magazine de la recherche horizons, d©cembre 2011

Download Magazine de la recherche Horizons, d©cembre 2011

Post on 06-Mar-2016

217 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Horizons, le magazine suisse de la recherche, informe quatre fois par an des derniers résultats et des nouvelles connaissances acquises dans toutes les disciplines scientifiques: de la biologie et de la médecine aux sciences naturelles et aux mathématiques, en passant par les sciences humaines et sociales. Horizons transmet une image réaliste, crédible et critique de la science et de la recherche.

TRANSCRIPT

  • Le magazine suisse de la recherche scientifiqueN 91, dcembre 2011

    Orientation vers lapplication ? 6 Les hauts et les bas de la biodiversit 18

    Max Frisch et sa masculinit 22

    Nanoparticules au service de la police 26

    h or i zons

  • 2 fonds national suisse horizons dcembre 2011

    echerche fondamentale et recherche applique :

    si la seconde a droit aux louanges, car rpondant des

    besoins prcis, la premire est parfois considre

    comme un luxe, une dpense inutile qui ne dbouche sur rien.

    Rien, vraiment ? Permettez-moi den douter, laide dun

    exemple un parmi tant dautres tir de cette dition.

    De prime abord, physique quantique et criminalit sont deux

    termes qui ne semblent gure faire bon mnage. Pourtant,

    dans le futur, des nanostructures appeles botes quan-

    tiques ( quantum dots en anglais) pourraient

    contribuer confondre lauteur dun crime

    (lire p. 26). Du fait de leurs proprits physiques

    particulires, ces structures sont tudies

    depuis une vingtaine dannes. Parions que les

    physiciens qui les manipulaient alors taient

    bien loin de simaginer une application dans un

    domaine aussi particulier et loign que les

    sciences forensiques. Et si ces travaux navaient

    dbouch sur aucune application, la simple comprhension

    de ce qui nous entoure, vritable pierre angulaire de la science,

    ne suffit-elle pas ?

    Dun autre ct, on ne saurait nier que la recherche doit

    simpliquer dans les grandes questions de socit : climat,

    maladies orphelines et maladies de la pauvret, approvision-

    nement en eau, nergies renouvelables, etc. Ce ne sont pas les

    sujets qui manquent. Lindustrie est vraisemblablement prte

    investir dans les plus rentables dentre eux. De ce point de vue,

    il est bon que les chercheurs puissent aussi trouver dautres

    sources de financement, quel que soit le type de recherche

    quils pratiquent. Quils puissent tre curieux et indpendants,

    tout en ayant une ide derrire la tte. Tel est le sens de la

    recherche fondamentale oriente vers lapplication.

    Philippe Morel

    Rdaction dHorizons

    18

    26

    Et quoi a sert, a ?

    Han

    s-Ch

    ristia

    n Wep

    fer

    DR

    Philipp

    e Ps

    ala/S

    PL/K

    eyston

    e

    R

    Ole See

    haus

    en/U

    niversitt Bern & Eaw

    ag

    ditorial

  • fonds national suisse horizons dcembre 2011 3

    22

    6

    point fort recherche

    6 Orientation vers lapplicationLe Fonds national suisse vient dintroduire la catgorie recherche fondamentale oriente vers lapplication . Que signifie cette notion en thorie et quels effets a-t-elle concrtement ?

    biologie et mdecine

    18 Dans la marmite de lvolution Les hauts et les bas de la biodiversit dans les lacs Victoria et de Brienz.

    20 La prvention freine par les tabousPour se protger des maladies sexuellement transmissibles, il faut oser en parler !

    21 De meilleures rcoltes Chaque espce compte La vie, l o on ne lattend pas

    culture et socit

    22 Le fardeau de lhomme blancUne relecture de luvre de Max Frisch montre un crivain pench de manire obsessionnelle sur sa masculinit.

    24 Sous la loupe ethnographiqueComment la Suisse sy prend pour tablir linventaire de ses traditions vivantes .

    25 La puissance du rve Les enjeux sociaux du nettoyage Enfants placs

    nature et technologie

    26 Les nanoparticules jouent aux experts De nouveaux ractifs permettent de rvler les traces digitales les plus rcalcitrantes. Une nouvelle arme pour la police scientifique.

    28 La 3D pour de nouveaux records De savants calculs et une camra offrent une nouvelle voie vers la ralit augmente.

    29 Le laser qui pourrait faire pleuvoir Une autre image de la Voie lacte La liaison carbone-hydrogne a cd

    4 en direct du fns Recherche en Bulgarie et Roumanie

    5 questions-rponses Pourquoi de nouvelles directives en matire de prlvements dorganes, Jrg Steiger ?

    13 en image Vibrato en silicium mineur

    14 portrait Karl Gademann, chimiste et Prix Latsis national 2011

    16 lieu de recherche Martin Lthi tudie la pression de leau et les mouvements des glaces au Groenland.

    30 entretien Ils sont dbords par leur succs , affirme lhistorien Jordi Tejel propos des protestataires du Printemps arabe.

    32 cartoon Ruedi Widmer

    33 perspective Selon Huldrych Gnthard, le DRG (Diagnosis Related Groups) est un ptard mouill.

    34 comment a marche ? De H Uuo en 118 lments

    35 coup de curAu royaume des animaux morts du Jardin des Plantes de Paris

    sommaire

  • 4 fonds national suisse horizons dcembre 2011

    Recherche en Bulgarie et en Roumanie

    En Suisse, le morcellement du paysage se pour-suit depuis des annes, au rythme dun mtre carr consomm par seconde. Aprs les agglo-mrations, le phnomne gagne de plus en plus les valles alpines. Il gnre des cots im-portants, tout en empchant une utilisation effi-cace de lnergie. On commence peine envi-sager lenvironnement construit, linfrastructure et le paysage comme un tout, et considrer leur dveloppement de manire globale. Cette tendance pjore la qualit de vie et entrane des cots conomiques levs. Telle est la conclu-sion du Programme national de recherche Dveloppement durable de lenvironnement construit (PNR 54), qui vient de sachever. Ce dernier propose, entre autres, la mise sur pied dun concept dinfrastructure national, qui fixe une stratgie dentretien et de dveloppement pour chaque secteur et chaque rgion gogra-phique, mais aussi pour le dmontage des infra-structures obsoltes. Etant donn le manque de travailleurs qualifis, le PNR 54 recommande une formation interdisciplinaire dans les domaines de la technologie, de lurbanisme, de lconomie et du social. Les hautes coles et les associations professionnelles devraient largir dans ce sens loffre en matire de formation continue. Par ail-leurs, les questions du dveloppement durable de lespace vital et de lenvironnement construit devraient tre abordes lcole primaire.

    La Suisse participe financirement au nivelle-ment des ingalits conomiques et sociales dans lUE largie. La Bulgarie et la Roumanie figurent au nombre des pays bnficiaires. La recherche scientifique constitue lun des domaines de coopration avec ces pays. Les montants mis disposition pour les projets de recherche communs slvent respectivement 10 et 4 millions de francs suisses, dont 15% sont fournis par des partenaires. La Direction du dveloppement et de la coopration (DDC) a charg le FNS de mettre en uvre les deux programmes de recherche. Pour la Roumanie, les thmatiques prvues sont les maladies de civilisation, limpact des dchets et des subs-tances nocives sur lenvironnement et le climat, lnergie durable, la croissance conomique et les ingalits sociales. Pour la Bulgarie, la sylviculture et lagriculture cologiques, la ges-tion des dchets, les ingalits sociales et les disparits rgionales, le dveloppement de mdicaments, les mthodes et matriaux de construction innovants seront en ligne de mire.

    200 millions en subsides overhead Depuis 2009, le FNS finance au moyen de sub-sides overhead les frais de recherche indirects qui dcoulent des projets quil a approuvs. Le rapport qui vient dtre publi sur la phase dintroduction (2009 - 2011) montre quau cours des trois premires annes, le FNS a vers en tout 200 millions en subsides overhead ; la part du lion revient lUniversit de Zurich (15%), lEPFZ et lUniversit de Genve (14% chacune), ainsi qu lUniversit de Ble (12%). Lenqute rvle que les subsides ont le plus frquem-ment t allous aux infrastructures de recher-che et dadministration, parfois aussi pour com-penser les rductions de subsides du FNS. Cest le plus souvent le rectorat ou la direction qui dcide de laffectation des subsides overhead. 88% des institutions interroges se disent satis-faites de la formule actuelle. En accord avec la Confrence des recteurs des universits suisses (CRUS), le FNS ritre sa demande de relever moyen terme le taux des subsides overhead 20%, contre 15% aujourdhui.

    Science Europe En octobre 2011, prs de cinquante organisations de recherche nationales issues de plus de vingt pays europens se sont retrouves Berlin pour fonder Science Europe, la nouvelle organisation fatire paneuropenne. Lassociation, sise Bruxelles, poursuivra les missions dfinies par lAssociation des responsables dagences de financement de la recherche et dorganismes de recherche et la Fondation europenne de la science. Science Europe favorisera llaboration daccords multilatraux pour la coopration scientifique dans le but de financer des projets de recherche au niveau europen. La constitu-tion de six comits scientifiques donne une voix aux chercheurs dans la conception des politiques de la recherche. La fondation de Science Europe marque le dbut dune nouvelle phase pour la recherche europenne.

    en direct du fnsSo

    phie Lufkin

    Janu

    sz Dom

    inik

    Stopper le morcellement du paysage

    M a g a z i N e s u i s s e d e L a r e c h e r c h e s c i e N t i F i q u e

    horizons

    Horizons parat quatre fois par an en franais et en allemand (Horizonte). 23e anne, n 91, dcembre 2011.

    Editeur Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) Dpartement Communication Responsable : Philippe Trinchan

    Labonnement est gratuitLes projets de recherche prsents dans Horizons sont en rgle gnrale soutenus par le FNS.

    ISSN 16632729

    RdactionUrs Hafner (uha), rdacteur responsable; Philippe Morel (pm) Ori Schipper (ori) Marie-Jeanne Krill (mjk)

    Graphisme, rdaction photosStudio25, Laboratory of De