physio digestive

Download Physio Digestive

Post on 23-Oct-2015

40 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

h

TRANSCRIPT

  • PHYSIOLOGIE DIGESTIVE

    Professeur Rmi NEVIERE

    Dpartement de Physiologie Facult de Mdecine de LILLE

    1

  • DEFINITIONS ET GENERALITES

    La digestion est la fonction qui permet de dgrader les aliments dorigine animale

    ou vgtale en lments simples qui seront, aprs absorption digestive, utiliss soit

    pour leur pouvoir nergtique, soit comme lments de base de construction

    plastique.

    La dgradation des aliments se fait par des moyens mcaniques et par des enzymes

    scrtes tout au long du tube digestif.

    Le terme digestion dsigne habituellement diffrentes fonctions :

    1. Fonction motrice, par laquelle les aliments subissent des transformations

    mcaniques qui les homognisent et les mlent aux scrtions digestives

    2. Fonction scrtoire : par scrtion on dsigne le transport deau,

    dlectrolyse, de substances depuis les cellules du tractus digestif vers la

    lumire digestive ou le sang

    3. Fonction dabsorption : on dsigne par absorption le passage des lments

    simples de la lumire digestive vers le milieu intrieur. Donc, si un aliment

    est constitu de molcules simples (glucose), il est absorb sans avoir subir

    la digestion.

    2

  • 4. Fonction excrtrice : lexcrtion concerne uniquement les produits qui

    vont tre limins.

    Remarques utiles :

    Lorsquon digre un repas, toutes ces foncions se mettent en marche en mme

    temps, et interfrent les unes avec les autres.

    Un tri se produit alors, certaines fonctions prenant le pas sur dautres, une

    hirarchie stablit qui varie dailleurs dheure en heure au cours de la digestion.

    Lchelonnement des processus digestifs le long de lsophage, de lestomac, et de

    lintestin implique une harmonisation entre les phnomnes moteurs et

    scrtoires.

    STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT GLOBAL

    Parois musculaires

    Le tube digestif est constitu dun conduit de calibre variable, traversant le corps de

    la bouche lanus.

    Dans le pharynx, le tiers suprieur de lsophage et le sphincter anal externe,

    les fibres musculaires sont stries (contrle volontaire).

    Dans le reste du tube digestif, la musculature est constitue de fibres

    musculaires lisses (contrle non volontaire) disposes en 2 couches,

    Externe orientation longitudinale,

    Interne circulaire, beaucoup plus paisse.

    3

  • Des paississements de cette couche circulaire constituent des sphincters au niveau

    du pylore, de la jonction ilo-caecale et du sphincter interne de lanus.

    Une troisime couche, la muscularis mucosae se situe entre la muqueuse et la

    sous muqueuse.

    Parois muqueuse et sous muqueuse

    La couche cellulaire la plus interne entre la lumire et la muscularis mucosae est la

    muqueuse. Cest ici que se trouvent les cellules exocrines (scrtion digestive). La

    muqueuse est brode par un pithlium constitu dune seule couche cellulaire.

    La sous muqueuse contient du tissu conjonctif, quelques cellules exocrines et

    surtout les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

    4

  • COMMANDE NEURO-HORMONALE DE LACTIVITE

    MOTRICE ET SECRETOIRE

    Endocrine : scrtion cellulaire sang cellule cible (gastrine, scrtine,

    cholcystokinine)

    Paracrine : scrtion cellulaire cellule cible (histamine et scrtion HCl)

    Nerveux :

    Innervation intrinsque :

    Ganglions entre les 2 couches musculaires et muqueuses

    Plexus myentrique dAuerbach : entre 2 couches musculaires

    Plexus sous-muqueuse de Meissner : entre la couche circulaire et la

    muqueuse

    Formation de nexus : fibres en contact lectrique troit par

    lintermdiaire des nexus donnant au fonctionnement du tube digestif un

    aspect syncytial.

    5

  • Innervation extrinsque motrice :

    Le parasympathique est reprsent pour la plus grande partie du tube

    digestif, par le nerf pneumogastrique. La partie ano-rectale reoit un

    contingent sacr du parasympathique par les nerfs pelviens.

    Le sympathique est reprsent par els nerfs splanchniques connects aux

    plexus intramuraux.

    Innervation extrinsque sensitive :

    Voies diffrentes du nerf X ou splanchniques

    6

  • 7 7

  • Mdiateurs :

    Parasympathique = actylcholine

    Sympathique = noradrnaline

    Au niveau des neurones des plexus : neurones actylcholine, neurones

    purinergiques.

    8

  • PRINCIPES DEXPLORATION DE LA DIGESTION

    Deux mthodes ont t employes pour ltude du fonctionnement simultan des

    organes digestifs au cours de la digestion dun repas.

    1. le sujet ingre un repas constitu daliments habituels et lon suit derrire une

    gamma camra le fonctionnement moteur du tube digestif

    2. on mesure, par un systme particulier, le dbit de liquide qui passe le

    2duodnum et, laide de prlvements simultans dans lestomac, dans le

    1jjunum, dans lintestin grle, on dtermine le fonctionnement intgr de

    chaque organe.

    Progression dun repas dans le tube digestif

    Descente dans lsophage dune bouche mche en 10 secondes.

    Vitesse globale de la vidange gastrique (temps de demi-vidange)

    Pour leau et liquides seuls : ~ 10 min ;

    Pour un repas normal : ~30 min pour les liquides et 130 min pour les solides

    et sallonge en prsence de graisse > 210 min.

    Dans lintestin, la progression du repas nest par rgulire :

    les premires parties du repas qui franchissent le pylore parcourent le grle

    en 20 min : effet mouillage du tube digestif

    9

  • le franchissement de la valvule de Bauhin par la tte du repas se fait attendre

    120 min

    la digestion dure habituellement 4 6 heures

    Explorations spcifiques de lintestin grle

    1. Dure du transit intestinal

    Test au rouge carmin et traceurs radio opaques Test lactulose dgrad dans le colon et H2 expir

    2. Tests dabsorption

    JEJUNUM D-Xylose : absorb non mtabolis xylosmie/urie ILEON Test Schilling (Vit B12)

    GLUCIDES D xylose ; lactose

    LIPIDES dosage de graisses dans les selles

    PROTEINES difficile

    3. Pullulation microbienne

    Tubage bactriologique (jjunum, ilon) Test au glucose et mesure de H2 produit par les bactries intestinales (faux positif si transit acclr)

    4. Morphologie

    Biopsies duodnales (atrophie villositaire)

    10

  • MASTICATION

    Dfinition

    Lensemble des mouvements volontaires de la mchoire, de la langue, et des joues

    qui entrane la dilacration des aliments.

    Les aliments sont broys et ramollis.

    Les aliments sont mls la salive ce qui augmente lhydratation du bol alimentaire

    et le contact avec les enzymes salivaires (amylase salivaire).

    Les actions enzymatiques ultrieures sont accrues par ce temps buccal qui

    augmente la surface attaquable des aliments.

    Donnes mcaniques

    Chez lhomme la mcanique de la mastication ncessite la combinaison des

    mouvements dabaissement et dlvation

    mouvements de rotation et de latralit (diduction).

    Ceci est possible grce aux caractristiques anatomiques de larticulation temporo-

    mandibulaire (cf chirurgie +++)

    Une mastication normale ncessite une force denviron 30 kilogramme-force

    11

  • Contrle de la mastication

    Phnomne volontaire chez lhomme adulte.

    Contrle suprieur cortical dont le centre moteur est situ au niveau de la base du

    cortex moteur prrolantique.

    La ralisation pratique est contrle par un ensemble de rflexes dont les centres

    sont situs au niveau protubrantiel.

    Ces rflexes sobservent chez les enfants mais perdent leur importance lors du

    dveloppement ultrieur de lhomme. Ils peuvent tre retrouvs lors de lexamen

    clinique chez le patient comateux (atteinte du tronc crbral).

    Exemple : rflexe masticateur vertical ; rflexe de ruminateur (latralit diduction).

    Les muscles stris intervenant dans la mastication

    Ces muscles sont au nombre de 7 diviss en 4 groupes fonctionnels

    Elvateurs

    (ferment la

    bouche)

    Antpulseurs

    Rtropulseurs

    MASSETER

    Ptrygodien interne

    TEMPORAL

    nerf

    V

    Abaisseurs

    (ouvrent la

    bouche)

    Antpulseurs

    Rtropulseurs

    Digastrique

    Ptrogodien externe

    Mylohyodien

    gniohyodien

    V

    XII

    XII

    12

  • SALIVATION

    GENERALITES

    Le volume quotidien de salive produite est compris entre 1000 et 1500 ml.

    La scrtion digestive est trs limite en priode inter digestive et pendant la nuit.

    La scrtion saccrot 4 8 fois pendant lors de lalimentation.

    Lessentiel provient surtout des glandes parotides (~2/3) et sous maxillaires (~1/3).

    La salive est produite par 3 paires de glandes :

    Les parotides situes en avant et en dessous des oreilles.

    Les glandes sublinguales situes dans la partie antrieure du plancher

    buccal.

    Les glandes sous-maxillaires situes sous la mchoire.

    Ces glandes sont formes en bouquets dacini relis au canal excrteur : le

    canal de Stnon pur la parotide (face interne des joues), le canal de

    Wharton pour les glandes sous-maxillaires (plancher de la bouche des

    deux cts de la langue).

    13

  • Les cellules acineuses sont responsables de la scrtion de la salive primaire

    Cellules zymognes (sreuses) : spcialises dans la synthse et la

    scrtion hydro lectrolytiques.

    Cellules mucus synthtisent les mucines.

    LE ROLE DE LA SALI