renan, ernest - qu'est-ce qu'une nation

Click here to load reader

Post on 07-Jul-2018

215 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    1/24

    RENA\

    Qu'est-ce

    qu'une nation ?

    ALE

    cOrus

    COPIAS:na

    V ' P A S T A

    C-

    C

    reA adr

    A c

    ti

    clateir

    Postface de

    Nicolas Tenzer

    Illustrations de

    Karine Daisay

    EDITIONS MILLE ET UNE NUIT4

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    2/24

    H E N A N

    17 8

     

    Texte integral

    Sommaire

    Ernest Renan

    Qu'est-ce qu une nation ?

    page 5

    Nicolas Tenzer

    Double nation ou n ation impossible ?

    page 37

    V ie de Ernest Renan

    page 43

    Reperes bibliographiques

    page

    47

    Notre adresse Internet: www.1001nuits.corn

    © Editions Mille et une nuits, novembre 1997,

    pour la presente edition.

    ISBN : 2-84205-178-5

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    3/24

    0

    0417111.11Zet FiA-MeAn1

     

    6

    C AR T E

     

    AT E

    D1 DETTI r t

    toss

    t

    RENAN

    Qu'est-ce qu'une nation ?

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    4/24

    Veleble dl: sca4es 1 petalt

    de le data

    d Inaistion

    H4054

    Qu'es e qu'une nation ?

    Je me pro pose d'analyser avec vous un e idee, claire en

    apparence, mais qui prete aux plus dangereux malenten-

    dus. Les formes de la societe humaine sont des plus

    variees. Les grandes agglomerations d'hommes it la facou

    de la Chine, de l'Egypte, de la plus ancienne Bahvlonie :

    — la tribu a la facon des Hebreux, des A rabes ; — la cite it

    la fawn d'Athenes et de Sparte; — les reunions de pays

    divers a la manire de l'Empire carlovingien ; — les com-

    munautes sans patrie, mainienues par le lien religieux,

    comme sont celles des Israelites, des Parsis; — les nations

    comm e la France, l'A ngleterre et la plupart des modernes

    autonomies europeennes ; — les confederations a la fawn

    de la Su isse, de l 'Am erique; — des parentes comm e celles

    que la race, ou plutOt la langue, etablit entre les diffe-

    rentes branches de Germains, les differentes branches de

    Slaves ; — voila des m odes de groupements qui tous exis-

    tent, ou bien ont existe, et qu'on ne saurait confondre les

    uns avec les a utres sans les plus serieux inconvenients. A

    l'epoque de la Revolution francaise, on croyait que les

    institutions de petites villes independantes, telles que

    Sparte et Rome, pouvaient s'appliquer a nos grandes

    nations de trente a quarante millions d'Ames. De nos

    7

    7..."'We-'"'*41:241SMIPag*

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    5/24

    RENAN

    jours, on comma une erreur plus grave : on confond la

    race avec la nation, et l 'on attribue

    a

    des groupes ethno-

    graphiques ou plutOt linguistiques une souverainete ana-

    logue a celle des peuples reellement existants. Tachons

    d'arriver a quelque precision en ces questions difficiles,

    oil la moindre confusion su r le sens des mo ts, a l'origine

    du raisonneinent, peut produire a la fin les plus funestes

    erreurs. C e que no us allons faire est delic,at ; c'est presque

    de la vivisection; no us allons traiter les vivants com me

    d'ordinaire on traite les morts. Nous y m ettrons la froi-

    deur, l'impartialite la plus absolue.

    I

    Depu is la fin de l 'Empire romain, ou. mieux, depuis

    la dislocation de l'Empire de Charlemagne, l'Europe

    occidentale nous apparait divisee en nations, dont

    quelques-unes, a certaines

    Apoques,

    ont cherche

    a

    exer-

    cer une hegem onie sur les autres, sans jamais y reussir

    d'une maniere durable. C e que n'ont pu C harles-Quint,

    Louis XIV, Napoleon l

    e r ,

     

    personne probablement ne le

    pourra dans l'avenir. L'etablissement d'un nouvel

    Empire romain ou d'un nouvel Empire de C harlemagne

    est devenu une impossibilite. La division de l'Europe est

    trop grande pour qu'une tentative de domination uni-

    verselle ne provoque pas tres vite une coa lition qui P asse

    rentrer la nation ambitieuse dans ses bornes naturelles.

    Une sorte d'equilibre est etabli pour longtemps. La

    France, l'Angleterre, l'Allemagne, la Russie seront

    encore, dans des centaines d'armees, et malgre les aven-

    tures qu'elles auront courues, des individualites histo-

    riques, les pieces essentielles d'un damier, dont les ca ses

    varient sans cesse d'importance et de grandeur, mais ne

    se confondent jamais tout a fait.

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    6/24

    H•NAN

    QU UNE NATION 7

    Les nations, entendues de cette maniere, sont qu•hinc

    chose d'assez nouveau clans 1'Histoire. L'A ntiquite ne les

    comiut pas ; I'Lgypte, la Chine, l'atitique Chaldee

    furent a aucun degre des nations. C'etaient des rim -

    peaux

    menes

    par un fils du S oleil, ou un fils du C iel.

    II

    n'y eut pas de citoyens egyptiens, pas plus qu'il n'y a de

    citoyens chinois. L'Antiquite classique eut des repu-

    bliques et des royautes municipales, des confederations

    de republiques locales, des em pires; elle n'eut g uere

    nation au sens ou nous la comprenons. A thenes, Sparta.

    Sidon, Tyr sont de petits centres d'admirable patrio-

    tisme ; mais

    ce

    sont des cites avec un territoire

    relative-

    men t restraint. La Gaule, l 'Espagne, l 'Italie, avant leur

    absorption clans l'Empire romain, etaient des ensembles

    de peuplades, souvent liguees entre elles, mais sans insti-

    tutions centrales, saris dynasties. L'Empire assyrien,

    l'Empire persan, l'Empire d'Alexandre ne furent pas non

    plus des patries. II n'y eut jamais de patriotes assyriens ;

    l 'Empire persan fut une vaste feodalite. P as une nation

    ne rattache ses origines a la colossale aventure

    d'Alexandre, qui fut cependant si riche en consequences

    pour l'histoire generale de la civilisation.

    L'Empire rom ain fut Bien plus pros d'être une patrie.

    En retour de l'immense bienfait de la cessation des

    guerres, la domination romaine, d'abord si dure, fut Bien

    vite aimee. Ce fut une grande association, synonvme

    d'ordre, de paix et de civilisation. Dans les derniers

    temps de l'Empire, it y eut, chez les Ames elevees, chez

    les eveques eclaires, chez les lettres, un vrai sentimen t de

    la paix romaine opposee au chaos menacant de la

    10

    barbaric. Mais un En ipire, douze fois grand coimne

    France act tide, ne saurait former

    un

    Etat clans l'accep-

    moderne. La scission de l 'Orient et de l 'Occident

    etait inevitable. Les essais d'un Empire gaulois, au I V

    siecle, ne reussirent pas. C 'est l'invasion germanique

    introduisit dans le monde le principe qui, plus tard, a

    servi de base a l'existence des na tionalites.

    Que firent les peuples germaniques, en effet, depuis

    leurs grandes invasions du V

    e

    siecle jusqu 'aux dernieres

    conquetes normandes au

    x

    e

     ? Ils changerent peu le fond

    des races; mais ils imposerent des dynasties et une aris-

    tocratic militaire a des parties plus ou m oins conside-

    rabies de l'ancien Empire d'Occident.. lesquelles pri rent

    le nom de leurs envahisseurs. De la une France, tine

    Burgondie, tine Lombardie; plus tard, une Normand ie.

    La rapide prepon derance que prit l 'Empire franc refait

    un moment ('unite de l'Occident; mais cet Empire se

      wise irremediablement vers le milieu du ix

    e

     siecle ; le

    traite de. V erdun trace des divisions immuables en prin-

    cipe, et des lors la France, l'Allemagne, l'Angleterre,

    Mahe, l'Espagne s'acheminent, par des voles souvent

    detournees et a travers mille aventures, a leur pleine

    existence nationale, telle que nous la voyons s'epanouir

    aujourd'hui.

    Qu'est-ce qui caracterise, en effet, ces differents

    Etats ? C'est la fusion des populations qui les composent.

    Dans les pays que nous venon s d'enumerer, rien d'ana-

    logue a ce que vous trouverez en Turquie, oa le Turc, le

    Slave, le Grec, l'A rmenien, l 'A rabe„ le S yrien, le Kurde

    sont aussi distincts aujourd'hui qu'au

    jour

    de la

     

    zoofr remv

    .;•:-,: --.,,..-vmdliladr1111;

  • 8/18/2019 RENAN, ERNEST - Qu'Est-ce Qu'Une Nation

    7/24

    RI

    QUEST-CE WOW. NATION ?

    conquete. Deux circonstances ,ciu idles

    contribuerent

    A

    ce

    resultat.

    D'abord

    le fait

    que

    les peuples germaniques

    adopterent le christianisme des (

     

    l'ils eurent des contacts

    un peu suivis avec les peuples grecs et latins. Quand le

    vainqueur et le vaincu sont de la m eme religion, ou plu-

    tOt, quand le vainqueur adopte la religion du vaincu, le

    systeme turc, la distinction absolue des hommes d'apres

    la religion, ne peut plus se produire

View more