le plateau iranien, berceau originaire de l'épopée de gilgamesh

Download Le Plateau Iranien, berceau originaire de l'épopée de Gilgamesh

Post on 05-Jan-2017

217 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Le Plateau Iranien, berceau originaire de lpope de Gilgamesh1

    Nosrat, Shahla Docteur en Littrature Compare (Universit de Strasbourg)

    Doctorante en tudes Mditerranennes et Orientales (Universit de Strasbourg)

    Responsable des cours de persan du C.U.E.R.I.A

    (Centre Universitaire dtudes et de Recherches Iraniennes dAlsace)

    chahlanosrat@yahoo.fr

    Reu: 14.01.2012 Accept: 15.09.2012

    Rsum

    Au cours dune longue prhistoire que lon devine, la gense littraire de chaque nation a t

    lentement labore partir des mythes, des traditions et des coutumes de diffrents groupes humains

    runis dans un territoire gographique donn, crant de nouveaux systmes. Lorsque ces peuplades,

    avec chacune dj son point de vue religieux, ses propres rites et ses propres mythes, ont t unifies

    en un seul tat politico-religieux, leurs patrimoines culturels ont souvent survcu dans le nouveau

    systme. Ainsi avec le temps, linteraction de chacun des systmes a parfois abouti des synthses

    (thologique, idologique, littraire) savantes et complexes.

    Rdige en Msopotamie, lpope de Gilgamesh est la plus vieille uvre littraire connue du

    monde. Cependant, le cadre gographique des grandes expditions de Gilgamesh et la description des

    paysages voquent plutt les territoires entours par la mer Caspienne et le mont Damavand que la

    Msopotamie.

    Cet article en tudiant certains thmes et motifs de lpope et du roman mdival de Ws et

    Rmn, essayera de dmontrer le prototype du hros msopotamien dans la mythologie des Pr-

    Iraniens ou des lamites qui habitaient bien avant les Mdes et les Perses sur le plateau iranien.

    Mots cls: msopotamie, plateau iranien, mythe, Mithra, Gilgamesh, Rmn.

    1 Cet article a t prsent au Colloque International (8, 9 novembre 2011) organis par le dpartement dtudes

    Persanes de lUniversit de Strasbourg lhommage de Monsieur le Professeur Hossein Beikbaghban.

    mailto:chahlanosrat@yahoo.fr

  • 50 / Revue des tudes de la Langue Franaise, N6, Printemps-t 2012

    Introduction

    Dune manire gnrale, la littrature

    dun peuple ne se comprend pas sans

    remonter lhistoire et sans faire rfrence

    aux documents antiques. Cependant, la

    notion de date pour lpope na gure de

    sens car les origines dune uvre pique

    remontent sensiblement une date plus

    ancienne que celle historique qui prcise

    lachvement de la rdaction. Par

    consquent, ni le lieu ni le temps o nat

    une uvre pique ne laissent dterminer

    son ge. Cest le cas de lpope de

    Gilgamesh qui a t crite vers 2330 avant

    Jsus-Christ sur douze tablettes dargile en

    Msopotamie.

    Lhistoire dune nation se dfinit

    galement par les informations

    enregistres, dont les critures sur pierre ou

    les pigraphes sont connus comme les plus

    indniables. Cest le cas de lun des plus

    anciens bas-reliefs de lIran qui date de la

    fin du troisime millnaire avant Jsus-

    Christ et, qui se trouve dans la ville de Sar-

    Pol- Zahab de la province du

    Kermnchh. Sculpt sur un rocher, le bas-

    relief reprsente Annubanini, le roi dun

    pays appel Lullubi dont le peuple

    montagnard tait probablement originaire

    du sud du Kurdistan. Annubanini arm

    dun arc et dune sorte de harpe-luth est en

    face de la desse Ninni qui coiffe dune

    mitre divine et drape dans un kaunaks

    frang , tend un bras muni de lanneau du

    pouvoir royal vers le roi et, de lautre,

    amne deux prisonniers, lis par une corde.

    droite deux il y a une inscription

    akkadienne et au-dessus du roi et de la

    desse on aperoit ltoile huit branches

    de la desse Ishtar (Vanden Berghe, 1966:

    101).

    Dune manire plus gnrale encore,

    quand lhistoire et larchologie narrivent

    pas expliquer le sens des phnomnes, ce

    sont des mythes qui les interprtent. De

    ce fait, les mythes sont les derniers

    rfrentiels, partir desquels lhistoire se

    comprend car ils reprsentent en un

    certain sens, des "fossiles vivants", et

    parfois il suffit dun seul "fossile" pour

    quon puisse reconstituer lensemble

    organique dont il est le vestige (Eliade,

    1964: 22-23). Cela veut dire que les

    mythes ne se laissent pas comprendre si on

    les coupe de la vie des hommes qui les

    racontent (Dumzil, 1995: 40).

    Mais dans le domaine de la littrature,

    lhistoire narrative se combine, on le sait,

    parfois avec celle du rel et du mythique et

    falsifie ou exagre les vnements propres

    une poque donne. Il est donc difficile

    de faire une distinction prcise entre le rel

    et le mythique car les confins de ces

    histoires, surtout dans lpope ou le

    roman mdival, sont troitement

    entrelacs. Cest par exemple le cas du

    roman de Ws et Rmn qui, tout en

    racontant un rcit damour, dvoile la

    pense mythico-religieuse iranienne.

    Rdig en 1050 de lre chrtienne, le

    temps historique dans lequel se droule

    laction du rcit remonte lpoque parthe-

    arsacide (247 av. J.-C.- 224 ap. J.-C.), mais

    construit sur un socle de thmes

    mythiques, le rcit fait allusion lhistoire

    cosmogonique des Iraniens.

    Or, lpope de Gilgamesh relate la vie

    et les exploits du roi dUruk qui rgnait

    probablement vers 2650 avant Jsus-Christ

    dans la basse Msopotamie au voisinage

    dElam et de Lullubi. Divinis aprs sa

    mort, ce roi entre dans la lgende dont la

    version ancienne remonte lpoque

    dHammourabi de Babylone (entre 1750 et

    1600) et dont le dernier manuscrit date

    d'environ 250 (Bottro, 1992: 12). Elle

    raconte comment les dieux, irrits par

    lorgueil de Gilgamesh surnomm le

    buffle , faonnent un tre nomm

  • Le Plateau Iranien, berceau originaire de lpope de Gilgamesh/51

    Enkidou pour le combattre. Mais les deux

    tres deviennent vite de grands amis et

    ensemble, ils tuent Humbaba le gant

    gardien de la fort des cdres. Leurs

    exploits sont tels que la desse Ishtar,

    sduite, offre son amour Gilgamesh qui

    ose la repousser. Pour se venger, elle lui

    envoie un taureau surnaturel pour liminer

    Gilgamesh et dtruire sa ville. Les deux

    amis triomphent encore. Ishtar envoie alors

    Enkidou une maladie mortelle. Mortifi

    par la mort de son ami, Gilgamesh ralise

    quil est aussi mortel, comme tous les

    hommes. Pour trouver un moyen dviter

    la mort, il part la recherche dUtanapcht

    qui, ayant survcu au Dluge, lui apprend

    quil ne pourra jamais obtenir la vie

    ternelle.

    Lpope romanesque de Ws et Rmn

    raconte lhistoire denlvement de Ws par

    le roi Maubad suite un pacte fait avec la

    mre de la fille qui est dj la fiance de

    son propre frre, Vrou. Il dveloppe

    ensuite lamour de Ws et de Rmn, le

    demi-frre du roi et son meilleur chevalier.

    Aprs de nombreux pisodes, analogues au

    roman de Tristan et Iseut, la guerre se

    dclenche entre les deux frres; Maubad

    est tu par un sanglier, Rmn pouse Ws

    et met le pied sur le trne et rgne

    sagement. Il devient un hros salvateur

    pour son peuple qui ractualise par son

    rgne juste le vieux schma de lidologie

    tripartite des Indo-europens et le renforce

    vivre dans la socit iranienne.

    premire vue il ny a aucune analogie

    dans lintrigue des deux rcits. Cependant

    Rmn, qualifi de Gv- Guili, cest--

    dire le buffle de Guilan ou

    guilgameche dans le dialecte

    vernaculaire du nord de lIran, voque

    dune part, le hros de lpope

    msopotamienne et, dautre part, certaines

    caractristiques des deux hros voquent

    la fois, Mithra (le dieu solaire des Mdes et

    le sauveur eschatologiques des mazdens)

    et Yima (le roi civilisateur de la

    mythologie indo-iranienne). En supposant

    que les rcits piques et mdivaux sont

    souvent une forme dgrade de quelques

    grands mythes, il serait lgitime de

    supposer que les hros comme Gilgamesh

    et Rmn seraient les reprsentants

    dgrads ou folkloriss de quelques grands

    hros mythiques. De ce point de vue, il

    serait possible de faire un rapprochement

    onomastique et fonctionnel entre

    Gilgamesh, Rmn et Mithra. Pour aborder

    le sujet il est ncessaire de rviser

    brivement lhistoire assez obscure des

    Indo-europens et celle des Elamites.

    Les Indo-europens

    Daprs une ancienne hypothse encore

    souponne, le terme ou le concept indo-

    europen dsigne et dfinit un ensemble de

    peuples venus probablement dune rgion

    situe quelque part dans le sud de la

    Russie. Selon cette hypothse, ces

    cavaliers-migrateurs en qute de meilleures

    conditions de vie, peut-tre cause du

    changement de climat, auraient envahi,

    vers la fin du IIIe millnaire avant Jsus-

    Christ, la majeure partie du continent

    europen et auraient pouss travers lIran

    jusquaux confins de lInde. Cependant, le

    regrett Jahanshah Derakhshani dans son

    livre Die Arier in den nahstlichen Quellen

    des 3. Und 2. Jahrtausends V. Chr.

    (Thran, International Publications of

    Iranian Studies, 1998), relate lide que

    les Aryens auraient t prsents sur le

    plateau iranien ds le 3e, voire le 4

    e

    millnaire, do ils se seraient rpandus; et

    lindo-iranien ne serait pas issu de lindo