mosaïque 173

Download Mosaïque 173

Post on 09-Mar-2016

220 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

cer sncf lyon info mosaique

TRANSCRIPT

  • 3Notre entreprise et nos activits socialesnauront jamais autant souffert dune direc-tion qui dtruit chaque jour un peu plus unservice public auquel nous sommes tous attachs !Les coups de butoir infligs la SNCF par ltat nese comptent malheureusement plus sur les doigts dela main ; jen citerai seulement quelques-uns auxeffets dsastreux : nouvelle directive europenne quiva ouvrir en grand les portes de lactivit voyage la concurrence, nouveau plan daustrit du gou-vernement avec en prime une TVA antisociale -consquences de la libralisation du fret et ses 1500 suppressions demplois- ou augmentationdes pages de RFF de 6 % !Dans un contexte conomique difficile, rien ne gnenotre direction ! Elle verse ltat la trs modiquesomme de 230 millions deuros, un dividende ra-lis sur le dos des cheminots (productivit, baissedes emplois) et par la vente de pans entiers deson patrimoine immobilier ! De juteuses oprationsimmobilires incluant galement la vente dinstalla-tions transfres aux CER pour leurs activitssociales. Dernier exemple en date dans notre rgion :celle de la maison du gardien du parc de LaBachasse gre par le CER depuis 1986. Par ail-leurs, notre centre de loisirs et le parc dans sa tota-lit sont galement dans le collimateur ! Du fricavant tout au dtriment, sans vergogne, des activits de nos enfants !Dans ce contexte de destruction de notre entrepriseet donc de nos activits sociales, il est capital queles luttes des cheminots et celles des salaris denotre CER et des CER, convergent pour exiger des

    moyens financiers susceptibles de rpondre la fois la dfense et au dveloppement des activits socialesmais galement au maintien et au dveloppementdes emplois et des salaires dans nos CER ! La luttedoit tre commune pour rappeler la SNCF quelleest la seule responsable de la baisse de dotation nos CER par la casse de lemploi chez les chemi-nots et par la vente de notre patrimoine socialgagn par les anciennes gnrations de cheminots !Malgr cette revendication forte de porter les dota-tions aux CER de 1,72 % 3% de la masse sala-riale des cheminots et de 1 % des pensions etretraites dont nous ne percevons rien aujourdhui,nous ne restons pas les bras en croix et assurons lamission pour laquelle nous avons t lus.Nous avons cur de dvelopper au quotidientoutes les activits sociales en direction des cheminots.Cest ainsi quen 2011, nous avons servi 266 548repas dans lensemble de nos restaurants, nousavons prt plus de 7 000 DVD dans nos Espacesculturels, nos centres de loisirs ont totalis 14 834journe/enfants, 200 enfants sont partis dans nosmini-sjours et 3 200 ont t pris en charge Lyonlors des transits dt. Quelques chiffres pour prouver notre direction que les cheminots sontattachs leur CER et aux activits sociales, celles-l mmes quelle tente jour aprs jour, insidieu-sement, de rogner et finalement de faire disparatre !Dans un tel contexte, cest tous ensemble que nousgarderons nos acquis et que nous en gagnerons denouveaux : lunit des cheminots et des salaris desCER en est une des conditions ! Allons vers uneconvergence de luttes pour gagner !

    O allons-nous ?Jean-Louis Piedecausa

    Secrtaire du CER

    SO

    MM

    AIR

    E ESPACES CULTURELS > 04La journe de la femme 04Roanne magique 05Lectures coup de coeur 05

    CULTURE > 14Jazz VienneVisite au MAc

    JEUNESSE > 06Des mini-sjours pour lt 06Les accueils de loisirs 11

    RESTAURATION > 13

    ASSOCIATIONS > 8

    MOSAIQUE N ISSN : 0991-9260 Une revue du CER SNCF LYON 13, rue du Blier 69286 Lyon cedex 02 tl 04 78 38 18 89 E-MAIL cer.sncf.lyon@wanadoo.frDIRECTEUR DE LA PUBLICATION Jean-Louis Piedecausa RDACTION P. Baillard, Charg de communication CONCEPTION P. Baillard, Muriel Cabon IMPRESSION Rivet Presse dition

  • ESPACES CULTURELS

    4

    LA DISPARIT DES SALAIRESIl ne peut y avoir de progrs socialsans galit de traitement des treshumains ! Pourtant, alors que 47 %des salaris sont des femmes, ellessubissent des diffrences dermunrations pouvant aller jusqu27 %. Elles sont touches par laprcarit, le temps partiel et le ch-mage bien plus que les hommes.Leurs carrires sont plus souventplafonnes ou bloques ce qui setraduit par des retraites infrieuresde 42 %. Par ailleurs, les femmessont 30 % occuper une activitrduite, le plus souvent dans dessecteurs o les salaires sont trs bas(services, commerce, aide la per-sonne) De fait, elles sont plus nom-breuses tre sans emploi (ch-mage de 9,5 % contre 8,7 % pourles hommes) et reprsentent 70 %des personnes vivant sous le seuilde pauvret ! La route menant l-galit est encore longue !

    LA SNCFLaccord dentreprise galit mixit la SNCF est arriv chanceet la ngociation dun nouvelaccord sest rcemment ouverte. Sila mixit est devenue une ralitdans le recrutement, la SNCFnchappe pas au schma gnraldominant. linstar du plan inter-professionnel, dans l'entreprise, lesfemmes restent confines dans unpetit nombre demplois. la SNCF,elles sont majoritairement dans lesfilires du commercial, mdical,administratif et social. De mme, cesont elles qui occupent majoritaire-ment les emplois prcaires (CDD,

    temps partiels imposs) et sontplus nombreuses dans les qualifica-tions/chelons infrieur(e)s. Tropsouvent aussi, lors des entretiens derecrutement, le sujet de lvolutionde la situation familiale des femmesest intgr dans les questionnairesalors quil napparat jamais dansles entretiens des hommes. Enfin, lavolont de fminisation de certainsmtiers se heurte encore et encore des reprsentations archaques etsubjectives. Cest notamment le casdes emplois dominante technique: agent du matriel, oprateur deproduction, de maintenance, agentde conduite. Or, la fminisation deces mtiers, pour tre ralisable,doit saccompagner dunedmarche volontariste en matirede recrutement dexercice du mtieret de formation.

    Journe internationale des

    Droits des femmesTous les Espaces culturels du CER se sont associs cette journe qui trouveson origine dans le militantisme et lengagement de femmes du dbut du XXe s.rclamant entre autres, le droit de vote et de meilleures conditions de travail.

    UN PEU DHISTOIREEn 1977, la journe interna-tionale des femmes est recon-nue par les Nations Unies eten 1982 par la France. Parmiles dates du calendrier quioffrent la socit interna-tionale loccasion de rendrehommage aux combats desfemmes, seule celle du 8mars a une porte humanisteet internationale. En France,la fte des mres instituepar le rgime de Vichyclbrait les mres pourmieux les maintenir dans leurstatut de femmes domines.Sa dimension affective a faitoublier ses origines, maiscomment accepter pour certaines femmes que lasocit marchande rduiseaujourdhui cette fte unthme publicitaire porteur ? Seule la journe interna-tionale des droits des femmescorrespond au fminismedaujourdhui : journe desfemmes citoyennes, travailleuses et autonomesdans leurs choix de vie.De nombreuses cheminotesont donc rpondu prsentes linvitation de nos Espacesculturels (voir p. 5) et reu cette occasion des ouvragescrits par des femmes ainsiquune fleur !

    Clara Zetkin ( gauche), journaliste allemande,lance lide dune Journe internationale desfemmes et Rosa Luxemburg.

  • ESPACES CULTURELS

    5

    Monique BerneBibliothcaire Lyon Perrache propose

    La dame du PalatinPatrick de Carolis

    Au Ier siclede notrere, Pau-lina, ne enArles, filledun richengociantgallo-romain,aprs unpremiermariagemalheureux,part pourRome oelle devient

    lpouse de Snque, revenu dexil et pr-cepteur puis conseiller de Nron. travers ledestin de la jeune femme et les diffrentestapes de sa vie, le journaliste, auteur desDemoiselles de Provence, dpeint la socit,les murs et les croyances de lpoque,ainsi que la Rome dAgrippine et de Nron,en proie aux complots et intrigues politiquessanglantes.

    Muse de Joseph 0ConnorAutrefois comdienne dexception, 65 ans,oublie depuis longtemps, Molly Allgood vitmisrablement Londres dans les annes1950. Joseph OConnor fait revivre cetteIrlandaise rebelle, autrefois jeune et belle, quina pas perdu avec lge de sa verve et deson impertinence. Dans lIrlande puritaine etlittraire du dbut du sicle, on suit avec int-rt ses amours contraries et passionnesavec le dra-maturgeirlandaisJohn Milling-ton Synge,protestant(elle taitcatholique),de familleaise etplus gquelle.

    LECTURES COUP DE COEUR

    ROANNE > ATELIER MAGIE !Cest avec le magicien Laurens que nos apprentis prestidigitateurs avaient rendez-vouspour une initiation fantastique ! Aprs avoir ralis sous les yeux des enfants de fabuleuxtours de passe-passe, le magicien leur a transmis la baguette magique ! Pas facile audbut mais ils sont tous parvenus nous tonner par leur dextrit et ainsi repartir avecleur diplme dapprenti-magicien ! Mme le goter de fin de journe a disparu sans laisser de traces !

    PORTES-ls-VALENCE > JOURNES DCHANGE

    ZOOM SUR...

    Nombre de cheminotes ont rpondu lin-vitation de lEspace culturel pour deuxjournes dchanges et de rencontres ! Enfil rouge, le nom des rues de femmes quisillonnent la ville : Danielle Casanova,dith Piaf, Irne Joliot Curie, Dulcie Sep-tember, Elsa Triolet Loccasion de rap-peler le parcours de ces femmes, combiencourageuses, dtermines dans leur com-bat et dans leur engagement dtreshumains libres.Le thme officiel de la Journe de lafemme 2012 tant Lautonomisation desfemmes rurales et leur rle dans lradica-

    tion de la pauvret et de la faim, le dve-loppement et les dfis actuels , un pan-neau dexpressions a ensuite servi dintro-duction un dbat sur les conditions de viedes femmes dans les milieux rurauxpuisque selon lONU les femmes consti-tuent dans certains pays, 70 % de la maind'uvre agricole et lon estime que 60 %des personnes victimes de la famine sontdes filles et des femmesCes rencontres ont permis toutes les par-ticipantes de sinterroger sur leurs libertsacquises et celles, nombreuses, encore conqurir !

  • ASSOCIATIONS

    Des veuves radieus

Recommended

View more >