1. Les apports historiques 18 2. Les consquences pnales du racisme dans le sport 22 3. Les exemples de situation 25

    C. Les illustrations pdagogiques 30 avec des outils de prvention 1. La posture ducative de lanimateur 30 et de lducateur 2. Quelques recommandations 31 pour prsenter des outils de prvention des animateurs ou des ducateurs sportifs 3. Quelques exemples de cas concrets 35

    III. LES ANNEXES 42

    A. La liste de contributeurs 42

    B. La liste des rfrents 42

    C. La bibliographie 43

    D. Le glossaire 45

  • 4

  • 5

    INTRODUCTION

    Lgalit entre les hommes, et la lutte contre toute forme de discrimination raison des origines ethniques est un engagement multisculaire de la France et un lment constitutif de son identit . A peine plus dun mois aprs le dbut de la Rvolution, ce principe tait pos dans la Dclaration des droits de lHomme et du Citoyen du 26 aot 1789 : les hommes naissent et demeurent libres et gaux en droit . Il allait par la suite irriguer les Constitutions de nombreux pays jusqu figurer au frontispice de la Dclaration universelle des droits de lHomme1.

    Les deux sicles qui ont suivi la Rvolution franaise, marqus par des tapes qui constituent dsormais autant de jalons dans la mmoire collective, comme labolition de lesclavage en 1848, ont aussi montr, aux heures les plus sombres de lHistoire, combien cet acquis prcieux reste fragile, et combien les peurs et les prjugs risquent, tout moment, de se muer en intolrance et, par consquent, dbranler les fondations du pacte rpublicain.

    La raffirmation dun engagement collectif dans le combat pour la tolrance et le refus du rejet de lautre est une exigence de tous les jours. La Constitution franaise se fait lcho de cette exigence, en imposant la Rpublique lobligation d assurer lgalit devant la loi sans distinction dorigine, de race ou de religion. La lutte contre le racisme et lantismitisme est aujourdhui une proccupation constante des pouvoirs publics et une ralit concrte de leur action. Une ralit qui se doit dtre en volution continue, comme le sont les formes que prennent ces phnomnes, notamment depuis le dveloppement dInternet.

    Le flau du racisme et de lantismitisme fragilise en son cur la cohsion sociale et appelle dabord une rponse rpressive. La France sest ainsi dote en la matire dun dispositif pnal qui figure parmi les plus svres au plan international. Mais lintolrance et la xnophobie, qui se nourrissent de la mconnaissance de lautre, ne peuvent reculer durablement que si senracine ds le plus jeune ge, et se renforce tout au long de la vie, la conviction que la diffrence et la diversit, loin de diluer lidentit, contribuent la forger. Notre politique ducative, culturelle et sportive joue cet gard un rle central, en promouvant les valeurs de la Rpublique et en faisant fructifier la tradition douverture de la France1 .

    Politique nationale daction contre le racisme et lantismitisme 2013 2017

    La politique nationale de lutte contre le racisme et lantismitisme mise en application par le Gouvernement dcoule du nouveau programme dactions pour la priode 2013-2017 approuv le 26 fvrier 2013 par le comit interministriel de lutte contre le racisme et lantismitisme. Dans son volet sport et ducation populaire, vecteur de respect, de tolrance et de comprhension mutuelle , ce programme comprend des propositions relatives la formation des acteurs de lanimation et du sport.

    Il sagit de soutenir et renforcer la sensibilisation mais aussi la formation des animateurs et cadres intervenant dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) et les clubs sportifs :

    - par la mobilisation des organismes de formation aux diplmes de la jeunesse, de lducation populaire et du sport, dont les BAFA/BAFD ;

    - par lutilisation dun guide de bonnes pratiques de lutte contre le racisme et lantismitisme dans les champs de lducation populaire et du sport, guide dont la conception sera assure par le Ministre charg de la jeunesse et des sports en association avec le dlgu interministriel la lutte contre le racisme et lantismitisme et dont la diffusion dans les organismes de formation sera suivie par les services dconcentrs de ce Ministre.

    1 - Source : plan national dactions contre le racisme et lantismitisme 2012 2014

  • 6

    I. CONTEXTE A. Inscription de la thmatique prvention des comportements racistes et antismites dans les formations

    1. La formation non professionnelle des animateurs et des directeurs (brevet daptitude aux fonctions danimateur - BAFA et brevet daptitude aux fonctions de directeur - BAFD)

    Les qualifications non-professionnelles les plus frquentes dans le secteur des Accueils collectifs de mineurs (ACM) et plus gnralement dans le champ de lanimation, sont les BAFA et du BAFD.

    Le BAFA et le BAFD sont des brevets qui permettent dencadrer titre non professionnel, de faon occasionnelle, des enfants et des adolescents en ACM.

    Les organismes de formation prparant aux sessions de formation aux BAFA et au BAFD reoivent une habilitation dans les conditions prvues par arrt.

    Larrt du 22 juin 2007 fixant les modalits dorganisation des brevets daptitude aux fonctions danimateur et de directeur en ACM prcise que les animateurs seront amens exercer les fonctions suivantes dans le cadre de leur activit : assurer la scurit physique et morale des mineurs et en particulier les sensibiliser, dans le cadre de la mise en uvre dun projet pdagogique, aux risques lis notamment aux conduites addictives et aux pratiques sexuelles ; apporter, le cas chant, une rponse adapte aux situations auxquelles ils sont confronts ; participer, au sein dune quipe, la mise en uvre dun projet pdagogique en cohrence avec le projet ducatif dans le respect du cadre rglementaire des accueils collectifs de mineurs ; construire une relation de qualit avec les mineurs quelle soit individuelle ou collective et veiller notamment prvenir toute forme de discrimination ; de participer laccueil, la communication et le dveloppement des relations entre les diffrents acteurs ; dencadrer et animer la vie quotidienne et les activits ; daccompagner les mineurs dans la ralisation de leurs projets.

    Les brevets BAFA sont capables de prvenir toute forme de discrimination dans lexercice de leurs fonctions danimateur (notamment fondes sur lorigine, le sexe, la situation de famille, lapparence physique, ltat de sant, le handicap, lorientation sexuelle, les opinions politiques, lappartenance ou de la non-appartenance, vraie ou suppose, une ethnie, une nation ou une religion dtermine).

    Les notions traites dans ce guide pourront tre abordes par les quipes de formateurs au regard des fonctions vises ci-dessus.

    En 2012, environ 52 500 BAFA et BAFD ont t dlivrs.

    Lge requis pour sinscrire dans une formation prparant au BAFA est 17 ans. Lge moyen dinscription au BAFA est de 20 ans et lge moyen dobtention du brevet est de 21 ans. Les candidats inscrits sont pour 31% des hommes et 69% des femmes.

    Il faut avoir 21 ans pour sinscrire comme candidat au BAFD, qui permet de diriger. Cependant, la rglementation prvoit des drogations. Lge moyen dinscription au BAFD est de 31 ans, lge moyen dobtention du brevet de 33 ans. Les inscriptions comprennent 34 % dhommes et 64 % de femmes.

    En 2012, 22 structures bnficient dune habilitation nationale en qualit dorganismes de formation au BAFA et au BAFD et 43 dune habilitation rgionale.

  • 7

    2. La prise en compte dans le ruban pdagogique des diplmes professionnels du sport et de lanimation

    Les missions ducatives attribues aux institutions, tablissements, services daccueil, associations (accueils de loisirs, clubs sportifs, etc.) ont pour condition premire la garantie de lintgrit physique et morale des personnes quils accueillent.

    La prvention des comportements racistes et antismites qui sont une forme de maltraitance, ncessite dtre vigilant et de percevoir les signaux dalerte afin de ragir. Il sagit dune des fonctions ducatives laquelle lanimateur ou lducateur sportif doit veiller dans lensemble de ses activits pour assurer lintgrit physique et mor

Recommended

View more >