irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def

Download Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def

Post on 26-Jul-2015

323 views

Category:

Health & Medicine

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

1. IRENE PREZ IGUEZ Travail n1. Recherche sur une pathologie PATHOLOGIE : LOMBALGIE Une lombalgie est un tat douloureux du rachis lombaire. Il s'agit du mal de reins ou, quand l'affection rsulte plus exactement d'un mouvement excessif, du tour de reins. La lombalgie peut tre aigu (il est alors question de lumbago) ou devenir chronique, invalidante. La lombalgie chronique est une pathologie courante. Avec incidence comprise entre 60% et 90% et une prvalence estime 26,9%, elle constitue le trouble musculosquelettique le plus frquent devant les scapulalgies et les cervicalgies. LES FACTEURS DE RISQUES : Personnels (ge lev, Antcdent de lombalgie, Sexe fminin ) Propres la maladie Professionnels : inadaptation physique et surtout insatisfaction professionnelle Socio-conomiques : bas niveau d ducation et de ressources Mdico-lgaux : prise en charge au titre accident du travail ou tout autre litige mdicolgal Phycologiques : terrain dpressif, sensation dtre toujours malade SYMPTMES Douleur de la rgion lombaire, souvent en barre ; survenue brutalement lors d'un effort ; 2. irradiation possible vers les fesses, les cuisses, les genoux ; majoration des douleurs lors des mouvements et des efforts. diminution des douleurs lors du mnagement ou du repos ; accompagne de radiculalgies ou sciatique ; La dure des symptmes est variable, souvent quelques jours (lombalgie aigu), parfois plusieurs annes (lombalgie chronique). SIGNES CLINIQUES: Sensation de craquement Redressement impossible Douleur lombo/ fessire Exacerbe par toux, ternuements, dfcation Colonne enraidie + attitude antalgique A la palpation, on note des points paraC4-C5 et C5-C6 droite. Tendomyose des trapzes bilatralement. ???? Au niveau lombaire : Lindice de Schber est de 10 14 cm avec une distance doigst-sol atteignant les chevilles. La rtropulsion ainsi que les latroflexions son doloureuses et rduites principalement gauche. Le Lasge est lgrement positif gauche. Prsence de points de Valleix gauche. Les reflexes osto-tendineux sont prsents et symetriques. EXAMEN NEUROLOGIQUE - Dficit moteur exemple ? - ROT - Recherche dun signe de LASSEGUE LES DIFFRENTS TYPES DE LOMBALGIES Ces lombalgies voluent gnralement vers une gurison rapide et ne ncessitent pas dexplorations pousses. On parle de lombalgies chroniques lorsque lvolution 3. se fait sur plus de trois mois. Si le lumbago est la plus frquente des lombalgies communes aigus, on compte bien dautres formes de lombalgies : 1. La lombalgie commune La douleur est dclenche par un long trajet en voiture, un effort ou un faux mouvement. Elle sinstalle dune manire brutale ou progressive, elle peut tre exacerbe par la toux, lternuement ou la dfcation. Elle ne rveille pas la nuit sauf lors des changements de position et ltat gnral nest pas altr. Il peut sagir dune protusion discale : un mouvement a trop sollicit le disque intervertbral dont le noyau a migr vers larrire. Les muscles se contractent pour lempcher daller plus loin mais souvent, cest la douleur et le blocage. Dans de nombreux cas on sait mal identifier llment anatomique en cause. Cest pour cette raison que lon parle de lombalgie commune. Dans la discarthrose le disque est rduit une lame de tissu fibreux fendill avec parfois un vide discal. Des ostophytes apparaissent sur le pourtour du disque. La disparition des douleurs concide avec la quasi-disparition du disque et la stabilisation des ostophytes. Les arthroses discales provoquent une inflammation de voisinage expliquant la raideur lombaire. Linflammation et la douleur disparaissent en deux ou trois semaines. 2. La lombalgie par arthrose interapophysaire postrieure Cette lombalgie touche surtout les femmes obses prsentant une hyperlordose (reins trop cambrs) vers la soixantaine. La douleur est accentue par la position penche en avant. 3. Le canal lombaire rtrci La partie basse de la colonne vertbrale et les passages de nerfs sont trop troits. Des phnomnes de tassement, de comblement et un crasement des racines nerveuses apparaissent avec lge. 4. La sciatique ou la cruralgie Larthrose lombaire peut se compliquer par la compression de la moelle ou des nerfs sciatiques ou cruraux. Le noyau du disque pousse et fait hernie ou bien il y a hypertrophie osseuse. La douleur de la sciatique commence au bas du dos, descend vers la fesse chemine larrire de la cuisse pour atteindre la 4. jambe puis le pied. La cruralgie suit le trajet du nerf crural : la douleur dbute au bas du dos et chemine vers lavant de la cuisse. ETIOLOGIE - Hernie discale - Inflammation radiculaire pure - Compression musculaire (syndrome du pyramidal) - Inflammation discale - Inflammation articulaire postrieure - DIM L4-L5, L5-S1, sacro-iliaque LE TRAITEMENT Le traitement de la lombalgie commune fait appel des antalgiques (paractamol, paractamol codin), des anti-inflammatoires, des myorelaxants et parfois des infiltrations de drivs cortisoniques. Un arrt de travail peut tre prescrit en fonction de lintensit des douleurs mais doit rester trs limit dans le temps car la mise au repos de faon trop prolonge compromet les chances de retour la vie normale . La rducation par kinsithrapie est surtout utile distance de lpisode aigu pour renforcer la musculature abdominale et dorsale pour prvenir les rcidives. Enfin, dans de trs rares cas, le traitement de la lombalgie mcanique ncessite un geste chirurgical comme par exemple lors dune lombosciatique paralysante avec perte de la force musculaire ou en cas de hernie discale entrainant une compression dune racine nerveuse et des douleurs rsistantes au traitement mdical bien conduit. -AINS / corticodes / Antalgiques/ TENS / Fango -Repos -Msothrapie -Infiltration +/- guide -Proprioception 5. - AVJ -Ou chirurgie EXAMENS COMPLMENTAIRES Des examens complmentaires dimagerie sont le plus souvent inutiles. Des radiographies standards peuvent tre prescrites si on suspecte un autre diagnostic quune pathologie mcanique. Un scanner ou une IRM ne seront en gnral prescrits quen cas de paralysie, qui est une urgence thrapeutique, en cas de suspicion de tumeur ou dinfection ou si les douleurs voluent depuis plus de 7 semaines. Anamnse du patient Consultation du dossier mdical: Nom : C Prnom: FM ge: 50 ans. Taille: 1,50 Poids: 67 BMI : 29.7 kilos/m2 Profession: Matresse Mdicale: Diagnostic: Douleurs lombo-sciatalgie gauche 6. Histoire: Cette patiente, ge de 50, institutrice martenelle en incapacit depuis deux mois, consulte pour deux problmes : D une part, elle se plaint de scapulalgies droites saccompagnant dune rduction des amplitudes ainsi que de cervicalgies. Elle avait prsent une tendinite lpaule droite en Juin 2012 qui avait trs bien rpondu un traitement infiltratif mais de faon trs temporaire. Est apparue progressivement une ankylose de lpaule droite avec des rpercussions dans les gestes de la vie de tous les jours. Elle ne sait pas, par exemple, se laver les cheveux avec le membre suprieur droit. Le bilan radiologique ralis en 2013 montrait une tendinopathie du sous- scapulaire et surtout du supra-pineux (amas calcaire de plus de 24mm de grand axe). noter galement une lgre dgnrescence graisseuse du muscle supra- pineux. Dautre part, elle se plaint dune lombo-sciatalgie gauche pour laquelle elle avait bnfici dune infiltration pridurale L5-S1 le 27 Janvier 2014. Le Ct-scan de la colonne lombaire ralis le 26 novembre 2013 montre en L5-S1 une stnose foraminale dgnrative multifactorielle pour la racine L5 gauche (grosse arthrose postrieure gauche et talement circonfrentiel du disque prdominant gauche entranant une mise ltroit de la racine S1 gauche dans son trajet foraminal). Mdicaments : Dolzam Retard 75mg 2x1 comprim par jour Familiale : Situation : Elle est marie Antcdents 7. Elle prsente en effet, une hypothyrodie disgnostique il y a cinq ans, traite par Elthyroxine 50 gamma. Elle signale des ongles cassants, une tendance la perte des cheveux et une prise de poids de 9kg en un an, sans modification des ses habitudes alimentaires. Elle est suivie par la ditticienne, Madame Minet (el )elle a perdu 1.5 kg en huit semaines. Elle se dit plus nerveuse, plus fatigue et elle dcrit une sensation de boule dans la gorge. DANS SES ANTCDENTS HRDITAIRES, on note un problme thyrodien chez la mre, un diabte de type II chez une tante et un excs pondral chez la mre et les deux grands-mres. DANS SES ANTCDENTS PERSONNELS, on note une gastrite, une tendance lhypotension. Socio-professionnelle BIBLIOGRAFIA http://www.medico- sport.com/fileadmin/user_upload/Contenuscientifique/Lombalgies___Lom bosciatalgies.pdf http://fr.wikipedia.org/wiki/Lombalgie http://www.chu-toulouse.fr/-la-lombalgie-ou-mal-au-bas-du-dos- Travail 2 : Bilans de prise en charge et objectifs de traitement. 8. L'EVALUATION DE LA POSTURE Fond de panier : Penche sur le ct droit paule droite vers le bas, pas de niveau Commune apparemment droite vertbrale, avec une inclinaison vers la droite. Double ligne poplite droite Chevilles alignes Je peux observer les genoux varus Ct latral :(masculino) Lordose cervicale minent col de l'utrus 7 Abdomen prominent Lordose lombaire Genoux au point mort BILAN DOULOUREUX (masculino)(chelle du 0-10) Jour Nuit Sence Marche Fesse 4 10 10 8 Coccyx 4 10 10 10 Inferiur Gauche 3 4 4 6 BILAN MUSCULAIRE HANCHE GAUCHE DROITE Flexion L4 L4 Extensin L3 L3 Abduction L3 L4 Adduction L4 L4 Rot. Interne L3 L4 Rot. externe L3 L4 9. GENOUX GAUCHE DROIT(masculino) Flexion L5 L5 Extension L5 L5 BILAN ARTICULAIRE MOBILISATION DE LA COMLUMNA LOMBAIRE DEGRS Latralisation du tronc D Gamme normal de mouvement Latralisation du tronc G 15 Flexion lomboire du tronc Gamme normal de mouvement Extension lomboire du tronc 5 HANCHE GAUCHE DROITE Flexion A: 110 P:135 A:120 P:145 Extension A:10 P:15 A:10 P:15 Abducion A:40 A:45 Adduccion A:30 A:30 GENOUX GAUCHE DROIT(masculino) Fexion Gamme normal Gamma normal Extension Gamma normal Gamma normal BILAN PALPATOIRE ET VISUAL Contracture au bas du d