le rif michaux bellaire

Download Le Rif Michaux Bellaire

Post on 30-Nov-2015

86 views

Category:

Documents

14 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Le Rif confrence faiteau cours des Affaires

    indignespar M.Michaux-Bellaire,...

    Source gallica.bnf.fr / Bibliothque nationale de France

  • Michaux-Bellaire, douard (1857-1930). Le Rif confrence faite au cours des Affaires indignespar M. Michaux-Bellaire,.... 1925.

    1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numriques d'oeuvres tombes dans le domaine public provenant des collections de laBnF.Leur rutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet 1978 : *La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produitslabors ou de fourniture de service.

    Cliquer ici pour accder aux tarifs et la licence

    2/ Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnes publiques.

    3/ Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisation particulier. Il s'agit :

    *des reproductions de documents protgs par un droit d'auteur appartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss, sauf dans le cadre de la copie prive, sansl'autorisation pralable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservs dans les bibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signals par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothquemunicipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions de rutilisation.

    4/ Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est le producteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants du code de la proprit intellectuelle.

    5/ Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue dans un autre pays, il appartient chaque utilisateurde vrifier la conformit de son projet avec le droit de ce pays.

    6/ L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditions d'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment en matire de proprit intellectuelle. En cas de nonrespect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prvue par la loi du 17 juillet 1978.

    7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition, contacter reutilisation@bnf.fr.

  • PROTECTORATDELA W&MfFMNAISF. AUMAROC

    DIRECTION DIS AFFAIRES INDIGNEST m

    SERVICE DES RENSEIGNEMENTS-W, -,--,... J~lA(Siljf

    $?our dm >$ff((ti'efi fiuiignet*

    '.'.' .'.,.#,,-.'.'

    Confrence falto au Cours dos Affairas Indignes

    Chef de tigettott 8rtlalgtq4$ la Wnoifan

  • p. 8. ligne 53: Cette rgion n*a jamais eu ........ . Cette rgion ait jamais eu.

    ti 22; El-Neser. Ea-Neser.

    *3 t.3; Maraz- Marza.

    22 11 : nomma son fils, Mooiay Al nomma sos fils Moulay Ali,

    son fchalifa, Fs, son khaiifa Fs,...

    26 ' 26: Prosper Corne. ...... Prosper Corne.

    *.-29 3g; A!!aou3 . .................. Aiiouia.

  • PROTECTORATDELARPUBLIQUEFRANAISEAUMAROC

    DIRECTION DES AFFAIRES INDIGNESIT DU

    SERVICE DES RENSEIGNEMENTS

    >^

    ouVH des ,"i'()aires ilMltfmjjmty'^

    E K1FConfrence fait au Cours des Affaires Indignes

    par M. MICHAUX-BELLAIRE

    Chef de I SetltKm Sociologique de la Direction des Affaires

    Indignes et du S9rvlce des Renseignements

    1925

  • Ou parle beaucoup lu lUf depuis quelque annes clquoiqu'il ne soit pas chez nous, il n'en est jtuti inoins tiuMaroc ; il lui appartient non seulement nu point do vuegographique, mais nu point *K vin politique, cl eu dpendpeut-tre plu encore au point de sut- conomique.

    dpendant des ouvrages spcialiss dans les chosrMarocaine considrent quelquefois le Hif comme nuergion !*'*pi.ut''odu reste du Maroc, ayant le tout tempschapp a l'autorit dos Sultans, Oevnnt les tendancesparatiste* qui essayent de se manifester d l'abri des eir-coustau.es actuelles, pour civil' des intrts souvent con-tradictoire, il peut tro utile de remettre len choses aupoint en revoyant rapidement l'histoire du Hit',

    Sans doute, l'organisation du Hif n'a jamais eu largularit* que nous avons l'habitude de trouver dansl'administration d'une province ou d'un dparlement ;vnaia on peut en dire autant do la plupart des rgion duMaroc. Le travail do centralisai ion entrepris il y a des si-cle et poursuivi pniblement par les dynasties successivesn'tait pas panemi a constituer un Ktut rpondant a notreconception moderne ; c'est d'ailleurs cette impuissancedu Makhjcn tablir son autorit effective dariB toutes lesrgions de l'Empire qui a autoris notre intervention etl'tablissement du rgime de Protectorat, Mai cette im-puissance elje-mme n'tait que relative et nu permettaitpas le dire que certaines rgion du Maroc constituaientdans leur anarchie des Ktats indpendants, ni que l'Empiredu Maroc, avec lequel rKurope traite depuis des sicles,n'tait qu'une expression diplomatique ne rpondant aaucune ralit politique.

    A.vont, de nous occuper, du rot historique du Bif ilsemble ncessaire de situer exactement cette rgion et d'eufixer les limites dans la mesure du possible. Il semble, eneffet, que l'on n'a jamais pu jusqu' prsent se- mettreabsolument d'accord a ce sujet.

  • Le mot Hif n'est pas un nom de tribu ni un nom lepeuple : il >i dsigner le bord un la bordure le quch|Uchose, |)aiis un campement, pur exemple, . il dsitrne lestentes de la bordure extrieur* fui entoure le camp : oudit le Hif de la Mhalln, Dan* l'organisation les mehal-lusherlllcuncs le centre tait rserv aux troupes lujruich qui entouraient les tenlK. I\n arabe l'Arable, Hif sijjnillc n'y ion fertile, paropposition an ilscrl. Ku r'gvple, le mol Hif s'applique auxbords du Nil. Au Maroc, ce mot est employ spcialementpour dsigner une certaine rgion au'bord le la Mi'dilcn'a-ne, mais sans* pie l'iilc de fertilit paraisse y Mie atla-cbi'e. Slrutemenl, le mot Hif ne devrait donc s'applnpierqu'aux tribus qui se trouvent lirecleineul sur la Mcditcr-rane et si toutes ces tribus. hir cxlcushm il s'est tendua toutes celles qui se sont trouves dans la dpendance lestribus en bordure de la nier et, d'autre part, toutes les tri-bus pli sont eu bordurv le la MiulilerrauV ne fout partiedu Hi. t'e mol, pii est une expression yogrnphhpie, apris pour ainsi dire un eu politique ptur briguer cer-taines tribus riveraines le la Mditerrane, |.a encore,tomme pour la plupart les choses marocaines, il est impos-sible de trouver des prtVisions absolues. Les limite lu Hif,tant en longueur pi'ou profondeur, ont vari selon lespoques, Kelou le migration les tribus, leur groupement,leur dispersion. Les lutte entre elles des diffrentes lynas-lies, en provopiant lts mouvements et des dplacementsde tribu, selon pi'elles prenaient parti pour les Omeatlesd'Andalousie vu pour les l'atimites d'KgypIe, et plus tardpour les dynastie* locales elles-mmes, ont fripiemmontmodifia les limites politiques le la rgion gograph'upieconnue sous le nom le Hif.

    Ce qui complique encore les choses, c'est qu'il y aeu cerlainenuuit confusion dans plusieurs auteurs arabesoux-mnies entre le Hif et la grande tribu berbre des (iho-mara/qui a occup ft une certaine poque, si

  • Il suffira pour s'en rendre compte de vtnV lit qui>^disent a ce sujet les principaux de ces auteurs ! \ * 3-"*"*^*

    Le Icrnic li ne >< limditerranenne du Maroc ont tl'objet de frquentes attaques de la pari des (Ihrtensd'Kspagmv Le mot Hif serait pris dans le sens le ligne dodfense, de boulevard de : l'Islam 'outre la Chri'tient.,qui est enoow connuaujourd'hui dans l'Andjera, entre Tanger et Kl Qcar Kc-(leghir, sous le nom de oued Aliati et a l'est Tiguisas, Ilsemble que ce n'!s| pi' partir du rNgue les Mrinitlesque le terme de Hif est employ pour dsigner une certainergion du Nortl marocain. On le trouve dans un manuscritdu xiv" sicle d'Ahdelhaqq Kl-Hatlisi Htir les Sainls lu Hifet intitul : Ml Maqead Keh-dhevif oua KbMiim Kl-Latifli dhikr coulahat Kr Hif, L'auteur appelle Hif toute largion pii s'leiul le (leula a Tlcmcen. Le Haoudh Kl Qir-tas, pli laie de la mme cpo|ue, parle galement lu Hifh propos des -ompuMes le Yousouf lien Tachtlu lopuis leHif jupi' Tanger, en 1067, et le la conqute par le nubileSultan, en 1080, des villes d'AgUcreif, de Molilla et leNekour, ainsi pie de Ions les pays du Hif. L'auteur sem-ble bien faire la diffrence entre le Ghomara et le Hif,tandis qn'lbii hlialdoun, qui crivait au xv

    1'sicle, parat

    les confondre au moins en partie : Les (ihomara, lit-il,'habitent les montagnes .lu Hif, rgion

  • terrnn ; leur pays a une longueur de'plus de cinq jour-nes, tapuis Ghnssaca, au nord des plaine du Mughrih,jusqu' Tanger, et il renferme ces villes, ainsi que N'okour,Hadis, Tikisas, Telouan, Oula cl Kl-Casr Ity-Ceghlr. Lalargeur de ce territoire est aussi le cinq journes, depuisla mer justpi'nux plaines qui ttvoisinent t'.asr-Ketaina (Kl-Q^ar Kl-Kebir) et la rivire Ouarglta . Ou a bien le Sen-timent d'une certaine confusion enlre le Hif el les Gh>-mara. ('elle 'infusion est peut-tre encore plus marquedans Lon l'Africain, qui crivait ?.la lin du x\ et aucommencement du xvr" sicle. Viei ce qu'il dit a proposlu Hif: O'esi une rghui lu royaume de Ks pu s'leiuleu longueur les idonni's d'Ilereule au fleuve. Nekour el,en profondimr, le la Mditerrane aux montagnes voi-sines de l'Ouargha. C'est un pays scabreux et plein demontagnes trs Froides, la o il y a plusieurs boys luiuz etdroits ; mais il n'y a unis grains. IWunlmo'iis il y a asssvignes, olivier, figuiers et nmendiers. Les habitants sontgens fort courageux et vaillants, mais ils KOtiennent malen ordre et se chargent volont

Recommended

View more >