islam et coexistence_religions21siecle

Download Islam et coexistence_religions21siecle

Post on 25-Jan-2015

357 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • 1. LIslam et la coexistencedes religions lhorizon duvingt et unime sicle Dr Abdulaziz Othman AltwaijriDirecteur gnral de lOrganisation islamiquepour lEducation, les Sciences et la Culture- ISESCO - Publications de lOrganisation islamique pour lEducation, les Sciences et la Culture - ISESCO - 1419H / 1998

2. Dr Abdulaziz Othman AltwaijriDirecteur gnral de lOrganisation islamique pourlEducation, les Sciences et la Culture- ISESCO - LIslam et la coexistence des religions lhorizon du vingt et unime sicle Publications de lOrganisation islamique pour lEducation, les Sciences et la Culture - ISESCO - 1419H / 1998 3. Cette tude a t prsente lors de ladixime confrence du Conseil suprieur desAffaires islamiques, tenue du 2 au 5 juillet1998, au Caire, sous le thme:"lIslam et levingt et unime sicle". 4. Table des matiress Avant-proposs De la notion de la coexistences De lIslam comme message universels Islam et coexistences Lacception de la coexistence chez les non-musulmanss La coexistence des religions: Comment ? Pourquoi? 5. 46 6. Avant-propos La coexistence des religions, voil un des centresdintrt majeurs qui retiennent le plus lattention de lliteintellectuelle et religieuse, des spcialistes de la prospective etdes chercheurs intresss aux interactions entre les diffrentescivilisations. Cette question suscite une telle passion dans lesmilieux de la pense en raison de ses multiples ramifications etdes dfis qui en dcoulent. Cette nature complexe dborde surle seul cadre religieux, civilisationnel ou culturel pourembrasser une dimension pluridisciplinaire o se trouventinvestis dautres instruments de rflexion.Si la problmatique de la coexistence des religionssuscite tant dintrt lchelle plantaire, la pense islamiqueest donc tenue de se prononcer clairement sur ce sujet, en sesouciant de faire la lumire sur les ressorts de cette questionpineuse et de dcrier les mystifications et les affabulations quiaccompagnent sa thmatisation.Cette entre en matire montre quel point il estimportant de se livrer lexamen du point de vue de lislam surcette question. Notre dmarche sarticulera autour de trois axes.Il sagira, dabord, de concevoir comment lislam apprhende lanotion de coexistence, qui figure parmi les valeurs humainesles plus minentes. Cest, ensuite, quil sera question de voir la47 7. position de lIslam vis--vis de la coexistence des religions, quirclame une attention particulire de notre part. En dernireanalyse, notre tude doit dgager la substance dune prise deposition tranche, inspire de lesprit de la civilisationislamique qui considre uniment les autres religions, cultures etcivilisations.De la notion de coexistence :Pour cerner la conception de lislam lgard de lacoexistence des religions, il est indispensable de prciser lacharge smantique de la notion de coexistence.Dans Al Moajam Al Wasit, le terme de coexistence reoitles dterminations smantiques suivantes, selon quil est verbeou substantif. Ainsi, la forme drive Taayachou du radicaltrilitre Achou, signifie vivre en harmonie et dans laconvivialit. De l vient lusage lexical de coexistencepacifique. Une autre figure drive du mme radicalAyachaho, se distinguant de la premire par la prsence duncomplment dobjet direct, signifie vivre avec autrui. Quantau substantif Al Aych, cest tout simplement lquivalentarabe du mot franais Vie, avec le cortge des manifestationsinhrentes au vivant comme le manger, le boire, le gainmatriel, etc(1).1- Al Moajam Al Wasit, Ligue de la langue arabe, le Caire, Tome 2, pp. 639-640, Edition Dar Al-Fikr. 48 8. Historiquement, la naissance du concept de coexistenceest date du temps de lantagonisme plantaire entre capitalismeet socialisme, qui cessa avec limplosion de lempire sovitiqueet leffondrement du mur de Berlin. De nature polysmique, ceconcept participe de plusieurs registres quil est possible deramener trois principaux :1- Lacception idologique et politique du termelassimile la volont de circonscrire la porte de la relationconflictuelle qui opposait les blocs socialiste et capitaliste, enimaginant des formules de communication. Des impratifsdordre civil et militaire rendaient ncessaire leffort destin dpassionner les dissensions entre les deux idologies. Telletait, lorigine, la signification quon attribuait au concept dela coexistence.2- La coexistence impliquait galement laspectconomique, sentendant ainsi travers les relations decoopration juridique, conomique et commerciale quipouvaient se tisser entre les gouvernements et les peuples.3- La dimension religieuse, culturelle et civilisationnelleest la plus rcente. Dornavant, coexistence des religions oucoexistence des civilisations sapparentent smantiquement lavolont des communauts des Croyants et des diffrentescivilisations doeuvrer de concert pour instaurer la paix et lascurit sur terre et faire triompher les valeurs de la fraternit,49 9. de la coopration et du bien en faveur de lhumanit toutentire.Notre analyse sarticulera autour de la troisimeacception de la notion de coexistence.Aprs avoir pass en revue toutes les significationspropres au concept de coexistence, nous avons pu induire denos constatations que la coexistence religieuse, ou plusprcisment la coexistence entre les religions, reposait surquatre principes dterminants :1- La volont commune ne dun choix souverain etpleinement assum. Il nest de coexistence que celle qui seforge par un acte de libre volont, loin de toute pression et detoute condition, de quelque nature quelles soient.2- La concordance des objectifs : Cest l la garantiedune coexistence qui ne se vide pas de son sens, la motivationpremire des deux parties dsireuses de coexistence tant lapoursuite des nobles desseins de lhumanit, notamment laconscration de la paix et de la scurit sur terre, lradicationdes causes des guerres et des conflits, la lutte contre linjusticeet la tyrannie qui portent atteinte la dignit des individus etdes populations, la condamnation des politiques et des pratiquesqui mettent en pril les droits inalinables des peuples et lalutte contre la discrimination raciale et lethnocentrisme qui50 10. sont autant de pratiques injustifies et dnues de toutbien-fond. 3- La coopration par loeuvre conjointe qui vise laralisation dobjectifs communs la faveur dune planificationconcerte entre les deux parties acquises lidal de lacoexistence et dtermines lui donner corps. 4- La prservation de lidal de la coexistence par lerespect rciproque et la confiance mutuelle. Ce sont l deuxgaranties ncessaires pour ne pas compromettre ltat decoexistence et viter de voir triompher la logique des intrtspersonnels. Si un tel risque venait se manifester, la meilleureparade quon lui puisse opposer serait de chercher lalternativedans le fonds des valeurs communes. Ignorer les sourcesdantagonisme est une solution efficace, certes, mais qui reste,toutefois, tributaire de lengagement des deux parties seconformer aux prescriptions du droit international. Cesprincipes juridiques,mondialementadmis, taientoriginellement prsents dans les systmes de valeurs drivs desreligions rvles.La littrature de la politique internationale a connu lafortune du concept de coexistence pacifique par lequel onentendait ltablissement de relations de coopration entre lespays sur la base de lentente et de linterdpendance des intrtsconomiques et commerciaux. Apparue lissue de la secondeguerre mondiale qui a scind le monde en deux blocs 51 11. idologiquement opposs, lide de coexistence pacifique acommenc germer dans un contexte marqu par la craintedun dsastre nuclaire, la bombe atomique tant la porte desdeux blocs. Ce paysage politique dualiste allait sagrandir de laconstitution dun troisime ple, celui des pays non aligns. Lestenants de cette nouvelle tendance avaient exprim leur volontdriger la coexistence pacifique en talon de la coordinationdes relations internationales, et partant, de rsorber lesretombes de la guerre froide qui mettait toute la plante aubord du gouffre de la destruction massive(2). Daprs lEncyclopdie de la politique, le slogan decoexistence pacifique a t lanc, lorigine, par NikitaKhrouchtchev. Cette formule originale avait moins le sens dundsaveu des idaux dfendus par son pays, lUnion Sovitique,que dune reconsidration conjoncturelle des stratgies de miseen oeuvre des objectifs arrts, dicte par la donne politique delpoque, notamment la mise en place dun quilibre de laterreur. La perception de lOccident tait tout autre, puisquilentendait par coexistence pacifique la volont de vivre sanscompromettre le droit de lAutre de vivre lui aussi(3).2- Ahmed Atiyyat Allah, Le Dictionnaire de la Politique, p. 310, Troisime dition 1968, Dar Annahda Al-Arabiyya, le Caire.3- LEncyclopdie de la Politique, p. 108, LInstitution Arabe pour les Etudes et lEdition, premire dition, Beyrouth, 1974. 52 12. La diffrence est bien apparente entre les deux approchesqui sexcluent du fait de la divergence entre les deux dfinitionsdu concept.Si nous appliquons la premire acception la notion decoexistence entre les religions, nous en dduirons le caractreimprieux de cette coexistence qui est lexpression de la rglegnrale de la Charia dictant une conduite visant sapproprier les bienfaits et conjurer les mfaits dans toutechose. Coexister, cest galement un besoin inn de lhommequi le porte mener une vie empreinte de srnit et de paix.De telles conditions de vie sont la meilleure motivation deshommes pour se consacrer, dans la quitude absolue, auxmultiples tches de la construction civilisationnelle. Apprhende comme telle, la coexistence a le sens duneconvention entre deux parties portant sur les modalitsdorganisation des moyens de vie et la dfinition des voies emprunter pour y parvenir. Ce besoin de concertationsexplique par la diffrence opposant la particularit du cadrede vie personnel et celle de la vie en communaut o il sagitde coexister avec autrui. Dans ce dernier cas, chaque individuconsent sengager dans une dynamique dchanges avec un ouplusieurs partenaires, organise a