la violence dans l'esclavage des colonies franaises au 18e fabrice yale la violence dans...

Download La violence dans l'esclavage des colonies franaises au 18e Fabrice YALE LA VIOLENCE DANS L’ESCLAVAGE DES COLONIES FRANAISES AU XVIIIe SICLE Mmoire de Master 1 Sciences humaines et

If you can't read please download the document

Post on 11-Apr-2018

219 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Nba Fabrice YALE

    LA VIOLENCE DANS LESCLAVAGE DES COLONIES

    FRANAISES AU XVIIIe SICLE

    Mmoire de Master 1 Sciences humaines et sociales

    Mention : Histoire et Histoire de lart Spcialit : Histoire des Relations et changes Culturels Internationaux (R)

    sous la direction de M. Gilles BERTRAND

    Anne universitaire 2008-2009

  • DDICACE

    Feu GBOSSOU Yal Marcel, mon grand-pre, cet analphabte qui rvait de

    me voir devenir un Homme.

    Feu WADJEU Joseph Dsir.

    Feue YALE Popouo Ginette, ma tante qui vient de sen aller.

  • REMERCIEMENTS

    Je remercie toutes les personnes qui, de prs ou de loin mont aid la ralisation de

    ce travail, notamment :

    Le Professeur Gilles BERTRAND, mon directeur de mmoire pour sa

    disponibilit et ses conseils aviss.

    Les Professeurs, Nama GHERMANI qui ma fait dcouvrir un autre pan de

    lhistoire et Clarisse COULOMB.

    Mon pre Lazare MAMBO et ma mre Viviane YALE pour leur soutien de

    tous les jours.

    Mes tantes Chantal MAMBO, Sainte-Anne PRIERE et leurs maris MM.

    DESCHAMPS Pascal et PRIERE Jean-Marc qui ont uvr ce que je vienne

    terminer mes tudes en France et qui sont toujours disponibles mes moindres

    soucis.

    Mes frres et surs rests en Cte-dIvoire qui ne cessent de mencourager

    tous les jours.

    La famille JOUFFRAY Nice, des personnes qui ne mont jamais vu et qui

    accordent pourtant autant dimportance ce travail que moi. Je remercie

    surtout Mademoiselle Dorothe JOUFFRAY dont lamiti mest si chre. Je

    remercie sa mre Michle pour sa disponibilit et pour son aide si prcieuse.

    Les responsables du CPEG (Coup de Pouce tudiants-Grenoble) pour leur

    aide, notamment Rgine BARBE et Andr BURNET.

    Mes amis avec lesquels jai chemin depuis ma premire anne lUniversit

    dAbidjan qui ont eu moins de chance que moi de venir ici terminer leurs

    tudes et ceux dont jai fait la connaissance cette anne, Gabriel NTESIA,

    Ariane SADO.

    Ce pays-ci, la France, qui en acceptant de mouvrir ses portes me permet

    dsormais, au terme de mes tudes, desprer en un avenir meilleur l-bas dans

    mon pays.

  • 3

    SOMMAIRE

    Chapitre I - LES MATRES CONTRE LES ESCLAVES ...................................................... 11

    I - LES RAISONS DES VIOLENCES DES MATRES CONTRE LES ESCLAVES ......... 121. La violence comme un stimulant conomique .............................................................. 122. La violence comme un impratif scuritaire ................................................................ 163. Lombre du Code Noir ou la svrit des lois coloniales ............................................ 21

    II - LES ACTES DE VIOLENCE PERPTRS CONTRE LES NOIRS ............................. 291. Des svices corporels aux assassinats desclaves ........................................................ 292. La violence lgard des Ngres marrons .................................................................. 403. Les abus sexuels contre les femmes noires ................................................................... 47

    Chapitre II - LES ESCLAVES CONTRE EUX-MMES ....................................................... 53

    I - LES ACTES DAUTODESTRUCTION ......................................................................... 541. Les suicides, les avortements et les infanticides .......................................................... 542. Les automutilations ...................................................................................................... 58

    II - LES OPPOSITIONS ENTRE LES ESCLAVES ............................................................ 591- Les bagarres entre esclaves ......................................................................................... 602. Les collaborateurs Noirs contre les autres esclaves .................................................... 63

    Chapitre III - LES NOIRS CONTRE LA COMMUNAUT BLANCHE .............................. 70

    I - LES ACTES INDIVIDUELS DE VIOLENCE DES ESCLAVES CONTRE LEURS MATRES ............................................................................................................................ 71

    1. Les actes de sabotage ................................................................................................... 712. Les empoisonnements des matres ................................................................................ 74

    II - LES RSISTANCES ACTIVES CONTRE LES MATRES ......................................... 791. Les Ngres marrons et les premiers actes de dstabilisation du systme esclavagiste 792. Des coups de folie individuels aux rsistances collectives .......................................... 82

  • INTRODUCTION GNRALE

    Lesclavage, disait Duval de Sanadon, est un grand mal. Cest le dernier priode du

    despotisme ; cest le plus grand excs de pouvoir que lhomme ait pu sarroger sur son

    semblable, en le rduisant la condition dun tre purement passif, et le dpouillant ainsi de

    son plus bel attribut 1. Et pourtant on lui trouva des justificatifs. Ses plus farouches adeptes

    prirent pour prtexte le fait quil existait en Afrique et que ce ne serait point leur faire de mal

    que de soumettre ces Africains un joug auquel ils taient dj accoutums. Tout comme

    pour convaincre le Trs-Pieux Louis XIII, trs rticent ds les dbuts adhrer

    lesclavage, les Franais utilisrent de mme le prtexte selon lequel ctait le moyen le plus

    commode de les soustraire la barbarie des leurs, ctait la voie la plus sure pour les

    convertir2 au christianisme afin den faire de bons sujets. Les colonies europennes devaient

    donc tre pour les Noirs le havre de paix qui leur manquait chez eux. Mais que firent-ils

    rellement deux une fois dans ces colonies ? Notre souci ici nest point de juger, mais plutt

    de comprendre un fait, lusage de la violence dans lesclavage des Noirs dans les colonies

    franaises au XVIIIe sicle.

    En effet, lorsquen 1492 Christophe Colomb dcouvrit les Amriques, les Europens

    dalors virent dans ces nouveaux territoires la Terre Promise . Il sensuivit alors une rue

    humaine vers ces terres nouvelles prometteuses pour qui rvait de faire fortune. Cependant,

    une fois sur les lieux il se posa un problme crucial : celui de la main-duvre pour leur mise

    en valeur. Dans un premier temps, ils rduisirent en esclavage les Indiens trouvs sur place

    dans lexploitation des mines et dans les premires plantations. Mais leur utilisation savra

    au fil des ans infructueuse, car ntant pas habitus ces travaux harassants, ceux-ci

    mouraient comme des mouches 3 soit par la surexploitation quon en faisait, soit par les

    rpressions meurtrires de leurs rvoltes quils subissaient de la part des europens quils

    avaient pourtant accueillis avec douceur, avec humanit 4. leur suite, ils eurent recours

    aux parias de la socit europenne, cest--dire les marins en rupture de bord, les

    vagabonds, les nafs sols 5 quon appela les Engags sous contrat ou les Trente-six

    mois , pour esprer en tirer quelques profits. Mais leur attitude laissait dsirer et ils taient 1 David DUVAL de SANADON, Discours sur lesclavage des ngres et sur lide de leur affranchissement dans les colonies, Paris, Hardouin et Gattey, 1786, pp. 14-15. 2 MONTESQUIEU, De lesprit des lois, I, Edition tablie par Laurent Versini, France, Gallimard, 1995, p. 471. 3 Isabelle & Jean-Louis VISSIRE, La traite des Ngres aux sicles des lumires : tmoignages de ngriers, Paris, A.M. Mtaili, 1982, p. 8. 4 Las casas cit par Frossard, p. 31. 5 Hubert DESCHAMPS, Histoire de la Traite des noirs de lantiquit nos jours, Paris, Fayard, 1972, pp. 61-62.

  • 5

    plutt dun mauvais recours. Ils en taient donc la rsolution de ce problme de main

    duvre lorsque, en 1517, frapp par le massacre des Indiens, Bartolom de Las Casas, dans

    un souci de les prserver dune probable disparition, intervint auprs de Charles Quint en leur

    faveur, lui montrant les chemins de lAfrique, o foisonnerait une main duvre propice au

    travail servile. Ainsi, dit Frossard, il racheta leur libert par lesclavage dun autre peuple

    qui ne mritait pas moins quil en prt la dfense 1. Une anne aprs, en 1518, Charles Quint

    donna son accord pour la dportation de 4000 Noirs dans les colonies. Par ce geste, il donnait

    ainsi de faon officielle lautorisation du recours lesclavage des Africains comme le mode

    de mise en valeur de ces terres nouvellement acquises. Il sen suivit alors le mal qui allait

    ronger lAfrique en la vidant de ses filles et des ses fils pour leur faire vivre lenfer dans leurs

    lieux de dportation ; enfer qui allait durer quatre sicles.

    Ainsi, nous avons choisi dtudier La violence dans lesclavage des colonies

    franaises au XVIIIe sicle . premire vue, ce sujet ne parait en rien novateur en ce sens

    que quiconque parle desclavage parle videmment de violence. Mais si nous lavons choisi,

    cest parce quil revt un intrt particulier pour nous. Dans un premier temps, il sagissait de

    satisfaire une curiosit personnelle sur les conditions de vie des Noirs dports hors de leurs

    terres pendant lesclavage. Mais bien au-del de la simple satisfaction dune curiosit sur les

    horreurs de lesclavage et loin de vouloir rveiller de vieilles rancurs, de vieilles plaies, il a

    t surtout question de mener une rflexion objective sur un fait : la violence qui a maill ce

    systme une poque o on assiste la floraison de lesprit philosophique en Europe. Il

    sagissait aussi