les kanji dans la tte (extrait)

Download Les kanji dans la tte (extrait)

Post on 24-Jun-2015

203 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Extrait donné par l'auteur sur son site de kanji dans la tête, de Yves Maniette.Ce livre est la traduction de la méthode Heisig en français.

TRANSCRIPT

Les Kanjis dans la tte e

Les Kanjis dans la tte e` Apprendre a ne pas oublier ` le sens et l ecriture des caract eres japonais

Yves Maniette

Une cr eation francophone de Remembering the Kanji , de James W. Heisig

AVIS IMPORTANT Ce document est un extrait du livre Les Kanjis dans la tte, mis gracieusement ` la e a disposition du public. Il est disponible exclusivement ` ladresse http://maniette.fr/echantillons, a et pour un usage priv uniquement. e La table est en page 129. Tous droits rservs 1998-2009 Yves Maniette e e

http://maniette.fr

Merci ` : (voir le texte en n douvrage) a Japan Publishing Trading et James W. Heisig . ScienceScope : http://www.sciencescope.org SEJT : http://www.mfj.gr.jp/web/sejt/sejt.html Les lecteurs Photographie : Janet Donnelly. Couverture : Montse Baqu es. Composition : pTEX, ladaptation japonaise de TEX, avec Plamo-Linux, une distribution adapte au japonais, inspire de Slackware. e e Impression et reliure : Gramagraf, SCCL. Imprim en Espagne. e Vente en France et autres pays : Presse de la Promenade Avenue de la Promenade 71460 Saint-Gengoux-le-National http://maniette.fr/ventes

ISBN : 978-2-9512557-2-2 (2-9512557-0-5, premi`re dition.) e e D.L. B.9787-2009 James W. Heisig a aussi publi, hormis la version originale (4-88996-075-9) e une version en espagnol crite en collaboration avec Marc Bernab e et Ver`nica e o Calafell , sous le titre de Kanji para recordar (84-254-2318-X) ; avec Robert Rauther , une version allemande intitule Die Kanji lernen und behalten (3-465e 03411-2) ; et avec Rafael Shoji une version portugaise intitule Kanji : imaginar e para aprender .

Dabord, renchrit la rumeur publique : il e y a en chinois quarante mille lettres, quarante mille, tu te rends compte : apprendre quarante mille lettres ! Le chinois, par consquent, e cest bon pour les chinetoques. Pas pour nous ! [...] vraie, ou imaginaire, une tymologie, et e je dirais mme : la plus fantaisiste du monde, e peut aider fortement la mmoire : si je noublie e jamais le caract`re (fourmi) cest que je me e le suis expliqu tymologie ` la noix, mais e e a ecace , par ses trois composantes : moi , insecte , agneau .

Etiemble , Nouveaux essais de littrature e universelle, Gallimard, p. 165.

Prface e

M

emoriser rapidement les kanjis peut para tre un d insurmontable ` qui e a

ignore les lois de la mmorisation ecace. Or ces lois sont aujourdhui pour e lessentiel connues grce ` deux dcouvertes rcentes. a a e e Dune part la neurophysiologie des processus cognitifs, et donc des apprentissages, a enregistr des progr`s dcisifs grce ` Norman Geschwind et ` Roger e e e a a a Wolcott Sperry dont les travaux sur le fonctionnement des hmisph`res crbraux e e ee ont t rcompenss par le prix Nobel de Mdecine et de Physiologie. On sait ee e e e dsormais que le processus de dchirage, didentication et de mmorisation e e e des textes crits reposent sur des interactions prcises entre diverses zones de e e lhmisph`re crbral gauche (aire de Broca, aire de Wernicke, aire visuelle e e ee primaire, gyrus angulaire). Cet hmisph`re traite les signes du langage crit en e e e allant du plus simple vers le plus compliqu et en segmentant linformation de e mani`re analytique. Lhmisph`re droit, qui est aussi partie prenante dans les e e e processus de reconnaissance et de mmorisation, utilise quant ` lui des techniques e a analogiques. Un livre du docteur Ghislaine Wettstein-Badour rsume pour les e lecteurs francophones les implications pdagogiques considrables de ce mode de e e fonctionnement crbral 1. ee Au mme moment, le Franais Antoine de la Garanderie dcouvrait les e c e principes de la gestion mentale 2 : partant dune dmarche introspective, hrite e e e du philosophe Albert Burloud , il a tabli que la mmorisation fait intervenir e e des vocations mentales (visuelles ou auditives) prenant appui soit sur le rel e e (param`tre 1), soit sur les signes du langage crit (param`tre 2) soit sur un e e e raisonnement logique intrieur (param`tre 3) soit sur des rapprochements indits e e e ou cratifs (param`tre 4). La mmorisation suppose en outre la capacit de se e e e e projeter dans un imaginaire davenir. La mthode de mmorisation des kanjis mise au point par James W. Heisig e e et par son adaptateur francophone Yves Maniette a deux grands avantages : elle est ecace et elle est amusante. Son tonnante ecacit, elle la doit ` ce e e a quelle respecte intgralement les mcanismes selon lesquels le cerveau mmorise. e e e Contrairement ` une conviction encore ancre dans une large fraction des milieux a e enseignants, le cerveau confront ` une tche de lecture ou de mmorisation ne e a a e1. La recherche mdicale au secours de la pdagogie, 171p., 1993, Editions Fransya, 33 e e rue de la Mariette, 72000 Le Mans, tl. 02 4372 2004. e 2. Les prols pdagogiques, Bayard 1980 ; Pdagogie des moyens dapprendre, Bayard, e e 1982 ; Critique de la raison pdagogique, Nathan, 1998. e

x

Les Kanjis dans la t ete

fonctionne jamais globalement. Do` lchec des mthodes globales dapprentisu e e sage de la lecture. Un kanji nest pas apprhend comme une icone mais e e dcompos en sous lments par lhmisph`re crbral gauche. La mthode Heisig e e ee e e ee e conjugue le traitement du kanji par le cerveau gauche (identication analytique de ses lments constitutifs) et par le cerveau droit (libration de limagination ee e cratrice invite ` relier, par un l conducteur mtaphorique ou associatif, les e e a e divers lments identis ` lintrieur du kanji). La dcomposition analytique ee e a e e permet lidentication prcise du kanji (qui vite les confusions avec des kanjis e e ressemblants) et le travail en cerveau droit fait jaillir lintuition de sens qui assure la mmorisation. Cest pourquoi le souvenir se xe aisment et durablement chez e e lensemble des sujets, quelle que soit leur forme de gestion mentale (visuels ou auditifs, applicants ou explicants, opposants ou composants). Enn, la mthode propose ici permet de bien ma e e triser la polysmie des kanjis e ou des composants. Il est en eet frquent en japonais quun mme graph`me e e e (composant) comporte ` la fois un sens explicite et un sens virtuel qui se a trouve activ dans certaines combinaisons graphiques. Cest ainsi que le kanji de e rizi`re, , connote aussi le sens dactivit crbrale, par exemple dans penser, e e ee ; de mme le kanji lune, , connote lorsquil se rencontre en position de cl e e le sens de charnel ou corporel. On pourrait dire que les lments rizi`re et lune ee e fonctionnent ainsi comme des ssames dans la mesure o` ils ouvrent une caverne e u de signications direntes comme dans le cl`bre conte dAli Baba. La mthode e ee e Heisig-Maniette permet ainsi un apprentissage par grappes qui permet un gain de temps considrable, puisque les kanjis sont mmoriss en rseau. e e e e Compare aux mthodes gnalogiques fondes sur la liation pictographique e e e e e des kanjis et aux mthodes statistiques fondes sur lordre des frquences e e e dcroissantes, la mthode Heisig-Maniette simpose comme la plus ecace et la e e plus agrable pour le plus grand nombre. Cest le fruit de son ralisme au sens e e aristotlicien du terme, car elle respecte la nature du cerveau humain ; cest aussi e leet de son principe pdagogique : le plus sr moyen de ne jamais sennuyer e u consiste ` stimuler le libre dploiement de lintelligence par des associations a e mentales fcondes et, dans le cas prsent, souvent dsopilantes. e e e Richard Dubreuil , Agrg de lUniversit. e e e Professeur de japonais ` lInstitut dtudes politiques de Paris. a e

Introduction

C

e livre veut orir ` ltudiant en japonais une mthode simple permettant a e e

dtablir une corrlation entre lcriture et la signication des caract`res e e e e japonais, les kanjis en japonais, ce qui en vrit signie caract`re de e e e la dynastie des Han , de sorte que toutes deux deviennent aises ` retenir. Il e a a t conu par et pour des dbutants, mais ltudiant avanc y trouvera mati`re ee c e e e e ` soulager la frustration que provoque loubli de caract`res supposs connus. Il y a e e comprendra aussi comment organiser ce quil conna dj`, car la mthode ore une t e a e nouvelle perspective dapprentissage du syst`me graphique japonais, en montrant e comment en rduire la complexit ` ses lments de base et comment retrouver les e ea ee signications de chacun des kanjis ` partir de ceux-ci. a Rien ne sera dit de la faon dont les kanjis sassemblent pour former des mots c composs, ni de la grammaire du japonais : il sagit l` dautres tches, ` mener en e a a a leur temps, idalement une fois ma ee lcriture. Pour lheure, il ne sagit que de e tris e conna les signications et lcriture de chacun des kanjis, car cest sans doute tre e l` que rside la principale dicult de la langue japonaise. En consacrant, une fois a e e pour toutes, le temps ncessaire ` la ma e a trise de lcriture, ltudiant occidental e e se retrouve presque, en quelque sorte, au niveau dun Chinois arrivant ` Tky : a o o il sait crire et conna le sens, dans sa propre langue, de la majorit des kanjis e t e dusage courant mais il est incapable de prononcer un tra tre mot de japonais. Pourtant, il pourra apprendre rapidement cette langue, parce quil en conna le t syst`me graphique. e Les kanjis sont faciles ` oublier parce quils nont rien de commun avec les a schmas habituels de la mmoire visuelle. Nous savons par exemple dcrire des e e e chemins, des visages, des villes, des eurs, des animaux ou des phnom`nes e e naturels, et mme si nous ne retenons quune partie de ce que nous voyons, nous e savons que nous pouvons toujours retenir ce que nous voulons car nous disposons des mots permettant de tout dcrire. Cest pour cela que nous pouvons retenir e sans laide de la stricte mmoire visuelle. Une telle conance nous manque dans le e monde des kanjis, car nous ne disposons pas des outils permettant de les dc