si tu bois trop, les neurones trinquent! - ulb.ac.be paul/brochure neurones... · si tu bois trop,

Download Si tu bois trop, les neurones trinquent! - ulb.ac.be Paul/Brochure neurones... · Si tu bois trop,

Post on 23-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Si tu bois trop,les neurones

    trinquent!

    vision

    lobe frontal

    cognition

    douleur

    centre de la rcompense

    lobe occipital

    coordination cervelet

    Hippocampe (mmoire)et amygdale

  • La prsente brochure accompagne lexposition du mme nom Si tu bois trop, les neurones trinquent ! mise sur pied par la Commission provinciale de prvention des assutudes et conue par lquipe du Professeur Paul VERBANCK de lHpital Brugmann.

    Il sagit dun outil informatif destination du grand pu-blic, son objectif est de souligner les mfaits physiologi-ques et psychologiques lis lusage abusif de lalcool.

    LEXPOSITION PEUT TRE EMPRUNTE GRATUITEMENT AUPRS DE LA MAISON DU SOCIAL DE LA PROVINCE DE LIGE, BOULEVARD DAVROY, 28-30 4000 LIGE TL. : 04/232.31.53

  • EDITORIAL

    Cest en 1990 que la Dputation permanente du Conseil provin-cial de Lige, linitiative de son Dpartement des Affaires so-ciales, a mis en place une structure permanente de rflexion : la Commission provinciale de prvention des assutudes.

    Ses actions sont exclusivement centres sur linformation et la prvention, quil sagisse de la dpendance un produit licite ou illicite (drogues, alcool, mdicaments, jeu, ).

    Conscient que lalcool pose des problmes de plus en plus s-rieux mais galement que les adolescents sont concerns de plus en plus tt par sa consommation, elle a dcid dapprhen-der plus spcifiquement cette problmatique.

    Une brochure dinformation Alcool ? Un problme Ne restez pas seul ! a t dite et bnficie de mises jour rgulires. Une ligne tlphonique dcoute et dorientation (04/222.22.40) est ouverte tous, quil sagisse de la personne concerne ou de son entourage.

    Des sances de sensibilisation destines au grand public mais galement au monde des entreprises et aux mdecins gnra-listes ont t organises sur le territoire de la Province de Lige. La Commission a galement initi diverses journes dtudes et en 2003, de manire trs cible, elle a consacr la Premire Semaine Provinciale de Prvention des Assutudes sur le thme Alcool et Jeunes.

    Olivier HAMAL, Dput permanent.

  • Lalcoolisme est un flau connu depuis lAntiquit et il est considr comme une maladie depuis prs de 50 ans. Malgr de nombreux cueils, des modali-ts de traitement ont t dfinies et ap-portent une amlioration notable de ltat de sant de ceux qui y ont recours.

    Toutefois, lusage des boissons alcooli-ses est aussi considr dans notre socit comme faisant partie intgrante de notre culture, au point que les personnes tota-lement abstinentes sont souvent consid-res avec perplexit, voire avec mfiance. Ceci a pour consquence que les consom-mateurs de boissons alcoolises sont ins-tinctivement placs soit dans la catgo-rie des alcooliques qui ne respectent ni leur sant, ni les convenances sociales, soit dans celle des consommateurs normaux, participant de manire adquate aux va-leurs hdonistes de la socit occidentale. Cette vision dichotomique des modalits de consommation occulte lexistence de nombreuses situations intermdiaires de personnes ayant des problmes avec lal-cool sans pour autant apparatre comme alcooliques, ainsi que le fait que beaucoup de personnes ont t des consommateurs normaux avant que leur situation se d-grade.

    Les vignettes qui ont t dveloppes en partenariat avec la Province de Lige ont pour buts dinformer les consommateurs de boissons alcoolises, prsents ou ve-nir, des mcanismes crbraux qui accom-pagnent la consommation de boissons al-coolises et en expliquent les effets sur lindividu. Ces mcanismes sont impor-tants car ils permettent dexpliquer dans une large mesure comment une consom-mation a priori normale peut voluer progressivement vers une consommation problmes, voire vers une dpendan-ce. Dans ces vignettes, nous avons insist sur le fait quun tel processus ne peut tre compris que si on tient compte des inte-ractions majeures qui sont toujours pr-sentes entre les effets pharmacologiques de lalcool sur le cerveau, les caractristi-ques du consommateur et les conditions dans lesquelles la consommation a lieu. Ces interactions sont galement indispen-sables prendre en compte dans le trai-tement de personnes alcooliques et sont les bases de ce quon appelle aujourdhui communment modle bio-psycho-so-cial de lalcoolisme.

    Docteur Paul VERBANCK Chef de la Clinique dAlcoologie et Toxicomanies CHU Brugmann (Bruxelles)

    Professeur lUniversit Libre de Bruxelles

  • I N F O R M A T I O N

    Lorsque des boissons alcoolises sont consommes en quantit suf-fisante, une sdation pouvant aller jusquau coma est observe. Cet ef-fet de lalcool dpend de son action activatrice sur les rcepteurs du GABA, principal neurotransmetteur inhibiteur dans le cerveau. Cet effet sdatif, do-se quivalente, est plus important chez les consommateurs occasionnels.

    LES EFFETS SEDAT I FS DE LALCOOL

    Boire vous calme et vous endort; pour certains, cest un premier pas vers la dpendance.

    Les effets calmants de lalcool peuvent tre recherchs si on est anxieux ou si on a du mal dormir; attention, utiliser des boissons alcoolises de cette manire provoque une rapide dpendance!

    La consommation dalcool entrane une diminution de la vigilance qui peut aller jusquau coma, en particulier chez des consommateurs occasionnels. Cette si-tuation explique une majorit des accidents de roulage dont sont victimes les jeunes.

    1Conception originale :Equipe du Professeur P. Verbanckde lhpital Brugmann

  • I N F O R M A T I O N

    Lalcool induit principalement une sdation quand de grandes quanti-ts sont consommes. Toutefois, on observe en dbut de consommation un effet inverse, savoir une excita-tion qui est dautant plus importante que de grandes quantits sont consom-mes en peu de temps. Cette excitation est vraisemblablement due la libra-tion de dopamine au niveau de ce quon appelle centre de rcompense dans le cerveau. Si on consomme de manire rgulire, on observera une augmen-tation progressive de ces effets exci-tants, ce qui se traduira par une agi-tation et une agressivit de plus en plus marques lors de chaque nouvelle consommation. Le fait de se trouver dans de grandes conditions dexcita-tion peut amplifier cet effet activa-teur de lalcool.

    L ES EFFETS EXC I TANTS DE LALCOOL

    Boire dans un environnement bruyant excite souvent.Ceci peut tre agrable,mais amne souvent lagressivit et au danger.

    Si vous consommez des bois-sons alcoolises, avant den ressentir les effets calmants, vous vous sentirez stimul et excit. Cette phase agrable peut tou-tefois voluer vers de lagressivit et une activit dangereuse, en particulier si vous prenez lhabitude de boire de grandes quan-tits en peu de temps. Cet effet excitant sera amplifi si vous tes dans un environnement bruyant et agit.

    2Conception originale :Equipe du Professeur P. Verbanckde lhpital Brugmann

  • I N F O R M A T I O N

    Les boissons alcoolises interfrent de manire varie avec la mmoire. Lors dune consommation aigu dal-cool, le stockage dinformations sera altr et ventuellement totalement bloqu; cest ce quon appelle black-outs, la personne ne se rappelant pas ce quelle a fait sous linfluence de lal-cool. Ceci est d laction inhibitrice de lalcool sur les neurones actylcholi-ne, responsables des processus de m-morisation. Chez la personne alcoolique, on observe de plus des lsions crbrales, en parti-culier au niveau des rgions frontales. Ceci aura pour consquence une al-tration importante et durable de la mmoire de travail, mmoire dont la fonction est de permettre une rac-tion adapte aux environnements nouveaux en utilisant les informa-tions stockes. Ceci aura pour con-squence de trs graves difficults dadaptation de la personne aux situations nouvelles.

    ALCOOL ET MEMOIRE

    Prendre de lalcool altre lammoire, et parfois de manire irrversible.

    La consommation chronique et importante dalcool peut aussi provoquer une altration irrversible de la mmoire en provoquant des lsions dans certaines r-gions du cerveau.

    Si vous tes sous linfluence de lalcool, mme de manire occasionnelle, cela rduira temporairement votre capacit de mmorisation. Cela pourra aller jusqu un oubli complet de ce que vous avez fait sous linfluence de lalcool; cest ce quon appelle black-outs. Sans aller jusqu une situation aussi extrme, la consommation de boissons alcoolises ne vous permettra pas de mmo-riser correctement les vnements nouveaux, ce qui sera un handicap pour tudier.

    3Conception originale :Equipe du Professeur P. Verbanckde lhpital Brugmann

  • I N F O R M A T I O N

    Lalcool interfre avec la conduite automobile de plusieurs manires: Leffet sdatif de lalcool rduit la vigilance. A la limite, le conducteur sendormira au volant, mais de toute faon, il fera preuve dinattention. La consommation dalcool entrane-ra aussi, surtout chez le jeune conduc-teur, une prise de risque beaucoup plus importante, se caractrisant par une vitesse leve et une attitude de com-ptition et dagressivit vis--vis des autres conducteurs. Lalcool agit enfin de manire lec-tive sur le cervelet, partie du cerveau responsable de la coordination des mouvements. Le conducteur sous lin-fluence de lalcool ragira donc plus lentement et avec moins dhabilet que de coutume.

    ALCOOL ET CONDUITE AUTOMOBILE

    La boisson incite prendre des risques au volant. Elle rend agres-sif et maladroit !

    Si vous tes sous linfluence de lalcool, mme en faible quantit, noubliez pas que vos rflexes sont moins bons que de coutume et que vous avez avantage con-duire plus lentement, en faisant un effort de concentration.

    Ne montez jamais dans la voi-ture de quelquun qui est excit par lalcool. Il aura une conduite dangereuse car il pren-dra des risques inconsidrs tout en ayant des rflexes mousss.

    4Conception originale :Equipe du Professeur P. Verbanckde lhpital Brugmann

Recommended

View more >