le vieillissement d'aujourd'hui pour des vieillesses de ...· d'aujourd'hui pour des ... les auteurs

Download Le Vieillissement d'aujourd'hui pour des vieillesses de ...· d'aujourd'hui pour des ... Les auteurs

Post on 16-Sep-2018

218 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • L e vieillissement d'aujourd'hui pour des vieillesses de demain

    Impact N 153 3 Prsentation

    Laurence Hugonot-Diener

    5 La biologie du vieillissement humain Leonard Hayflick

    21 Les maladies cardiaques des personnes ges : progrs rcents de la mdecine John Pathy

    29 Le rle du cerveau dans la surpopulation, le vieillissement et la dpendance Ronald D . T. Cape

    41 Introduction une vieillesse nouvelle Robert Hugonot

    49 Vieillesse et vieillissement vus par les dmographes Paul Paillt

    63 Aide formelle et informelle aux personnes ges. Analyse des structures actuelles et des options futures en Sude Lars Tornstam

    71 Le vieillissement : la situation en Amrique latine Luis Miguel Gutirrez Robledo

    89 La longvit de la population bilorussienne. Facteurs socio-sanitaires et hrdit Anatoly Taltchouk, Evgueny Konoplya et Valentina Mossalygo

    101 La place des anciens dans la socit africaine Amadou Moustapha Diop

  • Avis aux lecteurs

    Impact : science et socit est galement publi en anglais, en arabe, en chinois en coren, en portugais et en russe. Pour obtenir des informations concernant ces ditions, prire de s'adresser :

    Anglais : Taylor & Francis Ltd, Subscriptions Department, Rankine R o a d , Basingstoke, Hampshire R G 2 4 O P R , R o y a u m e - U n i .

    Arabe : Unesco Publications Centre in Cairo, 1 Talaat H a r b Street, Le Caire, Rpublique arabe d'Egypte.

    Chinois : Institute of Policy and M a n a g e m e n t , Chinese A c a d e m y of Sciences,

    P . O . B o x 8712, Beijing, Rpublique populaire de Chine. Coren : Commission nationale corenne pour l'Unesco, P . O . B o x Central 64, Soul,

    Rpublique de Core. Portugais : Publicaces Europa-Amrica L d a , Est. Lisboa-Sintra k m 14, 2726 M e m

    Martins C o d e x , Portugal. Russe : Commission de l ' U R S S pour l'Unesco, 9 Prospekt Kalinina, M o s k v a G - 1 9 ,

    URSS.

    Les auteurs sont responsables du choix et de la prsentation des faits figurant dans leurs articles ainsi que des opinions qui y sont exprimes, lesquelles ne sont pas ncessairement celles de r Unesco et n'engagent pas l'Organisation.

    Les textes publis peuvent tre librement reproduits et traduits (sauf lorsque le droit de reproduction ou de traduction est rserv) condition qu'il soit fait mention de l'auteur et de la source. Un numro de la revue ne peut tre repris intgralement qu'avec l'autorisation de V Unesco.

  • Prsentation

    Consacr au vieillissement, ce numro a t conu avec la collaboration de Laurence Hugonot-Diener, directrice du Centre de prvention, d'tude et de recherche sur le vieillissement (CEPEVI), organisme qui se consacre la recherche clinique en griatrie. Laurence Hugonot-Diener est galement mdecin griatre Vhpital Paul-Brousse (Villejuif, France) et responsable de la rubrique grontologique hebdomadaire du Quotidien du mdecin. Elle a reu sa formation en grontologie Grenoble, o elle partageait son temps entre la clinique, l'organisation grontologique et la recherche. Laurence Hugonot-Diener a crit, en collaboration avec son pre, un Atlas du vieillissement et de la vieillesse, paru rcemment aux ditions rs, Toulouse. On peut entrer en contact avec elle l'adresse suivante : CEPEVI, BP 79, 198 bis, boulevard Auguste-Blanqui, 75013 Paris, France.

    Le vieillissement peut tre dfini c o m m e l'ensemble des modifications physiologiques que l'on observe au cours de l'avance en ge.

    Parler du vieillissement des h o m m e s dans diffrents pays pose avant tout le problme du vieillissement diffrentiel. Cela est vrai a tous les niveaux, de la cellule aux organes et leurs fonctions en ce qui concerne les individus, des socits et des nations en ce qui concerne les peuples. C o m m e il n'est pas possible de faire le tour de la question en un seul numro de cette revue, nous avons choisi de prsenter le point de vue de quelques spcialistes de cette question dans plusieurs disciplines.

    Ds la naissance, toutes les cellules qui forment un tre humain sont dj pr-sentes et commencent vieillir, puis mourir pour celles qui ne sont pas renouve-lables, telles les cellules nerveuses et musculaires. Alors que certains auteurs, c o m m e A . Carrel ou Ebeling, avaient cru qu'i vitro la reproduction, donc la vie, de certains fibroblastes pouvait tre indfinie, Leonard Hayflick a dmontr, en 1961, que la duplication de ces fibroblastes est limite et se termine par la mort cellulaire ou par une survie anarcbique sous forme de cancer et cela lorsqu'on utilise pour cette exprience des fibroblastes de ftus humain. Il a t l'un des premiers tudier le vieillissement biologique et nous apprendre que l'espce humaine est programme pour vivre environ cent quinze ans. Anatoly Taltchouk et ses collaborateurs donnent un exemple de populations qui se rapprochent de cette esprance de vie thorique et qui ont une longvit suprieure la moyenne dans une rgion d ' U R S S . Ces cente-naires ont en c o m m u n , avec ceux d'autres rgions du m o n d e , par exemple les Andes , une vie sans stress, rythme par le soleil, dans un milieu rural, et une alimentation frugale pauvre en calories.

    3 Impact : science et socit, a' 153, 3-4

  • Prsentation

    Malheureusement, il existe souvent une pathologie de la vieillesse qui survient aprs l'ge de 65 ans, observe davantage en Occident et dans les pays industrialiss, en raison d'une esprance de vie plus longue que dans les pays en dveloppement.

    John Pathy dcrit la pathologie cardio-vasculaire, la cause de morbidit la plus importante aprs 65 ans; cette pathologie tend actuellement diminuer, du fait des progrs thrapeutiques raliss. Il existe beaucoup d'autres pathologies spcifiques la vieillesse, mais la plus invalidante est la dmence, quelle que soit son tiologie. Ronald Cape souligne l'importance de cette maladie, qui pose un problme de sant publique dans les pays vieux , en raison de la dpendance des malades dans leur vie quotidienne. Le vieillissement crbral normal et pathologique est, l'heure actuelle, l'objet d'importants programmes de recherche dans de nombreux pays.

    Paul Paillt parle du vieillissement diffrentiel des populations et des nations, en raison de donnes dmographiques diffrentes qui tiennent principalement au taux de fcondit et au niveau socioculturel ce dernier ayant des consquences directes sur la mortalit infantile. Lars Tornstam, sociologue Scandinave, observe comment un pays c o m m e la Sude, qui avait commenc , il y a trente ans, entre-prendre une politique de services et de prise en charge lourde des sujets gs, s'appuie nouveau sur les familles et sur le rseau des relations.

    Robert Hugonot, qui, depuis vingt ans, a mis en place Grenoble un tissu de services et d'tablissements grontologiques modles, montre quel point la popu-lation ge est en pleine mutation, et c o m m e n t la politique de la vieillesse doit voluer. Les pays jeunes qui n'ont pas encore faire face ce problme doivent tenir compte de l'exprience des pays qui ont vieilli plus vite. Luis Miguel Gutirrez Robledo prsente des problmes grontologiques nouveaux pour l'Amrique latine, o les personnes ges taient traditionnellement prises en charge par la famille.

    A m a d o u Moustapha Diop montre que, m m e en Afrique, la place des anciens autrefois vnrs est remise en question dans certaines rgions.

    Loin de penser apporter une rponse par l'ensemble de ces textes, nous esprons stimuler les interrogations et inciter chacun avoir une pense dynamique et volutive en matire de vieillissement.

    Laurence Hugonot-Diener

    4

  • L a biologie du vieillissement humain

    Leonard Hayflick

    Contrairement ce que l'on croyait autrefois, les cellules normales, mme cultives en laboratoire, ne peuvent se diviser et fonctionner indfiniment. On pense donc aujourd'hui que Vorigine des altrations lies l'ge se trouve dans les cellules mmes. Le vieillissement ne s'observe que chez les humains et chez les animaux protgs par l'homme : il ne saurait donc tre le rsultat de la slection naturelle. L'esprance de vie humaine ne cesse d'augmenter, mais la longvit de l'espce humaine semble tre fixe, ne dpassant pas 115 ans.

    L e vieillissement a acquis depuis p e u droit de cit en tant q u e d o m a i n e d'tude scientifique. Il y a vingt ans, la recherche fondamentale en grontologie n'occupait q u e quelques dizaines de personnes, et ceux qui s'aventuraient dans ce c h a m p d'investigation, associ pendant des sicles la magie noire, n'inspiraient gure le respect dans les milieux scientifiques. Q u a n d , pour les besoins de leurs travaux, ils utilisaient des cultures cellulaires, leur activit apparaissait doublement suspecte, car le t emps n'tait pas loin o l'on voyait dans la culture de cellules humaines une pratique apparente la sorcellerie.

    L a grontologie en tant que discipline scientifique est aujourd'hui en plein essor, m a i s elle est loin d'avoir compl tement perdu cette rputation qui la relie l'alchimie d u M o y e n A g e , dont l'objet principal tait de changer les m t a u x vils en or. Croire, c o m m e le font b e a u c o u p de gens, q u e le but de la grontologie est de nous rendre tous immortels est p e u prs aussi fond que le serait l'ide que la chimie a pour but

    Leonard Hayflick est professeur d'anatomie la Facult de mdecine de l'Universit de Californie, San Francisco. Diplm de l'Universit de Pennsylvanie, il a effectu des recherches l'Universit du Texas, Galveston, avant de devenir m e m b r e du Wistar Institute de Philadelphie. Il a t n o m m professeur de microbiologie mdicale la Facult de mdecine de l'Universit de Stanford, puis directeur du Centre d'tudes grontologiques de l'Universit de Floride. Il a mis en vidence le processus du vieillissement cellulaire et dcrit la premire souche de cellules humaines n