premiأ¨re franأ§aise gymnopأ‰dies henri michaux ... ... henri michaux : mouvements en 1980,...

Download Premiأ¨re franأ§aise GYMNOPأ‰DIES HENrI MIcHaux ... ... HENrI MIcHaux : MOuVEMENTS En 1980, Marie Chouinard

Post on 21-Oct-2020

1 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 30 juin et 1er juillet 2014

    Première française

    GYMNOPÉDIES HENrI MIcHaux : MOuVEMENTS Marie Chouinard, Henri Michaux, Erik Satie

  • HENrI MIcHaux : MOuVEMENTS En 1980, Marie Chouinard découvre le livre Mouvements, publié en 1951, du poète et peintre Henri Michaux (1899-1984). Composé de 64 pages de dessins à l’encre de Chine, d’un poème de 15 pages et d’une postface, Mouvements donne à voir des figures multiformes que Marie Chouinard s’est plu à lire littéralement, de gauche à droite et de page en page, comme une partition chorégraphique. Elle décide alors de procéder à un décryptage des dessins de cet immense artiste et de faire danser ces « mouvements à jets multiples, fête de taches, gammes de bras ». L’incarnation du livre est réalisée à la lettre puisque même le poème, qui figure en son milieu, et sa postface font partie de l’œuvre chorégraphique. Les dessins sont projetés en arrière-plan, donnant ainsi la possibilité aux spectateurs de faire simultanément une lecture personnelle de la partition de Michaux. Faisant écho à la présentation visuelle d’une page blanche avec son dessin noir, les interprètes, vêtus de noir, dansent sur un plancher blanc.

    MOuVEMENTS

    Course qui rampe rampement qui vole unité qui fourmille bloc qui danse

    Un défenestré enfin s’envole un arraché de bas en haut un arraché de partout un arraché jamais plus rattaché

    Homme arc-bouté homme au bond homme dévalant homme pour l’opération éclair pour l’opération tempête pour l’opération harpon pour l’opération requin pour l’opération arrachement

    Homme non selon la chair mais par le vide et le mal et les flammes intestines et les bouffées et les décharges nerveuses et les revers et les retours et la rage et l’écartèlement et l’emmêlement et le décollage dans les étincelles

  • Homme non par l’abdomen et les plaques fessières mais par ses courants, sa faiblesse qui se redresse aux chocs ses démarrages homme selon la lune et la poudre brûlante et la kermesse en soi du mouvement des autres selon la bourrasque et le chaos jamais ordonné homme, tous pavillons dehors, claquant au vent bruissant de ses pulsions homme qui rosse le perroquet qui n’a pas d’articulations qui ne fait pas d’élevage

    homme-bouc homme à crêtes à piquants, à raccourcis homme à huppe, galvanisant ses hailons homme aux appuis secrets, fusant loin de son avilissante vie

    Désir qui aboie dans le noir est la forme multiforme de cet être

    Élans en ciseaux en fourches élans rayonnés élans sur toute la Rose des vents

    Au vacarme au rugissement, si l’on donnait un corps… Aux sons du cymbalum, à la foreuse perçante aux trépignements adolescents qui ne savent encore ce que veut leur poitrine qui est comme si elle allait éclater aux saccades, aux grondements, aux déferlements aux marées de sang dans le cœur dans les artères tout à coup changeant de sens à la soif à la soif surtout à la soif jamais étanchée si l’on donnait un corps…

    Âme du lasso de l’algue du cric, du grappin et de la vague qui gonfle de l’épervier, du morse, de l’éléphant marin âme triple excentrée énergumène âme de larve électrisée venant mordre à la surface âme des coups et des grincements de dents âme en porte à faux toujours vers un nouveau redressement

  • Abstration de toute lourdeur de toute langueur de toute géométrie de toute architecture abstration faite, VITESSE!

    Mouvements d’écartèlement et d’exaspération intérieur plus que mouve- ments de la marche mouvements d’explosion, de refus, d’étirement en tous sens d’attractions malsaines, d’envies impossibles d’assouvissement de la chair frappée à la nuque Mouvements sans têtes À quoi bon la tête quand on est débordé ? Mouvements des replis et des enroulements sur soi-même et des boucliers intérieurs

    mouvements à jets multiples mouvements à la place d’autres mouvements qu’on ne peut montrer, mais qui habitent l’esprit de poussières d’étoiles d’érosion d’éboulements et de vaines latences

    Fête de tâches, gamme des bras mouvements on saute dans le « rien » efforts tournants étant seul, on est foule Quel nombre incalculable s’avance ajoute, s’étend, s’étend! Adieu fatigue adieu bipède économe à la station de culée de pont le fourreau arraché on est autrui n’importe quel autrui On ne paie plus tribut une corolle s’ouvre, matrice sans fond La foulée désormais a la longueur de l’espoir Le saut a la hauteur de la pensée on a huit pattes s’il faut courir on a dix bras s’il faut faire front on est tout enraciné, quand il s’agit de tenir Jamais battu toujours revenant nouveau revenant tandis qu’apaisé le maître du clavier feint le sommeil

    Henri Michaux, 1951 Avec la permission des ayants droits d’Henri Michaux et des éditions Gallimard

  • INTErPrÈTES

    Sébastien Cossette-Masse a suivi sa formation à l’École de danse de Québec en 2011. Il a enseigné à l’École de cirque de Québec et dansé pour Harold Rhéaume. Arrivé à Montréal, il joint Cas public et poursuit son perfectionnement à l’École supérieure de ballet du Québec. Il a dansé pour DUSSO danse et Daniel Léveillé danse avant de rejoindre la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2014.

    Paige Culley a obtenu son diplôme de la School of Toronto Dance Theater en 2010, où elle s’est vue octroyer la bourse Hnatyshyn Foundation Developing Artist en danse contemporaine. Elle a dansé pour Antonija Livingstone, Martin Bélanger, Ame Henderson et Michael Trent chez Dancemakers, ainsi que pour Shannon Gillen et Danièle Desnoyers. Elle travaille parallèlement dans le domaine du cinéma et des comédies musicales et enseigne la danse en Ontario et en Colombie-Britannique. Elle rejoint la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2011.

    Valeria Galluccio est née à Naples en Italie. Elle a suivi sa formation en ballet au côté d’Annalisa Cernese. Durant trois ans, dans le cadre de la Biennale de Venise, elle est l’interprète principale des oeuvres d’Ismaël Ivo Glass Room, The Waste Land et Oxygen. Elle travaille de nouveau avec le chorégraphe sur la pièce Le Sacre du printemps pour le Napoli Teatro Festival. Valéria se joint à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2011.

    Leon Kupferschmid est originaire d’Israël. Il a étudié à la Jérusalem Music and Dance Academy, avant de rejoindre le Scapino Ballet Rotterdam (Pays-Bas), où il a dansé de 2004 à 2005. Leon poursuit ensuite sa formation à la Juilliard School à New York. Il se joint à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2009.

    Lucy M. May, originaire du Nouveau-Brunswick, a d’abord étudié à Dance Fredericton, puis a poursuivi sa formation en danse à LADMMI (Montréal) et à la Rotterdam Dance Academy. Elle a dansé entre autres pour DanseKparK, la Compagnie Capriole, Meyer- Chaffaud DC, Lucie Grégoire Danse et Mélissa Raymond. Elle a également enseigné à LADMMI de 2008 à 2009. Elle se joint à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2009.

    Mariusz Ostrowski a suivi sa formation à l’École nationale de ballet de Varsovie, en Pologne. Il a dansé pour le National Ballet of Poland, le Ballet Arizona, Atlanta Ballet, Rubberbandance et les Grands Ballets Canadiens de Montréal, où il a été premier soliste. Il se joint à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2009.

    Sacha Ouellette-Deguire se joint à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en tant que danseur permanent en 2012. Auparavant il a collaboré avec L’Équipe des Oranges, la Compagnie Omnibus et la Compagnie Korimage. Artiste pluridisciplinaires, Sacha continue de parfaire ses compétences artistiques en suivant, notamment, une formation à l’Académie du Ballet Métropolitain auprès d’Alexis Simonot.

  • Carol Prieur a entrepris sa carrière avec la compagnie Winnipeg Contemporary Dancers. Elle a dansé avec le Fondation Jean-Pierre Perreault. Grâce à des bourses, elle a poursuivi ses études à New York, à Vienne et en Inde où elle a été initiée au Kalarypayattu, un art martial indien. En 1995, elle rejoint la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD. La chorégraphe a créé pour elle les solos Humanitas, Étude poignante, ainsi que Mouvements. Elle a reçu un Prix d’interprétation pour sa performance dans le film de Marie Chouinard Cantique no 1, au Moving Pictures Festival of Dance on Film and Video, à Toronto. En 2010, elle a été désignée danseuse de l’année par le magazine Tanz, véritable référence de la danse contemporaine.

    James Viveiros a étudié la danse, la musique et le théâtre au Collège Mac Ewan, en Alberta, où il a reçu la bourse d’étude Evelyn Davis pour la meilleure performance en danse. Il a travaillé entre autres avec la Brian Webb Dance Company, l’Edmonton Opera et The Citadel Theatre. Il s’établit par la suite à Montréal où il danse pour les Productions Suzanne Miller et Allan Paivio, avant de se joindre à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2000. Il est l’un des interprètes du solo Des Feux dans la nuit depuis 2003.

    Megan Walbaum est née à Calgary. Elle commence à danser à l’Alberta Ballet School of Dance, avant de suivre une formation en danse classique à la Royal Winnipeg Ballet School. Elle entreprend ensuite une formation académique à LADMMI à Montréal. Elle a dansé pour Sylvain Émard et Lucie Grégoire avant de se joindre à la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD en 2010.

  • MarIE cHOuINarD ET La cOMPaGNIE MarIE cHOuINarD En 1978, Marie Chouinard présente sa première création, Cristallisation, qui la con