la drépanocytose à lomé: qu'est ce qui est différent?

Download La drépanocytose à Lomé: Qu'est ce qui est différent?

Post on 15-Jan-2016

34 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La drépanocytose à Lomé: Qu'est ce qui est différent?. Mémoire de fin d’ études Amah Sabine 4 e doctorat de médecine Année académique 2008-2009. INTRODUCTION. La drépanocytose en Afrique de l’ouest: -Problème de santé publique: Prévalence du trait drépanocytaire : 15 à 30% - PowerPoint PPT Presentation

TRANSCRIPT

  • LA DRPANOCYTOSE LOM:QU'EST CE QUI EST DIFFRENT?

    Mmoire de fin d tudes

    Amah Sabine4e doctorat de mdecine Anne acadmique 2008-2009

  • INTRODUCTIONLa drpanocytose en Afrique de louest:

    -Problme de sant publique:Prvalence du trait drpanocytaire : 15 30%50% de dcs chez les moins de 5 ans

  • INTRODUCTION: LE TOGO56000 kmCapitale: LomPopulation: 5,3 millions dhabitantsMoins de 15 ans:43,7%Mortalit infantile7,8%; 14% chez les moins de 5 ans.72,2% de la population > moins de 1$ /jour

  • INTRODUCTION: LE TOGOLe systme de sant - Pas de scurit sociale- Cot lev des soins-Ressources ingalement rparties-1er chelon: les dispensaires ( et tradipraticien) La drpanocytose- Prvalence du trait drpanocytaire:16%-Homozygote: 1,3% double htrozygote:2,6%

  • STRUCTURES DE SANTE AU TOGO2 CHU Lom (CHU Campus et CHU Tokoin)6 CHR ( 6 rgions sanitaires au Togo)Environ 400 dispensaires3 centres de transfusion sanguineSoit:Une unit de soins pour 8500 habitantsUn mdecin pour 12470 habitants

  • STRUCTURES DE SANT AU TOGORpartition ingale sur le territoire:La moiti des mdecins sont regroups dans la capitalePlus de la moiti des mdecins quittent le pays la fin de leur formation

  • PRISE EN CHARGE DES DRPANOCYTAIRES LOMCHU CampusCHU Tokoin

  • CHU CAMPUS DE LOM

  • PRISE EN CHARGE DES PATIENTS DRPANOCYTAIRES AU CHU CAMPUSConsultation dhmatologie clinique au sein des Services des Laboratoires (Pr A.Y Segbena)Services de mdecine interne et de pdiatrie

  • CONSULTATION D HMATOLOGIE

  • BILAN DE PRISE EN CHARGES DES PATIENTS DRPANOCYTAIRESBilan hmatologiqueBilan hpatiqueBilan fonction rnaleSrologieBilan ophtalmologiqueBilan cardiologique Bilan radiologique

  • SUIVIUne moyenne de 1 rendez vous par trimestre:Prise de sangExamen clinique complet

  • LES PROBLMES MAJEUR DE LA DRPANOCYTOSE AU TOGO Inexistence dun programme national de lutte contre la maladieLinexistence d un dpistage nonatalLe dpistage par l lectrophorse de l hmoglobine ne peut se faire qu Lom et dans quelques villes du paysEn de hors de Lom , il n existe aucun suivi des patients drpanocytairesDans les zones rurales: les patients meurent ds l enfance

  • LES PROBLMES MAJEUR DE LA DRPANOCYTOSE AU TOGOCots des soins: Absence de scurit socialeConsultation chez spcialiste: 9 eurosBote dantibiotique:10-15 eurosLit en salle commune pour une journe d hospitalisation au CHU Campus en pdiatrie: 9 euros

    Et le salaire minimum mensuel en 2008 est de 43 euros!!!

  • INTRODUCTIONObjectif de l tude-Comparer le tableau clinique des complications aigus de la drpanocytose chez lenfant:Cohorte togolaiseCohorte belge- Analyser la prise en charge au CHU Campus de Lom

  • PATIENTS ET METHODES:TUDE RTROSPECTIVE DESCRIPTIVEtudes des dossiers mdicaux Donnes:- Epidmiologiques- Cliniques- Diagnostiques- Thrapeutiques Analyse statistique

  • PATIENTS ET METHODES:TUDE RTROSPECTIVE DESCRIPTIVECHU Campus

    - Service de pdiatrie et dhmatologie-Enfants de moins de 16 ans-Syndrome drpanocytaire majeurHospitaliss de janvier 2006 dcembre 2007Complications aigusHUDERF

    -Enfants de moins de 16 ans- Syndrome drpanocytaire majeur-Hospitaliss doctobre 2008 mars 2009- Complications aigus

  • RESULTATS: GNRALITSCHU CAMPUS54 hospitalisations43 enfants entre 9 mois et 15 ansDure mdiane dhospitalisation: 6,2 jours

    HUDERF- 32 hospitalisations25 enfants entre 8 mois et 13 ansDure mdiane dhospitalisation: 5,6 jours

  • RESULTATS Caractristiques gnrales de la population tudie

  • RESULTATS: CARACTRISTIQUES GNRALES DE LA POPULATION TUDIE

    COHORTE TOGOLAISE COHORTE BELGE

    80% originaire de RDCAGE(mdiane) 5 ans5 ansSEXE RATIO(M/F)1,45 (32/22)1,28 (18/14)GENOTYPESS: 81%SC: 19 %SS: 97%S+: 1 enfantRETARD PONDERAL14% (n=6) < -2 ETPas de retard

  • RESULTATS: CARACTRISTIQUES GNRALES DE LA POPULATION TUDIE

    Cohorte togolaise- Suivi rgulier en consultation: 79% (n=34)-Vaccination selon le programme largi de vaccination: 46,5% (n=20)-Vaccination contre le pneumocoque:11% (n=5)Dficit en G6PD: 6 enfants (14 tests)Traitement chronique par acide folique: 54%Pas de chimioprophylaxie contre le paludismePas d antibioprophylaxie par pnicillinePas denfants traits par hydroxyure

  • RESULTATS:CARACTRISTIQUES GNRALES DE LA POPULATION TUDIE

    Cohorte bruxelloiseSuivi rgulier en consultation:100% Vaccination jour: 100%Dficit en G6PD: 3 enfants (tous tests)Traitement chronique > acide folique:100%>Antibioprophylaxie par pnicilline ( Hydroxyure:15 enfants ( drpanocytose svre)

  • RESULTATS:CARACTRISTIQUES GNRALES DE LA POPULATION TUDIE

    Taux hmoglobine de base>Priode de stabilit clinique

    Togo > SS: 8,1 3,1g/dl SC:10,80,4g/dlBelgique > SS:9,2 0,8 g/dl SS versus SC p< 0,001SS Togo versus SS Belgique p< 0,001

  • RESULTATSDonnes cliniques ladmission

  • RESULTATS: DONNES CLINIQUES LADMISSIONPrincipales plaintes ladmission

    PlaintesCohorte togolaiseEffectifs(%)Cohorte belgeEffectifs(%)Fivre61% (n=33)59,3% (n=19)Douleur thoracique11% (n=6)12,5% (n=4)Douleur abdominale17% (n=9)21,8% (n=7)Douleur osto-articulaire50% (n=27)31,2% (n=10)Vomissements 17% (n=9)7,5% (n=2)Toux17%(n=9)31,2%

  • RESULTATSDiagnostics poss en hospitalisation

  • RESULTATS:DIAGNOSTICS POSS EN HOSPITALISATION

    Les infections et CVO sont les principaux diagnostics dans les deux cohortes.CVO> osto-articulaireFacteur dclenchant de CVO> Infection

  • RESULTATS:DIAGNOSTICS POSS EN HOSPITALISATION

    Principales infections diagnostiques

    Infections Cohorte togolaiseEffectifs(%)Cohorte belge Effectifs (%)Pneumopathie56% (n=15)40% (n=8)Ostomylite11% (n=3)5% (n=1)Infections des voies respiratoires suprieures4% (n=1)30% (n=6)Infection sans germes dtermins7% (n=2)10% (n=2)Septicmie7% (n=2)5% (n=1)

  • RESULTATSPrise en charge thrapeutique

  • RESULTATS: PRISE EN CHARGE THRAPEUTIQUEAu CHU Campus de LomDouleurEssentiellement par palier 1(65%)Anti-inflammatoiresPas de morphineHydratation intraveineuseQuantit reues > mdiane:1,25L/24hHydratation 2L/24h: 32,5%

  • RESULTATS: PRISE EN CHARGE THRAPEUTIQUEAnmie svre et transfusion-14 enfants transfuss (26%)(pneumopathie n=6, anmie aigu n=5,CVO abdominale n=1, fivre typhode n=1,fivre n=1)- 5 enfants avec un taux Hb > 6g/dl(Pneumopathie n=3, anmie aigu n=1, fivre persistante n=1)Paludisme92,5% (n=50) des enfants traits48 gouttes paisses effectues 10 positives pour P falciparum

  • RESULTATS: PRISE EN CHARGE THRAPEUTIQUEInfectionsPeu de germes documentsTraitement empiriqueAssociation cphalosporine 3e gnration et aminosides la plus utilise.

  • DISCUSSIONLes biais et les limites Taille de la cohorteDure de ltudeReprsentativit des chantillonsTogoBelgique

  • DISCUSSIONTaux dhmoglobine de base:Anmie plus modre chez les SC au Togo> Donnes de la littrature>J.Ayrou et al au Burkina Faso (2009)>I.Diagne et al au Sngal (2007)

    -Anmie plus modre chez les enfants de la cohorte belge.-Hydroxyure > Donnes de la littrature-Anmie chez les enfants togolais >tiologies des anmies svres chez l enfant :C.J. Job et al au Malawi(2008)

  • DISCUSSIONPrincipales causes dhospitalisation-Les infections et les CVO >I.Diagne et al au Sngal(2007)>M.G.Neonato et al en France(1999)>F.M. Mbou et AL en Martinique(2004)-CVO : principalement osto-articulaires>J.R.Mabiala et al au Congo (2005) : 61,5%(63/73%)-Principaux facteurs dclenchant des crises: les infections> Elira-Dorkekia au Congo: les infections, le paludisme

  • DISCUSSIONPrise en charge1) HUDERF- Prise en charge selon les recommandations de la littrature.2) CHU CAMPUSPrvention des infections- Pas dantibioprophylaxie- Couverture vaccinale faible >I.Diagne et al Sngal (2007): vaccins anti pneumococcique:20% (11%) antihpatite B:10% (9%) PrixPrise en charge de la douleur- Pas de Morphine>Prix>Gestion des effets secondaires

  • DISCUSSION-Hydratation intraveineuse Peu dhyperhydratationMatriel de perfusion et soluts la charge du maladeApport per os?-TransfusionPeu de transfusion (26%)Situation durgencePas dchange transfusionnelScurit transfusionelle >I.Diagne et al au Sngal(2007):30%PaludismeFacteurs prcipitants de CVOPas de chimiprophylaxie?

  • DISCUSSIONLes infections-Clinique+++-Pneumopathie vs Syndrome thoracique aigu-Peu de germes documents-Traitement empirique

  • CONCLUSION- Prsentation clinique similairePrise en charge prventive et thrapeutiqueEffective mais limite: >Cot >Contexte socioculturel-Absence de programme nationale de lutteStigmatisationAccs aux soins

  • CONCLUSION: SOLUTIONSProgramme national de lutte contre la drpanocytoseDpistage nonatalPrise en charge prcocePrvention efficace Accs aux soins

  • DEPISTER

  • INFORMER ET PREVENIR

  • ATLD: ASSOCIATION TOGOLAISE DE LUTTE CONTRE LA DRPANOCYTOSE(2007) LE 22/11/ 08:LA DRPANOCYTOSE CHEZ LENFANT

  • COOPERER

  • MERCI DE VOTRE ATTENTION

  • CHU CAMPUSComplications aigus traites en ambulatoires en 2006 et 2007: 177 filles et 10 garonsSS:10 SS:7Pourcentage dhospitalisation pdiatrique du la drpanocytose en 2007: 25/713 = 3%

  • EXAMENS COMPLMENTAIRES: CHU CAMPUS (LOM)NFS:47NBTH:5HC:19 2GE: 48 10Rx gril costal:1Rx bassin:2Rx thorax: 22 13Rx membres ( MS/MI):6 2AAB:1 US abdo:4 1CRP:4

    VS:15PL:4EMU:3 1Coproculture:3 1

  • INFECTIONS TOGONombre total dinfection: 24Fille: 10Garon: 14Moins de 5 ans:15 (62,5%)

    Nombre total de CVO: 27Fille:11Garon:16HUDERFNombre total dinfection: 20Fille: 7Garon: 13Moins de

Recommended

View more >