musée dauphinois saison 2010 2011

Download Musée dauphinois Saison 2010 2011

Post on 30-Mar-2016

216 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Musée dauphinois programme de la Saison 2010-2011

TRANSCRIPT

  • 20102011

    Musedauphinois

    MONUMENT HISTORIQUE ET JARDINS

    SAINTE-MARIE DEN-HAUT

    GRENOBLE / ISRE

  • LES EXPOSITIONS

    Ce que nous devons lAfrique ... page 4

    Vaucanson et lhomme artificiel Des automates aux robots ... page 6

    Tibtains, peuple du monde ... page 8

    Hannibal et les Alpes ... page 10

    Gens de lalpe &La Grande histoire du ski ... page 12

    Il y a quatre sicles, Sainte-Marie den-Haut ... page 14

    aUTOUR DES EXPOSITIONS LaGENDa mois Par mois ... page 16Confrences, vnements, cinma, vacances en famille, ateliers pour les enfants, soires tudiantes, musiques au cur du muse...

    PUBLICATIONS ... page 38

    Le MUSe en pratique ... page 41Scolaires et enseignantsAccueil des groupesCentre de ressources documentaires

    Renseignements pratiques ... page 42

  • Cest sur lAfrique que souvre la saison du Muse dauphinois.Le berceau de lhumanit et peut-tre celui de son avenir, na pas fini de nous surprendreet de nous en apprendre. Ce constat est si partag en Isreque prs dune centaine dvnements y sont proposs,dici juillet 2011. Lexposition Ce que nous devons lAfrique, en est le point central.Le hasard faisant bien

    les choses, cest aussi delAfrique do vient le hros de la deuxime exposition de la saison. Celle-ci noustransporte au IIIe sicle av. J.-C., quand depuis les rivesmditerranennes de ce mmecontinent africain, le gnialHannibal dcide de conqurir lemonde. Si le Muse dauphinois

    ne prtend pas avoir retrouvlexact trac de son passage, au moins aura-t-il le mrite de faire mieux connatre ce grand chef militaire et de montrer tout ce que lonsait de son aventure alpine.

    Ces allers-retours dans lespace,le temps, le mythe et la ralit,auront de quoi distraire. Nous en attendons aussi quils permettent aux visiteurs

    du Muse dauphinois et particulirement aux plusjeunes, de mieux se situer par rapport aux ralits dumonde comme du dpartementdans lesquels nous vivons.

    Andr ValliniDput de lIsrePrsident du Conseil gnral de lIsre

    LAfrique, les Alpes, Hannibal et nous

  • valuer ce que nous devons lAfrique au regard de lhistoire,apprcier les valeurs que portentles socits de ce continent et cequelles nous enseignent, tel est lob-jectif de cette nouvelle expositionpropose par le Muse dauphinois.Elle ambitionne de bousculer cer-tains prjugs que de nombreuxacteurs culturels, associatifs et uni-versitaires isrois, partenaires duprojet, dnoncent dans leursactions. Des personnalits franai-ses et africaines rputes pour leurstravaux et leurs engagements, dontlhistorienne malienne Adame BaKonar et lancien ministre franaisEdgard Pisani, accordent leur par-rainage cette exposition.

    Si lAfrique est le berceau de lhuma-nit, pour reprendre lexpressiondYves Coppens dont les travaux ontclair la connaissance des origines delhomme il nen reste pas moinsquelle a connu les sicles les plus som-bres de son histoire dans ses relationsavec le monde, et lEurope en particu-lier. Un pass li la domination colo-niale, dont elle en subit encore les effets.Ne peut-on maintenant reconsidrer lerapport de lOccident avec le continent

    africain ? Une relation dquit et dereconnaissance mutuelle nest-elle pasobligatoire pour quun dveloppementrciproque prenne soit possible ?Lanthropologie partage chre lethnologue Jean Rouch, jette les basesde ce projet.

    En point dorgue de lexposition, le reportage photographique dHansSilvester nous emmne vers les populations de la valle de lOmo enthiopie. Leurs coiffes vgtales et leursornements participent la jouissancede la beaut dans une relation lanature intacte depuis la prhistoire. HansSilvester a fix, avant quelles ne dis-paraissent, ces peintures corporelles etce quelles traduisent de lharmonie avecle milieu.

    Pendant la dure de lexposi-tion, lAfrique rayonnera danstoute lIsre au travers dunprogramme de manifestations confrences, projections defilms, expositions, musique,thtre, danse, animationspour enfants dit par leConseil gnral de lIsre.

    EXPOSITION PRSENTEDU 16 OCTOBRE 2010

    AU 9 JANVIER 2012

    PUBLICATIONSCE QUE NOUS DEVONS LAFRIQUE

    ditions du Muse dauphinois

    JOURNAL DES EXPOSITIONS N 17

    PROGRAMME AFRIQUISREdit par le Conseil

    gnral de lIsre

    AUTOUR DE LEXPOSITIONAU MUSE DAUPHINOIS

    CONFRENCES 50 ans aprs les

    indpendances : que doit encore la France lAfrique ? PAGE 18

    Rencontre avec Hans Silvester,photographe PAGE 21

    Les pratiques ducatives enAfrique de louest PAGE 22

    Rapport au pouvoir etgouvernance en Afrique travers

    lhistoire PAGE 24 La reprsentation de la femmedans lart de lAfrique de lOuest

    PAGE 25

    LAfrique et le dveloppementendogne PAGE 35

    REPORTAGE Ouesso au cur de la fort

    quatoriale, photographies dePhilippe Fabrgue et des habitants

    de Ouesso PAGE 28 Des jeunes mobiliss

    la rencontre des mmoires etcultures africaines de lIsre,

    film de Michel Szempruch PAGE 33

    CINMAEthnologie et Cinma PAGE 19

    MUSIQUEConcert de Ali Boulo Santo PAGE 28

    CONTES Match par

    Rahila Hassane PAGE 36 Histoires africaines,

    par les conteurs amateurs delassociation Paroles en Dauphin

    PAGES 21, 26 ET 30

    ATELIERS ENFANTSpar lassociation Culture Ailleurs

    DCEMBRE 2010 MARS 2011PAGES 26 ET 30

    FORUM SUR LAFRIQUEPAGE 37

    SOIRE TUDIANTEPAGE 29

    VISITES GUIDESpar lassociation Le Fil dAriane

    DOCTOBRE 2010 AVRIL 2011Ha

    nsSi

    lves

    ter

    Ha

    nsSi

    lves

    ter

    Ce que nous devons

    laFrIque

    5

  • 7 la suite des colloques universitai-res organiss pour le tricentenairede sa naissance, le Muse dauphi-nois rend hommage JacquesVaucanson, homme des Lumires,crateur des clbres automates,dont le fameux Canard digrateuret le Flteur. Inventeur du mtier tisser automatique et de mcanis-mes gniaux, sa collection devien-dra la fin du XVIIIe sicle le pre-mier dpt public et le futurConservatoire des Arts et Mtiers Paris.

    N Grenoble dune famille de gan-tiers, Vaucanson (1709-1782) fut trstt passionn par la mcanique, puispar la physique, la mdecine et la musi-que. Rvant de raliser un hommeartificiel , il mit son nergie cratriceau service de lindustrie de la soie. Sesinnovations modernisrent lindustrietextile et rvolutionnrent lorganisa-tion du travail. Il reste pourtant totalement mconnu, y compris desGrenoblois. Plusieurs machines crespar Vaucanson ont exceptionnellementquitt les collections du Muse des Artset Mtiers pour tre prsentes dans lex-position. Dautres pices remarquables,automates, instruments de musiquemcanique et horloges musicales duXVIIIe sicle veillent la curiosit parlingniosit de leur mcanisme.Vaucanson est aussi prcurseur de la

    cyberntique. Ses innovations serventune rflexion sur le rapport entrelhomme et la machine intelligente.Aprs lre de lautomatisation et de lin-formatique, voici celle de la bionique.De lintelligence artificielle aux tech-nologies de linfiniment petit, o se situedornavant la frontire entre lhomme que lon peut robotiser et la machine que lon peut humaniser ? Que nousrservent ces robots qui sapprtent envahir notre quotidien ? Allons-nousvers une socit de post-humains ?

    Chercheurs, philosophes et industrielspassionns par la simulation de la vierpondent ces interrogations, tandisque robots humanodes et autres cra-tures virtuelles voluent devant le public.

    EXPOSITION PRSENTEJUSQUAU 30 JUIN 2011

    PUBLICATIONSVAUCANSON ET LHOMME ARTIFICIEL

    DES AUTOMATES AUX ROBOTSditions des Presses

    Universitaires de Grenoble

    JOURNAL DES EXPOSITIONS N 16

    AUTOUR DE LEXPOSITION

    CONFRENCES Jacques Vaucanson, du

    mcanicien de gnie lingnieur visionnaire PAGE 18

    Le posthumain : menace oupromesse ? PAGE 32

    VNEMENTSFte de la science

    OCTOBRE 2010 PAGE 20

    CONCERTpar les tudiants

    du Conservatoire de Grenoble, classe dArnaud Petit PAGE 33

    ANIMATIONS POUR LES ENFANTS

    Spectacle Rves mcaniquespar Francis Lara PAGE 31 Spectacle Automatart

    robot et Technicanart par Francis Lara PAGE 30

    Dmonstrations Le montreur de merveilles PAGES 21 & 33

    Ateliers pour enfants : Humanodes en kit recherchent

    mcanos PAGES 26, 30 & 34

    SOIRE TUDIANTEPAGE 24

    VISITES GUIDESpar lassociation Le Fil dAriane

    DOCTOBRE 2010 AVRIL 2011

    Fran

    cis

    Lara

    ,mim

    e-au

    tom

    ate

    De

    nis

    Vin

    on

    Mus

    ede

    sAr

    tset

    Mt

    iers

    ,CNA

    M,P

    aris

    Vaucansonet lhommeartificiel

    De lautomate au robot

  • TIBtainsPeuple du monde

    En rsonance avec les expositionsquil consacre rgulirement auxautres cultures, le Muse dauphi-nois apprhende une population loin-taine mais dont le rapport la mon-tagne et la spiritualit trouvent unfort cho en Isre. Nourrie des travaux de Marie-Florence Bennes,journaliste et anthropologue et deChristian Rausch, photojournaliste,lexposition invite la connaissancede lhistoire du peuple tibtain etdfend lide que chacun a le droitde vivre selon sa culture.

    Des Alpes au Tibet, la montagne et lactivit pastorale suggrent quelquescomparaisons. Trs vite pourtant lonen peroit les diffrences... Ds quap-paraissent les prcieuses statuettes desdivinits du panthon tibtain, issuesdes collections de lcole franaisedExtrme-Orient, le dpaysementdevient total. Car tout dans la natureest sacr pour ce peuple minemmentmystique. La visite se poursuit autourde lhistoire et de la rpartition gogra-phique de la culture tibtaine puis sin-terrompt, presque brutalement. L, seulelimage rvle les transformations profondes subies par ces rgions

    saisies par la modernit, dont la tita-nesque liaison ferroviaire qui relieLhassa au reste de la Chine en estlimage emblmatique. Li