les abeilles s - atlas .l’abeille mellifÈre... et toutes les autres abeilles ! tout le monde a

Download Les abeilles s - Atlas .L’ABEILLE MELLIFÈRE... ET TOUTES LES AUTRES ABEILLES ! Tout le monde a

Post on 12-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Les abeilles sune biodiversit mco

    LABEILLE MELLIFRE... ET TOUTES LES AUTRES ABEILLES !

    Tout le monde a dj entendu parlerdes abeilles, ne ft-ce que pour le mieldlicieux ou pour les autres produitsdrivs de la ruche. Tout cela rsultede lactivit dune seule espcedabeille domestique depuis trslongtemps par lhomme, Apis melli-fera. Mais derrire cette espceemblmatique se cache une diversitinsouponne et considrable, compo-se de plusieurs milliers dautresespces, toutes sauvages et majoritai-rement solitaires. Plus de 20.000espces dabeilles ont dj tdcrites lchelle mondiale, et enBelgique on compte pas moins de 380espces qui peuplent nos prairies fleu-ries, parcs et jardins. A titre indicatif,cela reprsente prs de huit fois plusque le nombre dorchides sauvages,cinq fois plus que la faune des libel-lules de Belgique et trois fois plus quele nombre despces de papillons dejour recenss sur notre territoire!Cette diversit spcifique tonnante etgnralement insouponne par legrand public se dcline en un trslarge kalidoscope de formes, de cou-leurs et de comportements qui mri-tent quon sy intresse de plus prs.

    page 16 // CLIN DIL

    En Belgique, on dnombre pas moins de380 espces distinctes dabeilles.

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 05/07/12 18:38 Page16

  • CLIN DIL // page 17

    auvages,nnue protger

    Denis Michez1 & Nicolas Vereecken2Graphique et photos: Nicolas Vereecken

    1. Denis MichezUniversit de Mons, Laboratoire de Zoologie,Place du parc 20, 7000 Mons, Belgique. Email: denis.michez@umons.ac.be2. Nicolas VereeckenEvolution Biologique & Ecologie, Universit Libre de Bruxelles, Avenue FDRoosevelt 50, 1050 Bruxelles, Belgique. Email: nicolas.vereecken@ulb.ac.be

    Osmia rufohirta: cette espce utilise descoquilles vides descargots pour nidifier.

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 05/07/12 18:38 Page17

  • page 18 // CLIN DIL

    DIVERSIT DE TRAITS DHISTOIRE DE VIE

    La diversit spcifique des abeilles fait cho une diversit passionnante de traits dhistoirede vie. Les abeilles sauvages se distinguentpar une richesse de comportements sociauxdiffrents, de comportement de nidificationou encore de relation troite avec certainesplantes fleurs.

    Les abeilles sauvages sont pour la plupartsolitaires, cest--dire quelles ne formentpas de socit hirarchise compose dindi-vidus reproducteurs (reine et mles) et dou-vrires striles. Leur biologie est finalementassez proche de la plupart des autresinsectes, puisquon rencontre uniquementdes mles, des femelles et leur descendance.

    Le cycle de vie dune abeille sauvage solitaireest trs simple. Ds lmergence, les mlespatrouillent la recherche des femelles etlaccouplement a lieu dans lenvironnementimmdiat de leur naissance. La femelleconsacrera ensuite lessentiel de sa courteexistence (quelques semaines au plus) laconfection dun nid compos dun faible nom-bre de cellules larvaires dans lesquelles elleaccumulera du pollen, du nectar et autresdrivs floraux qui constitueront lalimenta-tion exclusive de sa progniture. Les abeillessauvages sont capables dexploiter toutessortes de micro-habitats pour y installer leur

    nid. La plupart dentre-elles est terricole etcreusent elles-mmes une galerie dans lesol, dautres sont rubicoles et installent leursquartiers dans les tiges de vgtaux (ronce,fenouil, carotte sauvage, etc.), et certainesconfectionnent leurs nids dans des anfrac-tuosits prexistantes (tiges creuses, trousdaration dans les fentres ou les faades demaisons, etc.). Dautres espces utilisentmme des coquilles vides descargots pournidifier)!

    La diversit sexprime aussi dans le rgimealimentaire des diffrentes espces.Certaines espces dabeilles sont infodes un nombre rduit despces vgtales et cetout au long de leur vie, de gnration engnration. Les femelles de ces espcesdabeilles qui rcoltent du pollen exclusive-ment sur certaines espces de plantes fleurs sont dites spcialistes, elles ont unrgime alimentaire bien caractristique,contrairement labeille mellifre et dau-tres espces dont les choix alimentaires sontbeaucoup plus varis. Notre pays compte denombreuses espces spcialistes, dontcertaines visitent exclusivement la bryone(landrne de la bryone, Andrena florea),dautres les fleurs de campanules (p.ex. leschlostomes), de saule (p.ex. de nombreusesandrnes dont landrne vague, A. vaga), lessalicaires (p.ex. la mlitte de la salicaire,

    Melitta nigricans), les rsdas (p.ex. labeillemasque Hylaeus signatus), ou encore lesfleurs de lierre (p.ex. la collte du lierre,Colletes hederae).

    Andrena vaga

    Hylaeus signatus

    Chelostoma rapunculi

    Andrena florea

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 05/07/12 18:38 Page18

  • CLIN DIL // page 19

    Certaines abeilles solitaires ont troqu leurexistence laborieuse pour un mode de viestrictement parasitaire: on les appelle lesabeilles coucous. Comme loiseau quisquatte le nid dautres espces pour y pondreses ufs, ces abeilles sont passes matresdans linfiltration des nids dautres espcesdabeilles sauvages. Une fois au cur du nid,elles se dbarrassent rapidement des ufsde labeille-hte et dposent un uf sur lesrserves nutritives accumules avant dequitter les lieux. Elles ne rcoltent donc pasde pollen et elles ne construisent aucun nid.Les Nomada et les Epeolus font partie de cesabeilles parasites au look de gupe.

    LA POLLINISATION DES FLEURS SAUVAGES ET CULTIVES

    La pollinisation est le mode de reproductionsexue privilgi des plantes fleurs: il sagitdu transfert de pollen dune fleur vers uneautre, rendant possible la fcondation et doncla production de fruits contenant les grainesqui constituent la gnration suivante. Lesabeilles sont des organismes cls dans lareproduction des plantes puisquelles pas-

    sent la majeure partie de leur temps rcol-ter du pollen pour leur progniture et voya-ger de fleur en fleur, se faisant malgr ellesles vecteurs des grains de pollen.

    LOphrys bourdon (Ophrys fuciflora), uneorchide protge en Wallonie, est ainsidpendante exclusivement des mles deu-cres (Eucera longicornis et E. nigrescens)pour sa pollinisation et donc pour sa repro-duction sexue. Ce phnomne est valablepour les plantes sauvages, mais aussi pourbon nombre despces cultives qui produi-

    sent les fruits et lgumes qui font partie int-grante de notre alimentation. On comprendds lors beaucoup mieux pourquoi et com-ment lavenir de notre alimentation et de noscosystmes est si intimement li lactivitde ces insectes !

    ABEILLES SAUVAGES ET ABEILLES MELLIFRES EN DCLIN

    Au cours de ces trois dernires dcennies,les preuves du dclin de nombreusesespces dabeilles se sont malheureusementaccumules. Les facteurs les plus couram-ment annoncs ont une origine humaine: 1. perte et fragmentation des biotopes;2. diminution en quantit et en diversit des

    fleurs indignes disponibles pour les res-sources en pollen et en nectar;

    3. expansion despces exotiques vgtales; 4. contact avec des abeilles exotiques impor-

    tes et leurs parasites/pathognes;5. utilisation de pesticides;6. changements climatiques. De plus, ces six facteurs rapidement num-

    rs pourraient interagir simultanment ousuccessivement, en synergie ou pas. Alorsquun seul facteur (le changement de res-sources alimentaires) peut fragiliser unepopulation, un second facteur (un change-ment climatique) peut tre la cause ultime dela disparition irrmdiable. Le dbat scienti-fique reste donc ouvert sur les causes princi-pales de dclin mais le dclin en lui-mmeest maintenant reconnu par tous.

    OBSERVER ET ACCUEILLIR LES ABEILLES CHEZ SOI... CEST FACILE !

    Les abeilles sauvages sont virtuellement par-tout o lon trouve des fleurs. Les observer estdonc chose aise, mme en pleine ville. Pourmieux les accueillir dans votre jardin, linves-tissement ne doit pas tre norme, quelquesplantes indignes et des nichoirs artificielscomme des tiges creuses de bambou dansune zone bien expose, vous permettront derapidement dceler leur diversit.

    Pour les plus motivs, vous pourrez ajouterdes plantes sauvages qui couvriront au maxi-mum les besoins en nourriture (pollen etnectar) sur la plus grande partie de lanne.Nous conseillons bien sr les plantes melli-fres locales comme les saules, la viprine,les trfles ou les campanules. Vous pourrezaussi augmenter laccueil en installant unhtel insectes o plusieurs types denichoirs sont installs, torchis, bambou ouencore bche perfore.

    Pour en savoir plusRevue Lhomme et loiseau, en 2010 et 2011,cinq articles ont t publis par N.J. Vereecken, D.Michez, P. Colomb. et M. Wollast, sur le thme Connatre et aider nos abeilles sauvages. Cesdocuments sont disponibles gratuitement sur lesite Atlas www.zoologie.umh.ac.be/hymenoptera

    RemerciementMerci Loplod Dethier de nous avoir donn lide de cetarticle. Les auteurs voudraient remercier chaleureuse-ment la Loterie Nationale de Belgique pour le finance-ment du projet Village dabeilles qui a pour objectif lasensibilisation du grand public la problmatique dudclin des abeilles sauvages.

    Epeolus cruciger

    Colletes hederae

    Nomada fucata

    Eucera longicornis: la reproduction sexuedune orchide sauvage dpend exclusivementde cette espce.

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 05/07/12 18:38 Page19

  • page 20 // CLIN DIL

    Andrena marginata

    Dasypoda hirtipes

    Macropis fulvipes

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 06/07/12 01:25 Page20

  • CLIN DIL // page 21

    Andrena curvungula

    Quelques abeilles sauvages protges de chez nous

    CLINDOEIL_10-DEF_CLINDOEIL_10-DEF 06/07/12 01:25 Page21