la ville aux 19ème et 20ème siècles en poésie

Click here to load reader

Post on 14-Apr-2017

1.200 views

Category:

Education

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

La ville aux 19me et 20me sicles en posie

La ville aux 19me et 20me sicles en posieLes potes: Verlaine,(1870) Coppe,(1868) Cros,(1873), Verhaeren (1893) Dutronc, Grand Corps malade pour le 20me

1

Caillebotte, rue de paris (1877) - A quels indices comprenez-vous quil sagit de Paris au 19me sicle? - Comparez ce tableau celui de Verlaine: quels point commun et quelles diffrences voyez-vous?

A quels dtails remarquez-vous que ce tableau prsente une ville du19me sicle? Comparez ce tableau au pome de Verlaine: Quel point commun? Quel diffrences?2

La ville, un sujet de la posie lyrique Rappel: la posie lyrique est essentiellement la posie de lexpression des motions et des sentiments personnels. Or, les promenades des potes ont permis travers le paysage urbain dexprimer souvent leur tat dme.

Verlaine qui voit /espre son paradis au bout de la routeCoppe, noir promeneur de la banlieue dont le paysage lui rappelle sa propre tristesseCros, qui rve de la campagne mais a le malheur daimer une femme que la ville fascineDutronc , noctambule qui se couche quand Paris sveille

Banlieue dhier, banlieue daujourdhui

Plus de tilleuls, de gazon, de solitude, mais le bton, les tours o une foule mtisse saccumule.Retenir: le mot CONNOTATION: sens que prend un mot selon le locuteur ou le contexte.

je viens de la banlieue

Ce que jai appris les potes utilisent le sens, les sens des mots mais aussi leur son. LE SON Pour rimer- en fin de vers, ou lintrieur dun vers-, ils utilisent:Lhomophonie: il tait vert de rage et dans ses vers Les mots sbrisaient comme des clats de verreLa paronymie: boues/roues, compartiment/ comportementLes allitrations: vrai sauvage gar dans la ville de pierreLes assonances: places, bazar, gares, marchs

Mais les mots ont aussi des sens !

Propre: sombre = foncFigur: sombre = triste, lugubreConnot: la banlieue= pauvre, racaille, deal, HLM, tours, black- blanc- beur.ou riches, pavillon(cf: les connotations du mot noir et du blanc dans la langue.)

Les mots ont une famille! Un radical donne naissance toute une famillegrce au prfixes et aux suffixes que lon peut lui ajouter terre attrir terrestre dterrer terrier territoireAttention aux faux amis: atterr, terreur, terrifier, terroriser Cest une autre famille! (Se demander de quel radical vient un mot peut aider pour lorthographe)

lecture!

La phrase nominaleElle est frquente loral mais aussi lcrit. Nous avons vu trois pomes qui lutilisaient exclusivement (Verlaine, Marc-Antoine Desaugiers, Scarron et Busselen- dans le manuel)Elle permettait de construire une figure de style intressante: lnumration (laccumulation) qui traduisait la foule des perceptions, des sensations que procure la ville, ou la liste de ses activits.La phrase construite de groupe nominaux avec leurs expansions met en relief les dtails, donne un effet de zoom sur les choses voques.

Les expansions du nom

PROPOSITIONSGROUPE DE MOTS AVEC UN VERBE CONJUGUE

PROPOSITIONINDEPENDANTEPRINCIPALESUBORDONNEERELATIVECONJONCTIVEElle dpend dun nomElle est introduite par un pronom relatif: qui que dont o lequel et ses composs

Elle dpend du verbe de la proposition principaleElle est introduite par une conjonction de subordination: que, puisque, parce que, comme, si.

12

finVous tes prts pour lvaluation?

View more